(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "EXAMPLE revue et magasin de zoologie pure et appliquée"

REVUE 

ET MAGAS1N 

DE ZOOLOGIE 

PURE ET APPLIQUKE 

RECUEIL FONDE EN 1831 



F. E. GUERIN-MENEVILLE 



3 e SfiRIE. — T. 7. 

QUAR A N T 1 HAN N 

187!). — Fascicule I. 

A bartiv de 1879, la Revue et Man il par 

Fascicules trimestriels, contenant chacun la matiere do 31ivraia 



SOMMAIRE : 

Thomson (J.)- — Typi Ceiaiabycldarum, App. 1* . 1 

BsKTiitLis (<J.). — Foraminifcres dn Lias moyen do la Vendee 

Uerbk (Z.). — Etude comparative do quolqnes caracteres da Campagnol ilciicu ct du 

Campagnol lnccrtaln 

Teouusact (E.-L.). — HcVlsion synoptique dn genre Sainnopitheque (Semnopithecus). . 

Makchanu (A.). — Notes sar les Poussins des oiseaux tt'Europe 

Detrolle (E.). — Note sur l'Hylonympha macrocorca 

Fiebsr (F.-X.). — Les Cieadlnes d Europe, traduit par F. Rciber f*i 

LiEuiriELi.N (a.). — Foraminiferes da Lias. . Pkmclte I 

OrtKOLLE (E.). — Hylonympha macrocerca • 

Makchand (A.). — Ibis faleinellus . . .j~~ZCi -IJ^-- ■ ■ 

PARIS 

LIBRAIRIE ZOOLOGIQUE 

EMILE DEYROLTS 

IUE DE LA UOXNMK. 



- 
fiMILE DEYROLLE 



NATURALISTE 
23 , rue de la Monnaie , Paris 



instruments de Taxidermie, yeux d'email, pieds en bois 
tournes pour oiseaux, etiquettes pour collections, etc. 

Boites a botanique, cartables, papiers a botanique, cartons 
pour herbiers, houlettes, etiquettes, etc. 

Marteaux de mineralogie de toutes formes, boussoles, ni\ i u: 
d'eau, aimants, cuvettes pour collections mineralogiques. eti- 
quettes, etc. 

Cadres et cartons pour collections entomologiques, epingles a 
insectes, etiquettes, pinces, boites de cbasse, tubes en verre. 
flacons, filets a papillons et troubleaux. etc., etc. 

Collections de mammiferes, oiseaux, reptiles, poissons. crus- 
taces, arachnides, insectes. mollusques, zoopbytes. 

Herbiers, collections mineralogiques et geolo'giqui' 

Squelettes. 

Collections generales pour l'enseignement primaire, secon- 
daire et superieur des sciences naturellcs. 

I .ivres d'Histoire naturelle. 



Envoi des Catalogues speciaux sur demande. 



MUSEES SGOLAIRES 

POUR L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE DES SCIENCES USUELLES 

IDOP i i 

Par le Ministere de l'instruction publique, 

Qui a sanserif 700 exemplaires; 

Par le Ministere de 1'agriculture et du commerce. 

Qui a souscrit 60 cxemplaires. 

Par le Ministere de l'interieur, 

Qui a souscrit 100 exemplair 

Par le Gouvernement provincial du Luxembourg, 

Qui a souscrit 510 cxemplaires. 

Par le Ministere de l'instruction publique (Belgique). 

Qui en a dote toutes les dcoles normalcs. 

Par le Board School de Londres, 

Qui en a dote toutes ses c'coles. 

Admis dans les ecoles de Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille. 

Le Havre, Macon, Lille, etc., etc., etc. 

21 medaiUes (Tor, d'argont ot de bronze aux diflerenles expositions. 



/ 




REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE 

QUARANTE-DEUXIEME ANNEE — 1879 

TYPI GERAMBYGIDARUM 

Appendix l a 
Par M. JAMES THOMSON 

Merahre de plusieurs SociMes savftDtes 



-♦-^CSl-ro-* 



Genre GLENEA, Newman, Enlom. p. 301. — Syn. : Splie- 
nura Castel. hist. nat. II, 1840, p. 480. (Nomen preocc.) — 
Paraglenea Bates. Proc. Zool. Soc. I860, p. 352. — Thomson, 
Arch.Ent.l, 1857, p. 139, Essai class. Ceramb. 1800, p. 45, Sy.it. 
Ceramb. 1864, p. 123. 

Type : G. Novemguttata, Cast. Hist. ml. II, p. 489. — 
Dej. Atlas Diet, class. hist. Nat. I. Col. fig. 5, et Vat. 1837, 
jj. 376. — Thomson Essai class. Ceramb. p. 57. — Pascoe 
Trans. Ent. Soc. Ser. 3, III, p. 366. Syn. : Alboguttata Dej. 
Cat. 1837, j). 376. Patria : Java. 

Les Glenea sont des Lamiitrs saperdi formes constituant un 
genre peu homogene, mais qui, a raison des passages exis- 
tant entre les especes anormales et les especes normales, ne 
semble pas se preter a etre divise en plusieurs. 

Nous appelons anormales, les Glenea de grandc taille, a 
tile plus ou moins rilricie, revetues d'une livrie d'un bleu 
uniforme agrementee de taches ou de bandes blanches tomen- 
teuses, dont les unes (Delia, Clytia, Beatrix, Corona), 
offrent les epaules efface es, fuyantes, et les autres (Elegank, 
Picta, Parthenope), les ipaules simpleraent arrondies. 

Entre les dites especes et les normales, il en existe d'autres 

(Revue et Msq-. de Zoolog-ie, 1879 1. 1 



2 REVUE ET MAGASIN DE ZO0LOGIE, 1879. 

que Ton pourrait appeler tramitoires, (Venus, Nympha, 
Proserpina, Voluptuosa, Cybele, Thetis, Juno, Bellone, 
Diana, Hebe, Aphrodite, Pulchella, MaUJ, parce que 
lesmemes, tout en participant generalement aux caracte- 
res des especes anormales, viennent petit a petit se fondre 
dans les especes normales. 

Sous ce dernier nom, nous designons les nombreuses 
Glenea de taille moyenne ou petite, a tele plus ou moins 
large, a ipaules constamment avancees et anguleuses, dont les 
livries sont d'ailleurs tres-disparates. (Galathea, Regina, 
Celestis, Cardinalis, Lugubris, Interrupta, Viridi- 

CINCTA, COLLARIS, S-EVERA, ClNEREA, A.NGERONA, etc , 

etc ) 

Enfin Ton peut donner 1' appellation d'especes exlrimistcs 
aux G. Swinhoei, Fortunki, et Chloromelas, composant 
le genre Paraglenea de M. Bates, qui se distinguent de 
toutes leurs congeneres par les elytres arrondies et inermes a 
Vextrimitt. 

Nous avons cru devoir grouper les Glenea anormales et 
tramitoires de notre collection de la facon suivante : 

l. ESPECES ANORMALES 

1. Humeri quasi nulli : 

G. Delia, Clytia, Beatrix, Corona. 

2. Humeri subrotundati : 

G. Elcgans, Picta. 

II. ESPECES TRANSITOIRES. 

3. Humeri producti, acuti, angulares : 

X Pedes cyanei : 

G. Hygia, Parthenope, Venus , Nymph>r , Proserpina , 

Voluptuosa, Cybele, Thetis, Juno. 
XX Pedes run : 

G. Bellona, Diana, Hebe, Aphrodite, Pulchella, Maia. 
MM. Gemminger et de Harold [[Cat. Col. X, p. 3183;, ont 
cite 183 especes publiees de Glenea. Par suite des descrip- 



\ 



'■THOMSON. — TYP! i EKAMKYC1DAKUM 3 

tions qui suivent, ce chiffre est porte actuellement a 215. 

Notre collection renferme 150 especes de Glenea represen- 
tees par environ 400 indimdus. Sur les elites especes, 133 cons- 
tituent des Types, dont 2 sont de la creation de M. Guerin- 
Meneville, et 131 de la notre. 

1. Glenea Glytia, Thomson. Patria : Malasia. <-f Long. 
22 mill. Lat. 5 Mill. Omnino obscure cyanea hue et passim 
purpurescens cum fasciis maculisque tomentosis albis : 
caput longitudinal, bifasciatum, lateribus maculis 4, 
(2 supernis prope oculos parvis ;) antennae nigra?; pfothorax 
dorso longitudinal. 3 fasciatus, subtus utrinque fascia lata : 
scutellum macula longitudinals : elytra 20 maculata, scili- 
cet : maculis 2 f'asciibrmibus longitudin. macris basilari- 
bus, 4 ante mediis i^otundatis in semi-eirculum dispositis, 
2majoribus fere mediis, 8 post-nvdiis irregularfbus, 2 ma- 
gnis ante-apicalibus, et 2 apical ibus; sternum lateribus 
.pluri-fasciatum ; abdomen lateribus 8 lnaculatnm: tarsi 
postici dare brunnei. 

Elongata, augusta, stibparallela : frons punctis grossis 
aliquot sparsim dispositis instructa. Prothorax elongatus, 
cylindricus, inermis, basi paulo obtuse productus. Scutellum 
sub-elongatum. Elytra elongata, augusta, basi paulo latiora, 
liumeris nullis, usque ad medium grosse et sparsim punc- 
tata, delude punctulatione evanescente, lateribus utrinque 
longitudinal, hicarinata, carinis externis post humeros 
incipientibus, carinisque internis ad maculas ante-apicales 
terminatis, interstitiis punctis grossis aliquot gaudentibus, 
apice lata, oblique bilunata et 4 spinosa, spinis externis 
majorib.us. Corpus subtus pedesque fete lsevia ; pedes intrrmedii. 
anticis longiores et posticis breviores; tibiw apice tarsi- que 
p.ilosa ; tarsorum posticorum artic. 1 elongatus. 

Obs. Ce type est remarquable a raison de ce qu'il consti- 
tue le seul du genre Glenea a nous connu, dont les ipaules 
soient aussi nullcs, aussi eff'acces, que chez la G. Delia 
Thomson. Mais la taille est plus itroite, moins parallele que 
chez celle-ci, le prothorax n'est pas ponctue et ses bandes sont 



4 REVUE ET MAUASIN DE ZOOLOGIE, 18?H, 

plus etroites, les laches sur les elytres sont tout autrement 
conformees et plus maigres, la ponctuation de ces merries 
organes est plus forte : les taches et bandes en dessous sont 
egalement plus maigres ; le dernier segment abdominal n'est 
pas muni de taclies : enfin les tarses posterieurs sont d'un brun 
clair. 

2. Glenea Beatrix, Thomson. Patria : Mindanao. £>. 
Long. 24 mill. Lat. 6 mill. Omnino obscure cyanea, hue et 
passim rmrpurescens, cum fasciis maculisque tomentosis 
albis : caput longitudinal, bifasciatum ; prothorax dorso 
longitudin. 3 fasciatus, fasciis interruptis, subtus alboto- 
mentosus ; scutellum macula alba : elytra 16 maculata scili- 
cet : maculis 2 elongatis subbasilaribus , 4 ante-mediis 
rotundatis in ordine singulo dispositis, 2 mediis grossis 
rotundatis, 4 elongatis postmediis in ordine singulo dispo- 
sitis, 2 anteapicalibus transversis macris rectis, et 2 margi- 
nalibus modice conspicuis apicalibus : sternum maculis 
grossis 6 : abdomen lateribus 10 maculatum. 

Corpus modice elongatum, parallelum, Irons sat grosse 
irregulariterque punctata. Prothorax paulo longior quam 
latior, cylindricus, impunctatus. FAylra parallela, humeris 
paulo conspicuis delnscentibus, usque ad medium sat 
valde et sparsim punctata, lateribus 4 carinata, apice 
large bilunata et 4 spinosa. Corpus subtus pedesque la?via. 

Obs. La Gr. Delia Thomson n'offre pas d'apparence 
d'epaules, et la G. Clytia Thomson n'est pas beaucoup plus 
avancee a cet egard que la precedente. Mais chez le type 
actuel, les dpaules sont developpees d'une facon reelle, sans 
toutefois egaler ce qui se passe, par rapport a ces organes, 
chez les autres especes du meme genre. Ce caractere, joint 
u une forme plus ample, plus parallele, et a une livree au- 
trement ordonnee, permet de la distinguer facilement de 
loutes ses congeneres. 

3. Glenea Corona, Thomson. Patria : Ins. Nicobar. Long. 
22-28 mill. Lat. 5 1/2-8 mill. rfQ. Omnino obscure viridi- 
cyanea cum maculis fasciisque tomentosis albis ; caput vil- 



THOMSON. — TYPI CERAMBYCIDARUM. O 

tis 2 longitudinalibus inter oculos distantes verticeque 
approximatis; occiput genseque utrinque maculata, gena- 
rum maculis majoribus : prothorax fasciis longitudinal. 5, 
media angusta et 2 lateralibus brevibus, subtus albus; scu- 
lellum macula magna ; elytra 16 maculata, scilicet : macu- 
tis 2 i'asciformibus longitudinal, basilaribus, 6 subrotundati 8 
submediis sic - :: - in circulum 'seu coronam dispositis* 
4 postmediis in ordine singulo dispositis, 2 anteapicalibus 
transversis, rectre, macris, et 2 angustissimis posticis ; ster- 
num quasi omnino album; abdomen transverse largeque 
4 albo-fasciatum, segmento ultimo utrinque large et oblique 
albo-maculatum. 

Elongata, ad humeros latiora. Caput tenuiter et sparsim 
punctatum ; frons cornubus 2 parvissimis intus ad anten- 
narum basin instructa ; palpi basi testacei, apice que 
nigri. Prothorax elongatus, subcylindricus, punctis grossis 
perpaucis impressus. Elytra basi latiora, humeris paulo 
conspicuis dehiscentibus, lateribus longitudinal, bicarinata, 
grosse et sparsim punctata, punctulatione post tertiam par- 
tem posteriorem evanescente, apice bioblique truncata et 
4 spinosa, spinis externis majoribus. Corpus subtus pedesque 
fere lsevia. 

Obs. Type tres-distinct. Les epaules sont faites comme 
chez la G. Beatrix Thomson , mais la forme genirale rap- 
pelle celle de la G. Juno Thomson. Enlin, on ne retrouve 
chez aucune autre espece de cette coupe, six taches sub-arron- 
dies formant ensemble un cercle vers le milieu de la longueur 
des ilytres. 

Obs. sur la G. Elegans Oliv. Ent. II, 68, p. 15, pi. 4, fig. 
40 (1795). Syn. : Formosa Dej. Cat. 1837, p. 375. Patria : Java, 
Dorey, etc... 

MM. Gemminger et de Harold {Cat. Col. X, p. 3184), ont 
rapporte a cette espece les trois types suivants : 

1. G. Picta, Weber. Obs. Ent. 1, p. 88. Patria : Java. 

2. G. Ghalybaea, Illiger. Wied. Arch. 1, 2, p. 138, pi. \,fiy. 
6 (1800). Patria : Sumatra. 



I> REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

.3. G. Delia, Thomson. Essai class. Ceramb. p. 48. Patria : 
Java. 

Nous croyons avec M. Pascoe (Trans. Ent. Soc. 3 d series, III, 
p.p. 373 et 374), que les memes trois types n'ont rien a voir 
ayec la G. Elegans Oliv. 

La G. Picta est toujours plus grande que la G. Elegans, 
et. bien plus fortement marquee que celle-ci. La G. Cha- 
lyb^ea ne parait pas non plus se rapporter exactement a 
la G. Elegans precitee. Enfin la G. Delia s'en separe radi- 
calement, non seulement a raison de Yeffacement complet des 
epaules, mais encore par les laches sur les clytres qui sont tout 
autres. 

4. Glenea Hygia , Thomson. Patria : Ins. Bourou. Q 
Long. 24 mill. Lat. 6 mill. Omnino obscure cyanea, cum 
faciis maculisquetomentosis albis; caput antice vittis 2 valde 
separatis verticeque vittis 2 approximatis longitudinalibus; 
.^ense singular macula transversa: prothorax dorso longitu- 
>lin. trifasciatus, fasciis medio paulo interruptis, media 
macra, subtus albus; scutellum omnino albo-pilosum ; ely- 
tra 14 maculata, scilicnt : maculis 2 basilaribus longitudi- 
nalibus, 4 ante-mediis ovalibus in semi circulam dispo- 
sitis, 2 mediis majoribus paulo obliquis a latera ascendenti- 
l»us, 4 postmediis paulo macris in semicirculum dispositis, 
et 2 anteapicalibus macris obliquiis; sternum maculis 6 ma- 
gnis gaudens: abdomen lateribus large 10 maculatum; tarsi 
pallide virides. 

Elongata, sat robusta, subparallela. Caput punctis aliquot 
minutis sparsis instructum. Prothorax cylindricus, lsevis, 
paulo elongatus , punctis aliquot impressus. Scutellum 
wubrotundatum. Elytra lateribus utriusque longitudinal. bica- 
rinata, usque ad medium grosse et sparsim punctata, 
deinde lsevia, humeri conspicui, angulares, apice oblique 
bilunata et 4 spinosa, spinis externis majoribus. Reliquix 
beves. Tibix minute punctata?. 

Obs. Se distingue facilement des especes precedentes a 
raison des epaules qui sont bien developpees et anguleuses. 



THOMSON. — TYPI CERAMBYCIt>ARUM 7 

comme chez la plupart des Glenea, les taches ante-apicates 
des elytres qui sont etroites et obliques, ainsi que par 
Vextremitede ces organes qui est coupee obliquement. 

5. Glenea Parthenope, Thomson. Patria: Nov. Guinea. 
<f Long. 16- 1& mill. Lat. 4-5 mill. Precedenti valde similis. 
tandem characteribus sequentibus discrepat: Statura minor; 
frons haud bivittata; prothorax magis valde punctatus; 
humeri magis acuti, magis proeminentes; elytrorum macule 
4 ante-media? nee in semi circulum vero in ordine singulo 
dispositae, maculae 2 mediae a late ra nee ascendentibus vero 
descendentibus, maculieque 4 postmediie longitudinales 
nee in semi circulum vero in ordine singulo dispositre; abdo- 
minis segmenta regulariter singula transverse fasciata. Va- 
riat aliquando colore purpurescente. 

6. Glenea Thetis, Thomson. Patria : Borneo. <£ $ Long. 
22-23 mill. Lat. 5 1/2-7 mill. Obscure cyanea purpurescens. 
cum maculis fasciisque albo-tomentosis ; caput immacula- 
tum: prothorax fascia singula mediana continua, subtus 
albus; scutellum maculatum : elytra 14 maculata, scilicet : 
maculis 2 basilaribus elongatis, maculis 4 antemediis (2 in- 
ternis rotundatis et 2 externis aliquando obliteratis elon- 
gatis macris^i, 2 mediis rotundatis majoribus, 2 postmediis 
rotundatis valde separatis, et 4 anteapicalibus,(2 lateralibus 
rotundatis, et 2 dorsalibus obliquis curvatis a latera ascen- 
dentibus) ; sternum maculatum ; abdomen maculis trans- 
versis lateralibus 8, segmento ultimo immaculato ; tarsi 
pallide virides. 

Elongata, ad humeros latior. Caput sat latum, rotunda- 
turn, nullomodo angustum, convexum, fortiter et valde 
sparsim punctatum. Prothorax elongatus, cylindricus, ante 
basin paulo constrictus, sat grosse et sparsim punctatus. 
Elytra ad humeros latiora, humeris valde proeminentibus 
angularibus, usque post dimidium grosse et sparsim punc- 
tata, lateribus utriusque bicarinata et punctata, versus api- 
cem paulo attenuata, apice bilunata et 4 spinosa, spinis 
externis majoribus. Corpus subtus laeve. Pedes laeves, UBits 



8 REVUE ET MAGASIN DE Z00L0G1E, 1879. 

paulo punctatis exceptis: pedes postici elongati, prsecipue 
apud (f 

Obs. Voisine des G. voluptuosa, Thomson et cybele 
Thomson, mais la tete est encore plus large, noire, et n'offre 
aucune tache quelconque; les elytres offrent une ponclua- 
Hon plus forte, et leurs deux taches basilaires sont beaucoup 
plus courtes; enfin les tarses ne sont pas jaunes, mais bien 
d'un vert pale. 

7. Glenea Bellona, Thomson. Patria : Sumatra. Long. 
28 mill. Lat. 9 mill. Nigro-cyanea cum maculis fasciisque 
albotomentosis; caput fasciis longitudin. 2 inter oculos dis- 
tantibus: gense singula? macula parva; prothorax fasciis 
longitudin. 3, mediana breve ad dimidium terminata, sub- 
tus albus; elytra maculis 12 grossis, scilicet: 2 basilaribus 
longitudinalibus, 2 ante-mediis rotundatis, 2 mediis parvis, 
2 post mediis subrotundatis, 2 ante apicalibus subovalibus, 
et 2 posticis transversis : corpus subtus albo-maculatum : 
abdomen 18 maculatum ; pedes brunneo-rufi ; tibiae an ticse 
et intermediae nigra?, posticae basi solum nigra? : tarsi ci- 
nerei. 

In hoc genere maxima, robusta, quasi parallela. Caput 
subtilissime et sparsim punctatum. Prothorax cylindricus, 
elongatus, lateribus paulo insequalis, grosse et confertim 
alveolato-punctatus, adhuc medio a longitudinis dimidio 
laevis, nitidus, et paulo inaequalis. Scutellum triangulare. 
Elytra elongata, subdeplanata, ad humeros paulo latiora, 
humeris prominula apice subacuta, usque ad medium 
sparsim punctata, deinde punctulatione evanescente, late- 
ribus longitudin. utriusque bicarinata, apice lata, bitruneata> 
et 4 — spinosa, spinis externis majoribus. Corpus subtus pe- 
desque lsevia. 

Obs, La plus grande espece a nous connue de ce genre. 
Elle serapproche sensiblement de la G. Diana, Thomson, 
mais la forme est plus robuste, la tete est munie de 2 ban- 
des longitudinales, celle du milieu du prothorax est in- 
terrompue a la moitie de la longueur de cet organe, les 



THOMSON. — TYin CERAMBYCIDARVM. 9 

laches basilaires des elytres sont allongees, non arrondies, les 
taches centrales de ces organes 6ont petites et placees pres des 
bords lateraux, leurs taches ante apicales sont subovalaires et 
et placees plus bas, les taches apicales sont obliques, Y abdo- 
men est orne de 18 taches, enfin les libias anterieurs et inter- 
mediaries sont noirs. Cet insecte provient de la collection 
Castelnau. 

8, Glenea Ma'ia, Thomson. Patria : Molucce. ^ Long. 
15 mill. Lat. 4 1/3. Obscure viridi-metallica cum maculis 
fasciisque albotomentosis ; oculi albo marginati ; occiput 
lineis albis 2 obliquis; antennae nigrse; palpi testacei ; pro- 
thorax nigricans , lateribus albomarginatus , maculis 4 
sic • : • dispositis ornatus, subtus albus; scutellum album; 
elytra brurmescentia, versus apicem cyanescentia, maculis 
12 scilicet: 2 subelongatis antemediis, 4 vittiformibus macris 
longitudinalibus submediis (2 externis bi'evioribus),2 rotun- 
datis paulo postmediis, 2 rotundatis parvissimis valde sepa- 
ratis ad 4 m partem posteriorem sitis, et2 apicalibus; corpus 
subtus albofasciatum ; pedes brunneo-rufi; tarsi antici et in- 
termedii nigri. 

G. pulchellje , Thomson , forma approximans. Caput 
tenuiter et sparsim punctatum; from linea longitudi- 
nale media. Prothorax vix elongatus sub cylindricus, medio 
paulo latior, valde et sparsim punctatus. Elytra ad hume- 
ros acuta, usque postmedium grosse et sparsim punctata, 
punctulatione gradatim evanescente , lateribus utriusque 
longitud. bicarinata et punctata, apice bilunata et 4 spinosa. 
Corpus subtus pedesque fere laevia ; pedes postici sat elongati. 

Obs. Cette espece est voisine de la G. pulchella, Thom- 
son, mais en differe au premier coup-d'aeil par la coloration, 
la ponctuation du prothorax, et la disposition toute differente 
des taches sur les elytres. 

9. Glenea Niobe , Thomson. Patria : Borneo. Long. 
12 mill Lat. 3 mill. Ochraceo-tomentosa; caput macula 
parva rotundata nigra; antennas nigra; palpi testacei; 
prothorax maculis 4 magnis x'otundsilis nigfris sic • •• • dis- 



10 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

positis, (2 mediis conjunctis), basi utriusque infuscatus; 
elytra clare brunnea, ad humeros et ad latera infuscata, 
ad 4 am partem posteriorem maculis communis 2 ochraceis 
supra oblique ascendentibus et vage nigro-marginatis, 
apice nigro-velutina ; abdominis segmenta 1 et 2 lateribus 
singula bifuscomaculata, segmento ultimo nigro; pedes 
nigri, nitidi; tarsi pilosi. 

Corpus sat gracile. Caput impunctatum. Prothorax subro- 
feundatus, impunctatus. Elytra ad humeros latiora, tenuiter, 
irregulariter, et sparsim usque ad maculas posticas punc- 
tata, lateribus utriusque longitudin. bicarinata, apice valde 
bilunata, pilosa, et 4 spinosa, spinis externis majoribus. 
Corpus subtus pedesque fere lsevia. 

Obs. Se rapproche dela G. Vesta, Pascoe et de la G.sul- 
phurea, Thomson, mais elle estbien plus grele, plus allonge'e, 
et la livi ec est toute differente. 

10. Glenea Calliope, Thomson. Patria : Malacca. Long. 
9 1/2 mill. Lat. 2 2/3 mill. Fuliginosa, caput albo flavura ; 
frons medio macula rotundata nigra; antennae (mutilatae !) 
nigra?; palpi testacei: prothorax albotlavus, maculi nigris 
4 sic • •• • dispositis, (2 mediis conjunctis) ; elytra macu- 
lis alboflavis 4, scilicet: 2 basilaribus et 4 anteapicalibus; 
corpus subtus lateribus large alboflavo maculatum; pedes 
nigri; femora basi flavotestacea ; tibiae posticte apice tarsi- 
que postica ejusdem coloris. 

Subparallela. Caput impunctatum. Prothorax subrotunda- 
tus, lasvis, maculis 2 mediis punctatis. Elytra obsolete et 
sparsim punctata, lateribus obsoletissime longitudin. cari- 
nata, apice bilunata et 4 spinosa, spinis internis obsoletis, 
externisque magis. Corpus subtus pedesque fere kevia. 

Obs. Aspect general de la precedente, mais l'absence 
presque tolale des carenes longiludinales latCrales des Mytres , 
semblerait indiquer ,que cet insecte n'appartient pas au 
genre actuel. 

11. Glenea Sylvia, Thomson. Patria: Gabon. Long. 
15 mill. Lat. 5 mill. Nigra, tomentosa ; caput vittis flavis 



THOMSON. — TYPI CERAMBYCIDARUM. 11 

longitudin. 2 mediis; gense singula? macula flava ; palpi 
run; prothorax nigrovelutinus, dorso immaculatus, subtus 
fiavus; scutellum brunneum; elytra basi brunnea et flavo- 
tornentosa, deinde nigrovelutina, cum maculas 2 flavas 
transversas ad 4 m partem posteriorem sitas; corpus subtus 
brunneorufum, lateribus nigrofasciatum et maculatum; 
pedes brunneorufi, tarsi nigri. 

Fades G. Calabaric^;, Thomson, sed minus robusta. Ca- 
put obsolete punctatuni. Prothorax sat valde et sparsim 
punctatus, convexus. Elytra punctis sparsis minutis aliquot 
impi'essa, lateribus utriusque longitudin. bicarinata, apice 
bitruncata et 4 spinosa, spinis externis majoribus. Corpus 
subtus pedesque fere kevia. 

Obs. Voisine de la G. Oalabarica, Thomson, dont elle 
offre la livree; mais la forme est moins robuste, la poncluation 
des ilytres est moins forte, et Yabdomen offre lateralement 
des bandes, non des petis points. 

12. Glenea biapicalis, Thomson. Patria : Malacca. Long. 
11 1/2 mill. Lat. 3 1/2 mill. Supra nigra, surda; elytra 
ante apicem maculis 2 magnis subrotundatis ochraceis or- 
nata ; corpus subtus ciiiereo-pubescens : abdomen lateribus 
maculis parvis rotundatis infuscatis : pedes brunneo-rufi ; 
tarsi griseo-tomentosi. 

Forma fere G. Scalaris Thomson. Caput tenuissime et 
sparsim punctatum. Prothorax elongatus, ante basin cons- 
trictus, sat grosse et sparsim punctatus. Elytra ad hume- 
ros latiora, antice sat obsolete et sparsim punctata, punc- 
tulatione gradatim decrescente, post medium lsevia, apice 
valde bilunata et 4 spinosa, spinis externis multum majori- 
bus. Corpus subtus pedesque fere laevia. 

Obs. Offre des rapports de forme avec la G. Scalaris 
Thomson, mais la livree, d'ailleurs une des plus distinctes 
de ce genre, est tres di/fiirenle. 

13. Glenea Mephisto, Thomson. Patria : Gabon. Long. 
16 mill. Lat. 5 mill. ^ . Supra nigra, infuscata, cum ma- 
culis fasciisque pallide flavo-tomcutosis : r.iput medio 



12 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

infuscatum, lateribus flavum ; geiiae prope oculos infuscatse 
deinde flavse ; vertex maculis 2 flavis semi-circularibus : 
prothorax fasciis longitudinal, flavis 7 (media valde macra), 
seu fasciis longitudin. nigris 6; scutellum infuscatum, apice 
flavum; elytra longitudinal. 10 flavofasciata vel maculata, 
scilicet : fasciis 2 macris lateralibus ante medium termina- 
tis, 2 robustis humeralibus post medium attingentibus, 
2 autem robustis prope suturam ad 4am partem anteriorem 
terminatis, 2 macris suturalibus medio utrinque macula 
gaudentibus, et apice maculis 2 magnis subrotundatis ; 
corpus subtus albescens ; abdomen lateribus 10 fusco-macu- 
latum ; pedes testaceo-brunnei. 

Conspectus G. Jucund.e Thomson, sed robustior. Caput 
minutissime et sparsim punctulatum. Prothorax vix longior 
quam latior, ante basin paulo constrictus , vix punctu- 
latus. Elytra tenuissime et sparsim punctata ubi fascias seu 
maculas viduntur, grossiusque et sparsim ubi maculas non 
viduntur, punctata, lateribus utrinque bicarinata et tenuiter 
punctata, apice valde bilunata et 4 spinosa, spinis externis 
majoribus. Corpus subtus pcdesque impunctata. 

Obs. Tres-voisinedela G. Jucunda Thomson ; mais la forme 
est bien plus robuste, la Uvree differente, les laches et ban- 
des des elytres sont beaucoup plus grandes et autrement dis- 
posees, enfin la ponctuation de ces organes est bien moins 
forte. 

14. Glenea Trincomalica, Thomson. Patria : Trincoma.li, 
Ceylan. Long. 10 1/2 mill. Lat. 3 mill. Alba, tomentosa, 
cum maculis fasciisque brunneis: antennae nigrae ; palpi 
testacei ; prothorax longitudinal. 6 fasciatus, fasciis ma- 
cris : elytra maculis 8 in ordinibus 4 dispositis, his maculis 
rotundatis, vero 2 postmediis intus duplicatis exceptis ; 
abdomen lateribus nigro-maculatum ; pedes brunneo- 
testacei. 

Sat parva, parallela, impunctata. Prothorax cylindricus. 
Elytra lateribus longitudinal, bi-carinata , apice bilunata et 
4 spinosa, spinis externis multum majoribus. Pedes lseves, 



THOMSON. — TYPJ CEKAMBYCIUARUM. I? 

Obs. Voisine de la G. Peria Thomson, mais elle est plu« 
petite, plus parallele, les bandes du prothorax sont bien moins 
grandes, et les <ac/t« des clytres sont tout autres. 

15 Glenea Tenuilineata, Thomson. Patria : Malacca. 
Long. 11 1/5 mill. Lat. 3 1/2 mill. Supra nigra cum ma- 
culis seu fasciis griseis ; antennae artic. 3 brunneo, articujis 
cceteris testaceis; palpi testacei; caput fasciis longitud. 
2 inter oculos latis et occipite approximatis : genae macula 
magna; prothorax fasciis longitudin. macris 5, subtus 
albus ; scutellum griseo-maculatum ; elytra fasciis longitu- 
din. macris G, (2 externis extremitatem haud attingentibus, 
2 que mediis adhuc brevioribus): corpus subtus album; 
pedes testacei. 

Conspectus G. Malasiace Thomson et G. Illuminate: 
Thomson. Caput leviter et valde sparsim punctatum. Pro- 
thorax cylindricus, tenuiter et relative confertim puncta- 
tus. Elytra irregulariter grossius punctata, punctulatione 
sat sparsa, gradatim decrescente, lateribus longitudin. 
bicaiinata, apice bilunata et 4 spinosa, spinis externis ma- 
joribus. Corpus subtus pedesque laevia. 

Obs. Voisine des Glenea ci-dessus nominees, mais s'en dis- 
tingue principalement et radicalement au premier coup d'oeil 
paries antennes, (a partir du 4" article,!, • et les pattes tes- 
tacies. 

16. Glenea Palaeographa, Thomson. Patria : Ceram. 
Long. 19 1/2 mill. Lat. Gl/2 mill. Supra violaceo-nigra 
cummaculis f.ir-ciisque tomentosis albis; caput fasciis longi- 
tud. 2 inter oculos distantibus verticeque approximatis ; 
genaa utrinque maculata? ; antennae nigrae: palpi nigri : 
prothorax vittis longitudin. 5 semi-cancellatis ; scutellum 
maculatum; elytra longitudin. 8 fasciata, scilicet : fasciis 
2 suturalibus, 2brevissimis basilaribus, 2 ante carenas late- 
rales, et 2 post has carenas ad dimidium cancellatis: cor- 
pus subtus viridi-cyaneum, irregulariter albo-tomentoso- 
vestitum : pedes ejusdem colons. 

Robust a. Caput sparsim et irregulariter pu,aoia.tum Pro- 



14 REVUE ET MAGAS1N DE ZOOLOGIE, 18/9. 

thorax cylindricus, punctis irregularibus aliquot impres- 
surn. Elytra sat grosse et sparsim punctata, punctulatione 
gradatim decrescente, lateribus utrinque longitudin. bicari- 
nata et punctata, apice bilunata et 4 spinosa. Corpus subtus 
pedesque lsevia. 

Obs. L'individu decrit par nous de cette espece est defrai- 
chi, mais permet de constater que celle-ci est voisine de la 
G. Versuta Newman dont elle se distingue d'ailleurs 
radicalement par les caracteres precedents. 

17 Glenea Newmannii, Thomson. Patria : Ceram. Long. 
11 mill. Lat. 4 mill. Nigra, cum fasciis pallide flavis tna- 
cris ; caput fasciis 2 inter oculos distantibus; prothorax 
fasciis longitudin. 3, subtus flavus ; scutellum flavum ; elytra 
fasciis longitud. 4 (2 marginalibus et 2 suturalibus), basi 
brunnea ; corpus subtus brunneum ; sternum ilavo-tomen- 
tosum ; abdomen griseo-pubescens; pedes nigri griseo-pubes- 
centes. 

Conspectus G. Versut.i: Newman. Caput sat valde et spar- 
sim punctatum. Prothorax obsolete punctatus. Elytra basi 
grosse et sparsim punctata, punctulatione gradatim eva- 
nescente, lateribus utrinque bicarinata, apice bitruncata et 
4 spinosa, spinis externis majoribus. Corpus subtus pedesque 
fere lsevia. 

Obs. Au premier coup-d'oeil Ton serait tente de confon- 
dre ce type avec la G. Versuta Newm. ; mais il est plus 
petit, le 3 e article des antennes n'est pas annele de blanc a 
Fextremite, les tlytres, brunes a leur base, n'offrent aiicune 
trace de courtes bandes dorsales ni de petites taches centra- 
les ; enfin Vabdomen est recouvert d'une simple pubescence 
grise. 

18 Glenea Alcyone, Thomson. Patria : Singapore. Long. 
11 mill. Lat. 3 1/2 mill. Rufo-brunnea cum fasciis macu- 
lisque flavis : caput fasciis 2 inter oculos distantibus ; pro- 
thorax fasciis 3 longitudin. flavis, subtus flavus ; scutellum 
flavum; elytra lateribus utrinque longitudin. breviterque 
fasciata, (i maculata. scilicet : maculis 2 basilaribus. 2 ante- 



THOMSON. — TYPl OKKAMUYC1DARUM. L< 

mediis, et2 apicalibus, rotundatis: sternum flavo-marula- 
tum ; abdomen lateribus llavum. 

Forma coloribusque G. T.eniat.k Thomson. Caput sat valde 
et sparsim punctatum. Prolhorax obsolete punctatus. Elytra 
basi sat valde et sparsim punctata, punctulatione deinde 
evanescente, lateribus utrinque bicarinata, apice bilunata et 
4 spinosa, spinis externis majoribus. Corpus subtus pedesque 
fere laevia. 

Obs. Voisine de la G. T.eniata Thomson, mais la livrie 
est autrement disposee ; les bandes de la tele sont moins lar- 
ges ; la bande midiane du prolhorax est beaucoup plus etroite ; 
enfin la disposition des bandes et des laches sur les ilytres est 
tout autre. 

19 Glenea Sophia, Thomson. Patria : Borneo. Long. 
12 mill. Lat. 3 1/2 mill. Nigra, supra cum maculis t'asciis 
que pallide llavis ; caput t'asciis 2 longitudinal, inter oculos 
distantibus; antennae a artic. 8° pallida? ; prothorax fasciia 
longitudinal. 3, subtus albus ; scutellum pallide flavum; 
elytra t'asciis 2 longitud. lateral, macris, nee basin nee api- 
cem capientibus, maculis 2 linearibus ante-mediis, maculis 
2 rotundatis mediis, maculisque 2 apicalibus rotundatis ma- 
joribus, ornata : corpus subtus albo-tomentosum ; pedes 
brunnei basi pallidi. 

Caput leviter et sparsim punctatum. Prothorax leviter 
punctatus. Elytra basi grosse et sparsim punctata, punctu- 
latione gradatim evanescente, lateribus longitud. bicari- 
nata, apice paulu oblique truncata et 4 spinosa, spinis exter- 
nis majoribus. Corpus subtus pedesque laevia. 

Obs. Voisine de la G. Boisduvalii Thomson, mais elle est 
plus allongee, etla livrie est Ioiite di/J'ercntr. 

20 Glenea Gleanthe, Thomson. Patria : Borneo. Long. 
14 mill. Lat. 4 mill. G. Pustulate Thomson valde similis 
vero characteribus sequentibus differt : fere cyaneo-nigra : 
elytrorum macula.' i2 posticaa exceptse) multuin majores: 
an G. Puslulatx varietas estdubitq. 

21 Glenea Laodice, Thomson. Patria : Laos. Long. 



10 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE. 1879. 

12 mill. Lat. 4 mill. Nigra, supra cum fasciis maculisque 
ilavis , subtusque cum maculis lacteis; caput fasciis 2 longi 
tudinal. inter oculos valde separatis ; prothorax longitudi- 
nal. 3 fasciatus, subtus lacteus ; scutellum flavum : elytra 
maculis 12, scilicet : 4 ante-mediis sic °o o°, 4 mediis fere 
sicut precedentes, 2 ante-posticis, et 2 posticis obliquis lac- 
teis; abdomen transverse lacteo-fasciatum : palpi et femora 
testaceo-brunnea ; tibiae basi testaceae deinde nigra ; tarsi 
argenteo-pilosi. 

Caput tenuiter et sparsim punctatum. Prothorax cylindri- 
cus, sicut capitem punctatum. Elytra sat grosse et sparsim 
punctata , punctulatione gradatim decrescente postice 
nulla, utrinque bicarinata, apice bilunata et valde 4 spi- 
nosa, spinis externis majoribus. Corpus subtus pcdesque fere 
laevia. 

Obs. Ce type provient de l'aucienne collection Saunders, 
et porte a son epingle la notice suivante : Voisine de G. Myr- 
rhis Pascoe, n'existant pas dans la collection Pascje. La 
G. Myrrhis nous est inconnue, mais nous comparerons 
l'espece actuelle a la G. Pustulata Thomson, dont elle se 
distingue d'ailleurs facilement par la disposition des taches 
sur les elytres. Elle provient des recoltes de feu Mouhot. 

22 Glenea Jacintha, Thomson. Patria : Ins. Andaman. 
Long. 13 1/2 mill. Lat. 4 1/2 mill. Nigra cum maculis fas- 
ciisque clare flavis ; caput vittis longitud. 2 inter oculos 
distantibus; gens?, singula? macula parva; prothorax fasciis 
longitud. lateralibus 2 latis, subtus griseus, basi medio ma- 
cula parva; scutellum flavum ; elytra maculis rotundatis 8 
vel 10, scilicet ; 2 vel 4 ante-mediis, 2 mediis, 2 post-mediis, 
et 2 apicalibus ; corpus subtus maculatum ; pedes rufo- 
brunnei ; tarsi grisei. 

Caput sparsim punctatum. Prothorax cylindricus sparsim 
punctatus. Elytra grosse et sparsim punctata, punctulatione 
postice evanescente, lateribus longitudin. bicarinata, apice 
bilunata et 4 spinosa, spinis externis majoribus. Corpus sub- 
tus pedesque laevia. 



THOMSON. — TYPI CERAMBYCIDARUM. 17 

Obs. Voisine de la G. Laodige, mais tres-distincte a rai- 
son des caracteres ci-dessus. 

23 Glenea Gryllis, Thomson. Patria : Ins. Andaman. 
Long. 12 mill. Lat. 4 mill. Nigra cum maculis fasciisque 
pallidissime ilavis ; frons antennseque griseye: vertex lineo- 
lis ilavis 2; prothorax medio lineola longitud. maera llava, 
subtus large griseus ; scutellum flavum; elytra maculis 8, 
scilicet : 2 paule elongatis antemediis, 2 rotundatis majori- 
bus mediis, 2 minutis rotundatis post mediis, et 2 apicali- 
bus : corpus subtus brunneo-rufum vage griseo-maculatum^ 
pedes obscure brunnei griseo-pubescentes. 

Caput sparsim punctatum. Prothorax cylindricus, vix 
punctatus. Elytra grosse et sparsim punctata, punclulatione 
postice evanescente, lateribus longitud. bicarinata, apice 
bitruncata et 4 spinosa, spinis externis majoribus. Corpus 
subtus pcdesque laevia. 

Ons. Voisine, mais cepcndant tres-distincte de la prece- 
dents moyennant la llvree qui est asscz diilcrente. 

25. Glenea brunnea, Thomson. Patria: Malacca. Long. 
11 mill. Lat. 3 1/2 mill. Omnino brunnea cum maculis fas- 
ciisque Ilavis; caput fasciis 2 inter oculos distantibus; pro- 
thorax fascia mediana longitud. maera, subtus flavus; 
scutellum flavum: elytra maculis rotundatis 8 Ilavis, sci- 
licet: 4 anticis in semicirculum dispositis, 2 postmediis, et 
2 apicalibus; corpus subtus flavo maculatum; pedes brun- 
neo-rufi. 

Caput tenuiter et sparsim punctatum. Prothorax cylindri- 
cus, sat sparsim punctatus. Elytra ubique sat valde et paulo 
sparsim punctata, lateribus utrinque bicarinata, apice 
bitruncata et 4 spinosa, spinis suturalibus rudimentariis 
externisque magnis. Corpus subtus pcdesque impunctata. 

Obs. Espece tres-distincte ; a ranger pres de Gr, Pustu- 
lata, Thomson. 

25. Glenea Anna, Thomson. Patria : Borneo. Long. 
11 mill. Lat. 3 1/2 mill. Nigra cum maculis fasciisque Mavis: 
frons fasciis2; occiput fascia mediana lata; gense albo-ma- 

(Revue et Mag;, de Zoolog-ie. 1S79). 2 



18 KEVOE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

culatie ; prothorax fascia longitud. mediana sat lata, subtus 
large albus ; elytra a base usque ad medium lateribusque 
brunnea, deinde nigra, maculis 2 paulo obliquis mediis, 2 
que majoribus obliquis ante-apicalibus ; corpus subtus albo- 
maculatum: palpi pedesque brunnei. 

Caput obsolete et sparsim punctatum. Prothorax cylindri- 
cus, fere impunctatus, Elytra grosse et obsolete punctata, 
lateribus utrinque bicarinata, apice bitruncata et 4 spinosa, 
spinis externis multum majoribus. Corpus subtus pedesque 
lsevia. 

Obs. Assez voisine de G. Anticepunctata, Thomson, 
mais les elytres sont plus grossierement ponctuees, leurs 
laches medianes obliques, leurs taches ante-apicales egalement 
obliques, et le dessousdu corps est orne de taches blanches. 

26. Glenea Theodosia, Thomson. Patria: Borneo. Long. 

I 1/2 mill. Lat. 3 1/2 mill. Nigra cum maculis fasciisque 
ochraceis; caput fasciis longitud. 2 inter oculos distantibus; 
gense maculate : prothorax fasciis longitud. 3, subtus pal- 
lide ochraceus; scutellum ochraceum: elytra a base usque 
ad 3 am partem anteriorem ochracea deinde nigra, fasciis lon- 
gitud. ochraceis macribus brevibus suturalibus et laterali- 
bus, maculis 2 minutis obliquis ejusdem coloris post dimi- 
dium sitis, maculisque 2 parvis apicalibus autem ochraceis: 
corpus subtus ochraceo-pilosum: pedes basi brunnei. 

Caput sparsim punctatum. Prothorax cylindricus, sat con- 
fertim punctatus. [Elytra basi leviter et spax-sim deinde que 
grossius punctata, lateribus singula bicarinata, apice bilu- 
nata et 4 spinosa, spinis externis multum majoribus. Cor- 
pus subtus pedesque lasvia. 

Obs. Espece tres-distincte; a ranger pres de G. Antice- 
punctata, Thomson, mais n'appartenant pas a la meme 
division. 

27. Glenea Golenda, Thomson. Patria : Japonia. Long. 

II mil, Lat. 3 1/2 mill. Nigro velutina cum maculis fasciis- 
que ochraceo-flavis ; antenna? base brunna j ; frons vittis 2 
vagis: occiput fascia longitud. mediana lata: genai.et os 



THOMSON. — TYPI CERAMBYCIDARUM. 19 

albo-maculata ; prothorax fascia longitud. mediana sat lata, 
subtus large albus; scutellum ochraceo-flavum ; elytra ma- 
culis 4 magnis, scilicet : 2 majoribus paulo ante medium 
sitis, 2 que apicalibus minoribus, omnibus his maculis sub- 
rotundatis ; corpus subtus albo-maciilatum ; palpi pedesque 
flavo-brunnea 

Caput sparsim punctatum. Prothorax cylindricus vix punc- 
tatus. EU/tra antice solum sparsim punctata, lateribus sin- 
gula utrinque bicarinata, apice bilunata et 4 spinosa, 
spinis externis majoribus. Corpus subtus pedesque Levia: 
tarsi basi bidentati. 

Obs. Se rapproche de la G. Seveua, Thomson, mais en 
differe au premier coup d'ceil. par le nombre etla disposition 
des taches. 

28. Glenea Georgiana, Thomson. Patria : Malacca? 
Long. -8 1/2 mill. Lat. 2 1/2 mill. Ornnino clare brunneo 
tomentosa cum maculis fasciisque albis: caput fasciis 2 ma- 
cris inter oculos distantilms; gena; maculatae; antenna' 
nigra?; prothorax fasciis lateral. 2 latis, basi medio macula 
minuta; scutellum album: elytra basi scutelli utrinque 
macula fere sic y , apice maculis 2 parvissimis : corpus 
subtus maculatum ; abdomen rufo-brunneum, lateribus 
maculatum : palpi pallidi ; pedes testaceo-brunnei. 

Subparallela. Caput tenuiter et sparsim punctatum. Pro- 
thorax cylindricus, obsolete punctatus. Elytra subparallela, 
obsolete et sparsim punctata, dorso punctulatione multum 
minore, lateribus utrinque bicarinata, apice bilunata et 4 
spinosa, spinis externis majoribus. Corpus subtus pedesque 
laevia. 

Obs Voisine mais bien distincte de G. Signifera, Thom- 
son, non-seulement par la livree, qui est toute differente, 
mais encore par la forme plus allongeeet plus par allele. 

29. Glenea .flElolis, Thomson. Patria: Birmania. Long. 
9 mill. Lat. 2 1/2 mill. Omnino nigra cum maculis supra 
Itavis et subtus albis: caput flavum (spatio parvo mediano 
excepto); prothorax fasciis longitud. 3, subtus albus; scu- 



21 1 REVUE ET MAGASIN DE Z00L0GIE, 18711. 

telhim flavum ; elytra fasciis suturalibus 2 apice dilatatis 
maculisque 10 gaudentia, scilicet : maculis 4 anticis (2 sutu- 
ralibus magnis ovalibus et 2 externis parvis), 2 parvis late- 
ralibus mediis, 2 maguis post-mediis suturalibus, et 2 par- 
vis ante-apicalibus lateralibus; corpus subtus album vel 
albomaculaturn; femora brunneo-rufa ; tibia? nigra?: palpi 
tarsique pallidi. 

Gracilis, ad humeros sat valde latior. Caput protlioraxquc 
fere impunctata. Elytra sat grosse et sparsim punctata, 
punctulatione postice evanescente, utrinque bicarinata , 
apice bilunata et 4 spinosa, spinis externis multum ma- 
joribus. Corpus subtus pedesque la?via. 

Oes. Jolie petite espece assez voisine mais bien differente 
de la G. Signifera, Tbomson. 

30. Glenea Simplex, Thomson. Patria : Malacca. Long. 
7 1/2 mill. Lat. 2 mill. Supra brunnea cum maculis fasciis- 
que flavis; caput flavum: antenna? nigra?, apice flava?: pro- 
tborax fascia mediana longitud. flava, lateribus utrinque 
griseo-fasciatus, subtus griseus; elytra lateribus nigra, im- 
maeulata; corpus subtus griseo-pubescens ; pedes testacei. 

Caput prolhoraqque fere la?via. Elytra modice sparsim punc- 
tata, punctulatione gradatim evanescente, lateribus utrin- 
que bicarinata, apice bitruncata et 4 spinosa, spinis 
externis majoribus. Corpus subtus pedesque lsevia. 

Obs. Unedes plus petites especes de ce genre. Voisine de 
laG. Cancellata, Thomson, mais bien distincte a raison 
des caracteres ci-dessus. 

31 . Glenea Mouhotii, Thomson. Patria : Laos. Long. 7 1/2 
mill. Lat. 2mill. Nigro-brunnea cum maculissupernis flavis 
etinferiis albis; caput flavum; antenna? articuli 1 et 2 nigri, 
cceteri testacei: prothorax fasciis longitud. 2 flavis, subtus 
albus; scutellum nigrum; elytra maculis subrotundatis 8, 
scilicet: 2 ante-mediis, 2 mediis suturae confluentibus, 
2 post-mediis subelongatis, et 2 apicalibus ; corpus subtus 
album vel maculis albis tectum; palpi pedesque testacei. 

Caput prothoraxque fere impunctata. Elytra obsolete spar- 



l a * ^«*» U**^* ^14-v^rv 



THOMSON 7 . — TYPI CERAMBYCIDAKUM. 21 

sim punctata, lateribus utrinque bicarinata, apice bitrun- 
cata et 4 spinosa, spinis 2 internis obsoletis. Corpus sub- 
tus pedesque be via. 

Obs. Voisine, mais tres-distincte de la precedente. 

32. Glenea Ghloromelas , Thomson. Patria : Woo-Song, 
China. Long. 11 1/2 mill. Lat. 4 mill. </ Viridis, nigro 
variegata; caput viride; antennae palpique nigra ; protho- 
rax viridis, macula mediana trapezoidale ; elytra nigra, 8 
viridi-maculata, scilicet: maculis 2 parvis rotundatis latera- 
libus anticis , 4 post-mediis magnis elongatis confertim 
dispositiB, et 2 apicalibus : abdomen base lateribus utrinque 
macula nigra : pe<les concolores. 

G. Swinhoei Bates et G. Fortunei Saund. minor, minus ru- 
busta. Caput protlioraxque impunctata. Elytra antice sparsim 
punctata, deinde lsevia, lateribus utrinque bicarinata, apice 
subrotundata et inermia. Corpus subtus pedesque Isevia. Tarsi 
anlici base obtuse bidentati. 

Obs. Voisine des deux Glenea susnommees, mais bien 
dillerente a raisondela stature moins grande, la forme moins 
robuste, et la livrie qui est tout autre. 

Types de Cerambycides qui existent actuellement 
dans la Collection Thomson. 

1. Types mentionnes ou decrits dans les Typi Cerambycidarum 
Musei Thomsoniani (1878) : Especes : 1566. 

II. Types dont la citation a ete omise par erreur dans le 
travail precite : 

1507. Cometes ilavipennis, Buqt. 

1568. Criodion modestum, » 

1569. Sypilus Orbignyi, Guer. 

1570. Apriona paucigranula, Th. 

1571. Phlyctsenodes bruuneus, Th. 

== puatulosus, Newm. 

1572. Calanthemis myops, Th. 



22 REVUE ET MAGASIN DE Z00L0GIE, 1879. 

III. Types acquis ou publies poster ieurement aux Typi Ceram- 
bycidarum sus-mentionnes : 

1573. Dorcadion biforme, Kraatz. 

1574. » chordatum, » 

1575. o Beckerii, » 

1576. » haematideum, » 

1577. » sareptanum, » 
157y. » Aleppense, » 

1579. » parentanum, « 

1580. » mytilense, » 

1581. Neniaschema Leseleucii, Fauvel. 

1582. Leptonota viridiceps, » 

1583. Prosacantha tigrina, 

1584. Saperda 4-fasciata, » 

1585. Xyloteles macillus, « 
15SG. Blapsilon irroratum, 

1587. » pruinosum, » 

1588. » tenuicomis, » 

1589. Cryptobelus Gestroi, Thorns. 

1590. Tragocephala Kaslica, » 

1591. Monochamus Deyrollei, » 

1592. Callundine Lacordairei, » 

1593. Tragocephala Io, » 

1\'. Types de M. James Thomson publies dans cet appen- 
dice. 

N« Pag. N os P»g-. 

1594 Glenea Clytia, 3 1603 Gleuea Calliope, 10 



1595 


» 


Beatrix. 


4 


1604 


)) 


Sylvia, 


» 


1596 


» 


Corona, 


>. 


1605 


» 


biapicalis, 


11 


1597 


» 


Hygia, 





1606 


» 


Mephisto, 


)> 


1593 


» 


Partlienope, 


7 


1607 


» 


trincomalica, 


12 


1599 


» 


Thetis, 


7 


1608 


» 


tenuilineata, 


13 


1600 


» 


Bellona, 


8 


1609 


» 


palaeographa, 


13 


1601 


» 


Maia, 


9 


1610 


» 


Newmannii, 


14 


1602 


» 


Niobe, 


» 


1611 


» 


Alcyone, 


» 





THOMSON. 


— TYPI 


CERAMBYC1DAUUM. 


23 


N" 




Pag. 


N« 






Pas- 


1612 Glenea Sophia, 


15 


161'J Glenea Theodosia, 


18 


1613 »> 


Gleanthe, 


» 


1620 


» 


Golenda, 


» 


1614 >■ 


Laodice, 


1) 


1621 


» 


Georgiana, 


10 


1615 » 


Jacintha, 


16 


1622 


» 


iEolis, 


1) 


1616 » 


Cryllis, 


17 


1623 


)) 


Simplex, 


20 


1617 .. 


Brunnca, 


n 


1624 


B 


Mouhotii, 


» 


1618 ». 


Anna, 


» 


1625 


» 


Ghloromelas, 


•21 






Rdcapitulation. 









Enprces. 

1. Types mention nes dans les Typi Ceramb. (1878) . . 1566 

2. » omis, acquis ou publies posterieurement . . . 87 

3. » publies dans cc travail Ii2 



Total (Especes) 1635 



FORAMINIFERES 

DU LIAS MOYEN DE LA VENDEE 
Par G. Berthelin 

Membre de la Soeiete geologique de France, Membre corres- 
pondant de la Soeiete academique de l'Aube. 



Le lias moyen, exploite sur une. grande echelle pour la 
fabrication de la chaux, pres de S 1 Vincent-Sterlange, dans 
le departement de la Vendee, m'a fourni une petite suite de 
Foraminiferes, parmi lesquels quelques formes nouvelles, 
qu'il m'a paru interessant de faire connaitre. 

Les carrieres ouvertes a l'entree du village montrent des 
alternances de marnes et de calcaires marneux, souvent 
penetrees de silice, surtout dans la partie superieure : 
j'y ai trouve les fossiles suivants : Belcmnites niger, cc. — 
elongatu.t ? c. — Fourneliatms. — Am. planicosta, — capricor- 
nus. — [imbriatus. — Peclen osquivalvis, cc. — priscus. — Pli- 
catula spinosa, cc. (remarquable par les nombreuses et fines 
stries dont elle est ornee, e'est au moins une variete parti- 
culiere). — Gryphxa cymbium, cc. — Mactromya Hasina, 
— Terebratula lampas, etc 

Les seuls fossiles bien conserves sont les Belemnites, les 
Plicatules, les Gryphees et les Peignes. Les Gryphees et le 
P. ajquivalvis sont souvent couverts d'orbicules siliceux et 
leur test est plus ou moins silicifie. 

Ces especes indiquent que les couches qui les contiennent 
appartiennent a la partie inferieure du Lias moyen, 
e'est-a-dire a la zone inferieure a celle de YAm. marga- 
ritatus. 

Les marnes donnent par le lavage un residu tres-abon- 
dant, fin, sableux, renfermant une grande quantite de 



G. BEKTHEL1N. — FORAMIMFERES. 30 

debris organiques varies a peine reconnaissables. (1) Les 
foraminiferes, souvent fort alteres, sont accompagnes de 
nombreux ostracodes. 



ARENACEA 



Famille des Lituolidae. 

G. Ammodiscus. Reuss. 
A. Siliceus Terq. sp. 

Jnvolutina siUcea, Terq. 1862. 2 e mem. p. 450, pi. VI, iig. II. 

Bien que des rugosites exterieures puissent quelquefois 
faire supposer l'existence de cloisons transversales, comme 
l'indiquent la description et la figure donnees par M. Ter- 
quem, Yfnvolutina silicea est reellement constitute par un 
tube enroule sur lui-meme sans aucun cloisonnement : une 
coupe horizontale, pratiquce dans cette coquille donue 
exactement l'aspect de la figure 1, planche X, representant 
Ylnvol. aspera, sauf les differences caracteristiques de ces 
deux especes. 

Malgre les divergences d' appreciation auxquelles a donnu 
lieu le G. fnvolutina, il est bien certain qu'il ne doit pas con- 
tenir de coquille offrant les caracteres ci-dessus : ce nom 
doit etre reserve aux formes plus ou moins cloisonnees , les 
autres rentrentnaturellementdans les Ammodiscus de Reuss. 

Quant a la question de savoir si ce dernier doit etre 
regarde comme un genre, selon l'opinion de l'auteur alle- 
mand, ou comme un sous-genre de Trochammina, ainsi que 
le veut l'Ecole anglaise, elle ne pourra eti'e utilement dis- 
cutee que quand on aura decouvert un criteiuum du Genre 
chez les Rhizopodes. 

(1) On y trouve rarement le corps problematique qui a re^u le nom A'Htmispliuj- 
ranthos costifera. Terq. et Berth. 1875. Mem. Soc. Geol. de France. Etude microsc. 
du Lias moyen d'Essey-les-Nancy. 



26 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

(3r. Haplophragmium Reuss. 
H. Pictonicum, sp. nov. fig. 1 et 2. 

Grosse espece, atteignant 2 millimetres de long, a surface 
tres-rugueuse, subcylindrique, a peine plus large en avant, 
un peu comprimee ; spire irreguliere, montrant 4 a 5 loges 
groupees a l'extremite posterieure de la coquille, qu'elles 
depassent tres-peu lateralement, suivie de loges cylindri- 
ques, plus larges que hautes, au nombre de cinq a six, pa- 
raissant plus comprimees d'un cote que de l'autre. Sutures 
peu marquees. Ouverture simple, centrale. 

Les Haplophragmium tres-peu nombreux, connus dans le 
Lias, se font remarquer par leur apparence chetive : pour 
trouver des especes aussi bien developpees, il faut remon- 
ter au moins jusqu'aux terrains jurassiques moyens ou 
superieurs. 

h'H. vetustum (Terq. et Berth.) du Lias moyen de la Lor- 
raine, differe, d'abord par sa taille bien moindre, puis par 
la forme de la spire, les loges plus globuleuses, 1'ensemble 
plus comprime, etc.... 

Assez commun. 



HYALINA 



Famille des Textularidae. 

G. Textularia Defr. 

T af. T. Trochus d'Orb. 

Du groupe de T. Trochus. Un seul echantillon extreme - 
ment petit, dont la determination exacte doit etre reservee. 
Les textulaires de ce groupe n'ont pas encore ete signalees 
dans le Lias de la France. 

Famille des Lagenidae. 
G. Nodosaria. Lamk. 
N. Simoniana, d'Orb. 
1850. d'Orb. Prodr. t. I, p. 241, n° 254. 



(>. BERTHELIN. — FORAMINIFERES. 27 

1858. Terq. l er Mem. sur les For. du Lias. p. 587, PL 1. 
f, 4. 

N. Glaviformis. Terq. 

1866. Terq. 6 e Mem. p. 477, pi. XIX, f. 17-18. 

N. Metensis. Terq. 

1863. Terq. 3« Mem. p. 167, pi. VII, f. 5. 

Les echantillons du Lias de Metz presentent une surface 
comme legerement rugueuse : cet aspect, qui doit tenir a la 
fossilisation, ne se remarque pas dans ceux de la Vendee 
qui, a cela pres, ne different pas du type. 

G. Marginulina. d'Orb. 
M. Radiata. Terq. 

1863. Terq. 3« Mem. p. 200, pi. IX, f. 10. 

1866. id. 6e Mem. p. 505, pi. XXI, f. 16-17. 

Les indfvidus recueillis ont la forme aplatie et un peu 
enroulee de la fig. 16 ci-dessus, plutot que celle du type. 

M. Contracta? Terq. 

1867. Terq. ler Mem. sur les For. vol. p. 125, pi. VI II, 
f. 13-24. 

Deux tres-petits echantillons, faiblement developpes : 
aussi n'est-ce qu'avec doute que cette espece oolithique est 
indiquee ici. 

M. Fabacea. Terq. 

1858. Terq. ler Mem. p. 611. pi. Ill, f. 4. 

M. Prima. d'Orb. 

1850. d'Orb. Prodr t. 1, p. 242, no 262. 

1858. Terq. 1" Mem. p. 612, pi. Ill, f. 5. 

Les figures ci-jointes, 3 et 4, representent une coquille 
qu'on peut considerer comme rentrant dans les nombreu- 
ses varietes de cette espece : elle se distingue par sa forme 
droite, cylindrique, obtuse aux deux extremites, mucrouee 
en arriere, terminee en avant par un bouton saillant qui 



28 REVUE ET M&GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

porte l'ouverture fortement radiee : huit cotes droites, ob- 
tuses tres-saillantes, effacees en avant et ne montrant pas 
les arcs intercostaux du type. Sutures peu visibles. 
Abondante. 

M. Disparilis. Terq. et Berth. 

1875. Terq. et Berth. Mem. Soc. Geol. de Fr. p. 57, PL V, 
f. 1, 

M. Incurva. Terq. 

1863. Terq 3<= Mem. p. 188, pi. VIII, f. 9. 

M. Rustica. Terq. 
1863. Terq. 3* Mem. p. 197, pi. IX, f. 5. 

G. Dentalina, d'Orb. 

D. Varians. Terq. 

1866. Terq. 5e Mem. p. 412, pi. XV, f. 19. 
1875. Terq. et Berth. 1. c. p. 24, pi. I, f. 30. 
Les echantillons, assez rares, du Lias Vendeen, sc rap- 
portent plutot a la fig. 30 e, ci-dessus. 

D. Terquemi. d'Orb. 

1850. d'Orb. Prodr. t. 1, p. 242, n° 257. 

1858. Terq. ler Mem. p. 596, pi. II, f. 2 et 23. 

J'y rapporte un echantillon d'assez forte taille, a loges 
peu saillantes et cloisons empatees, qui se rapproche egale- 
ment des D. vetusta et clavata, Terq. 

D. Torta. Terq. 

1858. 1^' Mem. p. 599, pi. II, f. 6. 

Assez rare ici et comme partout tres-variable : la iig.citee 
represente assez bien la forme moyenne. 

II y en a de plus courtes, a loges plus serrees; d'autres 
sont beaucoup plus allongees : cette derniere variete est 
representee par un fragment, montrant les quatre dernie- 
res loges, et mesurant 1 millim. 25; la derniere loge est 



O. BERTHELIX. — FORAMINIFERES. 3D 

tellement allongee et etiree que son diametre n'est que le 
cinquieme de sa longueur. 

D. Glandulosa. Terq. 

1862. Terq. 2e Mem. p. GOO. pi. V, f. 15. 

Un seul specimen incomplet, qui offre tout a fait l'aspect 
de la coquille figuree sous le nom de Lagena simplex Terq. 
(Mem. Soc. Geol. de Fr. T. X. 1875. pi. 1 f. 4 a) : il n'en 
differe que parce que la premiere loge globuleuse est mu- 
cronee et ornee de six fortes cdtes contigiies. Ces coquilles, 
qui sont manifestement multiloculaires, ainsi probablement 
queles Oolina lanceolata, acicularis, lagenalis, etc., j)araissent 
se rattacher plutot au typevivant Nodosaria pyrula. d'Orb. 

Cependant, le nom de I), glandulosa peut convenir provi- 
soirement comme nom general embrassant toutes ces varie- 
ties. 

G. Cristellaria . Lamk. 

C. Prima. d'Orb. 

fig. 5 et G. 

1850. D'Orb. Prodr. T. 1, p. 242, n» 266. 

1858. Terq. ler Mem. p. 621, PI. Ill, f. 16. 

18GG. id. 6« Mem. p. 513, PI. XXI, f. 35. 

Cette espece est connue par deux figures publiees dans 
les Memoires surles For. du Lias, par M. Terquem : l'une, 
16, PL III, represente une coquille non adulte, — e'est le 
type de d'Orbisny : — l'autre, 35 PI. XXI, un individu com- 
pletement developpe. Ilparait difficile de les concilier. D'un 
autre cote, une tres-nombreuse serie de Cristellaires du 
Lias moyen de Saint-Julien-les-Metz me montrela premiere 
de ces formes passant, par tous les intermediaires, a celle 
qui est figuree ici et qui en est indubitablement l'adulte. 
Quant ;'i la seconde, qui se rencontre rarement, elle parai- 
trait plutot se rapporter a une variete de Or. matutina. Ses 
dimensions, du reste, ne s'accordent pas avec la supposition 
qu'elle puisse etre radulte de Cr. prima. 



30 REVUE ET MAUASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

On poui'rait definir cette derniere de la maniere sui- 
vante, en tenant compte de ses rapports avec les especes 
voisines : 

Coquille disco'idale, a enroulement complet, projetee dans 
l'age adulte, se composant alors de 15 a 18 loges visible^, 
dont 10 al2 au moins pour la partie enroulee ; loges etroi- 
tes, fortement arquees en arriere, separees par des sutures 
plus ou moins saillantes, to uj ours bien visibles, jamais 
creuses, meme a la partie projetee, se reunissant au centre 
ou elles forment une preeminence, mais sans qu'il y ait 
jamais un calus ombilical proprement dit; quand les sutu- 
res sont peu developpees, l'ombilic est partiellement visible 
sans etre concave. Dos aigu mais non pourvu d'une quille 
saillante. Forme generale comprimee. 

II est probable que les sutures paraissent, sur l'echantil- 
lon figure ici,plus saillantes qu'elles ne l'etaient en realite, 
par suite d'une alteration qui a corrode la surface du test et 
agi plus fortement sur celui des loges, moins epais. 

On peut considerer comme formes derivees de cette 
espece les Cr. antiquata et malutina fd'Orb.) dont Cr. vetusta 
n'est qu'un cas particulier. 

Elle est voisine de Cr. laevigata. (1) d'Orb. (Tabl. Meth. 
p. 292. n<> 19 et modele n° 47 — non Reuss. 1862, For. Hils. 
p. 92, pi. 12, f. 14, — qui en differe par ses loges moins 
nombreuses, plus droites, un calus ombilical bien caracte- 
rise, des sutures rayonnantes plus saillantes, une forme 
plus renflee, etc... 

Abondante. 

Cr. Antiquata. d'Orb. 

1850. D'Orb. Prodr. T. 1, p. 242, n° 265. 
1858. Terq. ler Mem. p. 620, pi. Ill, f. 15. 
Assez commune. 



(1) D'Orb. (Prodrome), indique cette espece dans le Bathonien ; dans ses dessins 
originaux, elle est notee comme venant de l'lle de Re, e'est-a-dire des terrains jurassi- 
ques sup^rieurs : je l'ai, en effet, retrouv£e a ce dernier niveau. 



(J. BERTHELIN. — FORAMINIFERES. 31 

Cr. Matutina. d'Orb. 

1850. D'Orb. Prodi- . T. 1, p. 242, no 264. 
1858. Terq. 1. c. p. 619, PL III, f. 14. 
Assez commune ; jeunes, abondants. 

Cr. Vetusta. d'Orb. 

1850. D'Orb. 1. c. n° 267. 

1858. Terq. 1. c. p. 622, PL III, f. 17. 

Comme il vient d'etre dit, ces trois especes ont d'etroites 
relations avec C. matutina, qu'elles accompagnent ordinai- 
rement. Cr. antiquata s'en distingue, entr'autres caracteres, 
par les proportions inverses de la spire et de la partie pro- 
jetee, cette derniere formant la portion de beaucoup la plus 
considerable de la coquille, an contraire de ce qui a lieu 
dans la Cr. prima. 

Cr. matutina est une forme aplatie et large, a enroulement 
peu developpe et spire parfois completement ouverte : il est 
souvent difficile dela distinguer de Cr. antiquata. 

Cr. velusla parait etre une variete de Cr. matutina, 
dont les dernieres loges projetees sont renflees et globu- 
leuses. 

Cr. Lacunata. Terq. et Berth. 
1875. Mem. Soc. Geol. T. X, p. 150, PI. IV, f. 14. 

Cr. Eugenii. Terq. 
1863. Terq, 3« Mom. p. 204, PI. IX, f. 16. 

Cr. Plebeia. Terq. et Berth. 

1875. 1. c. p. 44. PL III, f. 32 etpl. IV, f. 1. 
Non Terq. 1866. 6* Mem. p. 518. pi. XXII, f. 11. 

(1. Feabellina. d'Orb. 

Fl. Hortensis. Terq. 
1866. Terq. 6e Mem. p. 621, PL XXII, f. 16. 



32 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

G. Frondicularia . Defr. 

Fr. Pulchra. Terq. 

1858. Terq. ler Mem. p. 592, PL 1, f. 10. 

Cette espece se presente ici, comine dans l'Est de la 
France, avec ses varietes F. Tcrqucmi d'Orb. et F. bicos- 
tata. d'Orb. 

Assez commune. 

Pr. Impressa. Terq. 
1863. Terq. 3eMem. p. 169, PI. VIII, f. 21. 

Pr. Pupa. Terq. et Berth. 

1875. Terq. et Berth. 1. c. p. 35, PL III, f. 1. 
Non d'Orb. 1826. Tabl. Meth. p. 256, n° 4. 
Commune. 

Fr. Gernua. Sp. nov. fig. 7 et 8. 

Tres-petite espece, formee de 8 loges, la premiei'e tres- 
petite, subspherique, les autres augmentant progressive- 
ment de maniere a prendre la forme ovale. Ensemble 
arque, un peu comprime. Ouvei'ture simple, ovale; sutu- 
res un peu arquees, bi-en marquees, loges uniformement et 
moderement saillantes de tous les cotes, un peu plus con- 
vexes dans le plan de la courbure. 

Cette petite espece a exterieurement la forme generale 
d'une Uentaline ; mais elle se distingue de ce genre par son 
ouverture simple et ovale, celle des veritables Dentalines 
etant toujours radiee et saillante, comme celle des Cristel- 
laires et des Polymorphines. 

Le petit groupe particulier de Frondiculaires, dont cette 
espece est le premier representant, est rare et faiblement 
developpe dans le Lias et les terrains jurassiques infe- 
rieurs : a la fin de la periode jurassique il est a son apogee : 
je ne l'ai pas encore rencontre plus haut. 

Tres-rare. 



G. BERTHELIN. — FORAMINIFERES. 33 

F. Paradoxa. Sp. nov. fig. 12 a 97. 

Ooquille aplatie, ovale ou subrhomboidale. Premiere loge 
grande, ovale , 1'ormant l'extremite posterieure de la 
coquille, qui est faiblement mucronee ; elle est suivie de 2 a 
5 loges alternes mais se superposant partiellement sur la 
ligne mediane ou se trouve le stolon de communication, qui 
part de l'extremite superieure de chaque loge et aboutit en 
ligne droite a la loge sufvante. 

A ces loges alternes. succedent brusquement les loges en 
chevron equilateral, caracteristiques du genre : elles parais- 
sent ne pas depasser le nombre de deux. 

L'ouverture simple, ou tres legerement bordee, est en 
fente assez ouverte. Faces legerement concaves en avant, 
ou meme planes. Flancs coupes carrement, hordes de cha- 
que cote, ainsi que toutes les sutures, d'une cote iiliforme 
saillante; quelques indices de cotes longitudinales paralle- 
ls se voient a la partie posterieure des loges. 

Si Ton considere un individu ne presentant que les loges 
alternes, comme les lig. 12 et 15 (cette derniere vue par 
transparence) on eprouvo quelque diflELculte a se persuader 
que c'est une Frondiculaire qu'on a sous les yeux : ces loges 
alternes, communiquant par un stolon apical (et non lateral, 
comme dans les Textulaires et Bigenennesj, font penser a 
certaines Polymorphines, telles que P. complanata, ovata, 
digitalis (d'Orb.); mais c'est surtout avec Polym. frondifor- 
mis (Jon. Park, et Brad.) du Crag de Sutton, que l'esp6ce 
en question oll're le plus de ressemblance : toutes deux ont 
une ouverture simple et non radiee, au contraire de ce qui 
se remarque dans toutes les veritables Polymorphines. Or, 
les caracteres fournis par l'ouverture sont beaucoup plus 
constants et me semblent plus importants que ceux qui 
resultent de la forme ou de la disposition des loges. 

Mais si nous passons a la lig. 16, nous voyons une grande 
loge equilaterale venir occuper toute la largeur de la 
coquille et lui donner l'aspect caracteristique des Frondicu- 

(Revue et Magasin de Zoologie, 1879). 3 



34 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

laires, aspect encore bien plus marque dans la fig. 15 bis, 
et qui ne peut laisser de doute sur l'attribution generique. 

D'apres l'inconstance du nombre des loges alternes, on 
peut presumer qu'il existe des individus n'en presentant 
qu'une seule, ou meme aucune, a l'etat de complet develop- 
pement. 

On sait, du reste, par les observations de M. Terquem, 
que certaines Frondiculaires du Lias debutent, tantdt par 
une loge unique, tantot par une rosette de loges, les deux 
dispositions coexistant dans la meme espece et n'ayant 
qu'une valeur individuelle. 

Enfin, dans le Pliocene d'ltalie, existe une Frondiculaire 
des plus typiques, voisine des F. striata (d'Orb.), laevigata 
(Karr.) et qui montre, immediatement apres la loge initiale, 
une succession de six loges alternes, comme dans l'espece 
du Lias vendeen : puis viennent les loges normales tres 
nombreuses. 

Sauf ses caracteres anormaux, la Fr. paradoxa appartient 
au groupe des Frondiculaires a loge initiale grande, qui ne 
se montre que tres rarement dans les terrains jurassiques : 
c'est a l'epoque cretacee qu'il atteint tout son developpe- 
ment. 

Assez rare. 

Fr. Occidentalis. Sp. nov. fig. 9 a 11. 

Espece epaisse, a faces paralleles, legerement concaves, a 
flancs anguleux, obtuse en arriere, dilatee et anguleuse en 
avant ; 7 a 8 loges fortement arquees, paralleles, assez 
etroites. Ouverture en fente etroite. Une cote filiforme sail- 
lante entoure cbaque face en suivant le bord, une autre suit 
Tangle saillant des flancs et s'efface en avant ; enfin toutes 
les sutures sont egalement marquees par une cote qui vient 
se reunir de cbaque cote a celle qui fait le tour de la face de 
la coquille. 

La section, perpendiculairement a l'axe, est un hexagone 
allonge. 



G. BERTHELIN. — FORAMINIFERES. 35 

Se distingue des especes voisines F. hexagona (Terq.), 
tenera (Born. sp. Terq.) etc., par les cotes saillantes qui gar- 
nissent toutes les sutures, et par la forme de l'ouverture, 
etc C'estune des especes les plus abondantes de la loca- 
lity . 

G. Rhabdogonium. Reuss. 

Rh. Liasinum, Sp. now fig. 18-19. 

Espece tres petite, en pyramide triangulaire, a faces con- 
caves, angles arrondis ; aigiie posterieurement, saillante et 
obtuse en avant : loges tres etroites, tres arquees, au nom- 
bre de 12 environ. Ouverture radiee au sommet de la der- 
niere loge. 

Quelle que soit la valeur du genre Rhabdogonium, il four- 
nit un moyen commode de classer un certain nombre de 
formes, d'un facies tout particulier, qui ne rentrent bien 
dans aucun autre groupe. II n'a pas encore etc indique clans 
le Lias. 

Cette espece est intermediaire aux Rh. acutangulum et 
excavatum, des terrains cretaces, mais elle en reste dis- 
tincte. 

Rare. 

G. Poiamorphina. d'Orb. 

P. Metensis. Terq. 

1864. Terq. 4° Mem. p. 301, pi. XIII, f. 38. 
1877). Terq. et Berth. 1. c. p. (58, pi. VI, f. 1. 

Famille des Globigerinidae. 

G. Placentula . (Lamk. 1822.) 

Syn. Pulvinulina (Park, et Jon. 1865.) 

Malgre tout le respect que m'inspirent les beaux travaux 
de MM. W. K. Parker et R. Jones, et l'autorite dont ils 
jouissent, c'est je crois, un devoir de justice d'elever une 
reclamation en faveur du droit de priorite de Lamarck, lese 
par 1' adoption du nom de Pulvinulina. 



36 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. • 

Celui-ci a ete propose en 1862, mais precise seulement en 
1865 (I) comme s'appliquant a un groupe de Foraminiferes 
qui avaient jusques la ete confondus avec les Rotalia ou 
genres voisins et dont le type est l'espece tres ancienne- 
ment connue sous le nom de Naut. repandus Ficht. et 
Moll. 

Or, des 1816, dans l'Encyclopedie methodique, Lamarck, 
reconnaissant que l'espece de Fichtell et Moll ne pouvait 
garder le nom de Nautilus, la figura a nouveau sous celui 
de Pulvinulus, cree tout expres pour cette espece, qu'il dis- 
tinguait, par consequent, des Rotalia. Ainsi, la coupe gene- 
rique qui a pour type le Naut. repandus, a ete creee par 
Lamarck, en 1816, sous le nom de Pulvinulus. MM. Parker 
et Jones, tout en adoptant une denomination qui rappelle 
celle-ci, ont completement meconnu et passe sous silence les 
droits du veritable fondateur du genre. Plus tard,- en 1822, 
dans YHistoire des animaux sans vert&bres, Lamarck aban- 
donna le nom de Pulvinulus et le remplaca par Placentula. 
II eut le tort d'y comprendre une seconde espece, sans aucun 
rapport avec P. repanrla : mais un genre n'est pas infirme 
parce que, originairement, il aura renferme des especes que 
des travaux subsequents auront montre devoir en etre eloi- 
gnees. Autrement, il faudrait rayer de la nomenclature 
presque tous les noms des genres Linneens. 

II n'est done que juste de rendre au genre qui a pour 
type le Naut. repandus, le nom de Placentula., Lamk.; mais 
en le substituant a celui de Pulvinulina, on doit lui conser- 
ver la signification que ce dernier arecudes savants Anglais, 
dont les travaux ont contribue d'une maniere si importante 
a etendre et a preciser la connaissance des Foraminiferes. 

P. Pictonica. Sp. nov. fig, 23, 24, 25. 

Espece conique, a spire elevee, obtuse au sommet, plane 
a la base, qui est limitee par un bord aigu et mince, sans etre 

(1) W. K. Parker et R. Jones. On some Foram. from the North. AU. and. Arct. 
Oceans, etc... in Phil. Trans. 1865. 



G. BERTHELIN. — FORA.MINIFERES. 37 

aile. Quati'e a cinq tours efroits, un peu saillants sur le prece- 
dent, formes de cinq a six loges plus longues que larges, se 
prolongeant en arriere sur la loge precedente, de pres de 
moitie deleur longueur; sutures tres obliques, presque tan- 
gentielles au tour de spire precedent. Le sommet, qui est 
arrondi, montre d'une maniere confuse une sorte de rosette 
formee par les premieres loges. En dessous, les loges, au 
nombre de six, qui constituent la base de la coquille, sont 
planes, fortement convexes en avant, concaves en arriere 
oii, apres avoir longe sur plus de la moitie de sa longueur 
le bord anterieur de la loge precedente, elles se terminent, a 
la circonference, en pointe aigiie. La derniere loge, visible 
sur une etendue double des autres loges, est largement 
h'iangulaire avec le bord anterieur droit ou concave. 

Toutes se reunissent au centre dans une tres petite 
depression ombilicale, entouree de plis rayonnants courts, 
en nombre egal ;'i celui des loges, produits par une sorte de 
pincement de l'extremite ombilicale de chacune d'elles. 

Les PlacentuLi sout tres peu repandues dans le Lias : 
MM. Parker et Jones en ont cite une de Chellaston et lui 
ont attribue le nora dc P. clcgans, espece vivante. Les figu- 
res qu'ils en ont donnees (Quart. Journ. vol. XVI, pi. XX, 
f. 1(1) se rapportent a deux formes assez differentes : ce sont 
les deux figures superieures qui se rapprochent le plus de 
l'espece du Lias de la Vendee, mais elles en [different tres 
notablement par l'acuite de la spire, les loges plus nom- 
breuses et un calus ombilical bien developpe. Aucun des 
echantillons assez nombreux de P. Pictonica ne presente ces 
caracteres : ils sont tons parfaitement semblables. 

Une autre espece, plus voisine de celle de Chellaston, 
se trouve dans le Lias superieur. (Couches a Am. Opatinus). 

Assez abondante. 

G. Spirillina. (Ehrenb.) 
S. Trochoides. Sp. nov., fig. 20, 21, 22. 
Espece a spire conique surbaissee, tres obtuse et comme 



38 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

tronquee au sommet qui est legerement concave : bord an- 
guleux ; face ombilicale plane et paraissant recouverte d'un 
empatement testace. 

L'enroulement se compose d'une dizaine de tours tres 
etroits, tres serres au sommet, ne faisant aucune saillie. 

L'etat de fossilisation ne permet pas de se rendre compte 
exactement des relations entre le tube qui constitue la 
coquille et l'encroutement qui recouvre la base. Plusieurs 
especes tertiaires et vivantes montrent une disposition ana- 
logue, l'ombilic ayant une tendance a etre oblitere par des 
depots calcaires, quand la spire prend une forme conique : 
c'est meme d'apres cette ressemblance que la presente espece 
est placee parmi les Spirillina, bien que la fossilisation ait 
fait disparaitre la structure intime du test, laquelle seule 
permettrait de se prononcer en toute securite. 

Rare . 

Sp. Numismalis. Terq. et Berth. 

1875. Terq. et Berth. 1. c p. 17, pi. 1, f. 13. 
Abondante. 

La petite faune que je viens d'enumerer serait assurement 
susceptible d'etre augmentee par des recherches plus eten- 
dues, surtout si on decouvrait des couches dont les fossiles 
fussent mieux conserves. Telle qu'elle est, elle peut cepen- 
dant donner lieu a quelques remarques interessantes. 

Sur les trente-six especes dont elle se compose, sept sont 
nouvelles et speciales a la localite, et deux incertaines : les 
27 autres ont toutes ete deja citees dans le Lias d'autres 
regions de la France, et particulierement de la Lorraine : le 
tableau suivant resume leur distribution stratigraphique : 
les chiffres 1, 2, 3designent respectivement les etages infe- 
rieur, moyen et superieur : 

Ammodiscus siliceus 2 3 

Spirillina numismalis 2 

Nodosaria claviformis 1 2 

— Simoniana 2 





G. BERTHELIN. 


— FORAMINIFERES. 


Nodosaria 


Metensis 




2 


Marginulina radiata 






— 


fabacea 




2 


— 


prima 




2 


— 


disparilis 




2 


— 


incurva 




2 


— 


rustica 






Dentalina 


varians 




2 


— 


Terquemi 




2 


— 


torta 




2 


— 


glandulosa 




2 


Oristellaria prima 




2 


— 


antiquata 


1 


2 


— 


matutina 




2 


— 


vetusta 




9 


— 


lacunata 




2 


— 


Eugenii 




2 


— 


plebeia 




o 


Flabellina 


hortensis 


1 




Frondicul 


aria pulchra 


1 


o 


— 


pupa 


1 


2 


— 


impressa 


1 


2 


Polymorphina Metensis 




2 



39 



16 



>[ 



C'est-a-dire que, comparee a la faune du Lias de Test de 
la France, celle de Vendee possede : 

24 especes communes avec le Lias moyen. 
16 — pour le Lias inferieur. 
5 — pour le Lias superieur. 

De plus, laissant de cote les 4 especes qui se trouvent 
dans les 3 etages a la fois, nous voyons que les autres se 
repartissent ainsi : 

Speciales a l'etage superieur 

— a l'etage moyen 10 

— a l'etage inferieur 3 



40 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Communes aux etages moyen et inferieur 9 

moyen et — superieur 1 

Les rapports avec la faune du Lias moyen sont de beaucoup 
les plus marques ; ceux qui se manifestent en seconde ligne 
sont avec le Lias inferieur, et contrastent avec l'insigni" 
fiance de ceux qui ont trait au Lias superieur : l'ensemble 
de ces especes appartient done a la partie inferieure du Lias 
moyen. 

Cette determination est identique a celle qui resulte de la 
liste de mollusques fossiles cites plus haut; par consequent, 
les Foraminiferes seuls, en l'absence de toute autre donnee, 
peuvent suffire a indiquer i'age d'un terrain. 

Cette conclusion ne s'appuie pas sur un exemple choisi a 
dessein et particulierement favorable, car la comparaison 
porte ici sur des localites distantes l'une de 1' autre de plus 
de six cent cinquante kilometres, et qui ont du, lors de la 
sedimentation des depots, se trouver dans des conditions 
assez dissemblables ; l'une, en effet, etait situee au fond 
d'un golfe profond, dans Tangle des Vosges et de l'Ar- 
denne; l'autre, au contraire, separee par un haut fond du 
golfe Anglo-Parisien, etait en dehors du detroit forme par 
les terrains anciens de la Vendee et ceux du Plateau cen- 
tral : le regime des eaux, la nature du fond, le milieu vital, 
en un mot, ne devait pas etre le meme de part et d'autre. 
II est, ce me semble, permis d'en conclure que les Fora- 
miniferes jouissent reellement, dans leurs formes et dans 
leur distribution stratigraphique, d'une fixite qui leur per- 
met d'aspirer a devenir pour le geologue de precieux auxi- 
liaires. Comme toutes les autres classes du regne animal 
et du regne vegetal, ils montrent des faunes distinctes, se 
succedant dans un ordre constant, et les memes groupes de 
formes, — especes ou varietes, comme on voudra — se re- 
trouvant partout a des horizons correspondants. Les di- 
vergences d'opinion sur la valeur specifique des modifica- 
tions des divers types ne peuvent pas attenuer la portee de 



G. BERTHELIN. — FORAMINIFERES. 41 

ces faits, qui sont conformes aux lois paleontologiques 
generates. 

EXPLICATION DE LA PLANCHE 

1. Haplophragmium Pictonicum, sp. nov., vu laterale- 

ment. 

2. Id. Vu par l'extremite anterieure. 

3. Maginulina prima. d'Orb. var., lateralement. 

4. Id. Par l'extremite anterieure. 

5. Cristellaria prima. d'Orb., lateralement. 

6. Id. De face. 

7. Frondicularia cernua. sp. nov., lateralement. 

8. Id. Extremite anterieure. 

9. Fr. Occidentalis. sp. nov., de face. 

10. Id. Lateralement. 

11 . Id. Extremite anterieure. 

12. Fr. paradoxa. sp. nov., de face. 

13. Id. Lateralement. 

14. Id. Extremite anterieure. 

15. Id. Le meme cchantillon vu par transparence pour 

montrer l'ageneement des loges. 
I-") bis. Id. Un autre vu de meme. 

16. Id. Un autre vu de meme. 

17. Id. Autre specimen. 

18. Rhabdogonium Liasinum.sp. nov. vu de face. 

19. Id. Extremite anterieure. 

20. Spirillina trocho'ides. sp. nov. vu par la base. 

21. Id. Vu de cote. 

22. Id. Vu en dessus. 

23. Placentula Pictonica. sp. nov., vu par la base. 

24. Id. Vudecote. 

25. Id. Vu en dessus. 



ETUDE COMPARATIVE 

DE 

QUELQUES CARAGTERES DU GAMPAGNOL IBERIEN 

ET DU GAMPAGNOL INCERTAIN 

Par M. Z. GERBE. 



Lorsqu'en 1854 je publiai (1), sous le nom d'Arvicola (Mi- 
crotias) ibericus, un campagnol du midi de l'Espagne, qu'a- 
vait bien voulu me communiquer M. I. Geoffroy Saint- 
Hilaire, je disais que, compare aux diverses especes du 
groupe auquel je le rapportais, il m'en paraissait specifi- 
quement distinct. Si je ne me prononcai pas alors d'une 
maniere absolue, c'est que des elements suffisants de compa- 
raison me faisaient defaut : l'unique exemplaire mis a ma 
disposition etait en peau, etle crane que, sur ma demande, 
Ton en retira, n'etait pas tout-a-fait entier. Aujourd'hui je 
puis etre plus affirmatif, grace a l'obligeance de M. le pro- 
fesseur Graells. En 1867, j'obtenais de lui, conserves dans 
l'alcool, deux echantillons d'ibericus presque adultes, un 
male et une femelle, qu'un de ses eleves, habitant Murcie, 
avait recueillis a mon intention. 

Dans un examen tres sujDerficiel que je fis du crane de 
l'un d'eux, la derniere molaire superieure ne m'ayant pas 
paru differer, par la forme, de celle de YArv. incertus, je crus 
que je m'etais trompe sur la valeur specifique du campagnol 
d'Iberie, que ce Campagnol n'etait peut-etre qu'une espece 
nominale, et je me proposal de la denoncer comme telle. 

(1) Revue et Magas. de Zoologie, 1854, 1' ser. T. VI, p. 608. 



GEBBE. — CAMPAGNOL IBERIEN ET C. INCERTAIN. 43 

Mais depuis, ayant etudie a nouveau et plus a fond les deux 
specimens quo j'avais recus, j'ai acquis la certitude que le 
Campagnol iberien etait parfaitement distinct du Campa- 
gnol incertain, et constituait, je ne dirai pas une race 
locale, corame on pourrait etre porte a le penser, mais une 
excellente espece, aussi difference de Yincertus que le Cam- 
pagnol agreste differe du Campagnol des champs. C'est ce 
que mettra en evidence une comparaison plus complete 
que celle que j'avais pu donner dans mon premier tra- 
vail. 

Sauf la teinte du pelage, dont il n'est pas facile de juger 
sur des sujets retires de l'esprit de vin ; sauf la taille qui 
n'est pas encore tout-a-fait celle d'individus ayant atteint 
leur complet developpement, les deux Campagnols iberiens 
que j'ai sous les yeux, compares a des Campagnols incer- 
tains tree adultes, egalement conserves dans l'alcool, se 
distinguent exterieurement de ceux-ci, comme je l'avais 
deja constate, par un corps notablement plus gros, une tete 
plus volumineuse, une queue plus epaisse et relativement 
plus courte, des pieds egalement plus epais et, j'ajouterai, 
sensiblement plus longs. 

Ce dernier caractere qui ne m'avait point frappe sur 
l'echantillon en peau du Museum, est tres manifesto sur les « 
individus retires de l'esprit de vin, et si Ton mesure soit des 
pieds, soit des mains d'ibericus et (Yincertus, Ton constate 
chez le premier une difference en plus, pour la main, d'un 
millimetre au moins, pour le pied, de deux millimetres. En 
outre, les cals plantaires paraissent chez lui un peu plus 
allonges et un peu plus eloignes les uns des autres. 

Pour ce qui est de la tete osseuse, la seule rectification 
que j'aie a faire est relative a la derniere molaire supe- 
rieure. II m'avait semble que cette molaire, sur l'exemplaire 
du Museum d'Histoire Naturelle de Paris, avait la pointe 
des trois aretes externes sur le meme plan ; or, sur les cra- 
nes extraits des deux specimens que je dois a M. Graells, 
cette dent est absolument comme celle de Yincertus : l'arete 



44 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

mediane du cote externe, plutot emoussee que saillante, 
est completement debordee par l'arete qui la precede et par 
celle qui la suit (1). Quant aux autres caracteres, ils sont tels 
que je les ai indiques : la region encephalique est plus am- 
ple, plus bombee, plus convexe, plus inclinee d'arriere en 
avant chez le Campagnol d'Iberie que chez le Campagnol 
incertain, et sa hauteur, prise en ligne droite du bord supe- 
rieur d'un parietal, au bord inferieur de la caisse du tympan 
correspondante, est egalement plus grande chez le premier 
que chez le second. 

Mais le crane des deux especes presente encore quelques 
particularites tout aussi differentielles, sur lesquelles je 
crois devoir appelerl'attention : je les trouve dans la forme 
de l'occipital, etdans l'etendue, en largeur, de l'espace inter- 
orbitaire. 

L'occipital de Vincertus offre ceci de remarquable qu'il est 
comme aplati. Vu de profil* il parait ti'onque obliquement 
d'avant en arriere, la moitie inferieure faisant saillie, pen- 
dant que la moitie superieure est en retrait sur elle. Le trou 
occipital semble meme affecte par cette obliquite, car son 
bord superieur est porte plus en avant que chez aucune 
autre espece: aussi, une ligne verticale que Ton faitdescen- 
dre du centre de l'echancrure qu'il presente en haut, c'est- 
a-dire du point ou aboutit la protuberance occipitale, vient- 
elle tomber tres pres de son bord inferieur, a la base des 
condyles. 

Chez Vibericus, au contraire, l'occipital, au lieu d'etre 
tronque obliquement et comme affaisse, est bombe en tous 
sens, et proemine au point qu'une ligne verticale, descen- 
dant de la protuberance, attaque a peine l'extreme pointe 
des condyles, qui sont ici tres peu visibles au profil, et 

(1) Cette singuliere forme ne se presente pas seulement chez Vincertus et Viberi- 
cus, on la rencontre aussi chez un Campagnol du Portugal, que je me propose de 
decrire sous le nom d'Arvicola (Microtus) lusitanicus. La taille de ce Campagnol 
si j'en juge par le volume du crane, seule partie que je possede et dont je donne les 
dimensions dans le tableau qui suit, est inferieure a celle de toutes les especes qui 
vivent en France. 



GERBE. — CAMPAGNOL IBERIEN ET C. INCERTAIN. 45 

tombe a deux millimetres environ en arriere du bord infe- 
rieur du trou occipital. 

Si de cette difference de forme de l'occipital, on passe a la 
difference d'etendue que presente l'espace inter-orbitaire du 
frontal, Ton constate (les frontaux, du reste, ayant a peu 
pres la meme longueur dans l'une et l'autre espece) que 
chez le Campagnol iberien cette etendue est notablement 
plus grande que chez le Campagnol inccrtain. Mesure 
transversalement en arriere des fosses olfactives, dans la 
partie par consequent la plus etranglee du front, l'espace 
inter-orbitaire est de quatre millimetres au moins chez 
l'un, et de trois millimetres seulement chez l'autre. 

Bien d'autres parties du squelette fournissent encore 
quelques differences notables, sinon quant a la forme, du 
moins quant aux dimensions. Les vertebres sont generale- 
ment plus larges, plus epaisses, moins courtes chez Viberi- 
cus que cher Yincertus, et les os longs ont aussi plus d'eten- 
due. Ainsi, pour ne titer que ces deux exemples, la cinquieme 
vertebre qui, d'une apophyse transverse a l'autre, mesure 
5, 5 m.m. chez le premier, n'a que 4, 9 m.m. chez le second, 
et celui-ci a des os innomines longs de 16, Om.m., tandis 
qu'ils ont 17, m.m. chez celui-la. Ces differences, en appa- 
rence minimes, sont cependant considerables eu egard a la 
taille des animaux, et elles le seraient peut-etre encore plus 
si lacomparaison etait etablie entre individus dememe age. 

Je pourrais borner a ces considerations la comparaison 
des deux Campagnols; cependant, pour mieux affirmer 
l'espece iberienne, et dissiper les doutes que Ton pourrait 
conserver sur sa valeur specifique, je signalcrai encore 
quelques differences que Ton peut tirer du tube intestinal. 
Soit que Ton considere cet organe dans son entier et dans 
les conditions egales de plenitude ou de vacuite : soit que 
Ton prenne une a une les diverses parties qui en consti- 
tuent l'ensemble et qu'on les compare dans les deux espe- 
ces, on est immediatement frappe des disparites qu'elles 
presentent sous le rapport des dimensions. Le tube intesti- 



46 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

nal du Campagnol d'Iberie, oii qu'on le mesure, a un dia- 
uietre notablement plus etendu que celui du Campagnol 
incertain, mesure sur les memes points, et sa longueur 
totale est de cinq centimetres environ plus grande. II en est 
de meme pour le coecum. 

En resume, si les Campagnols iberien et incertain ont 
entre eux quelques affinites, ils presentent aussi de gran- 
des differences, qu'il n'est pas possible de meconnaitre, et 
que le tableau suivant contribuera d'ailleurs a faire res- 
sortir : 

TABLEAU COMPARATIF DES DIMENSIONS : 



Des differentes parties du corps 

Long, totale : de l'extremite du museau a 
celle de la queue 

— de la tete : du museau a la nuque . 

— de la queue : de l'anus a l'extremite 

du pinceau terminal 

— de la main : du poignet a l'extre- 

mite des ongles 

— du pied : du talon a l'extremite des 

ongles 

— du doigt median de la main, l'on- 

gle compris 

— du doigt median du pied, l'ongle 

compris 

— des moustaches 

Hauteur des oreilles : du bord infer, au 

sommet du bord libre 

Largeur des oreilles 

Diametre du globe de l'ceil 

De differentes parties du squelette 

Long, de la colonne vertebrale dans son 
ensemble 

Diametre occipito-nasal : du trou occipit. 

a l'extrem. des nasaux 

— bi-temporal, pris a la base des 
apophyses zygomatiques 



A. iberi- 


A. incer- 


A. lusita- 


CU9. 


tus. 


mcus. 


mMe jcune 


male vieux 


adulte 


m.m. 


m.m. 


m.m. 


135,0 


134,0 


— 


32,0 


30,0 


— 


28,0 


30,0 


— 


11,5 


10,0 


— 


19,0 


17,0 


— 


6.0 


5,0 


— 


6,5 


5,5 





20,0 


20,0 


— 


8,0 


7.C 





8,0 


7,0 


— 


2,5 


2,3 


— 


95,0 


95,0 


— 


23,3 


22,0 


20,0 


12,0 


11,0 


10,0 



GERBE. — CAMPAGNOL iBERIEN ET C. INCERTAIN. 



47 



TABLEAU COMPARATIF DES DIMENSIONS 





A. iberi- 


A. Incer- 


A. lusita- 




cus. 


tus. 


nieus. 




mftle jeune 


'( < : 1 1 ■ v i * OJ 


adiiltc 


Distance de la crete occipitale au milieu 


m.m. 


m.m. 


III. HI. 




12,0 


in,". 


in 2 


Hauteur de la tete : du sommet d'un pa- 




rietal, au bord inferieur de la caisse du 










10,0 


'•Mi 


7,5 


Espace inter-orbitaire du frontal, en ar- 










4,0 


8,0 


3,5 


Cavite orbitaire selon son plus grand dia- 




9,5 


9,5 


8,0 


Etendue d'une arcade orbitaire a l'autre, 










14,5 


L&,0 


18,0 


Diametre du trou occipital | hor * z ontal. • • 
1 I vertical 


4,5 
4,2 


'■:■' 
4,0 


4,0 

3,5 


Etendue en ligne droite, de lVxiremite 








anter. de la maehoire inferieure, au 








bord posterieur de l'apophyso condy- 










16,0 


15,5 


14,0 


Largeur de la cinquieme vertebre cervi- 








cale, prises sur lcs apophyses trans- 








verses 


5,5 


4,9 




Longueur des os innomines, d'une extre- 




mity a l'autre 


17,0 


10,0 




Du tube intestinal. 






28,0 


26,0 


— 


— de l'intestin grele : du pylore au 








coecum 


214,0 

168,0 


170,0 
156,0 





— du gros intestin : du ccocum a l'anus 


— 


— du ccecum : de son extremite a l'in- 








sertion de l'ileum 


80.0 


70,0 





Diametre du ccecum vers le milieu de son 






8,0 


5,0 


— 



Nota. — Je ferai observer que les dimensions que je reeonnais 
iei a Yibericus different un peu de celles qui sont inscrites dans 
rnon premier travail. L'on se rendra compte de ces differences si 
Ton veut bien considerer que les mesures d'aujourd'hui et celles 
de jadis, sont prises sur des individus d'age different : l'un etant 
tres adulte, les autres n'ayant pas encore acquis tout leur deve- 
loppement. 



REVISION SYNOPTIQUE 

DU GENRE 

SEMNOPITHEQUE (semnopithecus) 

ET 

DESCRIPTION DE QUELQUES ESPECES RARES 

OU PEU CONNUES 
Par le Dr E.-L. TROUESSART 



Depuis la publication, dans la Revue et Magasin de Zoologie 
(1878), de la premiere partie de notre Catalogue des Mammiferes 
Vivants et Fossiles, relative aux Singes (Simice), nous avons eu 
connaissance des derniers travaux de Blyth sur les singes asia- 
tiques, (1) travaux qui sont de nature a changer notre opinion 
au sujet de quelques-unes de ces especes. Dans le genre Sem- 
nopithecus, en particulier, il en est plusieurs que, faute de 
renseignements suffisants, nous n'avions pu mettre a leur veri- 
table place dans le Catalogue, de telle sorte que ce genre a 
besoin d'un remaniement complet. 

Dans une Note sur les Gibbons et les Semnopitheques de la 
Birmanie, publiee recemment dans le Bulletin de la Societe 
Philomathique de Paris, (2) j'ai deja indique quelques-unes 
des corrections a faire a cette partie du Catalogue. 

Gomme complement de ce travail, je crois utile de donner 
ici, sous une forme methodique, un Synopsis du genre Semno- 
pithecus qui renferme actuellement plus de 30 especes, en y 

(1) Blyth, Catalogue of Mammals and Birds of Burma, extra-numero of 
Asiatie Society of Bengal (1875), — notes postnumes edit^es par MM. Grote, 
Anderson, Dobson, etc. 

(2) Seance du 11 Janvier 1879, — 7" Serie, t. III., p. 122. 



TROUESSART. — REVISION DES SEMNOPITHEQTJES. 49 

comprenant les sous-genres qui en ont ele demembres. II est 
bien probable que ce chiffre est exagere, et que plusieursdeces 
formes specifiques ne sont que des varietes locales ou mtaie 
individuelles l'une de l'autre, ainsi qu'on l'observe egalement 
dans le genre Hylobates ou les H. lar et H. pileatus ne 
constituent qu'une seule et meme espece variant du noir au 
blanchatre et au fauve pile, ainsi que Blyth l'a demontre. (li 
Dans le genre Semnopitheque on connait egalement, depuis 
assez longlemps,une espece au moins, leS. femoralis (Horsf.), 
qui varie du noir ou du gris fonce, au roux. Mais la question de 
savoir si la plupart des especes du genre presentent la memo 
particularity n'est pas encore completement elucidee, les collec- 
tions que Ton possede de ces animaux, dans les musees, etant 
insuirisantes pour montrer clairement le passage d'une espece 
a l'autre. Les confusions et les erreurs commises par des natu- 
ralistes eminents, et par Blyth lui-meme, en cherchant a 
reduire le nombre des especes de ce genre, montrent bien ce 
qu'il y a de premature et de force dans ces rapprochements, au 
moins dans le genre Semnopitheque (2). II y a done moins d'in- 
convenients, dans l'etat actuel de la science sur ce point, a 
decrire separement ces diverses formes et a s'efforcer de les 
bien caracteriser d'apres les materiaux que nous avons entre 
les mains, en attendant que des collections plusnombreuses et 
provenant de localites moins restreintes nous fassent toucher 
du doigt les changements de coloration qui paraissent exister. 
dans une seule et meme espece, sous l'intluence de conditions 
dont il est assez diflicile, jusqu'ici, de se rendre compte. 

Les faits qui semblent bien averes, jusqu'a present, relative- 
merit aux variations des teintes du pelage dans ce genre, sont 
les suivants : 

1° II existe des Semnopitheques dont le pelage ne parait pas 
varier sensiblement : ce pelage est roux chez les uns, gris foncc 

(1) Loco citato, p. 124, 1*25. 

(2) La synonymie des especes du G. Semnopitheque (ou Presbytes), dans le Ca- 
tdlogue de Blyth est presque toujours erronee, et ne peut 6tre acceptee sans une 
revision complete (Voy.. Bulletin de la S. piiil.. I. c. p. 127 1. 

(Revue et Mag. de Zoologie. 1879). -i 



50 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

chez les autres, et le jeune des le premier age est semblable 
sous ce rapport aux adultes : tels sont les S. rubicundus, 
S. Phayrei, etc. 

2° Dans quelques especes le jeune est d'une teinte un peu 
plus foncie que ses parents, et sa couleur s'eclaircit avec l'age : 
ex., le S. entellus. 

3° Mais il est un certain nombre d'especes dont l'etude pre- 
sente des difficultes speciales en raison des particularites sui- 
vantes : — la couleur de l'adulte est ordinairement d'un gris 
plus ou moins fond, ou noire, mais le jeune au premier age est 
constamment roux (ou d'un gris blanchutrc, dans une espece). 
— Or cette teinte rousse, propre au jeune, parait persister chez 
un certain nombre d'individus, surtout chez les femelles, mais 
aussi quelquefois chez les miles, jusque dans l'age adulte : ex., 
S. femoralis, S. chrysomelas, etc. (1). 

4° Blyth pretend en outre que chez certaines especes on trou- 
verait des individus oii la teinte rousse persisterait seulement 
sur les parties inferieures, tandis que le dos et les parties supe- 
rieures prendraient une couleur plus foncee, grise ou noire. Ce 
mode de coloration se montre dans deux especes decrites par 
ce naturaliste, les S. pileatu9 (Blyth), et S. chrysogaster 
(Blyth), (2) qui sont d'un roux vif sur les parties inferieures, 
tandis que le dos est noir. Le jeune estentierement de couleur 
rousse, et Blyth — dit qu' « il est trbs probable que les adultes 
sont aussi quelquefois dun roux ferrugineux ; » (3) — mais c'est 
la uae hypothese par analogie, qui ne repose, jusqu'a present, 
sur aucun sujet de cette espece conserve dans les collections, a 
notre connaissance. 

(1) On peut rapprocher ces variations de teintes de celles constatees par M. Alph. 
Milne Edwards sur les Ecureuils de lameme region zoologique : ainsi le Sciurus ferru- 
yineus (Geoff.), d'un roux fonce, passe par des nuances insensibles au So. Grisei- 
manus. (M. Edw.), gris a ventre jaune, qui semble fort different quand on n'a pas 
sous les yeux les variStes interm^diaires telles que Sc. cinnamomeus (Tem.), Sc. 
atridorsalis (Gray), Sc. castaneoventris (Gray), Sc. erythrogaster (Blyth), Sc. 
Gordon! (Anderson), etc. (Voyez Bulletin de la Soc. philomathique,i8Tl, p. 16). 

(2) Nous montrerons plus loin que c'est a tort que M. Schlegel confond ensemble 
ces deux especes de Blyth. 

(3) Blyth, loc. cit. p. 10. 



TROUESSART. — REVISION DES SEMNOPITHEQTJES. 51 

5° M. H. Schlegel, directeur du musee de Leyde, a trouve, 
d'autre part, dans ie nombre des c6tes, qui est tantot c!e 12 et 
tant&t de 13 paires, un caractere interne qui lui sert a distinguer 
des especes tres semblables a l'exterieur telles que les S. mela- 
lophos (Raffles), et S. ferrugineus (Schlegel), — oulesS. mi- 
tratus (Mull.) et S. albocinereus (Schinz), qui ontete presque 
toujours confondus 1'nn avec l'autre. Rpste a savoir si ce carac- 
tere est reellement constant suivant I'espece, et s'il presente bien 
toute ['importance que M. Schlegel lui altribue. II est a propos 
de se rappeler que le nombre variable des cotes dans certaines 
races humaines a ete invoque, a une certaine epoque, comnie 
un argument en faveur de la pluralite de I'espece: mais on sait 
que ces varietes ne sont pas tres rares, memedans la race blan- 
che; — on les a egalement observees, chez d'autres especes de 
mammiferes, sans leur accorder une valeur spiciftque : — on ne 
doit done pas s'exagerericil'importance de ce caractere, surtout 
quand il s'agit d'animauxqui seressemblenttellement, soustous 
les autres rapports, que Ton ne peut guere les considerer que 
comme des Races locales d'une seuleet meme espece. 

On voit par ce qui precede que la couleur du pelage consti- 
tue, dans le genre Semnopitheque, comme dans beaucoup d'au- 
tres groupes de la Classe des Mammiferes, un tres mauvais 
caractere pour la distinction des especes. — Au contraire les for- 
mes generates et surtout la disposition du systeme pileux pre- 
sented chez ces animaux des caracteres plus fixes, qui non 
seulement sont d'une grande importance dans la determina- 
tion des especes, mais encore peuvent servir a. subdiviser ce 
genre nombreux en un certain nombre de groupes naturels qui 
en facilitent singulierement l'etude. Conformement aux prin- 
cipes de la nomenclature moderne, nous considerons ces groupes 
secondares comme des sous-genres, et nous les designons par 
desnomsparticuliers,quise gravent mieux dans la memoire que 
de simples numeros d'ordre ou tout autre signe de convention. 

Reichenbach (1) est le seul naturaliste qui ait essaye prece- 

(1) Vollstandigste Naturgeschichte der Affen (18ij4). 



5:2 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

demment de subdiviser le genre Semnopithecus : mais ses 
coupes subgeneriques n*ont pas ete heureuses; elles sont, pour 
la plupart, assez peu naturelles, et de plus il a eloigne de ce 
genre, pour le placer pres des Macaques, dans son genre Vetu- 
lus, un Semnopitheque parfaitement typique. Plus recemment 
M. H. Sclilegel, dans son Museum desPays-Bas, a propose des cou- 
pes qui nous semblent plus naturelles, et dont nous nous rap- 
procherons en grande partie dans notre Synopsis, ainsl que 
nous l'avons deja fait dans le Catalogue. Du reste, nous avons 
conserve les denominations proposees par Reichenbach toutes 
les foisque cela nous a ete possible : seulement nous avons du 
changer le nom de Prcsbytis (qu'il applique aux Semnopithequcs 
a tetegrise de Geylan), ce nom, emprunte a Eschscholtz et em- 
ploye par Gray et les auteurs anglais pour designer le genre 
Semnopitheque dans son ensemble, dcvant donner iieu a des 
confusions, et ne pouvant dansaucun cas s'appliquer a un sous- 
genre qui ne renferme meme pas l'espece d'Eschscholtz (savoir 
le S. mitratus). ModiQant legerement le nom impose a ce 
groupe par Reichenbach nous Pappelerons Pbesbypithecus. 



SYNOPSIS 

DU 

Genre SEMNOPITHEGUS, F. Cuvier 

(Presbytes, Gray et les Auteurs Anglais.) 

Garacteres du genre. — Doigts des quatre mains allonges 
a 1 'exception du pouce des membres anterieurs qui est tres 
court (mais non reduit a un simple tubercuie, ou nul, comme 
chez les Colobus d'Afrique). Museau peu saillant. Queue lon- 
gue. Derniere molaire de la machoire inferieure pourvue de 
cinq tubercules. Pas d'abajoues. Estomac grand et multilocu- 
laire. — Singes de taille moyenne, se nourrissant de feuiiles 
vertes dont ils consomment une grande quantite a la maniere 



TBOUESSART. — REVX6ION DES SEMNOPITHEQTJES. Oo 

ilcs Herbivores. — Fatrie : VAsic Sud-Est et la Malaisk, ou la 
Urijinn Orientate des Anglais. 

On les subdivise ea sous-genres d'apres leurs formes genera- 
tes et la disposition du systeme pileux, particulierement celui 
de la W'te. 

A. Especes a I'urmes grelcs ct allongees, a queue plus lougue 
que le corps : 

[Semnopitheci veri, 8chlegel.) 

I. TiHc surrnontce d'une huppe en forme de cimier de casque, 
haute, eomprimee, redressed en avant au-dessus du front; les 
[toils des cotes de la tete egalement allonges, en forme d'ailes 
rabattues sur les oreilles. Un champ nu, triangulaire, sur le 
front, a la base de la huppe; crane pen eleve, front deprinie, 
orliiles plus larges que hautes: — Sous-genre Corypitiiecus, 
Nobis M). 

Uuo settle especc : teintc generale d'un gris-brun: 

1 . Semnopithecus frontatus, Sal. Midler Borneo 

Sud-Est. 

II. Tete surmonteo d'une huppe en forme de mil re, allougee, 
plus ou moins eomprimee et pointue vers le haut, inclineeen 
arriere (mais non couchee) ; centre de divergence des poils situe 
sur le front a la base meme de la huppe, ou un peu au-dessus : 
— Sous-genre Lophopithecus, Nobis (2). 

Une douzained'especes. — Patrie : I'Archipel Malais el I'lndo- 
Chine, ou la Sous-Riijion Malaise des Anglais. 

a. Poils du devant dc la tete rayonnant circulairement d'uu 
centre commun situe vers la base de la huppe, et ombra- 
geant les sourcils et les cotes du front. — Une espece : 
teinted'un roux fond, plus pale chez le jcunc au premier 
Lige, qui est en partie blanchdtre: 



I; De icdpu?, casque, et iri'0T|XO^, singe. 

(S) Dc Ao^/O", huppe et tt'.'OYj/.o;. — Lc lypc de re sous-g-CDre esl le S.Mcla- 
lophos (Raffles). 



54 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

2. S. rubicundus, 5. Milll Borneo, Sud-Est. 

b. Foils du front rayonnaut, lateralement et en arriere, d'un 

point situe a la base meme de la huppe entre les sourcils. 

aa. Teinte generate roussc ; front eucadre de noir, cette 
teinte se prolongeant sur le devant de la huppe et quel- 
quefois sur le reste des parties superieures (n° 4); le 
jeune entierement roux ; — deux especes : 

3. S. ferrugineus, Schlegcl ; (1) Mus. des Pays-Bas, Sim. p. 42. 

Sumatra, Sud-Ouest. Padang. 
S. melalophus, F. Cuv. (nee Raffles). 

1. S. melalophos, Raffles (nee F. Cuv.) Sumatra S -0., 

Bencoulen, Indrapore. 
S. flavimanus, Is. Geoff. — P. nobilis, Gray, 
bb. Teinte generale ordinairement grise ou noire, mais su- 
jette a varier individuellement, surtout chez les femelles, 
au roux jaunatre; menton, gorge et parties inferieures 
blanches dans les individus noiratres; le jeune est cons- 
tamment roux : 3 especes : 

5. S. femoralis, Horsf, (nee Martin) Sumatra, Padang. 

S. maura,i?a/7?e5(nec Schreb.). — S. Sumatranus, 5. Mull. 

Ij. S. chrysomelas, S. Midi, el Schky Borneo Ouest 

Pontianak. 
S. femoralis, Is. Geoff., et Gray, nee Auc. 
'? C. auratus, E. Geoff. (Variete rousse). 

7. S. Barbei, Blyth; (2) /. As. S. Bcng. XVI, p. 374. Birmanie, 

Monts Tipperah. 
cc. Teinte generale d'un brun grisdtre, quelquefois tiquetee 



(1) C'est probablement de cette forme, et non du S. rubicundus, que Blyth vcut 
parler (Catal. of. Burma, p. 10-11), quand il dit que: — « le S. melalophus de 
Sumatra, ou S. nobilis (Gray), parait ttre une variete negre {a melano'id phase) 
du S. rubicundus de Borneo. » 

(2) Blyth decrit cette espece (I. C. p. 11), comme : — « tres proche alliee sinon 
identique au S. femoralis, Horsf. (= chrysomelas. 1'emm.)... » — 0q ne lui a pas 
encore decrit de variete rousse, mais Blyth dit : — « la couleur est probablement 
variable. » 



TROTJESSART. — REVISION DES SEMNOPITHEQTJES. 55 

de blanc ; parties inferieures blanches : pas de variites 
rousses; le jeune semblable aux adultcs; — 2 especes pro- 
bablement identiqucs : 

8. S. neglectus, Schley.: Mus. des P.-D., S. p. 47 Malacca, 

Singapour. 
S. femoralis, Martin; Cantor et Gray (partim), nee Raffles, 
nee Is. Geo [J'. 

9. S. Phayrei, Blyth (exclus synonym.) (1) Birmanie, 

Tenas6erim, Arakau. 
dd. Teintfi generate noire sur les parlies superieures, d'un 
roux vif sur les parties inferieures ; le jeune est entiere- 
ment roux : (d'apres Blyth, cette derniere couleur pour- 
rait persister chez I'adulte;) — une espece : 

in. S. chrysoga9ter, Licht. (2) Birmanie, Tenasserim, 

S. Potenziani, Dp. 

re. Teinte generate d'un brun pourpri, plus clair et passant 
au fauve et au gris, sur latete, les membrcs et la queue: 
les 4 mains noircs (n° 11), — ou blanches (n° 12); — 
2 especes : 

U.S. obscurus, Reid Malacca, Tenasserim, 

Sumatra, Banka. 
S. albocinereus, Eyd. el Soul, (nee Desm.) — S. leuco- 
mystax, S. Mali, et Schley. — halonifer, Cantor. — ? S. 
maurus, Heifer, (nee F. Cue). 

12. S. albipes, Is. Geoff ile Solo, au Sud-Ouest des 

Philippines, 
c. Poils de la huppe divergents a partir d'un point central 



(1| C'est a lort que Blyth a conl'ondu cette espece avec le S. cri status (Raffles 
on S. pruinosus (Desm.), qui appartient » un autre sous-genre | u° 21). On peut en 
jiinvr par la description que nous en avons donnce, la premiers publiee en francais, 
dans le Bulletin de la Societe pliilomathique. I. c p. 126, Le S. Phayrei est 
trcs voisin du S. necjlectus, sinon identique, et se rapprocher beaucoup du S. femo- 
valif. 

(2) C'est a tort que M. H. Schlegel [loc. cit. p. 32), a confondu cette espece avec le 
S Pileatus (Blyth), qui appartient k un autre sous-frenre (n° 23), et ne ressemh!': a la 
presente espece que par la disposition generate de ses teintes. 



56 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

place un peu au-dessus de la naissance de la huppe (d'apres 
Blyth, il y a deux centres de divergence chez le n° 14, de facon 
que les poils situes sur la ligne medicine ferment une arete 
en toil). — Teinte generale d'un gris plus ou moins fonce, 
uu lave de brun clair, maisne presentant pas devarieteen- 
tierement rousse; le jeune semblable a l'adulte, mais plus 
pale, presque blanchdtre au premier age; — 2 especes : 
(Genre Presbytism Escholtz). 

13. S. mitratus [Eschscholtz], S. Midi, et Schley.. .Java Ouest. 
S. comatus, Desm. — ? S. fascicularis, Rafflts. 

14. S. albocinereus, {Desm.), Schinz (nee Eyd. et Soul.). 

Sumatra, Malacca ; Java? 
S. siamensis, Mull, et Sclil. — S. nigrimanus, Is. Geoff. 
S. melanopus (Geoff.), Cantor. — P. cinereus, Gray. — juv. 
S. dorsatus, Walerh. 

III. Pas de huppe proprement dite, mais une sorte de cheve- 
lure ou de criniere allongee surtout sur la nuque, et de teinte 
claire, blanchdtre ou rousse. — Teiute generale noire ou gris- 
bntn, passant au blanchdtre sur la croupe et generalement aussi 
sur ia queue : cette derniere teinte peut envahir tout le pelage, 
de maniere a constituer une variete blanchdtre (n° 18j ; on ne 
connait pas le pelage du jeune au premier age ; — Sous-genre 
Presbypithecus, Nobis, (I) ( — Presbytis, Reichcnb., nee Eschs- 
choltz). 

Quatre especes. — Patrie; Vile de Geylan et le Sud-Ouest dc 
I'Inde, qui se rattacbe a la meme region zoologique. 

15. S. Johnii, [Fischer), Martin Dekan S.-O., Malabar, 

Mts. Ghats Occidentaux. 
S. cucullatus, Is. Geoff. — S.jubatus, Wagner. 

16. S. cephalopterus (Zimm), Schleg Ceylan 

Sud et Ouest. 
Cercopithecus (Kephalopterus) niger, Zimm. — S. lati- 

(1) De TTpecSuq vieillard, et 7t$7}>co?. 



TROUESSART. — REVISION DES SEMNOPITHEQUES. 57 

barbata, Temm. — C. leucoprymnus, Otto. — S. nestor, 
Bennet. — P. ursinus, Blyth. 

17. S. Kelaarti, Schleg.; Mus. des P.-B., Sim. p. 52. . . . Ccylau 

Presbytes prismas, Kelaart (nee Elliol.nec Blyth). 

18. S. senex (Erxleb.), Schleg Gey Ian, 

Presbytes albinus, Kelaart. 

IV. Pas de huppe proprement dite, mais les polls de la tele 
allonges ct her i.sses en guise de chevelure (mais ne formant pas une 
crinierc aussi complete que dans le sous-genre precedent); pouce 
plus court et face plus elevee que les precedents. — Teinte ge- 
nerate noire, quelquefois tiquetee de blano (n° 2P passant au 
grit blanchdlre (n° 22); ou d'un ruux uniforme (n° 20); on 
bienroux seutement tur les parties infirieures, le dos §tanl noil 
(n° 23) ; — Lejeune au premier dge est constammeni roux : — 
Sous-genre Trachypithecus, Reichenb. (1). 

Cinq especes. — Patrie : VArchipel Malais et llndo-Chine ou 
la Sons-region malaise. 

19. S. Maurus, (Sehreb), F. Cue Java Ouest ct Est. 

S. cristatus, Dahlbom (nee Auct.) 

20. S. pyrrhus, llorsf Java Est. 

21. S. pruinosus, Desm Sumatra, Padang, 

Indrapour, Bencoulen. 
S. cristatus (Raf/les), llorsf: Milll. et Schleg., (nee Presbytes 
cristatus, Blyth., nee S. cristatus, Reich., tub fig. 210.(2) 
S. maurus, Dahlbom (nee Auct.) 

22. S. Germani, A. M. Edw Cochinchine. 

23. S. pileatus, Blyth; (Z)J.As.S.B. XVI, p. 735, pi. 2G, f.2.— 

Arakan, Silhet, Mts Chittagong et Tipperah. 

ili Trachypithecus (partim), Heichenbach ; nous avons rcstreint ce sous-genre 
dans lequel Reichenbach fait entrer d'autres especes tres diflerentes qui constituent 
notre sous-genre Lophopitliecus (Trt). — De -zprzyuz, herissc et TCrtrnXOej. 

08) Cette figure de Reiclienbach (Vollstand. NatUTg. der Affen, n" 210) ne peut 
se rapporter qua l'une des especes inscrites sous les n"' 5. 6, 7. N. ct 9 (oi-deaaua), et 
nullement a celle-ci. 

(3) Le male adulte a les l'avoris, la gorge, la poitrine et le devant des epaules d'un 



58 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

V. Foils du sommet de la tete couches et peu allonges, mais 
ceux des cotes de la face et du menton disposes en forme de 
barbe et de favoris. 

a. Teinte generale d'un blanc jaundtre ou fauve clair, plus 
foncee sur le dos, passant au noir sur les mains : le jeune est 
plus fonce que les adultes, auxquels il ressemble, du reste, 
par ses teintes : — S.-G. Semnopithecus proprement dit. 

Quatre especes. — Patrie : Ylnde, depuis les Mts Himalaya ct 
le Nepaul jusqu'au sud du Bengale (introduits a Ceylan '!) 

24. S. entellus, (Dufresne). F. Guv Inde, Bengale. 

25. S. schistaceus, Hodgs Mts. du Nepaul. 

S. petrophilus et nipalensis, Hodgs. 

26. S. Dussumieri, Is. Geoff Dekan, Malabar, Ceylan? 

P. hypoleucus, Blylh. — P. Johnii, Gray, (nee Fischer.) 

? P. thersites, Elliot (ex Ceylan). 

27. S. priamus, Elliot Dekan, Corornandel, 

Ghats Occidentaux. 
P. Anchises, Elliot. 

b. Teintes variees et tranchees rappelant celles de l'espece 
type du sous-genre suivant, avec les formes greles des pre- 
cedents ; — une espece : 

28. S. nigripes, A. M. Edw.: N. Arch. Mus. VI, pi. 1. 

Gochinchine. 
B. Especes a formes robustes et trapues, a queue plus courte 
que le corps ou l'egalant a peine. — Semnopitheci abnor- 
mes, Schlegel. 

VII. Queue plus courte que le corps ; poils du front diriges 

roux fonce : le reste des parties inferieures, le devant des genoux, l'interieur des cuis- 
ses d'un roux plus clair. Li tSte et le dos sont d'un gris-brun fonce' mele de quclques 
poils roux : la queue, de la couleur du dos, passe au noir dans son dernier tiers. Les 
mains sont noires avec quelques poils gris sur la lace dorsale. Les poils qui surmon- 
tent le front sont roux, moins allonges que chez le S. maurus, et figurent un petit 
bonnet plat (a small flat cap), d'ou le nom de n pileatus ». La face est noire. — 
Chez les femelles et les jeunes, le pelage est gris, avec le dessous blanc, ou a peine 
teinte de ronx (Blyth). — C'est la premiere fois que la description de cette espece est 
publk-e en fran^ais. 



TROUESSART. — REVISION DES SEMXOPITHEQUES. 50 

en arriere ; pouce assez long. — Sous-genre Pygathiux, 
E. Geoff. (Lasiopyga, Illiger.) 

Teintes du pelage varices, vives et tranchees ; — uno espece: 

29. S. nemaeus (L), F. Cuv Cochinchine. 

C. cinereus, Brisson. 

VII. Queue egalea la lougueur du corps ; poils du front diri- 
ges en arriere; pelage long et touffu sur tout le corps; pouce 
tres court. Nez paesablement proemineul, niais petit et retrousse. 
— Sous-genre Riiinopithecus, A. M. Edw. 

Teintes d'un gris-brun passant au roux en dessous : face, 
verte ; — une espece. 

30. S. Roxellanae, A. M. Edw Thibet Nord-Esl, 

Moupin, Monts Kokonoor. 

VIII. Queue egale a la longueur du corps ; poils de la tete 
rayonnant d'un centre situe un peu au-dessus du front; poace 
assez long. Nez tres long et preeminent, droit et aplati: — 
S.-G. Nasalis, E. Geoff (Uhynchopithecus, Uahlbom.) 

Teintes rousses a nuances variees, plus claires sur la croupe 
et la queue ; — une espece : 

31. S. nasica, [Audebert) Schreb., Mull, et Schl Borneo 

Sud-Est, Pontiana. 
G. larvatus, Wurmb. — Sim. rostrata, Blum. — N. larva- 
tus, E. Geoff. — N. recurvus, Vig. et Horsf. 

D r E.-L. Trouessaht. 
Villeveque, 25 mai 1879. 



NOTES 

SUR LES POUSSINS DES OLSEAUX D'EUROPE 



PAR 

M- A. MARCHAND 



Ibis Falcinellus. Vieill. — R. Z.. 1879. pi. 3. 

POUSS. pi. CXLII. 

Duvet extremement leger et transparent, laissant apercevoir 
la peau noiratre sur les parties superieures, tandis qu'elle est 
jaunatre en dessous ; une ligne mediane jaunatre sur la peau 
suivant l'epine dorsale ; duvet fin, soyeux, d'un beau noir bril- 
iaut sur la tete et le haut du cou, formant une liouppe sur le 
front ; une tache d'un fauve blanchatre sur l'occiput ; une petite 
tache blanche au-dessus de l'ceil ; quatre bandes transversales 
etroites et blanches, sur le devant du cou, bandes qui se con- 
servent pendant le premier plumage de l'oiseau ; tour des yeux 
denude, blanchatre ; lorums et base da bee denudes, noirs ; 
bee jaune chez l'oiseau desseche avec la pointe noire et une 
tache mediane noire sur les deux mandibules ; pieds jaunatres 
en collection, et plus probablement verdatres a 1'etat vivant. 
Nous avons reduit ce poussin d'un tiers ; il ne nous parait pas 
avoir vecu plus de trois ou quatre jours ; nous remarquons que 
cejeune ibis prcsente des analogies avec lespoussins des Pou- 
les d'eau et des Taleves. 

Lies Ibis falcinelles nichent par families sur des saules disse- 
mines au milieu des grands joncs des marais ; le nid est etabli 
a une faible elevation au dessus du sol ; la ponte est de deux 
ou trois ceufs; les jeunes ne quittent pas le nid avanl de pou- 
voir voler. 



MAKCHAND. — P0TJSS1NS. 61 

Stercorarius Cataragtes, Vieill. — R. Z.. 1879, pi. 4. 

POUSS. pi. CXL1II. 

Duvet assez court et soyeux; toute la tete ct le cou sillonnes 
longitudinalemont de brun et de gris par egale quantite; dos 
et dessus des ailes d'un brun fonce tout seme de soles d'un 
gris fauve ; ventre d'un blanc sale ; bee fort, d'un brun noir, 
portant le marteau de la delivrance; mandibule superieure ter- 
minee par un onglet crocbu ; pieds grands et noirs. Le poussin 
que nous representons nous provient du Greenland, il sort de 
l'o3uf et ne pent etre qu'un jeune de nos grands Larides. Son 
bee est bien plutut celui d'un Stercoraire que celui d'un 
poussin de Goeland toujours plus obtus ; malbeureusement la 
membrane qui enveloppe le bee des Stercoraires s'est contractee 
en se dessechant sur notre exemplaire ct de plus a ete percee 
par le preparateur; ce n'est doncqu'avec une grande hesitation 
que nous presentons ce jeune Stercoraire cataracte, d'autant 
pins que M. Gerbe ditqu'en naissant les jeunesde cette espece 
sont couvei ts d'un long duvet gris fonce et que les poussins 
des Stercoraires longicaude et parasite portent un duvet plus 
long et plus leger que celui de notre exemplaire. 

Le Stercoraire cataracte niche sur les lieux elev^s au milieu 
des berbes ; la ponte a lieu en juin ; elle est de deux ceufs, de- 
poses dans un nid considerable compose d'herbes ou de mousse. 
D'apres M. Bream, Graba visita une place a couver peuplee de 
pres de cinquante couples. Le mile et la femelle couventa tour 
de role pendant quatre semaiues environ, au commencement 
dejuillet, on trouve dans la plupart des nids les jeunes recou- 
verts de leur duvet d'un gris bruaatre; a l'approcbe d'une per- 
son ue, ils quittent leur nid avec toute la rapidite dont ils sont 
capables, sautillent, courent, s'ekincent a terre et se cachent.. . 
ils sont rourris au debut de mollusques, de vers, d'eeufs... puis 
ils recoivent de petits morceaux de viande et de poisson ; ils 
mangent aussi lorsqu'ils sont devenus assez independants, les 
differentes baies qui poussentdans le voisinage de leur nid. A 



<J2 REVUE ET MAGASIN DE ZOOEOGIE, 1879. 

la fin d'aoiit ils ont atteint toute leur taille, Lis voltigent encore 
quelque temp? et finissent par gagner vers la mi-septembre la 
haute rner (Brehm, 'Vie des animaux, edition Z. Gerbe). 



Pelidna Ginglus, Bonap. ex Linn. — R. Z., 1879, pi. 5. 

Pouss. pi. CXLIV. 

Duvet epais, laineux, termine par des soies fines d'un cendre 
noisette, lave de roux sur les parties superieures qui sont par- 
semees de taches noires et de petites houppes d'un blam: jau- 
natre formant des dessins sur le dos et les ailes ; tache 
occipitale s'avancant en un trait mince jusqu'a la naissance du 
bee ; un trait tres etroit entre le bee et l'oeil ; de petites 
taches pointillees au bas des joues ; gorge et ventre blaucs ■ 
poitrine roussatre, un collier au bas de la nuque d'un gris 
plus plombe et plus pale que l'oc.ciput et le dos ; bee brun ; 
les pieds, bruns en collection seraient verdatres. D'apres la 
comparaison de plusieurs exemplaires indiques comme appar- 
tenant aux types de la Pelidna Cinclus et de la Pelidna Tor- 
quata, la premiere serait plus teintee de roux et la seconde 
d'un gris plus cendre dans son ensemble, mais ces nuances 
dans le duvet pourraient bien tenir simplement a des prove- 
nances differentes. Le collier de ce poussin rappelle un peu 
celui des pluviers, et les petites houppes blanches grouperaient 
ensemble les pluviers, les becassines, les becasseaux et lescom- 
battants, tandis que l'absence de cette nature de duvet serait 
commun aux courlis, aux chevaliers, au tourne-pierre, au pba- 
larope hyperbore, etc. 

Le becasseau variable niche dans les marais herbus du nord 
de 1' Europe; le nid est a terre, cache dans un endroit sec, et la 
ponte est de quatre ceufs ; les petits quittent le nid aussitot 
qu'ils sont eclos et recoivent de ieurs parents des soins atlen- 
tifs. 



MARCHAND. — POUSSINS. 63 

Scolopax Major, Linn. — R. Z., 1879, pi. 6. 
Pouss. pi. cxlvi. 

Duvet epais d'un gris fauve, tres laineux et noir a. la base, 
termine par de petites soies extremement fines; occiput, par- 
ties superieures du dos et flancs teintes de roux ; bas du man- 
teau et haut des cuisses d'un beau noir seme de roux ; toutes 
les parties superieures ornees de taches formees par de petites 
houppes blancbes, assez agglomerees sur le noir du dos pour 
paraitre en bandes blanchatres ; un sillon noir s'avancant de 
l'occiput jusqu'u la naissance du bee ; bande snurciliero 
blanchatre surmontant un sourcil fauve ; un trait noir traver- 
santl'ceil, se reunissant a une tache noire situee au-dessous de 
la region parotique; un trait en arc de cercle au dessous de 
l'oeil: deux taches noires au haut de la poitrine, qui est plus 
noiriitre que le ventre; bee et pieds bleuatres. 

La becassine double niche en mai dans les marais du Nord 
et dans les memes conditions que la becassine ordinaire ; la 
ponte est de trois ou quatre ceufs ; l'incubation durerait dix- 
sept jours, et les poussins seraient surveilles pendant un mois 
par leurs parents. 



NOTE 

SUR L'HYLONYMPHA MACROCERGA 

oiseau peu connu de la famille des Trochilides 

Par M. Emile DEYROLLE 



(plancho 2) 



Get oiseau, qui est l'un des types les plus remarquables par- 
mi les Trochilides, n'a pas encore ete figure; il est fort rare, et 
Gould l'a decrit en 1873 (Ann. and Mag. Nat. Hist., ser 4, XII, 



04 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

p. 429), suruaseul exemplaire, qu'ilcomparait a la Thalurania 
glaucopis. M. Mulsant s'est borne" a. r.eproduire la description 
trop concise de l'auteur anglais, et a accepte son opinion 
quant a ses affinites; mais, s'il l'eiit corinu, il n'est pas douteux 
qu'il l'eut place pres des Lesbia et des Cynanthus, avec lesquels 
il a les analogies les plus intimes et dont il se rapproche no- 
tamment par la forme caracteristique de sa queue. 

Nous enavons recu recemment quelques exemplaires de Rio- 
Janeiro, et nous avons pense qu'il ne serait pas sans inleret 
d'en publier une bonne figure. Ea voici la description : 

Bee assez fort, d'un tiers plus long que la tete, legerement 
arque a l'extremite; mandibule inferieure blanche a la base et 
sur les cotes. Dessus de la tete jusqu'au vertex couvert d'une 
plaque d'un bleu violet brillant, mediocrement large. Tete et 
cou d'un noir glace de vert, passant au noir de velours entre 
les yeux et le bee. Parties superieures du corps d'un \'ert dore 
{once. Remiges violacees. Gorge et poitrine vert-dore clair, 
cette couleur nettement arretee en arriere; flancs vert- 
fonce; ventre noir parseme en avant de plumes vertes; 
sous-caudales noires. Queue d'un noir bleuatre; tres fortement 
fourchue, deux fois longues comme le corps, a rectrices 
etagees graduellement des internes aux subexternes, les externes 
tres longues, assez larges, fortement retrecies exterieurement 
a la base, legerement retrecies pres de l'extremite qui est arron- 
die, Tarses revetus de petites plumes noiratres sur leur face 
externe, leur face interne nue, mais voilee a la base par les 
plumes blanches de l'extremite de la jambe. 

Longueur totale 193 a 196 mm.; bee, 27 mm.; ailes, 69 mm.; 
rectrices externes 116 a 136 mm,; subexternes 46 mm.; me- 
dianes21 mm. Plus grande largeur des rectrices externes aux 
2/3 de leur longueur, 10 mm. 



LES CICADINES D'EUROPE 

D'A.PRES LES ORIGINAUX ET LES PUBLICATIONS 
LES PLUS RECENTES 

Quatrieme partie : Descriptions des especes 

( Suite ) 
Par le D r Franz-Xavier Fieber 



Traduit de l'allemand par Ferd. Reiber 

Membre de la Society entomologique de France. 



Ill Fam. FULGORIDA (Suite) 

49 e genre. Liburnia, Stal. 
Hemip. Afr. IV, p. 179. 
Delphax Fab. S. R. p. 83,11. (Spec. 6-9.) 

Carenes frontalcs (mediane et lalerales) filiformes, jusque 
sur le vertex : Vertex quadricarene, grace a la courte bifurca- 
tion delacarene mediane. Intervalles des carenes generalement 
noirs . . , 2. 

Carenes frontales, et leurs prolongements sur le vertex, 
obtus ou trancbants. Vertex pale, jaunatre; portant rarement 
deux tacbes sur la nuque; rarement brim avec la nuque pale . 22. 

Front et vertex noiis entre les carenes; carenes et bords 
blancs ou blanc-jaunatre 3. 

Front jaunatre ou orange; ses carenes plus ou moins large- 
ment bordees de noir; les vallecules souvont presque entiere- 
ment noires, et n'offrant plus qu'une ligne claire mediane . .15. 

Front livide, brunatre, ou noiratre entre les carenes; pare de 
tacbes transversales apparentes, pales ou claires; ou bien noir, 
brun, jaune-brun et pare de lignes transversales claires, en- 
tieres ou abregees 21 . 

Mesonotum noir, a pointe blancbatre 4. 

Mesonotum et pronotum jaunatres ou blancbitres, gris, ou 
bien portant des lignes brunes ou noires entre les carenes ; ou 
bien noirs exterieurement aux carenes; rarement entierement 

bruns 8 

i.Revue et Magasin de Zoologie, 1879). 5 



66 KEVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

4. Pronotum noir ou brun-noir; a bord posterieur jaunatre . . I 
— Pronotum blanchatre, rarement jaunatre. Dernier art. tarsal 

bruna l'extremite, antennes jaunatres, ou bien a articles noirs 
a, la base 6 

5. Article basilaire des antennes et moitie basale du 2 e article 
qui est brun-jaunatre, puis art. tarsal 2 et 3, noirs. Les 3 can- 
nelures du vertex et les 2 fossettes de la nuque, les lobes du 
prosternum et les ecaillettes, noirs. 

Carenes lateralesdu pronotum parfois jaunes. Cotes du front 
legerement arques en dehors et retrecisvers lesommet. Elytres 
generalement incompletes, arrondies en arriere, prolongees 
chez le^jusquepres du pygophore, brunatres, transparentes.a 
bords plus clairs, a nervures fortes, et rarement un peu plus 
foncees. Les granules bruns, assez rapprocbes. Les elytres com- 
pletes sont rares, plus longues que 1'abdomen. hyalines ou 
legerement ternies, avec des nervures fines, jaunatres, a granu- 
les fins et dissemines. Corps et pygophore noirs chez <£ et 9. 
Les derniers segments abdominaux blanchatres au bord, ainsi 
que le bord lateral. Cuisses brunes ; leurs extremiteset les are- 
tes inferieures blanchatres. Tibias anterieurs bruns ; les inter- 
mediaries plus clairs et bruns a la base. Chez la 9 l fiS tibias sont 
souvent d'un brunatre pale. Tibias et l er art. tarsal posterieurs 
d'un blanc livide; dernier art. taisal brun. Tarses des pattes 
anterieures et intermediaries bruns. 

J* Pourtour du pygophore en losange presque isoscele, a. 
angles lateraux arrondis. Vu de cote le bord posterieur du 
pygophore se dirige en arc superficiel depuis l'echancrure supe- 
rieure qui est profonde et arrondie, jusqu'au point fortement 
arrondi de la plus grande largeur du pourtour, puis, passe en 
leger sinus obliquement en arriere a l'echancrure inferieure, 
qui est etroite et profondement anguleuse. Pygophore vu 
d'en bas allonge, largement tronque a la base. Styles brun- 
noir, un peu incourbes, divergents presque a angle droit ; 
jeur forte pointe en forme de S, incourbee vers 1'exterieur. 
Tube anal arrondi; ses bords lamellaires acumiues vers le bas, 
accoles. 



KIEBER. — CICADINES 67 

J sous Ie n° 15 des descriptions de l'appareil genital 
femelle. * 

c ^ r aelytrescourtes21/3,93, a elytres longues 4 m.m. Suede 
(Stal, orig.) France meridionale (Mulsant) LivoDie, en Juin, 
Juillet, assez abondant (Flor), en Suisse, Jura, sur des joncs, 
sous le nom d'obscurella. Frey — Delphax discolor Boh. Ak. 
Handl. 1847. p. 61. 26. —Stal. Oefv. Delph. 1854. p. 195.23. 
— Flor. Rh. 2. p. 63. 15. — Marsh, m. m . 1865. 1. p. 275. 17. 
Fi«b.Delph.pl. 8.19. c f. — D. patens Kb. C. p. 36. 37. </. 

1 L. discolor Boh. 
Antennes jaunes; l'art. basilaire noir en haut: le 2 C art. 
noir a la base. Elytres a moitie" developpees, brunatres ou d'un 
jaune brunatre, a nervures fortes et fortement granules ; pas 
aussi longues quele dos. Les elytres developpees presqu 'encore 
une fois aussi longues que le dos; hyalines ou ternies, a bord 
arque brunatre ou brun. Tarses des pattes anterieures et inter- 
mediaires bruns ; le dernier art. des tarses posterieurs 
seul brun. Garenes laterales du pronotum parfois jaunatres. 
Tres semblable a L. discolor. L'inspection et la comparaison 
des caracteres genitaux des 2 sexes feiont seules distinguer 

avec certitude les 2 especes 

, L. pellucida var. obscura Fieb. 

Pronotum blanc, pare parfois en avant de 2 taches noires ou 
bien de noiratre. Lobes du prosternum noirs, a bords blancs. 
Pattes pales. Dernier art. de tous les tarses brun a l'extremite 
ou a la moitie apicale. Cuisses parees parfois de 2 ligues bru- 
natres. Elytres developpees jaunatres, transparentes, a nervure 
marginale blanchatre; le bord arque brunjusque vers le milieu 
de la commissure; les nervures granuleesde brunatre. (L. dis- 
par). Elytres courtes du ^ et de la $ a peine plus longues que 
le dos, d'unjaune brunatre pale : leur commissure seule brunea 
la moitie apicale. Guisses posterieures noiratres, a extremites 
pales (Delphax hemiptera Ger). 

(-? Pourtour du pygophore en triangle presque isoscele a 

* Ni le D r Flor ni Kirschbaum n'ont remarque la diversity des plaques laterales 
(Paraplagae). 



68 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

angles arrondis. Bord posterieur (vu de cotej droit et oblique 
depuis l'eihancrure superieure, qui est large etarrondie, et se 
terminant vers le bas en un angle aigu et blanc, quelque peu 
sinue sous cet angle, horde de blanc et passant a 1'echan- 
crure inferieure du pygophore qui est assez profonde et 
anguleuse. Styles bruns, divergents, abase cuneiforme, courte, 
incourbes, progressivement retrecis, et termines en pointe 
obtuse, contournee vers l'exterieur, en forme de bee. Tube anal 
preeminent etroitement en forme d'anneau ; ses bords prolon- 
ged en pointe vers le bas, presque accoles, etroits. Dos noir, 
a bords blancs. 

$ sous le n" 6. 

(f. $. avec elytres developpees 4-4 1/3 m.m.; avec elytres 
courtes 2 2/3-3 m.m. Repandu par toute l'Europe, pas rare 
d'avril a octobre. — Delphax pelluciila. Fab. S.R. 84. 6. — Fall. 
Gic.p. 76. 4. — Germ. m. 3. 212. 3 — Thon Arch. 2. 57. 3.— 
H.S. Nom. p. 66. Pz. F. G. 143. 18. — Stal Oefv. 1854. — Zett. 
I.L. 305. 2. — F. L. 548. 2. — Boh. Handl. 1847, 53. 20. — 
Flor. R. 2. p. 65. 16 (sans D. obscurella Boh.J — Fieb. Delph. 
pi. 8. 20. (/. — D. pellucidus Marsh, m.m. 1865. 1. p. 273. 
14. — D. llavescensF. S. R. 84. 7. — D. marginata F. S. R. 
84. 9. — Ger. m. 3, 215. 6 — Thn. a. 2. 57. 4. — (D. dispar 
Fall. G. 74. 2.— Zett. F. L. 305. 1.) — Stal Oefv. 1854 p. 194. 
16. — Kbm. G. p. 27. 16. J — D. hemipteraGer. m. 3. 217. 
8. — Thn. A. 2. ?57. 10. — Zett. J.L. p. 549. 4.— F. L. 306. 
4. — Bur. H. 2. p. 151. 3. — Stal Oefv. 1854. 193. 15. — D . 
suturalis Curt. B.E. 14. p. 657. — D. dubia. Kb. G. 26. 14, 
orig. a elytres courtes. — D. Herric'aii Kb. G. p. 26. 15. orig'* 

aile 

2 L. Pellucida F 

Pronotum blanc jusque sur les lobes du presternum, noir seu- 
lement autour des yeux, du cote interieur des carenes laterales. 
Vertex noir en avant entre les carenes ; blanchatre au niveau 
de la nuque. Antennes et labre jaunes. Quand les elytres sont 
developpees la pointe du clavus est brune; quand elles sont 
courtes une raie brunatre se rencontre au meme endroit. 



PIBBER. — CIGADINES 69 

Antennes et pattes jaunatros. Hanches brunes, a extremite 
blanc-jaunatre, extremite du dernier art. tarsal brune 7. 

Front de largeurassez egale, peu retreci vers le haut. Elytres 
developpees tin peu obscurcies , une fois aussi longues 
qne le dos. Bord extcrieur et commissure clairs; angle forme 
par la commissure et la tige de la fourcbe du ciavus brun; bord 
arque brunatre ; moitie apicale interieure des elytres ordinaire- 
ment paree d'une bande jaune-brunatre pale. Nervures blan- 
chatres, finement grauulees de brunatre, les granules courte- 
ment seticules de brun. Elytres courtes grisatres, bordees de 
blanchatre, parees rarement d'un trait brunatre a la pointe du 
ciavus. Parfois les elytres sont asspz obscurcies a leur moitid 
apicale pour que les nervures apicales paraissent largement 
bordees de couleur claire. Dos noir; ses bords finement blan- 
chatres. 

^ . Pourtour du pygophore ovale. Vu de cote le bord de 
l'ecbancrure superieure, qui est semi-circuiaire, est oblique, 
puis le pygophore est sinue quelque peu, et enfin assez verti- 
cal, et passant a lV'chancrure inferieure, semi-circulaire, sous 
un angle obtus. Pygophore arrondi, tout noir. 

Styles bruns, courts, a base large, ovale, obtusement angu- 
leux vers le haut, puis retrrcis en forme decou,et portant une 
lamelle apicale transversale, petite, obliquement tronquee vers 
l'exterieur. Tube anal proeminent etroitement en forme d'an- 
neau, termine vers le bas en 2 crochets rapproches, roussatres, 
quelque peu incourlies vers l'interieur. 

5 Coloree comme le ^y*. n° 4. 

c f. Avec elytres developpees 3 1/4 — 3 5/6, £ 4 1/2 — 5 2/3 
m.m. Repandu par toute l'Europe. Commune en Livonie de 
juin a septembre. — Delph. striatella Fall. H. G. p. 75. 3. — 
Flor. Rh. 2. p. 54. 8. — Marsh, m.m. 1865. 1. p. 251. 10. — 
Fieb. Delph. pi. 8. 22. J. — Kb. C. 27. .17. — D. notuln Stal 

Oefv. 1854. p. 192. 10 

3. L. striatella Fall. 

Cotes du front legerement arques en dehors; front attoignant 
sa plus grande largeur au milieu ; ses vallecules tectiformement 



70 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

relevees contre la carene mediane. Ouverture de la bifurcation 
de cette derniere etroitement, lineairement noire. Nuque blan- 
che, avec 2 points bruns. Pronotum blanc, orne en avant de 2 
laches brunes. Pieces sternales et hanches noires, l'extremite 
de ces dernieres jaunatre. Pattes pales. Guisses parees en des- 
sus et en dessous d'une bande brunatre. Dernier art. tarsal 
brun a l'extremite extreme ; les ongles bruns. Elytres courtes 
de moitie moins longues que le dos, superficiellement arquees en 
arriere. Elytres longues beaucoup plus longues que l'abdomen, 
parees d'un trait brun dans Tangle forme par la commissure et 
la tige de la fourche du clavus ; blanchatres, a bord blanc et a 
nervures blanches ; ces dernieres ornees de granules pales 
eloignes. 

<-j*. Milieu du dos generalement tres largement jaune-roux 
ou brunatre (rarement noir, avec des rangees de taches jaunes 
sur le milieu, et a. dernier segment jaune). Cotes du dos large- 
ment noirs, et portant generalement vers l'extremite 2 rangees 
de taches jaunatres. Pygophore noir, roussatre en haut. Son 
pourtour en large ovale ; vu de cote le pygophore est echancre 
profondement et presque a angle droit sur le milieu *.L'echan- 
crure superieure presque a angle droit ; son bord forme avec le 
bord superieur de l'echancrure intermediaire un triangle dont 
*a base et le bord inferieur sont noirs. Le bord inferieur de 
l'echancrure intermediaire se dirige obliquement vers le bas et 
l'avant vers l'echancrure inferieure qui est petite et arrondies 
Styles noirs, jaunes en haut, accoles a la base par leur forte 
dent qui est horizontale, diri^ee en arriere et proeminente ; 
retrecis vers l'exterieur, etarques l'un vers 1'autre; aveclamelle 
apicale presque triangulaire et pointue vers l'interieur et lebas" 
Tube anal enfonce, jaunatre, prolonge vers le bas en 2 pointes 
noires, subulees, divergentes, qui se dirigent exterieurement 
jusqu'au niveau de la moitie du cou des styles. 

9. sous le n° 19. 

c f. 2-2 1/4, 9 3 1/2 m.m. Suede, Livonie (orig.), Allemagne 

* De pareilles echancrures, ou sinus profonds des cotes du pygophore se rencon- 
trent chez L. hyalinipennis, denticauda, neglecta. 



FIEBER. — CICABINES 71 

Aagleterre. Sur les pres, en mai et juin. (Slal, Flor, Mink, 
Frey). — Delphax elegantula Boh. Handl. 1847. p. 63. 27. — 
Stal. Oefv. 1854. p. 195. 21. — Flor. R. 2. p. 56. 9. — Marsh, 
m.m. 1865. p. 252. 11. — Fieb.Delph. pi. 8.21. J. — Kbm- 
G. p. 23. 6 4. L. elegantula. Boh. 

Pro- et mesonotum d'un gris jaunatre; a carenes blanches. 
Elytres obscurcies, beaucoup plus longuesque 1 'abdomen quand 
elles sont completes j leurs nervures parees de granules bru- 
natres; nervures apicales et bord arque jaune-brumitre : lobe 
apical un peu plus fonce. Bord exterieur et commissure pales. 
Base du dos orangee; les autres arceaux noirs comme le ventre 
et a bords blancs; leurs angles blancs ponctues de brun. Pie- 
ces sternales parees d'une tache brune ovale. Guisses pales, 
avec 2 lignes brunatres, ou bien sans ces lignes et avec les 
cuisses posterieures seules noiratresa la base. Hanches brunes. 
Tibias pales. Dernier art. des tarses brun a sa pointe extreme, 
Article basilaire des antennes noir a son bord superieur ; 2 e art. 
etroitement noir a la base. 

^ . Pourtour du pygophore arrondi, l'echancrure superieure 
largement ovale et ses cotes incourbes vers l'interieur en forme 
de fort crochet; vu de cote le bord oblique de l'echancrure supe- 
rieure forme avec le bord posterieur du pygophore, qui est 
quelque peu sinue et dirige vers le bas et l'avant, un angle 
proeminent presque droit qui se termine vers l'interieur en un 
crochet a pointe noire; echancrure infeiieure semi-circulaire, a 
bord blanc. Tube anal arrondi, sans appendices. Styles longs, 
prolonges jusqu'a Tangle en crochet du pygophore, bruns, jau- 
natres vers le haut, deprimes, accoles a la base, largement 
lanceoles, fortement arques en dehors et cities vers l'interieur, 
a pointe obtuse, relevee. 

La 9 manque. 

(f 2 1/3, avec elytres 3 m.m. Malaga (FreyJ. Grace (Kruperi 
mus. Vien.) Delphax uncinata Fieb. Delph. p. 524. 1 pi. 8. 
11. (f 5. L. uncinata Fieb. 

Pro- et mesonotum blanchatres ou jaunatres, bruns entreles 
carenes ou exterieurement aux carenes, avec des lignes brunes 



72 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

ou des bandes noires. Guisses posterieures ordinairemeut 

parees de 2 lignes noires 9. 

9 . Pronotum blanc, portaot en avant deux taches noires reunies ; 
deux taches semblables sur le vertex au niveau de la nuque. 
Mesonotum d'un jaunatre orange, noir entre les carenes qui sont 
droites et blanchatres; a pointe largement blauchatre Mesono- 
tum portant exterieurement pres de la base etde l'extremite des 
carenes laterales une petite tache brune. Elytres hyalines, lon- 
gues; leur bord arqueetun trait contre la commissure bruns. 
Tarses bruns. Art. basilaire des antennes et une tache a la base 
du 2 e art. noirs. 

$. D. pellucida Kb. G. p. 28. — D. dispar. Fall. G. 74. 2. . 
L. pellucida. var. dispar. FaLL 

— Pronotum (en avant) et nuque sans taches noires. Vallecuies 

du labre brunes ou noires 10 

10. Mesonotum pare exterieurement aux carenes laterales d'une 
bande noire, et en avant de sa pointe, a la carene mediane, de 
2 traits noirs arques 1'un vers l'autre. Pronotum noir sous les 
yeux jusque vers les carenes laterales. Bord arque des elytres 
brunatre, un tiret anguleux, brun, situe contre la commissure 

et la tige de la fourche du clavus. 9 

L. striatella var. lateralis Fieb. 

— Mesonotum sans bandes noires entre les carenes laterales ou 
exterieurement contre ces carenes, souvent ne se rencontrent 
que 2 lignes brunatres passant par dessus pro- et mesonotum . 11. 

11. Front tres etroit, de largeur assez egale, visiblement retreci 
et sinuevers lehautjsa carene mediane bifurquee unpeuav;nt 
son sommet. Pronotum blanchatre. Les 2 fossettes du milieu, 
la petite tache a l'extremite des carenes laterales du pronotum, 
et une tache transversale situee sur le lobe du prosternum, 
noires. Mesonotum orange; sa carene mediane forte, entiere, 
blanche. 2 lignes brunes situees entre les carenes et passant 
par dessus pro- et mesonotum: les carenes laterales blanches. 
Front etroit, atteignant sa plus grande largeur entre les angles 
inferieurs des yeux. Pattes pales, tibias bruns aux aretes. Ran- 
ches anterieures parees d'une tache noire allongee. Articles 



FIEBER. — CICADINES 73 

antennaires jaunatres etroitement noirs a la base. Dernier art. 
tarsal brun, largement jaune a la base. Elytres developpees 
transparently, claires, a lobe apical obscurci. Toutes les ner- 
vures, le bord exterieur, et la commissure, blancs. Les nervu- 
res apicales brunatres a I'extremite seulement et visiblemeni 
ombrees; le boed arque legerement brunatre. Les granules des 
nervures jaunatres, petits, eloignes, a soies brunatres. Les 
nervures de l'aile blanchatres : les apicales brunatres. 

Le (f manque. 

La $ sous le n° 16. 

9 corps 2 1/2, avec elytres 4 m.m. Suede, rare. 

Delpbax albocarinata Stal. Oefv. 1858. p. 357. 10 (Orig.). . 
6. L. albocarinata Stal. 

Front atteignant sa plus grande largeur entre ou sous les 
yeux. Ongles et dernier art. tarsal noirs. 

Pro- et mesonotum sans lignes brunes. Elytres courtes. . . 12. 

Front fortement arque en dehors entre Tangle inferieur 
des yeux: 2 fois aussi long que large au milieu; courte- 
metit sinue vers le sommet; et plus large au sommet qu'au 
niveau du clypeus. Pro- et mesonotum d'un jaune livide. Pro- 
notum plus court que le vertex, et brun a son bord posterieur 
et en dehors des carenes laterales. Vertex rectangulaire ; les 
fossettes de la nuque parees en avant d'un point noir ; le sillon 
losange, median, prolonge jusqu'au sommet du front. An ton- 
nes jaunes : l'art. basilaire pare exterieurement d'une tache 
noire. Elytres entierement d'un jaunatre pale. Dos brunatre, 
bombe, ses arceaux brims au bord posterieur et leurs parties 
brunes reliees sur les cotes par une bande de meme couleur. 
2-3 rangees de fossettes superficielles situees sur les cotes du 
dos. Ventre d'un jaunatre livide; cbacun de ses segments pare 
d'un point noir, et d'une tache brune, grande, et largemeut 
triangulaire vers I'exterieur. 

Plaques laterales etc., sous len° 21.— le <g manque. 9.2m.m. 
Allemagnc 7. L. latifrons Fieb. 

Front moderement arque en dehors entre les angles inferieurs 
des yeux 13 



74 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

13 . Front droit entre les yeux vers le vertex ; de largeur assez 
egale ; retreci presque a cotes droits depuis les yeux jusqu'au 
clypeus ; un peu plus de 2 fois aussi long que large au niveau 
des angles inferieurs des yeux. Valiecules frontales prolongees 
jusque sur le vertex ou elles paraissent triangulaires. Aretes 
du vertex emoussees et apparentes ; la fossette mediane 
du vertex presque triangulaire. Fossettes de !a nuque super- 
ficielles. brunatres. Carenes du pro- et du mesonotum 
quelque peu tranchantes. Carene mediane du mesonotum 
abregee en arriere. Carenes et bord posterieur du prono- 
tum et pointe du mesonotum, blanchatres. Pronotum pare au 
bord posterieur d'une ligne brunatre. Elytres un peu plus lon- 
gues que la moitie du dos, arrondies en arriere vers Tangle exte- 
rieur; obliques vers le baut du cote interieur; d'un jaune bru- 
natre livide ; leur bord entierement blanc ; les nervures saillan- 
tes, assez densement parees de granules incolores. Dos d'un 
jaune argileux clair; ses cotes largement brunatres au 
bord posterieur des segments, formant une bande ; les seg- 
ments basilaires entierement bruns Milieu du dos quelque peu 
en arete. Dessous du corps d'un jaune argileux. Pattes d'un 
jaune livide, avec 2 lignes brunatres ou une raie mediane bru- 
natre. Rostre prolonge jusqu'aux banches des pattes interme- 
diaires. Tibias bruns a la base. Tarses et antennes d'un jaune 
livide. 

2 sous le n° 23. — Le ^ manque. 
g2 1/2 m.m. Suisse, S l Maurice (de Heyden). 
Delpbax similis Kb. C. 30. 22. (ong.). . . . 8. L. similis. Kbm. 
— Front egalement retreci depuis ie milieu de ses cotes vers le 
vertex et le clypeus 14 

14, Front superficiel ; passage au vertex sous un angle droit 
emousse. Vertex rectaugulaire, preeminent de pres d'un tiers 
de sa longueur au-dela des yeux. Sa fossette mediane allongee, 
etroite. Pro- et mesonotum d'un jaunatre orange livide ; les 
carenes et le bord blancs. Pronotum pare en avant de 2 gran- 
des taches brunatres. Mesonotum jaune- brunatre entre les 
carenes ; sa pointe largement claire. Elytres courtes, de moitie 



FIEBER. — CICADINES 75 

aussi longuos que le dos, obscurcies, d'un jaune vineux. Leur 
bord et les nervures blancs. Dos noir, a base orange ; dos orange 
chez la £ ; une iigne blanchatre sur l'arete dorsale ; le bord de 
l'abdomen blanc ainsi que les angles des segments et le bord 
du dernier segment. Art. basilaire des antennes jaune-bruna- 
tre, brun en haut, avec un bord blanchatre ; ou bien les anten- . 
nes sont entierement jaunes chez la $. Pattes blanchatres ; 
tibias bruns dans les cannelures. Tarses d'un blanc livide ; der- 
nier art. tarsal brun. Pieces laterales du sternum blanches, a 
milieu noiratre. 

Moitie superieure du pygophore d'un blanc jaunatre, moitie" 
inferieure noire. Pourtour du pygophore ovale, arrondi ; vu de 
cote, le bord oblique de 1'echancrure superieure, qui est pres- 
que pentagonale, forme avec le bord posterieur, qui est presque 
vertical et a peine sinue, un angle tres obtus, angle qui so 
replie largement vers l'interieur. Le court bord posterieur 
passe sous un angle tout aussi oblique a 1'echancrure sinuee, 
inferieure, du pygophore, qui est cylindrique. 

Tube anal blanc, prolonge a ses deux angles inferieurs en un 
crochet jaunatre. Styles bruns, a pointes claires ; accoles a la 
base, divergents vers l'exterieur, releves en lancette, a base 
noueuse, forte, et fortement sinues au dos. 

La $ sous le n° 17. 

(j*. 2. $ 2 1/2 m.m. (orig.) En Livonie, sur descoteaux sees, 
des clairieres, pas rare (Flor) ; Suisse (Frey), Boheme. — Del- 
phax distincta Flor. Rh. 2. p. 68. 17. — Fieb. Delph. pi. 8. 
23. J 9. L. distincta Flor. 

Front quelque peu bombe, releve avec la carene mediane. 
Passage au -vertex sous un angle droit arrondi. Vertex de peu 
plus long que large, quadrangulaire, quelque peu preeminent 
au dela des yeux ; la fossette mediane du vertex a peine bor- 
dee, et noiratre. Fossettes de la nuque jaune-brun. Garenes 
du front blanches ; carene mediane du clypeus epaisse ; bords 
lateraux releves. Carene mediane du front renflee vers le som- 
met. Pronotum de peu plus court que le vertex ; echancre fai- 
blement en angle a son bord posterieur ; ses carenes, de m6me 



76 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

que celles du mesonotum, quelque peu tranchantes; carenes me- 
diane da mesonotum abregee en arriere ; carenes laterales du 
pronotum en arc et rapprochees des yeux. Fossettes du pro- 
notum assez grandes, superficielles. Pro- et mesonotum d'un 
jaune argileux sale. Elytres a mohie aussi longues que le dos, 
, arrondies posterieurement, d'un jaune vineux livide, a nervu- 
res fortes, saillantes. Bord des elytres jaunatre. Abdomen d'un 
jaune argileux. Pattes d'un jaune argileux ; les cuisses 
parees de 2 lignes brunatres ; une ligne brunatre dans les 
cannelures des tibias anterieurs. Dernier art. tarsal et ongles 
bruns. 

2 sous le n° 24. Le <-$ manque. 

2. 2 3/4 m.m. Allemagne, Koenigstein (de Heyden) Dclphax 
frontalis Kbm. G. p. 38. 41 (orig) 10 L. frontalis Kbm 

15. Vallecules frontales largement bordees de noir-brun, et sou- 
vent tellement bordees qu'il n'y reste qu'une ligna mediane, 
d'un jaune rougeatre, plus ou moins distincte 16. 

— Carenes frontales a bordure noiratre etroite, ou bien pres- 
qu'entierement d'un jaune rougeatre. Une bande mediane plus 
ou moins large passant par-dessus pro- et mesonotum. Joues 
d'un jaune rougeatre If] 

16. Vertex rectangulaire, proeminent de. moitie au-dela des 
yeux ; les 3 sillons noirs ; au niveau de la nuque 2 fossettes 
orange. Pro- et mesonotum jaune-brun ou Lrunatres, leur ca- 
rene mediane, et les carenes 1 iterates et la pointe du mesono- 
tum largement blanches. Pronotum dilue de brun en arriere des 
yeux et jusqu'aux carenes laterales vers les epaules; avec un point 
blanchatre vers les epaales etavec quelques petits calus blancs 
an bord humeral. Front atteignant sa plus grande largeur au mi- 
lieu. Joues noires. Mesonotum brunatre a la base, des deux cotes 
dela carene mediane, ou bien portant encore un trait noircontre 
la carene. Elytres a moitie developpees, atteignant la moitie ou 
les 2/3 de la longueur du dos; arrondies posterieurement, d'un 
brunatre pale ; leur bord entier blanchatre; les nervures a 
peine plus visiblement foncees et tres peu granulees de 
jaunatre. Angle de la commissure et de la tige du clavus, brun. 



FIEBKR. — CICADINES 77 

Antennes jauaes ; leur art basilaire enticement brun, ou bien 
brun seulement vers le baut. Hancbes brunes, pattes pales, 
cuisses pareesd'une large bande mediane brune, ou bien brunes 
et pales a l'extremite, et a cannelures brunatres. Tarses jau- 
natres; leur dernier art. brun, jaunatre a la base. Pieces ster- 
nales brunes, bordees de blanc. Abdomen noir, d'un jaune roux 
a la base ; une rangee de tirets roussatres sur le milieu du dos 
qui est en arete ; 2 rangees de traits ou de points jaunes sur 
les cotes ; les angles et une parlie du bord des segments d'un 
aune roux. Dessous noir ; le dernier segment borde de 
roux. 

(f . Pourtour du pygophore ovale, plus large vers le bas, 
obtus en haut. Ecbancrure superieure arrondie ; son bord hlan- 
chatre, oblique, et formant avec le bord posterieur, qui se di- 
rige vers le bas et l'avant, un angle droit. Echancrure infe- 
rieure presque triangulaire, vue de c6te, ses bords formant un 
angle en dent obtuse, a pointe blancbe (semblable a celui de 
L. Sordidula). Tube anal enfonce, blanc. vers le bas, avec deux 
courtes dents obtuses, Styles tres courts, brun-jaune, a base 
courte, trapezoi'dale, diriges obliqucment vers l'exterieur, a cou 
court, et termines en pointe aplatie en forme de tete d'oiseau . 
Le (f seul connu. 

(-^.2-2 1/4 m.m. Suisse, bords de 1'Aar ; Avril, Mai. recue 
sous le nom de D. Albostriatus, Mey.-Dur. — Fieb. Delpb. 

p. 525. 2. pi. 8. 25 fmentionne par erreur d'Espagne) 

11. L. albostviata. Mey. 

Vertex non preeminent de moitie au-dela des yeux. . . . 17. 

Pro-et mesonotum d'un jaunatre uniforme. 

Mesonotum orange entre les carenes ; a pointe blancbe. 
Joues jaunes, etroitement bordees de brun aux carenes. Vertex 
carre ; sa fossette mediane et celles de la nuque pales. Carenes 
du pro-etdu mesonotum blanches. Elytres courtes jaunatres, a 
nervures fortes et parees de grands granules. Nervures apicales 
brunes a l'extremite ; les granules et le bord arque bruns. 
Elytres completes, une fois aussi iongues que le dos, plus 
ou moins obscurcies, a nervures concolores, a granules peu 



78 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

rapproches et seticules de brua ; les nervures apicales et les 
nervures anguleuses intermediaires brunatres, jgranulees de 
brun. Commissure et bord exterieur blanchatres ; bord arque 
brunatre, chez le ^ les cellules apicales soni parfois iegerement 
rembrunies, et les nervures et les granules plus fonces. Angle 
forme par la tige du clavus et la commissure brunatre. Dos 
noir, a base orangee : les derniers segments blaucs sur les cotes; 
les angles et une partie du bord lateral blancs. Handles bru- 
nes ; cuisses de brunatre a brun, a extremites pales; ou bien 
seulement brunes a la base; cannelures souvent brunatres. 
Dernier art. des tarses brun a l'extremite. Ventre noir; der- 
nier segment borde de blanc. 

cj*. Pourtour du pygophore arrondi; l'echancrure superieure 
presqae pentagonale, a angles un peu incourbes vers 1'inte- 
rieur ; bord et pointes des angles blancs. Vu de cote le bord 
oblique de l'echancrure forme avec le bord inferieur, qui est 
dirige vers le bas et 1'avant, un angle preeminent, aigu, a 
bords blancs. Echancrure inferieure semi-circulaire. Styles 
longs, brunatres, a base carree, retrecis en forme de con, re- 
dresses, un peu arques, elargis presqu'en triangle a l'extremite, 
tronques et proloages jusqu'aux angles incourbes du pygo- 
phore. Tube anal a peine preeminent, blanchatre, sans appen- 
dices. 

La 5 sous le n° 20. 

df. $. 3. Avec elytres 4 m.m. Italie^ superieure, Trieste 
(Berquier), Autriche (Frauenfeld), Espagne, Malaga (Frey). 

Delphax propinqua Fieb. Delph. p. 525. 3. pi. 8. 24. — D. 
hamulata Kb. G. p. 38-42 12. L. propinqua. Fieb. 

Pro- et mesonotum d'un jaunatre orange; toutes leurs care- 
nes blanches ; la bande passant par-dessus pro- et mesonotum 
plus large. Carenes laterales du pronotum droites, divergentes 
en arriere et prolongees sur le milieu des cotes du bord poste- 
rieur. Pronotum a peu pres aussi long que le vertex. Mesono- 
tum presque aussi long que le vertex et le pronotum reunis. 
Vertex rectangulaire; son sillon median noir; les fossettes de 
la nuque orange. Front droit. Passage au vertex sous un an- 



FIEBER. — CICADINES 79 

gle droit. Vallecuies frontales et clypeus oranges ; les carenes 
bordees denoirchez la 9. Vallecuies du rf . brun-noir, a mi- 
lieu pare d'une bande longitudinale clmre. Elytres plus longues 
quelamoitie du dos, d'un blanchatre livide, arrondiesposterieu- 
rement ; a nervures toutes blanches et non granulees. Elytres 
developpees blanchatres, ternes, a nervures brunatres, et a ner- 
vure marginale bl.inche; sur la pointe du clavus un trait fonce 
(Kbm). Corps noir ; une rangee de points sur le milieu du dos, 
2-3 rangees de points lateraux et le dernier arceau dorsal jau- 
natres. Pattesjaunatres, cuisses et hanches anterieures bruna- 
tres, a extremites pales. Tarses jaunatres. Dernier art. des 
arses an terieurs et intermediates brun & l'extremite ; ongles 
bruns. Mesosternum jaunatre , avec tache laterale noire, 
arrondie. 

^ . Pourtour du pygophore ovale; pygophore plus large et 
arrondi vers le bas; plus etroitement arrondi vers le haut. Les 
angles lateraux en lobes vers l'interieur. Vu de c6te le pygo- 
phore est en trapeze etroit, plus large vers lehaut. Echancrure 
superieure arrondie. Bord lateral formant avec le bord post6- 
rieur, qui est droit et obliquement dirige vers le bas et l'avant, 
un angle obtus. Bord superieur largement horde de blancha- 
tre, bord posterieur etroitement horde de blanchatre. Tube anal 
:aunatre, a peine preeminent ; ses appendices inferieurs droits, 
eloignes l'un de l'autre, et en crochet vers l'interieur a l'extre- 
mite. Echancrure inferieure large, sinuee et petitement en rond 
a la base. Styles, vus de derriere, divergents presque a angle 
droit vers le haut et le milieu des cotes du pygophore, en forme 
de S, lanceoles, a longue pointe quelque peu incourbee a 
l'extremite, fortement bombes exterieurement vers la base, 
sinues exterieurement, d'un jaune livide, pileux. 

9. comme le ^ . et sous le n°36. 

<3* . 2 1/4, 9. 3 m.m. avec elytres completes 3-3 1/2 m.m. 
fd'apres Kbm). Pas rare sur les clairieres aux environs de 
Wiesbaden, Francfort, etc. — Delphax distinguenda Kbm. G. 
p. 23. 7. (orig) 13. L. distinguenda Kbm. 

I a bordure brune des siilons frontaux ne s u prolonge pas jus- 



80 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

quo sur les sillon? du vertex, ou bien celte bande est evanes- 
cente et le front et le vertex soot d'un jauuatre orange. (£). 
Pronotum blanchatre ou d'un jaunatre argileux. Mesonoturn 
orange. Une bande mediane blanche passant par-dessus pro- et 
mesonotum. Elytres developpees beaucoup plas longues que 
le dos, obscurcies ; a. secteurs, bord exterieur et commissure 
blanchatres; contre le bord arque interieur une bande jaune_ 
brunatre qui s'etend jusque vers la pointe du clavus ; le bord de 
l'elytre brun ie long de cette bande. Tige de la fourche du 
clavus, et nervures apicales brunatres. Elytres raccourcies n'at. 
teignant le plus souvent que le 4 e ou le 5 e arceau dorsal, arron- 
dies posterieurement, obtuses. Antennes jaunes. Pieces sterna- 
les brunes. Hanches et pattes d'un jaunatre argileux. Cuisses 
posterieures diiuees de brun a la base ou a la moitie basale. 
Dernier art. tarsal brun, jaune a la base; aux pattes pos- 
terieures, brun a l'extremite seu lenient. Le dos (<j*} varie ; 
noir, avec une large bande blanchatre et une ligne mediane 
noire sur un fond roussatre ; plus rarement le dos est d'un 
blanc jaunatre, et noir a sa moitie basale, avec des tirets late- 
raux noirs et oranges alternants;. 

(-j*. Pygophore ressemblant, vu de cote, a celui de l'Albos- 
triata ; noir vers le haut ou au bord seulement, d'un blanc jau- 
natre, echancre en triangle, a bord sinue ; son pourtour ovale ; 
le bord court et oblique de i'echancrure forme avec le bord pos- 
terieur, qui est droit et presque vertical, un angle tres obtus ; 
le bord posterieur se prolonge vers lebas en une courte et large 
dent blanche, et va se perdre dans les bords de I'echancrure 
inferieure. Tube anal enfonce, blanchatre, ses angles inferieurs 
en crochet, pointus, roussatres. Styles jaune - brunatre , bruns 
a la base, lauceoles, aigus, incourbes vers l'interieur, de lar- 
geur presque egale jusqu'au milieu, point d'ou ils sont retrecis 
en une pointe subulee, aigue.'; diriges jusque vers le milieu de 
la cavite du pygophore. 

La 9 sous le n° 13 ; entierement jaunatre. 

cf. $. Corps 31/2 m.m. avec elytres developpees, <-j*. 
4 2/3. m.m. Suede (Stal), Allemagne (Mink), Autriche (Mus. 



FIEBER. — CICADINE.S 81 

Vien.), Suisse. Delphax sordidula Stal. Oefv. 1853. p. 174. i. 

— 1854. p. 194. 17. — Fieb. Delph. pi. 8. 26 

14 L. sordidula, Stal. 

- Bordure des carenes frontales noire ou brune et prolongee 

jusque sur les sillons du vertex 19. 

Pro- et mesonotum jaune argileux, concolores. ValJecules 
frontales d'un jaune orange pale; carenes frontales blanchatres 
et bordees de brun. Front atteignant sa plus grande largeur 
sur le milieu des cotes, entre les angles inferieurs des yeux ; 
ses cotes regulierement arqu^s en dehors ; de largeur assez 
6gale en haut et en bas. Front droit; passage au vertex sous 
un angle droit arrondi. Vertex rectangulaire, proeminent de 
pres de moitie au dela des yeux ; a sillons de largeur egale, 
noirs, de 2/3 de la longueur du vertex. Fossettes de la nuque 
superficielles. Pronotum a peu pres aussi long que le vertex, 
et echancre en angle obtus a son bord posterieur. Carenes late- 
rales obliques en arriere vers l'angle interieur , incourbees 
vers l'exterieur en avant de cet angle. Mesonotum en losange 
transversal ; plus court que le pronotum et le vertex pris ensem- 
ble; a carenes trancbantes. Ely tres d'un jaunatre argileux pale ; 
de peu plus longues que la moitie du dos ; tres superficielle- 
ment arquees posterieurement. Dos brunatre : ses arceaux bor- 
ders de blanchatre. 
Plaques laterales sous le n°38.Le ^ manque. 
9. 2 m.m. Angleterre. Delphax Boldi Dougl. Scott in litt. 

(orig). Liburnia Scott. E. M. M. 1870. p. 68. 13 

15. L. Boldi, Dougl. Scott. 

Pro- et mesonotum pares d'unebande mediane blanche plus 

ou moins large 20. 

). Cette bande largement blanche depuis la nuque jusqu'a la 
pointe du mesonotum ; pro- et mesonotum d'un jaune bruna- 
tre. Carene mediane du mesonotum bordee d'une ligne brune. 
Carenes laterales du pronotum blanches. Front d'un jaune 
orange; atteignant sa plus grande laigeur entre les angles 
inferieurs des yeux ; ses carenes blanches, bordees de noir. Pro- 
et mesonotum pales ou brun-jaune chez la 9- Dernier art. 

(Revue et Magasin de Zoologie, 1879). 6 



82 BEVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

tarsal brun-noir, a base jaunatre. Elytres developpees presque 
hyalines, beaucoup plus longues que le dos ; leurs bords, sec- 
teurs et nervures anguleuses blanchatres ; le bord arque et les 
nervures apicales brunatres ; tres peu de granules pales sur les 
secteurs ; des granules brunatres sur les nervures apicales. (D. 
pallens). Elytres courtes de moitie aussi longues que le dos, ou 
des 2/3 de sa longueur, arrondies posterieurement, d'un bruna- 
tre tres pale, ternies, a nervures et carene marginale blancha- 
tres (D. collina). Pattes d'un jaune clair, souvent brunatre 
chez le ^ . Guisses parees de 2 lignes brunatres a peine visi- 
bles. 

(f . Dos noir, avec une bande jaune sur son milieu qui est 
en arete; son dernier arceau pare de 2 points jaunes sur les 
cotes. Pygophore noir ; son bord superieur entierement borde 
de blanc, le posterieur partiellement borde de blanc ; a pour- 
tour ovale. Bord superieur de l'echancrure presque pentago- 
nale borde de blanc, formant avec le bord posterieur un angle 
obtus presque droit, qui est incourbe vers l'interieur ; ce bord 
posterieur egalement borde de blanc vers le haut, est arque en 
dehors avant son milieu. Dernier segment ventral borde de 
blanc. Styles jaunatres, non prolonges jusqu'au milieu de l'ex- 
cavation du pygophore, divergents, a base accolee, quadrangu- 
laire ; courts, retrecis en forme de cou, est subitement arques en 
dehors d'un seul cote en un lobe arrondi, de la base duquel 
nait du cote oppose un court et fort crochet pointu. Tube anal 
blanc, peu proeminent, arme vers le bas de 2 crocbets aigus 
entrecrois^s qui se prolongent jusqu'au milieu de 1'excavation 
du pygophore, sans atteindre toutefois les styles. 

La 2 sous le n° 25. 

cj*. $. avec elytres developpees 2 1/2 m.m. avec elytres 
courtes 1 3/4-2 m.m. De Juin a Aout. Suisse, Angleterre, 
Livonie, Allemagne, Styrie, Autriche, France. Avec elytres 
courtes : Delphax collina Boh. Nya. Sv. H. 1847. p. 51. IS. — 
Avec elytres courtes et longues : D. Flor Rh. 2. p. 70. 18. — 
Marsh. M.M. 1865. 1. 274. 15. — Avec elytres longues : D. 
pallens Stal. Delph. 1854. p 192. 11. Fieb. Delph. pi. 8. 27. 



FIEBER. — OIOADINES 83 

— Kbm. C. 24.8.? 

16. L. collina, Boli. 

- Nuque, pro- et mesonotum d'un jaunatre orange ; leur bande 
mediane etroite et blanche comme les carenes laterales. Front 
orange ; ses carenes blanchatres, avec bordure brunatre echan- 
cree. Joues jaunatres, bordees de brunatre contre la carene 
frontale. Bord posterieur du pronotum blanc , lobe du prester- 
num jaunatre, borde de blanc. Antennes et pattes jaunatres. 
Dernier art. tarsal brun a l'extremite ; ongles bruns. Elytres 
incompletes pas aussi longues que le dos , posterieurement 
arrondies, obscurcies ; carenes relevees, et en apparence plus 
claires, tres peu granules de jaunatre ; bord des elytres blan- 
chatre. Abdomen roussatre ; unerangeede taches sur la carene 
dorsale qui est saillante ; 2 rangees de taches blanchatres, 
allongees, sur les c6tes ; parfois une large bande mediane 
s'6tend par-dessus le dos jusqu'au pygophore. Pygophore ovale, 
vu de cote" en angle obtus preeminent comme chez L. collina ; 
avec une depression sous cet angle; le bord posterieur se ter- 
minant en un petit angle aigu preeminent. Tube anal a peine 
preeminent, d'un blanc jaunatre, se terminant en has en 2 poin- 
tes entrecroisees, aigues, brun jaune, qui se prolongent jus- 
qu'entre les styles. Styles d'un blanc jaunatre, divergents, a 
base accolee et pointue vers le haut, a long cou, puis arrondis 
en spatule, et armes a l'extremite d'un crochet apical qui est 
court et a pointe noire. 

(f . 2 2/3 m.m. Boheme, Allemagne du Sud. Delphax con- 
cinna Fieb. Delph. p. 525. 4. pi. 8. 28. — La $ manque. . . 

17. L. concinna, Fieb. 

1, Front livide, ou brunatre avec des taches pales. Pro- et me- 
sonotum d'un gris jaunatre. Elytres raccourcies aussi longues 
que le dos, faiblement brunatres ou livides ; les granules des 
nervures apparents. Joues de brunatres a brunes. Pattes et 
corps pales ; tibias pares d'un point brun a la base. (/.?.. 
L. pellucida var. hemiptera Ger. 

— Vallecules frontales noiratres ; leur milieu tachete de clair. 
Clypeus noiratre. Carenes frontales blanchatres. Pro- et meso- 



84 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1S/U 

notum jauae brunatre. Pronotum borde de brua aux carenes 
laterales qui sont arquees jusqu'a 1'epaule. Mesonotum pare 
de grandes taches noiratres contre ses carenes laterales 
qui sont obliques, et con tre la pointe du mesonotum qui est 
aciculee transversalement. Toutes les carenes blancbes, la me- 
diane forte et blanche jusqu'a la pointe du mesonotum. Fos- 
settes du vertex brunes ; bifurcation de la carene mediane eva- 
nescente en avant. Lobe du presternum brun sous les carenes 
laterales. Joues pales sous les yeux, bordees de brun au bord 
frontal. Tarses bruns, ou bien brun jaune a la base. Tarses 
posterieurs jaunatres, a 2 e art. brun jaune, et a dernier art. 
brun. Antennesjaunes ; le l er art brun au bord superieur- le 
2 e a la base. Elytres incompletes aussi longues que l'abdomen, 
d'un gris brunatre, arrondies posterieurement, a nervures d'un 
brun jaunatre et densement granulees. Bord exterieur et com- 
missure brun jaune, bord apical brunatre. Glavus jaune bru- 
natre. Dos noir ; (f segment apical brun, avec tacbe jaune sur 
les cotes, et bord jaunatre. 

(f . Pygopbore vu de derriere en triangle presque isoscele a 
angles arrondis. L'echancrure superieure presque verticale ; 
son bord forme, vu de cote, avec le bord posterieur du pygopbore, 
bord qui est oblique et dirige vers le bas et l'avant, un angle 
tres obtus. 

Echancrure inferieure tres large. Tube anal enfonce, trans- 
versalement ovale, avec lamelle inferieure tres etroite et quel- 
que peu sinuee. Styles tres courts, cultriformes, pointus, ar- 
ques vers l'interieur, avec une ligne dorsale noire. 

La 9 sous le no 7. 

cf . 2-2 1/4, 9 2 3/4 3 m.m. Suede (orig.) Delphax obscurella 
Bob. nya. Sv. 1847. p. 53. 20. — Stal Delph. p. 195. 22. — 
Fieb. Delph. pi. 8. 29. — Flor Rh. 2. p. 67 reunit a tort cette 

espece a L. pellucida 18, L. obscurella, Boh. 

22. Front blanc de largeur egale ; ses carenes marginales 
tranchantes, quelque peu relevees, parees d'une bande 
pointue vers le haut et le bas ; joues noires. Vallecules fionta- 
les relevees en toit vers l'arete mediane qui est obtuse. Carene 



FIEBEB. — CICADINES 85 

mediane aplatie sur le vertex qui est blanc, orne d'une fossette 
mediane arrondie, et de 2 fossettes allongees separees par une 
carene au niveau de la nuque. Clypeus et labre d'un blanc jau- 
natre ainsi que leurs cotes. Rostre blanchatre, a pointe brune. 
Pronotum noir, pare sur le milieu d'un trapeze blanc plus 
large a la base; lobes du presternum blancs. Carenes laterales 
du pronotum fortement arquees en arriere vers les epaules. Me- 
sonotum tout noir ; ses carenes laterales diver-rentes, a carene 
mediane faible. Ecaillette blanche. Elytres noires, de moitie 
aussi tongues que I'abdomen, qui est egalement noir ; finemeat 
chagrinees j a. nervures fortes. Antennes jaunatres. Yeux brun 
rougeatre. Pattes entierement d'un blanc jaunatre ; dernier 
art. des tarses brun a l'extremite. Corps et ventre noirs, leurs 
bords blancs. 

cf . Pygophore tout noir, en ecusson, plus large vers le haut 
quelque pen sinue. Echancrure superieure large et tres arron- 
die; vu de cote son bord oblique forme avec le bord posterieur, 
qui est a peu pres de meme longueur et vertical, un angle 
obtus ; echancrure inferieure en triangle a angles presquc 
droits et passant au bord posterieur sous un angle semblable au 
precedent. Tube anal noir, sans appendices. Styles brans ; vus 
de derriere en forme de sabre, a base allongee, accolee, droite, 
quelque peu inclines l'un vers I'autre par le haut ; vus de c6t6 
a base allongee, retrecis en forme de cou, puis elargis en une 
lamelle tronquee, pointue vers l'exterieur, obtuse vers l'int6- 
rieur. 

La 9 manque. 

</. 2 1/3 m.m. Allemagne du Sud ... 19. L. albifrons, Fieb. 

Vallecules du front et du clypeus noires ou brunes, de meme 
qu'ordinairement aussi les joues. Ges dernieres et les c6tes du 
clypeus jaunatres chez L. Mulsanti. Garenes et bords jaunatres 
ou blanchatres 23. 

Front, ses carenes et ses bords, lobes, clypeus et c6tes des 
joues bruns. Le bord lateral du front parfois jaunatre; toujours 
des tirets blancs ou jaunatres transversaux sur la carene me- 
diane et les bords. Vertex livide 29. 



86 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

— Front sans tirets trans versaux. La tete entiere, les carenes 
comprises, brune ou noire, entierement jaunatre ou orangee ; 
les vallecules parfois obscurcies ou brunatres, avec des tacbes 
visiblement plus claires (cognaia, neglecta). Parfois clypeus et 
joues brunatres 31. 

23 ■ Front et vertex bruns : ce dernier est en quadrangle allonge, 
et est pare d'un sillon median tres apparent entre des carenes 
tranchantes. Nuque pale, avec carene mediane faible. Front 
allonge ; presque obtusement anguleux au sommet. Passage au 
vertex sous angle droit. Antennes jaunes ; l'art. basilaire brun 
en avant ; le 2 e a la base. Pronotum d'un blanc jaunatre, et 
assez allonge, ses carenes laterales trancbantes jusque sous les 
yeux et arquees. 

Lobe du prosternum brun noir, jusque sous les yeux, a bord 
pale. Mesonotum brun noir, a bord et pointe blanchatres ; ses 
carenes ordinairement pales. Elytres un peu plus longues que 
la moitie du dos, arrondies posterieurement, d'un jaune bruna- 
tre transparent, a nervure marginale brunatre; les nervures 
fortes, densement granulees de jaunatre. Dos noir, a base 
orangee ; les cotes et les 2 derniers arceaux blancs au bord. 
Carene dorsale saillante, paree au bord posterieur de cbaque 
segment d'un point jaunatre. Hancbes brunes, a extremites 
pales. Pattes pales. Extremite des cuisses livide. Tarses bru- 
natres ; le dernier art. brun ; brun seulement a Pextremite aux 
tarses posterieurs. Pieces sternales avec une tacbe brune. 

(f. Pourtour du pygophore allonge. Pygopbore brun, jauna- 
tre en dessus, transversalement quadrangulaire. L'ecbancrure 
prolongee jusque vers son milieu, et en triangle a angle presque 
droit. Bord de l'ecbancrure tres oblique et passant en angle 
obtus au bord oblique en arriere de l'ecbancrure inferieure. 
Moitie inferieure du bord de l'ecbancrure borde de clair; 
une dent obtuse a la base de l'ecbancrure qui est profonde. 
Tube anal brun, etroitement annulaire, preeminent, arme a ses 
2 angles inferieurs d'un crocbet presque droit. Styles redresses, 
elargis en massue sur une base en forme de cou, sinues a. 1'ex- 
tremite et inegalement bilobes ; inseres entre les crochets du 



FIEBER. — GICADINES 87 

tube anal ; a base calceiforme ; prolonges vers l'interieur et la 
base de l'echancrure et se toucbant par leurs pointes apicales 
interieures ; leur angle apical exterieur obtus et en Jforme de 
talon. 

(f. 3 m.m. La $ manque. France meridionale, recue de 
MM. Mulsant et Rey. Allemagne, pres de Rupenbeim (de 
Heyden) — Delphax Reyi. Fieb. Delp. p. 527. 7. pi. 8. 31. — 
D. longipes. Kb. G. 24. 9. orig 20. L. Reyi. Fieb. 

Vertex jaunatre ; parfois les fossettes eke la nuque sont bru- 
nes ; les sillons superficiels 24. 

Vallecules frontales noires, assez largement jaunatres au 
sommet du front qui est tronque. Carenes laterales se perdant 
dans le sommet jaunatre du front. Cotes du front presque 
droits 25. 

Vallecules frontales noires jusqu'au sommet tronque du 
front, ou bien brun noir. Les carenes laterales prolongees 
jusqu'au sommet du front et tres rapprochees de la carene me- 
diane au sommet ; c6tes du front arques en dehors. Joues noires 
ou brunes. Elytres courtes, aussi longues ou plus longues que 
le milieu du dos; leurs bords scutellaire et posteYieur, ou bien 
le bord posterieur seul, blancs 27. 

Joues et cotes du clypeus jaunatres ; une ligne brune au 
bord frontal. Front etroit, de largeur 6gale et peu retreci vers 
le haut. Clypeus livide, quelque peu bombe. Les fossettes de 
la nuque petites, arrondies, brunes; les carenes obtuses. Pas- 
sage au vertex arrondi. Pronotum jaune livide ; a carenes late- 
rales presque droites, obliquement dirigees vers le bord poste- 
rieur, et jaunes. Lobe du prosternum brun ; le bord jaune. Me- 
sonotum brun noir ; a carenes faibles, mais distinctes; les care- 
nes laterales divergentes. Antennes jaune livide; l'art. basi- 
laire brun noiral'extremite. Pattesd'un jaunatre livide; dernier 
art. tarsal brun a 1'extremite. Elytres completes d'un bruna- 
tre livide ; les secteurs et les nervures apicales, la nervure 
fourchue du clavus, assez densement granules de brun. La ca- 
rene marginale brune tout a l'entour. Une bande brunatre 
dans le clavus, contre la suture du clavus, et vers la pointe du 



88 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

clavus contre la commissure. Une tache brune arrondie entre 
les 2 branches fourchues du premier et du troisieme secteur 
contre les nervures anguleuses ; tache qui, entre la 3 e et la 4 e 
nervure apicale, s'elargiten bande dirigee jusqu'au bord arque. 
Abdomen brun ; ses cotes exterieurs, le dernier arceau dorsal 
et les segments ventraux blancs aubord. 

J . Pourtour du pygophore ovale. L'echancruie superieure 

largement ouverte, presque triangulaire, a base cachee ; son 

bord tres oblique forme avec le bord de l'echancrure inferieure, 

qui est en triangle a angle droit, un angle un peu plus que 

. droit. Styles jaunatres ; vus de derriere a base etroite et acco- 

lee, lanceoles, redresses, en forme de S, inclines Fun vers 

l'autre avec leurs pointes aigues; vus de cote a base elargie 

vers l'arriere et l'exterieur, puis retrecis en forme de come 

vers le haut et l'interieur ; styles prolonges jusqu'au tube anal 

qui est large, annulaire, sans appendices et preeminent. 

La 5 sous le n<> 28. 

(/.$. ailes 3 1/2 m.m. France meridionale. (Mulsant). Del- 

phaxMulsanti Fieb. Delph 5. , p. 526. pi. 8. 32 

21. L. Mulsanti. Fieb. 

— Joues noires. Cotes du front arques en dehors. Dos noir chez 

le cf, avec une ligne jaune sur l'arete dorsale 26. 

26. Elytres d'un jaune argileux, de moitie aussi longues que le 
dos, tronquees posterieurement et etroitement bordees de blanc. 
Front passant au vertex en angle presque droit ; brun noir, 
plus clair au sommet, assez plan, tres superficiellement bombe 
vers la base; a bord lateral (ranchant, releve, tres etroit. Laca- 
rene mediane bifurquee sur le vertex et les branches de la 
fourche prolongees jusqu'a Tangle posterieur des yeux ; sur la 
moitie posterieure du vertex une carene mediane tranchanteet 
apparente. Pro- et mesonotum d'un jaune argileux; la carene 
mediane des deux tranchante. Lobe du presternum brun, borde 
de pale. Elytres de moitie aussi longues quele dos, d'unjauna- 
tre argileux, tronquees posterieurement, avec une bordure blan- 
che. Articles antennaires jaunatres, noiratres a la base. Pattes 
livides. Tarses brun jaune ; l'extremite du dernier art. brune. 



FIEBER. — CICADINES 89 

Abdomen noir ; les derniers segments bordes de blanc. 
(f . Pourtour du pygophore en large ovale; pygophore vu 
d'en baut en quadrilatere transversal, avec une echancrure pres- 
que triangulaire dont les bords sont blanchatres de meme que 
tout le bord posterieur ; vu de cote le bord de I'^chancrure su- 
perieure forme avecle bord posterieur, qui est presque vertical, 
un angle tres obtus ; de l'angle inferieur du bord posterieur, 
an<, r le qui est presque droit, le bord passe obliquement en ar- 
riere a l'echancrure inferieure qui est sinuee et elargie en ar- 
riere. Tube anal brun, annulaire, quelque peu proeminent, lar- 
gement arrondi, arme vers le bas de deux longues pointes su- 
buiees, jaunatres, prolongees presque tout pres de la base des 
styles. Styles noiratres, lanceoles,pointus, canaliculiformes, ac- 
coles a la base, redresses, divergents, a pointes quelque peu 
incourbees vers 1'exterieur. 

<$ . 2 1/3 m.m. La 2 manque. France meridiona'e. (D 1 Stal). 

Delpbax modesta. Fieb. Delph. p. 526. pi. 8. 30 

22. L. modesta Fieb. 

Elytres courtes brunes, bordees de blanc jaunatre,a base lar- 
gement diluee. Front passant au vertex sous un angle droit 
emousse" ; noir, jaunatre au sommet, a bords superficiellement 
arques en debors. Fossettes de la nuque brunes. Pro- et meso- 
notum noirs; les carenes etle bord posterieur du pronotum,et 
la pointe du mesonotum etroitement blancs, rarement brun 
jaunatre comme chez le <$ . Elytres courtes a moitie aussi 
longues que le dos, arrondies posterieurement, entierement 
brunes ou largement diluees de clair a la base ; leur bord etroi- 
tement blanc en entier; les nervures parees de fins granules 
dissemines. Elytres completes livides, avec le bord arque, la 
tige de la fourche du clavus et la moitie de la commissure 
bruns; Tangle de la fourcbe du clavus et une bande contre le 
bord arque interieur brunatres. Pieces sternales, abdomen et 
pygophore noirs ; le dernier segment abdominal borde deblanc. 
Pattes brun jaune. Art. tarsaux bruns ; les tarses anterieurs 
souvent presque noirs. Antennes jaunatres; leur art. basilaire 
borde de brun au sommet. 



90 REVUE ET MAGA.SIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

</. Pourtour du pygophore, vu d'en haut, transversal, pres- 
que quadrangulaire ; l'echancrure ovale, grace aux angles qui 
sont posterieurement inclines l'un vers l'autre, et renfermant 
le tube anal. Vu de cote le bord superieur du pygophcre est 
quelque peu arque, et forme avec le bord posterieur, qui est 
vertical, un angle presque droit. De Tangle inferieur, obtus, du 
bord posterieur, le bord inferieur passe a l'echancrure inferieure 
qui est assez profonde et etroite. Styles noirs, obliques, lan- 
ceoles, en forme de S, doucement arques, a longuepointe jaune 
en forme de tete d'oiseau, leur arete dorsale longuement 
ciliee. 

La 9 sous le n° 22. 

cj*.?. avec elytres courtes, rf 2-2 1/4, 9 2 1/4 3 m.m. Re- 
pandu par toute l'Europe ; orig. de Suede. 

Delphax forcipata Boh. Nya. Sv. H. 1847. p. 57. 23. — Stal. 
Delph. p. 195. 24. — Flor Rh. 2. p. 60. 12. — Fieb. Delph. 

pi. 8. 33. — Kbm.C. p. 37. 38 23. L. forcipata. Boh. 

27. Elytres noires ou brun rouge ; leur bord posterieur, qui se 
dirige obliquement vers le haut du cote interieur, qui est quel- 
que peu arque, et qui atteint les 2/3 de la longueur du dos, 
seul borde de blanc vif ; les nervures saillantes. Tete brune. 
Fossettes du vertex apparentes en arriere, mais superficielles; 
les anterieures faibles. Face et clypeus brun fonce; les care- 
nes plus claires, et presque evanescentes sur le front ; joues 
brunes. Pronotum grisjaunatre,brunen avant; ses carenes dis- 
tinctes. Mesonotum blanc jaunatre ; sa carene mediane plus 
distincte que les laterales. Antennes jaune brunatre. Abdo- 
men noir, luisant • le segment apical a bord blanc comme celui 
de l'echancrure du pygophore : bord lateral etroitement blanc. 
Pattes brun fonce ; tibias et tarses plus clairs ; extremite du 
dernier art. tarsal noire. 

cj*. Pygophore noir ; son echancrure superieure prolongee 
presque jusqu'a sa base, profondement triangulaire, a bords si- 
nues et blancs. Vu de cote, le bord de l'echancrure forme une 
ligne droite, courte, reliee a angle obtus au bord posterieur qui 
est d'abord vertical, puis brisevers l'exterieur, et enfin relie a 



FIEBER. — CICADINES 91 

angle obtus presque droit au bord inferieur, qui estquelque peu 
arque. Pygophore vu d'en bas, transversal et sinue profonde- 
mentenarc dans toute sa largeur. Pourtour du pygophore py- 
riforme, etroitement arrondi au sommet, atteignant sa plus 
grande largeur au tiers inferieur, et formant au bord inferieur 
un angle tres obtus. Tube anal enfonce, blanc, arrondi. Styles 
a base commune, releves obliquement, peu prolonges au-dela 
du milieu d3 l'ouverture du pygophore; vus de derriere en for- 
me de lame a pointe quelque peu recourbee vers l'inte>ieur; 
vus de cote,droits, recourbes presque en faucille au sommet, et 
a pointe aigue. 

La $ manque. 

<3* . 2 1/6 m.m. Angleterre. Liburnia niveimarginata Scott 
Ent. Monthl. Mag. 1870. p. 27 et 71. — Delphax thoracicus 
Marsh. E. m.m. 1867. p. 269. — D'apres le dessin colorie et la 
description 24. L. niveimarginata Scott. 

Elytres brun rougeatre, prolongees sur le milieu du dos,tron- 
quees posterieurement; leur bord scutellaire et le bord poste- 
rieur, qui est doucement arque, blancs ; les nervures granulees 
de brun. Art. basilaire des antennes noir, parfois pare d'une 
tache jaunatre ; le 2 e art. jaune ou brunatre. Guisses bruna- 
tres, jaunatres a. l'extremite et souvent aussi a leur arete dor- 
sale. Tarses anterieurs et intermediairesbrun noiratres ; tarses 
posterieurs jaunatres. Abdomen noir ; les derniers segments 
dorsaux hordes de blanc. Vertex presque carre, peu prolonge 
au dela des yeux. Milieu du dos en arete tranchante ; bord late- 
ral des segments bianchatre; les segments dorsaux portant sur 
les c6tes unerangee de petites fossettes. Lebord entier du py- 
gophore blanc 28 . 

Vallecules frontales, clypeus, et joues jaune brunatre; les 
carenes jaune argileux. Vertex, pro- et mesonotum entiere- 
ment jaunatres ; le mesonotum seul brun en dehors des carenes 
laterales qui sont obliques, ou bien encore le vertex est bru- 
natre dans les fossettes. Pronotum dilue de brunatre en avant ; 
ses fossettes brunes. Mesonotum tout brun. Elyttes brun rou- 
geatre ; leurs nervures plus foncees et granulees. Bord de 



92 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

l'abdomen pare de traits lateraux blancs ; 2 arceaux dorsauxba- 
silaires pares d'un trait median blanc. 2 e art. des antennes 
brun jaune. Toutes les cuisses noires, a extremites pales. 
Tibias bruns en dessous, livides vers le cote superieur; un 
demi-anneau brun avant l'extremite blanchatre des tibias ante- 
rieurs et intermediaires; tarses de ces tibias bruns. Tibias poste- 
rieurs brunatres,a extremites d'un jaune livide, et a tarses pales 
Tous les ongles noirs. 

(/. Pourtour du pygophore largement ovale, superficielle- 
ment arque en bas ; tout le bord borde de blanc. Pygopbore 
transversal vu d'en haut, a ecbancrure presque trapezoi'dale ; vu 
de cote le bord de l'echancrure est oblique et forme avec le bord 
posterieur, presque vertical, du pygophore un angle tres obtus. 
qui, vu de derriere, est incourbe en pointe vers I'interieur. 
Ecbancrure inferieure en faible angle obtus. 

Styles noirs, peu prolonges au dela du milieu de la cavitedu 
pygopbore, abase commune, releves en forme de S, fortement 
arques en dehors a la moitie inferieure, retrecis vers le haut, et 
incourbes vers l'exterieur en un court bee aigu. Tube anal en- 
fonce, jaunatre, presque en forme de conque, sans appendices. 

La 9 manque. 

(f . 2 m.m. France : Arleux (Letbierry) 

25. L. fuscifrons Fieb. 

Vallecules frontales noires chez le <$ ' , jaune brunatre cbez 
la 9 ; les carenes bordees de noir, ou bien les vallecules 
sont noires, avec des taches roussatres. Vertex pale ; les fosset- 
tes dela nuque souvent brunatres. Pronotum brunatre en avant 
ou bien ses 2 fossettes sont seules brunes. Mesonotum brun, 
d'un jaunatre pale au bord posterieur. Ely tres variant du jaune 
brunatre au brun rougeatre ; bordexterieuret commissure pales, 
parfois les nervures plus foncees et granulees. 2 e art. anten- 
naire jaunatre, souvent noir a. la base. Cuisses anterieures et 
intermediaires de brunatre a brun; leur arete dorsale et les 
extremites pales. Hancbes brunes. Tibias brunatres; leurs ex- 
tremites et les cannelures pales. Tarses des pattes ante- 
rieures et intermediaires brun jaune ; a dernier art. brun. Les 



FIEBER. — CIGA.DINES 93 

derniers segments ventraux et dorsaux bordes cie blanc; plus 
rarementse rencontrent des traits blancs sur l'arete du dos. 

cf . Pourtour du pygophore ovale; ses bords blancs; ecban- 
crure superieure profonde, presque trapezoidale, arrondie a la 
base; son bord forme, vu de c6te, un angle tres obtus avec le 
bord posterieur qui est dirige obliquement en arriere; vu de 
derriere cet angle est incourbe vers l'interieur sous forme de 
large lobe. L'extremite du bord posterieur forme un angle ob- 
tus avec le bord de l'echancrure inferieure qui est presque rec- 
tangulaire. Pygophore en forme de cloche, a cote's legerement 
arques. Tube anal enfonce, blanchatre, rond, termine vers le 
bas en 2 crochets incourbes vers l'interieur a angle droit, et 
rapproches. Styles noirs, n'atteignani pas le lobe forme 
par Tangle lateral, divergents, a large base, retrecis, lanceol^s, 
a pointe quelquepeu incourbee vers I'ext^rieuret jaunatre. 

La $ sous le n° 5. 

(f . 2. 2 2 2/3 m.m. avec elytres courtes, Livonie (orig.), 
Angleterre, France, Suisse, Allemagne. Delphax leptosoma 
Flor Rh. 2. p. 76. 22. — Marsh, m.m. 1865. 1. p. 252. 12. — 
Fieb. Delph. pi. 8. 34. — Delphax Heydeni Kbm. G. p. 37. 
39. $. (Orig.). — D. albolimbata Kbm. G. p. 32. 37. J. (ori- 
gin.). — D. albofimbriata Sign, rf '. — Fieb. Delph. pi. 8. 35. 
— D. apicalis Curt. 9 26. L. leptosoma. Flor. 

Elytres unicolores, d'un jaune argileux, un peu plus longues 
que le milieu du dos, superflciellement arrondies posterieure- 
ment, finement ruguleuses transversalemeut. Front finement 
chagrine ; delargeur assezegale; a carene mediane tranchante 
et i elevee en arc au-dessus des aretes laterales qui sont refou- 
lees. Front brun, diluo de jaunatre vers le sommet ; pare de 4 
taches transversales pales dans les vallecules qui sont tres su- 
perlicielles, et de 3 a 4 petites tacbes blancbes aux aretes late- 
rales. Joues et clypeus brun noir comme le lobe du presternum 
Clypeus quelque peu bombe ; avec une carene mediane tran- 
chante. Passage du front au vertex sousun angle presque obtus 
etarrondi. Vertex jaune argileux, rectangulaire, un peu plus 
Ions que large, peu preeminent au dela des yenx ; les rebords 



94 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

de ses 3 fossettes arrondies evanescents . Pronotum plus court 
que le vertex ; ses carenes laterales quelque peu sinuees, rap- 
procheesen avant dela carene mediane; brun exterieurement 
aux epaules. Mesonotum a peu pres aussi long que le pronotum 
et le vertex reunis ; d'un jaune livide sur le milieu entre 
les carenes qui sont obliques ; brun en dehors de ces carenes. 
Pieces sternales et abdomen noirs. Cuisses et tibias brunatres 
plus clairs vers l'extremite. Tarses d'un jaune livide ; a articles 
robustes. 

cf . Pygophore de largeur egale, d'un jaunatre livide en des- 
sus ; son pourtour ovale, large des 3/4 de sa hauteur. Echan- 
crure superieure semicirculaire, n'envahissant pas la largeur 
entiere du pygophore; vude cote, le bord tres oblique de cette 
^chancrure forme un angle tres obtus avec le bord posterieur 
qui est vertical et egalement termine par un angle obtus infe- 
rieur. Echancrure inferieure anguleuse; a cotes arques. Tube 
anal jaunatre, semicirculaire, sinue en dessous, prolongejus- 
qu'entre les angles incourbes de l'echancrure superieure du py- 
gophore. Styles grands, jaunatres, atteignantle tube anal, redres- 
ses, quelque peu divergents a leurs deux tiers inferieurs, subi- 
tement etrangles en un court cou, puis elargis en une lamelle 
carree dirigee vers I'interieur. Penis jaune, subule, proemi- 
nent entre les styles. 

La $ manque. 

</. 2 m.m. Angle terre (Douglas). Liburnia Douglasi. Fieb. 

Scott E. m.m. 1870. p. 72. 38 27. L. Douglasi Fiet 

Elytres courtes parees au bord posterieur de 2 a 3 taches 

blanches semicirculaires; elytres longues (lepida) claires, aner- 
vures anguleuses largement ombrees. Bords du front parfois 

jaunatres 30, 

30. Front, clypeus, et parties avoisinantes brun noir. Front plat, 
portant sur sa carene mediane 3 traits blancs transversaux 
abreges vers l'exterieur, et contre les aretes laterales 2 a 3 de | 
ces traits alternant avec ceux de la carene et prolonges jusque 
sur les joues. Clypeus fortement bombe ; sa carene mediane 
tranchante, lamellaire ; labre fortement dirige vers le bas et 



FIEBER. — CICADINES 95 

l'arriere. Carene mediane du front fourchue au sommet. Elytres 
courtes de moitie aussi longues que le dos, brun fonce, plus 
claires a la base, portant au bord posterieur, qui est arque, 2 
grandes taches blanches semicirculaires, une petite tache a la 
pointe du clavus, et une tache longitudinale blanche a la com- 
missure. Les nervures granulees debrun. Elytres completes dela 
5 hyalines, claires : a nervures fortes ; les granules grands, 
bruns. A l'extremite de la cellule basale une tache brunatre. An- 
gle forme par la tige de la fourche du clavus et la commissure 
brun; une bande transversale sur les nervures anguleuses et 
les extr^mites des nervures apicales brunes. Pronotum aussi 
long que le vertex qui est carre, jaunatre, prolong^ d'un tiers 
environ au dela des yeux, et dont les fossettes sont bien deli- 
miters et profondes. Front faiblement arque en dehors, un peu 
retreci vers le haut. Pro- et mesonotum d'un rougeatre livide 
chez le <$ et chez la $, ou bien jaune brunatre, et brun noir 
en dehors des carenes laterales. Chez la 9 le pronotum est par- 
pis noir, et la carene mediane et le bord posterieur sont blan- 
chatres. Mesonotum brun noir; ses carenes laterales droites ; 
un trait marginal jaunatre, lanceole, dirige depuis la base dela 
carene laterale jusque vers la pointe du mesonotum; un trait 
semblable contre l'^caillette. Dos noir, portant sur le milieu 
une ligne de petites taches blanches triangulaires, et sur les 
cotes 2 rangees plus ou moins distinctes de petites taches blan- 
ches sur les derniers segments. Hanches et pieces sternales 
brunes. Cuisses brunes, a extremites pales. Tarses blancs ; leur 
dernier art. noir alV.xtrernite. Tibias noiratres, avec 3 anneaux 
clairs. Art. antennaire basilaire noir; 2 C art. noiratre, jaunatre 
au sommet. 

<J . Pourtour du pygophore ovale ; pygophore vu d'en haut 
transversal, quadrangulaire, d'un blanc jaunatre. L'echancrure 
largement triangulaire ; sa base en poiute etiree ; ses cotes 
noirs. Le bord oblique de l'echancrure superieure forme, vu de 
cote, un angle obtus avec le bord posterieur qui est dirige oblL 
quement vers l'avant et le bas, et qui est a peine sinue. Vers 
le bas le bord posterieur, vu par en dessous, passe de chaque 



% REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

cote a une echancrure arrondie, echancrures entre lesquelles 
se trouve une lamelle trapezoidale a bord jaune, faiblement en- 
taillee, et qui, vue de cdte, apparait sous forme de forte et 
courte corne proeminente. Styles jaunes ; prolonges jusqu'a 
mi-hauteur de la cavite du pygophore; reunis a la base de la 
come, redresses, a base allongee, elargis en massue vers le 
haut et l'exterieur ; termines vers 1'interieur et le haut en 
pointes obliques subulees, dirigees l'une vers l'autre. Tube anal 
blanc jaunatre, enfonce, portant a sesextremites 2 courles dents 
emoussees, fortes, roussatres, incourbees vers 1'interieur. 
La 9 sous le n° 2. 

cj*. 2 m.m. 9 2 1/2 — 3 m.m., avec elytres longues 3 1/2 
m.m. Suede forig.), Allemagne, (Mink), Suisse (Frey).snr des 
pres hamides. Delphax lepidaBoh. Nya.Sv. 1847. p. 39. 40. — 
Stal. Delph. 1854. p. 192. 12. — Fieb. Delph. pi. 8. 36.— Kbm. 
G. p. 35. 34. — Avec elytres courtes, D. tristis Boh. Ak. H. 

1847. p. 60. 25 28. L. lepida. Bod 

Front et clypeus brun jaunatre, dilues de jaunatre vers le 
sommet. Front pare de 3 lignes jaunatres transversales, entie- 
res; une ligne transversale semblable au clypeus; la carene me- 
diane et les bords egalement jaunatres. Front presque 2 1/2 
fois aussi long que large au milieu, tres superficiellement bom- 
be. Passage au vertex sous un angle droit arrondi. Cotes du 
front superficiellemeut arques en dehors, egalement retrecisvers 
le haut et vers le bas. Elytres courtes, de moitie aussi longues 
que le dos, tronquees posterieurement, brunes, parees au bord 
posterieur de 2 taches blanches semicirculaires entre lesquelles 
se rencontre une tache marginale presque noire. Marge et angle 
interieur apical des elytres brun noir. Glavus orne d'une , 
grande tache blanche oblique, ovale, arrondie en arriere,poin- 
tue en avant. Les carenes peu granulees. Vertex de peu plus 
long que large, preeminent environ de 1/3 au dela des yeux, 
jaunatre, a fossettes bien delimitees. Pro- et mesonotum d'un 
jaune argileux, bruns en dehors des carenes laterales qui soni 
arqu^es vers le bord posterieur au pronotum, et droites et diver- 
gentes au mesonotum. Rostre prolonge jusque entre les han- 



PIEBER. — GICADINES 97 

ches posterieures. Joueset cotes du clypeus bruns. Pattes jau- 
natres ; ongles et cuisses posterieurs bruns. Tibias brunatres : 
leurs base diluee debrun. Art. tarsal basilaire posterieur bru- 
natre, a extremite pale ; art 2 et 3 de peu plus courts que 1. 
Epinedu milieu des tibias blanche. Abdomen livide en dessus, 
portant exterieurement une bande brune, du cote interieur de 
laquelle s'etend une autre bande blanche ec etroite. Angles des 
segments pares d'un triangle blanc. Ventre brun noir ; avec une 
ligne mediane jaunatre. 

cj*. Pygophore vu de derriere a pourtour arrondi, quelque 
peu retreci vers le bas et visiblement plus long que large. Vu 
de c6te de largeur assez egale, jaunatre en dessus, brun pour 
le reste, dilue et jaunatre vers le bas. Echancrure superieure 
arquee, a bord oblique vu de cote, droit, et formantavec le bord 
posterieur, qui est vertical, un angln obtus. Echancrure inf£- 
rieure faiblement sinuee a son milieu ; ses cotes formant avec 
le bord posterieur un angle ties obtus. Tube anal enfonce, 
court, semi-circulaire; ses 2 cdtesetires vers le bas et jusqu'au 
dela du milieu du pygophore en lobes lanceoles, bruns a la 
pointe, situes contre le paroi du pygophore. Tube anal et sty- 
les jaunatres. Styles accoles a la base, a base etroite, elargis 
quelque peu en massue et divergentsjusqu'a leur milieu, point 
ou ils sont arques en dehors et d'ou ils sont diriges l'un vers 
l'autre sans que toutefois ils se rencontrent, et retrecis et etroi- 
tement tronques au sommet. Vus de cote les styles sont lan- 
ceoles, longuement acumines, recourbes eu crochet a l'extre- 
mite, et termines par une pointe brune. 

La 9 manque. 

c f. 2. m.m. Angleterre. Deiphax Fieberi Dougl. Scott in litt. 
E. m.m. comme Liburnia. 1870. p. 70. 25 

29. L. Fieberi. Dougl. Scott. 

Front, clypeus, avec lescarenes et les bordsjoues, bruns ou 
noirs 32. 

Front, clypeus etjoues jaunatres ou oranges. Valiecules iron- 
tales parfois livides, ou bien noiratres, avec des caches trans- 
versales visibieoient plus claires 34, 

(Revue et Magasin de Zoologie, 1879). 7 



98 REVUE ET MAGASIX DE ZOOLOGIE, 1879. 

32 1 Front de largeur assez egale a ses 2/3 superieurs, un peu 
retreci vers le clypeus, plat, incourbe vers le clypeus. Clypeus 
un peu bombe. Pro- et mesonotum bruns, souvent plus clairs 
entre les carenes laterales. Vertex quadrangulaire, preeminent 
d'un tiers au-dela. des yeux. Thorax et abdomen brun fonce. 
Pattes et rostre de jaune livide a brun. Carenes etbords du front 
et du clypeus, qui est superficiellemeni bombe, tranchants. 
Elytres courtes (d'apres Flor) a peine de moitie aussi longues 
que l'abdomen, largement arrondies posterieurement, livides, 
avec de fortes nervures brunatres ou brunes et finement granu- 
les ; bord exterieur brun. 

Elytres completes aussi longues ou plus longues que le dos, 
livides ou brunatres, transparentes; a nervures fortes, brunes, 
finement granulees. 

Les 2 cellules apicales brunes sous la bifurcation du 3° sec- 
teur ; une bande brunatre pale a l'extremite du clavus ; bord 
entier des elytres brun ; corium entitlement et extremement 
finement ruguleux transversalement. Antennes jaunes ou bien 
avecl'art. basilaire brun. 

rj*. Pygophore brun, vu de derriere son pourtourest en ovale 
large et arrondi au sommet ; vu d'en haut le pygophore est 
etroitement annulaire, sinue ea rond sur toute sa largeur. Le 
bord posterieur, quelque peu sinue, se dirige obliquement vers 
le bas et l'arriere et forme un angle obtus (vu de cote), avec le 
bord de l'echancrure inferieure et faible, du pygophore. Styles 
brunatres, redresses, prolonges jusque versle milieu de lacavite 
du pygophore ; a base large ; Strangles du cote exterieur el sur 
leur milieu en une dent obtuse, et termines en un court cro- 
chet qui est large, emousse, quelque peu incourbe vers Fext6- 
rieur; vusde cote les styles sont lanceoles, longuementacumi- 
nes, quelque peu ondules. Tube anal enfonce, largement ou- 
vert, presque transversalement ovale, un peu sinue en dessous, 
atteignantpresque le milieu de la cavite du pygophore, a an- 
gles exterieurs obtus, dentiformes, courts. 
La 2 sous le numero 26. 
i .$. Corps avec elytres courtes 1 3/4 — 2 m.vn. 



FIEBER. — CICADINES 99 

£. Avec elytres longues 3 m.m. Allemagne, Angleterre, Li- 
vonie, Suisse, France. Sous le nom de D. obscurella (Frey), en 
mai, aoiit, septembre sur des pres sees, rare (Flor) — Delphax 
venosa Ger. arch. 2. 2. p. 57. 5. (sans Fallen.). — D. rhypara 
Flor Rh. 2. p. 48. 5. (orig.). — D. nitidula Kbm. G. p. 36. 36. 

(orig.) 30. L. venosa Germ. 

Front long, tres retreci vers le sommet, environ des 3/4 de 
sa plus grande largeur aii niveau du clypeus, atteignant sa 
plus grande largeur sous les yeux, un peu retreci vers le cly- 
peus; ses bords lateraux superieurs droits. Passage au vertex 
sous un angle droit emousse. Vertex rectangulaire, non pree- 
minent de moitie" au-dela des yeux, ses aretes distinctes. Ely- 
tres tres finement chagrin<5es, prolongees presque jusqu'a l'ex- 
tremile du dos ; leur bord exterieur releve\ lineaire. Nervures 
a. peine granulees. Pattes d'un jaune sale. Rostre atteignant les 

hanches posterieures 33. 

Front, clypeus et joues brunts. Les vallecules frontales 
se terminent au sommet frontal qui est assez large- 
ment aplati. Vertex, pro- et mesonotum jaune argileux. 
Pronotum brun exterieurement jusque sur le lobe du 
prosternum ; mesonotum brun vers l'exterieur a partir des 
carenes laterales. Mesonotum presque deux fois aussi long 
que le pronotum ; portant en avant de sa pointe une fossette 
brunatre. Carenes laterales du pronotum en forme de S, rap- 
prochees en avant de la carene mediane. Pronotum un peu plus 
court que le vertex. Elytres jaune argileux ; leur angle pos- 
terieur, exterieur, etroitement arrondi, etobliquement prolong^ 
versTinterieur et le haut; nervures brunatres. Antennes jau- 
natres. Dos brun jaune, largement brun noir exterieurement, 
pare aux bords de petites taches blanches ; base des segments 
etroitement brune. Ventre brun noir; le bord de ses segments 
blanc. Pieces sternales brunes. 

rf. Pourtour du pygophore inversement ovalaire ; pygo- 
phore vu de derriere quelque peu arque en dehors sous son 
milieu, obtusement retreci vers le bas, largement arrondi en 
haut. Vu de cote le pygophore est en triangle a cotes longs, 



100 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

rectangulaire, et dont le cote le plus long est le bord poste- 
rieur, oblique, qui forme avec la base, ou le cote inferieur du 
triangle, 1 'angle droit exterieur. Le bord de l'ecbancrure supe- 
rieure va se perdre dans le bord posterieur d'une fanon peu appa- 
rente. Ecbancrure inferieure superficiellement arquee. Tube 
anal enfonce, grand, envahissant toute la largeur superieure 
du pygophore ; n'atteignant pas le milieu de ce dernier ; semi- 
circulaire. Styles nrun jaune, accoles a la base, en forme de 
serpette, a base etroite, elargis vers le baut, redresses, et forte- 
ment arques en debors au-dessus du milieu, termines par une 
pointe quelque peu incourbee qui atteint le cote inferieur du 
tube anal. Les styles se toucbent par leurs pointes contre le 
tube anal. 

La $ manque. 

(f. 2 m.m. Angleterre (Scott). Liburnia melanopacbys. 
Fieb. (M. 5.; Scott. E. M. M. 1870. p. 26. 17 etp. 70. 17. 
31 L. melanopachys Fieb. 

Tete entiere, pro-, mesonotum et abdomen noirs ; les 2 der- 
niers segments ventraux seuls bordes de blanc. Garenes latera- 
les du pronotum droites, obliques, rapprochees de la carene 
mediane en avant. Pronotum de peu plus court que le vertex, 
dont les aretes sont distinctes. Vallecules frontales prolongees 
surle vertex. Toutes les carenes tranchantes. Elytres incom- 
pletes n'atteignant que le dernier arceau dorsal ; d'un jaune 
vineux sale tirant sur le brun ; assez larges ; leur angle poste- 
rieur exterieur largement arrondi ; tous les bords brun 
jaunatre comme les nervures. Antennes brunatres. Corps 
noir. 

(f . Pourtourdu pygopbore en ovale regulier ; pygopbore vu 
de cote en triangle allonge, dont le cote le plus long est le 
bord posterieur oblique qui forme avec le bord inferieur 
du pygopbore un angle aigu presque droit. L'ecbancrure 
superieure doat la base est recouverte par le dernier segment 
dorsal a des cotes tres courts, et passe en angle replie vers l'in- 
terieur, et situe sous les angles exterieurs du lube anal, au 



FIEBER. — CICADINES 101 

bord posterieur. Tube anal grand, reniforme, jaunatre, enfonce. 
Styles d'un jaunatre sale, redresses, accoles, atteignant la 
demi-bauteur de l'ouverture du pygopbore : en forme de ser- 
pette ; a base etroite; progressivement elargis vers le haut et 
l'exterieur ; arrondis en haut ; et termines vers l'interieur en 
une courte pointe borizontale qui touche celle du style oppose ; 
leur arete superieure arrondie et noiratre. Tube anal envahis- 
sant le tiers superieur de l'ouverture du pygophore. 

La 5 manque. 

(/. 1 1/2 m.m. Allemagne du Sud, Baviere 

32. L. melanocephala . Fieb. 

Elytres incompletes de peu plus lougues que l'abdomen, 
entierement brun clair, ou bien de peu plus longues que le 
milieu du dos, brun fonce ou brun noir, bordees ou fran- 
gees de blanchatre. Elytres completes presque hyalines, ou 
bien obscurcies 35. 

Elytres incompletes pas aussi longues ou de moitie aussi 
longues que l'abdomen, toujours pales ou livides, et bordees 
de blanchatre. Elytres completes ordinairement hyalines, 
plus rarement obscurcies 40. 

Elytres entierement brun clair ; leur bord entier fort et 
brun. Nervures assez fortes, brunes, granulees de brun. Ely- 
tres en ovale allonge, presque aussi longues ou de peu plus 
longues que le dos. Pronotum brunatre, plus clair en avant et 
au bord posterieur. Mesonotum brun ; son bord posterieur sou- 
vent plus clair et transparent. Antennes jaunes ; l'art. basi- 
laire un peu rembruni au sommet. Lobe du presternum brun, 
horde de jaunatre, jaune du cote interieur. Pattes jaunatres ; 
dernier art. tarsal noir a l'extremite. Hanches et joues bruna- 
tres. 

^ . Abdomen noir; les derniers segments hordes de blanc. 
Pygophore noir; bord de l'echancrure superieure, qui est lar- 
gement triangulaire, blanc, oblique, et formant sur le milieu 
du pygophore (vu de cote) un angle obtus avec le bord de 
l'echancrure inferieure qui est retrecie en angle aigu a sa 
base. Pourtour du pygophore ovale. Styles noirs, roussatres 



102 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

vers le haut ; vus de derriere redresses, prolonges jusqu'a mi- 
hauteur de la cavite et jusqu'aux crochets a courte pointe du 
tube anal, qui est brun et peu preeminent: a large base carree, 
retrecis en forme de cou, tronques au sommet et elargis en 
lobe triangulaire vers 1'exterieur ; portant une dent obtuse 
sur le milieu de leur cote interieur. — La 9 manque. 

^ . 2 1/2-2 3/4 m.m. France (Stal), environs de Biarritz 
(Mink), Grece, Attique, (Mus. Vien.). Dilphax fumipennis 

Fieb. Delph. p. 527. 8. pi. 8. 37 

33. L. fumipennis. Fieb J 

— Elytres courtes brunes ; leur bord ou leurbordure posterieure 

blancs, ordinairement jaunatres chez les ^ 315 J 

36. Elytres un peu plus longues que ia moitie du dos, quelque 
peu arrondies ou tronquees posterieurement, largemeat bor- 
dees de blanchatre ; brun rougeatre, un peu plus claires a la 
base. Carene du bord exterieur jaunatre a la base. Garenessail- 
lantes, pen granulees. Front de largeur assez egale ; ses valle- 
cules termiuees a, son sommet; bifurcation de la carene mediane 
quelque peu evanescente ; une seule fossette apparente dans la 
nuque et la bifurcation. Passage du front au vertex sous un 
angle droit quelque peu arrondi. Joues brunatres. Pro- et me- 
sonotum d'un jaune blanchatre. Pronotum noir sous les yeux. 
Lobe du presternum ochrace, borde de blanc. Dernier art. tar- 
sal brun. Pleures jaunes, bordees de blanc, avec une grande 
tache brune sur la piece laterale posterieure. Hanches 
brnnes. 

^ . Pygophore apourtour enlosange tres obtusement angu- 
leux et a cotes courts vers le bas ; obtus au sommet ; a cotes 
longs, arques et a angles inferieurs emousses ; son bord entier 
blanchatre. Bord oblique de l'echancrure superieure, qui est 
large et en angle obtus, formant avec le bord posterieur, qui 
est droit et presque vertical, un angle tres obtus; a la base du 
bord posterieur un angle semblable formant le passage a 
l'echancrure inferieure, qui est assez profonde, a cotes arques 
en dehors, et etroitement anguleuse. Styles bruns, atteignant 
presque le milieu de la cavite du pygophore, accoles a la base, 



BEtt. — I [I ADIXi... 103 

redresses, presque en croissant ; re trecis, pointus et roussatres 
a l'extremite; leur dos arque dirige vers l'exterieur et l'arriere. 
Tube anal enfonce, blanc, a bord brun elargi, et avec 2 crochets 
verticaux, accoles, roussatres, subules. 

La 2 sous lea" 18. 

^.2 2 1/2 m.m. Livonie, Allemagne, sur des pres en juin. 
Delphax paryphasma Flor. Rh. 2. pi. 75. 21. — Fieb. Delph. 

pi. 8. 40. (origin.) 

34. L. paryphasma. Flor. 

Elytres courtes, brunes ou brun noir ; le bord posterieur 
seul, ou bien tous les bonis blancs 37. 

Carene mediane du front renflee au soinmet, presque bifur- 
quee. Elytres courtes blanches au bord posterieur (Bohe- 
manni). Elytres longues livides, avec des nervures brunatres, 
plus obscurement granulees 3S, 

Carene mediane du front non renflee au sommet. Elytres 
courtes brun noir ou brun rouge, a bords blancs. Elytres de 
la $ d'un jaune pile de meme que tout le corps. Vertex court, 
quadrangulaire 39. 

Vertex quadrangulaire, preeminent de pres dun tiers au- 
dela des yeux. Front droit. Passage au vertex sous un angle 
droit emousse ; fossettes du vertex faiblement delimitees, la 
mediane seule distincte. Front de largeur egale, un peu retreci 
vers le sommet entre les yeux. Vallecules frontales parfois 
livides , tachetees de pale ; joues jaune brunatre. Elytres 
courtes de moitie aussi longues que le dos, et noiratres ou d'un 
brun chatain, arrondies posterieurement. La forte carene mar- 
ginale du bord arque lilanche. Les granules faibles. Elytres 
completes de la 2 plus longues que le dos, livMes, a nervures 
d'un jaune argileux, a granules rapproches, et brunatres sur- 
tout sur les nervures apicales ; les soies noires; la commissure 
et le bord arque interieur bruns. Tete, pro- et mesonotum, pie- 
ces sternales, etpattes d'un blanc jaunatre. Pro- et mesonotum 
parfois bruns en dehors des carenes laterales (voir le n° 42, 
var.), ou bien le mesonotum est brun jaune avec les carenes, 
le bord posterieur et la pointe blanchatres; plus rarement le 



104 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGXE, 1879. 

pro- et le mesonotum sont noiratres chez ^ et $, et le meso- 
notum a les carenes et le bord posterieur blanchatres. Prono- 
tum rarement brunatre sous les yeux et sur le lobe du proster- 
num. Abdomen du ^ noir ; pare sur le milieu dorsal d'une 
bande blancbe formee par des triangles aigus vers l'avant, et 
de 2 tacbes blanches a cbaque flanc sur les cotes des deux seg- 
ments apicaux. Bord de l'abdomen largement blanchatre. 
Cuisses souvent parees en dessous de 2 lignes brunes; canne- 
lures des tibias noiratres. Tous les derniers art. tarsaux brun 
noir, a base jaunatre. 

^ , Pourtour du pygophoreen triangle large, isoscele, a cotes 
arques, et dont Tangle superieur est plus arrondi que les infe- 
rieurs. Pygopbore noir; vu d'en haut court et transversal; 
avec une ecbancrure profonde, triangulaire, a bords sinues et 
blancs. Vu de cote le bord horizontal de l'echancrure forme 
avec le bord posterieur, qui est vertical et blanc, un angle supe- 
rieur droit ; angle inferieur obtus. Echancrure inferieure 
courte, triangulaire. Styles roussatres, lanceoles, accoles a la 
base, atteignant les 2/3 dela hauteur de la cavite du pygophore, 
divergents, aextremite contournee vers l'interieur. Tube anal 
enfonce, large, blanchatre, brun en arriere, termine sur son 
milieu inferieur en 2 crochets accoles, subules, peu incourbes, 
prolonges jusque entre la base des styles. 

La $ sous le n° 3. 

(f . avec elytres courtes 2 1/2, 9 3 1/6 m.m. avec elytres 
longues 4 1/2 m.m. Suede, (orig.), Livonie, France. — Delphax 
Bohemanni Stal Oefv. 1858. p. 365. 5. — Fieb. Delph. pi. 8. 
41. — D. pullula Flor (d'apres des origin.) Rh. 2. p. 77. 23 

(sans les citations) 

35. L. BoLemanni Stal. 

Vertex rectangulaire, pas tout a fait preeminent de moitie 
au-dela des yeux. Front doucement bombe ; passage au vertex 
sous un angle droit arrondi. Vallecules frontales prolongees 
sur le vertex ; aretes du vertex obtuses. Fossettes de la nuque 
envahissant presque la moitie posterieure du vertex. Garene 
mediane du front tranchante, deja presque fourchue avant de 



FIEBER. — CICADINES 105 

passer au vertex. Pronotum pas aussi long que le vertex ; ses 
carenes laterales en forme de S, et tranchantes comme sur le 
mesonotum. Elytres completes prolongees de pres de 1/3 au- 
dela de l'abdomen, livides, a nervures enfumees et brunatres 
comme le bord en entier. Nervures a granules non rapproches. 
Corps et pattes d'un jaune argileux. Dos brun; ses 3 derniers 
arceaux largement jaune sale sur les ccVes et bruns a la base. 
Segments ventraux brunatres, avec des taches marginales jau- 
natr'es en avant des angles, et avec quelques points bruna- 
tres. 
Le cf manque. 
La 9 sous le numero 34. 

2- Corps 2 1/2, avec elytres 3 1/2 m.m. Angleterre (Scott). 
Liburnia Capnodes Fieb. Scott. E. m.m. 1870. p. 69. 14. . . . 

36. L. capnodes, Fieb. 

Passage au vertex arrondi ; carene mediane du front tecti- 
formement relevee. Carenes evanescentes sur le vertex. Cotes 
du front tres superficiellement arque8 en dehors, un peu retre- 
cis vers le sommet entre les yeux; front brunatre ou brun jaune 
jusqu'au vertex. Fossettes de la nuque, clypeus, labre et joues 
jaunes. Cuisses et tibias blanc jaunatre. Lobe du prosternum 
brun noir, borde de jaunatre, jaune chez la $. Hanches bru- 
nes, a extremites blanchatres. 

Pro- et mesonotum blanc jaunatre. Elytres courtes, brun 
noir, arrondies posterieurement, a carene marginale blanche 
tout a l'entour ; bord exterieur parfois blanchatre. Base des ely- 
tres souvent claire, ou etroitement blanche ; nervures fortes, 
parees de granules petits et eloignes Elytres courtes des 
$ pales. Dos blanc jaunatre, ou bien pare d'une bande 
laterale brune. Connexivum avec des tirets longitudinaux 
bruns. 

(f . Pourtour du pygophore alloDge, com prime ; pygophore 
noir, vu d'en haut transversalement quadraogulaire, a echan- 
crure en triangle aigu ; vu de cote le bord oblique et court de 
Techancrure forme avec le bord posterieur qui est oblique en 
arriere et droit, un angle tres obtus. Angle inf^rieur du bord 



106 REVUE ET MAGASIN" DE ZOOLOGIE, 1879. 

posterieur droit et arrondi , a cotes blancs. Echancrure 
inferieure profonde , etroitement anguleuse, aiguii. Pygo- 
phore vu par en dessous presque cylindrique. Styles tres 
petits, jaunes, environ du quart de la longueur de 1'ouverture 
du pygopbore, divergents; vus de cote a base courte, elargie 
en arriere en un angle aigu, retrecis lamellairement vers l'in- 
terieur, tronques a l'extremite, avec une pointe apicale trian- 
gulaire et dirigee vers l'exterieur. Tube anal proeminent de 
moitie, noir, presque lamellaire vers le bas, avec deux crochets 
verticaux, accoles, atteignant presque avec leurs pointes incour- 
bees et roussatres la demi-hauteur de la cavite du pygopbore. 
La 9 sous le numero 1. 

cf . 1 3/4 $ 2 m.m. Suede (orig.), Allemagne, Suisse. Del- 
pbax pullula. Bob. Ak. H. 1852. p. 116. — Stal Oefv. 1854. p. 

196. 28. — Fieb. Delpb. pi. 8. 38 37. L. pullula, Boh 

Passage du front au vertex sous un angle droit ernousse. 
Garene mediane du front non relevee tectiformement. Elytres 
de brun clair a brun noir ; a bordure claire. Elytres completes 
du cf longues, pales, transparentes, a nervures d'un jaunatre 
pale, a granules fins et eloignesja soies brunatres. Nervures 
apicales et leurs granules, bord arqueet une partie de la com- 
missure brunatres. Elytres courtes de la 9 pales. Carenes du 
vertex evanescentes en avaut, distinctes contre lanuque. Tete, 
pro- et mesonotum jaunatres ; le mesonotum parfois t brunatre 
cbez le (j 1 et a pointe blancbe. Joues parfois parees d'une ta- 
che brune sous les yeux. 

Pieces sternales jaunes; les posterieures brunes, leur bord 
jaune. Abdomen d'un blanc jaunatre, avec 2 a 3 segments ba- 
silaires brunatres ou bruns; plus rarement tous les segments 
sont bruns ; les 2 derniers blancbatres ; l'avant- dernier brun 
exlerieurement. Pattes jaunatres, cuisses brunatres en-dessous 
ou bien avec 2 bandes brunatres. Extremite du dernier art. tar- 
sal brune. 

<3* . Pourtour du pygopbore en bexagone large et presque 
symetrique, a angles emousses. Pygopbore transversalement 
quadrangulaire vu d'en haut, largement ouvert, sinue en rond 



FIEBER. — CICADINES 107 

a la base de.l'echancrure. Vu de cote le bord presque horizon- 
tal de l'echancrure superieure forme un angle obtus avec le 
bord posterieur qui est oblique en arriere. Angle inferieur du 
bord posterieur presque droit, emousse, borde de blanc, et si- 
tue au point de la plus grande largeur de l'ouverture du pygo- 
phore. Bi rd inferieur quelque peu sinue. Echancrure inferieure 
large et arrondiea la base. Pygophore vu d'en bas allonge, en 
forme de cloche. Styles divergentsjusqu'a mi-hauleur de l'ou- 
verture pygophorale, noirs, jaunatres au sommet, a base tron- 
quee et quelque peu angu'euse vers le haut, lanceoles, acumi- 
nes. Tube anal enfonce, noir, avec 2 crochets inferieurs, rous- 
satres, quelque peu divergents. 

La 9 sousle n°8. 

(f . Avec elytres courtes, 2 1/2 ; avec elytres longues, 4 3/4 
m.m. 9 4-4 1/2; avec elytres longues 5 1/3 m.m. — Suede 
(orig.), Livonie, Angleterre, France, Allemagne, Suisse. Sur 
des pres humides, a la lisiere des forets, commune (Flor orig.) 
en juin-juillet. — Delphax lugubrina Boh. Handl. 1847. p. 
55. 21. — Oefv. 1847 p. 266. 11. — Stal. Delph. p. 1%. 27. — 
Flor. Rh. 2. p. 75.21. (Origin.). —Marsh, m.m. 1865. 1 p. 
272. 13. — Fieb. Delph. pi. 8. 39. — Kbm. G. p. 33. 29. . . 
38. L. lugubrina Boh. 

Pro- etmesonotum brunatres, bruns ou presque noirs, ou 
bien bruns exterieurement a partir des carenes laterales . . . 41, 

Pro-et mesonotum blar.chatres, d'unjauneorange oulivide; les 
carenes laterales du pronotum souvent brunes exterieurement. 
Front parfois livide, avec des taches pales transversales . . . J5, 
Pro- et mesonotum d'un jaune livide ou orange; brunatres au 
cote exterieur des carenes laterales. Carene mediane entiere, 
et blanchatre, ou bien ornee d'une bande blanchatre; les care- 
nes laterales egalement blanchatres. Lobe du prosternum brun 
a son angle, a bord blanc; joues brunatres. Front de largeur 
assez egale ; parfois livide, avec des taches pales transversales; 
a carene mediane distincte jusque sur le vertex qui porte 3 fos- 
settes. Elytres courtes de ^ et 9 livides, environ des 2/3 dela 
longueur du dos, plus ou moins transparentes ; a nervures 



108 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

brunatres ; obliquement tronquees en arriere vers l'interieur et 
le haut, et a angle apical exterieur arrondi ; bord entier des 
elytres blanchatre. 

Elytres longues du rf livides, anervures jaunatres; les ner- 
vures apicales brunatres, granules petits, a peine visibles. 
Bord arque brunatre. Pieces sternales generalement brunes, 
bordees de blanc. Hancbes brunes, a base blanchatre. Cuisses 
jaunatres, parees de 2 lignes brunatres ; leur raoitie basale et 
leur partie dorsale brunatres ; les extremites pales. Tibias a 
cannelures brunatres ; tarses jaunatres. Dernier art. tarsal di- 
me de brun a l'extr.emite. Dos noir, sa fine ligne mediane 
jaune; sur les cotes du dos 2 lignes formees de traits jaunes ; 
ligne marginale dei'abdomenet des segments abdominaux fine- 
nement blancbe. Parfois se rencontre une raie mediane dorsale 
roussatre, qui porte elle-meme une ligne mediane blanche. 
(Ghezunexemplaire aile les raies laterales jaunes sont plus 
larges que les traits noirs; lamoitie basal o est noire; le pygo- 
pbore jaune, noir au bord posterieur. Styles blanchatres, bruns 
en haut et a Tangle basal). 

f-f . Pourtour du pygophore largement ovale; vu d'en haut 
transversalement quadrangulaire ; jaune; vu de cote a angles 
exterieurs arrondis ; a cotes noirs ; avec une tache longitudi- 
nale jaune ; le bord de Fechancrure superieure, qui est pres- 
que triangulaire, forme un angle obtus, largement incourbe 
vers l'interieur, avec le bord posterieur qui est quelque peu 
oblique vers le bas et l'avant. Angle inferieur tres obtus. 
Ecbancrure inferieure du pygophore faible. Styles redresses, 
atteignant le milieu de la cavite du pygophore ; vus de dos ou 
de derriere presque subules, accoles par leur base qui est angu- 
leusement elargie ; vus de cote a base large, retrecis du cote 
interieur, a tiers apical arque, a extremite emoussee et roussa- 
tre. Tube anal quelque peu preeminent, d'un blanc jaunatre, 
elargi presque lamellairement vers le bas, et a angles saillants, 
emousses. 

La 9. sous le n° 32. 

,-f . avec elytres courtes 2 1/3 ; $. 2 3/4 m.m. 



FIEBER. — CICADINES 109 

if. avec elytres longues 4 m.m. Suede (parmi des L. exi- 
gua), Allemagne (sous le nom de L. discolor ; de M. Mink), 5 la- 
lie, Angleterre, France. Delphax Cognata Fieb. Delph. p. 527. 

pi. 8. 42. — D. obsoletaKb. G. 33. 30 

39. L. cognata. Fieb. 

Pro- et mesonotum sans ligne ou bande blanche mediane. . 4?. 

Pro- et mesonotum jaunatres ; tous deux bruns en dehors 
des carenes laterales. Front livide, son extremite, le clypeus 
et les joues brunatres. Carenes du front prolongees sur le ver- 
tex, faibles. Les 3 fossettes du vertex superficielles. Elytres 
courtes de ^ et £ d'un jaunatre pale, tronquees posterieure- 
ment, demoitie aussi longues que le dos, a angles emousses et 
bords blanchatres. Elytres longues du ^ livides, a nervures 
jaunatres (les apicales brunatres) ; le bord arque jaune bruna- 
tre. Antennes jaunes. Hanches et pieces sternales brun fonce. 
Cuisses plus ou moins brunes, surtout les posterieures. Tibias 
jaunatres ; dernier art. tarsal noir ou brun a sa moitie apicale ; 
les posterieurs jaunes. 

^ . Pourtour du pygophore en large ovale. Pygophore noir ; 
son echancrure superieure presque semi-circulaire, a bord jau- 
natre. Bord superieur, vu de cote, oblique et formant un angle 
obtus avec le bord posterieur qui est presque vertical. Angle 
inlerieur presque semblable. Vu par en dessous le pygophore 
i est en forme de cloche a cotes bombes. Styles jaunatres, redres- 
! ses, lanceoles, retr^cis a la base, bruns au bord arque vers 
l'exterieur et l'arriere (vus de cote) et armes a la base d'un 
I court crochet noir, incourbe vers le haut, saillant. Tube anal a 
peine proeminent, annulaire. Abdomen noir ; dos souventpare" 
d'une ligne mediane jaune ; derniers arceaux dorsaux portant 
2 rangees de fossettes superficielles. 

La 9 sous le n° 35. 

(/.$. 2-2 1/3 m.m. avec elytres courtes, <£ . avec elytres 
longues 2 3/4 m.m. Suede, Livonie, Allemagne, Suisse. — Del- 
phax exigua Boh. Nya. 1847. p. 65. 29.— Stal. Delph. 1854. 
p. 195. 25. — Flor Rh. 2. p, 61,13, — Fieb. Delph. pi. 8. 43. 
— Kbm. G. p. 34-32 40. L. exigua Boh. 



1 1(1 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

— Mesonotum tout brun : ou bien avec 2 taches medianes jau- 
natres situees entre les carenes laterales \m 

43. Mesonotum tout brun. Pronotum livide, brun sous les yeux. 
Elytres longues du <-£ pales ; pour le reste comme chez L. lu- 
gubrina sous le n° 27 Var. lugubrinm 

— Mesonotum brun en debors des carenes, ou bien tout brun: 
sa pointe et 2 taches medianes claires. Pronotum parfois brun 

en arriere des yeux 4fl 

44. Mesonotum brun ; sa pointe et parfois 2 taches medianes 
jaunatres. Pronotum blanchatre, a peine jaunatre en avant. 
Front etroit, jaunatre de meme que les joues et le clypeus. Ca- 
renes prolongees jusque sur le vertex, fortes ; les 3 sillons dis- 
tincts. Elytres longues, claires; angle forme par la tige de la 
fourche du clavus et la commissure brunatre. Nervures livides, 
les apicales jaunatres. Granules pales, petits, tres peu nom- 
breux. Pattes pales, blanc jaunatre. Extremite du dernier art. 
tarsal brune. Hanches et corps noirs. Dos noir : le bord exte- 
rieur des 2 derniers arceaux dorsaux blanc. 

(f. Pygophore tout noir; son pourtour largement ovalaire, 
emousse vers le bas. Echancrure superieure envahissant la 
largeur entiere du pygophore, triangulaire. Vu de cote son 
bord oblique forme avec le bord posterieur qui est vertica unl 
angle presque droit. Angle inferieur obtus, emousse. Echan- 
crure inferieure en triangle a cotes arques. Pygophore vu par 
en-dessous presque carre. Styles brunatres, redresses, cunei- 
formes , presque prismatiques ; leur angle superieur , exte- I 
rieur, largement contourne vers l'interieur ; les pointes dirigees 
l'une vers l'autre; vus de derriere accoles par leurs bords int6- 
rieurs qui sont droits, et formant reunis un losange a cotes 
courts qui se prolonge jusqu'au-dela du milieu de la cavite du 
pygophore. Tube anal eufonce, jaune ; ses angles inferieurs 
courts, coniques, diriges vers l'exterieur. 

La ^ mauque. 

( -f. corps 2 1/2 m.m., avec elytres 3 1/2 m.m. Suisse (Frey). 
Delphax Flaviceps Fieb. Delph. p 527. 10. pi. 8. 44. . . . 
41. L. flaviceps Fieb, 



FIEBER. — CICADINES 111 

Mesonotum noir, a pointe jaunatre. Abdomen noir ; les 2 
derniers segments, le bord lateral et la ligne dorsale jaunatre?. 
Tete, pronotum, elytres et pattes jauuitres. Handles des deux 
paires de pattes anterieures, derniers art. tarsaux et ongles 
noirs. Front assez large, peu retreci vers le bas ; passage au 
vertex arrondi. Les fossettes posterieures du vertex seules di?- 
tiuctes. Carene mediane du front distincte mais non saLUante ; 
eelle du clypeus visiblement saillante. Carenes du pronotum 
6nes, mais apparentes. Elytres moins de moitie de la longueur 
du dos; arrondies posterieurement, jaunes, a carenes non gra- 
nulees. , 

J. Pygophorea contour inversement ovalaire, a cotes courts 
et retrecis vers le bas,rond en haut; vu d'enhaut, transversal, 
a. echancrure triangulaire largement bordee de jaune ; vu de 
cote en court cone largement tronque, a bord posterieur pres- 
que vertical et formant un angle obtus avec le bord superieur 
de I'echancrure ; cet angle n'est que peu incourbe vers l'inte- 
rieur ; Tangle inferieur un peu moins obtus. Echancrure infe- 
rieure profonde, arrondie, sinuee vers l'exterieur et 1'arriere. 
Styles redresses, un peu divergents, atteignant a peine les 
pointes du tube anal, etroitement cuneiformes, obliquement 
tronquees vers le baset l'interieur, doucement sinues sous leur 
angle interieur. Tube anal grand, enfonce, prolonge vers le bas 
en 2 courtes pointes a ses angles inferieurs. (D'apres la figure 
et la description). 

La 9 manque. 

^ . 1 2/3 m.m. Angleterre (Coll. Dale). Libuinia Dalei Scott. 
E. M. M. 1870. p. 28. 33. etp. 72. 33. . . . 42. L. Dalei Scoti . 

Pro- et mesonotum bruns; le bord posterieur du pronotum 
pale. Abdomen brun. Elytres completes livides ; le reste comme 
chez L. Bohemanni n° 35 Yar. de Bohemannl. 

^ . Corps et abdomen noirs ou brun noir ; ou bien des ban- 
des dorsales blanchatres alternant avec des lignes noires ou des 
bandes noiratres 46. 

Dos blanc jaunatre chez ^ et $, ou bien pare d'une large 
bande laterale brune 53. 



112 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Abdomen brunatre ou noiratre en dessus, avec 3 bandes me- 
dianes claires ; a cotes clairs avec des lignes brunes, presque 
tachetes de clair grace aux courts traits noirs qui sont rappro- 
ches sur chaque segment ; le segment basilaire noir sur les 
cotes. Glypeus bombe, avec une carene blanche filiforme. Ga- 
rene mediane du front relevee, tranchante ; vallecules frontales 
superficiellement canaliculus, terminees avant le sommet du 
front (limitees). Pronotum un peu plus court que le vertex qui 
est carre et dont les fossettes sont superficielles. Elytres cour- 
tes ; obliquement tronquees en arriere vers l'interieur et le 
haut; a angle exterieur emousse ; d'un jaunatre pale, bordees 
etroitement de blanchatre tout a 1'entour. Pattes pales ; dernier 
art. tarsal noir a l'extremite. 

,-f . Pourtourdu pygophore en ovale transversal un peu plus 
arque vers le haut. Echancrure supeneure large, presque semi- 
circulaire. Vu de cote le bord oblique de l'echancrure forme 
avec le bord posterieur, qui est dirige obliquement vers le bas 
et Tavant, un angle un peu plus que droit, qui est recourbe en 
large lobe vers l'interieur du pygophore ; angle inferieur obtus. 
Echancrure iuferieure, large, faible, courtement entaiJlee sur 
le milieu. Pygophore jaunatre, pare au botd posterieur lateral 
d'une bande noire diluee, et prolongee jusque pres du sommet 
de Tangle superieur. Styles jaunatres, divergents ; vus de cote 
a base large, anguleuse en arriere, retrecis et prolonges, emous- 
ses et quelque peu incourbes vers l'interieur au sommet, bru- 
natres. Tube anal enfonce, arrondi, sans appendices. 

La 9 sous le n° 30. 

(-?. 2 1/2, $2 3/4 m.m. Livonie (Orig.) Non decrit par le 
D r Flor. Fieb. Delph. pi. 8. 45 43. L. protrusa. Flor. 

Dos et ventre noirs ou bruns, les segments generalement 
hordes de blauc 47. 

Pourtour du pygophore arrondi, en losange presque isoscele. 
aigu vers le bas, dont Tangle superieur et les angles lateraux 
sont arrondis. Vu d'en haut le pygophore est transversal, avec 
une echancrure en large angle obtus, et a angles lateraux acu- 
mines. avec une large bande transversale jaune le long de 



FIEBER. — CICADINES 113 

l'echancrure entiere. Vu de cote le bord de l'echancrure est tres 
oblique et forme avec l'echancrure large et profonde des cotes 
un angle aigu, roussatre, incourbe vers l'interieur. Une lon- 
gue pointe noire subulee sur le milieu de l'echancrure inferieure 
qui est large et profonde, pointe qui ne depasse pas Tangle 
superieur ; bord de l'echancrure blanc, elargi en dent tres 
obtuse. Styles situes a la base de la pointe inferieure, redres- 
ses ; vus de cote a base courte, cuneiforme, obtusement angu- 
leuse du cdte interieur, progressivement retrecis jusqu'aux 2/3 
de leur longueur ; le tiers apical brusquement retreci et ter- 
mine en une pointe oblique, en forme de tete d'oiseau, roussa. 
tre. Tube anal noir, enfonce, arme du cot£ inferieur de 2 poin- 
tes roussatres, accolees, saillantes, courtes. Pattes jaunatres. 
Hanches et corps brun noir. Guisses posterieures avec un trait 
basal noir. Elytres courtes de rf et $ presque tronquees en ar- 
riere. Garene mediane du front relevee, evanescente au som- 
met. Vertex transversal, quadrangulaire ; a fossettes superfi- 
cielles. Pronotum aussi long que le vertex. 

9. Tete, pro- et mesonotum et corps entier jaunes. Elytres 
comme le (f .Q. sous le n° 27. 

c f. 2 m.m. $ 2 1/3 m.m. Suede, (orig.), Allemagne, (Mk), 
Livonie. Delphax dent icauda Boh. Nya. Sv. H. 1847, p. 64-28. 
— Stal. Delph. p. 125. 26. — Flor Rh. 2 p. 59. 11. — Fieb. 

Delph.pl. 8.46/ 44. L. denticauda Boh. 

Pygophore allonge, ou bien en losange allonge avec les an- 
gles lateraux obtus 48. 

Pygophore arme d'une pointe subulee ou bien d'une dent 
obtuse, dans son echancrure inferieure. Antennes et tarses jau- 
natres. Dernier art. tarsal brun a l'extremite 49. 

Pygophore sans eperon ou sans dent dans l'echancrure infe- 
rieure 5U. 

Pourtour du pygophore ovale ; pygophore noir, jaune en des- 
sus, arme a la base de l'echancrure inferieure, qui est large et 
semi-circulaire, d'une forte pointe subulee, proeminente, quel- 
que peu incourbee vers lehaut. Echancrure superieure presque 
pentagonale, en angle obtus a la base. Vu de cote le bord tres 

(Revue et Magasin de Zoologie, 1879). 8 



Ill REVUE ET MAG AS IN - DE ZOOLOGIE, 1879, 

oblique de l'echancrure forme un angle obtus avec- le bord pos- 
terieur, qui est oblique vers le bas et l'avant et borde de blanc. 
Le bord posterieur passe a l'inferieur sous un petit angle den- 
tiforme emousse. Pygopbore en forme de clocbe. Styles courts, 
a peine du quart de la longueur de l'ouverture du pygopbore, 
redresses, bruns, roussatres en baut; vus de derriere a base 
arrondie exterieurement et presque ovale, retrecis vers le haut, 
puis legerement elargis et tronques ; a angle apical exterieur 
courtement pointu. Tube anal c-nfonce, jaunatre, avec un lobe 
inferieur court, emousse, roussalre. Elytres courtes d'un jau- 
natre pale, de moitie aussi longues que Je dos; presque tron- 
quees : a bord blanchatre ; ^.Q. Elytres longues de la $ pales, 
a nervures jauuatres. Bord arque jaunatre. Corps noir cbez le 
(f. jaune cbez la 5- Hancbes, corps, parfois aussi la moilis" 
basale des cuisses posterieures bruns. Paltes et antennes jau- 
nes. Art. tarsaux noirs a l'extremite. Carene mediane du front 
trancbante jusqu'au sommet. Vertex carre; ses fossettes super- 
ficielles. Pronotum aussi long que le vertex. 

La 2 sous leno 37. 

^ . 1 3/4, 9 2 1/4 m.m.; avec elytres 3 1/4 m .m. Allemagne 
(Mink), Bobeme, Autriche Delpbax spinosa Mk. Fieb. Delph. 

p. 528. 11. pi. 8. 47. — D. Ferruginea Kb. G. 39. 44 

45. L. spinosa. Mk. 

Pygopbore a pourtour ovale largement arrondi en haut. a 
angles tres arrondis sous le milieu des cotes; noir. Echancrure 
superieure large, semi-circulaire;"bord de l'ecbancrure et bord 
posterieur blancs. Bord posterieur quelque peu sinue. Bord 
superieur tres oblique de l'ecbancrure fornvjnt un angle 
arrondi avec le bord posterieur qui est presque vertical. Bord 
inforieur du bord posterieur passant en un petit sinus au bord 
inferieur. Echancrure inferieure laige, profonde, a milieu ba- 
sal plus ecbancre encore et arme d'une petite dent obtuse, qui 
vue de cote est proeminente. Styles courts, a peine du tiers de 
la longueur de la caviti, jaunatres, quelque peu divergents, a 
base large versl'interieur, obliquement ovale ; retrecis en une 
courte pointc emoussde, quelque peu incourbee vers le haut. 



KIEBER. — CICADINE8 1 1") 

Tube anal enfonce, oviforme, retreci vers le bas. Pattes pales. 
Corps et abdomen du ^ noirs, jaunatres chez la $, imma- 
cules. Elytres completes du ^ plus longues que le dos, 
hyalines, A nervures apicales un peu plus rembrunies. Carene 
mediane du front tranchante,' droite, prolongee jusqu'au som- 
met frontal. Pronotum presque plus court que le vertex, qui est 
carre. Pattes jaunatres. 

La 9 sous le n° 14. 

(/.$ : corps 2 4/3 ; avec elytres 2 2/3 m.m. Autriche (Frau- 
enfeld). Delphax limitata Fieb. Delph. p. 528. 12. pi. 8. 48 . 
46. L. limilala. Fieb. 

Elytres abregees pas aussi longues que le dos, ovalairement 
lanceolees, obtusement retrecies vers l'extremite, d'un jaune 
clair livideou d'un jaune brunatre; a nervures pales, granulees 
de jaunatre. Elytres completes longues, obscurcies ; toutes 
leurs nervures jaunatres, les apicales granulees de brun. Front 
etroit, un peu elargi vers le clypeus ; la carene mediane un peu 
plus haute au sommet et fourcbue jusque sur le vertex ; fos- 
settes du vertex distinctes. Antennes jaunes ; le>- art. genera- 
lement noir a l'extremite ; le 2 C a la base. Pattes jaune clair 
ou brunatre pale ; les 4 tarses anterieurs tout bruns ; les 2 pos- 
terieurs bruns seulement au dernier art. Rostre long, prolonge 
jusqu'a l'extremite des hanches posterieuren. Abdomen du ^ 
brunatre ou brun ; les segments bordes de blanc. 

(f. Pygophore brun ; son pourtour en losange allonge et 
dont les angles sont arrondis. Echancrure superieure grande, 
semi-circulaire, avec unebande basale, transversale, jaunatre. 
Vu de cote le bord de l'echancrure est oblique et se confond 
avecle bord posterieur egalement oblique, pour former un an- 
gle droit ernousse, siiue presque sur le milieu de la hauteur 
du pygophore, avec le bord de l'echancrure inferieure qui est 
profonde, etroitement arrondie a la base, et largement ouverte 
exterieurement. Pygophore vu par en dessous allonge, en forme 
de cloche. Styles redresses, atteignant presque- le tube anal, 
bruns, jaunatres au bord superieur, a lamelle apicale d'egale 
largeur, trapezoidaie, acuminee a Tangle exterieur, eL dont l'an- 



116 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

gle inferieur, interieur, est incourbe vers l'interieur ; sous cet 
angle une echancrure triangulaire qui forme une espece de cou 
situe sur une base brusquement cuneiforme du c6te interieur. 
Tube anal enfonce, jaunatre, termine vers Je bas en 2 courtes 
pointes divergentes. 
La 9 sous le n° 29. 
(/. 2 1/2, $ 3-3 1/4 m.m. Livonie. Delphax paludosa. Flor 

Rh. 2. p. 82. 27. (orig.) — Fieb. Delpb. pi. 8. 49 

47. L. paludosa Florj 

— Elytres incompletes trapezo'idales, de largeur assez egale, 
aussi longues que le dos ou bien plus courtes, arrondies poste- 
rieurement, ou bien encore obliques vers l'interieur et le baut 

a partir de leur angle exterieur qui est arrondi 51| 

51. Elytres des 2/3 seulement dela longueur du dos, grisatres, a 
nervures noiratres, a bord entier blanchatre, transversalement 
ruguleuses, a nervures non gianulees. Angle posterieur large- 
ment arrondi; elytres obliques vers le baut du cote interieur. 
Dos noir, avec une ligne mediane jaunatre, quelque peu en 
arete, et 3 lignes jaunatres sur les cotes. Base du ventre jau- 
natre ; les derniers segments bordes de blanc. Front de largeur 
assez egale, tres faiblement arque en debors; vallecules limi- 
tees au sommet. Vertex a peine plus long que large ; a aretes 
emoussees ; a peiue sillonne en avant ; peu preeminent au-dela 
des yeux. Pronotum presque aussi long que le vertex, dun gris 
brunatre, tres faiblement ecbancre posterieurement en angle ; 
ses carenes blanches comme celles du mesonotum. Carenes 
laterales du pronotum presque droites, ties peu incourbes pos- 
terieurement. Front de largeur assez egale, tres peu arque en 
dehors, un peu retreci vers le clypeus ; a carene mediane un 
peu relevee. Tete et pronotum d'un jaunatre argileux. Poitrine 
Lrune, borJee de jaune. Pattes d'un jaune argileux ; cuisses 
parees de 2 lignes brunatres, les posterieures brunes a la base. 
Tarses jaunatres ; dernier art. brun a base jaunatre. Dernier 
segment dorsal avec 2 lignes lateraies jaunes et une ligne me- 
diane jaune. 

J 1 . Pygophore (mutile) a pourtour probablement ovale, 



FIEBER. — CICADINES 117 

echancre en haut largement en angle, a, cotes sinues. Vu de 
c6te de largeur assez egale, environ 2 fois aussi haut que large. 
Bord de l'echancrure superieure jaunatre, droit, oblique, et 
formant un angle obtus avec le bord posterieur qui est vertical ; 
cet angle quelque peu incourbe vers l'interieur. Tube anal 
rond, noir, avec 2 dents inferieures ; a bord jaunatres. Styles 
jaunes, divergents; vus de cote arques vers 1'exterieur sous un 
angle tres obtus, progressivement elargis, puis retrecis en 
forme de cou dirige vers l'interieur; obtus. 
. La 9 manque. 

<-/'. 2 1/3 m.m. Mombach (de HeydenJ. Delphax obscuri- 
nervis Kbm. Cic. p. 32. 28. Origin . . 48. L. obscurinervis Kbm. 

Elytres, proDOtum, mesonotum et carenes, vertex, d'un jau- 
natre vineux, concolore. Dos noir ou brun ; les derniers seg- 
ments ventraux et dorsaux, ou bien seulement le dernier seg- 
ment dorsal qui est arque, hordes de blanc. Nervures des ely- 
tres granulees. Front etroit, les vallecules limitees au sommet. 52. 

Elytres a peine plus courtes que le dos, pygophore compris ; 
en trapeze presque allonge, a angle exterieur posterieur large- 
ment emousse, et dirige obliquement vers le haut et l'interieur 
en arc superficiel, bordees etroitement de blanchatre, d'un 
jaunatre sale ; a nervures jaunes, et densement et fortement 
granulees de brun sur le corium. Dos noir, a segments bordes 
de blanc. Tete, pro- et mesonotum jaunatres. Front de largeur 
egale, a carene mediane tranchante, presque evanescente au 
passage au vertex. Fossettes du vertex superhcielles; les ante- 
rieures petites. Vallecules frontales limitees en arc au sommet 
frontal qui est aplani. Antennes jaunatres; art. basilaire bru- 
natre au bord superieur. Pattes jaunatres ; dessous des cuisses 
parfois pare de 2 bandes brunatres. Cannelures des tibias avec 
une ligne brunatre. Extremite du dernier art. tarsal noire. 

^ . Pygophore a pourtour ovale: noir; a echancrure supe- 
rieure profonde, triangulaire, largement ouverte et a bords 
blancs. Bord de l'echancrure formant avec le bord posterieur 
qui est anguleusement preeminent sur le milieu de la hauteur 
du pygophore, vu de c6te, un angle tres obtus, de meme va- 



118 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

leur que Tangle inferieur. Echancrure inferieure profonde, 
etroite, quelque peu sinuee. Styles longs, rubaniformes, attei- 
gnant les 2/3 de la cavite du pygophore, a, base oblique, courte, 
noiratre, redresses, incourbes vers l'interieur, un peu elargis a 
l'extremite, tronqu^s, et a angle apical proeminent en dent 
obtuse. Tube anal peu proeminent, blanchatre, a angles infe- 
rieurs courts et en crocbet. 

La $ manque. 

^ . 2 3/5 m.m. Livonie (Flor), Angleterre (Scott). Delpbax 
adela Flor Rb. 2 p. 63. 14. (origin.) — Fieb. Delpb. pi. 8. 50. 

— Liburnia Scott E. M. M. 1870. p. 26. 16 

49. L. adela. Flor] 

Elytres aussi loDgues que le dos, pygopbore compris; a 
extremite largement arrondie surjle milieu ; a nervures fine- 
ment granulees. Le dernier segment tarsal, qui est arque en 
debors, seul borde de blanc. Carenes du mesonotum presque 
droites. Entierement d'un jaunatre argileux. Vallecules fronta- 
les limitees vers le sommet en angle contre la carene me- 
diane. Front vertical, de largeur egale; passage au vertex sous 
un angle droit emousse. Vertex a peine plus loDgque large, pas 
proeminent de moitie au-dela des yeux ; a aretes emoussees; a 
fossette mediane en losange aigu vers l'avant. Carenes laterales 
du pronotum tres peu incourbees en arriere. Pattes jaunes livi- 
des. Extremite du dernier art. tarsal brunatre. Tarses jaune 
livide; tous les ongles noirs. 

^ . Pygopbore a pourtour inversement ovale, etire vers le 
bas en un angle e"mousse. Echancrure supeneure presque 
semi-circulaire. Vu de cote le bord de l'ecbancrure est hori- 
zontal, court, et forme avec la partie superieure, oblique, du 
bord posterieur un angle obtus ; bord posterieur brise a angle 
obtus ; sa partie inferieure reliee par un angle obtus au bord 
de Pechancrure inferieure, qui est profonde, etroite, puis brus- 
quement elargie. et qui atteint le milieu du pygophore. Pygo- 
pbore vu par en dessous allonge, en forme de cloche, a cotes 
quelque peu bombes. Bord du pygophore tres peu incourbe vers 
i'interieur a la moitie superieure. Styles jaunes, rubaniformes; 



FiEBER, — CICAULNES 119 

a base commune, divergenls jusque vers le milieu de la cavite 
du pygophore, puis redresses, a peine elargis a l'extremite, et 
presque tionques, longuement pileux exterieurement. Tube 
anal enfonee, semi-circulaire, envahissant environ le tiers de 
l'ouverture du pygophore ; a angles emousses. 

La $ manque. 

(f. 3 m.m. Angleterre. Liburnia Signoreti Scott. E. M. M, 
1870. p. 26. 18 et p. 69. 15 50. L. Signoreti Scott. 

Angles de l'echancrure du pygophore formant, vus de cote, 
un lobe dirige en arriere, et plus ou moins aigu; sous ce lobe 
le bord posterieur est echancre profondement ou superticielle- 
ment, et forme avec lebord inferieur unlobe triangulaire assez 
grand, ou une dent obtuse 54. 

Angles de l'echancrure du pygophore non lobiformes, vus de 
cote ; le bord posterieur non echancre 55. 

Garene mediane du" front courtement fourchue d'une facon 
inapparente sur le passage au vertex qui est arrondi. Front tres 
superficieltement bombe longitudinalement; les vallecules livi- 
des, souvent tachetees de couleurplus claire ; quelque peu limi- 
tees eu arc au sommet. Tete, pro- et mesonotum generalement 
oranges, parfois seulement d'un jaune argileux ; parfois aussi. 
du brun exterieurement aux carenes du mesonotum. Elytres 
longues hyalines, a nervures a. peine jaunatres ; tres faiblement 
granulees; le bord exterieur deja brun en avant de l'echancrure 
apparente qui se trouve au niveau de la l re nervure anguleuse, 
et brunatre en arriere de meme que le bord arque et la com- 
missuie. Elytres courtes allongees, environ des 2/3 de la lon- 
gueur du dos, arrondies posterieurement, jaunatres. Abdomen 
d'un jaune argileux ou rougeatre; $ et§ avec unebaude late- 
rale brune, diluee et souvent large ; chez la Q souvent entiere- 
ment d'un jaune argileux. Pattes d'un jaunatre pale. Pointe du 
dernier art. tarsal noire. Ressemble beaucoup dans les 2 sexes 
a l'espece suivante. 

<£ . Pygophore jaune clair, apourtour en large ovale. Echau- 
crure superieure largement ouverte, semi-circulaire, ses par- 
ties laterales etroites; vu de cote le bord de l'echancrure est 



120 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

oblique et forme avec le bord de la profonde echancrure late- 
rale presque semi-ovale, du bord posterieur, un angle lan- 
ceole, aigu, quelque peu incourbe vers le bas a Textremite. 
Angle inferieur plus court que le superieur ; son bord inferieur 
passant de cbaque cote a une des courtes dents obtuses qui sont 
separees par une ecbancrure semi-circulaire du bord inferieur, 
qui semble par consequent trois fois sinue. Styles noirs, 
redresses, atteignant le tube anal ; a base courte, presque car- 
ree, elargis uni-lateralement en une lamelle allongee, qua- 
drangulaire, tronquee au sommet, dont Tangle inferieur est 
arque en dehors, et dont le bord exterieur est sinue vers Tan- 
gle apical exterieur, qui est preeminent en dent. Tube anal 
enfonce, blanchatre, petitement echancre en bas. 

La 2 sous le n° 10. 

(f .§>. avec elytres longues 4 3/4 m.m.; avec elytres courtes, 
3 m.m. — Suede, Allemagne, Autriche, Suisse. Delphax bya- 
linipennis Stal OEfv. Delpb. 1854. p. 194. 19 (avec elytres lon- 
gues </.$.). — Fieb. Delph. pi. 8. 51. — Kbm. C. p. 28. 18. 
— D. brevipennis. Boh. CEfv. Ak. H. 1847. p. 266. 10. — Nya 
Sv. H. 1847. p. 49. 17. — Stal. Delpb. 1854. p. 194. 20 . . . 
, 51. L. hyalinipennis Stal. 

Front presque droit; sa carene mediane deja visiblement 
fourchue sous son sommet ; passage au vertex emousse, quel- 
que peu arrondi. Vallecules frontales non limitees au sommet, 
brunatres ou brunes comme le clypeus , transversalement 
tachetees de clair, ou bien jaune clair. D'un jaunatre argileux 
ou clair. Pro- et mesonotum souvent brunatres ou bruns exte- 
rieurement aux carenes laterales. Elytres longues hyalines ; a 
nervures d'un jauuatre pale, les posterieures brunatres ; toutes 
finement parees de granules eloignes ; une bande d'un jaune bru- 
natre pale le long de la commissure, et prolongee jusqu'a la cel- 
lule apicale intermediaire ; un tiret anguleux dans Tangle forme 
par la tige de la fourche du clavus et la commissure. Bord exte- 
rieur deja fortement brun en avant de la premiere nervure 
anguleuse, progressivement plus faible en arriere, et brunatre 
jusqu'a la commissure. Elytres courtes a moitie ou presque 



FIEBER. — CICADINES 121 

aussi longues que le dos, arrondies posterieurement, obliques 
vers l'interieur, d'un jaunatre pale, ou brunatres ; les nervures 
finement granulees. Dos jaunatre, avec une bande laterale bru- 
natre formee par des traits transversaux et par les bords des 
segments qui sont bruns dans cette direction. Dessous et pat- 
tes pales. Derniersart. tarsaux brun noir a l'extremite; ongles 
de meme couleur. 

^ . Pygopbore d'un jaunatre pale, a pourtour ovale. Echan- 
crure superieure profonde, en triangle isoscele; son bord supe- 
rieur forme un angle preeminent, lanceole, 6mouss6, avec le 
bord posterieur qui est doucement sinue, et plus fortement 
sinue vers la dent inferieure obtuse sous laquelle le bord infe- 
rieur passe, comme cbez l'espece prec^dente, aux deux angles 
dentiformes qui sont separes par un sinus plus profond. Styles 
bruns, redresses, prolonges presque jusqu'au tube anal, a base 
etroite, rectangulaire, elargis en une lamelle allongee, trape- 
zoi'dale, a cotes droits, elargis vers l'interieur et l'extremite, 
incourbee a partir de sa base en arriere vers l'interieur, obli- 
quement tronquee au sommet. Tube anal a peine proeminent, 
jaunatre, arme au bord inferieur de 2 petites dents roussatres, 
eloignees. 

La $ sous le n° 11. 

</.$. avec elytres longues 4 1/2 m.m.; avec elytres courtes, 
J 2 2/3, $ 2 3/4-3 m.m. Livonie, Suisse, Allemagne, France, 
Boheme, Autricbe. — Delpbax neglecta Flor. Rh. 2. p. 57. 10. 
— Fieb. Delph. pi. 8. 53. (ori-in.) — ? Marsb. M. M. 1865, 1 
p. 274. 16 ; peut tout aussi bien se rapporter a L. hyalini- 
pennis; M. Marshal neconnaissant pas L. byalinipennis, et ne 
mentionnant que des caracteres tres generaux. — ? D. dispar. 
H-S. Pz. F. G. 126. 3 52. L. neglecla Flor. 

Joues brunes, avec des taches transversales blancbatres.Val- 
lecules frontales livides; plus claires au sommet ; parees plus 
bas d'une bande transversale claire, tres etroite, et de quelques 
places visiblement plus claires vers le clypeus. Glypeus brun 
Garenes tranchantes. Carene mediane progressivement renflee 
vers le sommet, indivise. Vertex un peu plus long que large, 



132 REVUE EX MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

peu proeminent au-dela des yeux. Fossettes de la nuque envi- 
ron du tiers de la longueur du vertex, superficielles ; le sillou 
median long et etroit. Front aplati ; passage au vertex sous un 
angle presque droit emousse. Antennes jaunatres; le 2 e art. 
deux fois aussi long que le premier. Vertex et pronotum d'un 
jaunatre argileux ; les carenes laterales plus recuses sur le 
milieu des cotes, un peu sinuees; les fossettes faibles, a. aretes 
quelque peu tranchantes. Mesonotum d'un jaunatre orange, a 
carene mediane abregee en arriere et blanchatre comme la 
pointe; les carenes laterales parees exterieurementd'unebande 
brunaire. Elytres completes encore une fois aussi longues que 
le dos, livides; a bord interieur largement dilue de brunatre 
pale j usque sur la membrane ; le bord arque noiratre, exterieu- 
rement plus fonce; nervures d'un jaunatre pale, finement pa- 
rees de granules tres dissemines ; toutes les nervures apicales 
simples; par consequent 5 longues cellules apicales; les 2 ner- 
vures apicales interieures se terminant au bord interieur. Pat- 
tes entierement d'un jaune argileux. Extremite du dernier art. 
tarsal, et une tacbe laterale de la poitrine brunes. Rostre pro- 
longe au-dela des banches inlermediaires. Dos d'un jaunatre 
livide ; a 3 arceaux basilaires bruns etbord^s de pale. Ventre 
jaune argileux. 

Le (£ manque. La 9 sous le n° 12. 

2 2 3/4 — 3 m.m., avec elytres completes 3 1/2 m.m. Sur 
des clairieies, Wiesbaden, Francfort (de Heyden) origin. Del- 
pbax gilveola Kbm. Gic. 37.40 53. L. gilveola Kbm. 

— Joues, front et clypeus jaunatres ou oranges, immacules. . 56. 

56. Bord posterieur du pygopbore pi esque droit, descendant ver- 
ticalement de l'echancrure 57. 

— Bord posterieur du pygopbore arque, ou anguleux, proemi- 
nent en arriere 58. 

57 . Pro- et mesonotum d'un jaune argileux livide, a. carenes blan- 
ches. Dos jaune livide, avec une bande laterale evanescente en 
arriere, et formee de 2 a 3 rangees de taches brunatres appa- 
rentes. Ligne mediane du dos blanche. Elytras livides, courte- 
ment arrondies posterieurement, bordees de blanchatre, a ner- 



FIEBER. — GICADINES 123 

vurea blanchatres et faiblementfgranulees. Front a cotes droits 
jusqiraux yeux, puis retrecis vers le sommet. Carene mediane 
visiblement en arSte jusqu'au sommet. Clypeus avec un fort 
calus median. Passage au vertex arrondi, Carene mediane du 
pronotum relevee. Dessous et pattes jaunatres. Dernier art. 
tarsal brun, a base jaune argileux. Yeux reniformes, profonde- 
ment echancres en rond en dessous; parconsequent tres etroits 
au milieu. 

fj . Pygophore a pourtour en triangle presque isoscele, a an- 
gles fortement arrondis. Echancrure superieure petite, semi- 
circulaire, atteignant presque le bord du dernier segment dor- 
sal ; vue de cdte a bord tres oblique, et formant avec le bord 
posterieur, p qui est droit et vertical, un aDgle ties oblus. Angle 
du bas du bord posterieur petit et presque droit; bord inferieur 
de cet angle court, et legerement sinue, passant a l'eehancrure 
inferieure, qui est largement ouverte, arquee, et transversale- 
ment droite a la base. Pygophore vu par en-dessous en cone 
presque tronque. Styles bruns, a base courte, accolee ; obliques 
et retrecis vers l'exte>ieur ; incourbes vers leiiaut a 1'extremite; 
prolonges au-dela du milieu de la cavite du pygophore. Tube 
anal enfonce, termine vers le bas en 2 crochets accoles, suhu- 
16s, prolonges jusque entre les styles. 

La $ sous le n° 9. 

(f . 2 2/3, $3 1/4 m.m. France meridionale (Mulsant). Del- 
phax tapina Fieb. p. 528, 13. pi. 8. 53. . . 54. L. tapina, Fieb. 

Pro- et mesonotum d'un jauuejugileux tirant sur le rougea- 
tre ou l'orange; a carenes concolores. Cotes du front legere- 
ment arques en dehors ; la carene mediane superficiellement 
arquee longitudinalement. Vallecules frontales legerement li- 
mitees en arc vers le sommet. Vertex carre. Corps eutierement 
d'un jaune argileux. Elytres courtes a moitie aussi longues que 
le dos, claires, transparentes, a nervures fortes et blanchatres. 
Nervure marginale brunatre a 1'extremite; bord posterieur ar- 
rondi. Elytres longues pellucides, hyalines, d'un jaunatre pale. 
Nervures blanches et tres finement granulees de blanchatre. 
Bord arque et nervures apicales livides. Pattes d'un jaunatre'pale. 



134 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

( -f. Pourtour du pygophore ovale, a pointe superieure large- 
ment arrondie. Echancrure superieure profonde, en aigleaigu, 
elargie posterieurement, a cotes arques. Vu de c6te le bordsu- 
perieur, oblique, de l'echancrure forme un angle tres obtus 
avec le bord posterieur qui est tres superficiellementarque. An- 
gle inferieur arrondi. Echancrure inferieure faiblement angu- 
leuse, large. Pygophore vu d'en bas presque cylindrique. Sty- 
les environ du tiers de la longueur de la cavite du pygophore, 
inclines l'un vers l'autre en forme de tenailles, redresses, a base 
quadrangulaire allongee, etrangles du cote interieur vers le 
haut, separes a partir du point etrangle, et prolonges en une 
forte corne quelque peu mcourbee vers le haut; leurs pointes 
quelque peu eloignees l'une de l'autre. Tube anal enfonce, jau- 
natre ; avec un lobe prolonge vers le bas, progressivement 
elargi, obliquement tronque vers l'exterieur, a pointe brune 
quelque peu incourbeeen crochet, et prolongee vers le basjus- 
que pres des styles. 
La 9 sous le n° 33. 

c/.$f avec elytres longues 3 5/6 — 4 m.m. c Corps avec ely- 
tres courtes 2-2 1/4 m.m. Suede; juin. Delphax straminea 
Stal. Oefv. 1858. p. 358. ii (origin.) — Fiev. Delph. pi. 8.54. 

55. L. straminea Stal, 

58. Pygophore d'un jaune rougeatre clair, parfois d'un jaune 
clair (Ressemble beaucoup a ceiui de l'espece precedente.). 
Carene mediane du front tranchante, evanescente a Tangle 
emousse qui forme le passage au vertex; en arete sur le vertex 
qui est transversalement triangulaire, et dont les fossettes sont 
superficielles. Pronotum aussi long que le vertex. Elytres com- 
pletes hyalines, transparentes, a nervures d'un jaunatre pale, 
avec des granules jaunatres fins et dissemines. Bords arque et 
exterieur jaunes. Elytres raccourcies transparentes, d'un jau- 
natre clair, arrondies posterieurement. Pattes jauneclair, parfois 
teintees de rougeatre; extremite du dernier art. tarsal noire. 

(3* . Pygophore a pourtour en large ovale forme par un lo- 
sange dont les angles sont largement arrondis, a cotes longs en 
haut, et dont la plus grande largeur se rencontre sous le milieu. 



FIEBER. — CICADINES 125 

Echancrure superieure en angle pointu, a cotes sinues, large- 
ment ouverte. Vu de cdte Je bord oblique de 1'echancrure passe 
au bord posterieurqui est arque en dehors, plus fortement ar- 
que en dehors, vers le haut Echancrure inf^rieure profonde, 
quelque peu sinu6e, petitement excisee en rond a la base. Pygo- 
phore vu paren-dessous en demi-ovale. Styles jaunatres,redres- 
ses, Abase obliquement lanceolee lineairement, retrecisen un 
court cou incourbe vers l'interieur et quelque peu elargi vers le 
haut, obliquement tronqu^s vers l'interieur, bruns au bord, et 
prolonges jusque sous les pointes du tube anal. Tube anal en- 
fouce. a angles inferieurs forts, coniques, pointus. 

La 9 sous ' e n " 31- 

(/. 14/5 — 2 1/5 m.m. 92 1/2 — 3 m.m. Livonie, Styrie, 
France meridionale. — Flor Delphax flaveola. Rh. 2. p. 72. 
19. (Origin). — Fieb. Delph. pi. 8. 55. — Kbm. C. p. 34. 

31.$. 56. L. flaveola Flor. 

Pygophore anguleux en arriere sous le milieu. Entierement 
livide, d'un blanc jaunatre. Vallecules frontales limiteesen arc 
au sommet ; passage au vertex arrondi. Garene mediane du front 
emoussee, aplatie vers le haut, en arete sur le vertex, qui est 
carre et dont les fossettes sont distiuctes. Elytres raccourcies 
atteignant l'extremite du pygophore, a bord blanchatre, arron- 
dies a l'extremite exterieure, en arc superficiel oblique vers le 
haut et l'interieur, d'un jaune vineux, transversalement angu- 
leuses, a nervures densement et finement granulees. Corps et 
patles paies. Dernier art. tarsal noir a l'extremite. 

,-f. Pygophore a pourtour en ovale assez large. Echancrure 
superieure presque pentagonale, assez largement ouverte; son 
bord, vu de c6te, passe sous un angle a peine obtus au 
bord posterieur qui est long, oblique vers l'arriere et brise a an- 
gle obtus avec le bord inferieur, qui se dirige vers le bas et 
1'avant. Echancrure inferieure profonde, arrondie petitement et 
noire a la base, piogressivement elargie en arriere et enfin lar- 
gement ouverte. Pygophore vu par en-dessous en forme de clo- 
che allongee. Styles jaunatres, redresses, longs, etroits, quel- 
que peu prolonges au-dela du milieu de la cavite du pygophore, 



196 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

etrangl^s sur le milieu de leur longueur et brisks sous un angle 
obtus vers l'exterieur ; moitie superieure de largeur egale, peu 
elargie a l'extremite, et obliquement tronquee vers l'exterieur 
et le bas ; portant un petit angle basal exterieur. Tube anal en- 
fonce, elargi a ses angles inferieurs et terniine en deux courtes 
pointes aigues qui sont separees l'une de l'autre par le bord 
inferieurqui est large. 

cj* '. 3 m.m. La $ manque. France : Biarritz ; (vom Biuck, 
Mink) sous le nom de L. pellucida et L. hemiptera, qui sont 
tres voisines. I>elphax concolor Fieb Delph. p. 529. 14. pi. 8. 56. 
57. L. Concolor. Fieb. 



CARACTERES DES LIBURNIA 9 

1 . Plaques laterales largement tronquees borizontalement en 
arriereet legerement arquees au bord posterieur. Leurs angles 
inferieurs emousses et separes par la tariere. Bord interieur si- 
nue jusqu'aux angles basilaires qui se touchent. Dessous, dos et 
tete d'un blanc jaunatre. Elytres claires, courtes, atteignant, 
vues de cote, l'extremite de la plaque laterale. Pedoncule anal 
noiratre. Ouverture du tube anal transversale. rf n° 37. . . . 
1. L. pullula Boh. 

— Plaques laterales nontronquees largement et horizontalement 
en arriere ; non proeminentes en angles S 

2. Les plaques sont larges a la moitie basale, presque paralle- 
les, serecouvrent sur le milieu et recouvreni aussi la tariere : 
leur moitie apicale oblique vers l"arriere et l'exterieur, en 
pointe; plaques largement brunes le long des segments ven- 
traux. Segments ventraux bruns, a angles blancs ; les derniers 
segments blancs avec una tache brunatre. Goleostron d'un 
brunatre pale a l'extremite; jiartie non recouverte de la ta- 
riere de meme couleur. Dos brun, avec deux rangees detaches 
blanchatres sur les cotes. Tube anal brun, blanc au bord, a ou- 
verture semi-circulaire. Front et ses carenes noirs, avec des ta- 



FIEBKR. — CICADIKKK 127 

dies blanches transversales. Elytres courtes, parees au bord 

posterieur de grander taches blanches, </ n°28 

2. L. lepida Boh. 

Plaques ne se recouvrant pas, laissant libre la parlie basale, 
elargie, de la tariere 3. 

Base des plaques elargie en forme de tete, de crochet trian- 
gulaire, ou bien presque ea losange ; plaques sinuees sous cette 
base, puis elargies vers l'extremite\ et se terminant plus ou 
moins en pointe 4. 

Base des plaques non en forme de t6te, ou de crochet trian- 
gulaire, ordinairement losangte ou semi-losangee 14. 

Base des plaques laterales visiblemenl elargie en forme de 
tete, de triangle, ou de crochet triangulaire 5. 

Base des plaques laterales elargie d'unefacon peu apparenle, 
plaques de largeur egale, obtuses en avant 23. 

Plaques laterales elargies soit a la base, soit au sommet ; 
longuement trapezoidales, a base parfois cachee 24 . 

Base des plaques en forme de tete arrondie situ6e surun cou 
fortement sinue , etroit, puis progressivement et fortement 
elargi vers l'arriere : plaques terminecs en pointe a l'arriere, au 
bord vertical, et blanches. Tariere noire ou brune, blanche a la 
base. Coleostron blanc jaunatre ou livide. Tube anal blanc, a 
ouverture arrondie. Pedoncule brun. Dos ordinairement blanc 
jaune, avec une bande laterale brune a la moitie basale ; cette 
bande se termine en arriere en deux rangees de laches brunes ; 
ou bien encore dos brun noir, avec une ligne raediane pale, 
deux rangees de lignes blanchatres, courtes, sur les cotes, li- 
gnes entre lesquelles se trouve une tache noire quadrangulaire, 
segments hordes de blanc au bord posterieur. Segments ven- 
traux blauc jaunatre, avec des points bruns dans les angles 
apicaux ; angles basilairesinterieurs noirs ; — ou bien encore 
les segments ventraux sont noirs, a bords et angles largement 
blancs ; ces derniers avec un point noir. Elytres courtes soit 
enlierement blanc jaunatre, soit dilutes de brun en arriere, 
toujours bordees posterieurement de blanc ; elytres longues 
comme chez le ^ . Souvent encore le dessous est brun noir, 



128 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

et la base du coleostron, le bord de la tariere et de la base en 
forme de tete des plaques laterales sont jaune livide. (De Lap- 
ponie n° 336. Mus. Holm.) ,3*11° 35. . . . 3. L. Bohemanni Stfl 

Base des plaques triangulaire, en forme de crochet, echancree 
da cote interieur obliquement vers I'avant et l'exterieur ; bord 
interieur des plaques arque a partir de l'echancrure ft 

Base des plaques triangulaire, non en forme de crochet, non 
echancree 7. 

Base des plaques echancree assez profondement en angle 
aigu ; les pointes seules des crochets se touchant ; bord inte- 
rieur des plaques arque; plaques soit blanches quand les seg- 
ments sont jaunatres et quelque peu ponctues de brunatre dans 
les angles apicaux, et quand le coleostron est pale; soitnoiratres 
et bordees de blanc quand le coleostron et la tariere sont noirs, 
et quand les segments sont noirs et bordes de blanc. Extremite 
de l'anus semi-circulaire, a ouverture deprimee transversale- 
ment ovale. Front noir presque sur le vertex ; sa carene me- 
diane et ses bords filiformes. ^ n° 3 4. L. sir iaiella Fall. 

Base triangulaire des plaques echancree anguleusement ; 
bords interieurs des triangles accoles, en ligae droitc, quelque 
peu separes seulement en avant. Tariere beaucoup plus courte 
que le coleostron; tous deux noirs ou bruns. Plaques laterales 
brunes ou noires, bordees de blanc. Front brun, a carenes fili- 
formes ; deux taches claires au-dessus du clypeus ; deux taches 
allongees au-dessus du milieu frontal; front souvent encore 
entierement clair, brunatre du cote des joues et brun au som- 
met. Dessus d'un jaune livide, parfois colore comme chez le 
(f ; corps brun. Pieces sternales bordees de jaunatre ; seg- 
ments ventraux jaunes, leurs bords posterieurs et un point 
dans les angles apicaux bruns ; rarement le ventre est entiere- 
ment jaune et la tariere brune. Dos brun ; ses cotes pares a 
chaque segment d'une giande tache jaune rougeatre et de deux 
points bruns qui reunis forment deux rangees exterieures ; 
bord exterieur jaunatre. Tube anal blanc; a ouverture semi- 
circulaire presque reniforme. Pedoncule anal noir. ^ n° 26 . 

5. L. leptosoma Flor. 



FIEBER. — CICADIN'ES 129 

Bord inferieur des deux triangles reunis en ligne droite. . . 8. 

Bord inferieur des deux triangles sinue a partir de Tangle 
6mousse interieur, et se confondant avec le bord interieur; les 
triangles larges, diriges l'un vers l'autre avec leurs angles inte- 
rieurs 10. 

Front et clypeus noirs ; a carenes filiformes, blanches. Joues 
noires.Basetriangulairedes plaques accolee par leur plus grande 
partie inferieure du bord interieur, et ordinairement noire et 
bordee de blanc tout comme les segments ventraux. Chez les 
grandes $ (flavescens, marginata. Fab.) qui ontle mesonotum 
orange, et deux larges bandes entre les carenes laterales, le 
dessous est jaunatre, avec des taches brunes a la base des seg- 
ments. Dos noir , a. segments bordes de blanc jaunatre ; les 
derniers largement blancbatres exterieurement. Elytres soit 
completes comme chez le <-$*, soit courtes, amoitie aussi lon- 
gues que lo dos, souvent aussi prolongees jusqu'a 1'extremite' 
du dos (L. hcmiptera Ger. en partie, vu que l'original prove- 
nant de la collection Germar est une 5 de L. forcipata ; parmi 
7 exemplaires de la L. flavescens de Germar se rencontrent 2 
(f et 4 $ de la L. neglecta. Flor. et 1 5 de la L. byalinipen- 
nis). (f n°2 6. L. pcllucida. Fall. 

Front de brun a brun noir, avec des taches d'un jaunatre 
sale sur le milieu de la longueur des vallecules frontales ; plus 
clairvers le sommet. Joues jaunatres, brunes au bord frontal. 
Elytres comme chez le J", pas aussi longues ou peu plus lon- 
gues que le dos. Dos jaune, plus ou moins largement brun a la 
base ; avec une ligne medianeblanchatre, et des lignes ou ban- 
des basales noires ?ur chaque segment; les segments poste- 

rieurs souvent entierement jaunatres. ^^18 

7. L. obscurella Boh . 

Front, clypeus et joues d'un jaunatre argileux 9. 

Front passant au vertex sous un angle droit emousse. Entie- 
rement jaune argileux. Les segments dorsaux, avec une bande 
brune a la moitie basale des cotes, ou bien avec des traits basi- 
laires brunatres, parfois aussi avec 3 rangees de points brana- 
tres ; souvent la pointe de la tariere, et l'extremite interieure des 

(Revue et Msgasin de Zoologie, 1879). n 



130 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

parties laterales du coleostron sont noiratres. Segments ven- I 
traux parfois pares d'une grande tache ou de quelques petits 
points brims dans les angles apicaux. Tube anal semi-circulai- 
re, legerement arque en dehors en dessous ; ses angles gros et 
emousses. Chez une $ les elytres sont developpees, et encore 
une fois aussi longues que le dos, teintees de jaunatre, a ner- 
vures jaunatres, fmement granulees, a bord entier jaunatre. 
Entierement d'un jaune argileux; les traits noirs basilaires 
seulement sur la moitie basale du dos. (Livonie, du D. Flor.) 
^ p. 38 8. L. lugubrina Boh, 

— Front arrondi vers le vertex. Elytres courtes, jaunatres, ar- 
rondies posterieurement et etroitement bordees de blanchatre 
de meme que la commissure. Tariere brun noire ; l'elargisse- 
ment de sa base jaunatre. Segments jaunes sales, a angles in- 
terieurs bruns : quelques petits points bruns dans les angles api- 
caux; un gros point brun sur le milieu. Dos jaune brunatre, sa 
ligne mediane etles bordsposterieurs des segments blanc jaune; 
une large bande brune sur les cotes, avec 2 ou 3 rangees de ti- 
rets pales ; depuis la bande lateralejusqu'au milieu les taches 
presque transversalement quadrangulaires, jaunes brunatres, 
des segments sont bordees d'une ligne brune. Tube anal et pe- 
doncule anal jaunatres. 

c f. n°54. t 9. L tapina Fiei 

10. Front et joues brunatres ou bruns, plus ou moins distincte- 
ment tacbetes de jaunatre. Carenes et bords tranchants. Pedon- 
cule anal noir 11. 

— Front et joues d'un jaune rougeatre ; les carenes frontales li- 
nement bordees de brun ; ou bien la tete est entierement jau- 
natre 13. 

11. Front jaune sale ou brunatre, avec des tacbes pales souvent 
a peine apparentes. Angle interieur de la base des plaques la- 
terales arrondi, sinue en dessous, et passant au bord interieur 
qui est presque droit, a peine elargi en arriere et termine en 
arc. Coleostron et tariere entierement jaunatres, ou bien d'un 
jaune sale. Elytres courtes ou longues, comme cbez le ^ . 
Ouverture du tube anal semi-circulaire. Dans les angles poste- 



FIEBER. — CICADINES 131 

rieurs des segments ventraux quelques points brunatres. Dos 

pare d'unebande lateralebrune. — <-j* n° 51 

10. L. hyalinipennis Stal. 

Front et souvent joues bruns, pares de tacbes transversales, 
jaunatres, apparentes. Elytres longues de la 9 largement di- 
luees de brunatre au bord interieur tout entier. Le bord arque 
entierement brunatre ; le bord exterieur brun noir a partir des 
ncrvures anguleuses 12. 

Careoe mediane du front i'ourcbue au sommet. Clypeus par- 
tiellement ou entierement brun. Garene et bord de la faceblan- 
chatres. Vertex carre. Coleostron avec une tache brunc dilute, 
situee a sou extremity interieure, angle interieur de la base 
des plaques laterales emousse ; plaques faiblement sinuees sous 
cet angle, un peu arquees en debors vers l'extremite et assez 
brusquement abregees. Dos brunatre, avec des points bruns 
places en 3 rangees, et avecun point exterieur plus gro.s. Bord 
posterieurdes segments brun aux cotes. Elytres courtes parfois 
brunatres (ces exemplaires fonces passent parfois pour des L. 
hemiptera). Guisses souvent parees de 2 lignes brunatres, lines ; 
des lignes pareilles se rencontrent souvent aussi dans les can- 
nelures des tibias. Dernier art. tarsal des pattes anterieures ft 

intermediates noir a l'extremite. — ^ n° 52 

11. L. neglecla F!or. 

Careue mediane du front progressivement rentlee vers le som- 
met, non fourchue. Clypeus brun. Joues brunes, avec quelques 
tacbes trausversales blanches. Front brunatre ; clair au som- 
met ; pare d'une bande transversaleblanchatre, etroite, entre les 
yeux. Vertex rectangulaire etjaunatre comme le pronotum.Me- 
sonotum orange, a carene mediane blanchalre, abregee poste- 
rieurement. Dos jaune sale ; o segments basilaircs bruus, a bords 
clairs. Plaques laterales a. la base en triangle arrondi, dont les 
angles inlerieurs sont emousses et ne se touchent pas; forte- 
ment sinuees sous le triangle basal, elargios vers l'extremite et 
seterminant en un arc superficiel. Ouverture analesemi-circu- 
laire. Pedoncuie anal noir. Dessous entier d'un jaunatie argi- 
leux. 



132 REVUE ET MA.GA.SIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Voir le n° 53, <£ ', pour plus de details. 12. L. gilveola Kbm. 

13 . Front et joues jaune rougeatre, a bords et carenes filiformes, 
etroitement hordes de bran. Vertex jaune rougeatre. Prono- 
turn blanchatre. Mesonotum orange, ordinairement pare d'une 
bande mediane blanchatre ou pale. Plaques laterales blancha- 
tres ; leur base visiblemeut triangulaire et.portant un point ou 
une tache noirs dans Tangle basal anterieur ; fortement et 
courtement sinuees sous Tangle ; le sinus passant a leur bord 
interieur qui est quelque peu elargi en arriere ; courtement 
retrecies en arriere et terminees en pointe. Ventre jaunatre, 
avec quelques points bruns dans les angles apicaux des seg- 
ments ; ou bien segments noirs, et hordes de blanc. Coleostron 
jaunatre, parfois a Textremite largement noiratre, diluee ; les 
parties laterales exterieurement noiratres ; les derniers seg- 
ments dorsaux et abdominaux pares exterieurement d'un point 
orange. 

J*. n° 14 13. L. sordidula Boh. 

— Tete entierement jaunatre. Bords et carenes tranchants. 
Dessous, pattes et dos jaunatres, immacules. Angles interieurs 
de la base des plaques laterales presque droits, diriges Tun 
contre Tautre ; plaques longuement sinuees sous les angles, 
quelque peu elargies en arriere, arrondies et courtement termi- 
nees. 3* n° 46 14. L. Umilala. [Fieb. 

14. Une plaque jaune, triangulaire, situee a la base des plaques 
laterales, entre leur partie elargie qui est en large losange. 
Angles interieurs de ces losanges se touchant presque a angle 
droit. Plaques sinuees a partir de cet angle jusqu'a leur partie 
elargie, et terminees en pointes. Segments \eutraux, plaques 
laterales, coleostron et dos, qui est exterieurement borde de 
blanc, noirs. Dernier segment dorsal pare d'une bande mediane 
blanche. Tariere d'un jaune sale ; les 2 derniers et etroits seg- 
ments ventraux blancs, avec un point noir. Front, clypeus, et 
joues noirs ; leurs bords et les carenes, qui sont prolongees 
jusqu'entre les fossettes noires du vertex, filiformes. Elytres, 
pro- et mesonotum, antennes, comme chez le ^ . n° 1. 
15. L. discolor. Bob, 



FIEBKR. — CICADINES 133 

Pas de plaque triangulaire entre les tetes basales des plaques 
laterales lj. 

Base dos plaques laterales entierement en losange, ou longi- 
tudinalemeut en demi-losange 16. 

Base des plaques laterales obtuse ou arrondie. Plaques lege- 
rement arquees, de largeur egaleou tres peu elargies en arriere. 
Vallecules frontales noires jusque sur le vertex; joues noires. 
Ely tres courtes 22. 

Base en losange 17. 

Base longitudinalement en demi-losange 19. 

Plaques laterales etroites a la base; les bords interieurs des 
2 losanges en ligne droite, et accoles. Plaques etroites au ni- 
veau du sinus qui se trouve sous le losange, progressivement 
elargies en arriere, et terminees en pointeaigue. Front, clypeus 
et joues noirs ; leurs bords et carenes filiformes jusque entre 
les sillons noirs du vertex, qui est rectangulaire. Deux lignes 
brunatres passant par dessus pro- et mesonotum entre les 
carenes laterales. Pour le reste voir au n° 6. Le <-$ . man- 
que 16. L. albocarinata. Stal. 

Plaques laterales obliquement tronquees vers le bas a la base ; 
ne se toucbant que par leur angle interieur, ou bien libres et 

ne se touchant pas 18. 

Front, clypeus, et joues noirs; leurs bords et carenes filifor- 
mes jusque entre les sillons noirs du vertex, qui est rectangu- 
laire. Angles inferieurs tres obtus du losange se touchant ; pla- 
ques doucement sinuees sous cet angle, elargies en arriere en 
arc superficiel. et terminees en pointe. Tariere brune, avec le 
bord commissural blanchatre. Segments ventraux blanc jauna- 
tre, avec un point brun dans les angles apicaux. Goleostron et 
tube anal blanc jaunatre ; pedoncule anal noir. Dos brun rous- 
satre, avec 3-4 points brun roux situes pres de la base des seg- 
ments, sur les cotes, et sur une bande large et plus foncee ; 
bord exterieur et ligne mediane blanchatres. Elytres courtes 
comme chez le <* . obscurcies, jaune vineux, a bords et ner- 
vures blancs. — ^ n° 9. 
17. L. distincta Flor. 



134 REVUE ET MAGA.SIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

— Fiout, clypeus et vertex d'un jaunatre sale ; a bords et care- 
nes tranchants. Vertex quadrangulaire; joues brunatres. Angles 
interieurs du losange basal des plaques laterales ne se tou- 
cbant pas ; cotes inferieurs interieurs du losange presque bri- 
ses a angles obtus au point de passage au bord interieur. 
droit, des plaques, qui sont de largeur egale, superficiellement 
arrondies a l'extremite, et terminees en pointe. Tariere brun 
noir, a commissure blancbc. Segments ventraux noire, pales 
exterieurement, ponctues de noir dans les angles apicaux, a 
bord exterieur noir. Coleostron jaune sale ainsi que les 2 seg- 
ments ventraux apicaux, qui sont etroits. Dos brun rougealre ; 
conncxivum noir ; do» pare sur le cote des segments de 2 ran- 
gees de laches d'un blanchatre sale situees entre destaches 
d'un brun plus fonce ; ligne dorsale mediane claire. Elytres 
courtes, jaune vineux, tres superficiellement arquees en ar- 
riere, avec une large bordure blauche. Ouverture du tube anal 
transversalement ovale. 

cf. n» 34. 
\8. L. paryphasma Flor. 

19. Plaques laterales tres sinuees sous leur elargissement basal, 
qui est semi-losange, et etroites ; elargies en arriere, depassant 
on atteignant l'extremite du dernier segment scinde de 1'abdo- 
men. Bords du front et carenes filiformes jusquesur le vertex, 

et blancs 20. 

— Plaques laterales pas tres retrecies sous l'elargissement ba- 
sai ; beaucoup plus courtes que le dernier segment scinde de 
Pabdomen ; brusqueinent abregees a l'extremite ; en courte 
pointe 21. 

20. Front, clypeus et joues, les 3 sillons anterieurs du vertex, et 
mesonotum noirs ; pointe du mesonotum blancbatre.Tube anal 
noir ; a. angle inferieur arrondi vu de cote ; ouverture semi-eir- 
culaire, a. bords epaissis aux angles. Plaques laterales a longue 
pointe basale ; a angles interieurs pointuset separes ; fortement 
sinuees sous les angles et retrecies, puis fortement arquees en 
dehors et tirminees en pointe a l'extremite du dernier seg- 



F1EBEK. — CICADINES 135 

ment scinde. Coleostron d'ua jaunatre sale ; ses parties latdra- 
les noiratres a l'extremite. Tariere livide entierement ou bien 
seulement a sa partie elargie. Ventre noir ; a segments hordes 
de blanc ct pares d'une tache blanche sur le milieu du bord 
exterieur. Dos noir ; ses cotes ornes de 2 rangees de larges 
traits blancs situes entre des traits noirs ; une bande dorsale 
mediane claire accompagnee de taches claires. Elytres commo 
chez le (f . n" 4 19. L. elcgantula Boh. 

Front, clypeus, et joues jaune rougea.tre.Les carenes et bords 
ftliformes, hordes de brim noir. Vallecules frontales souvent si 
noiratres qu'on n'y apereoit plus qu'un trait median jaunatre. 
Base des plaques laterales etiree ; ses angles tres obtus et se 
touchant. Plaques doucement sinuees sous les angles, progres- 
sivement elargies en arriere, et prolongees en lancette aigue 
au-dela du dernier segment ventral scinde. Tube anal blancha- 
tre; vu de c6te avec un angle proeminent; a ouverture semi- 
circulaire, et bords epaissis vers les angles inferieurs. Dos 
pr\le ; les segments a borrls posterieurs brun. Dessous livide, 
gris jaunatre; les segments pares aux angles apicaux de plu- 
sieurs points bruns en fossettes. Coleostron parfois orne d'un 
point brun avant l'extremite des parties laterales. Elytres 
comme chez le ,-j*. n° 12 20. L. propinqua Fieb. 

Front, clypeus et joues noirs ; a carenes et bords filiformes 
j usque entre les sillons noirs du vertex, qui est rectangulaire. 
Front atteignant sa plus grande largeur entre les yeux ; tres 
retreci vers le clypeus. Plaques laterales larges ; courteinent 
et faiblement sinuees sous leurs angles qui sont obtus ; peu 
Elargies en arriere, et terminees obtusement ; livides, aextre- 
mites diluees de brun ; unefossette allongeea la pointe basale. 
Tariere livide; sa base elargie brunatre. Coleostron brun; 
extremites de ses parties laterales plus foncees. Tube anal 
brun ; a ouverture reniforme. Elytres, etc., au n° 7. — Le ^ . 
manque 21. L. lalifrons. Fieb 

Front, clypeus et joues noirs ; a carenes et bords blancha- 
tres, tranchants jusque sur le vertex qui est quadrangulaire. 
Vallecules frontales limitees au sommet. Fossettes du vertex 



136 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

generalemeut noires. Front assez rectangulaire. Angle interieur 
de la base pointue des plaques laterales tres obtus ; plaques 
retrecies obliquement et courtement a partir de cet angle, puis 
elargies progressivement et obliquement tronquees a l'extre- 
mite, terminates en pointe. Abdomen toutbrun ; extremite des 
plaques laterales largement blanche. Bords des plaques et des 
segments ventraux blancs ; un ou deux points bruns a la base 
de cbaque segment. Dos brun ; son bord exterieur blanc ; une 
ligne anguleuse au bord exterieur et au bord posterieur de cha- 
que segment brun fonce; 2 points bruns basilaires, exterieurs, 
a chaque segment. Elytres, pro- et mesonotum comme cbez le 
c f. n° 23 22. L. forcipata Boh. 

22. Pro- et mesonotum livides; leurs carenes blanchatres. Ely- 
tres d'un jaune brunatre sale; a bord entier blanc, et a nervu- 
res saillantes, densement granulees d'une facon incolore. Front 
peu retreci entre les yeux, plus retreci vers le clypeus. Dos 
jaune argileux clair; pare sur les cotes, pres du bord d'une 
bande formee de taches brunatres; les segments basilaires tout 
bruns. Segments ventraux noirs, jaunes a l'extremite ou a leur 
moitie apicale. Plaques laterales presque femi-circulaires a la 
base, puis fortement sinuees ; tres elargies en arriere, et ter- 
minees en arc. Ouverture anale deprimee, semi-circulaire.Voir 

le n° 8 J* 23. L. similis Kbm, 

— Carenes du pro- et du mesonotum de meme couleur que ces 
derniers. Elytres d'un jaune vineux sale ; a nervures fortes, 
saillantes; a bord jaunatre. Abdomen tout jaune argileux. 
Front atteignant sa plus grande largeur vers le milieu, pro- 
gressivement retreci vers le sommet et le clypeus. Ventre d'un 
jaune argileux 'sale ; ses segments pares a la base d'une bande 
brun noir, et a angles brunatres. Plaques laterales semi-circu- 
laires a la base, a bords presque renfles ; puis fortement 
sinuees, a extremite elargie, et assez brusquement terminee. 

Ouverture anale semi-circulaire. — Voir n° 10, rf 

24. L. frontalis Kbm, 

23. Front, clypeus etjoues jaune rougeatre ; a bords et carenes 
filiformes prolonges jusque entre les sillons noirs du vertex, 



FIEBER. — OIOADINES 137 

qui est rectangulaire, et bordes de noir sur le front, le clypeus 
et les joues. Une large bande mediane blanehatre s'etendant 
par dessus pro- et mesonotum, qui sont bruu jaunatre ou jau- 
natre. Plaques laterales blanches, arrondies a la base, a peine 
visiblement anguleuses du cote interieur, doucement sinuees, 
tres peu elargies en arriere, et se terminant courtement a 
l'extremite du dernier segment scinde de l'abdomen. Dos et 
ventre de coloration variable : A. Tariere, coleostron et pla- 
ques laterales blanc jaunatre ; segments ventraux blanchatres , 
avec un point noir sur le milieu, et des points isoles dans les 
angles apicaux ; dos blanc jaunatre, pare d'un trait longitudi- 
nal exterieur, sur chaque segment, et sous ce trait de 2 a 
3 points bruns basilaires et d'un ou 2 points situes sous les pre- 
cedents. — D. Tariere et coleostron livides, brunatres. Seg- 
ments ventraux noirs, pares dans les angles apicaux d'un point 
blanc; dernier segment scinde blanc, avec un point noir situe 
dans Tangle apical, et a bord noir. Dos livide ; noir sur les 
cotes, diiue vers l'interieur ; avec 2 rangees de tacb.es rondes 
blanchatres, et quelques points bruns situes transversalement 
sur le milieu des cotes. Elytres, etc., comme chez le J . n° 16. 
25. L. collina. Boh. 

Front et clypeus bruns de meme que leurs carenes tranchantes 
et leurs bords. Dessous et dos bruns ou brun noir. Plaques 
laterales de largeur assez egale, legerement arquees, beaucoup 
plus courtes que le dernier segment ventral scinde. Ouverture 
anale presque reniforme. ^ . n° 30 26. L. venosi Germ. 

Plaques laterales a ligne basale horizontale; exterieurement 
a angle droit ; en triaugle allonge ; a angles interieurs tan- 
gents ; a bord interieur oblique en arriere, legerement ondule ; 
brusquement terminees en courte pointe. Une tache noire 
transversaleau bord basal horizontal. Plaques laterales, coleos- 
tron, tube anal, et tariere blanc jaunatre. Segments ventraux 
| et dorsaux jaunatres ou jaune rougeitre. Dos parfois livide, 
jaune brunatre. Tete, pro- et mesonotum jaunatres. Elytres 
comme chez le J*. n» 44 27. L. deniicauda Boh. 

Base des plaques laterales obliquement tronquee de 1'exte- 



138 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

rieur vers Tinterieur 25. 

— Base des plaques laterales obtuse, emoussee, plus etroite en 
arriere, souvent cachee 31, 

25. Plaques laterales larges a la base, retrecies en arriere. ... 26. 

— Plaques laterales etroites a la base, progressivement elargies 

en arriere. Bords et carenes du front tranchants . 29, 

26 . Plaques laterales etirees, en triangle aigu ; a angles interieurs 
tres obtus et se touchant presque : a bord interieur anterieur 
presque vertical, et de moitie a peu pres aussi long que le bord 
interieur posterieur. Front brun noir ; a vallecules limitees en 
arc au sommet. Joues jaunatres. Passage au vertex arrondi ; 
bords et carenes frontaux tranchants. Vertex et pronotum 
jaune sale. Mesonotum brun. Elytres developpees. Dos brun, 
a bord exterieur livide, et pare d'un trait brun sur chaque seg- 
ment. Ventre brunatre ou brun ; ses segments largement 
blanchatres extericurement ; les segments scindes ornes d'un 
point brun ; le dernier segment brun et etroit, a extremite 
emoussee et pale. Tariere livide. Pour le reste comme chez le 
c f. n°21 28. L. Mulsanti. Fieb. 

— Plaques laterales trapezoidales, allongees, obliquement tron- 
quees posterieurement, blanches, nonaccolees a la base ... 27. 

27. Base des plaques en pointe ; bord interieur tres obliquement 
dirige vers Tangle interieur qui est emousse ; plaques tres 
retrecies en arriere et courtement tronquees obliquement. Tete, 
pro- et mesonotum jaunatres, a carenes et bords tranchants. 
Tariere brune; sa base et sa commissure blanchatres. Coleos- 
tron livide. Segments ventraux jaune sale; milieu des segments 
ventraux non scindes noir comme l'ang;e interieur des seg- 
ments scindes. Quelques points bruns dans les angles po.-te- 
rieurs des segments. Dernier segment a pointe brunatre. 
Ouvertuie anale reniforme. Elytres comme chez le ,-f . n° 47. 
29. L. paludosa. Flor 

— Angle basal des plaques laterales court ; bord basal interieur 
des plaques court et oblique vers Tangle interieur, qui est 
obtus. Carenes et bords du front tranchants. Plaques laterales, 
coleostron, tube anal, et tariere blanc jaunatre 28 



FTEBER. — CICADINES 139 

Dos jaune brunatre, pare exterieurement de courts arcs noirs 
sous lesquels se trouvent des tirets noirs, et jusque sur le mi- 
lieu des cotes d'une bande blanche, sur le milieu de laquHIe 
se trouve surchaque segment un fort trait noir; la bande blan- 
che limitee du c6te interieur par une bande brunatre. Segments 
ventraux jaune brunatre, bordes de pale, et porLant dans les 
angles apicaux des l'ossettes brunes. Sur le 3 e segment un trait 
basal noir exterieur; sur le dernier segment basal non scinde 
une tache transversale mediane et une tache latera'e noire;. 
Plaques laterales tres peu plus larges a la base qu'a l'extre- 
mite qui est courtement et obliquement tronquee. Partirs 
laterales du coldostron tronquees a l'extremite, emarginees 
Elytres comme chez le ^ . n° 43 30. L. protrusa. Flor. 

Dos, segments ventraux et fete jaune rougeatre, sans dcs- 
sins. Plaques laterales de pres de moilie plus larges a la base 
qu'a l'extremite; a bord interieur anlcrieur dirige obliquement 
vers Tangle interieur qui est un peu plus que droit et emous.se ; 
sous cet angle progressivement retrecies en arriere et termi- 
nees en arc superficiel. Elytres developpees comme chez le J". 
n° 56. ... 31. L. favcola. Flor. 

Pro- et mesonotum jaune sale ou bien tirant sur l'orange; 
brunatres exterieurement aux carenes laterales ; pares d'une 
ligne ou bande blanchatre qui s'etend sur la carene mediane. 
Front jaunatre ou livide ; pare parfois de quelques taches tra:is- 
versales pales. Dos jaune brunatre, orne dans les angles basi- 
laires extericurs de triangles rectangulaires noirs, et sous cc 
triangle de plusieurs traits noirs de taille inegale. Bonl poste- 
ricur des segments visiblement pins clair. Le dernier segment 
pare seulement d'un trait oblique et d'une petite tache noire. 
Ouverture anale semi-circulaire, a angles proeminents Pla- 
ques laterales blanches, tres obliquement tronquees a la base 
vers I'arrisre et Tinterieur; a angle interieur tres obtus , a par- 
tir de cet angle les plaques s'elargissent progressivement en ar- 
riere, s'arrondissent a l'extremite et se terminent en une com te 
pointe. Segments ventraux jaune argileux, pares au bord exte- 
rieur, d'un trait noiratre. et vers Tangle apical d'un point noira- 



140 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

tre.Tariere, coleostron, et tube anal jaune argileux. Elytres 
environ des 2/3 de la longueur du dos, obtuses en arriere, obli- 
ques et legerement arquees vers l'interieur et l'avant. — J*. 
n° 39 32. L. cognata. Fieb. 

— Tete, pro- et mesonotum jaune argileux ou jaune rougea- 
tre ; les bords et les carenes du front rarement bordes de noir 
jusque surle vertex (Boldi) 30. 

30. Abdomen entierement d'un jaunatre argileux ou rougeatre, 
de memeque la tete, le pro- et le mesonotam. Elytres courtes 
ou longues, transparentes, claires, a nervures blanchatres. Les 
granules fins, blanchatres. Plaques laterales blanches, a base 
obliquernent et courtement tronquee vers le bas; a angle inte- 
lieur obtus ; elargies en arriere, et terminees assez brusque- 
ment en pointe sous Tangle inferieur qui est tres obtus et 
emousse. Tariere, coleostron, et tube anal d'un jaunatre pale. 
Ouverture anale reniforme. Segments ventraux d'un jaune 
orange pale ; portant quelques fosseltes ggneralement incolo- 
res. Dos d'un jaune rougeatre pale. Elytres courtes ou longues, 
comme chez le ^ . n° 55 33. L. straminea. Stal. 

— Dos de l'abdomen brun ; les 3 segments apicaux largement 
livides sur les cotes. Segments ventraux brunatres ; avec des 
taches marginales livides en avant des angles, et avec quel- 
ques points brunatres. Plaques laterales, coleostron et tariere 
d'un jaunatre argileux. Plaques laterales etroitement et tres 
obliquernent tronquees en avant; lcur angle interieur superfi- 
ciellement arrondi et se perdant.dans un sinus tres faible ; 
quelque peu elargies en arriere, et se terminant en pointe sous 
un arc oblique. Ouverture anale semi-circulaire. Voir au 

n" 36. </. — Lc rf . manque 34. L. capnodes Fieb. 

31. Base des plaques laterales visible 32. 

— Base des plaques laterales cachee sous les segments ven- 
traux 33. 

32. Front livide ; son extremite, le clypeus et les joues parfois 
legerement rembrunis. Plaques laterales etroites, emoussees 
en avant, tres peu elargies en arriere, superficiellement arquees 
a Vextremite et terminees en pointe. Coleostron et tariere d'un 






F1EBER. — CICADINES 141 

blanc jaunatre sale; tariere brunatre sur les c&t6s. Tranches 
ventrales d'un blanc jaunatre sale; avec 1 ou 2 fossettes noira- 
tres dans les angies apicaux. Dos jaune brunatre; le bord des 
arceaux pale ; de forts traits en forme de Q au bord exterieur, 
blanchatre, des arceaux basilaires ; des traits en forme de \~ 
aux arceaux posterieurs ; sous ces traits une petite tache ou un 
point noir, encore accompagnes d'un tiret noir aux derniers 
arceaux. Ouverture anale reniforme. Elytres courtes de moitie 
aussi longues que le dos, d'un jaunatre pale, comme chez le ^ , 

n° 40 35. L. exigua Boh. 

"Vallecules frontales et clypeus d'un jaunatre orange; leurs 
careues et burds filiformes, hordes de noir. Garenes du pro- et 
du mesonotum blanches. Dos noir, pare sur les c6tes de 3-4 
rangeesde traits jaunatres; milieu dorsal largement d'un jaune 
vineux sale ; arete mediane blanche. Ouverture anale arron- 
die. Plaques laterales etroites en avant, presque tronquees, 
sinuees sous la base, elargies vers l'extremite, et assez brus- 
quement terminees. Coleostron brunatre, a extremite diluee 
de noir. Tariere brunatre. Pedoncule anal noir. Segments ven- 
traux noirs, largement jaunatres ;l la pointe, et avec un point 
noiratre dans la partie jaunatre. (Elytres longues ternies; a 
nervures brunatres; a nervure marginale blanchatre a la hase. 
Bord de la pointe du clavus pare d'un trait obscur. D'apres 

Kbm.) Voir au n<> 13, ^ 36. L. distingucnda Kbm. 

Tete, pro- et mesonotum jaunatres, a carenes et bords tran- 
chants. Plaques laterales blanc jaunatre, a base a moitie ca- 
chee : doucement sinuees depuis la base, et progressivement 
elargies en arriere, se terminant en courte pointe. Tariere 
brune; sa commissure pale. Coleostron et tube anal brunatres, 
Dos brunatre; avec une ligne mediane pale, et une ligne noire 
sur ses cotes qui sont pales ; cette ligne noire est formee de 
traits superficiellement arques quise relient au bord posterieur 
et noir, des segments. Pies de ces traits marginaux se rencon- 
trent encore un tiret court et faible, un tiret plus fort, et un ou 
deux points noirs. Ouverture anale semi-circulaire. Segments 
ventraux blanc jaunatre ; leurs angles basilaires interieurs, et 



142 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

2 points assez gros situes dans les angles apicaux, noirs. Ely- 
tres courtes com-me chez le ^ , n° 45. . . . 37. L. spinosa. Mk. 

Front orange: ses carenes et bords bordcs de brun. Vertex 
rectangulaire; a sillons noirs. Plaques laterales, coleostron et 
tariere jaune argileux. Plaques laterales larges, se terminant 
en pointe en arriere; leur base et la base de la tariere cacbee 
sous un segment ventraLqui est echancre en angle. Tariere de- 
passant le coleostron. Ouverture anale reniforme. Ventre noir; 
bord de ses segments blanc. Dos brunitre ; ses segments etroi- 
tement bruns a la base. Elytres courtes d'un jaunatre argileux 
pale. Voir aim 15. — Le ^ manque . 38. L. Boldi. Dougl. Scott. 

5 e genre. Jassidaeds , Fieb. 
Delph. p. 520. 13. pi. 8. 13. 

<£ . Tout noir ; le labre, les antennes, le rostre, les styles, I'an- 
neau du pygopbore seuls jaunatres. Vertex, pro- et mesonotum, 
front, cbagrinos, ruguleux. Abdomen finement cbagrine trans- 
versalement. Elytres developpees depassant d'un tiers le dos, 
hyalines, finement ruguleuses transversalement; a nervures et 
a granules jaunatres ; a bord entier brunatre. Elytres court's, 
noires, environ des 2/3 de la longueur du dos, tronquees pos- 
terieurement et finement ruguleuses transversalement, Cuisses 
biunes, a cxtremites jaune sale. Tibias anterieurs et iDterme- 
diaires brunatres; les posterieurs plusclairs; ongles brunatres 
a l'extremite. Abdomen tres arrondi vers le pygopbore. Vu de 
cote le pygopbore ressemble a. un elroit segment dorsal : pygo- 
pbore a pourtourlargement ovale. Echancrure destinee au tube 
anal, qui est enfonce, verticale; son bord forme avec le bord 
posterieur du pygophore un angle tres obtus. Le bord posterieur 
forme avec le bord de l'ecbancrure inferieure un angle egale- 
ment obtus. Une petite dent obtuse sur le milieu basal de 
l'ecbancrure inferieure. Ouverture du tube anal grande, ronde. 
Styles courts, a base largo, transversale, quadrangulaire, pro- 
longed vers le baut en forme de corne a leur angle exterieur, 
arques l'unvers l'autre en forme detenaille; atteignantpresque 
le tube anal: accoles a la base. 



! 



FIEBER. — CICADINES 143 

$. J'ai vu deux nymphes $, dont 1'abdomon manquait, 
comme originaux du Delphax raniceps. Boh. Vet. Ak. Handl. 
Nya. sv. Horn. 1847. p. 52. 19. — Stal. Delph. Oefv. 1854. p. 
197. 35. EUes etaient entierement jaunatres, avec des gaines 
elytrales (hemelytris abdomine vix dimidio brevioribus, cum 
sutura non contiguis, valde distantibus. Stal : Ce qui n'est le 
cas qu'a l'etat de nymphe.). ^ . Avec elytres completes 2 1/3 
mm. Corps avec elytres couites, noires, 1 3/4 m.m. Suede, 
Allemagne. Jassidaeus morio. Fieb Delph. 1866. p. 520. — 
Ditropis atratula Kbm. G. p. 43. 4 1. J. morio. Fieb. 

51° genre. Metropis, Fieb. 
Delph. p. 521, 15. pi. 8. 14. 15. 

Les deux especes suivantes, a elytres courtes chez les c ^. 
rcssemblent beaucoup a Jassidaeus, mais sont faciles a en dis- 
tingucr grace au front, et a l'abdomen qui chez Metropis n'est 
que progressivement retreci en arriere, tandis qu'il est arrondi 
chez Jassidaeus. Le pygophore, vu d'en haut, est chez Metro- 
pis transversal, rectangulaire, preeminent. Labre, rostre, pat- 
tes jaunes. Les exemplaires $ ont ie corps entieremeut blanc 
Jau nitre, des elytres longues, developpees, transparentes, clai- 
res. Bord frontal legerement arque en dehors a sa moitie infe- 
rieure; cotes des segments dorsaux avec une rangee de fosset- 
tes superficielles. 

Sommet du front et vertex arrondis en avant. Front large, 
presque hexagonal grace a ses cotes qui sont d'egale largeur 
entre les yeux, et retrecis vers le clypeus a partir de Tangle in- 
ferieur des yeux, fortement bombe, avec 2 traces apparentesde 
carenes paralleles, presque aussi long que large entre les yeux. 
Passage au vertex arrondi. Clypeus avec une carene mediane 
apparente. Labre et rostre jaunes. Vertex transversalement qua- 
drangulaires a peine visiblement arque anguleusement en 
avant avec de petites fossettes entre ses aretes, qui sont faibles 
mais distinctes. Vertex roussatre en avant. Pronotum un peu 
plus long que !a moitie du vertex ; echancre en arriere en angle 
obtus tres superficiel; a carenes lalerales arquees autour des 



144 REVUE ET MAGA8IN DE ZOOLOGIE, 1879. 

yeux, calleuses; portaat ea arriere, pres du bord 2 courtes pe- 
tites carenes apparentes et inclinees Tune vers 1'autre : 2 points 
enfonces en avant ; tres finement chagrine comme le mesono- 
tum. Mesonotum de moitie plus long que lepronotum, bombe, 
avec carene mediane et laterales visibles, et deux points 
enfonces sur le milieu. Antennes jaunes; art. basilaire noir. 
Elytres un peu plus longues que le milieu du dos, tronquees 
posterieurement, tres finement ruguleuses transversalement. 
Abdomen noir ; milieu dorsal en arete. Pattes entierement 
d'un jaune soufre. Extremites du dernier art. tarsal et ongles 
bruns. Corps tout noir. 

(j*. Pygophore noir; un peu plus large en bas qu'en haut; 
a. echancrure superieure en angle aigu, large; vu de cote le 
bord tres oblique de l'echancrure forme avec le bord posterieur 
qui est vertical, un angle tres oblus ; echancrure inferieure 
en angle superficiel, et portant une fossette superficielle sur 
cbacun de ses 2 cotes. Ouverture du pygophore en ovale large 
en bas, comprime, arrondi en haut. Tube anal noir ; ses Lords 
larges et se terminant vers le bas en 2 crochets roussatres, 
accoles, incourbesvers l'interieur etl'arriere. Styles jaunatres, 
bruns au dos, se touchant presque a la base, divergents, pres- 
que subules, vus de cote en triangle a cotes longs, aigu, dont 
Tangle inferieur emousse est dirige vers l'exterieur et 1'arriere, 
quelque peu sinues du cote interieur, ondules a leur extremity 
tres retrecie, a pointe quelque peu en crochet, emouss^e. 
La § manque. 

3*. 2 1/2 m.m. Pas rare a Monbach dans les forets de pins ; 
mai, juin. Atropis latifrons Kbm. Gic. p. 18. 19. (Orig.). . . 
9. M. latifrons Kbm 

— Sommet du front en angle presque droit, ou obtus. Vertex 
obtusement anguleux en avant % 

2 . Front pentagonal, a cotes courts en haut, atteignant sa grande 
largeur entre les angles superieurs des yeux. Les cotes du som- 
met du front visiblement plus courts que les cotes qui se diri- 
gent de Tangle superieur des yeux vers le clypeus, et formant 
un angle apical un peu plus que droit. Clypeus bombe. Fiont 






PIEBEB. — CICADINES 145 

avec une faiblecarene mediane vers le bas. Art. basilaire des 
antennes bruoatre; 2 e art. jaunatre. Vertex parfois largement 
brua roussatre. 

(f . avec elytres courtes, noires ; 2 1/2 m.m.; avec elytres 
longues, brun clair, transparentes sur le milieu, a nervures 
brunes ; 3 1/2 m.m. Pygophore vu de derriere largement 
ovale; vud'en haut traQsversalement quadrangulaire, a echan- 
crure profonde, triangulaire a la base, puis elargie vers 1'intg- 
rieur a partir d'un angle emousse. Vu de cot6 le bord droit, 
oblique, de 1'echancrure forme un angle presque droit avec le 
bord posterieur qui est echancre en rond, et qui se termine 
vers le bas en une courte dent obtuse, blanche, A partir de 
cette dent le bord posterieur passe au lobe median du bord in- 
ferieur doucement sinue. Styles jaune roussatre, divergents 
depuislabase ; vus de cote trapezoidaux, avec une pointe pro- 
lougee en avant vers l'interieur, forte, et quelque peu incour- 
bee. Tube anal enfonce ; a ouverture arrondie, et dont les 
2 bords sont rapproch6s et termines chacun vers le bas en une 
courte pointe roussatre qui n'atteint que le milieu du pygo- 
phore. 

9 4 1/4 m.m. Corps tout jaunatre. Les elytres tres finement 
chagrinees, completes, d'un jaunatre pale, a bord apical int£- 
rieur largement dilue de brunatre; a nervures apicales bruna- 
tres au point dilue. Front avec des carenes a peine indiquees. 
Plaques laterales longuement sinuees sous la base qui est pres- 
que en trapeze, puis elargies, et se terminant en pointe. Hon- 
grie, Adlerberg pres d'Ofen (D r Mayer), Suisse, Visp (sous le 
nom de L. obscurella Frey), Autriche (Frauenfeld) . Merropis 

Mayri : Fieb. Delph. p. 529. pi. 8. fig. 14 

2. M. Mayri. Fieb. 

Front allonge, presque heptagonal grace a ses c6tps presque 
brises 4 angle au niveau des angles inferieurs des yeux. Front 
finement chagrine ; son sommet a cotes courts, et en angle 
tres obtus. Carenes frontales tres faiblement indiquees. Art. 
basilaire des antennes noiratre. Elytres finement ruguleuses 
transversalement ; courtes chez rf et $. 

(Revue et Magasin de Zoologie, 1879). « 10 



146 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOCUE, 1879. 

(-j*. Vu de derriere le pygophore est en losange a cotes longs 
vers le haut, et dont Tangle inferieur est tres obtus etarrondi. 
Echancrure superieure en triangle a cotes droits, prolongee 
seulement jusqu'au milieu du pygophore. Bord de l'echancrure, 
vu de cote, droit, oblique, et formant avec le bord posterieur, 
qui est presque vertical, un angle obtus, replie vers l'interieur. 
Vers le bas le bord posterieur passe a l'echancrure semi-circu- 
laire inferieure, au bord de laquelle se rencontrent trois im- 
pressions semi-circulaires. Styles bruns; vus de c6te trapezoi- 
Haux, avec une pointe prolongee vers l'interieur et l'avant, 
aigue, subulee. Tube anal a peine preeminent, noir, a ouver- 
ture ovale, avec 2 crochets inferieurs accoles, incourbes vers 
l'interieur a Textremite, jaunes. Vus de derriere les styles 
divergent, et se touchent a la base. 

$. Entierement jaunatre. Elytres courtes, pas de la moitie 
de la longueur du dos . Plaques laterales sinuees sous la base 
qui est triangulaire, allongee, elargies sous le milieu, et se ter- 
minant en pointe pres de Tangle du dernier segment ventral. 
Ouverture anale semi-circulaire. 

(f . 2 1/2, 9 3 1/2 m.m. Apennins (Mink). Metropis maura. 

Mk. Fieb. Delph. p. 530. pi. 8. fig, 15 

3. M. Maura. Mk.^ 

52 e genre. Digranotropis, Fieb. 

Delph. p. 521. 16. pi. 8. 17. 

Delphax auct. 

Tige des carenes frontales, qui sont reunies en fourche, tres 
courte au-dessus du clypeus. Tete entiere noire jusque sur le 
vertex entre les carenes, toutes les carenes et bords blancs. 
Pro- et mesonotum blanc jaunatre. Milieu du mesonotum jau- 
natre, avec une ligne mediane blanchatre. Elytres courtes, un 
peu plus longues que le milieu du dos, ternes, a nervure mar- 
ginal forte et blanchatre, les secteurs blanchatres. Art. 
antennaires jaunatres, noirs a la base. Pieces sternales noires, 
plus ou moins largement bordees de blanc. Hanches et cuisses 



FIEBER. — CICADINES 147 

noires ou noiratres ; a extremites claires ; tibias noirs dans les 
cannelures chez le ^ . Derniers art. tarsaux bruns. 

<£ ' . Dosjaunatre ; pare surle milieu d'une large bande noire, 
portant une rangee de taches jaunes a l'arete dorsale qui est 
tres saillante; sur les cotes 2-3 rangees de taches noires sou- 
vent confluentes ; quand ces taches sont confluentes elles don- 
nent naissance a, 2-3 rangees de taches jaunes. Pygophore vu 
de derriere circulaire, sinue vers le bas et etire en un court 
angle emousse ; vu d'en haut en trapeze transversal ; avec une 
echancrure profonde, en triangle aigu, a cotes droits, et portant 
generalement une tachejauneau bord interieur. Vu de cote le 
bord oblique de 1 echancrure forme avec le bord post^rieur, qui 
est sinue et oblique vers le bas et l'avant, un angle obtus (in- 
courbe et pointu vers l'intt5rieur) Angle infe>ieur tres obtus ; 
echancrure inferieure profonde, largement ouverte, petitement 
arrondie a la base. Pygophore vu par en dessous large en 
arriere, en forme de cloche allongee et a c6tes droits. Styles 
noirs ; vus de derriere subules, droits, redresses, a pointe 
jaune ; vus de c6te a base large, elargie en forme de bee 
emousse vers l'arriere et 1'exterieur ; prolonges en forme de 
corne allongee, a pointe jaune incourbee vers I'interieur. 

$. Abdomen blanchatre ; sa ligne dorsale qui est en arete, 
et le bord posterieur de ses segments, blancs. Dos pare des 
2 c6tes de taches transversales, quadrangulaires, jaunes, limi- 
t6es de noir, a cote desquelles se rencontrent de larges taches 
blanches ; puis rapprochees du bord se trouvent sur les parties 
jaunes des taches etdes traits noirs, formant presque des ban- 
des ; souvent cependant les dessins noirs sont evanescents. 
Segments ventraux noirs, bordes de blanc, portant des points 
noiratres dans leurs angles qui sont clairs. Plaques luterales 
rubuniformes, progressivement elargies en arriere, presqui; 
tronquees obliquement et courtement en arriere, a tiers basal 
noir. Tariere noire. Goleostron noiratre a l'extiemite. 

(/*.$. Russie meridionale ; Sarepta (Frey, Winnertz, Bec- 
ker). Dicranotropis Beckeri. Fieh. Delph. p. 538. 1. pi. 8. fig. 
17 1. P. Beckeri. Fieb. 



148 REVUE ET MAGASIN DE >:<><") LOUIE, 1879. 

— Tige des carenes frontales, qui sont reunies en fourche, pro- 
longed jusqu'au milieu, ou jusqu'au-dela du milieu du front. 
Dos noir chez le ^ , avec une rangee de petites taches jaunes 
sur l'arete dorsale, qui est saillante. Extremite du dernier art. 
tarsal brune 

2. Vallecules du front, du clypeus et tete noires. Chez la 9 se 

rencontre paifois une ligne jaunatre dans les vallecules. Ely- 
tres de ^ et 9 ordinairement un peu plus courtes que l'abdo- 
men, arrondies posterieurement, brunatres, aussi brunatres 
chez les 9 a elytres plus longues que l'abdomen ; nervures 
brunes, livid es chez le ^ ; bord arque brunatre; les nervures 
finement granulees. Art. basilaire des antennes en majeure 
partie noir ; 2 e art. noir a la base. Pro- et mesonotum jaune 
livide, ou bien brunatre ; pronotum portantparfoisen avant une 
tache jaunatre ; les carenes souvent blanchatres. 

(-f . Pygophore vu de derriere ovale, plus large en haut, ar- 
rondi en haut et en bas; vu d'en haut transversalement qua- 
drangulaire, a angles posteriears largement tronques, echan- 
crure triangulaire a la base et a bord jaune ; sinuee courtement 
vers Tangle exterieur. Vu de c6te le bord oblique de l'echan- 
crure forme un angle presque droit avec le bord posterieur, qui 
est quelque peu sinue. Echancrure inferieure courte, presque 
cordiforme, large. Pygophore vu par en dessous large, en forme 
de cloche retrecie a la moitie basale; noir. Styles vus de der- 
riere accoles a la base, incourbes vers l'exlerieur, et inclines 
Tun vers l'autre en forme de tenaille, prolonges jusque entre 
les 2 fortes dents jaunatres des angles inferieurs du tube anal ; 
vus de cote les styles sont proeminents ; leur base noire, inver- 
sement trapezoidale, est presque horizontale et ils se redres- 
sent vers le haut, presque a angle droit, a l'extremite de cette 
base; a pointe aigue. Sternum et abdomen bruns ou noirs. 
Hanches brunnoir. Pattes d'un jaune livide. Extremite du der- 
nier art tarsal brune. 

9. Plaques laterales a base presque triangulaiie, quelque peu 
sinuee, large ; se touchant par les angles interieurs ; quelque 
peu sinuees sous la base, arrondies en arriere, et seterminant 



FIEBER. CICADIXl'.K 149 

en pointe a la pointe du dernier segment ventral scinde. Dos 
brun jaunatre; pare sur les cotes de 2 rangees de tacb.es noi- 
res. Ouverture anale semi-circulaire; a angles inferieurs tres 
epaissis. Segments ventraux noiratres, avec de petites taches 
noires ; ou bien bruns ; les segments bordes de blanc. Hanches 
avec une tache brune. Pattes comme chez le ^ . 

^ . avec elytres courtes 2 1/2 m.m — 92 1/2-3 m.m. 

(/.$. avec elytres completes 3 1/2-4 m.m. — Suisse : Va- 
lais, bordsde l'Aar, Jura, France. Delphax flavipes.Sign. Ann. 

Soc. eutom. 1865. p. 129. — Fieb. Delph. pi. 8. 17 

2. D. (lavipcs. Sign. 

Vallecules frontales orangees ; carenes et bords frontaux plus 
ou moins largemeut bordes de noir. Interieur de la fourche du 
front et sillons du vertex coinbles de noir 3 . 

Carenes et bonis frontaux etroitement bordes de noir. Front 
le plus largement arque en dehors sur le milieu des cotes; si- 
nue eotre les yeux vers le sommet, retreci presque en ligne 
droite depuis les yeux jusqu'au clypeus, point ou le front est 
visiblemeut plus etroit qu'au sommet. Toutes les carenes for- 
tes. Passage au vertex sous un angle droit quelque peu arrondi. 
Fossettes de la nuque, pro- et mesonotum oranges chez la 9s 
brunatres chez le <-j*. Les carenes blanchatres ; la mediane du 
mesonotum abregee en arriere. Vertex presque quadrangulaire, 
peu proeminent au-dela des yeux. Carenes laterales du prono- 
tum presque situees contre les yeux,et peu incourbees.Les points 
enfonces du pronotum brunatres chez le ^ . Rostre prolonge 
jusqueentre les hanches intermediaires. Elytres pas de moitie 
aussi longues que le dos, arrondies posterieurement, d'un jaune 
livide chez le ,-f , orange chez la §, a bord blanchatre. Nervu- 
res a peine plusclaires, non graoulees. Dos noir; ses arceaux 
tres finement bordes de jaunatre, eta pointe mediane jaunatre, 
saillante. Corps brun, a bords livides. Antennes d'un jaune 
argileux. Pattes livides. Dernier art. tarsal brun. Cuisses pos- 
terieures brunes, aextremite plus claire. 

J 1 . Orangee comme les pattes, dont le dernier art. tarsal est 
brun (1'abdomen manque). 



150 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

rf . Pygophore a pourtour en large ovale, atteignant sa plus 
grande largeur au quart inferieur ; a angle superieur tres in- 
courbe vers l'interieur ; vu de cote tres etroit ; bord superieur 
de l'echancrure court, oblique, formant avec le bord posterieur, 
qui est quelque peu oblique vers l'arriere et le bas et presque 
droit, un angle tres obtus et a bord blanc. Base de l'echancrure 
superieure recouverte par le dernier segment dorsal, qui est 
tres retreci vers le bas. Tube anal enfonce, a bord inferieur 
epaissi en rond et quelque peu sinue. Styles vus de derriere 
rapproches, redresses, prolonges presque jusqu'au milieu de la 
cavite du pygopbore; d'un jaune roux pale, presque en forme 
de S, renfl^s a la base : vus de cote en forme de corne, un peu 
incourbes en haut et emousses ; largement elargis vers l'inte- 
rieur a la base, en forme de dent arrondie en dessous. Cavite du 
pygophore noire, etroitement jaune en bas. Ecbancrure infe- 
rieure du pygophore large, arrondie. Segments ventraux 
noirs, bordes de jaune ; milieu du ventre jaune-orange a la 
base. 

^ , 2 1/2 m.m.; Q 2 3/4 m.m. Suisse : St Maurice; pas 
rare (Heyden orig). Dicranotropis divergens. Kb. Cic. p. 41. 3. 
, . . . 3. D. divergens. Kbm.j 

Vallecules du front et du clypeus roussatres ; les carenes et 
les bords du front bordes de noir mordille. Eiytres ordinaire- 
ment plus courtes que l'alidomen chez ^ et $, arrondies pos- 
terieurement, livides, a bord posterieur blanchatre, avec une 
tache brune arrondie dans Tangle interieur. Eiytres rarement 
developpees du ^ plus longues que le dos, claires, a angle 
forme par la tige de la fourche etla commissure seul brun, et a 
nervures et bord arque jaunatres. Pro- et mesonotum pales ou 
d'un jaunatre argileux ; oranges entre les carenes qui sont 
blanchatres : parfois se rencontrent deux taches noiratres aux 
carenes exterieures du mesonotum, ou bien le mesonotum est 
noir en dehors des carenes. Antennes et rostre jaunes. 

^ . Pygophore noir; vu de derriere a pourtour pyriforme ; 
vu d'en haut en quadrangle transversal, a, echancrure angu- 
leuse, profonde. a cotes droits jusqu'au milieu, puis brises a 



FIEBER. — CICADINES 151 

angle tres obtus et passant aux lobes lateraux qui sont gros, 
emousses, proeminents en forme de corne, et incourbes vers 
I'interipur. Vu de cote le bord posterieur est fortement sinue 
en haut sous le lobe, et se dirige assez obliquement vers le bas 
et l'avant a l'echancrure profonde, en angle aigu, inferieure.du 
pygophore. Pygophore vu par dessous en forme de cloche 
allongee, etroite, a cotes droits. Styles jaunes, inseres sous le 
milieu du pygophore, a base courte et large, armes a Tangle 
interieur d'une courte pointe brune subulee, prolonges etroite- 
ment en forme de corne de largeur egale, redresses, emousses 
a 1'extremite, arques encore au-dessus de la pointe basale brune 
d'une petite gibbosite. Tube anal arrondi ; ses pointes inferieu- 
res, accolees, jaunes, courtes, piolongees vers le bas entre les 
styles. Corps et banches noirs; cuisses brunes, amoitie apicale 
jaunatre ; tibias et tarses jaunes. 

£. Plaques laiorales a base etroite. elargies a c6les droits en 
arriere, etarrondies. termineesen une courte pointe; blancha- 
tres ou bien noiratres a la base. Pattes et corps tout jaunes; 
une tache noire aux piece? sternales posterieures. Dos plus ou 
moins jaune livide. Arete dorsale blanchatre. Dos pare sur les 
cotes de 3 rangees de points noirs qui sont reunis a la base 
pour former des taches ; ou bien comme chez le ^ . Ventre 
jaunatre ou brun ; dans les angles des segments scindes se ren- 
contrent toujours plusieurs points bruns. Quand la coloration 
est brune, les bords ventraux sont blancs, et parfois encore 
pares d'une ligne noire. Tariere jaune ou avec une bande noire 
basale. Goleostron jaunatreou bienbrun seulement ;i 1'extremite. 

,£ . 2 2/3 m.m.; avecelytres completes 4 m.m. 

§ 3-3 1/3 m.m. Repandu dans toute l'Europe. Delpbax ha- 
mata Boh. Handl. nya. Sv. H. 1847. p. 45. 14. — Flor. Rh. 
2 p. 51. 7. — Marsh, m.m. 1865, p. 288. 9. — Dicranotropis. 
Fieb. Delph. pi. 8. 17. — Kb. G. 41. 2. — Scott, m.m. 1870. 
p. 73. 1. — Delphax notula. H-S. Pz. F. 143, 19. — D. stria- 
tellaStal. Delph. CEfv. 1854 (a l'exclusion de Fall.) — ? Haga- 
mia. Am. Mon. 401 4. D. hamata. Boh, 



152 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

53 e eenre. Achorotile Fieb. 



& v 



Corps noir ; les 2 premiers segments dorsaux blancs ; chaque 
segment pare sur les cotes d'une rangee de fossettes qui sont 
parfois bordees de blanc jaunatre. Tete livide ou brunatre ; 
jaunatre vers le haut jusque sur le vertex, ou bien noire sou- 
vent chez le ^ . Antennes noires, ou bien avec le 2 e art. jau- 
natre, et noir a la base. Pro- et mesonotum blanc jaunatre ; 
noiratres ou brunatres en dehors des carenes ou bien quelque 
peu au-dela des carenes vers l'interieur. Souvent le milieu du 
pro- et du mesonotum est largement ou etroitement blanc jau- 
natre, et les cotes sont noirs vers l'exterieur en dehors des 
carenes laterales. Quelques pustules blanchatres sur les care- 
nes du pronotum, qui sont arquees ; une pustule a l'extremite 
de la carene laterale du mesonotum. Elytres courtes du ^ . 
noires; de la 9 livides, jaune brunatre, diluees de brunatre au 
bord posterieur. Elytres completes du ^ plus longues q-\e l'ab- 
domen, quelque peu elargies au bord arque interieur, ternes, 
transparentes, a nervures jaune brunatre, lisses, a bord arque 
fort, brun. Nervure marginale livide ; commissure et nervure 
fourchue du clavus noiratres ; pointe du clavus diluee de bru- 
natre jusqu'au bord arque. Pattes brun noir; extremites des 
cuisses et des tibias, trochanters, blanc jaunatre.Tarses bruns ; 
le dernier art. seul brun aux posterieurs. 

^ . Pygophore vu de derriere en pentagone allonge, etroi- 
tement tronque en haut, a cotes longs, a pointe courte en has, 
et a angles lateraux largement arrondis; vu d'en haut trans- 
versalement quadrangulaire, court, avec une echancrure en 
triangle rectangulaire qui envahit toute sa largeur ; vu de cote 
vertical, a bord de l'echancrure court, oblique, et formant avec 
le bord posterieur, qui est quelque peu sinue, un angle obtus. 
Le bord posterieur du pygophore semble, vu par en dessous, 
arme de 4 dents situees sur une ligne presque droite. Styles 
noirs, a base large, accolee, lanceoles, redresses, a pointe su- 
buleo incourbee vers le haut. Tube anal enfonce; a ouverture 
large, arrondie ; a angle median, inferieur, emousse; ses cotes 



FIEBER. — CICADINES 153 

prolonges en une forte come subulee dirigee vers Text6rieur 
par-dessus le sinus du bord post^rieur du pygophore. 

9. Plaques lat6rales quelque peu sinuees a paitir de leurs 
bases qui sont obtusement triangulaires, et qui se toucheut par 
les angles interieurs ; e'largies enarriere et arrondies,prolongees 
en pointe jusqu'en avant de Tangle du dernier segment ventral 
scinde ; noiiatres, les angles de la base noirs. Segments ven- 
traux noirs, & bords blanks. Coleostron noir ; sa moitie basale 
livide. Dos comme chez le <£ . Ouverture anale semi-circu- 
laire, a parois minces et a angles arrondis 

^.9. avec elytres completes 2 1/2-3 1/2; rf av. elytres 
courtes 2 1/3, 9 2 1/2 ra.m. Suede, orig. — Delphax albosi- 
gnata Dhlb. Vet. Ak. H. Calmar. 1850. p. 199 ; elytres courtes. 

— Stal. Delph. Oefv. 1854. p. 196. 31 ; les 2 formes d'elytres. 

— Fieb. Delph. pi. 8. 16. — Scott, m.m. 1871. p. 196, \. — 

D. fuscinervis. Boh. Vet. Ak. H. 1850? p. 113 

I. A. albosignata Dhlb. 

Jdune argileux ; une iar^e baude trausversale brunatre au 
sommet du front : les pustules jaunes au sommet du front. 
Front rectangulaire, allonge, de largeur egale; ses 2 carenes 
paralleles et rapprochees. Une bande brunatre s'etendant par- 
dessus les c6tes du pro- et du mesonotum, Tangle interieur 
des gaines elytrales (etat de nymphe), et les c6tes du'dos. 
Segments dorsaux portant une rangeede fossettes sur les cotes 
dans les parties envahies par la bande brunatre. Tarses biarti- 
cules (nymphe). Antennes jaunatres. 9- Drig. Suede, sur les 
herbes des lieux marecajeux. Delphax bivittata. Boh. Vet. 
Ak. H. 1849. p. 258. — Stal. Delph. Oefv. 1854. p. 196, 30. 
(nymphe). Les gaines elytrales et les tarses biarticules indi- 
quent que Tinsecte n'est pas completement developpe. II est 

probablement lanymphe 9 de l'A. albosignata 

. . 2. A. biviUala Boh. 



154 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

54 e genre. Stiroma, Fieb. 
Delph. p. 521. 18. pi. 8. 18. (Ditropis par erreur). 

Carenes frontales et bords lateraux filiformes jusque sur le 
vertex. Elytres a moitie developpees brunes ou noires, a bord 
posterieur largementblanc. Dos du <~f noir ou brun. Pygopbore 
vu d'en haut court, transversalement quadrangulaire, son 
echancrure situee sur le milieu, et petite, triangulaire .... 2. 

Carenes frontales emoussees, tres faiblement indiquees sur 
le vertex; vertex souvent pare de 3 fossettes. Bord du front 
tranchant, non carene 3. J 

Carenes frontales separees au niveau du clypeus , fortes 
comme les bords lateraux ; carenes et bords bordes plus ou 
moins de brun fonce ou de noir ; les vallecules a ponctuation 
enfoncee. Elytres de moitie aussi longues que le dos, parees 
souvent dans 1'angle basal d'une tacbe blanche transversale. 
oblique; bord posterieur borde de blanc mordille. Elytres deve- 
loppees de la 9 quelque peu elargies en arriere, beaucoup 
plus longues que le dos, claires, a nervures jaunatres. Prono- 
tum blanc ; sa moitie amerieure jaune ou roussatre cbez la 9. 
Mesonotum jaune, borde de blanc, ou bien brun, et lisere de 
blanc cbez les 9 * elytres completes. (D. Gollaris Stalj. 
Pattes brun jaune ou brun fonce. Cuisses et tibias jaunatres a 
l'extremite. 

eg . Pygophore vu de derriere en triangle presque isoscele, 
dont les cotes superieurs sont arques, et dont le cote inferieur 
est tres obtusement anguleux sur le milieu ; angles inferieurs 
aigus. Vu de cote le court bord oblique superieur du pygophore 
forme un angle obtus avec le bord posterieur qui est vertical et 
long. Angle inferieur du bord posterieur presque droit. Les 
bords jaunatres jusque dans l'echancrure. Pygophore vu par en 
dessous en forme de cloche a cotes droits; echancrure infe- 
rieure envahissant toute la largeur du pygophore, et en trian- 
gle tres court. Styles jaunatres; vus de derriere tres peu 
redresses, presque horizontaux, lanceoles, bruns et arques en 



FIEBEB. — CICADINES 155 

dehors et vers le haut a la moitie basale ; leur pointe aigue ei 
ciliee. Tube anal court, enfonce, a angles inferieurs triangu- 
laiies, roussatres, divergents vers le bas. 

9. Corps jaune argileux ; couleur fonciere des elytres brun 
jaune ; bordure des elytres blanche. Dos pare d'une ligne me- 
diane blanche; leurs segments noirs exterieurement et a la 
moitie basale ; quelques taches brunes au bord posterieur.Des- 
sous brun jaune ; les segments sciodes pares dans les angles de 
quelques points noirs. Plaques laterales blanches, noires au 
bord iuterieur; a bases emousseos, rapprochees l'une de l'au- 
tre ; etroites, de largeur presque egale, elargies en angle obtus 
interieur avant Textremite, obliques sous cet angle et terminees 
en pointe a Tangle du dernier segment ventral. Souvent le dos 
est noir, et les segments sont par^s d'une rangee transversale 
de points jaunes ; dans ce cas tout le dessous est noir. Ouver- 
ture anale circulaire. 

<-)*. 2-2/4, 9 2 3-/4 m.m.; ailes. 4 m.m. — Suede, Livonie, 
Allemagne, Suisse, France. — Delphax adeljiha. Flor. Rh. 2 
p. 81. 26. — $ ailee D. Collaris. Stal. Oefv. Nya. Sv. H. 
1853. p. 175. 3. — Stiroma. Fieb. Delph. pi. 8. 18. (par 

erreur Ditropis). — Ditropis adelpha. Kbm. C. 43. 5 

1. St. adelpha Flor. 

Garenes frontales et bords lateraux faiblement filiformes : les 
carenes presque reunies au niveau du clypeus ; vallecules du ^ 
noires. Elytres de moitie aussi longues que le dos, noires, a. 
bord posterieur blanc, meme chez les 9 brun jaune. Pronotum 
blanchatre, noir en avant; ou bien livide. Mesonotum jaune 
brunatre, a bord blanchatre. Pattes d'un jaune d'argile. 

<-)* . Pygophore vu de derriere largement ovale, atteignant 
sa plus grande largeur au-dessus du milieu ; vu d'en haut 
transversalement quadrangulaire ; a echancrure mediane 
petite, triangulaire ; a c6ies quclque peu obliques vers l'exte- 
rieuret l'avant; d'un blanc jaunatre en croissant sur toute ?a 
largeur ; abase noire. Vu de cote le bord superieur du pygo- 
phore est ties obliquement deprime vers le bas, et forme avec 
le bord posterieur, qui est legerement sinue, un angle arrondi. 



156 REVUE ET MAGASIN DE Z00LOG1E, 1879. 

Vu par en dessous le pygophore est en forme de cloche a cotes 
sinues, et largement 6vasee a l'extremite. Styles saillants ; \us 
de derriere divergents, en forme de sabre, pourvus a la base,du 
cote interieur, de 2 gibbosites proeminentes, puis termines en 
pointe; a moitie inferieure brune ; l'autre moitie jaune. Tube 
anal enfonce; a ouverture allongee, et a lobes des angles infe- 
rieurs largement lanceoles, acumines, verticaux, roussatres. 

$. Corps entierement jaune brunatre. Segments abdominaux 
pares sur les cotes d'une bande basale noire, en dehors de la- 
quelle se rencontrent des taches noires qui se relient generale- 
ment a la bande precedente, etqui semblent etre les premieres 
traces d'une autre bande. Ventre jaunatre: ses segments parr's 
dans les angles de quelques fins points bruns. Plaques laterales 
blanches, presque droites, de largeur assez egale. a bord tres 
douccment sinue, courtement et obliquement tronquees a la 
base, separees, un peu plus longuement et plus obliquement 
tronquees en arriere, atteignant I'augle du dernier segment 
ventral. Je ne connais pas les 9 completement ailees ; d'apres 
Flor leurs glytres sont beaucoup plus longues que l'abdomen, 
transparentes, claires, ou bien iegerement rembrunies et avec 
des nervures brunatres. 

^. 2 1/4-2 1/2, $ 2 2/3-2 4/5 ; ailes 3 1/2 m.m. Suede, Bo- 
heme, Allemagne (au Brocken). — Delphax moesta. Bob. 
Nya. Sv. 1847. p. 59. 25. 9. — Stat. Oefv. Delph. 1854. p. 
196. 32. (Sans D. collaris qui se rapporte a S. adelpha). — 
Flor. Rh. 2 p. 80. 25 (egalement sans D. collaris). — Stiroma 
Fieb. Delpbac. pi. 8. 18. — Scott, m.m. 1870. p. 74. 5. — D. 
thoracica Stal. Oefv. 1858. p. 356. 6. avec la forme ailee qui 
se rapporte, apres comparaison, a St. adelpba 2. St. moesti*. Boh, 

* Deux especes sont rep&ndues sous le nom de Delphax moesta ; le D r Flor les a 
reconnues, et decrites sous le nom de D. adelpha Flor, et D. moesta Boh. Les D. 
moesta que j'ai rejues en communication de differents pays se rapportent tous au D . 
adelpha qui est une espece plus petite, a laquelle il faut encore rapporter D. collaris 
Stal (apres inspection des types). D. moesta, dont Boheman n'a pas connu le .-/ 
puisqu'ilne decrit que la Q qui ne fut decouverte que par Flor, est identique a l'origi- 
nal que j'ai re^u en communication du D r Stal sous le n° 276., et auquel se rapporte 
aussi le n» 198 D. thoracica Stal, qui en est la J # 



PIEBER. — ( icADINLs 155 

Front etroit, en quadrangle allonge, d'un jaune argileux uni- 
colore, a carenes medianes rapprochees l'une de Tautre, et assez 
paralleles. Passage du front au vertex sous un angle presque 
droit. Elytres courtes et mesonotum noirs ou bruns. Pronotum 
dilue parfois de brunatre au bord posterieur. Elytres completes 
de la $ livides, brunatres a la base, a nervures jaunatres. Pat- 
tesjaunes; dernier art. tarsal brun. Abdomen brun noir ; de 
couleur brun jaune variable chez le <£ . 

(f . Pygophore vu de derriere en large losange a cotes longs 
vers le haut ; dont Tangle superieur est arrondi, et dont les 
autres angles sont emousses. Vu d'en haut le pygophore est 
court, transversalement quadrangulaire, avec une echancrure 
semi-circulaire, large et bordee de jaune. Vu de cote le bord 
de Techancrure est court et forme avec le bord posterieur, qui 
est long et oblique en arriere, un angle ties obtus. Un angle 
egalement obtus a la base du bord posterieur. Echancrure infe- 
rieure tres courte. Styles brunatres ; vus de cote divergents 
vers Texterieur; arques en dehors du cdte interieur vus de 
derriere, lanceoles, finement acumines ; vus de c6le plus for- 
tement arques en dehors vers l'arriere et l'exterieur ; armes a la 
base d'un court crochet quelque peu incourbe vers le haut. 
Corps noir. Pygophore largement jaune a la base. Tube anal 
jaune, arme vers le bas de 2 lobes triangulares et larges. 

9. Abdomen variable ; noir, ou bien brun jaune avec 2 rau- 
gees de points noiratres sur les cotes. Plaques laterales blan- 
ches, ou bien noiratres chez les individus noirs; a bases cour- 
tement et obliquement tronquees, non accolees ; sinuees sous 
la base, posterieurement quelque peu eiargies en arc, et retre- 
cies en pointe vers Tangle du dernier segment ventral. Coleos- 
tron ordinairement d'un jaunatre unicolore ; noir a Textremit6, 
ou bien entierement chez les exemplaires noirs. Ouverture 
anale jaunatre, semi-circulaire. 

(f. 2 1/3 , $ 3 2/3 m.m.; $ ailee 4 1/4 m.m. France, An- 
gleterre, Suede, Suisse, Corse, sur les fougeres. Delphax Pteri- 
dis. Spin, in litt. — Am. mon. 1847 (dans Ann. Soc. E.) 
n<> 359. Pteridetha. — Delphax pteridis. Boh. Oefv. 1852. p. 



158 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

115. — Stal. Oefv. Delph. 1854. p. 197. 34. — Marsh. M.M. 
1865. l.p. 201.4. — Stiroma l Ditropis) Fieb. Delph. pi. 8.18. 
— Scott. M.M. 1870. p. 73. 3. — Ditropis. Kb. G. p. 42. 2. , 
3. St. Pteridis. Gene 

— Front large, retreci vers le clypeus , longitudinalement 
bombe , passage au vertex arrondi ; 2 taches noires libres ou 
bien confluentes et formant baade, au-dessus du clypeus. Me- 
sonotum noir en dehors des carenes laterales ; ou bien enliere- 
ment brun noir chez les 9 ailees. Dernier art. tarsal noir, a 
base jaunatre. Styles bruns, a extremites roussatres. Elytres de 
moitie aussi longues que le dos, pales comme les elytres 
completes. Clypeus fortement bombe. Pattes et antennes jaune 
clair 4 

4 . Abdomen du <£ noir, ou bien jaunatre et de chaque cote avec 
une large bande laterale noire ou brune. Front atteignant sa 
plus grande largeur sur le milieu ; pare a la base de 2 grandes 
taches noires triangulares, confluentes au-dessus du clypeus, 
contre les carenes medianes. Pattes jaunes. Dernier art. tarsal 
brun ; parfois se rencontre une bande brunatre aux cuisses. 

,-f . Pygophore vu de deniere en pentagone allonge, arrondi 
et a c&tes longs au sommet; a base en rectangle emousse et a 
cotes courts et obliques ; a angles lateraux arrondis. Vu d'en 
haut le pygophore est transversalement quadrangulaire, a 
echancrure grande, triangulaire, et a c6tes sinues. Vu de cote 
le bord superieur oblique du pygophore forme avec le bord pos- 
terieur, qui est borde de blanc, quelque peu sinue, et presque 
vertical, un angle un peu plus que droit. Du cote inferieur le 
bord passe en arc a Pechancrure en angle aigu du cote inferieur 
du pygophore. Pygophore vu par en dessous en demi-ovale. 
Styles redresses, a base trapezoidale (vus de cote),anguleux du 
cote interieur, lanceoles vers le haut, avec une forte pointe in- 
courbee, acuminee ; leur arete dorsale repliee en demi-cercle 
depuis le bas de la pointe jusqu'a Tangle basal. Tube anal quel- 
que peu proeminent ; les lobes de ses angles inferieurs brises 
vers le bas, lanceoles, courts, divergents, rapproches a la base. 
Mesonotum parfois noir aussi a la base, enfre les carenes late- 



FIEBEK. — OH.A.DINES 159 

rales. Elytres completes de ^ et £ hyalines, a nervures jauna- 
tres, a bord arque noiratre jusqu'au milieu du bord exterieur. 

9. Segments ventraux noirs ou bruns, etroitement hordes 
de blanc. Plaques lalerales a bases en demi-ovale allonge et 
obtusement anguleuses en arriere , accolees ; quelque peu 
sinuees, de largeur presque egale, arrondie.' a l'extrernite, pro- 
locgees obliquement et en courte pointejusqu'a Tangle du der- 
nier segment veutral. Ouverture anale arrondie, petitement 
sinuee en dessous. 

( ^.3;$4m.m. rf et $ ailSs 4 3/4 m.m. Suede, Angle- 
terre, Livonie, France, Allemagne, Baviere, Autriche, Suisse; 
probablement encore repandue ailleurs. Delphax nasalis. Boh. 
Ilandl. 1847.41. 11. — Stal. Delph. Oefv. 1853. p. 197.33. — 
Marsh. M.M. 1865. 1 p. 227. 7. — Scott M.M. 1870. p. 73. 2.— 
D. mutabilis Boh. Handl. 1847. 43. 13; avec 6lytres courtes. — 
Stiroma (Ditropis) Fieb. Delph. p. 631. 2. pi. 8. 18. - D. bica- 
rinata. H. S. Nom. p. 66. — Pz. F. G. 143. 21. — Ditropis 
Kbm. G. p. 43. 3 4. St. nasalis. Boh. 

Abdomen et pygophore d'un jaunatre argileux. Front forte- 
ment bombe ; pare de chaque c6te au-dessus du clypeus, entre 
la carene medianeet le bord lateral, d'une tache noire allon- 
gee. 3 fossettes sur le vertex. Elytres courtes, pas de moitie" 
aussi longues que le dos; tronquees posterieurement en ligne 
droite. Dernier art. tarsal presque entierementbrun. 

^ . Pygophore vu de derriere oval^ire ; arrondi largement 
en bas, etroitement en haut; vu d'en haut court, transversal, a 
cchancrure petite cl nrrondie. Vu de c6te son bord superieur, 
qui est court et oblique, forme avec le bord posterieur, qui est 
long, oblique et droit, un angle obtus. Angle inferieur du bord 
posterieur eg^iement obtus, et passant a la petite echancrure 
iaferieure qui est arrondie. Pygophore vu par en dessous en 
demi-ovale transversalement tronque. Styles petits, divergents 
vers l'exterieur, a base quadrangulaire presque prismatique, 
accolee ; retrecis vers l'exterieur et avec une arete , oblique- 
ment tronques au sommet, et termines en pointe d'hamecon. 
Tube anal quelque peu preeminent, a ouverture arrondie, a 



1(30 REVUE ET MAfi.VSlN DE ZOOI.OGIE, 1879. 

lobes inferieurs incourbes vers I'exterieur, rapproches a la base, 
subules. Corps entierement d'uQ jaunatre argileux. 

$. Les 3 avant-derniers segments ventraux transversaux et 
droits, sur le milieu, a cotes brises sous un angle obtuset diri- 
ges obliquement vers l'angle lateral. Dos dilue de brunatre sur 
les cotes. Plaques laterales longues, prolongees jusqu'en avant 
de l'extremite du coleostron ; en pointe a la base, elargies vers 
le milieu et etranglees pour former une grande dent obtuse, 
plaques etroitement terminees en forme de sabre sous le point 
etrangle". Ouverture anale en demi-cercle deprime" ; presque 
reniformo. 

(/. 3 1/4, 2 4 m.m. Suisse (Frey). 

Stiroma afflnis Fieb. Delph. p. 531. 1. pi. 8. 18. — Scott. 
M.M. 1870. p. 73. 1 5. St. affinis. Fieb r 



REV UK 

DU GROUPE DES PSI LO PTER1TES 



PAR 



M. JAMES THOMSON 



Feu 1ft regrette professeur Lacordaire (Gen. Col. IV, 1 s :. 7 , 
p. 20 j est le createur de ce groups, qui, avec ceux des chryso- 
chroites et des chalcophorites vrais, composeut la seconde 
tiibu de la familee des Buprkstides du meme savant. 

Fort peu homogenes sous le rapport morpholoqique ou du 
facias, les Psilopterites sont par contre tres peu aptes a se lais" 
ser divisor en genres vraiment bien tranches. 

Cependant, vu le nombre tres considerable d'GSPECES qui cons- 
tituent le grand oeniie Psilopter.v, nous pensous qu'il est utile, 
pratique, indispensable meme d'y etablir un certain nombro de 
coupes. Faute de quoi Vehicle de ces insectes resterait ties diffi- 
cile, et leur arrangement syslematique non moins defectueux. 

Notre but actuel est done de proceder a une revision com- 
plete des Paii.opiEiuTES. Reste aux entomologistes a juger si 
nous avons reussi dans cette tache. 

M. E. Saunders (Cat. Bupr. 1871,2'. 22 et suivanles), a donne 
la nomenclature de 222 especes de Psilopterites, et Ton en 
connait actuellement pres de 250. Notre collection renferme 
216 especes de ces insectes representees par pres de 900 indivi- 
dus. Sur ce nombre d'ESPECES, 87 constituent des types dont la 
plupart sont de notre creation. 



i Revue et Matr. de Zoologie. 1 379. . 11 



TABLEAU SYNOPTIQUE 



GROUPE DES PSILOPTERITES 

Antonnai'um cavitates magna 1 , trigonae, inlus apertne ; scutellum 
eonspicuum ; tarsorum posticorum artic. Ins generality sequente 
nee longior. 

I. Tuberculi frontalesin antennar. cavi- 
tatibus siti : 

A.. Tarsi mediocriter lati : 
f. Pfothorax lateribns anticis hand 
integraliter marginatus : 

Elytrorum epipleura liaud dilatala ; 
O +■ abdomen general, simile, nee la- 
minatum: {Ins. Cosmopolita) : G. 1. Psiloptera. 

Antenna 1 artic. Has elongatus; proster- 
nnm antico utrinque transversa sulca- 
tum, nullomodo armatum : {Ins. Afri- 
can'.') : G. 2. Chalcoplia. 

f|. Protborax lateribns anticis mox nee, 
modo integraliter marginatus : 

Elytrorum epipleura p!. m. ve dilatata, 
ampliatavel foliacea: abdomen ssepis- 
sime laminatum : {Ins. Madagasca- 
riensia): G. 3. Polybothris. 

Corpus latiusculum , multipunctatum ; 
presternum inerme, appendix baud 
sulcata: (Ins. subeur. celEuropea): G. 4. Aurigena. 

■j ] ]-. Protborax lateribns anticis integra- 
liter marginatus : 

rf 2- Abdomen dissimile : (Ins. subeur. 
vcl Europea :) G. 5. Latipalpis. 



THOMSON. — GROU/PE DES PSII.OPT.ERITES 163 

A A. Tarsi latissinii : (Ins. subeur. vet 
Europca): O. 0. Capnodis. 

II. Tuberculi frontales nulli : (Ins. su- 
beur. vel Europca) : G. 7. Cceculus. 



Genre Psiloptera Solier. 

Prosternum antice nee tuberculatum , 
vero ejusdem appendix antice sal valde 

producta: (Ins. Americana) : Div. 1. Psiloptera Fere. 

Solier. 
Type : E. Attkxi ata. 
Pabr. 
Prosternum antice nee tuberculatum , 
scii ejusdem appendix hdud producta : 
(Ins. Americana, Asiatica et Afri- 

, ma): Div. 2. Lampetis. 

Spin. 
Type : I.. Bioci i.\ 1 \. 
Oliv. 
Prosternum antice bituberculatum : 
{Ins. Africana): Div. 3. Dainarsila. 

Thorns. 
Type : D. SpiSSEFORM] . 
Thorns. 
Prosternum antice bituberculatum el ar- 
culo transverso instructum : (Ins. 

Africa nn) : Div. L CEdisterna. 

Lac. 
Type : (E. Cut 

Liime. 
Prosternum autice medio valde 1-denta- 
tum : Div. 5. Monosacra. 

Thorns. 
Type : M. Lalandei. 
Gory 
(nee Guerin.) 

Ons. — Pour le tableau synoplique cles 18 coupes que nous 



1G4 REVUE ET JtiAGASIN DE ZOOLOGiE, 1879. 

avons etabli clans le genre Polybothris Spinola, voir nos Bu- 
prestides Polybotiiro'ides. (Rev. May. Zool. 1878.) 

Obs. — Deja (Typi Bupr. 1878, p. 36), nous avions assignd 
aux Damarsila Thomson comme type, la D. bisulcata Gory. 
Mais depuis cette epoque, nous avons publie (Bull. Snr.. enl. 
Fr. 1879, p. 187) la Lampetis spissiformis, qui, a raison da 
developpemenl de tous ses caractercs, merite d'etre consideree 
comme devant occuper co rang. De plus, il convient de rap- 
porter parmi les OEdisterna Lac, les D. Westermannii Gory 
(Saroltx Thomson), et D. Subrugosa Boheman, parce que chez 
lesdites especes, le prosternum n'est pas tubercule en avant, 
mais bien muni d'un bourrelct transversal. 

OBSERVATION 

On distingue facilement les Psiloptera Vbaies de toutos 
leurs congeneres, a laison du presternum qui est prolongs 
anterieurement en saillie obtuse. Especes americaincs. 

Par contre, les Lampetis n'ont le prosternum jamais prolonge 
anterieurement en saillie. II en existe en Amerique, en Asie et 
en Afrique. 

Les Damarsila qui proviennent e.rclusivement d'Afriquc, sont 
des Lampetis ornees generalement de couleurs sombrcs a^sex 
voisines des Polybothris, et dont le prosternum est plus ou 
nioins fort.ement bitubercule anterieurement. 

Les OEdistlr>'a et les Monosacra presontent le prosternum 
faconne di Herein men t. Chez les premieres, cet organe est non 
seulement bitubercule en avant, mais encore (chancre et muni 
d'un bourrelet transversal limite en arriere par un sillon. Obez 
les seconder, le prosterrmm est unidenU au milieu en aidant. 
Especes provenant eiclusivement du continent Africain. 

Les Chalcopeia sont bien distinctes a raison, non seulement 
de leur forme, mais encore de la longueur du 3 e article de leurs 
antennes. Especes egalement africaines. 

Les Polyrothris sont cxclusivement propres a l'ile de Mada- 
gascar. Avant dejfi trait<5 de ces insecles dans nor- Bupresxides 



THOMSON. — GROl PE DKS PSILOPTERITES 16~> 

Poiadotiiroides (Rev. Nag. Zool. 187.8.) nous renvoyons nos 
leeleurs a ce travail. 

truant aux Aurigena, elles se clistiaguent par leur prostei'num 
inerme, dont Vappendice est prior, de sillons, aiasi quo par leur 
/brae assez large et lourde. Especes sitbeuropcennes ou euro- 
l>t' tines. 

Enfln les L.vtipalpis, les Cap.wdis et les Coeculus, tous sub- 
ntropcens ou europiens, different de Jeurs congeneres : les pre- 
mieres par V abdomen qui est dissemb'able dans les deux sexes, 
co. i;ui n'a lieu chez aucun autre Psilopterite a nous connu : 
los secondes, par la largeur de Ieurs tarses; et les derniers par 
Wiiisrnce de lubrrci/lcs frontaux. 

A l'instar de MM. Gemminger et de Harold ,''"/. /w. V, /> 
L373), nous avons eircZu les Chalcopcecila et los Ectinooonia da 
groupe actuel, pour los ranger darJfc le voisinage des Digerca. 
Aussi bien, ces insectes paraissent faire le passage outre le 
yrotipc des Psiloptkrites el celui des Dicehcites. 



CATALOGUE STSTEMATIQUE 

DES 

BUPRESTIDES-PSILOPTERl T E S 
DE LA COLLECTION THOMSON 



J. (i. Psiloptera Holier 

l ,v Div. Psiloptera Verd 

Collaris Oliv. Bra 

Bicarinata Thunb. » 

Rubromarginata Cht. 



AtUnuata Fabr. 
Filiola Cht. 
[pcqnstabilis Pertj 
1 [oiYinannii Gory 



Chiq. 

Bras. 



Morbillosa Oliv. Bras. 
OUricri Saund. » 

Equestris Oliv. Cay. 
Regia Fabr. » 

Eques Herbs t. » 

Fulgida Oliv. » 

Pardalis Cory Bras. 
Humerosa Cht. » 

Dynasta Dej. » 

Argyrophora Perty. » ■ 



166 



REVUE ET MAGASIN 



Pertyi Gory Bras. 

Cribrosa Gory » 

Instabilis Gory » 

13 

2 e Div. Lampetis Spin. 

/. Ins. Americana 
Cupreosparsa Lucas. Bras. 
Weddelii Lucas. » 

Variolosa Fabr. Gay. 

Doncherii Gory Bras. 

Tibialis Gory Cay. 

Crenulata Dej. » 

Dcleeta Thorns, {type) Bras. 
Dives Gory » 

Auriflua Manner. » 

Inedita Gory Cap. 

La Platensis Thorns, (type) . 

La PL 

Seriata Manner. Peru 

Margaritacea Thorns, {type). 

Para 

Gupreata Gory Bras. 

Novata Thorns, {type) » 

Tucumana Guer. Cordova 

Solieri Lucas Bras 

Bicarinata Thorns, (type) Peru 

Desmarestii Thorns. {type) 

Cordova 

Aurolimbata Gory Bahia 

Ca?ida~De'}. a 

Plagiata Gory Chili 

Cupreofossa Fairm. » 
Torquata Dalm. Cuba 

Wurtembergii Mann. » 

Av.lica Dej. » 

Aurifera Oliv. » 

Amethy stipes Gory » 
Clara Gory Venez. 



DE ZOOLOGIE, 1879. 

Hirtomaculata Herbst. Garth. 
Famula Cht. Cay. 

CacicaCht. Venez. 

Nigroviolacea Thorns, {type) 
Caracas 
Principalis Gory Panama 

Pre.side»s Thorns. {type)» 
Invariabilis Gory Bras. 

Pulchella Lucas » 

Pigra Gory » 

Marginella Gory Tucuin. 

Granulifera Gory Mex. 

Mo nit is Cht. » 

Guaternalensis Thorns, {type) 
Guat. 
Obscura Thorns, {type) Mux. 
Severissima Thorns, {type) » 
Valens Le Conte Texas 

Drummondi Gory » 



36 

II. Ins. Asiatica. 

Argentata Mann. Persia 

Costata Thorns, (type) I. And. 
Eva Thorns, (type) Flo res 

Timorensis Gory (type) Timor 
Fastuosa Fabr. India 

Crassicollis Thorns, {type) », 
Ccerulea Oliv. » 

(luivipes Cht. » 

Affinis Saund. Siani 

Cambodgiensis Thorns, (type) 
Camb. 



10 



III. Ins. Afrit • 



Gomposita Palis. Seneg, 

Catenulata Gory » 

Comorica Mann. J. Com. 



THOMSON. 


— GROl P] 


uti Gory 


Seneg. 


GalamcnsisSol. 


Abyss. 


Mimosa; Klug 


» 


Rugulosa Gory 


Sem 


Senegalensis Gory 


» 


Valehs Dej. 


» 


Catenulata Klug 


Nubia 



Goaticella Thorns, (type) Zanz. 



Funesta Fab. 



Sencg. 



'J 



8* Di\ ■ Vamarsila Thorns. 
Spissiformis Thorns, (type) 
Zamb. 
Hercules Thorns, (type) » 
Omphale Thorns, (type) » 
Amaarotica Klug » 

Contnrbata Thorns, (type) » 
Bechuanornm Thorns. (tijp •) » 
Subumbrosa Thorns, (type) 

Z;ui/. 

UmbrosaFab. NilBl. 

Henricii Thorns, (type) Zanz. 
Raffrayi Thorns, {type) » 
Ocelligera Thoms.(type) Zamb. 
Quadrioculata Boh. Natal 

Bioculata Oliv. Seneg. 

Foveieollis Gory I laffr. 

Sublaevicollis Boh. » 

Snbcatenulata Thorns, (type) 

Zamb. 

fttarginipennis Thorns, {type) 

Cap. 

Transvaalensis Thorns, {typo) 

Trans. 

Albieincta Reiehe Abyss. 

Guerinii Thorns, {type) » 
Limbata Klug. Natal. 

Punetatissima Fab. Seneg. 



DES PSILOPTERITES 167 

Limbalis Illig. Natal. 

Suspecta Thorns, (type) » 
Substriata Thorns, (type) » 

aeckeriiThoms.#ype)Moz. 
Lethali i Thorns, (type) Zamb. 
Albomarginata Herbst Gap. 
Dura Deg. » 

Pleuritis Cht. » 

Chrysogastriea Thorns, (type) 
Zamb. 
Gorilla Thorns, (type) Gabon 
Zona Thorns, (type) » 

Bisulcata Gory i lap. 

Oculicollis Gory » 

* 'ataphrai to, Dej. 
Trlstis Linne. » 

Ginetipennis i lory » 



33 
1" I >r. . (Ediste, ,<■< i 

Westermannii < torj Cap. 

Saroltie T!hotn8.{type) » 
Subrugosa Boh. Dan 

Guprea Linne Cup. 

Met 'Idea Oliv. » 

Chalcos Her] St. » 



•"i" Div. Monosacra Thorns. 
Lalandei Gory 



105 

2. G. Ciialcoplia Thorns. 
Serripennis Gory (type) Gap. 



1 



168 revt;e et magasin 

3. G. Polvbothkis Spin. 

(Pour la nomenclature des 

especes de ce genre, voir nos 

BCPBESTIDES POLYBOTHKOi'DES, 

Rev. Mag. Zool. 1878.) 



90 

4. G. Aubigena Gory 

Perotis Spin. 

Lugubris Fabr. Syria 

Longicollis Kraatz (type) » 
Orientalis Gory (type) Persia 
Chlorana Gory 
Xerces de Mars. 
Unicolor Oliv. 
Tarsata Fabr. 



Syria 

Diarbe 

Alger 



C 

3. G. Latipalpis Sol. 

Plana 01. Eur. mer. 

Pisana Rossi » 



6. Capnodis Esch. 

Miliaria King. 

Daedalea Stev. 
isa Pallas 
Bntltia Petag. 



MTia 



Eur. 



DE ZOOLOGIE, 1879. 

Carbonaria Klug Syria 

Lefebvrei Gory » 

Porosa Gory » 

Anthracina Fisch. Persia 

Hennirigii Fald. » 

Porosa Klug Syria 
Mannerheitnii Fald. » 

Hypocrite, Gehin >» 

Excisa Menet. Cauc. 

Indica Thorns, (type) India 

Tenebrionis Linne Eur. 

Tenebricosa Oliv. » 

Lugens Kuster » 



10 

7. G. Cceculus Gory 

Cyphosoma Mann. 
Cyphonota Dej. 

Gravidus Gory Alger 
Buquetii Gory » 

Lawsonice Cht. » 

Tartaricus Pallas Lib. 
Sibiricus Fabr. » 

Repaadv.s Menet. » 

Euphraticus Gory Syria 



•210 



DESCRIPTION 

D'ESPECES NOUVELLES DE PSILOPTERITES 



Lampetis Margaritacea (do La Forte M. S. S.) Thomson. — 
I'.itria: Cayenn.k. — Long. 10 mm. Lat. 7 1/2 mm. — Supra 
bbscurh isiridis nigro varicgata: anlcnnx nigra; corpus sublux 
jur, viridia : tarsi obscure cyanei. 

Caput scabrosum. Prothorax paulo longior quam latior, ad 
3 aIB partam posteriorem rotundatus et latior, medio sat teuui- 
ter et sparsim lateribusqun conf'ertim et rugoso punctatus. 
Elytra carinis longitudin. 8 sat indistinctis inslructa, sat valde 
punctata, lateribus posticis inermia, apice bitruncata et 4 den- 
tata. Sternum leviter rugosum. Abdomen medio sparsim lateri- 
busque confertim squamost 1 punctatum. Pedes valde etconfertim 
punctati. 

Oiss. — Ressemble beaucoup a la L. Seiuata Manncrb., 
r.otamment sous le rapport de la Uvrie. Mais le front est plus 
scabrcux et non d'un vert brillant melalliquc, le prothorax est 
bien plus finement ponctue, la punctuation des clytrcs est plus 
serree ; enfin le dessous du corps est moins fortement et Ls 
patlcs plus fortement ponctues. 

Lampetis Eva Thomson. — Palria : Ins. Flokes. — Long, 
25 1 '2 mm. Lat. 1/2 mm. — Supra tiiridi me tallica purpu- 
reseens ; antennae basi purpurea', deinde nigrx; corpus sub! us 
pedesque purpurescentia : tarsi oirides. 

■at scabrosum, irregulariter reticulatum ; occiput tenuissi- 
me transverse lineolatum. Prothorax subconicus, anticeangus- 
tior, lateribus paulo rotundatus, medio tenuiter, irregulariter et 
sparsim, lateribusque confertim, rugoso punctatus. Ehjtrac&ri- 
ms lougitudin. IS et srriebus longitudinal. 18 punctoruni sat 
parvorum insti ucta, carini* lateralibus cceteris rnagis conspicuis, 



170 REVUE ET MAGA.SIK DE ZOOLOGIE, 1879. 

lateribus posticis inermia, apice oblique bitruncata et 4 den- 
tata. Prosternum lateribus tenuiter rugosum medio punctatum ; 
Abdomen punctis grossis cribratum. Pedes grosse punctati. 

Obs. — Cette espece est voisiuede L. Timorensis Gory, dont 
nous possedons le type. Mais la livrce est tout autre, Yoccipul 
est sillonne par des petites lignes transversales, le pro thorax 
est moins large et sa ponctuation plus fine, les elytres n'ofTrent 
pas de cotes seabreuses, subreticulees, et leur ponctuation est 
plus fine; enfin le dessous du corps n'est pas garni de pubescence 
brune. Recue de notre savant collegue M. de Lansberge. 

Lampetis costicella Thomson. — Patria : Zanzibar. Long. 
71 mm. Lat. 6 mm. — Supra violaceo-nigra ; caput prothorax- 
que lateribus cuprescentia , illo hue et passim viridi punctatum : 
prothorax cum punctis sparsis viridibus, his punctis aureolatis : 
elytra viridi punctata ; corpus subtus pedesque aureo-cuprea, sett 
hue et passim cuprea: tarsi virides. 

Sat curtula, subparallela. Caput sat grosse, sparsim, et irre- 
gulariter punctatum. Prothorax subconicus, antice paulo augus- 
tior, sat grosse, sparsim, et irregulariler punctatus. Elytra 
scriebus longitudinal. 2) puuetorum inslructa i v 2 suturalibus 
brevibus) post medium bis seriebus postice evanescentibus et 
costis substitutis, apice oblique truncata et inermia. Proster- 
num lateribus grosse punctatum, medio Iaeve; iiietasternum 
sparsim punctatum. Abdomen autem sparsim et irregulariter 
punctatum. Pedes sat grosse et confertim punctati. 

Obs. — Voisine de la L. Gatesulata Klug, dont elle differe 
par la forme a. peine attenuee en arriere, la tile moins forto- 
ment ponctuee, la ponct nation du prothorax aureolee, les series 
longitudinales de points sur les elytres bien regulieres, Vabsence 
de fosseltes puncligeres et de cotes sur ces memes organes dont 
l'exlremite est inerme, et enlin par la ponctuation de Vabdomen 
moins espacee au milieu. 

Damaroila Hercules Thomson. — Patria : Z.vsiBEzt. — Long. 
34 mm. Lat. 1-i 1/2 mm. — Supra nigra: caput et corpus subtus 



THOMSON. — GROtfPE DE I [LOPTERITE 171 

obscure chalybea; antennx violacescentes ; prothorax plagis i 
nigris', elytrorum punclulatio viricli cuprca. 

Ampla, robustissima. Caput scabrosum. Prothorax anlice 
angustior, usque post medium lateribus obliquus, utrinque 
plagis nigris nitidissimis Faevibus ornatus, irregulariter puncta- 
tus, punctulatione hue et passim rugosa. Elytra ampla, post 
humeros bulbosa, longitudinal. 16 sulcata, sulcis punctis niinu- 
tissimis viridibus vel cupreis gaudentibus, intervallis grosse et 
sparsim cupreo punctatis, hue et passim interruptis rt plagis 
cupreis punctorum instructis, fasciisque 2 cupreis marginalibus, 
apice attenuata, subbilunata, et intus bi-acuta. Sternum lateri- 
bus griseo-pubescens et modice rugosum, medio sparsim punc- 
tatum. Abdomen valde scabrosum, lat.ribus griseo-pubescens 
et maculis 6 nigris nitidis ornatum. Pedes punctato scabrosi. 

Obs. — Se rapproche de D. Spibsifohmis Tho.nson; mais le 
prothorax offre 'i taches rondes, luisantes, noircs, et est beaucon/i 
plus fortement ponctue , les elytres sont bien moius saillantes 
au-dessous des cpaulcs, leur ponciuation est beaucoup plus fine, 
et \erte ou cuivreuse; enfin V abdomen est tres scabreux, et les 
path's sont rugueusemenl poncluees. 

Damarsila Omphale Thomson. — Patria : Zambezi. — Long. 
2G mm. Lat. 11 1/2 mm. — Precedents similis, vav characte- 
ribus sequentibus dignoscitur : Antenna! obscure chalybex; pro- 
thorax multum minus valde punelalus: elytra subtcr humeros 
fere ul apud B. Spissikormem projccla, magis valde punctata, 
proslernum anlice valde bidenta'um, pedes grosse et paulo *■/)«;•- 
sim punctati. 

Damarsila conturbata Thomson'. — Patria : Zambezi. — 
Long. 54 1/2 mm. Lat. 10 mm. — Supra nigra, aureo-acneu 
punctulata eel plagiala: nnlennx obscure virides; prothorax ma- 
culis 1 nigris nitidissimis Ixcibus in semicirculum dispositis ; 
elytra fasciis I' marginalibus aurco-aeneis ; subtus aurco-aenca ; 
abdomen maculis 8 parcis nigris, segmento ultimo immaculato ; 
tarsi obscure virides. 

/'"put punctato rugosum. Prothorax auticc angustior, post 



17,2 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1870. 

medium abrupte dilatatus et latior, medio sparsim et irregula- 
riter punctatus, latenbus confertim rugoso punctatus. Elytra 
seriebus mediocriter conspicuispunctorum miautorum instructa 
inter has series, minute irregulariterque punctata et plagiata, 
npice subtruncata et fere inermia. Prosternum lateribus rugo- 
sum, deinde punctatum, appendice omnino teve nitidissima ; 
metasternum lateribus rugosum, medio sparsim punctatum. 
Abdomen rugosum. Pedes grosse et confertim punctati. 

Ons. — Cette espece est tres voisine de la D. Amaurotic*. 
Klug, mais s'en distingue par les caraeteres que voici : Protho- 
rax plus brusquemeut rcn/le sur les bords apres le milieu de la 
longueur, plus finement rvgueux lateralement, a taehes noire? 
luisantes beaucoup plus petites ; ilytres a. series longitudinales 
de points bien plus faiblesetn intervalles des memes bien plus 
densement ponctuees, a extremite inerme ; corps en dessous 
plus brillant. 

Damarsila subumbrosa Thomson. — Patria : Zanzibar. — 
Long. 22 1/2-27 mm. Lat. 9-11 mm. — Supra chalybeo-nigra : 
caput xneum ; prothorax play is 4, aureo-varieyatus el punctatus : 
elytra aureo-plag lata et punctata, fasciis marginalibus 2 obscure 
auras: corpus subtus pedesque aureo-aenca. 

Caput valde rugosum. Prothorax antice angustior, plagis 4 
rotundatis nitidis Iambus, medio sparsim punciatus, lateribus- 
que confertim punctatus. Elytra post bumeros bulbosa et 
latiora, ubique tessellata, interstitiis sat confertim aureo punc- 
tata, apice bilruncata el 4 acuta. Sternum antice medio biden- 
tatura, lateribus granulosum, medio sparsim punctatum. Abdo- 
men lateribus tenuiter granulosum, medio sparsim punctatum. 
Pedes sat grosse et sparsim punctati. 

Obs. — Par la livree et la disposition de la sculpture, de la 
ponctualion, etc., cette espece rappeile beaucoup la D. 
umbrosa Fabr., mais elle en differe au premier coup d'oeil par 
le prosternum qui est assez fortement bidenleen avant, parquoi 
elle est bien caracteristique de la division actuelle, oil elle doit 
se placer aupres de la U Becsuana Thomson. On la distingue 



THOMSON. — GrRODPE DES PSILOPTERITE9 173 

i'acilement de cette derniere espece par la densite plus gratide 
dc la ponclualion dorce sur les elytrcs. 

Damarsila RafFrayi Thomson. — Patria : Zanzipar. — Long. 
22 mm. Lat. 8 1/2 mm. — Supra viridi metallica, cuprco varie- 
gala ; anlennx aenesccntes ; prothorax maculis 2 ocularibus cupreis 
cum aliis ramiformibus ejusdem color is ; elytra generaliter ma- 
culis quadralo clongatis tessellata, fasciis marginalibus 2 brun- 
neo- tomentosis ; corpus sublus viridimelallicum : abdomen macu- 
lis cupreis in ordinibus 2 disposilis. 

Sat elongata. Caput valde scabrosum. Prothorax subtrape- 
zoidalis, antice angustior, usque ad extremitatem gradatim 
dilatatus, medio sparsim lateribusque confertim punctatus. 
Elytra sulcis longitudinal. 16 instructa, intervallis sparsim 
punctatis et cupreo-tessellatis, post humeros proeminentia late- 
ribus posticis inermia, apice oblique bitruncala et 4 dontala. 
Corpus subtus grosse punctatum; abdomen medio la-viter punc- 
talum. Pedes grosse et sat confertim punctati. 

Obs. Cette jolie espece que nous avons l'avantage de dedier a 
M. Raffray, tient pour ainsi dire le milieu comme livrec, on ti>; 
les Lampetis a couleurs biillantes et les Damarsila a couleurs 
sombres. Les caracteres qui lui sont propres ne permettentpas 
de la confondre avec aucune de ses congeneres. On peut la ran- 
ger apres D. Henricu Thomson. 

Damarsila Transvaalensis Thomson. — Patria •• Transvaal, 
(Afr. mer.) — Long. 21 mm. Lat. 8 Mill. — Supra nigra, cm- 
preostictj; caput xneo-cuprescens ; prothorax maculis 4 rotun- 
datis parvis obscure chalybeis Ixvibus nitidis ; elytra hue el passim 
chahjbeo -tessellata, fasciisque marginalibus 2 aureo-cupresccnli- 
bus ; corpus subtus pedesque cuprescentia ; tarsi palli.de virules. 

Robusta. Caput modice scabrosum. Prothorax transversus, 
lateribus rotundatus, medio sparsim punctatus, lateribus con- 
fertim rugosopunctatus.£/i///-a carinis longitudinal, irregulari- 
bus interrupts lateribus magis conspicuis'^instructa, interval- 
lis grosse et seriatim punctatis,, apice modice, bitruncata et 
obtusa. Prosternum lateribus rugosum et flayopubpscens, antice 



17 I revue et ma.ga.stn de zoologte, 1879. 

utriaque tuberculatus, appendix medio carinala ; mesoslernum 
punctato-rugosum. Abdomen lateribus tenuiter granulosum, 
flavo-punctatum, et maculis parvis 8 nigro-chalybeis ornatum, 
medio scabrosum. Pedes scabrose punctati. 

Ods. Ce type, sauf la livree, se rapproche beaucoup de la D. 
Marginipgnnis Thomson; cependant il en differepar les carac- 
teres que void : Taillc moins allongee, plus robuste ; ponctua- 
tion et coles longitudinales des clyires beaucoup plus fortes : 
extremili des memes organes non attenuee et obtuse. 

Damarsila suspecta (H. Deyr. M. S.S.) Thomson. — Pa- 
tria : Natal. — Long. 22 Mill. Lat. 8 Mill. — Omnino riridi- 
aureo-melallica ; prolhorax chalybeo-variegatus, maculis 2 ejus- 
dem coloris ocularibus , lateribusque fasciis 2 longitudin. 
br uti meo-pubescenlibus , ornatus : elytra fasciis marginalibus 
2 brunneo-pu'iescenlibus ; abdomen lateribus maculis chalybeis 
parvis (i gaudens. 

Caput rugosum. Prolhorax antice paulo angustior , lateribus 
rotundatus, sat tenuiter irregulariter et sparsim pun:'tatus. 
Elytra seriebus longitudin. punctorum sat irregulorum cari- 
narumque vestigiisgaudentia, his punctis lateraliter majoribus, 
lateribus posticis inermia, apice obtuse terminata. Proslcmum 
grosse punctatum. Mesostcrnum abdomenque granuloses punctata. 
Pedes sat valde et sat confertim punctati. 

Ods. Voisine de D. Limbalis llliger, mais nous croyons que 
M. Henri Deyrolle a eu raison de Ten scparer a cause des 
caracteres differentiels suivants : tele moins fortement 
rugueuse ; prolhorax regulierement airondi sur les bords late- 
raux, offrant 2 taches oculaires et 2 bandes mar^inales ; elytres 
sans traces de fossettes punctigeres ; corps en dessous plus forte- 
ment ponctue ; abdomen orne de C petitcs taches rondes bleues 
disposees sur 3 rangs. 

Damarsila Substriata (de Laferte M. S.S.) Thomson. — 
Patria : Natal. —Long. 19 Mill. Lat. 7 1/2 Mill. — Precedenli 
valde similis, lamcn characteribus scqucnlibus dignoscitur : Pro- 
thorax augustior, laleribus haud regulariter rolundalus, antice 



THOMSON. — GROOPE DES PSILOPTJERITES 175 

posticeque atlenuatus, punclulalionc mediana majors et sat 
sparsa ; elytrorum serierum longitudinalorum puncta minutis- 
sima ; abdomen adkuc minutior punctulatum, vuprescens ; 
antennx tarsique xnea. 

Oiw. M&me aspect que celui dc ia D. Suspecta Thomson, mais 
bien diff&rente par les caracteres ci-dessus. 

Damarsila Gcrstaeckerii Thomson. — Patria : Mozambica. 
— Long. 17 1/2 Mill. Lat. C Mill. — Omnino viridi-aurco-me- 
t allied, supra hue et passim cupreseens ; caput prolhoraxque vio- 
laceo-variegala. 

Caput valde scabrosum. Prothorax antice angustior, jam ante 
medium latior, medio sat valde et paulo sparsim punctatus, 
cum maculis ocularibus 2 violaceis parvis lateribusque rugoso- 
punctatus. Elytra Iongitudin. 18 costata (2 suturalibus brevi- 
bus), intervallis regulariter seriatim punctatis, lateribus pos- 
ticis incrmia, apice oblique bitruncata ct 4 acuta. Presternum 
grosse punctatum, punclis conjunctis. Metasternum abdomenque 
sat valde et irregulariter punctata. Pedes sat grosse et sparsim 
punctati. 

Ons. Voisine de la D. Sudstri.yta Thomson, mais les carac- 
teres precedents ne permettent pas dc confondre ces deux 
insectes ensemble. 

G. Ghalcoplia (II. Deyr. M. S.S.) Thomson. — Corpus robus- 
lum, subparallelum, paulo depressum, fascie species G. Poly- 
cest.k revocat. Caput antice modice excavatum ; ocuZidistaates; 
antennae artic. 3 C sequente muliurn longior, a artic. 4" cxtus 
dentata}, cavitatibus magnis ; mandibular validxe. Prothorax 
transversus, ampius, lateribus anticis latior, deinde gradatim 
paulo angustatus, angulis posticis acutis, antice posticeque 
sinuatus, dorso costis 4 nitidis longitudinalibus instructus. 
Elytra fere utapud G. Polycestam, subdepressa,carinata, subter 
humeros augustiora, ad medium latiora, postice gradatim atte- 
nuata, apice biacuta. Prostcrnum convexum, antice utrinque 
sulcatum nullomodo tuberculatum, appendix plana debiliter 
Iongitudin. carinata. Pedes satrobusti. 



176 REVUE ET MA.GASIN 1)K ZOOLOGIE, L879. 

Obs. La forme generate rappelle assez bien cello des Poly- 
cesta, mais les autres caracteres se rapprochent de ceux des 
coupes precedentes. II en differe principalement par la longueur 
du 3 C article des antcnnes,el la structure du prothorax et du pros' 
ternum. 

Ghalcoplia Serripennis Gory. Mon. Bupr. I, Bupr. p. 14, 
pi. 3. fig. 11. — Patria : Gap.— Long. 21 Mill. Lat. 8 1/4 Mill. 
— ■ Supra nigro cuprea. Caput rugoso-punctaium. Prothorax 
lateribus anticis haucl integraliter marginatus, dorso costis 
longitudinal. 4 valde sparsim punctatis, inter has costas cou- 
fertim punctatus, lateribus valde rugosus. Elytra costis Longi- 
tudin. 10 (2 suturalibus brevibus), inter has costas rugosa et 
valde punctata. Corpus subtus bronzeo-cuprescens. Presternum 
lateribus grosse punctatura; mesosternum grosse puuetatum. 
Abdomen grosse et spa rsim punclatum. Prde s autem grosse et 
sparsim punctati. 

Obs. Get insecte constitue I'un des types de description de 
Gory, et provient d'un echange fait avec la collection du cum'.e 
de Mniszech. 

Capnodis Indica (ue Laflute M. S.S.) Thomson. — Patria : 
Almoha. (IhdiaO- — Long. 24-26 Mill. Lat. 9 1/2-10 Mill. — 
Supra nigra, aurco-vel cuprco variegata; prothorax maculis ni- 
gra nitidis 5 sic : : • : disposilis, cum ceteris aliis minor ihus ; 
corpus subtus splendide purpureum : femora purpurea, tibiar tar- 
si que nijra. 

ELongatula. Caput punctato rugosum. Prothorax lateribus 
valde rotundatus, antobasin angustatus, angiitis posticis acutis 
extus ductis, grosse et confertim punctatus, lateribus punctu- 
latione scabrosa. Elytra elongatula, valde irregulariter cupreo- 
vaiiegata et punctato rugosa, spatiis plurimis nigris quasi 
Iambus, seu punctorum minutorum seriebus longitudin. gau- 
dentia, apice bitmncata et obsolete tuberculala. Prostennnn 
lateribus scabrosum, medio punctis sparsis instructnm ; metas- 
ternum grosse punctatuin, punctulatione mediana sparsa* Abdo- 



THOMSON. — GROUPE DES PSILOPTERITES 177 

men grosse, sparsim, et irregulariter punctatum. Pedes grosse 
et sparsim punctata. 

Obs. Cc joli insecte qui, par les caracteres precites constitue 
l'une des especes les plus distinctes du genre, peut etre range 
aupres de C. Henningu Falderm. II se distingue de tous ses 
congeneres par la ponctuation fortement rugueuse et cuivreuse 
des ilytres, qui disparait par places, ou elle est remplacee soit 
par des espaces noirs assez ternes presque lis?es, soit par des 
scries long Hud 'males de points trcs petits. 



(Revue ct Mag&sin de Zoologie, 1879). ii 



COLEOPTERES 

DU NORD DE L'AFRIQUE 
Par M. Leox FAIRMAIRE 



Dyschirius ? strigifrons Fairm. Pet. Nouv. Entom. 1874, 
407. — Long. 4 1/2 mill. — Elongatus, cylindricus, rufo- 
piceus, -valde nitidas ; capite paulo obscuriore, dense sat tenui- 
ter strigosulo, antice transversim plicato, oculis parvis, parum 
prominulis, mandibulis sat validis, sinistra supra sulcata; pro- 
thorace ovato, antice attenuato, medio longitrorsum sulcato, 
antice sulcis numerosis longitudinalibus impresso, lateribus 
haud marginato ; elytris parallelis, apice rotundatis, margine 
apicali reflexo, leviter striatis, striis punctatis, stria suturali 
profundiore, apice utrinque oblique impresso, tibiis anticis 
obtusissime dentatis. — Tougourt (Thiebault). 

Je ne puis determiner d'une facon precise le genre auquel 
appartiendrait ce curieux insecte qui, malheureusement, man- 
que de pattes et d'antennes : la forme generate rappelle celle 
des Dyschirius, mais le corselet est ovalaire -oblong et les yeux 
sont petits. 

Bledius vitulus Erichs. — Long. 5 a 5 1/2 mill — Statura 
omnino B. bicornis, testaceus, subnitidus, parcius pubescens. 
Antenna rufo-piceae, medio fuscse. Caput supra nigrum, subni- 
tidum, fronte late leviter excavata, margine laterali utrinque 
in eorum erectum breviusculum latium, compressum, apice 
vel truncatum vel emarginatum elevata. Thorax subtiliter co- 
riaceus , parce fortius punctatus, profundius canaliculatus. 
Elytra minus crebre sat profunde punctata. — Cette espece, 
decouverte par Ehrenberg en Arabie, a ete signalee aux iles 
Canaries et trouvee par Thiebault a Tougourt. 



FA1RMAIEE. — COLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 179 

B. niloticus Ericbs. — Long. 3 mill. — Nigricans, anten- 
narum basi pedibusque pallide flavis, thorace transverso, sub- 
tilissime coriaceo, crebrius punctato, subtiliter canaliculato, 
fronte apice bituberculata. — Decouvert en Egypte par Ebren- 
berg et retrouvee a Tougourt par Thiebault. 

Paussus cornutus Chev. — P. dentifrons Westw. — 
Long. 8 mill. — Totus castaneo fulvus, nitidissimus, anten- 
narum clava brevi lata triangulari-ovata, supra et infra disco 
in medio convexo, basi truncata et in spinam obtusam extus 
producta ; vertice spina erecta setigera armato; elytris puncta. 
tis, piothorace antice lateribus dilatatis, capite latiori, in medio 
profunde impresso et sulco tenui longitudinali fere ad margi- 
nem anticum extensa; pedibus compressis nitidis, tibiis bical- 
caratis, tarsorum articulo basali minuto, abdominis segmentis 
simplicibus. 

Cette espece, qui n'avait ete signalee qu'au Senegal, a ete 
trouvee par Tbiebault aux environs de Tougourt. 

Hydrobius Sahariensis Fairm. Ann. Soc. Ent. Fr. 1879, 160. 
(Philhydrus). — Cetinsecte est extremement voisin de 1' Hydro- 
bius politus Kiist , d'Espagne ; il est seulement un peu plus 
petit, plus convexe et plus etroit, avec les cotes des elytres plus 
tombants, ce qui tient peut-etrea une difference sexuelle. Cette 
espece a 6te aussi trouvee a Mogador par M. W. Blackmore. 

Ochthebius parvicollis. — Long. 1 1/2 mill. — Oblongus, 
iusco-seneus fere opacus, palpis testaceis, pedibus piceo-ajneis; 
capite oblongo-subquadrato, oculis prominulis tenuiter rugo- 
sulo, inter oculos bifoveolato; prothorace subcordato, parvo, 
medio canaliculato, utrinque foveolis 2 (:) et extus foveolis 2, 
postica parva, antica lata, profunda, lateribus baud crenulatis 
nee membrana munitis; elytris amplis, magnis, punctato-stria- 
tis, punctis striarum grossis, lateribus marginatis, pedibus gra- 
cilibus. 

Oblong, attenue en avant, d'un brun noiratre un peu bronze 
presque mat, palpes roussatres, pattes d'un brun fonce un peu 
bronze, tete oblongue , formant presque un museau comme 



180 REVUE ET MAGASTN DE ZOOLOGIE, 1879. 

cclui des Salpingus, finement rugueux, deux fossettes entre les 
yeux qui sont proeminents. Corselet pnsque cordiforme, petit, 
bien plus etroit que les elytres, sans crenelures ni membranes 
laterales; cotes arrondis en avant, sinues en arriere, mais non 
echancres ; un sillon median assez profond, ayant de chaque 
cote, l'une devant l'autre, deux fossettes oblongues a peine se- 
parees, et en dehors deux autres fossettes, l'anterieure grande, 
la posterieure petite; les intervalles un peu rugueux, avec 
quelques points. Elytres grandes, elliptico-ovalaires, assez con- 
vexes, le bord externe assez fortement releve, formant gout- 
tiere, presque angule et plus elargi un peu au-dela du 
milieu, a stries assez larges, mediocrement profondes, presque 
formees de gros points noirs oblongs: extremite de chaque 
elytre obtusement arrondie, un petit pli sur chaque epaule, 
pattes gr^les, crochets allonges, fauves. — Boghari (Raffray.) 

Ochthebius auropallens. — Long. 1 1/4 mill — Ovato- 
oblongus, modice convexus, capite prothoraceque aureis, fronte 
summa cuprea, elytris pallide lutescentibus, subtus obscurus, 
pedibus, antennis palpisque dilute luteis ; capite inter oculos 
valde bifoveato, antice transversim sulcato, prothorace trans- 
verso, lateribus antice arcuatis, postice leviter sinuatis, antice 
transversim, ante basim arcuatiraimpresso, et utrinque postice 
fere obsolete impresso; elytris cvatis, basi truncatis, medio 
ampliatis, apice acuminatis, tenuiter lineato-punctatis , inter- 
vallis planis, tenuissime punctulatis. — Biskra (R. Oberthur.) 

Ochthebius atriceps. — Long. 1 a, 1 1/4 mill. — Oblongo- 
ovatus, modice nitidus, pallide flavidus aut stramineus, capite 
nigro, interdum cupreo micante, palpis brunneis, articulo ulti- 
mo pallido, protboracis disco plus minusve infuscato, interdum 
nigricante et cupreo micante; capite fere opaco, inter oculos 
profunde bifoveato ; prothorace transverso, postice sat fortiter 
constricto, lateribus sinuatis, membrana munitis, dorso linea 
tenui longitudinaliter medio vix sensim impressa, sed basi 
apiceque distincta, ante medium foveis 2 magnis, profundis, an- 
tice transversim impresso, hac impressione utrinque foveolata, 



FAIRMAtBE. — COLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 181 

his foveolis cum prsecedentibus fere coeuntibus, antice utrinque 
ad latera impresso ; elytris ovatis, sat convexis, apice obtusis, 
sat tenuiter puactato-lineatis, fere substriolatis. — Boghari 
[Raffray). 

Extremement voisin du foveolatus, mais sensiblement plus 
petit, avec le corselet a sillon longitudinal efface, marque seu- 
lement parune petite strie ou fossette a chaque extremite, les 
elytres plus ovalaires, non paralleles a la base,mais dilatees au 
milieu et non en arriere,et a ponctuation bien plus fine; la co- 
loration est aussi tres differente; elle varie un peu d'intensite, 
notamment sur le corselet. 

Ochthebius crenatulus. — Long. 2 mill. — Oblongus, aeneus, 
modice nitidus palpis pedibusque pallide luteis ; capite 
inter oculos medio elevato et utrinque foveato; prothorace bre- 
viter cordato, postice angustiore, angulis lateral ibus sat acutif, 
lateribus postice et angulis anticis membrana pallida munitis, 
•dorso medio sulco profundo et utrinque foveolis 2 oblongis, 
postica majore impresso, lateribus inayjualibus, impressis, angu- 
lis anticis, productis posticis foveola signatis ; elytris oblongo- 
ovatis, regulariter punctato-substriatis, punctis grossis, apice 
separatim obtuse rotundatis, sutura elevata, stria suturali pos- 
tice profunda. — Boghari [Raffray) ; Mers el Kebir (Coquerel) . 

Ressemble beaucoup a VO. lanuginosus, mais sensiblement 
plus petit et depourvu de villosite sur le dessus du corps, les 
fossettes dorsales du corselet sont plus profondes, plus mar- 
quees, et les elytres plus ovalaires, non paralleles a la base 
avec les stries bien plus marquees quoique les points soient un 
peu plus petits. 

Ochthebius grandipennis. —Long 2 3/4 mil. — Oblongus, 
parum convexus, subparallelus, medio vix ampliatus, aeneus, 
modice nitidus, sat dense pilis griseis adpressis vestitus, pedi- 
bus testaceis; capite tenuiter punctato, inter oculis punc- 
tis 3 grossis, triangulariter dispositis impresso, antice medio 
elevato ; prothorace lato, brevi, postice parum angustato, 
lateribus rotundatis, postice haud sinuatis, nee membrana 



182 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

marginatis, dorso tenuiter sparsim punctato , linea media 
tenui , foveolis obsoletissimis , antice posticeque ad latera 
impressa, margine postico ad scutellum fere lobato, utrin- 
que siauato, elytris amplis, prothorace paulo latioribus, apice 
leviter angustatis, dense sat tenuiter punctatis ac tenuiter rugo- 
sulis, sutura leviter elevata, stria suturali postice distincta. 

— Batna. 

Cette especeestremarquable parsa forme moins ovalaire, les 
elytres amples et la sculpture peu marquee du corselet, les co- 
tes de ce dernier ne sont pas bordes en arriere d'une marge 
membraneuse, mais il me semble que la fossette ou impression 
allongee qui se trouve en arriere et parallele au bord interne est 
membraneuse au fond. Pour l'aspect general, la ponctuation, 
les elytres, la vestiture du dessus du corps, cet Ochthebius se 
rapprocbe du pilosus ; mais ce dernier a les cotes du corselet 
sinues en arriere et munis d'une membrane externe et les im- 
pressions du corselet sont bien differentes, car ici elles sont 
presque nulles et la ponctuation des elytres est plus fine. 

Je ne connais pas 1'espece suivante : 

0. numidicus Reit. Berl. Zeit. 1872-179 — Long. 2 mill. 

— Statura 0. rufomarginati , major, subovalis, modice convexus, 
ater, metallico vel submetallico-nitidus,capite transversimbifos- 
sulato, protborace latissimo, punctato, lateribus subrotundatis, 
apice exciso, angustato, pallide membranaceo limbato, linea 
media profunda, longitudinali, ad latera utrinque fossulato, 
bifoveolato, elytris oblongo-ovalibus, dense fortiterque striato- 
punctatis, his apice, antennis pedibusque rufobrunneis. — 
Oran. 

Elle doit se rapprocher beaucoup du crenatulus; mais dans 
notre espece la tete ne presente pas de fossettes transversales, 
le corselet n'est pas meme deux fois aussi large que long, le 
limbe membraneux atteint ou depasse le milieu des cotes qui 
sont angules plutot qu'arrondis ; enfin la coloration est bronzee. 
Le facies d'ailleurs n'est nullement celui du rufomarginatus . 

Georyssus nepos. — LoDg. 1 2/3 mill. — Niger, nitidus ; 



FAIBMAIRK. — COLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 183 

prothorace elytris angustiore, longitudine vix latiore , antice 
angustato, disco valde convexo, medio sulco sat tenia sed evi- 
dence longitudinaliter impresso, ante marginem anticum sulco 
transversim arcuato signato, parte antica medio fortiter sulcata et 
utrinque plicatula, prothoracis lateribus utrinquelineis 2crenu- 
lato-elevatis signatis; elytris quadratis , humeris angulatis, 
utrinque ad scutellum impressis et margine basali elevatis, 
lineato-punctatis, punctis grossis, intervallis planatis — La 
Ghiffa [Baffray). 

Intermediate entre les G.pygmxus et substriatus . facile a 
distinguer du dernier par la partie anterieure du corselet plus 
fortement striolee et par les points des elytres bien plus gros ; 
differe du premier par la partie anterieure du corselet beaucoup 
plus courte, ne formant pas la moitie de l'autre, plus declive, 
plus fortement separee par un sillon arque, moins fortement 
striolee etpar les points des elytres moins profonds. 

G. ARTHRODEIS. 

Les especes de ce genre propres a la region barbaresque 
sont au nombre de trois : 

A. glomeratus Fairm. Ann. Soc. Ent. H. 1870, 385 — 
Long. 6 mill. — Subglobosus, nitidior, capite rugoso-punctato, 
medio costulato, antice transversim carinatoclypeo medio emar- 
ginatoet breviter penicillato, niger, sat nitidus, subtus cum pe- 
dibus prothorace tenuissime punctulato, angulis anticis acutis, 
elytris tenuissime asperulis, tibiis anticis acute bidentatis. — 
Ma roc. 

A. occidentalis Fairm. I.e. 1868, 484. — Long. 8 mill. 
Breviter ovatus, valde convexus, niger, nitidus, subtus nitidior, 
clypeo tridentato, capite antice transversim carinato, tenuiter 
punctato, anlennis obscure piceis; prothorace sparsim tenuissi- 
me punctulato, angulis anticis productis ; elytris sat. tenuiter 
punctatis, postice attenuatis ; prosterno apice obsolete bi-im- 
presso, abdominis segmento 2° basi striolato. — Maroc. 

A. erodioidea Fairm. Petites Nouv. Ent, 1875, 543. — Long. 



184 REVUE ET MACiASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

10 mill. — Brevissime ovatus, antice posticeque fere aequali- 
ter angustatus , valde convexus, niger, parum nitidus, subtus 
nitidior ; capite obsoletissime punctulato, transversim antice 
carinato, prothorace antice angustato, subtilissime punctulato, 
elytris apice attenuatis et valde declivibus, sat tenuiter punc- 
tatis ; prosterno apice leviter impresso, mesosterno longitudi- 
naliter substriolato, abdomine laevi, segmento 2° basi striolato. 
— Mogador. 

Beaucoup plus gros et moins attenue en arriere que Yocciden- 
talis, differe en outre par les cotes du corselet un peu arrondis 
avant les angles anterieurs qui sont moins saillants, moins 
pointus ; les bords externes du corselet et des elytres forment, 
vus de cote, un angle obtus au lieu d'un arc comme cbez I'occi- 
dentalis . 

Chez la premiere de ces especes 1'epistome est simplement 
echancre ; cbez les deux autres il est legerement tridente 
comme chez les trois especes egyptiennes decrites par Sober et 
dont j'ajoute ici les diagnoses,pour le cas tres possible ou ces in- 
sectes se retrouveraient dans le Sahara algerien. 

A. rotundatus Sol. Ann. Ent. 1834, 515 — Long. 7a8 
mill. — Niger, valde gibbus, subparallelus, apice rotundatus ; 
capite punctis approximatis, linea transversa valde elevata ro- 
tundaque ; palpis maxillaribus apice rubris; prothorace dorso 
punctis magnis ; elytns valde punctatis, punctis sparsis, arcua- 
tis, apice approximatis et tuberculatis ; antennis pedibusque 
nigris, tarsis anterioribus proecipue rufescentibus. 

Var: A. Triangularis, apice angustatus, corpus subtriangu- 
lare, parum gibbosum. An species ? Egypte; Alexandrie. 

A. obliteratus Sol. 1. c. 516. — Long. 6 1/2 mill. — Niger, 
gibbus, subcylindricus, apice rotundatus; capite linea transversa 
elevata acuta prothoraceque dorso valde punctato ; elytris punc- 
tis obliteratis sparsis, antennis obscuris, articulo ultimo subru- 
fo; pedibus nigris. — Egypte. 

A. cruciatus Sol. I.e. 517. — Long. 6 mill. — Niger, gib- 
bus, minor, apice rotundatus ; capite punctato, lineis elevatis 



EAIRMAIRE. — COLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 185 

cruciatis parum prominulis acutisque ; prothorace dorso punc- 
tis magnis leviter sparsis impresso, elytris punctatis, apice ru- 
gosis, punctis sparsis, subarcuatis. — Egypte. 

A la suite deces especes africaines nous croyons devoir don- 
ner les descriptions de trois autres especes dont deux provien- 
nent d'Arabie et l'autre d'une localite indecise et qui nous ont 
ete obligeamment communiquees par M. Frederic Bates. 

A. cicatrix Fairm. Naturaliste, 1879, 4. — Long. 12 mil. — 
Brevissime ovatus, gibboso-convexus, niger, nitidus, subtus 
nitidior; capite subopaco, dense punctato-rugoso, antice linea 
transversa fere recta impresso, margine antico obsoletissime tri- 
dentato, antennis brevibus, articulo ultimo obconico, truncato; 
prothorace a basi antice angustato, et a medio fortius, tenuis- 
sime punctulato, ad latera paulo densius ; elytris brevibus, 
post medium attenuatis, lineis irregularibus laxe reticuatis im- 
pressis, basi tenuiter punctatis, panlatitn fortius aspero-punc- 
tatis, postice aspens, margine reflexo plicatulo; prosterno me- 
dio latissimo, tenuissime plicatulo, apice dilatato, truncato, 
mesosterno fere laevi, metasterno et abdomine fere laevibus, te- 
nuiter reticulatis. — Yemen (coll. Fred. Bates). 

Une des plus grandes especes du genre ; sa forme est la plus 
ramassee et la plus convexe; la tete, au lieu d'une carene trans- 
versale, presente une ligne un peu enfoncee et le bord ante- 
rieur est presque droit ; les elytres presentent des lignes irre- 
gulierement reticulees, avec deux legeres impressions basilai- 
res de cbaquc cote, la ponctuation qui est fine a la base de- 
vient rapidement rapeuse et se transforme des le milieu en fi- 
nes asperites. 

Ge serait la plus grande espece du genre s'il n'y avait pas la 
suivante : 

A. Arabicus Kirscbb. Deut. Ent. Zeit. 1877, 104. — Long. 
13 a 15 mil. — Niger, nitidulus, ovalis, gibbus, clypeo emargi- 
nato, basi carinato, confertissime ruguloso-punctato, thorace 
fortiter transverso, angulis anterioribus productis, lateribus ro- 
tundatis, supra confertim et rude punctato, elytris granulatis, 



186 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

granulis apicem versus densissime positis, linea marginali brevi, 
mediam portens elytrorum non attingente, pedibus plus mi- 
nusve ferrugineis. — Djedda. 

A. bidentulus Fairm. Natur. 1879, 4. — Long. 8 mil. — 
Brevissime ovatus, antice apiceque fere sequaliter rotumdatus, 
valde convexus, niger, nitidus, labro pallide teslaceo; capite 
dense fere transversim rugoso, summo fere laevi, haud trans- 
versim carinato, margine antico arcuatim emarginato, angu- 
lisacutiusculis; antennis brevibus, piceis, articulo ultimo ru- 
fescente, truncato; prothorace antice angustato, dense ac te- 
"huiter asperato ; elytris brevibus dense aequaliter aspero-granu- 
latis; subtus nitidior, prosterno medio rugosulo, apice arcuatim 
impresso, mesosterno longitudinaliter plicatulo. — Arabie (col- 
lect. Fred. Bates.) 

Forme et taille du syriaccus Kr. (globosus Reiche), mais un 
peu plus court et plus convexe, bien distinct par le front sans 
carene tranversale et le bord de l'epistome assez fortement 
ecbancre en demi-cercle avec les angles lateraux un peu poin- 
tus; les antennes sont notablement plus greles ; le mesosternum 
est fortement plisse tandis que le metasternum est lisse, le 
corselet, au lieu d'etre ponctue, est couvert de fines asperites 
et les elytres sont bien plus nettement ruguleuses. 

A. crypticoides Fairm. Natural. 1879, 4. — Long. 10 mill. 
Oblongo-ovatus, subparailelus , convexus , niger, sat nitidus, 
subtus nitidior, capite fere laevi, vix sparsim tenuiter punctu- 
lato, antice transversim carinulato, supra utrinque transver- 
sim impresso et linea longitudinali tenuissime elevata signato, 
margine antico sat fortiter tridentato, dentibus approximatis ; 
antennis brevioribus, articulo ultimo lato, rufescente ; protbo- 
race l;evi, antice tantum et leviter attenuate, elytrorum basim 
amplectente ; elytris medio vix sensim ampliatis, tenuissime 
parum dense punctulatis, et suturam versus obsoletissime im- 
pressiusculis; prosterno medio convexo et antice parum 
punctate, meso et metasterno laevibus, abdominis segmento 1° 



FAIRMAIRE. — COLEOPTERES DU N'ORD DE LAERIQTJE 187 

basi breviter plicatulo et obsolete impresso. — Egypte? Arabie? 
(collect. Fred. Bates). 

La forme de cet insecte rappelle celle d'un Crypticus ou d'un 
Pedinus. 

Tentyria Kantarse. — Long. 12 a 14 mil. — Oblonga, sub- 
elongata, antice attenuata, modice convexa, nigra, nitida; ca- 
pite tenuiter densissime punctato, antice obtuso, dente recli- 
nato minuto acuto terminato, margine antico haud elevato, 
linea tenui arcuata impresso, ad oculos longitudinaliter plicato, 
subtus profunde transversim sulcato, antennis basin protho- 
racis fere attingentibus ; prothorace transverso, lateribus valde 
rotundato, angulis anticis obtuse rotundatis, posticis obtusis, 
margine postico utrinque leviter sinuato, intus sulcato, dorso 
tenuiter dense punctulato,elytris oblongo-ovatis, fere laevigatis, 
carina basali ad scutellum producta, sutura leviter impressa, 
subtus nitidior, prosterni lateribus laevibus, mesosterno obso- 
lete impresso. — E-Kantara [Puton). 

Ressemble a la T. platyccps, s'en distingue par la tete moins 
fortement ponctuee, les impressions anterieures tres faibles, 
les antennesbien plus greles, un peu plus courtes, et les angles 
posterieures du corselet un peu plus marques. 

Tentyria transversicollis. — Long. 10 mil. Oblonga, pa- 
rum convexa, nigra nitida ; capite tenuiter dense punctato, 
utrinque ad oculos longitudinaliter plicato et antice leviter 
impresso, margine antico obtuse arcuato, nullo modo elevato, 
subtus profunde transversim impresso, antennis sat brevibus, 
protborace medio vix longioribus, articulo ultimo rufo ; pro- 
thorace valJe transverso, lateribus rotundatis, angulis anticis 
obtuse rotundatis, posticis breviter subacutis, margine postico 
fere recto, intus sulcato, dorso vix perspicue crebre punctulato, 
punctis 2 grossis discoidalibus, elytris laevibus oblongo-ovatis, 
apice attenuatis, basi prothorace paulo latioribus, humeris levi- 
ter acutis, carina basali obsoleta, sutura leviter impressa ; sub- 
tus paulo nitidior, prosterno lateribus sat tenuiter ruguloso- 



188 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

punctata, inter coxas sat lato, mesosterno medio leviter sulca- 
to ; pedibus breviusculis. — Bou Saada (R. Oberthur). 

Espece remarquable par sa forme peu convexe, son corselet 
large, fortementarrondi sur ies cotes, avec les angles posterieurs 
formant une petite dent, et par ses pattes assez courtes. 

Tentyria scuticollis. — Long. 11 mill. — Oblonga, subelon- 
gata, minus convexa, nigra, sat nitida, subtus nitidior ; capite 
tenuissime dense punctulato, utrinque ad oculos longitudinali- 
ter plicato, antice utrinque sat fortiter striato, margine antico 
obtuse arcuato,nullo modoelevato, subtus transversimprofunde 
impresso, antennis minus brevibus, protborace medio longiori- 
bus, piceis ; protborace valde transverso, lateribus valde rotun- 
datis, angulis anticis obtuse rotundatis, posticis deflexis fere 
nullis, margiae postico fere recto, intus sulcato, dorso vix 
perspicue punctulato ; elytris Isevibus, oblongis, postice atte- 
nuatis et prolongatis, basi protborace latioribus, carina basali, 
huraeros baud superante; pedibus sat elongatis, fusco-piceis ; 
prosterno lateribus laevi, mesosterno medio obsolete impresso. 
— Souf, communique par M. Moncbicourt. 

Gette Tentyria est, comme la preceiente, remarquable par la 
forme du corselet qui est encore plus large, plus arrondi sur 
les cotes avec les angles posterieurs indistincts, les elytres sont 
aussi plus longues et plus attenuees en arriere et les flancs du 
prosternum ne presentent aucune trace de ponctuation, enfin les 
pattes et les antenes sont plus longues. 

Ges deux especes presentent un facies un peu different des 
autres Tentyria a cause de leur corselet large, tres arrondi sur 
les cotes, tres peu convexe, et de leurs antennes assez courtes. 

Tentyria leptidea. — Long. 12 mill. — Elongata, antice 
attenuata, parum convexa, Digra, nitida, subtus cum pedibus 
picea ; capite tenuiter sat dense punctulato, ad oculos anguste 
plicato, antice leviter biimpresso, epistomate rotundato.men- 
to sat profunde sulcato ; prothorace breviterovato, postice levi- 
ter attenuato, convexiusculo, dense tenuiter punctulato, basi 
anguste marginato, utrinque haud sinuato, angulis posticis 



FAIRMAIRE. — COLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 189 

rotundatis, anticis obtusiusculis ; elytris oblongis, antice api- 
ceque attenuatis, parum dense punctulatis, vage punctato-li- 
neatis, suturam versus evidentius, plica basali ad scutellum 
prolongata; subtus nitida, laevis. — Souf. 

Ressemble beaucoup a la longicollis, mais plus petite, plus 
etroite, avec le corselet moins arrondi sur les cotes, les elytres 
plus longues, plus etroites, plus attenuees a la base et a l'ex- 
tremite, a ponctuation moins forte, plus en lignes, et le dessous 
du corps plus lisse, autrement colore. 

Scelosodis ustus. — Long. 5 1/2 mill. — Oblongus, con- 
\exiusculus, lusco-brunneus, nitidus, subtus dilutior, piceus ; 
capite tenuissime sat dense punctulato, margine antico leviter 
sinuato, ad oculos tenuiter ac breviter plicato ; antennis me- 
dium protboracis \ix superantibus, articulis sat brevibus ; pro- 
tborace valde transverso, haud distincte punctato, antice levi- 
ter angustiore lateribus cum angulis posticis rotundatis, anticis 
obtusis, marginibus antico et postico fere rectis; scutello mi- 
nutissimo ; elytris ovatis, basi prothorace angustioribus, sed 
mox ampliatis, apice obtuse acuminatis, haud perspicue punc- 
tatis, humeris rotundatis ; subtus laevigatus, processu abdo- 
minali obtuse rotundato ; pedibus gracilibus , tibiis anticis 
apice extus haud productis. — Mogador. 

Get insecte differe un peu des deuxautres especes de Sceloso- 
dis par les angles posterieurs du corselet arrondis ainsi que 
les epaules, et par la forme des tibias anterieurs qui ne sont 
pas prolonges a l'extremite interne ; en outre le corps est entie- 
rement lisse. 

Scaurus vagecostatus. — Long. 14 mill. — 5. atrato pri- 
mo visu simillimus, similiter coloratus et sculpturatus,sed an- 
tennis minus cylindricis, articulis magis obconicis, prothorace 
magis oblongo, lateribus minus arcuatis, angulis posticis obtu- 
sis, vix apice rotundatis, lateribus evidentius marginatis, ely- 
tris paulo brevioribus, sutura et utrinque lineis tribus obsolete 
elevatis, externa basi fere costiformi. — Batna (Thiebault). 

Cette espece ressemble beaucoup aux S. atratus et punctatus, 



190 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

mais elle ea differe par la forme du corselet tres faiblement 
arroadi sur les cotes, a. angles posterieurs obtus, non arrondis, 
la surface moins convexe ; les elytres presentant de faibles co- 
tes comme chez le punctatus, mais plus aplanies, et la ponc- 
tuation rappelle davantage celle du 5. atratus. Ge Scaurus res- 
semble surtout extremement au planidorsis, mais il en differe 
par les faibles cotes des elytres, par le dernier article des an- 
tennes oblong, aussi long que les 2 precedents reunis, par le cor- 
selet moins fortementechancreau bord anterieur, moins arrondi 
sur les c6tes, moins court, plus ample, les points des elytres 
sont plus gros ; les fpmurs anterieurs sont tres epais, armes 
d'une forte epine un peu arquee, les tibias sont arques et mu- 
nis interieurement d'une large dent obtuse. Enfin il differe du 
quadraticollis par le corselet arrondi sur les cotes, surtout en 
avant, a ponctuation egale, a base sinuee, par les elytres a 
simples lignes ponctuees, non striees, avec les intervalles fine- 
ment ponctues et par les antennes a dernier article oblong. 

S. planidorsis. — Long. 13 mill. — Oblongus, supra pla- 
natus, niger, sat nitidus; capite inaequali, punctata, antice lajvi, 
antennis validis, medium prothoracis paulo superantibus, ar- 
ticulo ultimo o\ato, acuminata ; protborace amplo, lateribus 
cum angulis rotundato, margine postico recto, anguste margi- 
nato, tenuissime laxe punctato, lateribus paulo evidentius, 
disco impressiusculo; elytris sat fortiterpunctato-lineatis,sutura 
et intervallis 3, 5, 7 vix sensim convexiusculis, intervallis omni- 
bus rarius tenuiter punctulatis : prosterno rugoso, medio ma- 
gis tenuiter, abdomine basi medio impresso, segmentis 2 pri- 
mis basi tenuiter plicatulis, ^ femoribus anticis incrassatis , 
ante apicem dente valido acuta armatis, tibiis anticis ante me- 
dium intus obtuse angulatis. — Djebel-Aures(#. Oberthur). 

Extremement voisin de Vatratus pour la forme generale et la 
surface unie des elytres, sur lesquelles on distingue seulement 
la suture un peu saillante en arriere; en differe par le corselet 
tres finement ponctue, a. bord posterieur droit et non sinue et 
par les elytres plus allongees ; differe du quadricollis par le cor- 



FAIRMAIRE. — COLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 191 

selet tres arrondi sur les cotes etles elytres sans cotes apparen- 
tes ; ce dernier caractere le distingue aussi du S. amplicollis 
dont le corselet est plus grand, et dont les femurs anterieurs 
sont armes, chez les <-$", d'une dentarquee. 

Pimelia Tunisea. — Long. 18 mill. — Brevissime ovata, 
valde convexa, nigra, nitidissima; capite tenuiter asperato, an- 
tennis basin prothoracis paulo superantibus, articulis 3-10 
oblongo-ovatis, ultimo apice rotundato,prothorace satparvo, la- 
teribus rotundato, antice leviterangustato, lateribus valde aspe- 
rato, angulis anticis parvis, prominulis ; elytris fere rotundis, 
margine externo valde crenatis, utrinque lineis 2 sat acute pa- 
rum dense tuberculatis, intervallis externis laxe ac tenuiter gra- 
nulatis,et linea versus suturam obsoletissime indicata, margine 
reflexo tenuiter sat dense granulato ; subtus cum pedibus valde 
ac dense granulata, prosterno et metasterni lateribus multo 
minus. — Sfax, Tunisie (Gommuniquee par notre collegue, 
M. "Valery Mayet.) 

Extremement voisine de la P. Claudia, de Kabylie, mais plus 
petite, plus convexe,plus relevee a la suture surtout enarriere, 
les articles des antennes sont ovalaires et non transversaux ou 
presque carres, le dernier article n'est pas sensiblement plus 
petit que l'avant-dernier ; le corselet est bien moins large et 
moius fortement arrondi sur les cotes, un peu attenue enavant, 
les cotes sont converts d'asperitesplus marquees etplus serrees, 
les angles anterieurs sont moins saillants, moins pointus et 
moins divariques ; les elytres sont un peu plus courtes , les 
deux lignes au-dessus de la ligne externe sont formees de tu- 
bercules moins serres, moins pointus et moins diriges en ar- 
riere, etles intervalles deces lignes presententde petits tuber- 
cules plusou moins distincts; l'abdomen est couvert de tuber- 
cules ou rugosites tres serrees partout, meme au milieu. 

A. semihispida Fairm. Pet. Nouv. Entom. 1874, 407. 
— Long. 21 a 23 mill. — Brevis, elytris fere rotundis, dorso 
sat convexis, nigra, sat nitida; capite tenuiter ac laxe puncta- 
to-asperata, labro dense asperulo, antennis sat brevibus graci- 



192 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

libus, apicem versus haud incrassatis ; prothorace valde trans- 
verso, lateribus valde rotundatis, angulis anticis prominulis, 
sat dense granulato, lateribus fortius, -vitta media longitudinali 
loevi; elytris dense granulatis, granulis sat parvis, oblique acu- 
tiusculis, utrinque post medium lineis 3 expinis postice reclina- 
tis, margine externo dense sat valide retrospinoso, subtus dense 
tenuiter asperulo, pedibus rugosis. — Tougourt [ThUbault). 

Cette description ressemble beaucoup a celle de la P. retros- 
pinosa; mais l'espece nouvelle differe de cette derriere par la 
forme plus arrondie des elytres qui sont couvertes de petits 
tubercules serres sur lesquels se detachent, en arriere seule- 
ment, les trois series de tubercules plus gros et epineux, plus 
minces, droits, non inclines en arriere ; les elytres sont plus 
courtes, plus convexes en long et en travers, couvertes de gra- 
nulations plus nombreuses, egales, moins pointues ; sur chacu- 
ne on voit 3 lignes un peu elevees, reliant les tubercules poste- 
rieurs et se prolongeant presque jusqu'a la base, en s'affaiblis- 
sant, parfois les 2 externes effacees ; l'abdomen est aussi plus 
fortement granuleux. 

Crypticus griseovestis. — Long. 4 1/2 mill. — Oblongo- 
ellipticus, convexus, fuscus, pube cinereo-fulvescenti dense ves- 
titus, antennis pedibusque rufescentibus ; capite inter oculos 
transversim sat profunde striato, antennis gracilibus, apice vix 
sensim crassioribus ; prothorace brevi, lateribus antice cum 
angulis rotundatis, margine postico brevissime arcuato, an- 
gulis obtusis, elytrorum basin fere amplectentibus, scutello 
triangulari ; elytris irregulariter maculatim denudatis, tenuis- 
sime striatulis ; intervallis tenuissime dense punctato-granulo- 
sis. — Biskra (R. Oberthur). Tunisie. 

Ressemble extremement au C. Nebulosus, mais un peu plus 
court et un peu plus convexe, plus arrondi aux extremites, 
avec le corselet plus court, moins elargi en arriere, moins re- 
treci en avant, la tete plus fortement impressionnee en travers, 
les elytres a stries tres fines, presque indistinctes,ne paraissaDt 
pas ponctuees. 



FAIRMAIRE. — COLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 193 

Crypticus melancroides. — Long. 5 1/2 mill. — Breviter 
ovatus, antice posticeque rotundatus, valde coavexus, fuscus, 
sat nitidus, subtus cum pedibus brunneo-piceus. antennis rufes- 
centibus, glaber, omnino densissime ac tenuissime punctulatus 
capite linea transversali inter oculos obsolete signato , antennis 
gracilibus, medium prothoracis parum superantibus ; protbo- 
raco a basi antice leviter attenuato, lateribus vix arcuato, mar- 
gine antice anguste rufescente, angulis anticis obtusis, basi late 
arcuata; scutello lato triangulari, laevi ; elytris brevibus, vage 
lineolatis, basi paulo evidentius, sed dorso obsoletissime ; sub- 
tus punctatus, abdomine strigoso-punctato ; pedibus compres- 
sisculis, tibiis posticis tenuiter spinosulis. — El-Agbouat 
(Ernest Olivier). 

Rappelle, en tres petit, le Crypticus obesus. 

PERITHRIX N. G. 

Corpus rotundatum, gibbosum, ciliatum. Os dense ciliatum. 
Caput convexum.epistomate sulco arcuato profunde separatum. 
Antenna; breves, apicem versus crassiores, articulis brevibus, 
dense adpressis, oculi baud perspicui, obtecti. Protborace bre- 
vi, lateribus antice convergentibus, basi fere recta, angulis 
posticis subreclis. Scutellum latum. Elytra brevia, granulata, 
connata, basi prothorace baud latiora, mox ampliata, poslice 
valde declivia et obtuse acuminata, margine reflexo extus ro- 
tundato, parum limitato. Prosternum inter coxas sat angustum. 
Pedes approximate tibiis intus longe villosis, anticis valde bi- 
denlatis posticis compressis, tarsis sat brevibus, crassiusculis, 
articulo elongato, unguibus fere rectis. 

P. granidorsis. — Long. 5 1/4 mill. — Subglobosus, pos- 
tice obtuse acuminatus, niger nitidus, elytris minus nitidis, an- 
tennis testaceis, pedibus piccis, lateribus longe ac dense i'ulvo 
ciliatus; capite dense punctato; protborace brevi, lato, antice 
profunde arcuatim marginato et dense fulvo-ciliato, parum 
dense tenuiter punctato, lateribus rugoso-asperato et fulvo 
villoso, lateribus antice convergentibus, angulis posticis rectis, 

(Revuo et Magasin de Zoologie, 1879). 13 



194 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

elytris brevissimis, ante medium ampliatis, mox angustatis, 
postice obtusis, granulis minutis, postice paulo majoribus dense 
obsitis, unde minus nitidis prosterni lateribus tenuiter stria- 
tulis, abdomine basi grosse punctata, segmentis basi transver- 
sim impressis, ultimo tenuiter granulato, pedibus basi valde 
approximatis, brevibus, ciliatis, tibiis anticis extus valde biden- 
tatis, dente apicali longiore, intus longe setosis, tibiis posticis 
compressis apice latioribus, extus dense breviter fulvo-setosis. 
Souf. (Communique par M. Moncbicourt.) 

Cet insecte curieux ressemble aun Dyrrhus granuleux; mais 
il offre une grande analogie avec le G. ErachycsLhes{{). II en dif- 
fere par la forme plus globuleuse, retrecie en arriere, les yeux 
tout a fait cacbes, les antennes en longae massue, fusiformes, 
l'epistome largement ecbancre, encadrant le labre, au-dessous 
duquel est une rangee de soies epaisses, fauves, serrees ; par 
le menton en plaque oblongue, un peu concave, par les tarses 
bien plus courts, a articles serres, le dernier a peine plus long 
que le precedent au lieu d'etre aussi long que les precedents 
reunis. Le corps, en outre, n'est pas granuleux sur la tete et le 
corselet et lescils d'un roux dore sont plus serres, il ya aussi 
une rangee de soies fauves tres courtes aux bords anterieur et 
posterieur du corselet. 

Cet insecte ressemble beaucoup au B. Gastonis, qui a aussi 
des antennes presaue fusiformes, mais la sculpture du corselet, 
les yeux, la bouche sont tres differents. Sous lo rapport des an- 
tennes et des tarses ce dernier insecte s'eloigne deja de ses con- 
generes. 

AMMOTRYPES. N G. 

Corpus ovatum, apterum, postice anguftatum, lateribus longe 
sat dense villosum. Caput breve, labro pilis obtecto. Oculi ob- 
tecti. Antenna) brevissimas, clava 5 articulata terniinat;B. Protho- 
rax transvarsus, lateribus ante medium valde angulatus, antice 

(i) II faut ranger dans le G. Bracltycsthes le Cccdius chrysomelinus Costa (Atti 
Acad. Sc. Napo'.i IS75. de Port-Said, qui ressemble beaucoup au B. approximates, 
et qui pourrait biea etre synonyine du C. JEgyptiacus Muls. 



FAIRMAIRE. — COLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 10.') 

posticeque valde angustatus, lateribus teauiter sat acute cre- 
nulatus. Scutellum latum brevissimum. Elytra ante medium 
postice angustata, connata, margine reflexo sat lato, planato. 
Prosternum et metasternum sat lata, hoc apice fere bifidum. 
Abdomen breve, segmento ultimo forliter granato. Pedes ro- 
busti, sat breves, tibiis anticis triangularibus, extus apice sat 
acute productis, tarsis brevibus, anticis in sulco tibio apicali 
receptis, tibiis omnibus ciliatis, tarsorum articulis brevibus, 
ultimo penultimo parum longiore, unguibus gracilibus fere 
rectis. 

Gette insecte curieux estassez difficile a, classer; mais il me 
semble que sa place est pres des Anemia et des Ammophthoru, 
a raison do la tete courte, des pattes fouisseuses, des antennes 
courtes en massue et du dernier article des palpes ovalaire, 
assez pointu. 11 rappelle un peu la forme du Perithrix grani- 
dorsis, mais il est bien moins globuleux, le labre n'est pas dis- 
tinct, l'epislome n'est pas fortement echancreetles tibias ante- 
rieurs no sont pas bidentes. Les yeux ne sont pas distincts; 
mais il me semble en voir une petite partie sous le corselet ; ils 
doiveni etre peu diiveloppiis. 

A. crenulicollis. — Long. mill. — Ovatus, valde convexus, 
postice angustatus, brunneo-umbrinus, capiteinfuscato.opacus, 
parum profunde rugoso-punctatus, setulis depressis fulvo-seri- 
ceis sat dense ac breviter vestitus, lateribus pilis longis pallidc 
fulvis, tenuibus dense ciliatis ; capite asperato, truncato, antice 
transversim elevato, labroinvisibili, dense rufo-villoso, mandi- 
bulis nigris, palpis fulvis ; prothorace valde transverso, lateri- 
bus utrinque angulatim dilatatis, margine externo sat acute te- 
nuiter crenulato, angulis posticis obtusis, anticis latis, produc- 
tis, sat acutis ; scutello lato brevissimo, fere truncato; elytris 
basi prothorace vix latioribus, mox ampliatis, sed ante medium 
postice attenuatis, apicem versus magis fortiter granulatis, me- 
dio maxima latitudine prothoracis hand sensim angnstioribus, 
humeris sat angulatis, cum marginis externi basi leviter mar- 
ginatis et crenulatis; subtus tenuiter asperulus. — Souf. 



196 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Halonomus salinicola. — Woll. Gat. Canar. Col. 490. 
— Fusco-piceus, fere niger, subopacus, setulis brevibus demis- 
sis cinereis irroratus ; capite prothoraceque in limbo, antennis 
pedibusque rufescentioribus; genis ante oculos rotundatis, vix 
exstantibus ; prothorace punctato, ad latera explanato et parum 
rotundato; elytris profunde et argute crenatostriatis, interstitiis 
minutissime et parce punctulatis. 

Var: B. Subopacior, prothorace vix angustiore et vix densius 
punctato. (Wollaston). 

Mogador; marais salants (Trovey-Blackmore et Crotch). 

Wollaston pense que c'est peut-etre une variete geographi- 
que de VII. ovatus : sed genis mox ante oculos paulo minus 
exstantibus etminus subrecurvis, necnon per marginem latera- 
lem obliquum rectioribus (sensim minus sinuatis), prothorace 
ad latera vix magis rotundato, elytris sensim minus rugulosis 
ac multo profimdius argutiusque crenatostriatis. 

J'ajouterai que le corselet est plus ample, moins retreci en 
avant, plus largement reborde, avec les angles anterieurs plus 
poiutus ; quant avec joues, elles sont plus ou moins sinuees 
chez Vovatus. 

Halonomus oblongius cuius. Fairm. Pet. Nouv. Ent. 1875, 
495. — Long. 51/2 mill. — Oblongus, parallelus, antice postice 
queajqualiterrotundatus, convexus, brunneo-fuscus, satnitidus, 
setulis brevissimis griseis sat dense vestitus, corpore subtus, 
pedibus, ore antennisque rufo-piceis ; capite densissime sat te- 
nuiter punctato, rugosulo, antice oblique strigosulo, margiue 
antice arcuatim emarginato, ante oculos angulato ; prothorace 
antico a medio angustato, lateribus leviter marginato, angulis 
anticis rectis, subaculis, margine postico ante angulos leviter 
sinuato, angulis posticis paulo productis, sat acutis, dense sat 
tenuiter punctato-aspero; scutello lato, triangulari, tenuisaime 
punctato ; elytris tenuiter striatis, striis parum profundis punc- 
tatis, basi obsolescentibus, suturaet stria sulurali apice profun- 
diuribus, intervallis planiusculi.i ; subtus dense tenuiter aspe- 
rulus. — Biskra (Pulon). 



FAIRMAIRE. — COLEOPTERES DU NORD DE L'aFRIQUE 197 

Bien distinct, par sa forme paralleie et les stries des elytres a 
peine enfoncees, de VS. salinicola et surtout de VS. subplum- 
beus, auquel il convientde rendre son vrai nom.M. Baudiaen 
effet raison fBerl. 1876, 232) de constater la ressemblauce de 
mon insecte avec Vllctrrophaga ovala Dej. auquel Erichson avait 
conserve la meme denomination specifique, Opatrum ovatum 
Er. Faun. Angol. 249, 87. Je crois au contraire que Rotten- 
berg (Berl. Zeit. 1870, 252) a eu tort, en assimilant l'H. Grayi 
a V ovatum, de regarder ce dernier comme distinct du subplum- 
beum, bien qu'il ait dit avoir compare le type d'Erichson avec 
l'espece sicilienne. M. Baudi et moi avons fait les me nes com" 
paraisons et arrivons a un resultat different de celui de Rotten- 
berg. Dans tous les cas l'habitat de cet Halonomus est interes- 
sant puisqu'il s'etend de la Sicile au Senegal et a la c6te d'An- 
gola(l). 

Alphitophagus nigrotrabeatus. — Long. 2 1/3 mill. — 
Oblongus, subparallelus, convexiusculus, glaber, rufus, nili- 
dus, capite summo leviter obscuriore, elytris plaga transversa 
nigra, antice persuturam producta, maculis 2 basalibus vage 
fuscis, minutis, antennis podibusque dilute testaceis; capite 
dense punctato, ante oculos transversim valde impresso, oculis 
grosse granulans, antennis crassis, apicem versus parum latio- 
ribus ; prothorace brevi, transversa, elytris baud angustiore, 
loteribus antice arcuatis, tenuiter dense punctato, basiutrinque 
levissimc sinuate, obsoletissimo impresso ; elytris sat fortiter 
punctato-substriatis, intervallis convexiusculis , subtilissime 

(I) H. lineicollis Fairm. Naturaliste 1S79, 4. — Long. 3 1)2 mill. — Oblongus, 
modice convexus, fuscus; sat nitidu9 tenuissime brevissime griseo-setu'.osus, ore anten- 
ni3 pedibusque piceis, antcnnarum articulo ultimo pallido ; capite prothoraceque den- 
sissime punctatis, hoc linea media subelevata, Jaevi, longitudinali signato, lateribus an- 
tice leviter arcuatis, basi fere recta, angulis posticis rectis, subaculis ; scutcllo trian- 
gular], tenuissime dense punctulato, elytris punctato-subtriatis, intervallis planatis, te- 
nuiter parum dense aspero punctalis — Hedjaz (F. Bates). 

Cette espece forme as6ez bien le passage entre l'H. cblomjiusculus et t-:s conge- 
ncres a corps ovalaire, assez court ; elle est p'us petite, moins allongee ct moins pa- 
ralleie que l'espece precitee, !a ponctuation du corselet est plus forte, mais moins 
rugucuse etlaisse au milieu une ligne etroite, lisse, faiblement saillante. 



198 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

punctulatis, striis postice et extus profundioribus. — El-Amr 
(D. Tbiebault). 

N'ayant a ma disposition qu'un seul individu mal prepare, je 
ne puis assurer que les caracteres soient completement ceux du 
genre Alphitophagus ; les antennes sont trop robustes, mais cet 
insecte appartient a ce groupe. 

Cataphronetis prolixa. — Long. 4 mil. — Oblongo-elon- 
gata, subparallela, parum convexa, fusca, elytris fuscopiceis, 
peiibus antennisque piceis, capite antice arcuato, densissime 
punctato, prothorace longitudine haud iatiore, postice leviter 
attenuato, angulis posticis subrectis, dense acupunctato, basi 
haud impresso; elvtris apice rotuudatis, ad humeros fere acu- 
tis, tenuiter striatis,intervallisparcepunctatis, transversim cica- 
tricosis, tibiis anticis valde dilatatis , angulo externo rotun- 
dato. 

Corps oblong, un peu allonge, presque parallele, peu con- 
vexe, d'un brun assez brillant, elytres un peu brun de poix, 
pattes et antennes rougeatres. Tete arrondie en avant, cou- 
verte d'une ponctuation excessivement serree, marquee en 
avant d'uue faible impression arquee. Corselet pas plus large 
que long, attenue en arriere, les cotes faiblement arrondis en 
avant ; ponctuation plus forte que celle de la tete et un peu 
moins serree, aucune impression a. sa base; angles posterieurs 
presque droits, bien marques. Elytres a stries fines, plus pro- 
fondes a l'extremite, les intervalles plans, un peu ponctues 
avec de petites strioles transyersales legeres. Tibias anterieurs 
fortement elargis en triangle avec Tangle externe arrondi. — 
Biskra, un seul individu (Puton) . 

Bien plus etroit que la brunnea et plus convexe, la ponctua- 
tion de la tete et du corselet est bien plus serree et plus forte ; 
les intervalles des stries des elytres sont marquees de petites 
strioles transversales ; la tete est arrondie en avant et non 
trooquee ; les elytres sont plus de deux fois aussi longues que 
larges, tandis que chez la brunnea elles ne sont pas deux fois 
aussi lougues que larges. L'autre espece d'Algerie estinterme- 



FAIBMAIBE, — COLEOPTERES DU NORD DE LAFRIQUE 199 

diaire entre les deux, la tete est tronquee en avant; le corselet 
est un peu moins large que long, moins ponctue ordinaire- 
ment, une faible impression de chaque cote de la base. 

Diastixus acutangulus. — Long. 10 mil. — Oblongus, 
valde convexus, fusco-plumbeo-ajneus, sat nitidus, subtus cum 
pedibus magis nigricans, tarsis, antennis palpisque rufopi- 
ceis ; capite antice transversim depresso, tenuissime dense 
punctulato, summo sublavi, transversim haud sulcato, anten- 
nis validiusculis, articulis 4 ultimis paulo crassioribns ; pro- 
thorace transverso, lateribus rotundatis ante basin sinuatis, an- 
gulis posticis acutis, anticis rotundato-obtusis, margine antico 
vix sensim arcuato , lateribus et basi anguste marginato, 
tenuissime vix perspicue punctulato; scutello brevi, lato, he vi ; 
elytris ovatis, basi prothorace paulo latioribus, lateribus leviter 
arcuatis, postice sat acuminatis, punctis distantibus serialis 
obsolete impressis, ad suturam et latera paulo evidentius, 
prosterno lateribus strigosulo, abdomine tenuissime punctato, 
obsolete strigosulo. — Sahara algerien. 

Se rapproche des D. rotundicollis et Ghilianii, mais distinct 
par les angles posterieurs du corselet qui sont aigus, le man- 
que de silion transversal sur la tete; la ponctuation des elytres 
parait encore plus vague que chez la seconde de ces especes. 

Nephodes incanus. — Long. 11 mill. — Oblongus, conve- 
xus, brunnco-sonescens, giiseo-villosu-, elytris dilutioribus, 
maculis griseo-villosis dense vestitis, subtus fusco-amescens, 
cinereo-pubescens, pedibus fusco-aenescenlibus, griseo pilosis, 
antennis rufescentibus. articulis apice fuscis; capite densis- 
sime sat tenuiter punctato, antice late impresso, linea arcuatim 
impressa; antennis basi prothoracis paulo longioribus ; protho- 
race transverso, antice recto, angulis rotundatis, postice vix 
sensim angustato, lateribus basi obsolete sinuatis, tenuissime 
dense punctulato; scutello triangular), lateribus arcuatis, obso- 
lete punctato ; elytris convexis, apice obtuse acuminatis, stria- 
tis, striis parum profundis, dense punctatis, intcrvallis vix 



200 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

convexiusculis, tenuissime reticulatis. — g. — Lambessa 
{R. Obcrlhur), un seul individu. 

Ressemble extremement au N. villiger, mais ea differe nota- 
blement par la forme du corselet qui, au lieu d'etre echancre au 
bord anterieur, est coupe droit avec les angles arrondis ; les 
elytres sont aussi plus acuminees a. l'extremite. 

Rhipiphorus Oberthurii. — Long. 6 1/2 mill. — Rufotes- 
taceus, nitidus, elytrorum vitta basali angustissima et macula 
apicali, antennis (basi excepta), meso- et metasterno, femuii- 
bus intermediis apice posticisque fere totis nigris ; epistomate 
punctato, obscuro, antennis breviter flabeliatis, prothorace 
convexo, sat fortiter parum dense punctate, angulis posticis 
acutissimis, lobo medio -valde elevato, postice leviter concavo ; 
elytris apice obtusis, ante medium divaricatis, grosse aspero- 
punctatis, antice levius ac rarius ; subtus parum dense punc- 
tatus, abdomine luevi, basi punctato. — Biskra [R. Oberthur). 

Ressemble au R. Raffrayi $, mais les elytres ne sont pas 
aussi aigues. 

Gantharis mendax. — Long. mill. — Oblonga, convexa, 
atro-cyanea, nitida, griseo-villosa, prothorace rufo, elytris vi- 
ridi-ajneis, metallicis, unguibus apice rufis; capite transversim 
subquadrato, angulis posticis rotundatis, sat dense punctato ; 
antennis sat validis, basin prothoracis superantibus, fusconi- 
gi is, opacis, basi paulo nitidioribus, articulo 2° brevissimo ; 
prothorace brevi, transverso, elytris angustiore, lateribus rotun- 
dato, antice angustato, tenuiter sparsim punctulato, medio 
sulcato, scutello apice truncato ; elytris post medium leviter 
ampliatis, apice singulatim obtuse rotundatis, dense tenuiter 
rugulosis, sutura leviter elevata ; subtus alutacea, griseovil- 
losa, abdominis segmento ultimo medio cariuato. — Ainkala 
(Gaston Allard). 

Get insecteest tres curieux en ce qu'il ressemble tout a fait 
au Lydus Syriacus ; seulement je ne trouve aucune trace de 
pectination dans les crochets des tarses, pectination deja bien 



FAIRMAIRE. — C'OLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 201 

difficile a. apecervoif chez le Syriacus, En outre les elytres sont 
un peu plus courtes, raoins dilatees sur les cotes; elles sont 
couvcrtes d'une villosite blanche beaucoup plus longue et plus 
marquee, le corselet est moins convexc, moins arrondi sur les 
c6tes en avant, mais large ; le sillon median est un peu plus 
fin ; sa villosite est blanche et non noiratre, enGn les antennes 
sont notablement plus minces. 

Cantharis cinereovestita Fairm. Pet. Nouv. 187G, 49. 

— Long. 8 mill. — Oblonga, nigra, dense etsat longe griseo- 
cinereo-villosa, elytrisflavo-luleis, ad suturam anguste infusca- 
tis, antennis rufo-fuscis, apice basique obscurioribus, pedibus 
testaceis, genubus tarsorumque apice fuscis; capite basi valde 
convexo, dense tenuiter punctato ; antennis validiusculis, fere 
cylindricis, articulo ultimo magno, truncato, extus acuto, pro- 
thorace antice angustato, tenuiter sat dense punctato, postice 
medio longitudinaliter ac breviter imprcsso ; scutello triangu- 
lari, apice truncato ; elytris prothorace latioribus, medio vix 
sensim ampliatis, apice attenuatis et separatim rotundatis, 
tenuiter densissime punctato-rugosulis ; subtus longius villosa. 

— El-Amri (ThUbault). 

La coloration et la pubescence de cet insecte lui donnent de 
l'analogie avec certains Cantharis d'Amerique. Comme chez le 
C. Thiebaullii, les antennes sont courtes, mais elles sont plus 
gr61es a la base et un peu epaissies vers l'extrcmite, tandis que 
dans l'autre espece elles sont presque cylindriques et epaisses 
des la base. Chez ces deux insectes les tibias posterieurs sont 
termines par deux eperons dont l'un est dilate. 

Cantharis Thiebaultii Fairm. Pet. Nouv. 1876, 119. — 
Long. 9 mill. — Oblonga, rufa, nitida, griseo sat dense villoso, 
pubescens, subtus nigra, capite nigro, macula frontali et anten- 
nis obscure rufis, basi apiceque infuscatis, elytris post medium 
nigris, apice et margine laterali angusto exceptis, pedibus rufis, 
genubus nigris, tarsorumque apice fusco; capite quadrato, basi 
convexo, dense punctato; antennis basi prothoracis baud longio- 
ribus,apice crassioribus; prothorace capite vix sensim angustiore, 



202 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

lateribus antice leviter rotundato sat convexo, medio longitudi- 
naliter impresso, parum dense punctato ; scutello apice obtuse 
rotundato; elytris prothorace plus dimidio latioribus, paialle- 
lis, apice conjunctim rotundatis, dense sat tenuiterpunctatis et 
transversim leviter rugulosis. — El-Amri (Thicbault). 

Ce bel insecte est rernarquable par sa coloration qui rappelle 
celle de quelques Tctraonyx. 

Gantharis myrmidoFairm. Pet. Nouv. 1876, 93. — Long. 
4 a 5 mill. — Oblonga, supra planiuscula, nitida, nigra, pilis 
griseis parce vestita, prothorace elytrisque rufo testaceis, 
nitidis,his puncto dorsali post medium et vittaterminali nigris, 
scutello nigro, tibiis testaceis ; capite valde reclinato, protho- 
race latiore, punctato ; antennis brunneis, basi nigricantibus, 
compressiusculis, dimidio corpore vix longioribus, articulo 
2° minuto ; prothorace oblongo, angusto, antice attenuato, parce 
punctato; scutello brevi, irnpresso; elytris basi prothorace du- 
plo latioribus, ante medium leviter sinuatis, apice rotundatis. 
sat fortiter punctatis, basi obsoletius, pedibus mediocriter elon- 
gatis, calcaribus posticis minutis, tarsis gracillimis. — Trouve 
a El-Amri par le docteur Thiebault. 

Get insecte est interessant au point de \ue geographique 
parce qu'il se trouve aussi en Arabie dans l'Hedjaz, comme 
j'ai pu m'en convaincre par la comparaison de deux individus 
communiques par M. Frederic Bates. Sa coloration s'eloigne 
des Cantharis connues et rappelle celle du Rhamphohjssa Ste- 
vcni, et au premier abord on le prendrait plutot pour un Zonitis 
de tres petite taille ; son corselet ties retreci en avant, ses tar- 
ses greles et ses tibias termines par deux eperons minces le 
rendent facile a distinguer. 

Epicauta Ghanzyi Fairm. Pet. Nouv. 1876, 38. — Long. 
7 mill. — Oblonga, nigro-fusca, pube cinerea densa obtecta, 
prothorace rufo, nigro bimaculato, labro, mandibulis, apice 
excepto, abdomineque rufescentibus, capite convexo, tenuis- 
sime punctulato, puncto medio parvo rufescente ; antennis cor- 
poris medio fere longioribus , paulo compressis , articulo 



KAIRMA.IRE. — COLEOPTERES DU NORD DE l'aFRIQUE 203 

1° tertio paulo breviore, 2° brevi ceteris sukcqualibus ; pro- 
thorace oblongo, capite elytrisqne valde angustiore, postice 
parallelo, antice valde angustato, fereco nico, medio baseos fo- 
veolato, scutello triangulari ; elytris elongatis, parallelis, apice 
oblique rotundatis, tenuissime ac densissime punctato-rugosu- 
lis; subtus pectore longius piloso , tarsis elongatis, posticis 
articulo 1° basi rufo , unguibus gracilibus bifidis. — Bou- 
Saada. 

Cette jolie Epicauta rappelle, mais sous une taillo beaucoup 
plus petite, la forme generate et la coloration de VE. melano- 
cephala du Senegal j mais la tete est bien moius renflee, le 
corselet, moins arrondi lateralemont , presente deux gros 
points noirs, les elytres et les antennes sont moins longues. 

Zonitis xanthoptera Fairm. Pet. Nouv. Ent. 1875, 91. — 
Long. 13 mill. — Robusta, convexa, postice vix sensim atte- 
nuata, nigra, nitida, elytris rubrotestaceis; capite convexo,den- 
sissimc sat tenuiter punctata, inter oculos longitudinaliter 
carinulato, summo sulcatulo, epistomate transversim impresso ; 
antennis dimidio corpore parum brevioribus, validiusculis, levi- 
ter compressis ; protborace transversim subquadrato, elytris 
angustiore, postice vix angustato, lateribus antice arcuatis, ante 
basin sinuatis angulis posticis acutiusculis, divaricatis sat 
dense punctato, antice transversim sat late impresso, medio 
longitudinaliter sulcata ; scutello concavo, dense punctata, 
apice rotundato, elytris amplis, apice tantum dehiscentibus, 
apice ipso obtuse rotundato, tenuissime ac densissime puncta- 
tis, utrinque obsolete tenuiter tricostulatis, 1* basi vix dis- 
titicta et mox deficiente. — Algerie (Ernest Olivier). 

Bien distinct par sa forme robuste, ses antennes epaisses, 
assez courtes, les angles posterieurs du corselet formant une 
petite pointe divergente et par les elytres amples, dehiscentes 
seulement a l'extremite. 

Nacerdes fuscostrigosa. — Long. 8 1/2 mill. — Elongata, 
convexiuscula, rufescens, fulvo-pubescens, prothorace brunneo 
vage bivittato, lateribus macula oblonga brunnea signato ; scu- 



204 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

tello macula basali fusca; elytris utrinque fusco quadrilineatis, 
linea marginali latiore, subtus cum pedibus rufotestacea ; capite 
planato, nitido, tenuissime punctulato ; prothorace ovato, pos- 
tice angustato, lateribus antice arcuatis, postice sinuatis, 
tenuiter dense punctato, medio leviter impresso, scutello trian- 
gulari, basi puucto impresso; elytris elongatis, tenuissime 
dense punctato-granariis, lineis fuscis angustis, leviter impres- 
sis. — Souf, communique par M. Monchicourt. 

Remarquable par les lignes d'un brun fonce, denudees, qui 
ornent les elytres et qui paraissent un peu en sailiie. 

Anoncodes stenodera Fairm. Pet. Nouv. 1876, 50. — 
Long. 8 mill. — Elongata, nigra, nitida, tenuiter fulvo-seri- 
cans, protborace, elytris abdomineque fulvis, prothorace magis 
rufescente, antennis fuscis tarsisque apice dilutioribus, mandi- 
bulis rufis, palpis apice rufescentibus ; capite dense sat tenuiter 
punctato, inter antennas utrinque longitudinaliter impresso, 
ante antennas transversim sulcato et carinato ; prothorace an- 
gusto, longitudine haud latiore, lateribus leviter sinuato, antice 
leviter ampliato, densius tenuiter punctato, disco utrinque 
leviter elevato; scutello nigro, truncato; elytris tenuissime 
punctato-rugulosis, sutura elevata et utrinque costulis tribus 
sat acute elevatis, apice obsoletis; pedibus griseo-pubescenti- 
bus. — Biskra (G. Allard). 

Ressemble beaucoup, pour la coloration generate, a VA. ustu- 
lata $, mais le corselet est bien plus etroit. pas plus large que 
long, moins impressionne en avaut, l'epistome est carene 
transversalement et les elytres, plus sinuees sur les cotes, pre- 
sentent des nervures plus nettement relevees. 

Probosca infima. — Long. 6 mill. — Oblonga. parum con- 
vexa, fusco-aenea, cinereo-villosa, antennis, ore, palpis pedibus- 
que testaceis; capite sat, dense punctato, inter oculos leviter 
depresso, articulo 2° tertio parum breviore : prothorace ovato, 
postice angustato, lateribus antice leviter rotundato, sat forti- 
ter rugoso, scutello triaugulari, lateribus rotundatis, elytris 
prothorace latioribus, medio leviter ampliatis, postea attenua- 



FAIRMAIRE. — OOLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 205 

tis, apice obtusis, tenuissime punctulatis, nervis nullis elevatis; 
subtus obscurior. — Biskra. 

Ressemble assez au P. viridana, mais bien plus petit, plus 
deprime, plus court, d'une coloration beaucoup plus sombre, 
le 2 e article des antennes seulement ua peu plus court que 
le 3 6 , tandis que dans le viridana ce dernier est plus long de 
moitie en sus ; l'ecusson, bien que triangulaire, a les cotes 
arrondis ; enfin les elytres sout plus courtes et sans fines cotes 
saillantes. 

Gbitona semividua Fairm. Pet. Nouv. 1876, 50. — Long. 
8 mill. — Elongata, dorso planiuscula, fusco-brunnea, dense 
pubescens, cinereo-grlsea, elytrorum lateribus paulo dilutiori- 
bus, capite summo, prothoracis parte antica et dorsali, elytro- 
rum dorso, sutura excepta, brunneo-fuliginosis, ore, palpis, 
antcnnis pedibus rufotestaceis, mandibulis, palpis femoribus 
que apice fuscis, subtus cinerea; capite inter antennas leviter 
bi-impresso; prothorace ovato, lateribus antico rotundatis, me- 
dio sinuatis, utrinque obsolete impresso ; elytris fere parallelis, 
apice tantum angustatis et obtuse rotundatis, dorso obsolete 
costulatis. — Biskra (/?. Obcrlhur). 

Ressemble un peu a la C. oniata, d'Espague, mais plus 
grande, bien moins attenuee en arriere, a corselet plus forte- 
ment retreci en arriere et a nervuros des elytres obliterees ; la 
coloration est a peu pres la meme, mais la disposition des cou- 
leurs est differente; voisine de la C. Baulnyi, des mfimes con- 
trees, mais plus grande, moins acuminee en arriere et autre- 
ment coloree fur les elytres. 

Gbitona gracilicollis . — Long. 6 mill. — Elongata, fusca, 
dense pubescens, capite fusco, prothorace antico fusco, postice 
cineroo medio fusco, scutello cinereo, elytris cinereis, basi 
et utrinque \itta dorsali, antico atlenuata aut interrupta, ad 
apicem pau'.o dilatata fusca, ore rufo, antennis elongatis, basi 
runs, pedibus runs, femoribus apice late fuscis, subtus fusca ; 
capite angusto, elongato, prothorace angusto, latitudine basali 



206 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

duplo longiore, postice attenuate), elytris tenuissime costulatis. 
— El-Arari. (Thiebault). 

Tres voisine de C. Bau.nyi, mais plus petite, bien plus 
etroite, le corselet surtout est remarquablement etroit, les tein- 
tes cendrees ne sont pas aussi limitees, la bande suturale est 
tres etroite et ne se dilate pas apres le milieu. Serait-ce le ^ 
de la B. Baulnyil G'est peu probable, car les localites ne sont 
pas les memes, mais ce serait possible. 

Rhinosimus luteonitens. — Long. 3 1/2 mill. — Oblongus, 
parum convexus, lutescens, ameo-micans, capite protboraceque 
paulo obscurioribus, rostro fulvescente, antennisobscuris, basi 
pallidis, pedibus pallidis; capite cum rostro dense punctato; 
prothorace subcordato, lateribus antice fere angulatim amplia- 
tis, dense punctato, utrinque ante basin foveola minuta im- 
presso ; elytris basi punctatis, subparallelis, apice obtusero- 
tundatis, sat fortiter punctato-lineatis, lineis versus suturam 
substriatis, basi utrinque late gibbosulis, et irregulariter punc- 
tatis, intervallis planis, punctis raris impressis. — Maroc. 

Get insecte rappelle pour sa forme generate et sa coloration, 
le Salpingus castaneus dont il se distingue facilement par son 
rostre plus allonge, son corselet moins court, et ses elytres 
renflees a la base ; la brievete du rostre, qui est seulement de 
moitie plus long que la tete, rapprocbe ce Rhinosimus dxxplani- 
rostris dont il differe par sa forte ponctuation et ses elytres 
renflees a la base. Ce renflement est tres marque et s'etend de- 
puis la suture jusqu'aupres de l'epaule et la ponctuation y est 
tout a fait irreguliere et assez serree ; ces deux renflements 
sont limites en arriere par une legere impression oblique et la 
suture est un peu enlouie entre eux. 

Mycterus gracilior Fairm. Pet. Nouv. Ent. 1874, p. 97. 
— Long. 5 a 6 mill. — Oblongus, subcylindricus, fusco-sub- 
ffineus, parum nitidus, pube cinerea brevi maculatim adspersus, 
subtus cum pedibus dense albido-sericans, capite dense punc- 
tato, rostro oblongo, bistriato, antennisgracilibus, basi protbo- 
racis longioribus, proihoiace convexo, densissime punctato, 



FAIRMAIRE. — COLEOPTERES BU NORD DE l'aERIQUE 207 

elytris grosse punctatis, transversim rugulosis, ad humeros 
impressis. 

Cette espece ressemble extremement aux tres petits individus 
du M. curculionoid.es; elle en differe par la forme plus etroite, 
plus parallele, la pubescence d'un gris cendre , nullement 
rousse; les antennes sont plus longues, a articles plus allon- 
ges, lecorselel est sans strie prescutellaire, les elytres plus ri- 
deesen travers paraissent proportionnellenient plus longues. — 
Algerie (Gaston Allard). 

Bruchus albosparsus Fahr. Scb. Gurcul. V, 52. — Long. 
2 a 3 mill. — Subovatus, obscure testaceus, tenuiter pubescens, 
capite corporeque subtus in medio nigro-fuscis, tborace elytris 
que lituris numerosis sparsis, e tomento albido, notatis, anten- 
nis pedibusque dilutius ferrugineis. 

La coloration de cet insccte est extremement variable sous le 
rapport du dessin, de la distribution des tacbes et de leur inten- 
sity; elle passe du blond clair au brun roussatre. 

Cette jolie espece, decrite originairement d'apres les indivi- 
dus provenant de Gafrerie, se trouve dans le sud de la Tunisie; 
elle y vit dans les gousses de l'acacia gommier oil elle a ete 
rencontree par M. Doumet. J'en dois la communication a l'obli- 
geance de notre collogue, M. V. Mayet. Elle parait abondante 
et est poursuivie par de nombreux parasites dont deux especes 
ont ete recueillies par M. Doumet. (1). 

Myochlamys N. G. Fairm. Pet. Nouv. Ent. 1876, 50. — 

(l)Pteromalus Douroetii. — Long. 3a4 mill. — .lineus, rufo et viridi-a:neo mix- 
tus, abdomine obscure rufo-ieneo, pedibus antennarumque basi testaceis, his fuscis, un- 
dique setulis albidis sat dense vestitus, capite rugosulo, antennis elongatis, apiccm 
versus leviter crassioribus, scapo medium flagelli atlingente, protliorace valde rugoso, 
utrinque linea longitudinati elevata et lineola posiica transversim elevata, mesotliorace 
paulo lajviore, abdomine compresso, infra angulato, valde rugoso-asperato, alis hyali- 
nis, apice irideis. 

EulopUusgummiferjE. — LoDg. 2 I[2 mill. — Fusco-eeneus, parum nilidus, abdomine 
nitidissime renco, coxis posticis viridi-EBneia, femoribus apice pallidis, tibiis tarsisque 
pallidis, apice infuscalo ; antennis elongatis, luscis, dense griseo pubescentibus, arti- 
culo primo pallide leslaceo, thorace lenuissime dense punctulato, parce albido-pubes- 
cente, scutello convexo, obtuso, abdomine concavo, alis hyalinis, apiceirideis, nervo 
obscure luteo. 



208 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Rostre aussi larga que la tete, assez court et epais. Scrobes 
courts, droits. Antennes inserees au foad des scrobes , greles, 
scape faiblement arque, un peu epaissi a l'extremite qui ne 
depasse guere le bord posterieur des yeux ; funicule un peu 
plus long que le scape, les 3 premiers articles a peu pres d'egale 
longueur, le l er epaissi a l'extremite, le 4 e plus court, les 
5 e , G e et 7e encore plus courts, les 3 derniers formant une mas- 
sue fusiforme, acuminee. Yeux un peu ovalaires, me€iocre- 
ment saillants. 

Ge nouveau genre qui rappelle un peu certaines especes de 
Leucophxus me semble approcher des Scytropus ; mais il differe 
notablement par les elytres a. epaules effacees, par le rostre 
plus saillant, fortement sillonne au milieu et fortement echan- 
cre a. l'extremite, le scrobe court et arque. les antennes plus 
courtes, les derniers articles du funicule devenant plus courts 
et plus gros ; les 2 premiers segments de l'abdomen sont a peu 
pres egaux, les 2 suivants notablement plus courts ; les femurs 
posterieurs sont sinues en dessous avant l'extremite. 

M. acutipennis. — Long. G mill. — Ovato-oblongus, valde 
convexus, fusco-niger, supra squamulis-luteo-carneis, corpore 
subtus, pedibus, prothoracis elytrorumque lateribus squamu- 
lis carneo-griseis dense vestitus, scutello, suturae basi et elytro- 
rum maculis vagis griseis; rostro antice triangulariter parum 
profunde impresso, et emarginato, triangulo summo sulcato, 
antice plagula nigra subelevata; antennarum scapo testaceo, 
funiculo brunneo, clava scricante, prothorace transverso, antice 
■vix angustiore lateribus leviter arcuatis, medio tenuissime 
carinulato, elytris prothorace valde latioribus, ovatis, apice sin- 
gulatim angulatis, breviter subacuminatis , valde convexis, 
tenuiter striatis, striis vix impressis, tenuiter punctatis, hume- 
ris obtuse rotundatis, pedibus sat robustis, femoribus clavatis. 
— Bou-Saada. 

La forme de l'extremite des elytres rappelle assez bien celle 
du Polydrosus micans, mais les epaules tres effacees, les yeux 



FAIEMAJEE. — COLEOPTERES DU NOED UE LAFRIQUE 209 

ovalaires, a peine saillants, separent tres nettement les deux 
genres. 

Trichocaulus N. G. Fairm. Pet. Nouv. 1877, 98. — Genus 
Dcsmidophoris affine. Rostrum sat gracile. Scrobes postice 
ODsoletiB, haud confluentes. Antennae graciles, scapus apice 
leviter incrassatus, oculos hand attiogens, funiculi articulis 
1 et 2 subaequalilniF, 3° breviore, ceteris 3 brevioribus, clava 
ovato-acuminata. Prothorax postice globosus. Scutellum ova- 
tum. Elytra prothorace latiora, ad humeros obtuse angulata. 
Coxae anticaj et intermedia? separata?. Mesosternum triangulare. 
Abdomen basi planatum, lobo intercoxali lato, obtuse arcuato, 
segmentis 3° 4° que conjunctis secundo haud longioribus. Pedes 
breves, robusti, femoribus sat crassis, tibiis anticis extus acute 
denticulatis, posticis intus obtuse ac late angulatis, corbulae 
membrana pertusa clausa?. 

Ce genre parait voisin des Desmidophorux, mais les yeux ne 
sont pas recouverts par les lobes oculaires, le rostre est grele, 
arqug et le canal rostral n'est pas nettement indi ;ue: les han- 
ches anterieures sont separees ainsi que les intermediates ; 
les pattes sont moins robustes, denticulees, les corbeilles sont 
fermees par une membrane poreuse ; les crochets des tarses 
sont simples; enfin les scrobes sonl dirigees obliquement en 
dessous, droites, peu indiquees a la base et rapidement oblite- 
rees ou peu distinctes. 

T. longipilis. — Long. 8 mill. — Ovatus, valde convexus, 
fuscus, squamulis griseis, cinereis et, brunneis dense variega- 
tus, pilis lor gis griseis et fuscis parum dense hirsutus, subtus 
cum pedibus griseus, his dense villosis; rostro dense punctato, 
medio carinato, apice denudato, antennis fuscis, apice griseo- 
pubescentibus, prothorace postice lateribus globoso, antice 
constrieto, dense punctato, basi marginata, mefiio interrupta ; 
scutello ovato ; elytris prothorace valde latioribus, satbrevibus, 
ad humeros rotundato-angulatis, humeris elevatis, intus im- 
pressis, fere a basi postice v x sensim attenuatis, apice valde 
declivibus et obtuse rotundatis, regulariter punctatostriatis, 

(Revue et Migtuin de Zoolcgic, 1879). ii 



210 REVUE ET MAGA.SIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

punctis distantibus, striis ad latera minus distinctis, abdomine 
basi medio planato. — Biskra (R. Oberthur). 

Get insecte est remarqaable par les poils longs, mediocrement 
serres, qui recouvrent le corps. 

Gathormiocerus fastidiosus. — Long. 3 1/2 mill. — Oblon- 
gus, fusco-brunneus ; capite prothoraceque subopacis, elytris 
.sat nitidis; rostro medio sulcato, utrinque strigoso; antenna- 
rum scapocrasso, arcuato, breviter setoso; protborace longitu- 
dine vixsensiin latiore, lateribus fere angulatim arcuato, dense 
sat fortiter punctata; elytris al humeros obliquatis, fere ab hu- 
meris postioe leviter attenuatis et apice subcompressis, striis 
profunde impressis, sat latis, punctis grossis sat distantibus 
impressis, intervalHs planafis, tenuissime reticulatis. — Tanger. 

Ressemble extremement au G. gracilior pour la tailie et la 
forme, mais la couleur n'est pas si Lrillante, ni un peu plom- 
bre, le scape est plus court, plus gros, le corselet, au lieu de 
petits grains ecrases parsemes de points tres ecartes, est con- 
vert de gros points extremement serres, les elytres sont plus 
etroites, un peu plus attendees, avec les intervalles a peine 
visiblement reticules. 

EREMIARHINUS N. G. 
Fairm. Pet. Nouv. 1876, 50. 

Prosternum antice profunde excavatum, marginibus eleva- 
tis, postioe coxis anticis limitatum. Ccxa3 intermedia? sat an- 
guste separatee. Protborax utrinque antice impressus, medio 
sulcatus. Elytra lata, breviter ovaiia, postice obtuse acuminata, 
fdrinoso-metaliica, lineato -punctata, abdomen convexum, seg- 
mentis 2 primis confusis, coxis posticis longe distantibus. Ros- 
trum compressum, apice declive, basi utrinque supra oculos 
angulatum; scrobe utrinque recta, ad oculos terminata. Anten- 
nae sat graciles, scapo recto, funiculi articulo 1° elongato, 2°bre- 
viore, sequentibus brevibus, 7° ad clavam aduexo, clavajmagna 
fusiformi, acuminata. Tibia? anticae apice extus lobo dentifor- 
mi armatae. 

Ge genre curieux me parait voisin des Borborocceics sous cer- 



l'AIRMAIRE. — COLEOPTERES DU NORD DE l'aFRIQTJE $311 

tains rapports ; mais le facies no s'accorde avec aucun des gen- 
res dece groupe, le corselet seul rappelle Men les Rhytirhinus 
ainsi que le rostre, mais la forme des 61 ytres est tout a fait anor- 
male ainsi que le systeme de coloration. 

E. margarinotus. — Long, o 1/2 mill. — Brevissime ovatus, 
valde convexus, fuscus, indumento margaritaceo densissime 
vestitus et setulis bievissimis sparsutus ; rostro protho- 
raceque punctis grossis sat deose perforatis, illo supra ocu- 
los dilatato et angulato, medio angustiore, lateribus plano- 
compressis, apice et subtus sctoso; protliorace transverso, an- 
tice transversim et utrinque oblique impresso, medio sulco 
profundo autice posticeque abbreviate impresso, postice atte- 
nuate, lateribus antice angulato-arcuatis ; elytris latis, brevis- 
sime ovatis, fere ah humeris postice angustatis, margine infero 
anteapicem utrinque sinuato-impresso, punctis grossis linea- 
tim seriatis vix substriatis, intervallis planiusculis, ad apicem 
tantnm alternatim subelevatis, tenuiter parce puuctulatis; ab- 
domine convex iusculo, punctis grossis perforata, segmentis 
2 primis confusis sequentibus vix distinctis; pedibus sat vali- 
dis, tibiis anticis apice intus lobatis, extus productis, posticis 
compressis, leviter sinuatis. — Tougourt. 

Gleonus exanthematicus. — Long. 17 mill. — Oblongus, 
nntice posticeque leviter attcnuatus.. valde convexus, fuscus, 
pube grisea et fulvo-brunnea dense vestitus, et granulis nigris 
nitidis sparsutus; rostro valido, cariuis tribus denudatis orna- 
to, intervallis concavis, dense cinereo pubescentibus, anlennis 
nigro-fuscis, vix cinereo-pruinosis, clava acuta, sericella, pro- 
thorace brunneo, elytris angustiore, latitudine paulo longiore, a 
basi antice attenuato, medio cannula antice posticeque atte- 
nuata, in vitta grisea longitudinali sita, utrinque vitta submar- 
ginali grisea et linea laterali medio obtuse angulata. partibus 
brunneis sat dense nigro-granulatis, vittis griseis parce et basi 
apiceque tantum granulatis; elytris punctato-striatis, griseis, 
sutura sat late brunnescente et granulis sat minutis sparsa, 
stria prima a basi ad medium leviter elevata, intervaliis planis 



212 UKVUE ET MAGA.SIN DE X.OOLOGIE, 1879. 

brunneo tenuiter parce punctulatis, et utrinque plagulis brun- 
neis, nigro-granulatis signatis et proeterea ad basim et extus 
granulis minutis sparsutis : subtus cinereus, granulis planatis 
denudatis sat dense adspersus;pedibuscinereo-villosis, tenuiter 
nigro-asperatis. — Lambessa (G. A Hard). 

Ressemble a un enorme sulcirostris , mais n'a qu'une carene 
simple au milieu du rostre comme le G. Lejeunei dont il differe 
parle corselet plus conique,plus attenue enavant, etles granu- 
lations beaucoup plus fines, plus interrompues sur les elytres. 

Gleonus sycophanta. — Long. 5 1/2 mill. — Elongatus. 
cylindricus, indumento cretaceo dense vestitus, fusco-pallido- 
marmoratus, rostro brevi, crasso, antennis gracilibus basi rufis, 
protborace oblongo, subparallelo, elytris prothorace vix latio- 
ribus, haud sensim punctato-lineatis, apice rotundatis, ad sutu- 
ram vix sensim emarginatis, subtus aequaliter indutus. 

Allonge, cylindrique, entierement couvert d'une couche creta- 
cee blanchatre, marbree de brunatre pale sur les elytres. Ros- 
tre assez court, epais, cyiindrique, finement ponctue, denude a 
l'extremite. Yeux grands, ovalaires, peu convexes. Antennes 
greles et rougeatres a la base, massue epaisse, fusiforme, cou- 
vertes d'une pubescence blanche serree. Corselet plus long que 
large, presque parallele, un peu attenue en avant, un peu rous- 
satre sur le dos, a ponctuation fine, parsemee de plus gros 
points, indistincte sous la couche cretacee ; au milieu une tra- 
ce de sillon peu distincte ; bord posterieur largement et faible- 
ment bisinue. Elytres a peine plus larges a. la base quele cor- 
selet, paralleles, arrondies a l'extremite, a peine un peu ren- 
trantes a. la suture, paraissant avoir de fines stries ponctuees in- 
distinctes sous lavestiture. Pattesmediocrement longues, assez 
fortes. — Biskra, 1 ind.(Puton). 

Rappelle beaucoup le Clconus ornatux Reiche, de Chypre, 
mais plus petit, plus etroit, a, corselet plus parallele. et a colo- 
ration bien plus pale. 

G. planidorsis. Fairm. Pet. Nouv. Ent. 1874, 388. — 
Long. 19 mill. — Oblongus, dorso planatus, fuscus, indumento 






FAIRMAntE. — COLEOPTERES DU NORD DE L'AFRIQUE 21o 

griseo-testaceo dense obtectus, subtus magis albido; rostro sat 
lato, tenuiter punctato, medio carina angusta, antice fere obso- 
eta, inter oculos foveola oblonga, angustissima, notato, oculis 
oblongis, angustis, antice medio arcuatis, antennis brevibus, 
sat gracilibus, funiculo articulo primo tribus sequentibus con- 
juuetis fere aequali, in angulo scapi externo inserto ; protho- 
race subquadrato, vix longitudine latiore, lateribus fere paral- 
lelis, punctis grossis parum dense perforato; elytris prothorace 
latioribus, humeris oblique rotundatis, puuctato-lineatis, punc- 
tis sat grossis, sat distantibus, apicc oblique truncatis, callo 
postico parum prominulo, utrinque plagis duabus obscuriori- 
bus, obliquis vix distinctis; abdomine basi longitudinaliter ob- 
solete impresso. — Souf (Gaston Allard). 

Cet insecte se rapproche du groupedesC. lurbatus, vittigcr, 
etc., par la forme du corselet; mais les antennes presentent un 
scape grele et allonge et les elyires sunt a peine striees, sans 
chevrons obliques bien marques ; en outre le corselet n'est que 
tres legerement impressionne. 

Lixus lateripictus. — Long. 10 mill. — Elongatus, subcy- 
lindricus, fuscus, fulvo- luteo pulverulentus, oculis pallido-cinc- 
lis, prothorace rufo et brunneo variegato, ad latera sulphureo 
pulvereo, medio annulo oblongo et vitta longitudinali abbrevia- 
ta vage pallidis, elytrorum sutura lateribusque brunneis niveo- 
tessellatis,subtus grisescens, abdouaine medio et lateribus brua- 
neo-maculosus , basi utrinque cum pectore fulvo-pulvereo, 
pedibus griseis ; capite convexo, rostro brevi, crasso, tenuiter 
dense ruguloso, oculis maguis, infra paulo angulatis, protho- 
race ovato, lateribus leviter arcuatis, basi vix angustato, an- 
tice post medium attenuato, margine postico utrinque late 
arcuato ; elytris elongatis, apice simul fere rotundatis, basi 
utrinque prope scutellum tuberculo brevi, paulo compresso, ni- 
gro, ornatis, punctato-lineatis, suturam versus et ad scutellum 
evidentius substriatis; pedibus brevibus, robustis. — Biskra. 
(Puton). 

Insecte remarquable par la coloration des cotes des elytres.. 



214 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

TycMus varicolor. — Long. 3 1/2 mill . — Ovatus, con- 
vexos, rufo-castaneus, squamulis albidis et luteis variegatus, 
capite rostroque nudis, hoc punctulato, Iaieribus strigoso, inter 
oculos transversim impresso, prothorace antice angustato, la- 
teribus arcuato, punctis grossis impresso, squamulis rotundis 
luteis, extus rarioribus, indutus, vitta antica transversali albida, 
medio longitudinaliter carinato, elytris prothorace paulo latio- 
ribus, apice attenuatis, luteo squamosis, basi punctis 2 albidis, 
lateribus posthumeros albicantibus et fascia communi transversa 
post medium albida, striis apice obliteratis, basi marginibus 
;icute elevatis, intervallis ad squamularum receptionem hn- 
pressis ; dorso denudato, sutura ad scutellum depressa, corpore 
subtus cum pedibus pallido-luteo squamoso. — Tougourt. 

Cejoli insecte se rapproche du L. hamatocephalus , le cor- 
selet est moins retreci a la base et les elytres sont plus ovalai- 
res, leurs stries ne paraissent pas ponctuees, mais leur rebord 
est un peu saillant a la base de celles qui avoisinent la suture. 

Rhytirrrinus gentilis. — Long. 3 mill. — Oblongus, fuscus, 
indumento cinereo vestitus, squamulis plumbeo-carneis variega- 
l is, elytris post medium vitta lata nigricante, prothorace late 
fiostice infuscato; capite plumbeo-carneo, inter oculos foveato 
ct utrinque ad oculos calloso, rostro crasso, arcuato, medio 
hasi impresso et sulcato; prothorace longitudine haud latiore, 
postice angusto, antice dilatato, lateribus valde rotundatis, 
punctis grossis sparsuto, medio sat late longitudinaliter im- 
presso, utrinque sulco iato antice infoveam profundam ad angu- 
los anticos productam prolongato ; elytris basi prothorace haud 
iatioribus, posthumeros oblique truncatis, ampliatis,parallelis, 
;ipice obtuse rotundatis. sutura anguste elevata, utrinque costis 
■i elevatis, postice magis acutis, 2 a 3 a que ante apicem coeun- 
tibus, intervallis subconcavis, punctis grossis rotundatis subfo- 
veatis biseriatim impressis, rugis transversis intermixtis. — 
Menah. 

Ressemble ext.remement au R. clitellarius, mais un peu 
plus petit, plus etroit, le rostre est parcouru pnr un sillon qui se 



FAIRMAIRE. — COLEOPTERES DU XORD DE l'aEHIQUE 215 

ttrmine par une petite fossette entre les yeux au lieu de iinir 
par une impression un peu bifurquee, le corselet est faiblement 
>inue sur les cotes vers la base, et plus arrondi en avant, lebord 
posterieur est coupe plus droit, les angles sont moins obtus, le 
cinal median est plus large, plus profond, plus entier. les im- 
pressions latnrales sont moins nettement soparecs, les posie- 
i ieures ressemblent plus a des sillons, enGn les intervalles des 
cotes des elytres sont plus concaves, les 2 rangees de points on 
fossettes sont reliees par des rides transversales, la bande noire 
posterieure est plus nette, pius oblique, situee plus en ariicre. 

Rh. fulvocretosus. — Long. 5 a 5 1/2 mill. — Ovatus, sat 
couvexus, fuscus, indumento farinoso dense obtectus, protho- 
racis maculis 2 parvis baseos, elytris basi anguste et fascia 
post medium transversa, ad latera abbreviata, fulvis, elytris 
seriatim parce setulosis, antennis tarsisque obscurioribus; ca- 
piteconvexo, lajvissimo, inter oculos foveato, rostro fere rugo- 
se punctato; prothorace parvo, elytris dimidio fere angustiore, 
tiansversim subquadrato, lateribus fere rectis, antice tantum 
leviter constricto, medio longitudinaliter et antice trans versim 
impresso, dense sat lenuiter granulato ; elytris basi fere trun- 
catis, lateribus fere parallelis, apice angustatis et separatim 
obtuse rotundatis, sutura elevata et utrinque costis 2, secunda 
ante apicem abrupte truncata, costula 3 externa \ix distincta, 
iutervallis planatis.punctato-biiinfatis. — Biskra (R.Oberthur). 

Rh. singularis . Fairm. Pet. Nouv. 1877, 1H. — Long. 4 
li 4 1/2 mill. — Ovatus, brevis, fuscus, indumento luteo cine- 
reo, fusco variegato, vestitus, plaga transversa in elytrorum 
medio sita grisea, postice fusco maiginata ; rostro late ac pro- 
funde canalicular, lateiibus ante apicem obtuse angulatis, ca- 
pite supra oculos conico-tuberculato; prothorace brevi, angulis 
lateralibus extus productis et sat profunde bifidis, disco late 
canaliculato, et utrinque plurituberculato, margine antico in- 
crassato; elytris brevibus, prothorace paulo latioribus, basi trun- 
catis, sutura leviter elevata, tenuiter tuberculata, utrinque cos- 
lis 3 postice valde tuberosis, externa a basi tuberculata. 



216 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

intervallis biseriatim liaeato-punctatis ; abdomine fuseo-nigro, 
ninereo plagiato; pedibus validis, crassis, femoribus medio plaga 
albido-carnea, utrinque fusco limitata siguatis. — Tanger. 

Ce Rhytirhinus s'eloigne des autres especas par sa forme 
courte, ramassee, qui lui donne un aspect un peu etranger a 
celui de ses congeneres. 

Rh. Garoli. — Long. 5 1/2 a. 6 mill. — Ovatus, crassus, fus- 
cus, indumenta terreo vestitus, rostro brevi, sulcato, ad oculos 
tuberculo conico-obtuso, extus divaricato siguato; protborace 
longitudine duplo latiore, lateribus medio diiatatis et truncatis, 
antice obliquatis, postice angustato et leviter sinuato, medio late 
canaliculato, utrinque basi leviter, antice profundius impresso ; 
elytris sat brevibus, sat convexis, postice baud abrupte de- 
clivibus, sutura leviter elevata, postice evidentius et utrinque 
costulis 3 sat inaequalibus aut tuberculatis, 2 a apice tuberculo 
magis exserto ornata, intervallis punctis grossis biseriatim im- 
pressis, punctorum intervallis leviter convexiusculis. — Bou- 
saada (Gbarles Leprieur), communique par M. Bedel. 

Ressemble au R. horridus, mais les elytres ne sont pas aussi 
aplaties sur le dos, ni aussi brusquement declivesen arriere,ni 
ornees vers l'extremite de tubercules aussi gros et aussi sail- 
lants ; le corselet est plus court, les cotes ne sont pas aussi for- 
tement sinues et le rostre est moins largement canalicule. 

Styphlus rotundicollis. — Long. 3 mill. — S. unguiculari 
simillimus sed paulo brevior, fuscus, cinereo indumenta vestitus 
et luteo-pilosus, rostro magis arcuato, protborace sat brevi, la- 
teribus sat rotundato, antice utrinque valide impresso et sinua- 
to, medio carinulato et utrinque depressiusculo, grosse vix pro- 
funde punctata, luteo villoso, elytris utrinque tricostatis, costis 
sat acutis, villosis, intervallis duplici serie punctorum ocellato- 
rum grosse impressis, punctis ad basin obliteratis ; pedibus va- 
lidis. — Maroc. 

Getteespece ressemble extremement au S. unguicularis, mais 
elle est sensiblement plus courte, le rostre est un peu plus 
arque, le corselet surtout o*t, plus arrondi, plus fortement 



FAIRMAIRE. — COLEOPTERES DU NORD DE L*AFRIQOE 217 

ochancre de chaque cote en avail t, mais sans otf'rir, en arriere 
de cette echancrure, une espece d'angle ou de lobe angule que 
Ton voit chez l'autre espece ; la petite carene longitudinale du 
dos est aussi un peu plus marquee ainsi que la depression qui 
1'accompagne de chaque c6te. 

Gallidium asperipenne. — Loug. 7 mill. — Oblongum sub- 
parallelum, planatura, fuscum nitidum, epistomate, ore, coxis, 
femorum tibiarumque basi et genubus rufoluteis; capite dense 
punctato, inter antennas utrinque elevato, antice profunde 
transversim sulcato, antcnnis gracilibus ^ , corpore longiori- 
bus, intus longe villosis ; prothorace vix transverso, lateribus 
valde rotundato, antice longius quam postice attenuato, antice 
leviter rui'escente, grosse punctato, imequali, antice transver- 
sim impresso, disco utrinque vage bituberoso, basi media levi- 
ter etbreviter elevata; elytris prothorace medio paulo latiori- 
bus, oblongis, parallelis, apice rotundatis, angulo suturali ro- 
tundato, dense ac fere transversim rugoso-punctatis, prothorace 
paulo minus nitidis, basi obsolete acneo-mieantibus, subtus 
Iasve, nitidius, pedibus sat gracilibus, longe ciliatis, f'emoribus 
subcompresso-dilatatis, basi gracilibus, tibiis posticis leviter 
in curvis. — Tanger. 

Ressemble beancoup au 6'. melaticholicum, mais plus court, 
surtout les elytres, le corselet sans relief lougitudinal median, 
a, reliefs lateraux en forme de 2 faibles tubercules un peu 
reunis, plus ponctue, l'ecusson oblong, lisse, les elytres plus 
arrondiesa I'extremite, plus fortement rugueuses en travers,les 
lemurs beaucoup plus renfles, plus larges, les posterieurs altei- 
gnant presque 1'extremite des elytres. Les pro- et mesosternum 
sont conformes comme chez le G. melancholicum. 

Gryptocephalus molossus. — Long. 8 a 10 mill. — Ova- 
tus, supra testaceo-rufus, nitidus, capite, corpore subtus pedi- 
busque nigris, griseo-sericeis, antennis nigris, articulis 4 pri- 
mis rufis, prosterni epimeris runs, prothoracis elytrorumque 
basi et sutura angustissime nigris, elytris utrinque nigro bi- 
punctatis : capite opaco, tenuiter dense ruguloso, prothorace 



218 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

valde convexo, tenuissime sparsim punctulato, antice rotundato; 
scutello nigro, Ifevi, elytris parum dense punctatis, punctisvage 
iineatim dispositis, apico obsoletis, iatervallis leviter transver- 
sim rugosulis, pygidio dense tenuiter rugosulo, griseo dense 
villoso"; subtus griseo-sericans, abdominis segmento ultimo 
fovea profunda impresso. — Maroc. 

Ressembleextremementau C. bimaculatus pour la coloration, 
mais beaucoup plus gros, plus massif, a corselet plus couvexe, 
court, arrondi en avant, plus flnementet plus lacbement ponc- 
tue, les bords anterieur et posterieur tres etroitement bordes 
de noir, le dernier legeremeut ecbancre au milieu, l'ecusson 
moins court, les elylres a ponctuation moias reguliere, a tacbe 
humerale plus arronlie, situee plus en arriere ; en outre les 
4 premiers articles d^s anteimes sont fauves, les epimeres du 
prosternum sont fauves, la villosite soyeuse en dessous du 
corps et du pygidium est bien plus longue, plus serree et la 
fossette du dernier segment est plus grande, lisse au fond, et 
garnie autour d*une villosite plus serree. 

Ghrysomela solata. — Long. 10 mill. — Ovata, antice vix 
attenuata, convexa, nigia, nitida, subtus cyanescens, minus 
Diiida, pedibus nitidis, atroviolaceis, antennis fuscis, basi 
leviter jantbinis; capite tenuissirne punctulato, antice arcua- 
t.im, medio lougitudinaliter sulcato ; antennis medio cor- 
pora vix bievioribus; protborace brevi, lateribus arcuatim 
coavergentibus, \ix perspicue punctulato, lateribus utrinque 
jiostice leviter impressis, basi subsulcatis, angulis posticis 
subobtusis, auticis acutis ; scutello laevi, triangulari ; elytris 
a pice obtusis, irregulariter subseriatim punctatis, lateribus 
obsolete plicatuIL. — Bou-Saada (R. Obertbur). 

Ressemble beaucoup a la C. afra, rnais plus oblongue, avec 
les 6lytres moins counes, moins brusquement arrondies, pres- 
que unies, san» intervalles un peu convexes, les points sont plus 
fias, les articles des antennes sont aussi plus allonges ; enfin 
la coloration est d uu noir qui ne se retrouve pas cbez Xafra. 



CATALOGUE 

DES MAMMIFERES VIVANTS ET FOSSILES 

Par le D< E.-L. TROUESSART 

Avec la collaboration da M, Marina Aurert, ytriparateur 
au Musee tie Marseille. 



AVERTISSEMENT 

POUR SERVIR D'lNTRODUGTION A L'ORDRE DES INSECTIVORES 



Avec l'ordre ties Insectivores commence la partie vraiment 
originate de autre Catalogue : il n'existe pas, en effet, de Mono- 
graphic moderue de cet ordre, et toutes celles qui ont ete pu- 
bliees jusqu'a ce jour sout de beaucoup au-dessous du niveau 
<le la science. 

Peu de groupes, cependant, ont subi, depuis dix ou viugtans 
plus de changements que celui-ci, tant par suite de la decou- 
verie de plusieurs types absolument nouveaux, qu'en raison des 
travaux uombreux qui ont fait connaitre leur organisation in- 
lime etout conduit a modifier completement l'ancienne classi- 
fication de cet ordre et les rapports des divers types entreeux. 

Prenant pour base de notre travail les rechercbes les plus 
recentes, nous nous soinmes efibrces de presenter un tableau 
exact et complet de cet ordre, — autant, du moins, que le com- 
porte le cadre restreint de notre synopsis. — Nous avons la 
conviction que cet index, si modestes que soient sa forme et ses 
pretentions, sera serieusement utile aux naturalistes et pourra 
servlr d'e.tude preparatoire pour les Monographies, beaucoup 
plus elaborees et basees sur dps materiaux originaux, qui nous 
sont promises, dans un avenir plus ou moins procbain, par 
M. Elliot Goues, pour les insectivores vivants de l'Ameriquedu 
Nord, et parM. G.-E. Dobson pour ceux de l'Ancien monde. 

La classification que nons avons adoptee pour les Insectivo- 



220 REVDE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

res actuels est basee surles travaux de M. M. St-GeorgeMivart, 
Peters, Brandt, Gill, Alph. Milne Edwards et d'autres encore. 
— Dans 1'intercalation des genres fossiles, nous avons repro- 
duit, sauf des modifications de detail, la classification de M. E. 
D. Cope, dont les recsntes decouvertes, au Nouveau-Mexique 
et sur le versant occidental desMontagnes Rocheuses, ontjete 
un jour tout nouveau sur les precedents travaux de Cuvier, de 
Blainville, de Pictet, de Pomel et de tant d'autres, relatifs aux 
Mammiferes de l'epoque Tertiaire. 

Quel que soit le sort que l'avenir reserve a cette classifica- 
tion, — qui dans l'esprit meme de son auteur ne peut etre 
considered que comme provisoire et susceptible d'etre perfec- 
tionnec par les decouvertes ulterieures de la Paleontologie, — 
on ne saurait lui refuser, dumoins, ni 1'originalite ni la rigueur. 
Nous en avons deja indique les principaux traits dans l'intro- 
duction generate placee en tete de ce Catalogue. Sinousl'avons 
adoptee, c'est qu'elle nous parait resumer le mieux l'etat de la 
science au sujet des rapports naturels des divers types fossiles 
qu'il s'agissait de classer. 

Ballotes tour a lour des Pachydermes aux Lemur iens, — des 
Ongules aux Onguicules, — ou des Marsupiaux aux Carnivore!; 
monodelphes, — ces animaux mieux etudies et mieux connus, 
depuis que leurs debris sont devenus plus nombreux dans les 
collections paleontologiques, montrent entre eux de telles res- 
semblances, qu'il est impossible de ne pas les rapprocher dans 
un meme ordre. Ea outre, ils se relient aux insectivores actuels 
par un certain nombre de types intermediaires que Ion ne peut 
eloigner ni des uns ni des autres, ce qui a decide M. Cope a 
distinguer seulement un certain nombre de sous-ordres dans le 
grand ordre des Insectivora ou Bunolheria. 

Pour les naturalistes qui ne voudraient pas accepter la clas- 
sification de M. Cope et I'introduction deces types fossilesdans 
l'ordre des Insectivores, il nous semble qu'il n'ya pas d'autre 
alternative que d'en former un ordre a part, — intermediaire 
aux Didelphes el aux Monodelphes, — conformement aux idees 
de Laurillard et plus recemment de M. Gaudry, — ordre auquel 



TROUEBSABT. — CATALOGUE DES MAMMIFEltKS 231 

on pourrait appliquer le nom de Subdidelphia, propose par 
M. Aymard. Mais ce n'est la qu'un moyen d'eluder ou de tour- 
ner la question, qui ne pourra etre resolue que du jour oil de 
nouvelles decouvertes paleontologiques nous fourniront quel- 
qu'indice du veritable mode de developpement de ces subdidel- 
phes supposes, et cette classiGcation ne nous parait pas plus na- 
turelle que celle de M. Cope. 

Quoiqu'il en soit, nousavons du intercaler dans cet ordre un 
grand nombre de types fossiles decrits recemment d'apres des 
debris souvent fort incomplets, et d'ailleurs d'une facon tene- 
ment succincte qu'il est impossible de s'en faire une idee pre- 
cise. Tels sont en particulier les genres nombreux proposes, de- 
puis six ans, parM. Marsh et caract6rises en trois ou quatre 
lignes, sans que ces descriptions soientaccompagnees de figu- 
res qui puissent suppleer a leur insullisance. On concoit que 
dans de telles conditions ces genres ne puissent etre classes 
qu'a titre tout a fait provisoirc. 

Pour completer ces explications preliminaires, qui nous ont 
semble indispensables, nous donnons ci-apres un Tableau des 
Families el Sous-Families, disposees en Series paralleles, et qui 
permettra de saisir clans son ensemble et d'un seul coup d'oeil 
noire classification des Insectivores. 

Nous ferons remarquer que, grace a la methode des Series 
paralleles, nous avons pu former dans le Sous-Ordre des Insec- 
tivores acluels (Insectivoiu vera), deux series (Stirps A el 
Stirps B), dans chacunedesquelles les types marchcurs (Erina- 
ceus, Centetes), — nageurs (Myogale, Potamogalc), — et fouis- 
seurs {Talpa, Ghrysochloris), se correspondent parfaitement, 
tout en etant classes selon leurs affinites naturelles. — On sait 
que l'etude des caracteres internes, considered avecraison, au- 
jourd'hui, comme les plus imporlants, a conduit a classer ces 
genres dans des families et meme des tribus differentes, con- 
trairement a lancienne division classique des Insectivores en 
trois grands genres Linneens : Erinaceus, — Sorex, — et 
Talpa, — eriges par les auleurs systematiques en autant de fa- 
milies pretences nahirell n s l et dnns chacune desquelles les 



222 REVUE ET MAGA.SIN DE ZOOLOGIE, 187'J. 

types precedemment cites etaient reunis deux a deux, d'apres 
la seule inspection de ces formes exterieures, qui ne sont que 
le resultat d'une adaptation superficielle au milieu ambiant et 
aux habitudes spSciales que necessite un genre de vie commun. 
Cette division des Insectivores actuels en deux series paralle- 
ls presente aussi l'avantagede mettre pn evidence la distribu- 
tion geographique propre a chacun des groupes que nous dis- 
tinguons sous le nom de « Stirps ». Tous les types reunis dans 
la serie intitulee Stirps B (e'est-a-dire les Tanrecs, Solenodon- 
tes, Potamogal-is et Chrysochlores, qui presentent dans leur ana- 
tomie lant de points de resse.mblance\ sont confines an Sud du 
Tropique du Cancer: — tandis que les types de la l re serie 
[Stirps A), semblent propres a V Hemisphere Boreal, d'oii ils se 
sont propages, exceptionnellement, de proche en proche, au sud 
de l'Equateur et jusquedans l'Afrique Australe. Ces deux types 
paraisient s'exclure mutueliement dans toutes les regions zoo- 
logiques, excepte a Madagascar, au Gap et sur la cote Ouest 
d'Afrique : et cette exception, quis'explique par des conditions 
geologiques particulieres, est de meme nature que celle qui 
r6unit dans une mSme faune, — en Amerique, au Nord de 
l'istbme de Panama, — les Insectivores Monodelphes st les In- 
sectivores Vidtlphes bien que ce dernier type exclue absolument 
le premier de toutes les autres regions zoologiques oil il existe, 
notamment de lAmerique meridionaleet de I'Australio. 

Qr T 



TABLEAU SYNOPTIQUE! 

DES FAMILLES ET SOUS-FAMILLESpESgmSECTIVORES 



VIVANTS ET FOSSII.F.S. 



ORDO IV. — INSEGTIVORA 

[seu BUNOTHERIA, vel BESTIR, auctorum]. 



SUBORDO I. MESODONTA. 

Tribus /. Dermoptera. 

'am. I. — GALEOPrTHECID£. 

Trib.2j. Protolcmvrcs 

Tam. II t. ADAPID/B. 

1 ■;-. Omomynie. 

2 f . Adapinse. 
;>t. Hyopsodina\ 

Tarn. Ill ;-. NOTHARCTID£. 
1 v. Nulharctinfp. 



SUBORDO II f . CREODONTA. 

(Subdidelphia, Aymard ) 

Tribus /. -j- Crcodonta. 

Fam. I IV If. ARCTOCYONID.K 

1 t. Ambloctoninse. 

2 -;. Oxyseninse. 

;1 |. Arctocyoninse. 
4 f . ? Diacodontinre. 



SUBORDO III- INSECTIVORA (vera). 



T1RPS A. ORRIS BOREALI. 

Tribus /, Tupaidca. 

ram. V. TUPAID£. 
Fam. VI. MACROSCELID£. 

1. Macroscelinse. 

2. Rliyuchocyoninae. 

Tribus 2. Erinacoidea 

Fan. VII. ERINACEIDjE. 

1. Gvivmurinae. 

2. Eiinaceinai. 

Tribus ;}. Soricoidea. 

Fam. VIII. SORICIDVE. 
1. Sovicina 1 . 

Pam. IX. TALPIDJE. 
1. Myn;;alinrc. 



2. Tahuiue. 



STIRPS li. ORBIS AUSTRAU. 



Tribus \. Ccnletoidea. 
Fam. X. CENTETIDi. 

1. Gentetinse. 

2. Solenodontince. 

Fam. XI. POTAMOGALIDjE 

1. Geogalinoe. 

2. Potamogalinpp. 

Tr. 5. Chrysochloroidca. 

Fam. XII. CHRYSOCHLORID/E. 

1. Chrvsochlorina 1 . 



STIRPS C 1". DEPERDITA. 



Tribus Of. Leptictoidca. 
Fam. XIII -. LEPTICTID£. 
1 -i\ Ontetodontina'. 



Leptictinae. 



3 t. HerpetotherirKR. 

4 t. Esthonycina'. 



SUBORDO IV '.TILLODONTA 



Fam. XIV ; . TILLQTHERIDJE. 



SUBORDO V'.TOIODONl 

Fam. XVjt- ECTOGANIDi 



224 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

SYNOPSIS SYSTEMATICA ET GEOGRAPHICUS MAMMALIUM 

TAM VIVENTIUM QUAM FOSSILIDM 



Cohors II. SECUNDATES 

Ordo IV. INSECTIVORA (*) 

seu BUNOTHERIA, Cope; BESTLE, L. (partim), Bp., Schlegel et Auct. 

Subordo I. Mesodonta, Cope. 

Tribus 1. Dermoptera, Aucl. 

Familia I. GALEOPITHECIDiE. 

Subfamilia I. Galeopithecinse. 

240. GALEOPITHECUS, Pallas, 1780. 

Lemur, p., Storr, Shaw (nee Linn), 1780; 
Galeolemur, Lesson; Colugo, Gray. 

737. volans, Shaw, Zool. 1, pi. 38; Storr, in Linn. Asie Sud-Est 
Edit. 12, 1, p. 45, 5; et Malaisie. 

Pallas, Act. Pelrop. 4 pi. 7, 8; Schreb, 

Saiig., 307 ; 
Andeb., Makis , pi. 1; Schlegel, Hand!., 

pi. 1, fig. 12; 
Gervais, Mamm. I, p. 180, fig. Birmanie, Mergui. 

rufus, E. Geoff, et Cuv. Tenasseriin. 

a. ternatensis, E. Geoff.; Seba, Thcs., pi. 58, Siam. 

f. 2, 3; Encycl., pi. 22, f. 1. Malacca. 

b. variegatus, E. Geoff, et Cuv., Audeb. Makis, lie Poulo-Pinang. 

pi. 2 ; Schreb., S., 307, D. Sumatra. 

Temminckii, Waterh. Borneo, Java. 

c. undatus, Wagner; Pallas, loc. cit., pi. 7 Banka. 

(juv.). 
marmoratus, Ternm. Basilan. 

d. colugo, Eitzing.; (Vespartilio admirahilis), Java. 

Buntius, Hist. Nat., fig. p. 69; Griffith, Timor? 
Animal Kingd., I, p. 158, fig. 

(*) A partir de cet ordre, et sur la demande de plusieurs naturalistes, nous donnerons, pour 
chaque cspece (autant que possible), une bibliographie plus complete que nous ne l'avons fait 
jusqu'ici, en indiquant non-seulement les figures, mais encore la description jn'imitive de 
i'auteur avec la date. 

Nous donnerons aussi la date de la publication des genres. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 225 

e. philippinensis, Waterh., P. Z. S. 1838. p. 119. Philippines, Mindanao, 

f. macrurus, Temm. (Animale fictitium). Bohol. 

Tribus 2 f. Photolemup.es, Nob. (') 

Pachylemuridae, Filhol; Lemuravidse et 

Limnotheridee Marsh. 

Familia II. ADA.PIDJE. 

Subf. I. OmomynaB. 

241 t. OMOMYS, Leidy, 1869. 

738 -j-. Carter!, Leidy, Proc.Ac.Nat. Sc.Philad., f Eocene des Etats- 
18G9, p. 63 ; Ext. Fauna of Dakota and Nebraska, Unis, Wyoming. 
1869, pi. 29, fig. 13, 14. 

242 t. GALERIX, Pictet (ex Pomel), 1853. 

Galerix, p., Pomel, 1848; Viverra, p., Blainv., 
Gerv. 

739 f- viverroi'des, Pomel, Bibl. univ. de Geneve, t Miocene de France , 
Archiv., IX, 1818, p. 164; Sansan (Gers). 

Pictet, Paleontol., 2 e Ed., 1853, p. 171: 
pi. 1,5, 7. 
exilis, Blainv. (Viverra); Osteogr. II ; Viverr., 
p. 73, pi. 13. 

740 f. magnus, Pomel, loc. cit., p. 164 ; Pictet, f Miocene de France. 
loc. cit., p. 172. 

243 f . PAL^ACODON, Leidy, 1872. 

A: Pal.eagodon. 

741 f. verus, Leidy, Proc. Ac. Philad., 1872, f Eocene des Etats- 
p. 21 ; Contrib. to the Ext. Faun, of West. Unis, Wyoming. 
Territ., 1873, pi. 6, fig. 46. + Eocene du Wyoming. 

742 f. vagus, Marsh, Am. Joum. of Scienc, IV, f Eocene du Wyoming. 
1872, separata, p. 34. 

244 r B. Euryacodon, Marsh, 1872. 

743 t. lepidus, Marsh. Am. Joum. of. Sc, IV, f Eocene du Wyoming. 
1872, separata, p. 33. 

(*) Les G. 15, 76, 88, 89, 90, precedemment places parmi lea ProsimicB, ont iU compli- 
tement remanies, et doivent Glre transports dans la presente Trihu. Ces divers Genres appartien- 
nent tous aux Mesodonta; en effet, M. Cope a d^montre que, ehez cea animaux, le pouce n'itait 
pas opposable : ce ne sont done pas des Quadrumanes, ni par consequent des Lemuriens 
(Prosimiar). — Supprlmez ces Genres (dans les Prosimia), comma faisant double emploi avec les 
G. 248, 249, 250, 252, 253, ci-apres indiques. 

(Revue et Magasin de Zoologie, 1879). 15 



32n REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 

245 f. MICROSYOPS, Leidy, 1872. 

Lirnnolherium, p., Marsh, 1871 . 
.4. Microsyops. 

744 f. elegans, Marsh., Am. Journ 

1871, p. 44; Separ.,p. 12. 
gracilis, Leidy, Proc. Ac. Phil. 1872, p. 20; 

Contr. to the Ext. F. of West. Territ., 1873, 
pi. 6, f . 14, 17. 

246 f. B. Microsus, Leidy, 1870. 

745 t. cuspidatus, Leidy, Proc. Ac. Phil. 1870, 
p. 113 ; Contr. to the Ext. F., 1873, pi. 6, f. 10, 11. 

Subf. 2. Adapinse. 

247 t.PANTQLESTES, Cope, 1872. 
Notharctus, p., Cope. 

746 f. chacensis, Cope , Cat. Sys. Vert. Neio- 
Mexico, 1875, p. 15; id. 

Final Report of Surv. West of 100 Merid., 
t. IV, Paleont., 1877. pi. 45, fig. 17. 

747 f . longicaudus, Cope, Annual Report U. S. 
Geol, Surv. for 1872, p. 549; Palceont. Bull. n° 2, 

1872, p. 2. 

248 +. ADAPIS, G. Cuv., 1822. 

A. Adapis. 

Leptadapis, Gerv., 1877. 

7i8 f. parisiensis, G. Cuv., Oss. Foss., 1823, 
t. Ill, 2" Ed., 265; Be Blainv., Osteogr. (G. Ano- 
ploth.). pi. IX, fig. 
a. magnus, Filhol, Ann. des Sc. Geol., 1876, 
p. 18, pi. 7, 8. 

249 f. B. Aphelotherium, Gerv., 1859. 

Palceolemur, Belfortrie, 1873. 

749 f. Duvernoyi, Gerv., Zool. et Pal. Fran- 

caise, 2 £ Ed. , 1859, pi. 34,55; Pictet, Pal. I, p. 339. 

Gaudry, Ench. du Monde Anim., 1878, p. 

224, 225, fig. 

Betillei, Belfort., C. R. Acad. Sc. Paris, 1872, 

t. 77, p. 64; Act. Soc. Linn. Bordeaux, 

1873, t. 29. 



1879. 



of Sc, II, f Eocene du Wyoming. 



t Eocene du Wyoming. 



t Eocene des Etats- 
Unis,Nouveau-Mexi- 
que. 

t Eocene du Wyoming. 



f Eocene de Franee, 
Paris - Montmartre , 
France S. , Quercv, 
(Lot). 



f Eocene de France, 
Paris - Montmartre. 
France S. , Beduer, 
(Lot, Vaucluse). 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 227 

250 f. C. Plesiadapis, Gerv., 1877. 

750 f. tricuspidens, Gerv., Journal de Zoo- f Eocene de France 
logie, 1877, p. 76. Lemoine, Bull. Soc. Hist. Est, Berru, pres de 
Nat. de Reims, 1878, p. 98, pi. 2, fig. 4, 5,13. Reims (Marne). 

beruensis, Nob. ex Gerv. (supra). 

751 t. remensis, Lemoine, 1879. t Eocene de France, 

(Marne). 

752 t. minimus, Lemoine, 1879. t Eocene de France , 

(Marne) . 

753 f. crassicuspidens, Lemoine. Bull. Soc. H. f Eocene de France, 
N. de Reims, 1878, p. 102, pi. 2, fig. 6. (Marne). 

754 +. curvicuspidens, Lemoine, loc. cit., 1878, t Eocene de France , 
p. 101, pi. 2, fig. 9, 10, 11. (Marne). 

755 t. rectlcuspldens, Lemoine, loc. cit., 1878, p. t Eocene de France , 
10:i, pi. 2, fig. 7, 8. (Marne). 

251 t. MICROCHGERUS, S. Wood, 1845. 

756 f , erinaceus, S. Wood, Lond. Geolog. Journ., t Eocene d'Angleterre. 
I, 1845, fig.; Be Blainv., Osteogr., t. IV (G. 

Anopl.), p. 119, pi. IX, fig. 

252 f . CCENOPITHECUS, Rutimeyer, 1862. 

757 f. lemuroi'des, Rutim. , Schw. Ges. Nat. tEocenesup.de Suisse. 
Benkschr., 19, 1862, fig. 

253 t. NECRQLEMUR, Filhol, 1873. 

(=266, fide Cope). 

758 f. antiquus , Filhol, C. R. Ac. Sc. Paris, t Eocene de France S., 
1873, t. 77, p. 1111; Ann. des Sc. Geol., 1876, p. 55. (Quercy (Lot). 

254 t. TOMITHERIUM, Cope, 1872. 

A . Pelycodus, Cope, 1875. 
Prototomus, p. Cope, 187i. 

759 f. Jarrovii, Cope , Rep. Vert. Foss. New- •;■ Eocene des Etats - 
Mexico, 1874, p. 14; Annual Report, id., 1874, p. Unis,Nouveau-Mexi- 
126 ; Syst. Cat. id. 1875, p. 13 ; Final Report of que. 

Surv. West of 100 mer., 1877, pi. 39, f. 17-18 ; pi. 
40, f. 1-15. 

760 t. frugivorum, Cope, Syst. Cat. Vert. Foss. f Eocene du Nouveau- 
N.- Mexico, 1875, p. 14; Final Report, id., 1877, Mexique. 

p. 144, pi. 39, f. 16. 

781 -f. angulatum, Cope. Syst. Cat., id. 1875, p. 14 ; f Eocene du Nouveau- 
Final Report, id., 1877, p. 144, pi. 39, f. 15. Mexique. 



238 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

255 t- B. Tomitheeidm, Cope. 

Limnotherium, p., Marsh. 1871. 

762 f. rostratum, Cope, Pal. Bull. n° 3, 1872, p. 3. + Eocene des Etats- 

affine, Marsh, Am. Journ. of Sc! IV, 1872; Unis, Wyoming. 
separata, p. 14. 

763 f. tutum, Cope, Final Report of Surv. West f Eocene du Nouveau- 
of 100 mer., 1877, p. 141, pi. 39, f. 19; pi. 40, f. Mexique. 

16-25. 

764 f. tyrannus, Marsh, Am. Journ. of Sc, II, f Eocene du Wyoming. 
1871; separata, p. 11. 

256 J. C. Thinolestes, Marsh, 1872. 

765 t. anceps, Marsh. Am. Journ. of Sc. , IV, t Eocene du Wyoming. 
1872; separata, p. 13. 

257 t. -D. Telmatolestes, Marsh, 1872. 

766 f. crassus, Marsh, Am. Journ. of Sc, IV, t Eocene du Wyoming. 
1872 ; separ., p. 14. 

258 t. MESACODON, Marsh, 1872. 

767 f. speciosus, Marsh, Am. Journ. of Sc, IV, f Eocene du Wyoming. 
1872; separata, p. 20. 

259 t. HEMIACODON, Marsh, 1872. 

768 t. gracilis, Marsh, Am. Journ. of Sc, I\, f Eocene du Wyoming. 
1872; separ., p. 21. 

769 f. nanus, Marsh, loc. clt., 1872 ; separ., p. 21. -;- Eocene du Wyoming. 

770 f. pucillus, Marsh, loc. cit., 1872; separ., f Eocene du Wyoming. 
p. 22. 

260 f SARCOLEMUR, Cope, 1875. 

Lophiotherium, p., et Antiacodon, p., Cope 

(anted nee Marsh); 
Hyopsodus, p., Cope (nee Leidy). 

771 f. crassus, Cope, Syst. Cat. Vert. Foss. New- f Eocene des Etats - 
Mexico, 1875, p. 57; Final Report of Survey Unis,Nouveau-Mexi- 
West. of 100 m., 1877, p. 149, pi. 45, fig. 16. que. 

772 f. furcatus, Cope, Paloeont. Bull. n° 12, 1873, t Eocene du Wyoming. 
p. 2; Proc. Acad. Sc. Phil., 1875, p. 255; Annual- 
Report U. S. Geol. Surv. for 1872, p. 600. 

773 f. mentalis, Cope, Syst. Cat. Vert. Foss. New- t Eocene du Nouveau- 
Mexico, 1875, p. 17; Final Report, id., 1877, p. Mexique. 
149, pi. 45, f. 15. 






TROUESSAKT. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 229 

774 t- pygmoeus, Cope, Pal. Bull. n°l, 1872, p. 6; t Eocene du Wyoming. 
Annual Rep. U. S. Geol. Surv. for 1872, p. 608. 

Subf. 3. Hyopsodinse. 

261 f. HYOPSODUS, Leicly, 1870. 

Esthonyx, p., e^Mierosyops, p., Cope. 

77b f. paulus, Leicly, Proc. Ac. Sc. Philad., 1870, t Eocene des Etats- 
p. 110; Annual Report U. S. Geol. Surv. for Unis, Wyoming. 
1872, p. 363; Contr. to the Ext. Faun. West. 
Territ, 1873. pi. 6, f. 1-9, 18-22. 

776 t. vicarius, Cope, Palceont. Bull., n° 12, 1873, t Eocene du Wyoming, 
p. 1. 

777 f. miticulus , .Cope , Syst. Cat. Vert. Foss. t Eocene du Nouveau- 
New-Mexico, 1875, p. 18 ; Report Vert. Foss. id., Mexique. 

1874, p. 8 ; Final Report, id., 1877, p. 150, pi. 45) 
f. 10-12. 

778 f. gracilis, Marsh, Am. Journ. of Sc, II, f Eocene du Wyoming. 
1871; separata, p. 10. 

779 t- minusculus, Leidy , Contr. to the Ext. f Eocene du Wyoming. 
Faun. West. Territ., 1873, p. 81, pi. 27, f. 5. 

262 t. STENACODON, Marsh, 1872. 

780 t. rams, Marsh, Am. Journ. of. Sc, IV. 1872 ,• t Eocene du Wyoming. 
separata, p. 18. 

263 t. MENOTHERIUM, Cope, 1874. 

Laopithecus, Marsh, 1875. 

781 t- lemurinum, Cope, Bull. U. S. Geol. Surv., + Miocene du Colorado. 
n°7, 1874, p. 25; Annual. Report U.S. Geol. Surv. 

for 1873, p. 510. 

robustus, Marsh, Am. Journ. ofSc,IX, 1875, Nebraska, 
p. 240. 

264 f- LEMURAVUS, Marsh, 1875. 

782 f. distans, Marsh, Am. Journ. of Science, i- Eocene du Wyoming. 
IX, 1875, p. 239. 

265 f. APHELISCUS, Cope, 1875. 

Prototomus, p., Cope (an tea). 

783 f. insidlosus, Cope, Report on the Vert. Foss. f Eocene du Nouveau- 
Neio-Mexico, 1874, p. 14; Syst. Cat., id., 1875, p. Mexique. 

17 ; Final Report, id., 1877, p. 147. 



230 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

266 t ANAPTOMORPHUS, Cope, 1872. 

Antiacodon, Marsh, 1872 ; Washakius, Leidy, 
1873 ; Necrolemur, Filhol, 1873. 

784 f- aemulus, Cope. Palceont. Bull. n° 8, 1872, t Eocene du Wyoming, 
p. 1; Annual Report U. S. Geol. Surv. for 1872, 

p. 549. 

venustus, Marsh, Am. Journ. of Sc. IV, 1872, 
separ., p. 19. 

785 f. insignis, Leidy, Contr. to the Ext. Fauna r Eocene du Wyoming. 
West. Territ. 1873, p. 122, pi. 27, f. 3, 4. 

267 t ?• BATHRODON, Marsh, 1872. 

7^6 t. typus, Marsh, Am. Journ. of Sc, IV, 1872, t Eocene du Wyoming. 
separ., p. 19. 

787 t- annectens, Marsh, Am. Journ. of Sc, IV, t Eocenedu Wyoming. 
1872, separ., p. 20. (*) 

Familia III. NOTHARCTID^. 

LimnothericUe, p., Marsh. 
Subf. 1. Notharctinse. 

268 f . NOTHARCTUS, Leidy, 1870. 

788 f. tenebrosus, Leidy, Proc Ac. Sc. Phi/ad., t Eocenedu Wyoming. 
18/0, p. 114 ; Contr, to the Ext. Fauna West. 

Territ., 1873, p. 86, pi. 6, f. 36, 37. 

269 i-. OPISTHOTOMUS, Cope, 1875. 

769 f. astutus, Cope, Syst. Cat. Vert. Foss. New- f Eocene du Nouveau- 
Mexico, 1875, p. 16 ; Final Report, id., 1877. p. Mexique. 
152, pi. 49, f. 9. 

790 f. flagrans, Cope, Syst. Cat., id., 1875. p. 16 ; t Eocene du Nouveau- 
Final Report, id., 1877, p. 152, pi. 45, fig. 8. Mexique. 

791 f. Munieri, Lemoine, 1879. t Eocene de France E., 

(Marne). 

(*) Les genres Hipposyus et Hadrohyus {Leidy), Phrnacodus et Pithecistes (Cope), Homacodon 
( If arsh), etc., que Ton a quelquefois introduits dans le Sous-Ordre des Mesodonta, seront places 
dans les Ongules (Ungulata), auxquels ils se rattachent plus intimement par ceux de leurs carac- 
teres connus jusqu'a ee jour. — D'apres une communication recente de M. Cope (in litteris), le G. 
253. Necbole.mub (Filhol), serait identique au G. 266. Anaptomorprus) (Cope), qui a la priorite. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 331 

Subordo II. Creodonta, Cope. 
Subdidelphia, Aymard. 

» Familia IV. ARCTOCYONID-E3. 

Subf. 1. Ambloctoninse. 
[Familia : Ambloctonidre, Cope]. 

270 t. AMBLOCTONUS, Cope, 1873. 

792 f. sinosus , Cope, Syst. Cat. Vert. Eocene t Eocene des Etats- 
New-Mexico, 1875. p. 7, 8 ; Final Report of Surv. Unis,Nouveau-Mexi- 
West of 100 merid., 1877, p. 91, pi. 33. que. 

271 t. PALCEONICTIS, Blainv., 1841. 

793 f- gigantea, Blainv., Osteogr. II, G. Viverra. t Eocene de France E., 



du Monde Anim. 



(Oise, Aisne). 



p. 76, pi. 13; Gaudry, EnrJt 
1878, fig. 11. 

272 f. PROVIVERRA, Rutimeyer, 1862. 

CynolivirimJ ..n, hilhul. 1 S7G . =275, fide Cope 

794 f. sp., Rutimeyer, Schw. Ges.Nat. Bensck., v 
19, 1862. 

795 t. Cayluxi, Filhol. Ann. des Sc. Geol, 1876 
p. 7 ; Gaudry, Ench. du M. An. 1878, fig., p. 20, 21 

795 bis t. Minor, Filhol, Joe. cit., p. 28. 

Subf. 2. Oxyceninee. 

[Familia: Oxycenidse, Cope}. 

273 f. OXYCENA, Cope, 1874. 

796 t. forcipata , (.'ope , Report on Vert. Foss 
New-Mexico, 1874, p. 12; Annual Report, id. 
1874, p. 124 ; Final Report, id., 1877, p. 105, pi. 35 ; 
f. 7-12; pi. 36; pi. 37, f. 1-5. 

797 t- lupina, Cope, Report, id., p. 11; Annual f Eocene du Nouveau- 
Report, id., p. 123 ; Final Report, id., p. 101, pi. Mexique. 

34, f. 14-37 ; pi. 35, f. 1-4. 

798 t. inorsitans, Cope, Report, id., p. 12; Annual t Eocene du Nonveau- 
Rep., id., p. 124; Final Report, id., p. 95, 98; Mexiqixe. 

pi. 34, f. 1-13. 

274 i. PACHYCENA, Cope, 1874. 

799 t. ossifraga, Cope, Report on Vert. Foss. 
New-Mexico, 1874, p. 13; Annual Report, id., p. 
125; Final Report, id., 1877. p. 94 ; pi. 89, f. 10. 



•f Eoc6ne de Suisse. 

t Eocene de France S., 

Quercy (Lot). 
f Quercy. 



Eoceno du Nouveau- 
Mexique. 



t Eocene du Nouveau- 
Mexique. 



232 BEVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

275 t. STYPOLOPHUS, Cope, 1872, 1877. 

Prototomus, p., et Triacodon, p., Cope (antea), 
nee Marsh.; = 272, fide Cope. 

800 +. hians, Cope, Final Report of Surv. West f Eocene du Nouveau- 
of 100 mer., 1877, p. 118, pi. 38, f. 12-20. Mexique. 

801 +. strenuus, Cope, Syst. Cat. Vert. New- t Eocene du Nouveau- 
Mexico, 1874, p. 10; Final Report, id., 1877, p. Mexique. 

117, pi. 39, f. 11. 

802 f. insectivorus, Cope, Palceont. Bull. n» 2, f Eocene du Wyoming. 
1872, p. 1; Proc Am. Philos. Soc, XII, 1872, 

p. 469 ; Annual Report U. S. Geol. Surv. for 
1872, p. 559. 

803 +. pungens, Cope, Pal. Bull. n° 2, 1872, p. 1 ; i Eocene du Wyoming. 
Proc. Am. Phil. Soc. I. c, p. 466; Ann. Rep. I. 

c, p. 559. 

804 f. brevicalcaratus, Cope, Pal. Bull. n° 3, -;- Eocene du Wyoming. 

1872, p. 2; Proc. Am. Phil. Soc, I. c. p. 470: 
Annual Rep. I. c, p. 560. 

805 t- aculeatus, Cope, Pal. Bull. n° 1, 1872, p. 1; i Eocene du Wyoming. 
Proc. Am. Phil. Soc, I. c, p. 461: Annual Re- 
port, loc cit., p. 642. 

a. multicuspis, Cope, Syst. Cat., I. c, p. 10; t Eocene du N.-Mexi- 
Final Report, id., p. 116, pi. 39, f. 12-14. que. 

806 t- secundarius, Cope, Syst. Cat., I. c, p. 9; f Eocene du Nouveau- 
Final Report, id., p. 115. Mexique. 

807 f. viverrinus, Cope, Report on Vert. Foss. t Eocene du Nouveau- 
New-Mexico, 1874, p. 13; Final Report, id., 1877, Mexique. 

p. 112, pi. 38, f. 1-11. 

808 t- paloeonictides, Lemoine, 1879. t Eocene de France 

(Marne) . 

276 f . HYGENODICTIS, Lemoine, 1879. 

809 t. Filholi. Lemoine, 1879. t Eocene de France 

(Marne). 

277 t? PATRIOFELIS, Leidy, 1870. 

810 f. ulta, Leidy, Proc Ac. Sc. Philad., 1870, t Eocene des Etats- 
p. 10; Annual Report U. S. Geol. Surv. 1871, p. Unis, Wyoming. 
355; Contrib. to the Ext. Fauna of West. Territ., 

1873, p. 115, pi. 2, f. 10. 



TR0UE8SART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 233 

.278 f. PTERODON, Blainv.. 1841. 

Hysenodon, p., Pictet et Auct. ("); Dasyurus? 
p., G. Cuv. 

811 1. parisiensis, Blainv., Ostdogr., II, G. Su- f Eocene de France, 
bursus, p. 48, pi. 12, fig,; Gaudry, Encli. du Paris - Montmartre 
M. An. 1878, fig. 5, 6. Vaucluse. 

« Thylacine des platrieres, » G. Cuv., 1828. 

dasyuroides, Gerv., Pictet, Gaudry et Auct. 

279 t. TAXOTHERIUM, Blainv., 1841. 

Hysenodon, p., LauriU. et Auct.; Nasua, p., 
G. Cuv. 

812 •;-. parisiense, Blainv., Ostdogr., II, loc. cit. \- Eocene de France, 
p. 55, pi. 12 et 17. Paris-Montmartre. 

parisensis, G. Cuv. (Nasua), Oss. Foss. 2 C Ed., 
1825, p. 269-271, pi. 69, f. 2, 3, 4. 

Coquandi et Ctwieri, Pomcl; niceensis (Taxo- Vaucluse. 
xylum), Kef erst. 

813 f. sp., Blainv., Ostdogr., II, I. c, p. 72, pi. 16, i Eocene de Paris- 
fig, d. Montmartre. 

Canis (Vulpes) sp. ? Blainv. 

814 t. Requieni, Gcrv. + Eocene de France 

(Gard). 
a. minor, Gerv. t Eocene de France 

(Vaucluse). 

280 t. LIMNOCYON, Marsh, 1872. 

815 t. verus, Marsh, Am. Journ. of Science, IV, f Eocene des Etats- 
1872; separata, p. 6. Unis, Wyoming. 

816 t. riparius, Marsh, Am. Journ. of Sc, loc. -;• Eocene du Wyoming. 
cit., sep., p. 11. 

817 I. agilis, Marsh., Am. Journ. of. Sc, I, c; t Eocene du Wyoming. 
sep., p. 11. 

281 t. THINOCYON, Marsh, 1872. 

818 t. velox, Marsh, Am. Journ. of Sc, IV, 1872; | Eocene du Wyoming. 
Sep., p. 12. 



(') Le G. Hyaecodon (Laiz. et de Parieu), Be rattache aux veritables Carnivora, parmi 
lesquels il sera place - . 

(Revue et Magasin de Zoologie, 1S79). IS 



2?>4 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Subf. 3. Arctocyoninse. 

Familia : Arctocyonidse, Cope. 

282 •;-. ARCTOCYON, Blain., 1841. 
PalEeoeyon, {Blainv. (antea), nee Lund. 

819 f. primsevus, Blainv., Osteogr. II, G. Subur- f Eocene de France, La 
sits, p. 73, pi. 13; Gaudry, Enchain. duM.Anim., Fere (Aisne). 

1878, p. 22, fig. 16. 

820 t. Gervaisii, Lemoine, Bull. Soc. Hist. Nat. f Eocene de France 
de Reims, 1878, p. 95, 96, pi. 1, fig. 2. (Marne>. 

821 1. Dueilii, Lemoine, Bull. Soc. 11. N. de Reims, f Eocene de la Marne. 
1. c, p. 97, pi. 1, f. 3. 

283 t. GALETHYLAX, Gervais, 1859. 
Didelphis, p., Gere, (antea), Pictet et Auct. 

822 I". Blainvillei, Gerv., Zool. et Pal. Francaise, f Eocene de France, 
2 e Ed., 1859, p. 264. Paris-Montmartre. 

284 1. DIDYMICTIS, Cope, 1875. 

Limnocyon, p., Cope (antea), nee Marsh. 

823 t. protenus, Cope, Report on Vert. Foss. j Eocene des Elats- 
New-Mexico, 1874, p. 15; Annual Report, id., Unis, N.-Mexique. 
1874, p. 126; Syst. Cat., id., 1875, p. 11; Final 

Report, id., 1877, p. 123, pi. 39, f. 1-9. 

285 f. MIACIS, Cope, 1872. 

Viverra-vus, Cope (antea), Uintacyon, Leidy, 
1872. 

824 t. parvivorus, Cope, Pal. Bull. n° 3, 1872, f Eocene du Wyoming, 
p. 3; Proc. Am. Phil. Soc, XII, 1872, p. 471; 

Annual Report U. S. Geol. Surv. for 1873, p. 550. 

825 t. sp., Lemoine, 1879. f Eocene de France, 

Est. 

826 ■]-. edax, Leidy, Proc. Ac. Sc. Phil ad. 1872, f Eocene du Wyoming. 
p. 277; Contr. to the Ext. Fauna West. Territ., 

1873, p. 118, pi. 27, f, 6-10. 

827 f. vorax, Leidy, Proc. Ac. Sc. Phil. 1872, f Eocene du Wyoming, 
p. 277; Contr. to the Ext. F. W, Terr., I. c, 

p. 120, pi. 27, f. 11-13. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 2do 

185 »»t. VIVERRAVUS, JUareA, 1872. 

828 f. gracilis, Marsh, Am. Journ. of Science, f Eocene du Wyoming. 
IV, 1872; separ., p. 7. 

286-;-. HARPALODON, MarsA, 1872. 

829 ■;-. sylvestris, Marsh, Am. Journ. of Sc, IV, + Eocene du Wyoming. 
1872 ; separata, p. 25. 

830 f. vulpinus, Marsh, Am. Tourn. of Sc, I. c; t Eocene du Wyoming. 
separ., p. 2G. 

287 -;-. ZIPHACODON, Marsh, 1872. 

831 f. rugatus, Marsh, Am. Journ. of Science, f Eocene du Wyoming. 
IV, 1872; separata, p. 23. 

288 t ?. TRIACODON, Marsh, 1871. 

832 f. fallax, Marsh. Am. Journ. of Science, II t Eocene da.Wyoming. 
1871 ; p. 12J! ; separata, p. 15. 

833 f. grandis, Marsh, Am. Journ. of Sc, IV, f Eocene du Wyoming. 
1872; separata, p. 32. 

83't f. nanus, Marsh, Am. Journ. of Sc, I. c, •;- Eocene du Wyoming. 
Sep., p. 33. 

Subf. IV?. Diacodontinse. 

289 f. DIACODON, Cope, 1875. 

835 f. alticuspis, Cope, Syst.Cat. Vert. Foss. New- -;- Eocene des Etats - 
Mexico, 1875, p. 12; Final Report of Survey Unis.Nouveau-Mexi- 
West. of 100 mer., 1877, p. 132, pi. 45, f. 19. que. 

836 t. celatus, Cope, Syst. Cat. id., p. 12; Final -;• Eocene du Nouveau- 
Report, id., p. 133, pi. 45, f. 20. Mexique. 

ISubordo III. Insectivoka {Vera). 
Stirps A. Orbis Boreali. 
Tribus 1. Tupao'i'dea. 
Fa.milia. V. TUPAIDJE. 
Subf. 1. Tupai'nsB. 
290. PTILOCERCUS, Gray, 1848. 

837. Lowii, Gray, Proc Zool. Sac. 1848, p. 24, pi. He de Borneo, Sara- 
2; Wagner, Saiig., 5, pi. 35; Gere, Mam. I, fig. wak. 
p. 229. 



KEVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 







Borneo Ouest, Poutia- 
nak. 



291. DENDROGALE, Gray, 1843; Anderson, 
1878. 

Tupaia, p., Auct. ; Hylogale, p., S. Mull. 

838. murina, S. Mull., Verhandl., 1839, 1, p. 167, 
pi. 25, f. 5 ; Gerv., M. I, fig. p. 228; Reich., f. 716; 
Anderson, Anat. and Zool. Research., 1878, p. 
110, pi. 7, f. 18, 19, crane. 

839. frenata, Gray, Ann. N. H. 1860, 6, p. 217 ; Gochinchiue, 
Anderson, Res., loc. cit., p. 110, pi. 7, f. 20, 21, Cambodje. 
crane. 

292. TUPAIA, Raffles, 1821. 

Sorexglis, Biard, 1822; Glisorex, Desmar. 
1822 ; Hylogale et Hylogalea, Temm., 1824 , 
Gladobates, F. Cuv., 1825. 



840. ferruginea, Raffles, Linn. Trans., 13, p. 256; 
Horsf., Zool. Res., 3, fig. ; id., Zool. Jav., fig. ; 
F. Cuv., Mam., II, fig. « Press » ; S. Midler, Ver- 
handl., 1, p. 163, pi. 26, f. 3, pi. 27, f. 7-10; 
Reich., Raubth.,i. 451. 

Sorex glis, Biard, Buvaucel, Asiat. Res., 14, 

pi. 9. 
tana, Is. Geoff., Belang. Voy. p. 105 ; Gere, 

M., 1, fig. p. 221. 

841. Ellioti, Waterh., P. Z. S., 1849; Ann. Nat. 
Hist.,lSb0, p. 135; Jerdon, Mammals of India, 
1867, p. 64 ; Gunther, P. Z. S., 1876, p. 425 ; An- 
ders., 1. c. p. 124. 

842. Belangeri, Wagner, Schreber, Saiig. Suppl., 
2, p. 42 ; « Tupaia du Pegou, » Is. Geoff., Belang. 
Voy., p. 105, pi. 4. 

peguana, Lesson; Jerdon, M. of Ind., p. 65 ; 

Reich., 708. 
ferruginea, Var., Blyth, Cat. Mus. Calcutta, 

240. 

843. chiaensis, Anderson, Researches, 1878, p. Yunan Ouest, Monts 
129, pi. 7, f. 8-9. Kakh. 



Sumatra, Java, Bor- 
neo , Singapoure , 
Poulo-Piuang, Ma- 
lacca, Birmanie, Pe- 
gou, Arrakan, Tel 
nasserim, M" Kha- 
sia. 



Inde centrale, M ls Sat- 
pura, Madras, Ghats 
Orientaux, Geylan ? 

Birmanie, Pegou, Te- 
nasserim, Arrakan, 
Sikkim , Darjiling, 
Nepaul. 



(*) Quid ? : — 290 bis. PITHECHEIRUS, F. Cuv., 1833. 

837 bis. melanurus, F. Cuv-, Mam. fig.; Marn. 1 p. 275, fig 



Java. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 



237 



844. javanlca, Horsf., Zool. Research., 1824, 3, Java, Borneo, Suma- 
fig. ; S. Mull., Verh., 1, p. 165, pi. 26, f. 4, pi. tra, Philippines, Ma- 
27, f. 11-16 ; Reich., 451. lacca, Sumatra ? 

tana, juv., Is. Geoff., Belang. Voy., p. 105. — 

aa. malaccana, Anderson, Res., p. 134, pi. 7, f. 
16, 17, cnine. 
Sorex-glis press, F. Cuv., 1821, Mam. II, 
fig. « Gerps ou Banxring, » 

845. minor, Gimther; Proc. Zool. Soc, 1876, p. 425. Borneo. 

846. tana, Raffles, Linn. Trans. 1821, 13, p. 257; Sumatra? 
Horsf., Zool. Res. 3, fig. ; id., Zool. Jav., fig. ; — 
Reich., 450. 

a. tana, Var. speciosa, Wagn., Schreb. S. Suppl. 

2, p. 43, et 5, p. 525. 
/;. tana, Var. chrysura, CHinther, P. Z. S., 1870, 

p. 425, pi. 36. 

847. nicobarica, Zclebor, Novara-Exped., 1, p. lies Nicobar. 
17, pi." 1-2; id., S. B. Ahad. Wien, 1868, 42, p. 

392. 

848. splendidula Gray, P. Z. S., 1865, pi. 12 (Os- Borneo, 
teol) . 

Familia VI. MACROSCELID^!. 
Subf. I. Macroscelinae. 

293 ;. OXYGOMPHIUS,JV/eyer, 1846. 

849 •;-. frequens, II. ton Meyer; Jarhb. fur Mine- -j- Miocene d'Alleinagne, 
rah, 1846, p. 474 ; Pictet, Paleont. 1853, I, p. 173. Weisenau. 

850 t. leptognatus, II. v. Meyer, loc. cit., 1846, p. v Miocene de Weisenau 
599 ; Pictet, I. c, p. 173. 

294 -;-. PARASOREX, Meyer, 1865. (*) 

Erinaceus, p., Blainv.; Glisorex?, p., Lartet; 
Cladobates, p., Pictet;"* Amphechinus, Ay- 
mard, 1819. 

851 •;-. socialis, H. v. Meyer; Fraas, Fauna von f Miocene d'AUemagne, 
Steinheim, 1870 (exclus. synon.). Steinheim (Wurtem- 

«. ? arvernensis, Blainv., Osteog., 1. c. p. 102. berg); Miocene de 
pi. 11 ; Pictet, I. c. p. 170, pi. 1, f. 5. France , Auvergne , 

(*) L'identitS de ce genre avec le G. Plesiosorex (Pomel), admise par M. Fraas, loo. cit., no 
me parait pas prouvee. (voyez, : G.'.nre 323). Dans tous les cas Plesiosorex aurait la priorite 
(1848). 



238 REVUE EX MAGA.SIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

b. ? sansaniensis, Lartat, Notice sur la Colline (Allier, Gers), Sausau. 
deSansan, 1851, p. 14; Pictet, I. c, p. 172. 

295 f. ECHINOGALE, Pomcl, 1848 (nee Wag- 
ner, 1840). 

852 f. L,a.u.rillar&i,Pomel,Bibl. Univ.de Genece, t Miocene de France, 
Archiv., 1848, t. 9, p. 163. Auvergne. 

853 f. gracilis, Pomel, Cat. des Vert. Foss. de f Miocene de France, 
V Allier, 1854, n° 16. (Allier). 

296. MACROSCELIDES,^. Smith, 1829. 

Eumeres, Is. Geoff'., 1829/Ehinomys, Licht. t , 
1833. 

854. intufi, A. Smith, 1836; Illust. Zool. S.-Afr., Afrique ' australe, Mo- 
1849, I, pi. 19 ; Reich. Raubth., f. 710. zambique. 

855. rufescens, Peters, M. B. der K. Akad, Ber- Mozambique, Taita. 
lin, 1878, p. 198, pi. 1, fig. 3. 

856. typus, A. Smith, Zool. Jonrn., 4, p. 435 Afrique australe, cap 
(1829) ; typieus, A. Smith, III. Zool. S.-Afr., 1849, de Bonne-Esperance, 
I. pi. 10. Gafrerie est. 

Mus araneus capensis maximus, Petiver, Ga- 

zophyt., 1702, pi. 23, f. 9. 
proboscideus. Shaw (Sorex), Gen. Zool., I, 2, — 

p. 536; Gray .Mam. Brit. Mus. p. 77 ; Reich. 

i. 460, 711. 
Sonneratii ?, Fischer. 
jaculus, Licht., Darstell. n. Sai'.g, pi. 38. — 

857. rupestris, A. Smith, P. Z. S., 1830, p. 11; Afrique australe, Ca- 
I/lust. Zool. S.-Afr., I, pi. 11 ; Reich., f. 712. frerie. 

typus, /*-. Geoff, (nee Smith), Lesson, Cent. 

Zool. 1830, pi. 12. 
a. alexandri, 0'Gilby,P. Z. S., 1838, p. 5; Ann. Afrique sud-ouest. 

N. H., 2, p. 143. 
? rupestris, p., Way tier, Giebel; = intufi, p., 

Gray. 

858. fuscus, Peters, Sa'ug. Mossamb., 1852, p. 87, Mozambique, 
pi. 19; Gerv., Mam. I, p. 237, fig. tete. 

859. Rozeti, Buvernoy, Mem. Soc. H. N. Stras- Afrique nord, Algerie, 
bourg, I, 2, p. 1, 23, pi. 1, 2; M. Wagner, Algier, Oran. 

1841. 3, pi. 1; Schreb., Saiig., 5, pi. 37; Gerv., 
M. I, fig. p. 237. 






TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFKRE* 



239 
8G0. Edwardi, A. Smith, III. Zoo!. S.-Afr., I, pi. Afrique sud, Cap, Ri- 



U; Reich, f. 714. 

Edwardii, Wagner; Edwardsii, Gray. 

861. brachyrhynchus, A. Smith, 1836; III. Zoot. 
S.-Afr., I, pi. 13 ; Reich., Raubth., f. 713. 
aa, melanotis, O'Gilby.P. Z. S., 1838, p. 5. 
brachyrhynchus, p., apud Murray . 

297. PETROBROMUS. Peters,\Wi8. 

Macroscelides, p., Wagner. 
802. tetradactylus, Peters, Verhandl. 



viere des Elephants. 

Afrique intertropicale, 
Cafrerie. 
Afrique s.. Damara. 



Berlin, 1846; id., Reise nach Mossamb. 



Akad. 
Saug., 



Mozambique , 
Sena, Boror. 



Tette , 



1852, p. 92, pi. 20-24; Gerv., M. I, p, 238, f. tfite. 
Subf. 2. Rhynchocyoninae. 

298. RHYNCHOCYON, Peters, 1847. 

803. Cirnei, Peters, M. B. Akad. Berlin, 1847, p. Mozambique, Boror. 
36; id., Reise n. Moss. S., p. 106, pi. 21-24; Gerr.. 
M. I, fig. p. 238-239. 

864. Petersi, Barboza dit Bocage, Jorn. de Sc. Zanzibar. 
Lisboa, 1880, 27; scpar., p. 11. 

Tribus 2. Erinacoidea. 

Familia VII. ERINACEIDJE. 

Subf. 1. Gyinnurinaa. 

299. HYLOMYS, S. Mull, et Schlegel, 1813. 

I 86o. suillus, S. Mull, et Schleg., Yerand.lciding, Borneo, Java. 
1, p. 50, 153 ; pi. 25-26 ; Wagner, Schreb. Saug., 
o, pi. 36; Reich., Raubth., f. 715. 

aa. peguensis, Blgth. Jonrn. As. Soc. Beng., Birmanie, Tenasserim, 

1859,28, p. 294; 1875, Extra-Num., Mam. Ponsoe.MontsKakh. 

of Burma, p. 32. Yunan. 

300. GYMNURA, Vig. et Horsf., 1827. 
Echinosorex, Blainv., 1838. 

866. Rafflesii, Horsf; Vigors, Zool. Jonrn. 1827, Sumatra, Singapoui'p, 
3, p. 246, pi. 8; Wagler, Syst. Amph., pi. 15; Malacca. 
Reich., i. 459; Gerv., M. I, f. p. 231. 

gymnura, Raffles (Viverra?), Linn. Trans. 13, 
p. 272. 



340 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1870. 



a. alba, Giebel, Zeitschr. f.Ges. Natur. 1863, 12, 

p. 277, pi. 1, 2. 
borneotica, Fitzing., 1868; Rafflesii, Var. B. 
Wagner, Schreb. Saiig. 5, p. 534. 

b. birmanica, Nob. ; Blanford, Journ. As. S. 

Bang., 1878, 47, 2, p. 150. 

300 bis t. NEUROGYMNURUS, Filhol, 1877. 

866 to t. cayluxi, Filhol (*). 

Subf. 2. Erinaceinas. 

301. ERINAGEUS, L., 1758. 

A f. Tetracus, Aymo.rd, 1849. 

867 f. nanus, Aymard, Ann. Soc. du Puy, 1848, 
12, p. 244; 1849,14, p. 110. 

302. iJ. ERIXACEUS. 

868 f. priscus, 7/. von. Meyer, Jahrb. f. Mineral., 
1846, p. 474 ; Pictet, Paleont., 1853, p. 170. 

869 t. dubius, Lartet, Notice sur la Colline de 
Sansan. 1851, p. 12 ; Pictet, I. c. p, 170. 

870 t. sansaniensis, Lartet, loc. cit., p. 12; Pic- 
tet, I. c, p. 170 ; Gerv., Zool. et Pal. Franc., 1859. 

871. europceus, L., Syst. Nat, Edit. 10, 1, p. 53; 
Buff., Quadr. 8, pi. 7-9; Schreb. Saicg, 3, pi. 162; 
Blasius, Fauna Beutschl., 1857, I, fig. 98; Reich., 
f. 452, 453; Gerv., M. I, fig. p. 230. 

■vulgaris et inauris ?, L ; aurieulatus, L. cani- 
nus et suillus, E. Geoff, 
a. sibiricus, Erxlcb., Fischer; Seba, Thesaur., 

pi. 49, f. 4, 5. 
b t. fossilis, Schmerling, Oss. Foss., p. 76, pi. 
5, fig. 12; Pictet, Paleont. 1853, p. 171, pi. 1, f. 6. 
europceus t, Blainv., Osteogr. I, Insect, p. 
104.pl. 11. 
ct- major, Pomel,Bibl. Univ., Archiv., 1848, t. 
9, p. 164. 

872. concolor, Martin, Proc. Zool. Soc, 1837, p. 
102. 



Borneo. 

Birmanie, Mergui, Te- 
nasserim. 



t Eocene de France. 



t Miocene de France, 
Auvergne (Puy-de- 
Dome.). 



t Miocene d'AUemagne, 
Weisenau. 

f Miocene de France, 
Sansan (Gers). 

v Miocene de Sansan. 

Europe, Suede, Angle- 
terre , Allemagne , 
France, Italie, Es- 
pagne, etc., Syrie, 
Liban, Caucase. 

Rus sic , Oural, Sibe rie s., 
Amour, Japon (intr. ?) 
t Gavernes d'Europe et 
de Siberie. 



t Diluvium 4 C de Fran- 
ce, Auvergne. 

Asie-Mineure, Anato- 
lie, Trebizonde. 



(*) tes Genres f Paler ;<\ceu3 et f Caiwxotherium de M. Filhol (18S0), ne nous sont pas encore 
Connua. Tous deux appartiendraient, d'apres cet auttur. a la famille dee Erinaceid.e. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIPERES. 



241 



873. diadematus ('), Pr. Paul de Wurtemb., (Mus. 
de Francfort) ; Fitzinger, S. B. Akad. Wien, 1867, 
56, p. 852; id.,Heuglin, Syst. Ubers. Saitg.Nord- 
OstAfr.,?. 28. 

a ?. senaarensis. Heclemborg, Isis, 1839, p. 5. 

874. frontalis, A. Smith, Sud-Afr. Quart. Journ. 
1SJI, 2, p. 29; id., III. Zool. S.-Afr., I, pi. 3; 
Reich., f. 727; Bennet, P. Z, S. 1832. p. 193. 

a?, capensis, J. Smuts, Diss. Zool. Enam. 
Mamm. Capensium, 1832. 

875. krugi, Peters, S. B. Natur. Fr. Berlin, 1877, 
p. 78. 

? americanus, Seba et Auct. 

303. C. hemiechinus, p., Fitzing., 18G7. 

Erinaccus, Sectio B b., Anderson, J. As. S. B., 
1878, 2, p. 199. 

876. auritus, Pall., Nov. Comm. Acad. Petrop., 
14, p. 593, pi. 21, fig. 4; Schreb. Saug. 3, pi. 163; 
Reich., f. 726; Fitting., S. B. Akad. Wien, 1867, 
56, p. 858, 859. 

a. hypomclas, Brandt, Bull. Acad. Peters., 5, 

p. 32. 
aa. pectoralis, Ilcuglin ; Fitzing., S. B. Akad. 

Wien, 54, et 1867, 56, p. 861. 
bb. megalotis, Big Ut. 

877. sethiopicus, Ehremb., Symb. Phys., Dec. 2 ; 
Sundevall, Vetcnsh. Akad. Hand., 1841, p. 229. 

brachydactylus, Wagn., Schreb. Saug. Suppl., 
2, p. 2i ; 5, p. 5S8 ; Reich., f. 454, 455. 

a. platyotis, Sundev., Vetensk. Akad. Hand., 

1841, p. 232. 

b. pallidus, Fitzing., Heuglin, Sa'dg. Nordost 

Afr. p. 29; S. B. Akad. Wien, 54 e<56, 1867, 
p. 866. 

878. libycus, Ehremb., Symb. Phys., Dec. 2; 
Wagner, Schreber, Scii/g. Suppl. 2, p. 26; 5, p. 
589. 

a. oegyptius, E. Geoff. : Sundev., Yet. Ak. Hand., 
1841, p. 234 ; ffigyptiacus, Gray. 



Afrique nord-est, Nu- 
bia, Senaar, Kordo- 
fan. 

Senaar. 

Afrique australe, Cap, 
Cafrerie, Cdte-d'Or. 

Cap de B.-Esp. 

Afrique ouest? (intro- 
duit a Porto-Rico). 



Europe sud-est, Rus- 
sie,Siberie-Sud,Mon- 
golie, Volga, Oural ; 

Tartaric , Kirghis , 

Daourie, Turkestan ; 
Arabie Petree ; Egypte 

nord-est. 
Afghanist J ", Kandahar. 
Afrique nord-est, Nu- 

bie, Abyssinie, Don- 

gola, Sennaar; 

Egypte, 
Sennaar. 



Egypte nord, Cote Ly- 
bique , Alexandrie , 

Arabie. 



(*) D'apres M. R. Hartmann [Zeds. Ges. Erdkund, 3, 18GS, p. 240), cette eapece aerait 
identique a la suivante (Sp. 874. frontalis, Smith.) 

(Revue et Magasin de Zoologie, 1879). 17 



242 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

auritus, E. Geoff, (antea), Descr. Egypt, 
Mamm. p. 737, pi. 5, f. 3 ; F. Cuv., Diet, des 
S. N. 21, p. 56, fig. 

879. algirus, Buvernoy; Lereboullet, Mem. Soc t Algerie, Oran, Cons- 
H. N. de Strasbourg, 1840, 3, p. 4. lantine. 

aa. deserti, Loche, Catalogue des Mamm. d'Al- Sahara algerien. 
gerie, 1858. 

880. macraeanthus, Blanford, Ann. N. H., 1875, Perse, Carauianie. 
p. 310; id., Zool. of Persia, pi. 1. 

881. niger, Blanford, Journ.As. Soc. Beng., ISIS.. Arabie Sud, Mascat. 
47, 2, p. 212, pi. 9. 

88?. Jerdoni, Anderson, Journ. As. Soc. Beng., Inde, Karachi, Rajan- 
1878, 47, 2, p. 209, pi. 5A, f. e-h, crane. pur, Sindh. 

883. Blaafordi, Anders., J. As. Soc. B., 1878, 47, inde, Sindh, Rohri. 
2, p. 208, pi. 5, tete, pieds, crane. 

884. Grayi, Bennet.,P. Z.S., 1832, p. 124; Ander- Inde nord-ouest, Pund- 
son, J. As. S. B., 1878, 47, 2, p. 204, pi. 4, tete. j a ub ; entre la Jumna 

a. collaris, Gray, III. Ind. Zool. I, pi. 8. et le Gan^e. 

b. spatangus, Bennet, P. Z. S. 1832, p. 124, juv. 

885.? mentalis, Gray, List ofM. Brit. Mus., 1843, M' 9 Himalaya, 
p. 81; Wagner, Schreb. Saug. Suppl. 5, p. 591, 
note. 

886. dealbatus, Swinhoe, P. Z. S., 1870, p. 620. Chine, Pekin. 

a. albulus, Stolicsha, J. As. S. Beng., 1872, 41, Turkestan ehinois Yar- 
p. 226, et257. kand. 

304. B. paraeghinus, Nob. 

Erinaceus, Sectio Aa, Anderson, J. As. S. B., 
1878, p. 199. 
874. pictus, Stolicska, J. As. S. B., 41, 1872, p. 223; iude centrale, Katch, 
Anderson, I. c. 1878, p. 203, pi. 3, tete. Dehli, 

? indicus, Boyle; collaris, p., Hutt., Blyth. A^ra. 

micropus, p., Blyth, Auct. et Fitzing. 

888. micropus, (Blyth), Anderson, J. As. S. B., j n( je sud, Nil°herries. 
1878, p. 200, pi. 5A, f. a-d, crane. 

auritus, p., Pearson, J. As. S. B., 1836, p. 191. 

collaris, p., Gray, 1843. Ceylan, 

micropus, Blyth (partim), J. As., S. B., 1846, 

p. 170 ; 1853, p. 582 ; Stolicska, 1872, p. 225. _ 

nudiventris, Horsf., Cat. Mam. East Ind. Madras. 
Mus.. 185), p. 136, juv. 



243 



305. E. atelerix, Pomel, 18i8. 
Peroechinus, Fining., 1867. 

889. Pruneri, Wagner, Schreb. Sa'ug. Suppl., 2 p. Egypte, Kordofan, Sen- 
23 ; 5, p. 587 ; Pomel, Bibl. Univ. de Geneve, naar ; 

Archiv., 1848, p. 250. — 

heterodactylus, Sundev. Senegambie, Mozambi- 

albiventris, Wagner (juv., ex Peters). que. 

Tribus 3. Soiucoidea. 

Fail VIII. SORICID^!. 

Subf. 1. Sorlcinse. 

Sectio 1. Crocidureje. 

306. CROCIDURA, Wagler, 1832. 

Sorex, p., Auct., ex L. ; Sorex, Duvernoy, 1834 

(nee Wagl.). 

A. Paciiyura, Se7(/5, 1839. 
Galemys, sectio 3, Pomel, 1848; Paradoxodon, 

T-F^ner, 1855. 

890. casrulescens, Shaw, Gen. Zool., 1800, I, 2, 
p. 533; Wagner, Schreb. Saag. Suppl, 5, 1855, 
p. 551 et803; Jerdon, Mamm. of India, 1867, p. 53. 

pilorides, Shaw, Mus. Lever. I, 1, p. 31, pi. 8. 
« Manjourou, » F. Cuv., Mam., fig. ; Gerv. M. 

I, p. 2i4, tete. 
moschatus, Robinson, Assam, p. 96. 
murinus , p. Gray; nepalensis et murinus, 

Hodgs. 
giganteus, Is. Geoff. Diet. doss. 1S27, 11, p. 

326; id., Mem. Mus. 1827, 15, p. 137, pi. 4, 

f. 3; Reich., Ro.ubth., f. 502. 
indicus, p., E. Geoff., Ann. Mus. 1811, 17, p. 

183; id., Mem. Mus. 1815, 1, p. 309. pi. 15, 

f. 1, 2; Reich., f. 500; Blyth, et Anderson, 

P. Z. S., 1873, p. 231. 
aa. crassicaudus (Ehrcrnb.), Lichtenst., Darstell. 

neuerSaug., 1827, pi. 40, f. 1; Reich., f. 505 

(nee Duvernoy) (*). 



Inde, Nepaul, Hindous- 
tan, Bengale, Coro- 
mandel, Dekan, Bom- 
bay, Madras, Pondi- 
chery, etc. 

Birmanie, Tenasscrim 

etc. 
Assam ? 



Arabic , Palestine , 
Egypte , Suez , ile 
Dahlak, Rives de la 



(*) L'espece decrite bous ce nom par Duvernoy (Mag. Zool. 1842, p. 23), appartient au S.-G. 
Crociduba proprement dit (Vide infra : Sp. 931 aa), — tandis que le lype de Lichtenstein a les 
etrecteres du S.-G. Pachyura. (V. : Wagner. Schr. Saug. 5, 1855, p. 554, n°21). 



2U 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



crassicaudatus, Temm.; Heuglin, Fauna der mer Rouge. 

Rothmeer und Somali -Kuste, p. 14. 
murinus, p. Gray. 

b. Duvernoyi, Fitzinger, S. B. Akad . Wien, 1868, Haute-Egypte. 

p. 136. 
giganteus, p., Duvernoy, Mag. Zool. 1842, p. — 

25, pi. 45; Heuglin, Saug. Nordost Afr. 

1867, p. 29. 
indicus, p., R'uppel; crassicaudus, p., Wag- — 

ner. 

c. indicus, Var. cinereo-asnea, R'upp., Museum Abyssinie Sud, Schoa. 

Senckenberg, 3, p. 133; Fitzing., Heuglin, 
Saug. Nordost Afr. 1867, p. 30. 
? Hedenborgi, p., Wagner; sericeus, p., Sun- — 

detail. 



890 bis. murinus (L.), Schreber, Saug. 1792, 3, p. 
576; Cantor, Journ. As. Soc. Beng., 1846, 15, p. 
191 ; Jerdon, Mam. of India, 1867, p. 53 ; Ander- 
son, P. Z. S. 1873, p. 231 ; Blyth, J. As. S. B. 1875, 
2, Extra Num., Cat. of M. of Burma, p. 33. 

myosurus, Pall., Act. Petrop. 1781, 2, p. 237, 
pi. 4, f . 1 ; Gray, Hardw. III. Ind. Zool. 
fig.; S. Mull., Verandl. I, p. 26; Wagner, 
Sclir. Saug. 1855, 5, p. 552 et 803 (nee E. 
Geoff.) ('). 
aa. Temminckii, Fitzing., S. B. Akad. Wien, 
1858, p. 141. 
indicus, p., et myosurus, p., Temm., Fauna 
Japonica, I, p. 25. 
bb. Sonneratii, Is. Geoff., Mem. Mus. 1827, 15, 
p. 132; Vog. Belang. 1834, p. 109; Duver- 
noy, Mag. Zool., 1842, p. 27, pi. 46. 
capensis, p., E. Geoff, (nee Smuts, nee Smith), 



Malacca, Java, Cochin- 
chine , Birmanie? 
Inde meridionale ? 



Chine, Ningpo , He 
d'Hainan, Moluques 
(introduit?) Ternate, 
Banda. 



Japon. 



He de France, Maurice, 
Bourbon, He de l'As- 
cension (intr.), Gap 
(introduit?) 



(*) L'espece dont le crane est figard sous le nom de S. myosurus par E. P.eoffroy (Ann. du 
Mus. 1811, t. 17, pi. 3, fig. 2, 3). presente seulement 3 premolaires [dentes intermedin a la 
machoire super., comme dans le S.-G. Crociduiu, et ne peut apparteuir, par consequent, au S. myo- 
surus de Pallas, qui a 4 premolaires comme toutes les especes du S.-G. Pachyura — Cetto 
confusion est frequente, surtout quand il s'agit des grandes Musaraignes du Nord-Est de l'Afrique, 
(Voyez : S. crassicaudus, Duvernoy [nee Lichtenstein], Mag. Zool. 1842, p. 23, pi. 44, a dent* 
de Crocidura); elle explique comment M. Peters a pu supposer recemment (A/. B. Akad . Berlin, 
1870, p. 384 et seq.), que les S. myosurus (Pallas), S. Sonneratii et meme S. serpentarius 
(Is. Geoff.), etaient des Crocidura On sait, depuis loDgtcmps, que ces trois types sont bien des 
Pachyura par leur dentition. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 245 

Ann. Mus. 1811, 17, p. 184, pi. 4, f. 2; Reich., — 

f. 719; Buff on, Quadr. Suppl. 7, pi. 71. 
Geoffroyi et Sonneratii, Fischer. 
francicus, Schinz; mauritiana, Fitting, ex — 

Reich. 
indicus, p., Cuv., Blainv. et Avct. 
murinus, p.. Gray et Auct. ('). 

891. Waldemarii, Peters, M. B. Akad. Berlin, inde, Bengale. 
1870, p. 590. 

892. Tytleri, BJyth, J. As. S. B., 1859, 28, p. 285. Inde N., Dehra-Doon. 
aa. fulvocinerea, Anderson, J. As. S. B., 1877, Assam. 

4G, p. 263. 



Nepaul, Sikkim. 



Afghanistan! [necAra- 
kan]. 



893. nemorivagus, Hodgs., Calcutt. Journ. Nat. 
Hist. 1844, 4, p. 288 ; Ann. Nat. Hist. 1845, 15, p. 
269; Jerdon, Mamm. of India, 1867, p. 5i. 
murinus, p., Horsf.; Gray, 1846 nee 1863. 

89'f. Griffithii, Horsf.,Cat. of Mamm. Eos t-Ind. 
Com}). 1851, p. 134; Wagner, Schreb. Sang. 5, 
1855, p. 553 (nee Blyth et Anderson qui = Sp. 
895). 

895. Blythli, Anderson, Journ. As. Soc. Beng. Birmanie Nord , M u 
1877, 46, p. 264. Khasia, Charapunji, 

Griffithii, Blyth (nee Horsf.), Cat. of Mamm. Arakan, Assam, Sib- 

As. Soc. Mus. 1863, p. 83; id., J. As. Soc. sagar. 

Beng. 1875, 43, Extra-Num., Cat. of M. 

Burma, p. 33; Anderson, P. Z. S., 1873, 

p. 231. 
cserulescens, p., Tomes, Ann. N. H. 1856, 17, 

p. 16. 
murinus, p., Blyth, 1855, nee 1863-1875. 

896. saturatior, Hodgs. Ann. N. H. 1856, 16, p. i n d e Nord-Est, Darji- 
110 ; Jerdon, Mamm. of lad. 1867, p. 55. ling. 

897. sindensis, Anderson, Journ. As. Soc. Beng. i n d e Nord - Oiiest , 
1877, 46, p. 266. Sindh, Karachi. 

98. Pealana, Anderson, Journ. As. Soc. Beng. Assam, Sibsagar. 
1877, 46, p. 267. 



(*) Le Rhinomus sorico'ides (Murray), doit etre rapporle comme synonyme au S. myosur 
Pallas) — Sp. 8S0 bis. — Voyer Gray : P. Z. S. 1864. 



216 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



899. heterodon, Blyth, J. As. S. Beng. 1855, 24, 
p. 30 ; Wagner, Schr. Saug. 5, p. 804; Jerdon, 
Mamm. of Ind. 1887, p. 55. 

soccatus, p., Jerdon, loc. cit. 
aa. ? soccatus, Hodgs., Ann. N. H. 1845, 15. p. 

270, (*) nee Gray; Blyth, J. As. S. Beng. 

1855, 24, p. 30; Wagner, Schreb. Saug. 5, 

p. 803 ; Jerdon, Mamm. of Ind. 1867, p. 57. 
nemori vagus, p.?, Anderson, P. Z. S. 1873, 

p. 231. 

900. Blanfordii, Anderson, J. As. S. Beng. 1877, 
46, p. 269. 



Inde Nord-Est, M'« 
Khasia. 



Nepaul, Sikkim, Mus- 
soree, Darjiling. 



Bengale, M ls Ghats 
Occid. , Khandalla 
pres Bombay. 

He de Ceylan, Parade 
nia. 



He de Sumatra, Palem- 
bane. 



901. ceylanica, Peters, M. B. Akacl. Berlin, 1870, 
35, p. 591. 

? cserulescens, p., Kelaart etAuct. 

902. sumatrana, Peters, M. B. Ahad. Berlin, 1870, 
35, p. 593. 

? cserulescens, p., Raffles, Trans. Linn. Soc. 
1822, p. 255. 

903. fuscipes, Peters, M. B. Ahad. Berlin, 1870, He de Singapour 
35, p. 59 i. 

?murinus, p., e^myosurus, p., Auct. 

904. Iuzoniensis, Peters, M. B. Ahad. Berlin, 1870, 
35, p. 595. 

?murinus, p., et myosurus, p., Auct. 

905. albina, Blyth, J. As. S. Beng. 1860, 29, p. 87 ; Chine Sud-Est, Amoy. 
Swinhoe, P. Z. S. 1870, p. 615. 

?myosurus, p., (albinos), Pallas; E. Geoff. 



Philippines , Lucon , 
Manille. 



906. serpentarius, Is. Geoff., Be'lang. Voyage, 
Zool., 1834, p. 119; Wagner, Schreb. Saug. 5, p. 



Inde Sud et Sud-Est, 
Bengale, Coroman- 



(*) Hodgson paratt avoir confondu deux especes bien distinctes sous ce nom de o soccatus, i> qui, 
sans cette confusion, aurait la priorite sur heterodon (Blyfh), probablement identique. — D'apres 
Jerdon (Mamm. of India, p. 59), la prem : ere description d'Hodgson (in: Calcutt. Journ. Nat. 
Hist. 4 [1844], p. 288), ie rapporte au Soriculm nigrescens de Blyth (Vide infra Sp. 1005), et 
en cela ii reproduit l'opinion de Gray (V. : Corsira [Soriculus] nigrescens. — sorex soccatus, 
Hodgson, in : Cat. of Vertebrat. from. Nepal, I" et 2" edit., 1846 et 1863); — tandis que la 
seconde description d'Hodgson (Ann. N. H., 1845, 15, p. 270), se rapporterait, d'apres Jerdon, 
(toe. cit. p. 55 et 57), au S. heterodon de Blyth, et d'apres Anderson, mais avec doute (P. Z. 
S. 1873, p. 231), au S. nemorivagns (Hodgs). — Notez que M. Anderson (loc. cit-), indique 
eieore sous ce nom de « S. heterodon, >> emprunte a Blyth. une 3' espece qui presente les carac- 
teres du S.-O. Crocideiu , V. infra $p. 955). 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 



247 



553, 803; Jerdon, Mamm. of Ind. 1867, p. 55. del, Mergui ?, Ceylan . 
kandianus, Kelaart, J. As. S. B. 1851, p. 164, He de France (introd.) 
185; 1852, p. 350; 1853, p. 412. 
aa. auriculata, Fitzing., S. B. Akad. Wien, 31, Madagascar, (introd.) 
p. 342 ; id., 1868, 47, p. 145. 

907. media, Peters, M. B. Akad. Berlin, 1870, 35, Geylan, Paradenia. 
p. 592. 

? serpentarius, p., et kandianus, Kelaart. 

908. Bidiana, Anderson, J. As. Soc. Beng. 1877, Inde Sud-Est, Madras? 
46, p. 276. 

909. rubicunda, Anderson, J. As. Soc. Beng. 1877, Inde, Parisnath. 
46, p. 277. 

910. montanus, Kelaart, J. As. Soc. Beng. 1851, Geylan, region monta- 
20, p. 163; Wagner, Schreb. Saxig. 5, 1855, p. 804; gneuse. 

Fitzing. S. B.Ak. Wien, 1868, p. 164 (exclus. syn. 
« Kelaarti, Blyth »). 

a. ferrugineus, Kelaart, J. As. S. B. 1851, 20, — 

p. 185 ; Wagner, Schr. Sang. 5, p. 804. 
montanus, Blyth, J. As. S. B., 1851, 20, p. 163; — 

1852, 21, p. 350, 1855, 24, p. 30. 

911.niger, Elliot, Horsf. Cat. M. East-Ind. Comp. 
1851, p. 135; Wagner, Schr. Saug. 5, p. 804 
(exclus. syn. « S. newera n); Jerdon, Mamm. of 
India, 1867, p. 5G. 

912. leucops, Hodgs., Ann. N. H., 2° sdr., 1856, 16. 
p. 3 ; Jerdon, Mamm. of India, 1867, p. 56. 
leucops et nivicola, Hodgs., Cat. of Nepal. 

'913. Stoliczkana, Anderson, J. As. Soc. Beng. 
1877, 40, p. 270. 

)14. subfulva, Anderson, J. As. Soc. Beng. 1877, 
46, p. 278. 

murina, p. (juv.?), Anders., J. As. S. B. 1872, 
41, p. 223. 

)15. melanodon, Blyth ('),J.As. S. B. 1855, 24, Inde Est, Bengale.Cal- 



Inde Sud-Est, M ls Nilg- 
herries. 



Nepaul, region monta- 
gneuse. 

Inde, Bombay. 

Inde Nord - Ouest , 
Katch. 



(*) Nous conservons k cetle espece le nom de Sorex n<elanodon, impose par Blyth, bien qu'il 
oit fondiS sur une erreur (ainsi que le G. Paradoxodon, Wagner), les dents etant blanches et 
ton noires. M. Anderson a cru devoir changer ce nom en celui de S. nitidofulva : mais les chan- 
irements de ce genre ont I'inconv^nient d'apporter de la confusion dans la nomenclature, en faisant 
roire a une « espece nouvelle » lit oil il u'y a qu'un nom nouveaa. Les raisona invoquSes par 
1. Anderson ne nous temblent pas suffisantes pour deposseder Blyth de son droit de priority. Du 



248 : REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 

p. 33 (juv.J; Ann. N. H. 1856, 17, p. 20; Anders. 
P. Z.S. 1873, p. 225. 

Paradoxodon melanodon, Wagner, Schreb. 

Saug. Suppl. 5, 1855, p. 805 (juv.). 
nitidofulva, Anderson, J. As. S. B. 1877, 46, 
p. 272 (adult.). 

916. travancorensis, Anderson, J. As. S. B., 1877, 
46, p. 275. 

917. nilgirica, Anderson, J. As. S. B., 1877, 46, 
p. 274. 

918. ? atratus, Blyth, J. As. S. r.., 1855, 24, p. 33; 
Wagner, Schreb. Saug. 5, p. 805. 

919. Hodgsonii, Blyth, J. As. S. B., 1855, 24, p. 
334 (') ; Jerdon, Mamm. of India, 1867, p. 57. 

pygmosus, Hodgs. et Gray (partim, uec Pal- 
las) , exclus. syn., in Cat. of Mam. of Nepal. 

920. pygmasoldes, Anderson, J. As. S. B. 1877, 
46, p. 279. 

perroteti, p., Blyth, J. As. S. B., 1847, 16, p. 

1276. 
micronyx, p., Blyth, J. As. S. B. 1855, 24, p. 

S3 ; An. N. H., 1' sir., 1856, 17, p. 20 ; Cat. 

M. As. S. Mus., 1863, p. 85 ; Anders, P. Z. 

S. 1873, p. 231 ; Jerdon, M. Lad., p. 58. 

921 ? micronyx, Blyth, J. As. S. B., 1855, 24, p. 33 
(partim, tanlum special, ex Region. Occicl.). 

922. Perrottetii, Buvernoy, Mag. Zool. 1812, p. 29, 
pi. 47; Wagner, Schr. Saug. 5, p. 555 et 804; 
Gerv., M., I, fig. p. 243; Blyth, J. As. S. B. 1855, 
24, p. 33 (exclus. specim. ex Darjiling = 919) ; 
Jerdon, Mam. of India, 1867, p. 58. 

923. nudipes, Blyth, J. As. S. B. 1855, 24, p. 34 ; 
Wagner, Schr. Saug. 5, p. 805; An. N. H., 1856, 



1879. 

cutta, vallee du Brah- 
mapoutra, Goalpara. 



Inde Sud-Ouest, Mala- 
bar, Travancore. 

M ,s Nilgherries, Utaka- 
mand. 

Inde Nord-Est, M ls 
Khasia. 

M" duNepaul, Sikkim, 
Darjiling. 



M l! Himalaya, Musso- 
ree. 



Inde Ouest, Kemaon, 
Landour (nee Hima- 
laya.) 

Inde Sud, M> Nilgher- 
ries, Mysore, Ma- 
dras, Dekan, (nee 
Darjiling). 

Birmanie anglaise, Te- 
nasserim. 



reste, M. Anderson ]ui-meme a fait pre>a!oir, dans d'autres circonstances, les principes que nous 
appliquons ici : e'est ainsi qu'il conserve Ie nom de « sumatrensis » a une espece qui n'est pas de 
Sumatra (An. and Zool. Researches, 187S, p. 323). — M6me observation pour Sp. 923, nudipes, 
Blyth, change en « macrotis » par M. Anderson (J. A. S. B., 1877, 4G, p. 271). 

(*) Quid : P. Hodgsonii (Blyth), Anderson, P. Z. S- 1873, p. 231, — ex B.-ahmapoutra, — 
nisi Sp. 915? 






TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 249 

17, p. 21 ; Anderson, P. Z. S. 1873, p. 231; Cat. of — 

Mi'.'i. of Burma, 1875, p. 33. 

perrotcti, p., Blyfh, J. As. S. B. 1847, 1G, 

p, 1275. 
maerotis, Anderson, J. As. S. B. 1877, 46, 
p. 271. 

)24. gracilis, Blainv., Ann. Sc. Nat., 2" sdr., 1844, Afrique australe, cap 
10, p. 120; Ann.Etrang.,% pi. 14, f. 8: Coquerel, de B.-E. 
pm. Sc. A r a*., 3" .?eWe, 1848, 9, pi. 11, f. 3; Wag- 
ner, Schr. Snug. 1855. 5, p. 555. 

)25. madagascariensis, Coquerel, Ann. Sc. Nat. Madagascar, cdte N., 
I« S., 1848, 9, p. 193, pi. 11, f. 1 ; Gerv. M. I, fig., Nossi-Be, S">Marie. 
p. 2i3; Wagner, Schr. Sinn/. 5, p. 55S, 

)26. etruscus, Savi, Nuov. (Horn, di le/t. 1822, p. Europe meridionale , 
60, pi. 1 ; Is. Geoff., Diet. Class. 1827, 11, p. 319 ; pourtour de la Medi- 
Srli/s, Micromammalogie, 1839, p. 32; Bonap., terranee j Italie , 
Icon. F. Ital. 1839, pi. 19, f. 2 ; Duv., Mag. Zool. France Sud, Sicile, 
1842, p. 41, pi. 54; Cere. M. I, fig,, p. 242 ; Wag- Sardaigne?Dalmatie, 
ner, Schreb. Sang. 5, p. 555; Retch., f. 481; E. Espagne ? 
Brandt, Bull. Nat. Moscou, 1868, pi. 5, dents, 
suaveoleus, p., Bias., Fauna Beutschl., 1857, 
p. 147, (nee Pallas), fig. 95, 96 (exclus^spe- 
cim. ex Crimea). 
a. agilis, Levaill.jun. ; Loche, Cat. desM. d'Al- Afrique Nord, Algerie, 
ucrie, 1858, n° 42; Explor. Alg. pi. 4, f. 2. Oran, Constantine, 

pygmseus, p., Nathusius; etruscus, p., Ger- Egypte? 
rats. 

:>2G bis. Coquerelii, (Poll, et v. Dam.), Trt, Notes Madagascar, He de 
from the Ley den Museum, 1880, II, p. 85; id. Mayotte. 
Naturaliste, I, p. 197; id. Ann. Sc. Nat., 1880, 
»■ , pi. . 

107. B. Feroculus, Blyfh, 1855. 

27. feroculus, Kelaart, Journ. As. Soc. Benq. n e de Gevlan 
1851, 10, p. 163. 

macropus, Blyth, J. As. S. Beng. 1855, 24, p. 
24 et seq. ; Wagner, Schreb. Saug. 5, p. 806. 

!03. C. Myosorex, Gray, 1837. 

28. varius, Smuts, Enum.Mamm. Capens. 1832, Afrique Sud-Est, cap 
p. 8; Gray, P. Z. S. 1837, p, 124; A. Smith, III. de B.-E , baie'd'Al- 
Eool.S.-Afr. 1849, I, pi. 44, f.2; Wagner, Schreb. goa. 

I.Revue et Mag6.s,in de Zoologie, l~-79). i 



250 



EKVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



Saug. 2, p. 77, pi. 160 A, fig. 1 ; id., 5, p. 564 et 
807 ; Reich., f. 724. 

a. capensis, Smuts (nee E. Geoff.), loc. cit. p. 8. 
herpestes, Duvernoy, Mem.Soc. H. N. Strasb. 
II, 1834; id.. Mag. Zool. 1842, p. 22, pi. 42, 
43. 
varius, p., Wagner, et Victorin. 

929. cafer, Sundevall. Ofvers. Vetensk. Akad. 
Forhandl. Stock. 1846, p. 119; Wagner, Schreb. 
Saug. 5, 1855, p. 565 et 807; Victorin, Zoologisk. 
Ant. Res. Capland. (1862), p. 16, in: Yet. Akad. 
Handl. Stock. 1858, 2, n° 10. 



Afrique australe, Colo- 
nie du Cap, Swellen- 
dam, Win berg, 



Gafrerie, Port-Natal. 



309. D. Grociduba, Selys. 1839 (ex Wagler, 1832;. 

Sorex, b., Gray. 1837; Suneus, Ehremberg, 
1828; Musaraneus, sect. 3; Pomel, 1848; Leu- 
codon, Fatio, 1869. 

930. Hedenborgi, Sundevall, Vetensk. Ak. Handl. 
Stock. 1842, p. 171 et 177; Wagner, Schreb. Saug. 
5, 1855, p. 556; 2, pi. 160 B. 

931. sericeus, (Hedenborg), Sundevall, Vet. Ah. 
Handl. Stock. 1842, p. 171 et 177; Wagner, I. c, 
5, p. 557. 

aa. ? crassicaudus, Duvernoy (nee Lichtenst.), 
Mem. Soc. H. N. Strasb. I, 1834 ; id. Mag. 
Zool. 1842, p. 23, pi. 44; Sundevall (par- 
tim ?), Vet. Ak. Handl. 1842, p. 176 et 178. 

b. ?myosurus, p. E. Geoff, (nee Pallas), Ann. 

Mus. 1811, 17, pi. 3, f. 2, 3. 
crassicaudus, p., et myosurus, p., Schmarda, 
Murray et Auct. 

c. ?religiosus, Is. Geoff., Diet. Class. 1827, 11, p. 

323, (juv., fide Blainv.) 

Suneus saeer, Ehremb., Symb. phys., die. 2 
(juv.). - 

Olivieri, Lesson; Grande Musaraigne, Oliv., 
Voy. en Egypte, pi. 23, fig. 1 (adult., fide 
Blainv.). 

crassicaudus, p., vel flavescens, p., Blainv., 
Osteog. Insectiv., 1838, p. 93-94; crassicau- 
dus, p., Wagner. 



Afrique Nord-Est, Sen- 
na ar orient., Fazoglo. 

Sennaar, Kordofan. 



Haute-Egypte. 



? Afrique Ouest, Vieux 
Calabar. 

f Momifiee dans lt;s ne- 
cropoles de la Haute- 
Egypte , Thebes , 
Memphis, Sakkarah, 
etc. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 



251 



932 t- sansaniensis, Lartet (Sorex), Notice sur la 
colline de Sansan, 1851, p. 13; Pictet, Paleont. 
1853, 1, p. 174. 

933. fulvaster, SundevaU, Vetensk. Akad. Ho.ndl. 
Stock. 1842, p. 172 et 178; Wagner, Schr. Sang. 
5, 1855, p. 557. 

934. mariquensls, A. Smith, III. Zool. S.-Afr. 
1849, I, pi. 44, f. 1 ; Reich., i. 721 ; Wagner, S. S. 
5, p. 564. 

935. flavescens, Is. Geoff., Diet. Class. 1827, 11, p. 
321 ; id., Mem. Mus. 1827, 15, p. 126; id., Mag. 
Zool. 1833, pi. 13; id., Voy. Belang. 1834, p. 127; 
Wagner, S. S., 5, p. 557. 

a. cinnarnomeus, Licht., Verandl. Ges. Nat.Fr. 

Berlin, 1829, 2, p. 381; id., Darstell. neu. 

Saug. 1830, pi. 39, f. 2; Reich., f. 503-504; 

Wagner, S. S. 5, p. 562. 
crassieaudus, p., Blainv., Ann. Sc. Nat. 

2° serie, 10, p. 120. 
Myosorex varius, p., Gray, 1837 et 1843. 

b. capensis, A. Smith (nee Smuts, nee E. Geoff.), 

III. Zool. S.-Afr. 1849, 1, pi. 45, f. 1 ; Wag- 
ner^. S. 5, p. 558. 

c. rutilus, SundevaU, Offers. Vetensk. Akad. 

Forhandl. 1846, p. 119; Wagner, S. S. 5, 

p. 807. 
flavescens, p., A. Smith; III. Zool. S.-Afr. 

1849, 1, pi. 45, f. 2. 
aa. ferruginea, Heuglin, Nov. Act. Ac. Cccs. 

Leop., 1862, p. 35. 
bb. fuseo-murina, Ileugl., Nov. Act., 1. c. p. 35. 

936. cyaneus, Duvernoy, Mem. Soc. H. N. Strasb. 
II, Suppl. 1838, p. 2; id., Mag. Zool. 1842, p. 21, 
pi. 40, 41 ; Wagner, S. S. 5, p. 5C3. 

a. infumatus, Wagner, Schreb.Saug.,2, 1841, 
p. 76; 5, 1855, p. 562; Heuglin, Saug. 
NordostAfr. 1867, p. 30. 
aa. argentatus, SundevaU ; Victoria, Zoologisk. 
Ant. Resa Copland, p. 16 (Vetensk. Akad. 
Handl. 1858,2, n° 10). 
eyaneus, p.?, Var., Victorin (antea). 



t Miocene de France, 
Sansan (Gers). 

Afrique Nord-Est, Sen- 
naar. 

Afrique australe. 



Afrique australe, Ca- 
frerie et pays des 
Hottentots. 

Gafrerie. 



Gap de B.-Esp. 



Port-Natal. 



Afrique Est, Kitchland. 

Afrique Est, Maserat- 
el-Req. 

Afrique australe, ri- 
viere des Eliphants, 
Colonie du Gap. 

Afrique centraleet Sud- 
Est, Khartoum, iles 
du Bar-el-Abiad. 

Afrique Sud-Est, pays 
de Karroo, Roodeval. 



2.^2 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

bb. viarius, Is. Geoff., Voy. Belang. Zool. 183i, Afrique Ouest et cen- 

p. 127; Wagner, S. S. 5, p. 565; Heuglin, trale, Senegambie, 

Saug. Nordost Afr. 1867, p. 30. Senegal , Soudan 

oriental. 

937. poensis, Eraser, P. Z. S. 1842, p. 22 ; id., Ann. Afrique Ouest, Fernan- 
N. H. 12, p. 436; Wagner, S^S. 5, 1855, p. 564. do-Po. 

938. occidentalis, Pucheran, Rev. el Mag. de Afrique Ouest, Gabon. 
Zool. 1855, p. 154; Archives du Museum. 1861, 10, 

p. 124, pi. 12, f. 1, 2. 

939. aequatorialis, Pucheran. Rev. et Mag. de Gabon, Angola. 
Zool. 1855, p. 154; Archives du Museum, 1861, 10, 

p. 127, pi. 12, f. 3, 4. 

940. odoratus, Le Conte, Proc. Acad. Nat. Sc. Afrique Ouest. 
Philadelphia, 1857, p. 11. 

941. morio, Grag, P. Z. S., 1862, p. 180. Afrique Ouest, M" Ca- 

meroon. 

942. dolichura, Peters, M. B. Akad. Berlin, '1876, Afrique Ouest, Bou- 
p. 475, pi. 2, f. 1. jongo. 

943. Schweitzeri, Peters, M. B. Akad. Berlin, Afrique Ouest, Liberia. 

1877, p. 1S7. 

944. Manni, Peters, S. B. Ges. Fr. Natur. Berlin, Afrique Ouest, Lagos. 

1878, p. 19. 

955. annelata, Peters, Saug. Mossamb. 1852, p. Afrique Est, Mozambi- 

83, pi. 18, f. 5; Wagner, S. S. 5, 1855, p. 560. que, Tette. 

946. hirta, Peters, Saug. Mossamb. 1852, p. 78, pi. Mozambique, Tette. 
18, f. 2; Wagner, S. S. 5, p. 558. 

9i7. sacralis, Peters, Saug. Moss. 1852, p. 82, pi. Mozambique , pres- 

18, f. 3; Wagner, S. S. 5, p. 559. qu'ile de Gabaceira. 

948. gracilipes, Peters, M. B. Akad. Berlin, 1870, Afrique Est, Mombaza, 
p. 584. M> Kilimandscharo. 

sacralis, p., Peters (antea) . 

949. canescens, Peters, Saug. Mossamb., 1852, p. Mozambique, Tette. 
83, pi. 18, f. 4 ; Wagner, S. S., 5, p. 559. 

950. albicauda, Peters, M. B. Akad. Berlin, 1866, lies Comores, Angasi- 
p. 885. lia. 

951. retusa, Peters, M. B. Akad. Berlin, 1870, He de Ceylan, Parade- 
p. 584. nia. 

952. ?Horsfieldii. Tomes, Ann. Nat. Hist., 1856. Ceylan. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES. 



253 



953. Kelaarti. Blyth, Journ. As. Soc. Beng., 1855, Geylan. 
24, p. 30; Anderson, P. Z. S., 1873, p. 225. 

954. myoi'des, Blanford, Journ. As. Soc. Beng., Asie centrale, Ladack. 
1875, 44, p. 106. 

B55. Andersoaii, Nob. ('). Inde nord-est, M l, Kha- 

theterodon (p.? Blyth), Anderson, P. Z. S., sia. 

1873, p. 229. — 

a. ? Pachyura soccata, p., Fitting., S. B. Ah. Chine sud-est, Hong- 

Wien, 1868, 57, p. 163 (specim. ex Hong- Kong. 
Kong, a Zelebor collect.). 

955 bis. Edwardsiana , Trt, Le Naturaliste, 1, lies Soulou. 
1880, p. 330. 

956. fsetida, Peters, M. B. Akad. Berlin, 1870, He de Borneo, Bengka- 
p. 58'j. jang. 

957. Doriae, Peters, M. B. Akad. Berlin, 1870, Borneo, Sarawak, 
p. 584. 

958. microtis, Peters, M. B. Akad. Berlin, 1870, Chine sud-est, Hong- 
p. 585. Kong. 

959. rubricosa, Anderson, Journ. As. S. Beng., Assam, Sibsagar, M" 
1877, 46, p. 280. Uaio, Purniah, Cha- 

rapunji. 

960. Kingiana, Anderson, Journ. As. S. Beng., Inde nord-est, Sikkim. 
1877, 46, p. 281. 

961. fuliginosa, Blyth, Journ. As. S. Beng., 1855, Birmanie anglaise, Te- 
24, p. 362; id., 1875, 43, Extra-Num., Cat. of nasserim , Assam, 
Mam. of Burma, p. 33; Anderson, P. Z. S., 1873, Na/.eerah, M" Garo. 
p. 231. 

962. Dzi-Nezumi, Temm., Fauna Japon. 1833, I, Japon, regions monta- 
p. 26, pi. 5, f. 3; Reich., f. 717; Wagner, S. S., gneuses. 

5, 1855, p. 561. 

963. umbrinus, Temm., Fauna Japon. 1833, I, p. Japon. 
27; Wagner, S. S., 5, p. 562. 

364. attenuata, Alph. M.-Edvoards, Nouv. Arch. Asie centrale, Tibet 

Mus., Bull., 1871, p. 92 (note); Recherches sur nord-est, Moupin. 

(*) « SimilisSpeciei 899 magnitudine, formaet colore, sed cum 28 (ace 30) dantibus. ■ 
Anderson, P. Z.S. 1873, p. 229). — Nous rapprochoos. provisoirement, de cette espece la Musa- 
aigne rapportee de Hong-Kong, par Zelebor (Expedition de la frigate Novara), et dont M. Fil- 
inger dit (loc. cit.), qu'elle est semblable a Pachyura soccata (Sp. 899 aa), mats ventre par 
a dentition dans le S.-G. CRocmuBA. 



254 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



les Mam. die Thibet, 1871, p. 263, pi. 38 B, fig. 1 ; 
39 A, fig. 2. 

965. leucodon, Hermann, Zimmermann, Geogr. 
Gesch., 1780, 2, p. 382; id., Schreb. Saug.,1780, 3, 
pi. 159 D; Wagler, Isis, 1832, p. 275; Duvernoy, 
Mag. ZooL, 1842, p. 19, pi. 39; Reich., f. 476,477; 
Bp., F. Ital., pi. 19, f. 8, 9; Blasius, Faun. 
Dents., 1857, p. 140, f. 39. 

micrurus, Fatio, Faune des M. de Suisse, 

1869, pi. 5. 
a. chrysothorax, Dehne (Var.), Allg. Beuts. 

Nat. Zeit., 1855, p. 241. 
aa. hidruntina, Costa, Fauna di Regno di Na- 

poli, 1832 et seq. 
66. ?Guldenstcedlii, Pa/Zas, Zoogr. Rosso- Asiat., 

1831. 1, p. 132, pi. 9, f. 1; Reich., i. 497; 

Wagner, S. S., 5, p. 561, 802. 
cc. ?pusillus, GrneIin,Reise, 3, p. 499, pi. 75, f. 1. 

966. t Picteti, Pomel (Mysarachne,), Bibl. Unit. 
Geneve, Archiv., 18'i8, p. 162; Pictet, Paleont., 
1853, 1. p. 175 ; Pomel, Catal. des Vert. Foss. du 
Bassin de I'A liter, 1S54, n° 8. 

araneus, p., Blainv. 

967. araneus, Schreb. (nee L.), Saug., 3, p. 379, pi. 
160; << Musaraigne de Terre, » Daubenton, Mem. 
de VAcad. des Sc, 1756, p. 211, pi. 5, f. 2 ; « La 
Musette, » Buff., Quadr., 8, pi. 10, f. 1 ; E. Geoff., 
Ann. Mus., 1811, 17, p. 174, pi. 2, f. 2 ; Duvernoy, 
Mag. ZooL, 1842, p. 18, pi. 38 ; Reich., 478-480 ; 
Blasius, Fauna Deutschl., 1857, p. 144, f. 94; E. 
Brandt, Bull. Nat. Moscou, 1868, 2, pi. 4, dents. 

russulus, Hermann, Zimm., Geog. Ges. 2, p. 

382. 
musaranea, Cuv., Bp., F. Ital., pi. 19, f. 5, C. 
inodorus (Savi),Selys, Micromamm., p. 34, 35. 
fimbriatus, Wagler, Isis, 1832, p. 54 (juv.). 
a-d. moschata, major, rufa, poliogastra, Wa- 
gler, Isis, 1832, p. 275, 1218 (Var.). 

e. thoracica (Savi), Bp., F. Ital., pi. 19. f. 7; 

Reich., f. 720 (Var.) ; = 965 a. apud Blasius. 

f. pachyurus, Ki'ister, Isis, 1835, p. 76 (Var.), 



Europe centrale et me- 
ridionale, Belgique, 
France est, Allema- 
gne, Suisse, Italie, 
Hongrie, Russie sud, 
Turkestan, Asie-Mi- 
neure, Afrique nord, 
Algerie. 

Allemagne. 

Italie sud, Otrante. 

Caucase meridional , 
Georgie. 

Perse nord, Mesopota- 

mie. 
t Miocene de France, 

Auvergne. 



Europe , Angleterre 
Ecosse , Hollande , 
France, Allemagne, 
Suisse, Italie, Sicile, 
Grece, Espagne. 

Russie nord, Siberie, 
Turkestan, Asie-Mi- 
neure, Palestine, Afri- 
que nord , Algerie , 
Sahara. 



Italie. 
Sardaigne. 






TEOUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 255 

g. t priscus, Pomel (Musaraneus), Cat. Vert, t Caverneset Diluvium 

foss. de VAllier, 1854, n° 14; araneus fossi- 4' d'Europe. 
lis, Gervais. 

an. mauritanicus. Pomel, C. R. Ac. Sc. Paris, Algerie. 
42, 185G, p. 653. 

968. fumigatus, Filippi, Archiv. per Zooh, Mo- Asie, Perse, Teheran. 
dena, 1863, 2, fass. 2 , separata p. 5. Tiflis. 

969. tenuis, S. Midler, Verhandl. Natur. Nederl. He de Timor. 
Over:., 18o9. 1, p. 50; Wagner, Schr. Saug.,2, 

p. 554; 5, p. 565. 

970. monticola, Peters, M. B. Ahad. Berlin, 1870, He de Java, Surakarta. 
p. 584. 

971. susiveolens, Pallas, Zoogr. Rosso-Asiat. 1811, Russie meridionals , 
1, p. 133, pi. 9, f. 2 ; Wagner, S. S. 2, p. 68; Reich., Crimee. 

f . 498 ; E. Brandt, Bull. Nat. Moscou, 1868, 2, p. 
78, pi. 4, f. 8-14, dents. 

310. DIPLOMESODON, Brandt, 1853. 
Sorex p., et Crocidura, p., Lichtenst., Wagner 

et Auct. 

972. pulchellus, Lichtenst., Eversm. Reise, 1823, Russie sud-est, Tur- 
p. 124 ; id., Darstell. n. Snug., pi. 40, f, 2; Reich., kestan, Bouckharie, 
f. 493; Is. Geoff. Diet. Class. 1827, 11, p. 319; Steppes des Kirghi- 
Brandt, Lehrnann's Reise, Zool. Anh. 1853, p. 5 ; ses. 

Wagner, S. S., 5, p. 563: E. Brandt, Bull. Nat. 
Moscou, 1868, 3, pi. 6, dents. 

Sectio 2. Nectogale.e ('). 
Nectogalinse, Anderson. 

311. CHIMARRQGALE, Anderson, 1877. 
Sorex, p., Btyth, 1855, et Auct. ; Grossopus, p., 

Gray, 1837, Jerdon et Auct. ; Grocidura, p., 
Anderson, 1873. 

973. himalai'cus, Gray, Ann. N. H. 1842, 10, p. 261 ; Monts Himalaya, Dar- 
Blyth, Joum. As. Soc. B. 1855, 1, p. 24; Jerdon, ji'Ling, Sikkim, Bir- 
Mamm. of. Ind. 1867, p. 60; Anderson, Joum. manie nord, Ponsec, 
As. S. B. 1877, p. 262; id., An. and Zool. Resear- M ls Kakh, Yunan. 
ches of Yunnan, 1878, p. 139, pi. 5, I'. 17-30. 

(*) Les genres Chimarrogale et Nectoijale represented le type aquatique du G. Crocidura, 
- de mSme que les G. Crossopus et Neosorex represented ]e type aquatique du G. Sorex pro- 
prement dit. Les dents soat blanches chez les premiers, — kpointe rouge chez ces derniers. 



256 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGTE, 1879. 



974. platycephalus, Temm., Fauna Japonica, 1, Japon, Nagasaki, pays 
p. 23, pi. 5, f. 1; pi. 4, f. aa. crane; Wagner, de Bungo, ile Kiou- 
Schreb. Sa'ug., 5, p. 543; Reich., f. 718. siou. 

312. NECTOGALE, A. M. Edw., 1870. 

975. elegans, A. M. Edw., C. R. Acad. Sc. Paris; Chine Ouest , Tibet 
1870, 70, p. 341 ; Recherches sur les Mamm. 1871, Nord-Est , monta- 
p. 266, pi. 39, ef pi. 39 a, fig. I. gnes du Moupin et 

du Setchuan. 
Sectio 3. SORICE.E. 

313. SOREX, (L. 1758), Wagler, 1832. 
Corsira, Gray, 1837; Hydrosorex, Buvem., 18:14 

(nee 1838) ; 
Amphisorex, Duvern., 1838 et 1842 (nee 1834); 

Gervais, 1854 et 1859 ; 
Corsira, Pomel, 1848 et 1854. 

A. Sorex. 

Sorex 2" Sect., Corsira, Pomel 1848: Sorex C. 
Wagner, 1855. 

Sorex et Otisorex, Be Kay, 1842. 

976. alpinus, Schinz, Frobel und Heer MittheiL 
I; id., Neue Benskschr . I, p. 13, f. 1; id., Fauna 
Europ. Wirbel. 1840, 1, p. 27; Buvernoy, Mag. 
Zool. 1842, p. 31, pi. 49; Pp., Faun. Ital. pi. 18, 
f. 3; Wagner, S. S. 2, p. 59; 5, p. 543; Reich., 
f. 725 ; Blasius, Faun. Beuts. 1857, p. 126. 

a. Antinorii, Bp., Fauna Ital., pi. 18, f. 2; Wag- 

ner, S. S. 5, p. 545 et 802. 
alpinus, juv., Blasius, Faun. Beuts., p. 128. 

b. intermedius, Cornalia, Catal. Bescritt. dei 

Mam. Ital. 1870, p. 27. 

977. cylindricauda, A. M.-Edw., Nouv. Archiv. 
Mus. 7, 1871, p. 92; id., Recherches sur les 
Mamm., 1871, p. 260, pi. 38 b, f. 3: 38 a, f. ?,. 

978. vulgaris, L., Mus. Adolph. Frid. p. 10; Nils- 
son. Skand. Fauna, 1847, 1, p. 75; Gray, P. Z. S., 



Europe, Regions mon- 
tagneuses; Suisse . 
Ba-viere ; France , 
Jura, Alpes, S'-Go- 
Ihard, Piemont, Ty- 
rol, Savoie, Apen- 
nins, Pyrenees. — 
Carpathes ? 

Lombardie, Brianza. 

Asie Centrale , Tibet 
Nord-Est, Moupin. 



Europe, Asie Nord et 
Afrique Sept le ; Sue- 



(*) II est impossible de dire ce que sont les Sorex homurus, S. oligurus, S. macrurus, S. 
holosericeus et S . tenuicauda (Hodgson, Catal. of Mammals from Nepaul.Z' Edit. 1863, 
n os 89, 90, 9l, 93, 9-i), — du Darjilinj et du Sikkim. — especes que Ton ne connait que par les des- 
sins inSdits du major Hodgson, conserves au British. Museum, i Londres. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 



257 



1837, p. 124 ; Jenyns, Mag. Zool. and Bot. 2, pi. 1, 

f. 2; Wagner, S. S., 2, p. 36; 5, p. 544; Fitzing., 

Saug. 1, f. 81; Reich., f. 484-485; Schlegel, Zoog- 

dier. van Nederl. pi. 2 ; Blasius, Fauna Deutschl. 

p. 129; Fatio, Faune de Suisse, 1869, pi. 4 (var.) ; 

Brandt, Bull. Nal. Moscou, 1868, 2, pi. 1, dents. 

araneus, L. (nee Schreb. etAuct.), Fauna, Sue- 

cica, 2, n° 24 ; id. Syst. Nat. Edit. 12, p. 74 j 

Erxleben; Gmelin; Illiger; Fischer; Wa- 

gler; Nilss., Ilium. Fig. 1832, pi. 32. (nee 

1847); Bell, Brit. Quadr. p. 109, fig.; Bp., 

Icon. Faun. Ital. pi. 18, f. 1, 2. 

telragouurus, Hermann, Observ. Zool. p. 48 ; 

Schreb., Suit g. 3, pi. 159 b ; E. Geoff'., Ann. 

Mus. Yl, p. 177, pi. 2, f. 3; Desmar., Mamm., 

Encycl. pi. 29, f. 2; F. Cuv.; Is. Geoff.; Glo- 

ger; Griff.; Duvernoy, Me"m. Soc. H. N. 

Slrasb. II, p. 19, pi. 1, f. 2; Selys ; Gervais, 

Mamm. I, p. 245, dents; Reich., f. 483. 

Daubentonii, Cuv. (nee Erxleb. etAuct.), Rc'gn. 

Anim. 2" edit. 1829, 1, p. 127; Baillon et Auct. 

constrictus, Fitzing. (nee Hermann et Attct.), 

Fauna Osterr. I, p. 295. 
melanodon, (juv.). Wagler, Isis, 1832, p. 54. 
a-b. fodiens, eremita et cunicularia, Bechst. 
is. pallidus, Fitzing., ex Bp., Faun. Ital. pi. 18, 

f. 5. 
d. coronatus, Millet, (var.), Faune de Maine-et- 

Loire, 1828, I, pi. 1, f. 1. 
e-g. concinnus et rhinolophus, Wagler, Isis, 

1832. 
lt-i. castaneus et labiosus, Jenyns, Ann. N. II. 

2, 43, p. 323. 
;'. t fossilis, Pomel, Cat. Vert. Foss. de I'Allier, 
1854, n» 11; Pictet, Pal. 1, p. 175, pi. 1, f. 9; 
Gervais; Brandt et Auct. 



de, Laponie, Angle- 
terre, Irlande, Hol- 
lande, France, Alle- 
magne, Suisse, Ita- 
lic, Grece, Espagne, 
Russie, Siberie, Pays 
de l'Amour, Turkes- 
tan , Steppes des 
Kirghis, etc. 
Afrique Nord, Alge>ie, 
Sahara, Egypte ? 



Autriche. 



France Ouest. 

Baviere. 

Anglelerre, Allemagne. 

t Gavernes et Diluvium 
4 e d'Europe, Siberie, 
Altai. 



979. f antiquus, Pomel, Cat. descr. des Vert. Foss. t Miocene de France, 
de I'Allier, 1854, n° 9. Bourbonnais, Auver- 

gne. 

980. f ambiguus, Pomel, loc. cit. n° 10. t Miocene d'Auvergne, 

Langy, S'-Gerand-le- 
Puy. 
Revue et Magasin Je Zoologie, 1879). 19 



258 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



981. f prevostianus, Lartet, Notice sur la Coll. 
de Sansan, 1851; p. 13; Pictet, Pal. 1, p. 174. 

982. t pusillus, H. v. Meyer, Neues Jahrb. fur 
Mineral. 1846, p. 473; Pictet, Pal. I. p. 174. 

aa. Desnoyersianus, Lartet, Notice sur Sansan, 
I. c. p. 14. 

983. pygmceus, (Laxmann), Pallas, Zoogr. Ross.- 
Asiat. 1831. 1, p. 134, pi. 10, f. 4 (nee Hodgson) ; 
Glogcr, Nov. Act. Ac. Nat. Cur. 13, 2, p. 479, pi. 
25; Buvernoy, Mag. Zool. 1842, p. 30, pi. 48; 
Nilss.; Bp.; Faun. Ital. pi. 19, f. 1; Reich., f. 
482; Schlegel, Zoogdier., p. 42; Blasius, Fauna 
Bents., p. 133, f. 87, 88; Brandt, Bull. Nat. Mos- 
cou, 1868, 2, pi. 2, dents. 

minutus etfexilis, L., Syst. Nat. Ed, 12, p. 112, 
Ed. 13, p. 115; Schreb., Sang. 3, pi. 161 b. 

minutissimus, Zimmerm . , Geog. Ges. 2, p. 385, 
319. 

csecutiens, Laxmann, Nov. Act. Ac. Petrop. 3, 

p. 285. 

minimus, E. Geoff., Ann. Mus. 17, p. 186. 

pumilio, Wagler, Isis, 1842, p. 54. 

a. pumilus, Nilss., Arch. Shand. Beitr. I, p. 145; 

id., Skand. Faun. 1, p. 85. 

b. rusticus ct lribernicus, Jenyns, Ann. N. H., 

1838, p. 423. 
aa. t exilis, Pomel, Cat. Vert. Foss. Allier, 

1854, n° 12. 
pygmaeus fossilis, Nob. 
bb. Gmelini, Pallas, Zoogr. Ross.-Asiat. 1, p. 

135, pi. 10, f. 3; Wagner, S. S., 2, p. 69. 
pygmaeus, p., Blasius (1841), et Wagner, S. S., 
5, p. 545. 

984. sphagnicola, Coues, Precursory Notes on 
Insect. Mamm. (Bull. ofGeol. Storey, 3, 3), 1877, 
p. 650. 

985. pacificus (Baird), Coues, Precursory Notes, 
I.e., 1877, p. 650. 



t Miocene de France, 
Sansan (Gers). 

t Miocene d'Allema- 
gne, Weisenau pros 
Mayence. 

Sansan (Gers). 

Europe Sept' et Sibe- 
rie Ouesl; de l'lr- 
lande a l'Amour et a 
ITenisei (en Asie), et 
de la Suede au Sud 
de la France ; ( ' ) An- 
gleterre , Irlande , 
Hollande , Russie , 
Suisse, Allemagne, 
Tyrol, Alpes, Jura, 
France Ouest, (Sar- 
Ihe) . 



Suede Sud. 

Angleterre, Irlande. 

+ Breches 4 e de France, 
Auvergne. 

Russie Sud, Crimee. 



Amerique Nord-Ouest, 
Territoire d'Hudson- 
Bay, Fort Liard. 

Amerique N.-O.. Ore- 
gon, Fort Umpqua. 



(*) L'exemplaire d'Algerie (Oran), rapporte par Moritz Wagner et indique sous le nom de S. pyg- 
maeus par Nathusius (Wiegm. Archiv. 4, p. 46), n'appartient probablement pas a cette espece. 
mais plutul a Sp. 926 a. 



TROUESSAKT. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 



259 



986. Richardsonii, Bachm., Journ. Ac. Philad. 
7, 2, 1837, p. 383, pi. 24, f. 5; Wagner, S. S., 5, p. 
546; Baird, Mamm. N.-Am. 1857, p. 24. 

? parvus, Richards, (nee Say), Faun. Amer. 
1, p. 8. 

987. Trowbridgii, Baird, Mamm. of Nord-Amor. 
1857, p. 13, pi. 2G. 

68. vagrans (Cooper), Baird, Mamm. of Nord- 
Amer. 1857, p. 15, pi. 26, 28. 



989. Suckleyi, Baird, Mamm. of Nord-Amer, 
1857, p. 18, pi. 27. 



990. Forsteri, Richards, (nee Gappcr), Zool. 
Journ. 3, p. 516; id., Fauna Boreal. Am. 1, p. 6 ; 
Bachm., J. Ac. Philad. 7, p. 386, pi. 24, f. 6; 
Wagner, S. S. 2, p. 63; 5, p. 546; Be Kay, Zool. 
N.-York, 1, p. 20, pi. 21, 1'. 3; Reich., f. 494; 
Baird, Mamm. N.-Am. p. 22. 

? Pealei, Lesson, Manuel de Mammalogie, 
1827, p. 122, ex Godm. (== S. araneus, Harlan, 
nee Auct.) 
tm. pachyurus, Baird, Mamm. A r . -.Aw. 1857, p. 
20, pi. 27. 

991. platyrhinus (Linsley), Sillim., Amer. Journ. 
1842, p. 346; De Kay, Zool. of New-York, 1842, p. 
22, pi. 5, f. 1 ; Wagner, S. S. 5, p. 547 ; Baird, 
Mamm. N.-Am. p. 25 ; Allen, Mamm. of Mas- 
sach. 1875, p. 212. 

Forsteri, Gapper (nee Richards), Zool. Journ. 
5, p. 201, pi. 7 (fide Baird). 

992. Cooperi, Bachm., Journ. Ac. Phil. 1837, p. 388, 
pi. 24, f. 7; Do Kay, Zool. New-York, 1, p. 21 ; 
Ami. et Bachm., Quadr. 3, p. 311 ; Wagner, S.S. 
5, p. 550; Baird, Mam. N.-Am. p. 27; Allen, 
Minn, of Massach., 1. c. 1875, p. 212. 

",. fimbripes, Bachm., J. Ac. Phil., I. c, p. 391, 
pi. 24, I. 8; Cones, Precurs. Notes, I. c, p. 
641 (Note). 



Amerique Nord-Ouest, 
Hudson, Wisconsin, 
Racine. 



Amerique Nord-Ouest, 
Oregon, d'Astoria a 
Steilacoom, Texas. 

Amerique N.-O. , M 1 ' 
Cascade, Californie, 
du cap Flattery a Po- 
laluma. 

Amerique N.-O., Texas 
Ouest et Californie, 
de Steilacoom a Mon- 
terey. 

Amerique Nord-Esl, de 
la Laic d'lludson a 
Carlisle, Pensylva- 
nie, New- York, etc., 
Massachusetts, Ca- 
nada. 



De Pembina (Minneso- 
ta), au fort Ripley. 

Amerique Nord - Est , 
d'Hingham, Est-Mas- 
sachusetts a Cleve- 
land, Ohio et Rur- 
lington, Vermont. 



Amerique Nord-Est , 
du Labrador an Ne- 
braska; N lle -Angle- 
terre , Wisconsin , 
Nortsfield Ouest , 
Minnesota, Dakota, 
Massachusetts. 



260 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 

b. Lesueurii, Duvernoy, Mag. Zool. 1842, p. 33, 
pi. 50; Wagner, S. S. 5, p. 548. 

993. Haydeni, Baird, Mamm. of Nord-Amer., 
1857, p. 29, pi. 27. 



994. personatus, Is. Geoff., Diet. Class. 1827, 11, 
p. 319; Mem. Mus. 15, p. Yl2;id„ Mag. Zool. 1833, 
pi. 14; Wagner, S. S. 5, p. 548; Reich., f. 495. 

a. ? longirostris, Bachm., Journ. Ac. Phil. 1837, 

p. 370, pi. 23, f. 3 ; Audub. et Bachm. Quadr. 

3, p. 249, pi. 150, f. 3; Wagner, S. S. 5, p. 

547. 

Wagneri, Fitzing., S. B. Ak. Wien, 1868, 57, p. 

512. 

995. Verse-pacis, Alston, P. Z. S. 1877, p. 445; 
tig. p. 446, dents. 

temlyas, Gray, P. Z. S. 1843, p. 79 (sine des- 

cript.). 
Sorex sp?, Frantzius, Sai'cg. Costa-Rica's [in 

Archiv. furNaturg. 1869], p. 265. 



1879. 

Indiana, Riviere Wa- 
basch. 

Amerique Nord - Est , 
du Fort Pierre au 
Fort Union, Nebras- 
ka, Mississipi, etc. 

Etats-Unis Sud-Atlan- 
tique, "Washington, 
etc. 

N llc -Angleterre, Caro- 
line du Sud, New- 
York, etc. 



Amerique Gentrale , 
Vera-Paz (Cohan) , 
Guatemala, Costa- 
Piica. 



314. B. Micbosoeex (Baird), Coues, 1877. 

(*) Gorsira, p., Jerclon, 1867; Crossopus, p., 
Anderson, 1873. 

996. caudatus, Hodgs., Ann. N. H., 1849, 3, p. Asie, Inde Nord -Est, 
203; 16, p. Ill ; Horsf., Cat. of Mamm. East-Ind. Darjiling, Sikkim. 
Comp., 1851, p. 135 ; Blyth, Journ. As. S. Beng. — 

1855, 24, p. 37; Wagner, S. S, 5, p. 566 et 807; 
Anderson, P. Z. S. 1873, p. 229. 
alpina, Jerdon (Corsira), nee Schinz, — Mamm. 
of India, 1867, p. 61. 

997. quadraticauda, A. M.-Edic, Nouv. Archie. Chine Occidentale, Ti- 



(*) Le S.-G. Microsorex a ete cree par M. Coues pour une espece americaine (Sp. 998) : mais on 
doit y placer egalement deux especes de 1'Ajicien Continent (Sp. 996 et Sp. 997), qui s'y rapportent 
parfaitement par leurs caractcres, notamment par leurs dents au nombre de 30. — Cest done 
par erreur que M. Tomes (Ann. N. H., 1866,) a rapproche le Sorex caudatus (a 30 dents) du 
S. alpinus (Sp. 976) a 32 dents, — et que M. Jerdon, d'apres lui, a reuni ces deux especes sous le 
nom de Corsira alpina (Mamm. of India, p. 6l). Ces deux especes sont non-seulement distinctes. 
mais encore appartiennent a deux sous-genres differents, comme nous l'indiquons ici. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 



261 



Mits. 7, 1871, p. 92; id., Recherches sur. les 
Mamm. 1871, p. 261, pi. 38 B, f. 2 et 38 A, f. 2. 

998. Hoyi, Baird, Mamm. ofNord-Amer. 1857, p. 
S3, pi. 28 ; Cones, Precurs. Notes, I. c, p. 646. 
a. Thompsonii, Baird, Mamm. N.-Am., I. c, p. 
34, pi. 27; Allen, Mamm. of Massach., I. c. 
p. 212. 

315. G. Notiosokex (Baird), Cones, 1877. 



Let Nord-Est, Mou- 
pin. 

Amerique Nord, Wis- 
consin, Racine. 

D'Halifax, N llo -Ecosse, 
a Zanesville, Ohio, 
Massachusetts, Mai- 
ne, etc 



999. Crawfordi, (Baird), Cones, Precursory Amerique du Nord, 



Nouveau - Mexique , 
Fort-Bliss. 



Notes on Amer. Insectiv. Mamm. [Bull. Geol 
Survey, 3, 3], 1877, p. 646 et 651 

1000. evotis, Cones, Precursory Notes, loc. cit., Mexique, Mazatlan 
1877, p. 652. 



316. 



D. Soricui.us, Blyth, 1855. 



Corsira, p., Gray, 1842; Grossopus, p., Anderson, 
1873; Grocidura, p., Fits., 1868. 

1001. nigrescens, Gray, Ann. N. II. 1842, 10, p. 
261; Blyth, Journ. As. Soc. Beng. 1855, 24, p. 30; 
Wagner, S. S. 5, p. 566 et 806; Jerdon, Mam. of 
India, 1867, p. 59; Anderson, P. Z. S. 1873, p. 
229. 

nigrescens et aterrimus Blyth. 
Sikimensis, Hodgs., Horsf., Cat. Mam. East- 
Ind. Comp. 1851, p. 136. 

fsoccatus, p., Hodgs., Calcutt. Journ. N. II. 
1844, 4, p. 288 (nee 1845, qui = Sp. 897 aa) ; 
Gray, Hodgs. Cat. of Mam. from Nepal, 
\> Ed. 1846, p. 17; 2° Ed. 1863, n° 95. 

1002. gracilicauda, Anderson, Journ. As. Soc. Sikkim 
Beng. 1877, 46,2, p. 282. 

1003. Newera-Ellia, Kelaart, Ann. N. H., 2 s Set 
8, 1852, p. 340 ; Wagner, S. S. 5, 1855, p, 564. 



Inde Nord-Est, Darji- 
ling, Sikkim, Nepaul. 



He de Ceylan, M" Ne- 
wera-Ellia et Pedro- 
tell"ala. 



newera, Fitting., S. B. Akad. Wien, 42, p. 392 ; 

57, 18C8, p. 467. 
? purpurascens, Templeton, P. Z. S. 1853. 
nigrescens. Var?, Kelaart, loc. cit. ; id., Prodr. 

Faunae Zeyl. 1852. 



Inde?M''Nilgherries ? 






2t»2 REVUE ET MAGASIN, DE ZOOLOGIE, 1879. 

317. BLARINA, Gray, 1887. 

Sorex, p., Auct.; Corsira p. et Blarina, Gray, 
1837; Brachysorex, Buvern., 1842; Musara- 
neus, 1° Sect.: Cryptotis, — et Talpasorex, 
Pomel, 1848 (nee Lesson, 1827) ; Anotus, Wag- 
ner, 1855 ; Brachysorex et Anotus, Fitzing, 
1868. 



A. Blabina 

1004. brevicaudus, Say, Long's Exped. 1823, 1, p. 
164; Bachm., Journ. Acad. Philad. 1837, 7, p. 
381 ; Gray, P. Z. S., 1837. p. 124; Baird, Mamm. 
ofN.-Am. 1857, p. 42, pi. 30, f. 5; Allen, Bull. 
Mus. Comp. Zool. Cambridg . [Mamm. of Mas - 
sack.]. 1875, n° 8, p. 213 (partim); Ell. Coues, 
Bull, of Geol. Survey [Precursory Notes on 
Insectiv. Mamm.], 1877, 3, 3, p. 648. 
brevicaudatus, Duvern., Mag. Zool. 1842, p. 38, 
pi. 52; Harlan, Fauna Amer. 1825, p. 29. 

a, talpoides, Gapper, Zool. Journ. 1830, 5, p. 208, 

pi. 8; Gray, P. Z. S. 1837, p. 124; Baird, 
loc. cit. p, 36, pi. 30, f. 6; Wagner, Schreb. 
Saug. 2, p. 62; 5, p. 549 ; Reich., f. 492. 

b. Dekayi, Bachm., Journ. Ac Phil. 1837, p. 377, 

pi. 23, f. 4; Be Kay, New- York Fauna, pi. 

5, f. 2; Audub. et Bachm., Quadr. N.-Am. 

1853, 3, pi. 150, f.2; Wagner, S. S.5, p. 548. 
? carolinensis, Be Kay — b (Me Baird). 
aa. carolinensis, Bachm., Journ. Ac. Philad. 

1837, p. 366, pi. 23, f. 1 ; ? Be Kay, N.-Y. 

Fauna, pi. 21, f. 2; Audub. et Bachm., 

Quadr., 2. pi. 75; Wagner, S. S. 5, p. 550; 

Baird, loc. cit., p. 45, pi. 30, f. 8, crane, 
brevicaudus, p., Allen, I. c. p. 221. 
bb. angusticeps, Baird, Mamm. N.-Am. 1857, 

p. 47, pi. 30, f. 7, crane, 
brevicaudus, p., Allen, I. c. p. 221. 



Amerique du Nord, de 
l'lllinois au Terri- 
toire de Nebraska ; 
Missouri, Dakota, 
Wisconsin , Texas 
Nord. 



Indiana. 

Du Canada (N lle -Ecos- 

se) au LacSuperieur; 

Connecticut , Ohio, 

Georgie Ouest. 
Massachusetts , New- 

Jersey , Maryland , 

Virginie. 



De la Caroline du Sud 
au Missouri ; S l - 
Louis, Minnesota. 



Etat de Vermont, Bur- 
lington. 



318. B. Sobicisgus, Coues, 1877. 

Blarina, Sect. 2, Baird, 1857. 

1005. mexicanus, (Baird), Coues, Precursory Mexique, Jalapa, Bio 
Notes [Bull. Geol. Survey. 1877, 3, 3], p. 652. Montes d'Oca. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 



263 



Amerique Nord-Est, 
du Sud de la Peusyl- 
vanie a la Floride ; 
Georgie Sud, Caro- 
line, Floride. 



Etat d'Indiana, New- 
Harmony. 



1006. cinereus, Bachm., Journ. Acad. Phil. 1837, 
7, p, 373, pi. 23, f. 3; Wagner, S. S. 5, p. 550; 
Cones, Precursory Notes, I. c, 1877, p. 649. 

cinerea, Baird, Mam. N.-Am. 1857, p. 45, pi. 30, 

f. 9 et 10, crane. 
? parvus, Say (nee Richards.) , Long's Exp. 
1823, 1, p. 164; Wagner, S. S. 2, p. 64; 5, p. 
519. 
brevicaudus, juv. (errore) ("), Allen, I. c. p. 221. 
aa. Harlani, Duvernoy, Mag. Zool. 1842, p. 40, 

pi. 53. 

66. exilipes, Baird, Mam. N.-Am., p. 51, pi. 28. Du Mississipi au 
brevicaudus, juv. (errore), Allen, I. c, p. 221. Texas; Virginie, St- 

? parvus, Andub. et Bachm., Quadr. 2, 1851, p. Louis, Illinois. 
145, pi. 70. 

1007. Berlandieri, Baird, Mamm. N.-Amer. 1857, Texas au Sud du Rio- 
p. 53, pi. 28. Grande ; Mexiqne, 

brevicaudus, juv. (errore), Allen, I. e.,p. 221. Matamoros. 

1007 6/.?. micrurus, Tomes, P. Z.S. 1861, p. 279; Amerique centiale 

E. Cones, Precursory Notes, I. c, p. 638. Guatemala, 

tropicalis, Gray, P. Z. S. 1843, p. 69 (sine des- Gosta-P.ica. 
cript.). 



Sectio 4. Crossopeje. 

319. NEOSOREX, Baird, 1857. 

Sorex, p., et Grossopus, p.. Auct.: Hydrogale, 
Gill, 1875, (nee Pomcl, 1848, qui fictit. genus) ; 
Amphisorex, p., Gray, 1837. 

1008. navigator, (Cooper). Baird, Mamm. Nord- Amerique Nord-Ouest, 
Amer., 1857, p. 11, pi. 2G. Fort Vancouver. 



(*) M. J. A. Allen, dans ses Mammals of Massacliusetts (Bull. Mus. of Cambridge. 1875, 
• 8. p. 213-221), suppose que les Blarina cirenea, B. exilipes et B. Berlandieri de Baird 
Sp. 1C06-1007), ne seraient que le « jeune age i dentition incomplete (30 dents au lieu de 32), 
lu Blarina brevicauda (Sp. 1004)... » — Mais e'est la une supposition crron^e, car on sail, 
iepuis longtemps, que dans toute la famille des Sohioid.e, le chiffre des dents, invariable pour cha- 
ue espece, est le meme chez les jeunes, des leur naissance, que chez les adultes (V. : 
duvernoy, Mem. Soc. H. N. Strasb. II, 1834-1838; Blainvillc. Osteogr. t. I, Insectivores. 
p. 80-81). — Cette erreur de M. Allen a deja 6te relevee par M. E..Coues (Precursory 
\totes, I. c, p. G31 et seq.), et ce dernier auteur a fondS le nouyeau S.-G. Soriciscus sur cette 
ifference dans la dentition des especes du G. Blarina. 



264 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



aux Mff°" Rocheuses; 
N lle -Angleterre, Mas- 
sachusetts, Dakota, 
etc. 



Europe et Siberie jus- 
qu'a 1' Amour et Afri- 
que Nord, Algerie ; 
Angleterre, Ecosse, 
Suede, France, Alle- 
magne, Suisse, Ita- 
lie, Russie, etc. 



1009. palustris, Richards., Zool. Journ. 3, 1838, Amerique Nord-Est, 
. p. 517; Wagner, Schreb. Sa'ug. 3, p. 55; 5, p. 542 ; de la Baie d'Hudson 

Audub. et Bachm., Quadr. 3, p. 108, pi. 135; 
Verrill, Proc. Boston Soc. N. II. 9, 1863, p. 164 
et335; Allen, Mamm. of Massach., I. c. 1875, p. 
311. 

a. albibarbis, Cope, Proc. Acad. Nat. Sc. Pliilad. Franconia , New - 
1863, p. 183. Hampshire. 

319. CROSSOPUS, Wagler, 1833. 

Hydrosorex, Duvernoy, 1836 et 18i3 (nee 1834) ; 
Pinalia, Gray, 1837; Galemys 3 e Sect. Crosso- 
pus, Pomel, 1848, et + Myosictis, Pomel, 1854; 
Sorex a. Grossopus, Wagner, 1S55 ; Sorex, 
p., Auci. Veter. 

1010. fodiens, Pallas, Tab. cer. incis. 1756; id., 
Schreb. Saag. 3, p. 571, pi. 161; Shaw, Gen. 
Zool.l, pi. 118; Bell, Brit. Quadr., fig. p. 115; 
Bp„ Faun. Ital. pi. 18, f. 6; Wagner, S. S., 3, p. 
52, 5, p. 541; Gervais, M. I, p. 240, fig. ; Blasius, 
Fauna Deuts.1857, p. 130, f. 79, 80; Reich., i. 
489, 490 ; Schlegel, Zoogdier. van Nederl, 1870, 
pi. 4 (Var.). 

Daubentonii, Erxleb., Syst. Regn. Anim'Till, 

1, p. 134; ex « la Musaraigne aquatique ; » 

Baubent., Mem. Acad, de Paris, 1756, p. 211, 

pi. 5, f. 3; Buff., Quadr. 8, p. 64, pi. 11, f. 1; 

Is. Geoff. Gray ; Fitzinger, etc. 
bicolor, Shaw, Nat. Miscell., pi. 55. 
hydrophilus, Pallas, Zoogr. Ross. -As. 1, p. 130. 
a. carinatus, Hermann, Observ. Zool. 1804, p. 

46; Davemoy, Mag. Zool. 1843, p. 34, pi. 51. 
fluviatilis, Bechst., Gem. Nat. 3, p. 746. 
nigripes, Melchior, Banska Patt. p. 68. 
amphibius, natans, stagnatilis, Brehm, Omis, 

3, p. 38,44,47. 
rivalis, Brehm, Isis, 1830, p. 1138. 
psilurus, musculus, stagnatilis, fodiens, Wagler, 

Isis, 1833, p. 375. 
Pennantii et Linneanus, Gray, Ann. N. H. 2, 

p. 387. 
macrurus, Lehmann, Observ. Zool. 1, p. 3. Suede Sud 

6. remifer, E Geoff., Ann.Mus. 17, p. 183, pi. ?., France Nord, Belgique, 
f. 1, (Var.); Reich., f. 486. Allemagne. 



Alsace. 



Danemark. 
Allemagne, Saxe,Thu- 

ringe, Baviere, Au- 

triche. 



Angleterre. 



TROUESSART. 



CATALOGUE DES MAMMIFERES. 



265 



constrictus, Hermann, Observ. Zool. p. 46 ; 

Schreb., Saug. 3. pi. 59 C. 
Hermanni, Duvern., Mem. Soc. Strasb. 2, p. 23 ; 

pi. 1, f. 23; Suppl. 3, p. 4. 

c. ciliatus, Sowerb., Brit. Miscell. pi. 49; Bp., 

Faun.Ital. pi. 18, f. 8. 
griseogularis. Fitzing., 1868, ex S. remifer, Var. 

Is. Geoff., Diet. Class. 11, 1827, p. 322. 
collaris, E. Geoff., Mem. Mus. 1, p. 309. 
lineatus, E. Geoff., Ann. Mus. 17, p. 181. 

d. f fodiens fossilis, Owen, Gerv. et Auct. ; Pic- 
tet,Paleont. 1853, 1, p. 174-175. 

Myosictis (Crossopus) fodiens ? (sic), Pomcl, 
Cat. descript. des Vert. foss. de l'AIHer,\H'A, 
n« 13. 



Alsace. 

France Nord-Est, Ita- 
lie; Hollande, 



France Nord. 

Gavernes et Diluv. 4" 
d'Europe ; Angle - 
terre, France, Belgi- 
que, Sardaigne. 



Sectio 5. Anurosorice^:. 

Anourosoricinre, Anderson. 

320. ANUROSOREX, A.M.Edwards, 1870. 
Pygmura, Anderson, 1873. 

1011. squamipes, A. M. Edw., C. R. Acad. Sc. Tibet Esl, Moupin, 
Pan's, 1870, 70, p. 341 ; RecherchessurlesMamm. Chine Ouest, Set- 
1871, l,p. 264, pi. 38, f. l;88il,f. I. chuan. 

1012. assamensis, Anderson, P. Z. S. 1873, p. 229 Birmanie Nord, Assam, 
(note) ; id., A. N. H. 1875, 16, p. 282; id., Anat. Sibsagar, Jeypur. 
and Zool. Res. 1878, p. 150, pi. 5, f. 1-16. 



Familia IX. TALPID-ZE 
Subf. 1. Mygalinse. 
Sectio 1. Uroteic.he.e 

321. UROPSILUS, A. M. Edw., 1871. 

1013. soricipes, A. M. Edw., Nouv. Archie. Mus. Chine Ouest, Tibet 
1871, Bull. p. 92 ; id. , Recherches sur les Mamm. Nord-Est, Moupin. 
1871, p. 272, pi. 40, f. 1; 40 A, f. 1. 

322. UROTRICHUS, Temm., 1842. 

1014. talpol'des, Temm., Fauna Japon. 1. p. 22, Japon Sud-Est, Re- 
pl, 4, f. 6-11; id., Mag. Zool. 1842, p. 1-5, pi. 55; gion montagneuse , 

ReTue et Magasin de Zoologie, 1S79). 20 



266 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



Wagner, S. S. 5, p. 570, pi. 38; Gervais, M. 1, lies Kionsiou et Si- 
1854, p. 247. fig. ; Reich., fig. 732-733. koli. 

aa. Gibbsii , Baird , Mam. N.-Am. 1857, p. 76, Amerique Nord-Ouest, 
pi. 28; Lord, P. Z. S. 1864, p. 161. Monts Cascades, Ter- 

ritoire Washington, 
Californie, Texas. 

323. t PLESIOSOREX, Pomel, 1848. 

Erinaceus, p., Blainv.. Sorex, p., Pomel. 

1015. f soricinoides, Blainv., Oste'og. Insectiv. t Miocene de France 
p. 100, pi. 11; Pictet, Paleont., 1853, p. 175, pi. 1, Auvergne. 
f. 10 ; Gaudry, Enchain, du Monde Anim., p. 205, 
fig. 272. 
talpoi'des, Pomel, Bibl. Univ. Geneve, 1848, — 

Arch., 9, p. 161. 
a. ? brachygnathus, Pomel (Sorex), Bibl. Univ., t Miocene d' Auvergne. 
1. c. 1848, p. 163. 

Sectio 2. Mygale,e 

324. MYGALE, G. Cuv., 1800 

Castor, p., L.; Sorex, p., Pall. etSchreb.; Ga- 
lemys, Kaup, 1829; Desman (Lacep. 1798), 
Blainv. 1838; Caprios, Wagler, 1830; Myoga- 
lea, Fischer, 1839 et Gray, 1843, Myogale, 
Wagner, 1855, Brand et Auct. ; tPalseospa- 
lax, Owen, 1845 ; ? t Galaeospalax, Pomel, 1848. 



A. Mygaxe, E. Geoff. 

Caprios A, Wagler; t Palaeospalax, Owen. 

1016. moschatus, (L.), Pallas, Acta Acad. Petrop. 
1781, 2, p. 215, pi. 3, 5; id. Zoogr. 1811, 1, pi. 8; 
Schreb. Sai'/g. 3, p. 567, pi. 159; « Desman, » 
Buff., Quadr. 10, p. 1, pi. 2; Wagner, S. S. 2, p. 
97; 5, p. 568; Fitzing. Saitg. 1, fig. 82; Reich., 
i . 461. 

inoscovita, E. Geoff., Ann. Mas. 17, p. 192; 

Dcsmar., Mamm. Encycl. Me'th. pi. 29, f. 4; 

Gervais, Mamm. I, fig. p. 247, 249. 

aa. t magnus, Owen (Palaeospalax), Brit. foss. 

Mamm. 1844 et Odontography, 1845, p. 417; 

Pictet, Paleont. I, p. 178, pi. 1, f. 13. 



Russie Sud-Est et Asie 
Ouest; Piussie entre 
Is Volga et le Don 
jusqu'a Moscou au 
Nord ; Turkestan, 
Bouckarie , Steppes 
Touraniennes. 



t Pliocene et Diluvium 
d'Angleterre, Forest- 
bed de Norfolk et de 






TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 267 

moschatus, p. f, Lartet, C. R. Acad. Sc. Paris, Belgique, Ostende. 
1864, 58, p. 1201. 

325. B. Galemys (Kaup), Gray, 1843. 
Caprios B, Wagler; Mygalina, Is. Geoff. 

1017. pyrenalca, E. Geoff., Ann. Mus. 17, 1811, 
p. 193, pi. 4, f. 1-i; id., Mem. Mus. 1, pi. 15, f. 10- 
12, dents ; Blainv., Oste'ogr. Insect, p. 53, pi. 5, 
9; Wagner, S. S. 2, p. 100; 5, p. 568; Gervais, 
M. I, fig. p. 248; Trutat, Catal. Mamm. des Py- 

. re'nees (in Bull. Soc. H. N. Toulouse), 1878, p. 95, 

fig. en photograv. 1. 
. aa. t antiqua, Pomel, Bibl. Univ., Archiv. 1848, 
p. 161; Pictet, Paleont. 1, p. 175. 
66. t sansaniensis, Lartet, Notice sur la Colline 

de Sansan, 1851, p. 13. 
pyrenai'ca, p., Blainv., Oste'ogr. Insectiv. p. 99. 

1018. f nayadum, Pomel, Bibl. Univ., I. c, p. 
162; Catalogue descrip., I. c, n° 6; Pictet, Pal., 
I. c, p. 175. 

1019. f minuta, Lartet, Notice sur la Coll. de 
Sansan, 1851, p. 13; Pictet, Paleont., 1853, 1, p. 
175. 



France Sud - Ouest . 
Pyrenees, Espagne 
Nord. Portugal. 

? Algerie. 



f Diluvium 4" de 

France. 
t Miocene de France, 

Sansan (Gers). 

t Miocene de France, 
Auvergne. 

t Miocene de France, 
Sansan (Gers). 



326. t 0. Galeosp.vlax , Pomel, 1848. 

1020. t mygalol'des, Pomel, Bibl. Univ. Geneve, f 
Archiv., 1848, p. 161; Catal. descript. des Vert, 
foss. du bassin de la Loire et de VAllier, 1854, 
n° 5^, Pictet, Pale'ont. 1, p. 175. 
?Mygale sansaniensis, Lartet. 

Subf. 2. Talpinee. 

SECTIO 1. SCALOPE.E 



Miocene de France, 
Auvergne, Allier. 



327. f TALPAVUS, Marsh, 1872. 

1021. 1 nitidus, Marsh, Amer. Journ. of Science, 
1872, 4, p. 128; separata, p. 9. 

328, f ANOMODON, Le Conte, 1848. 

1022. f Snyderl, Le Conte, Sillim., Amer. Journ. 
1848, 5, p. 106, f. 3; Pictet, Paleont. 1, 1853, p. 179; 
Leidy, Journ. Ac. Nat. Sc. Phil. 1856, p. 171, pi. 
17, f. 25; 1869, p. 351. 



+ Eocene de FAmerique 
du Nord, Wyoming. 



f Diluvium 4 C de l'Ame- 
rique du Nord, Illi- 
nois. 



268 REVUE ET MAGA.SIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

329. SCAPANUS, Pomel, 1848. 



Scalops, p., Auct. ; Talpa, p., Le Conte et Fit- 
zing. 

1023. Townsendi, Bachm., Proc. Boston Soc. Nat. 
Hist., 1841, p. 40; id., Journal Boston S. N. H., 
1842, 4, p. 26; Audub et Bachm., Quadr. N.-Am. 
3, p. 217, pi. 145; Pomel, Bibl. Univ. de Geneve, 
Archiv. 1848, 9, p. 247 ; Wagner, S. S., 5, p. 574 
et 809; Bawd, Mamm. Nord-Am. 1857, p. G5; 
Coues, Precursory Notes on Insectiv. Mamm. 
1877, p. 634. 

aquaticus, p., Wagner, Gray, Beecher (1839,) et 
Auct. 

canadensis, Richards, (nee JJesm. et Auct.). 

latimanus, Bachm. (juv.), Proc. et Journ. Bos- 
ton S. N. H.,l. c, p. 26; Audub. et Bachm. 
Quadr. 3, p. 323; Le Conte, Proc. Ac. Sc, 
Philad., 6, p. 326. 

a. seneus, Cassin, Proc. Ac. Sc. Phil., 6, 1853, p. 

299; Aud. et Bach. 3, p. 321 ; Le Conte, I. c, 
p. 326; Wagner, S. S. 5, p. 574 et 809. 
metallescens, Cassin fantea) , I. c, p. 242. 

b. tseniata, Le Conte, P. A. Sc. Phil. 6, 1853, 

p. 326. 
Townsendii, Var., Aud. et Bach. I. c, 3, p. 217. 

c. californica, Ayres, Proc. Californ. Ac. Sc, 1, 

1855, p. 54. 

1024. Breweri, Bachm., Proceed., et Journal Bos- 
ton S. N. H., 1841 et 1842, I. c; Le Conte, Proc. 
Ac. Sc. Philad. 6, p. 326; Aud. et Bachm., 
Quadr., 2, p. 173; Wagner, S. S. p. 573, 808; 
Baird, Mamm. N.-Am., 1857, p. 68; Coues, Pre- 
cursory Notes, 1877, p. 634. 

a. ?nigro-fusca, Fitzing. (Talpa), S. B. Akad. 

Wien, 1869, 1, separata, p. 55. 
europjea (Talpa), ex America, Harlan, Richard., 
Aud. et Bachm. et Auct. 

b. ? reposta (Talpa), Le Conte, I. c, p. 326. 

330. SCALOPS, G. Cuv., 1800. 

Sorex, p., L.\ Talpasorex, Lesson. 1827 (nee 
Schinz); Talpa, p., Le Conte. 



Amerique du Nord a 
l'Ouest des Monta- 
gnes Rocheuses, et 
sur le versant du Pa- 
cifique, du detroit de 
Pujet a San-Francis- 
co ; territoire de Was- 
hington, Fleuve Co- 
lombia, Oregon, Te- 
xas Ouest , Sleila- 
coom, Rio-Grande, 
Mexique Nord, Cali- 
fornie. 



Amerique Nord-Est, du 
Connecticut et de 
New- York a Cleve- 
land, Ohio; Massa- 
chusetts, Maine, Pen- 
sylvanie, Canada. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 



269 



1025. aquaticus, L., Syst. Nat. Ed. 10, 1, p. 53; 
Seba, Thesaur. I, pi. 32, f. 3: Bachm., Proc, et 
Journal Boston Soc. N. H., 1841 et 1842 (juv.) ; 
Wagner, S. S. 2, p. 104, 5, p. 572; Be Kay, Zool. 
of New-York, 1, p. 15, pi. 4, f. 2; Le Conte, Proc. 
Ac. Sc. Phil., 6, p. 326; Aud. et Bach., Quadr. 
1, p. 81, pi. 10; Gervais, Mamm. I. fig. p. 253, 
crane et dents; Baird, Mamm. N.-Am. 1857, p. 
60; Coues, Precursory Notes, I. c, p. 633. 
purpurascens et fusea, Shaw (Talpa), Gen. 

Zool., p. 521-524. 
aquaticus, ruber et flavescens, Erxleb. (Sorex et 
Talpa), Syst. RegniAnim. l.p. 118, 119 et 123. 
Pennantii, Le Conte (Talpa), I. c, 6, p. 326. 
canadensis, Besmar., Mammal, p. 155; Encycl. 
pi. 30, fig. 2 « Musaraigne Brune »; F. Cuv., 
Bict. Sc. Nat., 48, p. 23, fig.; Harlan, Faun. 
Am., p. 32; Godmann, Am. Nat. Hist. 1, p. 
84, pi. 5, f. 3; Richards, et Auct. 
pensylvanica, Harlan (adult.), Fauna Am., p. 
33; Lesson, Manuel de Mammal. 1827, p. 124. 
aa. argentatus, Audub. et Bachm., Quadr. N.- 
Am. 3, p. 252, pi. 150, f. 4; Wagner, S. S. 
5, p. 573; Baird, Mamm. N.-Am., p. 63; 
Coues, Precurs. Notes, 1877, p. 633 (« Race 
geographique » de Sp. 1025). 



Amerique Nord - Est, 
Canada, Etats-Unis 
du versant Atlanti- 
que : du Massachu- 
setts a la Floride, et 
du Mississipi a l'Ala- 
bama ; Middlebora , 
Mass. , Caroline , 
Louisiane, Georgie, 
Riviere Indiana, Flo- 
ride. 



Prairies de l'Amerique 
du Nord, do Michi- 
gan, Ohio Nord, jus- 
qu'au Sud du Mis- 
souri : Illinois, Loui- 
siane Nord, Arkan- 
sas, Kansas, Nebras- 
ka. 



SECTIO 2. GONDYLURE^E 

331. CONDYLURA, Illiger, 1811. 

Sorex, p., L.; Astromycter, Harris, 1825; Astro- 

myctes, Gray, 1843; Rhinaster, Wagler, 1830; 

Wagner. 1855 ; 
Talpasorex, Schinz 1827 (nee Lesson) . 

1026. cristatus, L., Syst. Nat. Ed. 10, 1, p. 53; Amerique Nord - Est , 
« Taupe du Canada » ; Buff., Quadr., 6, pi. 37 ; 
Be la Faille, Hist. Nat. de la Taupe, 1769, pi. 1 ; 
Pennant, Synops. Quadr. pi. 28, f. 1; Besm., 
Mammal, p. 157; Encycl., pi. suppl. 4, f. 7; Ri- 
chards., Faun. Bor. Am. 1, p. 285; Wagner, S. 



Canada et N" B -Ecos- 
se, d'Halifax au Fort 
Ripley et a Carlisle. 
Pensylvanie ; Essex, 
Ohio , Minnesota , 



270 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



S.,2, p. 117; 5, p. 575; De Kay,Zool. N.-Y. 1, p. Massachusetts, Dela- 
12, pi. 4, f. 1 ; Audub. et Bach., Quadr. 2, p. 139, ware, New-York. 
pi. 69; Reich., f. 463; Fitzing., Saug. \, p. 442, — 

f . 84; Gervais, M. I, fig. p. 254-255, crane et dents ; 
Baird, Mamm. N.-Am. 1857, p. 71; Coues, Pre- 
curs. Notes, I. c. p. 634. 

longicaudata, Erxleb., Sysl, Regn.An.l, p. 118; Baie d'Hudson., 
Desmar.; Richards.; Wagner et Auct. — 

longicauda, Bodd., Elench. Antra. 1, p. 126. 

radiata, Shaic. 

a. prasinata, Harris, Boston J. Phil, and Arts, Maine et New-Jersey. 
2, 1825, p. 580. 

b. macrura, Harlan, Faun. Amer., p. 39; Ri- 

chards., Faun. Bor. Am. p. 284, pi, 2i; 
Reich., f. 464. 



Amerique Nord-Ouest 
Oregon, Terr. Was- 
hington, Fleuve Co- 
lombia. 



Sectio 3. Talpe£ 



332. SCAPTONYX, A. M.-Edic, 1871. 

1027. fusicauda, .4. M.-Edw., Nouv. Archiv. Chine Ouesl, Confins 
Mus., Bull., 1871, p. 92; Recherches sur les du Kokonoor et du 
Mamm. p. 278, pi. 38 B, f. 4 et 40 B, f. 2. Setchuan. 

333. SCAPTOCHIRUS, A. M.-Edw., 1867. 

1028. moschatus, A. M.-Edw., Annates des Sc. Chine Nord-Ouest, 
Nat., Zool., 1, 1867, p. 375; Recherches, p. 173, pi. Mongolie. 

17, f. 1. 

334. TALPA, L., 1758. 

A. Mogera, Pornel, 1848. 

1029. wogura, Temm., Faun. Japon. 1833, 1, p. Japon; ?Asie Nord- 
19, pi. 5, f. 1-5; Wagner, S. S. 5, p. 578; Reich., Est, Region de l'A- 
f. 730, 731; Pomel, Bibl. Univ. Geneve, Archiv., 
1848, p. 244; Gervais, M. 1. fig. p. 259, tete, dents. 

1030. insularis, Swinhoe, Proc. Zool. Soc. 1862, 
p. 347; 1869, p, 615. 



mour, (fide Radde). 



He Formose. 



335. 



B. Pabascaptor, Gill, 1875. 



1031. leucura, Blyth, Journ. As. Soc. Beng. 1850, Indo-Chine, Birmanie, 

19, p. 215, f. 1 ; Ann. N. H., 1850; Wagner, S. S. Sylhet, Vallee du Si- 

5, p. 578; Gill, Bull, of U. S. Geol. Survey, 1, tang, Tenasserim. 
1875, p. 110; Jerdon, Mamm. of India, 1867, p. 51. 



336. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 
C. Talpa.. 



271 



1032. micrura, Hodgs., Journ. As. Soc. Beng. 
1841, 10, p. 910; Horsf.. Cat. of M. East-Ind. 
Comp., 1851, p. 129; Blyth, J. A. S. B., 19, p. 215, 
f. 2; Jerdon, Mam. of India, 1867, p. 51; Wag- 
ner, S.S. 5, p. 578. 

europoea, var., Hodgs., J. A. S. B. 1838, p. 6G9; 
Talpa of Kachar, Hodgs., P. Z. S., 1834, p. 96. 

1033. macrura. Hodgs. Journ. As. Soc. Beng. 
1857, 27, p. 176; Cat. of Mamm. from Nepal, 2" 
Ed., 1863, n° 82; Jerdon, Mamm. of India, 1867, 
p. 51. 

1034. longirostris, A. M.-Edw., C. R. Ac. Sc. Pa- 
ris, 1870, 70, p. 341 ; Recherches sur les Mamm . 
p. 281, pi. 38, f. 2, et pi. 37 A, f. 2. 

1035. europeea, L., Sxjst. Nat. Ed. 10, 1, p. 52 ; Buff., 
Quad?: 8, p. 81, pi. 12; Schreb., Saikg. 3, pi. 156 ; 
Gervais, M. 1, fig. p. 255-257; Reich., fig. 470, 471 ; 
Blasius, Fauna Beuts. 1857, p. 109, fig. 71, 72, tjSte! 

caudata, L. (antea). 

vulgaris, Briss., Regn. An. p. 280. 

alba, flavescens, maculata, cinerea, Schreb. 

(var.), Saiig. 3, p. 558. 
a. f fossilis, Pomel, Bibl. Univ., Archiv. 1848, 

p. 160; Pictet, Pal. 1, p. 177. 
europoea, p. t, Blainv. Ostdogr. Insect, p. 95. 
pi. 11. 

1036. caeca, Savi, Mem. sopra la Talpa cicca, 
1822 ; Bp., Faun. Ital., pi. 17, f. 1 ; Blasius, Fauna 

I Beuts. 1857, p. 115, f. 75, 76, tSte; Reich., fig. 474, 
475; Wagner, S. S., 5. p. 577. 
europoea, p., L., Schreb. et Auct. Vet. 
a. t cseca fossilis, Gervais, Zool. et Pal. Franc. 
1859; Pictet, Paleont. 1, p. 177. 

1037. iminuta, Blainv., Osteogr. Insectiv., 1838, 
p. 97 ; Pictet, Paleont. 1, p. 176; Lartet, Notice, 
p. 15. 



Inde Nord, Darjiling, 
M" Khasia, Bouthan, 
Assam, Nepaul, Ga- 
chemire. 



Sikkim, Region monta- 
gneuse. 



Chine Ouest, Tibet 
Nord -Est et Set- 
chuan. 

Europe et Asie Nord- 
Ouest, Angleterre, 
Ecosse; Suede, Alle- 
magne, France, Suis- 
se, Ilalie, Turquie, 
Russie, Siberie jus- 
qua 1' Amour, Tur- 
kestan. 

-\- Cavernes et Diluvium 
if d'Europe. 



Europe Meridionale , 
Allemagne, Suisse, 
France Sud, Italie 
Esj;"C"«, Grece, Syrie. 

? Algerie. 

t Cavernes dTtalie. 



f Miocene de France 
Sansan (Gers) . 



337. t 



B. Geotrypos Pomel, 1848. 



1038. f antiqua, Blainv., Osteogr., t. c, p. 97: f Miocene de Franc 
Pomel, Bibl. Univ. Geneve, Archiv., 1848, p. 159, Auvergne, Allier. 



272 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



160 ; id., Cat. desc. Vert. foss. Allien, 1854, n» 3. 
condyluro'ides, antiqua et acutidentata, Blainv., 
I. c. p. 96-97 (fide Pomel); Pictet, Pal. 1, p. 
178; pi. 1. fig. 14. 

1039. f acutidens, Pomel, Bibl. Univ., Archiv., I. 
c, p. 160; id., Cat. Vert. foss. Allier, I. c, n° 4 ; 
Pictet, Pal., I.e. p. 176 et 178. 



i Miocene de France , 
Auvergne , Sansan 
(Gers). 



f Miocene d'Allemagne, 
Weisenau pres Ma- 
yence. 



338. t E. Dimylus, H. v. Meyer, 1846. 

1040. t paradoxus, H. v. Meyer, Neues Jarhb. 
fur Mineral. 1MB, p. 473; 1849, p. 549; Pictet 
Pal. I. c, p. 177. 

brachychir, p., Pomel, Bibl. Univ., Archiv., 
1848, p. 161. 

1041. f ?brachychir, H. v. Meyer (Talpa), Neues tMiocenede Weisenau 
Jarhb., I. c, 1846, p. 473: Pictet, Pal., I. c, 

p. 176. 
minuta, p., Auct. 



Miocene de France 
Sud, Sansan (Gers). 



f Eocene de France, 
Quercy. 



339. f F. Hyporyssus, Pomel, 1848. 
1042. f telluris, Pomel, Bibl. Univ., Archiv., 1848, 

p. 161 ; Pictet, Paleont. 1853, 1, p. 179, pi. 1, f. 12.' 
a. sansaniensis, Lartet, Notice sur la Coll. de 

Sansan, 1851, p. 14. 
europsa, p., Blainv., Osteogr. Insect, p. 95. 

339 bis. t PROTOTALPA, Filhol, 1877. 

1042 bis. t cadurcensis, Filhol, Bull. Soc. Phi- 
lorn. 1877, p. 52. 

STIRPS 2. ORBIS AUSTRALIS 

Tribus 4. Centeto'i'dea 

Familia X. CENTETIDJE 

Subf. 1. Centetinse. 

Sectio 1. Erigole^; 

340. ERICULUS, Is. Geoff., 1837 (*). 

Erinaceus, p., Gm.; Setiger, p., E. Geoff, et 
Cuv. 1803; Gentetes, p., Illig. 1811 ; 

(*) Au sujet de la synonymie de ce genre , voyez notre : Note sur le genre Tanrec et les 
genres modernes qui en ont ete clernembris. — dans le Naturaliste. 1880, p. 178. 



TKOUESSAKT. 



>'ATA!..».i !. D£S -M.-\.M\UKt'KES 



-?7H 



Ei'binops, Martin, 18^(8; Eebinogale, iKapwe/-. 
1841 (nee Pome!) ; Setiger, Jentmk, 1370. 

1043. spinosus, Desm., Mammal. 18 !0, p. 162, 
n° 252 ; \d.,Encycl. Method, pi. 37, f. ] : 7.v. Geo/f., 
C. ii. Acad. Sc. Paris, 1837; ;inn. Sc. Nut. 2° S<?V. 
8, p. 60; id., Mag. Zool . 1839, p. 25; Wagner, S. 
S., 2, p. 33 et 551 ; 5, p. 584; Reich., i. 457; Ger- 
r.ais, M. I, p. 232, 233, fig., crane et deals. 
setosus, Gm. (nee Desm.), Linn. Syst, Nat., Ed. 
13, 1788, 1, p. 117; Schreber, Saiig. 1778, 3, p. 
583, pi. 164; « Tendrac », Buff,, Quadr. 12; p. 
438, pi. 57; G. Cur,., Tall. Element. 1798, p. 
108; E. Geoff., Cat. Mam. 1803, p. 72; Blainv., 
Ostc'og. Ins. pi. 6, crane; Jentink, Notes from 
Leyd. Mus. 1879, p. 142. 
Telfairi, Martin, P. Z. S. 1838, p. 17, juv.; id., 
Trans. Zool. Soc. 2, p. 249, pi. 46, juv.; Wag- 
ner, S. S., 2, p. 30 et549 ; 5, p. 585 : Reich, f. 
728; Mivart, P. Z. S. 1871, p. 73. 
caudatus, Tiedemann (Setifer). 
semispinosus, Griff, (nee Car.); acanthurus, 

Bodd. 
ecaudatus, juv. ?, Gray, 1843. 
aa . nigrescens, Is. Geoff., Mag. Zool. 7839, p. 25 

et 33, pi. 3, 4. 
spinosus, Var. B, Wagner, S. s. 5, p. 585; Jen- 
tink, Notes, 1. c, 1879, p. 141, 142. 
nigricans, Bartlett, P. Z. S. 1875, p. 64. 
Mivarti, Grandidicr, Per. el Mag. /.<><>!. 1869, 
21, p. 338, juv. 

Sectio 2. Centutf i 
341. CENTETES, Illiger, 181). 
A. Centetfs. 

Erinaceus, p., Schreb., Gm. et Auct. ; Tenrec, 

Lacep. et Cur., 1798; Setiger, E. Geoff, et 

Cuv., 1803; Tenrecus et Gentenes, Desm., 

1820-1830 ; Eteocles, Gray, 1821. 

1044. ecaudatus, Schreb., Sang. 3, 1778, p. 584, pi. 

164; « Tanrec », Buff., Quadr. 12, p. 438, pi. 56 ; 

Gmel., Linn. Syst. Nat, Ed. 12, 1788, 1, p. 117; 

I!lig.,Prodrom. 1811, p. 124; Wagn., S. S. 2. p. 

'Revue et Magasin de Zoologie. 1879). 



Madagascar Est et 
Ouest : Mahambo, 
Mouroundava , Ta- 
matave, Tintingue. 



Tamatave. 



Till I ear, 



Madagascar Est el 
Ouest ; Mahambo , 
Maisine, etc. Nossi- 
Be , Nossi - Faly , 



274 



REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



552; 5, p. 583; Reich., f. 456; Fitz., S., f. 80; Ger- 
vais, M. I, p. 233 et 234, fig. crane, dents; Pollen 
et Van Bam, Recherches, 1808, 2° part., p. 25 ; 
Jentink, Notes, I. c, p. 144. 
setosus, Desm. (nee Schreb.. Gm., Blainv. et 
Auct.), Mamm. p. 161, n° 251; Encycl. pi. 37, 
f. 2. 
variegatus, 6frai/ (nee E. Geoff.), 1836. 
«a. armatus, Is. Geoff., Ann. Sc. Nat. 2 e Ser., 
1837, 8, p. 60; id., Mag. Zool. 1839, p. 17 et 
31 , pi. 2 ; Wagn., S. S. 2, p. 35 ; 5 p. 584. 



Mayotte. lies Bour> 
bon et Maurice. 



342. 



B. Hemicentetes , Mivart, 1871. 



Erinaceus, p., Cuv. et Auct. ; Gentetes, p., Cuv. 

et Auct. ; Setiger, p., E. Geoff. ; Echinodes, 

Pom-el, 18'j8 (sine caract.); 
Ericius, Giehel, 1871. 



Madagascar 
Quest. 



Est et 



1055. semispinosus, G. Cuv., Tabl. Elem. d'Hist. 
Nat. 1798, p. 108; Isid. Geoff., Bid. Class. 1830, 
18, p. 41; id., Mag. Zool. 1839, p. 15; Wagner, 
S. S. 2, p. 35 et 553: 5. p. 583; Reich., f. 458; Mi- 
vart, P. Z. S. 1871, p. 58, pi. 5; Giebel, Zeitschr. 
fur Ges. Nat. 37, p. 57, pi. 2, crane, 
ecaudatus, juv., Schreber, Sai'tg. p. 584, pi. 166 ; 
« Jeune Tanrec », Buff., Quad/: Suppl. 3, p. 
214, pi. 37. 
variegatus, E. Geoff, (nee Gray), Catal. Mam. 
1803, p. 72; Jentink, Notes from Leyd. Mus., 
1879, p. 147. 
madagascariensis, Mivart, P. Z. S. 1871, I. c, 
p. 58, pi. 5 (nee Shaw, nee Jentink). 
aa. nigriceps, Gi'rnther, Ann. N. H. 1875, 16, 

p. 125. 

Buffoni, Jentink (Var.), Notes from Leyd. Mus., — 

1879, 1, p. 150; « Tendrac », Buff., Quadr. 
Suppl. 7, p. 301, pi. 76 (juv.) . 

1046. madagascariensis, Shaw (nee Mivart), Gen. Madagascar Nord-Est 

Zool. 1800, 1, 2 6 part., p. 548; Sonnerat, Voyage et Nord-Ouest, He de 

aux Indes, 1806, 4, pi. 91; Jentink. Notes from la Beunion. 
Leyd. Mus., I. c, p. 146. 

setosus, F. Geoff., Mag. Zool. 1839, p. 30, pi. 1, — 
(juv., fide Jentink. 1. c. p. 141). 



Madagascar, Fieneren- 
tova. 






TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES. 2/5 

Subf. 2. Solenodontiuse. 

343. SOLENODON, Brandt, 1830. 
Solenodonta, Gray, 1843. 

1047. paradoxus, Brandt, Mem. Acad. Peters- Antilles, Haiti, (S l -Do- 
bourg, 1833, 6, p. 459. pi. 1, 2; id., Mamm. Exot. mingue). 

1835, p. 1, pi. 1, 2; Wac/ner, S. S. 2, p. 80 ; 5 p. 
567 ; Blainv., Ostiog. Insect, p. 53, pi. 5, 9; Ger- 
vais, M. I, fig. p. 2'iO. 

1048. cubanus, Peters, Abh. Akad. Wiss. Berlin, Cuba Sad-Ouest, M** 

1863-1864, p. 1, pi. 1-3: Poey, Memorias Hist. Nat. Bayamo et Trinitad. 
de Vlsla de Cuba, 1861, tig. 

Familia XI. potamogalid-e: 

Subf. 1. Geogalinae. 

Sectio 1. ORYZORYCTE.E 

344. ORYZORYGTES, Grandidier, 1870. 

1049. hova, Grandid., Revue et Mag. Zool. 1870, Madagascar inter. Au- 
22, p. 50. kay, Anlsianak. 

Sectio 2. Geogale.v: 

345. GEOGALE, .1. M.-Edwards et Grandid., 

1872. 

1050. aurita, A. M.-Edw. et Grand., Ann. Sc. Madagascar Ouest , 
Nat., Zool., 1872, 15, p. 5. Mouroundava, Tul- 

Subf. 2. Potamogalinae. 

346. POTAMOGALE, Bu Chaillu, 1860. 
Gynogale, p., Bu Chaillu. (antea) ; Mythoinys, 

Gray, 1861; Bayonia, Barboza du Bocage, 
1865. 

1051. velox, Du Chaillu, Proc. Boston Soc. Nat. Afrique Ouest, Gabon, 
Hist. 1860, 7, p. 296 et 361; Alhnann, Trans. Zool. Angola, district du 
Soc. 1866, 6, p. 1, pi. 1 et 2; Gray, P. Z. S. 1861, Due de Bragance. 

p. 265; Barbosa du Bocage, Mem. Acad. Lisboa, 
1865, pi. 1 et 2; id., P. Z. S., 1865, p. 402, fig., p. 
103 et 404, crane. 



:i'S REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Tribus 5. Ghrysochloeoidea 

Fam. XII. CHRYSOCHLORIDJE 

Subf. 1. Chrysochlorinae. 

347. CHRYSOCHLORIS, lacep. 1798et G. Cuv. 
1800; Illiger, 1811. 
Talpa, p., L. et Auct.-, Sorex, p., Cuv.; Aspa- 
lax, Wagler (nee Oliv. et Desmar.). 

1052. aurea, Pallas, Zimm. Geogr. Gcs., 1778, 2, Afrique Australe, Colo- 
p. 391 ; « Taupe doree », Buff on, Quadr. 15, p. 145; nie du Cap, Cafrerie. 
Fischer, Synops. Mamm. p. 248, 579; Gervais, 
Mamrn. I, p. 250, 251, fig. crane et dents, 
ecaudata et asiatica, L., Syst. Nat., Ed. 6, p. 7 ; — 

Ed. 10, 1, p. 53. 
sibiricus versicolor, Seba ; Blumemb. et Auct. — * 

inaurata, Schreber, Saiig. 3, p. 562, pi. 157; — 

Wagler; Wagner, S. S. 2, p. 122; 5, p. 579; 
Fitzing., Saiig. fig. 85; Victorin, Zool. Ant. 
Capland., p. 15. 
auralus, Cuv.; Illig.; A. Smith, Zool. Jon rn. — 

1829 ; Lichtenst., Darstell. n. Saiig. pi. 41 , 
i. 1; Blainv., Ost. Ins., p. 50, pi. 5, 9; Reich., 
f. 465-467: 
capensis, Shaw; Desm., Mamrn. p. 156; « Mu- — 

sar. asiatique, » Encycl . pi. 29, f. 5; Des- 
moul. ; Griff'.; F. Cuv., Diet. Sc. Nat. 9, p. 
159, fig. ; Smuts, Mamm. Cap., p. 10. 



1053. hottentota. A. Smith, Zool . Journ. 1829, 4, 
p. 436; Wagner, S. S. 2, p. 126, note; Brown, 
Illust. of Zool., fig. 
ruber, Wagler, Syst. Amph. p. 14. 
rutilans, p. ?, Wagner, S. S. 5, p. 581. 
inaurata, p., Giebel ; aurea et holosericea, p., 
Gray, (1865). 
aa. holosericea, Lichtenst., Darstell. n. Saiig. Cafrerie. 
1832, pi. 41, f. 2 ; Wagner, S. S. 2, p. 124, 5, 
p. 581; Reich., f. 468. 
aurea (vel aurata), p., Gray, P. Z. S., 1865. 



Afrique australe, Pays 
des Hottentots. 



!' 



1054. villosa, A. Smith, South-Afr. Quart. Journ. 
1833. p. 81 ; id., III. Zool. S.-Afr., pi. 9; Wag- 
ner, S. S: 2. p. 127: 5, p, 582: Reich.. I". 729. 



Afrique Sud-Est, Port 
Natal. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFEBBS -.'77 

1055. Trevelyani, Gunther. P. Z. S. 1875, p. 311, Gafrorio. 
pi. 43; Ann. Nat. Hist. 17, p. 346, pi. 20, fig. A, B. 

348. AMBLYSOMUS, Pome!, 1848. 

Ghalcochloris, Mivart, 1867; Talpa, p., Auct. : 
Ghrysochloris, p. Auci. 

1056. damarensis, Ogilby, Ann. Nat. Hist. 1838, Afrique S. -Quest, Pays 
2, p. 146; A.Smith, Zool. Joarn. 1829, p. 436; de Damara. 
Wagner, S. S. 2, p. 126, 5, p. 582. 

1057. obtusirostris, Peters, S. B. Akad. Berlin, Afrique Guest, Mozam- 
1851, p. 467; id., Saiig. Mossamb. p. 70, pi. 18, 22 bique. 
et23; Wagner, S. S. 5, p. 580; Gervais, M. 1, p. 
252, lig. tete ; Pomel, Bibl. Univ. Geneve, Archiv. 
1848, 9, p. 247; Mivart, Ann. Sc. Nat. 1867, 8, p. 
220 et seq. 

1058. rutilans, Wagner, Schreb. Saiig. Suppt. 2, Afrique australe, Ga- 
p. 125; 5, p. 580, pi. 40 ; Reich, et Auct. frerie. 

rubra, Gm., Linn. Sgst. Nat. Ed. 13, I p. Ill ; 

Seba, Thes. pi. 32, f. 2; Erxleb. et Auct. 
rufa, Shaio.;F. Cuv. ; Besmar. etAuct. 

•in. affinis, Wagner, Schreb. Saiig. Suppl. 2, p. — 

p. 123, note 11. 
rutilans, p.?, Wagner, I. c, 5, p. 581. 

1059. albirostris, Wagner, Schreb. Saiig. Snpp/. Gal'rerio. 
2, p. 124; 5, p. 581, pi. 39. 

STIRPS 3. f DEPERBITA 

Tribus 6. f Leptictoidea 

Familia XIII. t LEPTICTIDJE 

Leptictidae, Gill, 1872,- Isacidae, Cope, 1873. 

Si i dr. 1. Leptitinse. 

349. I- LEPTICTIS, Leidy, 1868. 

Mesodectes, Cope: 

060. + Haydenl, Leidy, Proc. Ac. Sc. Philad., f Miocene de l'Ameri- 
1868, p. 315; id., Ext. Fauna Nebraska, 1869, p. que duNord, Dakota. 
345, pi. 26, f. 25-28; id. Annual Report U. S. 
Geo'. Surv. for 1870, p. 364. 



278 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

350. t ISACIS, Cope. 1873. 

1061. r caniculus, Cope, Paleont. Bull. n° 16, 1873, f Miocene des Etats- 



Unis, Colorado. 



Miocene du Dakota. 



p. 4; id., Annual Report U. S. Geol. Surv. for 
1873, p 473. 

351. ; ICTOPS, Leidy, 1868. 

1062. + dakotensis, Leidy, Proc. Ac. Sc. Philad., 
1868, p. 316; id., Ext. Faun. Nebraska, 1869, p. 
351, pi. 26, f. 29, 30; Annual Report, I. c, 1870, 
p. 364. 

Subf. 2. Centetodontinae. 

352. t AMPHIDOZOTHERIUM, Filhol,1877. 

1063. t Cayluxi, Filhol, Bull. Soc. Philom., 1877, t Eocene de France, 



1, p. 51; id., Ann. Sc. Geol., 7, 1877, p. 48, pi. 11, 
fig. 9, 10, 11. 



Quercy. 



353. t SPALACODON, Wood, 1844. 

1064. f Sp., Wood, Ann. and Mag. Nat. Hist., 1844, r Eocene d'Angleterre, 
14, p. 349; Pictet, Paleont., 1853. p. 397. Headon. 

354. f SPALACOTHERIUM, Owen, 1854 (*)• 

1065. + tricuspidens, Owen, Bull. Soc. Geol. f Jurassique d'Augle- 



Lond. 1854, 11; id., Quaterl. Journ. Geol. 1854, 
10, p. 426, fig ; Giebel, Sain/., 1855, p. 896. 



terre, Purbeck. 



355. 



PASSALACODON, Marsh, 1872. 

1066. t littoralis, Marsh, Amer. Journ. of Sc, f Eocene de l'Ameiique 
IV, 1872; separata, p. 17. du Nord, Wyoming. 

356. t ANISACODON, Marsh, 1872. 

1067. t elegans, Marsh, Am. Journ. of. Science, 



1872 ; separ., p. 17. 

357. t CENTETODON, Marsh, 1872. 

?Centetes, p., Blainv.; ? Didelphys, p., Pomel. 

1068. f pulcher. Marsh, Am. Journ. of Sc . , 1872 ; 
separ., p. 17. 



Eocene du Wyoming. 



Eocene du Wyoming. 



(*) Ce genre et le precedent, ranges par Owen parmi les Insectivora, sont considered par un 
certain nombre d'auteurs comme appartenant aux Didelphia, ce que la dentition (seule partie que 
i'on en connaisse), est insuffisante a demontrer. — La meme observation s'applique a plusieurs des 
srenres decrits par M. Marsh, et que nous ne placonsici qu'avec doute. 



XHOUE8SART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 379 

1069. f altidens, Marsh, Am. Journ. of Sc, 1872 ; t Eocene du Wyoming. 
separ., p. 22 

1070. t ? antiquus, Blainv., Ostiog. I, Insect. 1838, f Miocene inf. de Fran- 
p. 106, pi. 11; Pornel, Bibl. Univ. Arch. 1848, 9, ce, Auvergne, Puy- 
p. 164 ; Pictet, Pale'ont. 2° Ed. , 1853, p. 171 . de Dome. 

358. t CENTRACODON, Marsh. 1572. 

1071. t delicatus, Marsh, Am, Journ. ofSc, 1872; t Eocene des Etats- 
separ., p. 24. Unis > Wyoming. 

359. t ENTOMODON, Marsh, 1872. 
Viverravus, p., Marsh (antea). 

1072. + comptus, Marsh, Am. Journ. of Sc, 1872 ; f Eocene du Wyoming. 
separata, p. 28. 

1073. t nitidus, Marsh, Amer. Journ. of Sc, 1872; t Eocene du Wyoming. 
separ., p. 12. 

360. t ENTOMACODON, Marsh, 1872. 

1074. t minutus, Marsh, Am. Journ. ofSc, 1872 ; t Eocene du Wyoming. 
separ., p, 28. 

1075. t angustidens, Marsh, Am. Jovrn. of Sc, t Eocene du Wyoming. 
1872; separ., p. 32. 

361. f TRIACODON, Marsh, 1871. 

1076. t fallax, Marsh, Am. Journ. ofSc, II, 1871, t Eocene du Wyoming, 
p. 123. 

1077. t grandis, Marsh, Am. Journ., IV, 1872; v Eocene du Wyoming. 
separ., p. 32. 

1078. f nanus, Marsh, Am. Journ., IV. 1872: f Eocene du Wyoming. 
separ., p. 33. 
C) 

Subf. 3. Esthonycinae. 

362. + ESTHONYX, Cope, 1874. 

1079. t bisulcatus, Cope, Report Vert. Foss. New- y Eocene des Etats- 
Mexico, 1874, p. 7; id., Annual Report 1874, f. Unis, Nouveau-Me- 
c, p. 118; id., Syst. Catal. Vert. New-Mexico, xiqne. 
1875, p. 24; id., Final Report 1877, 1. c, p. 154, 
pi. 40, f. 27-33. 

(*) La sous-1'amille des Herpetothbrin.e que nous avions placee ici, dans notre Tableau, doit fitre 
'envoyee aux Didelphia. M. Cope a reconnu recemment que les G. Herpetotherium, Embassis 
it Domnina qui la component devaient etre rapprochfis des genres Peratkerium (Aymard) et 
Ohysidelp (Cuvier). 



280 REVUE ET MAGASIN J)E ZOOLOGIK, 1879. 

acer, Cope. I. c, p. 7; id., I. c, p. 119. — 

1080. f Burmeisteri, Cope, Report, Vert. Foss.. f Eocene du Nouveau-- 

1874, p. 7 ; id ., ^.jimfaZ Report, I. c, p. 119 : id. Mexique. 
Final Report. 1877, /. c... p. 156, pi. 40. f. 36. 

Subordo IV. \ Tillodomta 

Familia XIV. f TILLOTHERID-EI 

Anchippodontidae, Marsh. 

Subf. 1. Tillotherinae. 

363. t TILLOTHERIUM, Marsh, 1873. 

1081. f fodiens. Marsh, Amer. Jonrn. of Science, f Eocene des Etats- 

1875, 9, p. 241 ; 1876, 11, p. 249, 250, fig. 1, pi. 8 et Unis, Wyoming. 
9, crane. 

1082. i- latidens, Marsh, Amer. Journ. of Sc, t Eocene duWyoming. 
1847, 7, p. 533; 1876, 11, pi. 9, f. 4, dent. 

1083. f hyracol'des, Marsh, Amer. Journ. of Sc.. 1 Eocene du Wyoming. 
1873, 5, p. 485; 1875, 9, p. 221. 

364. t ANCHIPPODUS, Leidy, 1868. 

Trogosus, p., Leidy, 1871; Palfeosyops, p.. 
Marsh, 1871. 

1084. -;- riparius, Leidy, Proc. Acad. Phil. 1868, + Eocene des Etats- 
p. 232; id., Extinct Ma/mm. Dakota and Nebraska, Unis , New- Jersey, 
1869, p. 403, pi. 30, f. 45, 46; id., Contrib. to Wyoming. 
Extinct Faun. West. Territ. [Final Report, I], 

1873, p. 328. 
minor, Marsh, Am. Journ. Sc, 1871, 2, p. 36 : — 

1876, pi. 9, f. 5, dent: Cope, Ann. Rep. 1872, 

p. 605. 
castoridens, Leidy, Proc. Acad. Phil. 1871, p. — 

113; id., Annual Report U. S. G. S. for 1871, 

p. 360; id., Contr. to Ext. Faun., I . c, 1873, 

p. 71, pi. 5, f. 1-3. 

1085. f vetulus, Leidy, Proc. Acad. Phil. 1871, p. t Eocene du Wyoming 
229; id., Annual Report for 1871, p. 360; id., 

Contr. to Extinct Faun., 1. c, 1873, p. 75 et 329, 
pi. 6. f. 43. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES 281 

Subf. 2. Stylinodontinae. 

365. t STYLINODON, Marsh, 1874. 

1086. t mirus, Marsh, Amer. Journ. of Science, t Eocene du Wyoming. 
1874, 7, p. 532. 

366. t DRYPTODON, Marsh, 1876. 

1087. f crassus, Marsh, Am. Journ. of Sc. 1876, f Eocene du Nouveau- 
, 12, p. 403. Mexique. 

367. r APATEMYS, Marsh, 1872. 

1088. t bellus, Marsh, Am. Journ. of Sc. 1872, 4, i Eocene du Wyoming, 
p. 221. 

1089. fbellulus, Marsh, loc. cit. p. 221. f Wyoming. 

Subordo V. f T\eniodonta 

Familia XV. f ECTOGANID^J 

Subf. 1. Ectoganinse. 

368. f ECTOGANUS, Cope, 1874. 

1090. -]- novomehicanus, Cope, Report Vert. Foss. t Eocene del'Amerique 
[ N. -Mexico, 1874, p. 6; id., Annual Report 1874, du Nord, Nouveau- 

p. 118; id., Syst. Cat. 1875, p. 6; id.. Proc. Ac. Mexique. 
I Phil. 1876 ; id., Final Report 1877, p. 159, pi. 40, 
f. 34-39. 

1091. f gliriformis, Cope, Report Vert. Foss. 1874, f Eocene du Nouveau- 
I p. 5; id., Annual Rep. 1874, p. 116; Final Re- Mexique. 

port 1877, p. 160, pi. 41, f. 1-12. 

369. CALAMODON, Cope, 1874. 

1092. t arcamsenus, Cope, Report Vert Foss. 1874 f Eocene du NouTeau- 
I p. 6; id., Final Report 1877, p. 163, pi. 41, f. 13-17 Mexique. 

pi. 42, f. 1-5; pi. 44, fig. 1. 

1093. f simplex, Cope, Report Vert. Foss., p.; 5 • | Eocene duNouveau- 
id., Final Report 1877, p. 166, pi. 42, f. 6-8 ; pi. 43; Mexique. 

pi. 4'i, f. 2-5. 

1094. t cylindrifer, Cope, Bull. Geol. Survey, 1881, Eocene du Wy oming. 
6, p. 185. 



(Revue et Mag. de Zoologie, 1879). 22 



282 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



ADDENDA ET CORRIGENDA 



Nota. — II est du devoir de l'auteur d'avertir le lecteur que le manuscri 
des insectivoees etait termine des le mois de dicembre 1879 : c'est par des 
circonstances independantes de sa volonte que la publication en a ete retar- 
dee jusqu'a ce jour. Les additions et corrections suivantes se rapportent 
par consequent, aux publications relatives a cet ordre qui ont para depuis 
cette epoque (1880-1881). — Les chiffres designent le numero du Genre oud< 
YEspece (et non la page). — On trouvera l'indication des especes fossilei 
(dont nous donnons seulement le nom), dans les ouvrages recents de M. Cope 
Bulletin of Geol. and Geogr. Survey, 1881, 6; The American Naturalist, 
1879-1881, etc.; et de M. Lemoine : Association francaise pour I'avance- 
ment des sciences; Congres de 1879 : Communication sur les Oss. fossiles 
des environs de Reims. 



A- ADDENDA. 

Subordo I. Mesodonta. 
744 bis f (Microsyops) Speirianus, Cope, 1881. 

744 ter f — Scottianus, Cope, 1881. 

747 bis t (Pantolestes) Secans, Cope, 1881. 

751 f (Plesiadapis) Chevillonii, Lemoine, 1880. 

752 — Daubrei, Lemoine, 1880. 

250 bis. f D. Protoadapis, Lemoine, 1880. 
Plesiadapis, p., Lemoine, 1880. 

755 bis f (Protoadapis) Copei, Lemoine, 1880. 
(Sp. 753, 754, 755, appartiennent au meme sous- 
genre, et ce type passe aux Cheirornydce de 
l'ordre des Lemuriens.) 

761 bis t (Pelycodus) nunienum, Cope, 1881. 

763 f — tutus, Cope, (Tomitherium, 

anted,). 
758 bis t (Necrolemur) Edwardsii, Filhol, 1880. 



t Eocene de l'Ameriq. 
du Nord. 

Id. 

Id. 
t Eocene de France. 

Id. 



t Eocene de France. 



t Eocene de l'Amerique 

du Nord. 



t Eocene de France. 



TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES. 283 

Subordo II. t Creodonta. 

M. Cope a publie recemment (On the Genera of the Creodonta, — Amer. 
Philos. Soc, juillet 1880), une revision de ce sous-ordre dans lequel il classe 
maintenant un certain nombre de formes considerees precedemment par lui 
eomme de veritables Carnivores. Nous donnons ci-dessous la liste des 
families (sous -families pour nous), des genres et des especes que cet auteur 
admet dans ses Creodonta: — 

Subordo II. f Creodonta, Cope. 

Fam. IV. Arctocyonidae, Nobis. 

MESONYCHID^, Cope. — 1. ' Patriofelis, Leidy (ulta, Leidy). 
2. ' Mesonyx, Cope (obtusidens, Cope; — lanius, Cope). 

[I. AMBLYCTONIDiE, Cope. — 1. Pal,eonictis, (Blainv. (gigantea, 
Blainv.). 

2. Amblyctonus, Cope (sinosus, Cope; — sp., Cope [Meudon, France]). 

3. * Periptychus, Cope (carinidens, Cope; Am. Nat., 1881, p. 337). 

[II. OXY^NIDiE, Cope. — 1. Proyiverra, Ridim. (typica, Rut.) 

2. Stypolophus , Cope [ Cynohyrenodon , Filhol}; — (viverrinus, Cope; 
secundarius, Cope; — multicuspis, Cope; — strenuus, Cope; — mi- 
nor, Filhol; — cayluxi, Filhol; — puugens, Cope; — brevicalcara- 
tus, Cope; — aculeatus, Cope; — hians, Cope). 

3. " Protopsalis, Cope, (tigrinus, Cope: Am. Nat., 1880, p. 745). 

4. Oxy.«;na, Cope (inoisitans, Cope; — lupina, Cope; — forsipata, 
Cope). 

5. Pterodon, I??ami\ v (dasyuroides , Blainv.; — biincisivus, Filhol). 

V. MIACID-33, Cope. — 1. Didymictis, Cope (protenus, Cope; — alti- 
dens, Cope; — leptomylus, Cope; — Dawkinsianus, Cope). 
2. Miacis, Cope (parvivorus, Cope; — edax, Leidy; — vorax, Leidy; — 
canavus, Cope ; — brevirostris, Cope; — sp. Lemoine). 

T . ARCTOCYONIDJE, Cope. — 1. " Heterohorus, Cope (Arct. Duelii, 
Lemoine). 

2. " IIyodectes, Cope (Arct. Gervaisii, Lemoine). 

3. Arctocyon, Blainv. (primocvus, Blainv.) 

Nota. — Les genres qui ne figuraient pas precedemment dans le Cata- 
ogue sont marques d'un ". — 

95 ter. t Quercytherium tenebrosum, Filhol, 1180. t Eocene de France. 
" bis. t (Diacodon) Pomelii, Lemoine, 1879. f Eocene de France. 



284 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Subordo III. Insectivora (vera). 

861 bis. (Macroscelides) Revoilii, Huet, Bull. Soc. Afrique Est, Somali. I 

Phil. Paris, 1881. 

863 bis. (Rhynchoeyon) macrurus, Gunther, P. Afrique Est, Rivierl 

Z. S. 1881, p. 163. Rovuma. 

863 ter. (Rhynchoeyon) chrysopygus, Gunther, Airique Est, Rivierl 

P. Z. S., 1881, p. 164, pi. 14. Mombaca. 

866 bis. f (Neurogymnurus cayluxi, Filhol), Bull, t Eocene de France. I 

Soc. Phil., 1877, p. 52. 

300 ter. f PAL^OERINACEUS, Filhol, 1877. 

866 te/\ Edwardsi, Filhol, Mamm. foss. Allier, f Miocene inferieure da 
in Bibl. Ecole des Hautes-Etudes , 1879, 19, p. 12, France (Allier). 
pi. 1, f. 24-28. 

300 iv. CAYLUXOTHERIUM, Filhol, 1880. 

866 iv. elegans, Filhol, Bull. Soc. Philom. Paris, f Eocene de France! 
1880, p. 120. Quercy. 

323 bis. NEUROTRICHUS, Gunther, 1880. 
(type : 1015 aa : l'espece suivante :) 

1015 bis. Gibbsii, Baird, Gunther, P. Z. S. 1880, Amerique Nord-OuestJ 
p. 440-441, pi. 42, f. A. 

1031 bis. (Talpa) leptura, Thomas, A. N. H. 1881, Chine, Pekin. 
(1), p. 469. 

1032 bis. (Talpa) mizura, Gunther, P. Z. S., 1880, Japon, Yokohama, 
p. 441. 

1062 bis. f (Ictops) bicuspis, Cope (Stypolophus, an- fEocene du Wyoming. 

ted), Bull. Geol. Surv., 1881, 6, p. 192. 

1062 ter. f (Ictops) didelphoides, Cope, I. c, p. 192. Id. 

1062 iv. t Deltatherium fundaminis, Cope, Amer. f Eocene du Nouveau- 

Natur., 1881, p. 337. Mexique. 

1080 bis. f (Esthonyx) acutidens, Cope, Bull. Geol. t Eocene du Wyoming. 

Surv. 1881, 6, p. 185. 

1080 ter. t (Esthonyx) spatularius, Cope, I. c, p. 186. Id. 






TROUESSART. — CATALOGUE DES MAMMIFERES. 285 



B. CORRIGENDA 

Effacez le G. 290 bis. Pithegheirus, et son unique espece, qui doit etre 
reportee dans 1'Ordre des Rongeurs, etant identique au G. Chiropodomys 
(Peters), sur lequel il a la priorite {Voyez notre Catalogue des Rongeurs, 
Add. et Corrigenda). 

Jp. 890 bis. Note du bas de la page : effacez tout ce qui suit les mots : 
« elle explique comment, etc. » 

Page 1 de 1' Avertissement , ligne 2 (en commengant par le bas), au lieu 
de : « de l'Ancien Monde », — lisez : « du Globe. » 



FIN DE3 INSECTIVORA. 



REVISION 



GENRE STERASPIS 



PAR 

M. James THOMSON 



Si le trans formisme specifique darwinien ne constituait pas un 
dogme, mais bien une realite, c'est-a-dire un fait capable d'une 
demonstration positive, Ton serait fonde a croirequ'il s'est donne 
des talons a l'endroit du Genbe Steraspis Solier, de la famille 
des Bupbestides. 

En effet, comme tous les types de ce genre sont, pour ainsi 
dire, caiques les uns sur les autres, d'aucuns pourraient conce- 
voir que les memes derivent d'un prototype unique , choisi 
selon M. Darwin par dame Nature elle-meme. 

En tout etat de cause, personne ne s'est encore imagine que 
les differents tableaux d'un seul et meme peintre sont descendus 
les uns des autres, par cela seul que, traites d'apres la meme 
maniere, ils temoignent entre eux d'un certain air de famille. 
Enfin, quiconque se trouverait en face d'un prototype unique, 

ecbapperait par cela seul al'embarras de faire un cboix 

Ca, c'est certain. 

Mais notre but n'est pas de poursuivre a travers les ages Yim- 
broglio de la Genese ou de revolution des Steraspis. II 
se borne a vouloir signaler ici aux entomologistes les caracteres 
les plus serieux en \ertu desquels Ton peut arriver a distinguer 
convenablement entre eux les divers types de ces beaux insectes, 
tels que ces derniers, ranges dans les vitrines de nos musees, 



THOMSON. — REVISION DU GENRE STERASPIS. 287 

ou dans les cartons de nos collections, peuvent nous permettre 
de les saisir. 

AiDsi que Ton n'en ignore, les Steraspis constituent de grands 
et robustes JBuprestides qui, en apparence, sont difflciles kdis- 
tinguer specifiquement par suite de V homogencili de leurs livries 
et de leurs teguments. Elles sont en dessus plus ou moins ru- 
gueuses et d'un vert eclatant sujet a passer au vert fonce ou 
terne, au bronze, et meme au noir; en dessous jamais rugueuses 
mais bien pointillees, de couleur variable, plus ou moins to- 
menteuses, et quelquefois ornees degrandes tacbes transversales 
poilues. Toutes leurs especes a nous connues, sauf une seule- 
ment qui provient de Syrie (L. Tamariscicola Thomson), habi- 
tent le continent africain. Cependant nous possedons quelques 
exemplaires de S. Squamosa Klug et de S. Obscura Thomson 
qui derivent d'Arabie. 

Mais d'une part, si, au premier coup d'oeil, les Steraspis font 
preuve d'une grande similitude, d'autre part elles temoignent 
de caracteres diffdrenliels sirieux pour l'observateur attentif. 
Ainsi Lacordaire le premier (Gen. Col. IV, 1857, p. 16) a signale 
le parti que Ton peut tirer pour la typification de ces insectes 
de la fac.on dont se comporle leur 5 e segment abdomi- 
nal, et tout recemment encore M. le baron de Harold (Col. 
Hefle XVI, 1879, p. 88) a donne un tableau synoptiquc compre- 
nant la citation de 10 especes de Steraspis, dans lequel il s'est 
tres heureusement servi du caractere sus-mentionne. 

On peut en signaler d'autres encore aptes a remplir le meme 
but, parmi lesquels nousciteronssurtoutles suivants : prothorax 
muni ou non muni de fossettes latdrales; appendice proslernal 
carene ou non carene longitudinalement au milieu, plus ou 
moins fortement ponctue ; bords lateraux des elytres ornees ou 
non ornees d'une bande d'un rouge cuivreux; coloration en 
dessous et des pattes de telle ou telle autre couleur, etc... 

M. Saunders (Cat. Bupr. 1871, p. 10) a cite 10 especes comme 
devant rentrer dans le genre Steraspis. Y compris celles qui 
ont ete publiees depuis cette epoque, le nombre precedent doit 
etre porte actuellement a 25. 



888 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Notre collection renferme 23 especes de Steraspis represen- 
tees par plus de 130 individus. Sur lesdites especes 14 consti- 
tuent des types. 

M. de Harold (loc. cit. p. 90) a suppose que notre S. Tama- 
riscicola est voisine de S. fastuosa Gerst. et de S. speciosa 
Klug. Mais en raison des caracteres qui lui sont propres, notam- 
ment de la modalite du 5 e segment abdominal chez les ^ , cette 
espece se rapproche incontestablement des S. scabra et S. squa- 
mosa. 

Le meme savant entomologiste a pense egalement que notre 
S. Delegorguei est synonyme de S. brevicornis Klug. Evidem- 
ment M. de Harold n'a pas connu la S. Delegorguei Thomson, 
qui d'ailleurs ne s'accorde pas avec la S. Delegorguei Dupont 
M. S.S. de la collection Mniszech. Mais ni l'un ni l'autre de ces 
deux types n'ont rien a voir avec la S. brevicornis, ainsi qu'il 
est facile de s'en convaincre enexaminanttous les insectes preci- 
tes. Au surplus la S. Delegorguei Thomson provient de l'Afri- 
que meridionale (Cafrerie, Natal, Mozambique, Zanzibar), tan- 
dis que la S. brevicornis habite l'Afrique occidentale (Senegal, 
et regions avoisinantes). 

De ce que M. de Harold a assigne a la S. brevicornis un 
grand nombre de patries disparates, il est permis de supposer que 
le meme auteur a du confondre ensemble plusieurs especes dif- 
ferentes sous le nom precite de brevicornis. 

La S. colossa de Harold [Col. Hefte, XVI, 1879, p. 88 et 90, 
Syn i S. Hercules Blanchard M. S.S.) a ete placee par nous en tete 
du genre qui nous occupe, a cause dela grande analogie qu'elle 
offre avec la S. Fastuosa Gerst. (Von der Decken's reise, p. 140, 
pi. VIII, fig. 1). Gependant comme le 5 e segment abdominal de la 
§ n'est pas arme de deux petites dents dans l'exemplaire de no- 
tre collection, qui provient de celle du comte Mniszech, on de- 
vrait peut-etre rapprocher cette espece des S. obscura, fulgens, 
cyanipes, etc 

II nous a ete donne d'obtenir des collections Mniszech etMon- 
chicourt quelques exemplaires de S. Speciosa Klug, a abdomen 
cuivreux, a bords des ilytres vagaement cuivreux, qui paraissent 



THOMSON. — REVISION DU GENRE STERASPIS. 289 

tendre a former le passage entre cette especeet la S. fastuosa. 
Nous possedons egalement un individu $ de S. squamosa 
Klug (Boyerii Solier), a elytres faiblement bordees de rouge, qui 
parait etre intermccliaire entre l'espece sus-indiquee, et la 
S. scadra. Fabr. 



TABLEAU SYNOPTIQUE DES ESPECES 

DU 

GENRE STERASPIS Solier 

I. Prothorax lateribus utrinque sulca- 
tus : 

A. Abdomen ^ segmento 5° modice 
lunato ; 9 medio breviter inciso et 
(Golossa excepta) minute bidentato : 
f. Prosteroi appendix medio lon- 
gitudinaliter carinata: 
Gigantea, valde rugosa; supra vel viri- 
dis vel cuprea ; elytra lateribus haud 
marginata; prosterni appendix late- 
ribus punctata; subtus cyanea vel 
cuprea cum maculis albo-tomentosis : 1. Colossa. 

Harold. 
Valde rugosa ; elytra lateribus large cu. 
preo-marginata ; prost. appendix quasi 
laevis ; subtus cyanea cum maculis 
albo-tomentosis: 2. Fastuosa. 

Gerst. 
Preced. similis, vero protborax lateri- 
bus anticis angustatus; elytror. cos- 
ticulce nigras antice medio nullae ; 
sternum medio cyaneum; abdomen 
pallide viride sinb maculis ; ^ ab- 
dom. segm. 5' lunula magna: 3. Hyena. 



S. Fastuosse autem similis tamen ely- 



Thoms. N. Sp. 



290 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 



tra lateribus haud cupreo-marginata; 
subtus pube densa flavescente tecta; 
$ abdomen, segm. 5° dentes parvis- 
simi, tamen conspicui : 

B. Abdomen J* segmento 5° semper 
large lunato ; $ medio inciso, sed 
haud bidentato, inerme : 

Obscure viridis ssepe cenea; elytra haud 
cupreo-marginata ; subtus cyanea cum 
maculis dense tomentosis flavis : 

Precedenti simillima, sed forma paral- 
lela, prothorace relative angusto, 
punctulationeque inferia leeviore di- 
gnoscitur : 

Robusta, supra cupreo-metallica •. sub- 
tus obscure viridicyanea leviter pilosa 
sine maculis ; elytra haud cupreo- 
marginata; prosterni appendix grosse 
punctata; abdomen tenuissime punc- 
tulatum ; pedes obscure viridicya- 
nei : 

Preced. similis, interea prothorax me- 
diocriter latus ; elytra antice medio 
regulariter punctata, Jateribusque le- 
viter cupreo-marginata; subtus laete 
aureo-viridi-metallica; prosterni ap- 
pendix mediocriter carinata ; pedes 
viridi-metallici : 

Supra laete viridissima ; prothorax la- 
terib. rotundatus et cyanescens ; ely- 
tra laterib. vage aureo-cupreo-mar- 
ginata ; subtus nebulositer aureo- 
viridi-metallica sine maculis, leviter 



Speciosa. 
Klus. 



5. Obscura. 
Thorns. 



. FULGENS. 

Thorns. 



N. Sp. 



N. Sp. 



, Gyanipes. 
Thorns. 



i. Goryi. 
Thorns. 



THOMSON. 



REVISION DU GENRE STERASPIS. 



pilosa; prosterni appendix lateribus 
valde punctata; tf abdom. segm. 
5i lunula medio angularis : 

Supra vel viridis vel senea ; elytra haud 
cupreo-marginata ; subtus purpureo 
metallica, pi. m. v. pilosa, sine ma- 
cules ; prosternum grosse punctatum, 
aliq. pubescens; pedes vel purpurei 
vel virides, vel cyanei : 

Viridi-metallica cum elytris nigris haud 
cupreo-marginatis ; subtus pilosa : 

Supra nigra, colorem viridi-metallicum 
inter oculos et elytrorum lateribus 
repercutans ; prosternum lateribus 
abdomenque viridi-metallica; pros- 
ternum medio metasternumque obs- 
cure cyanea ; subtus longe et irregu- 
lariter pilosa, sine maculis ; pedes 
nigri : 

Supra viridis ; elytra large et valde cu- 
preo-marginata ; subtus viridi metal- 
lica sine maculis, pulverulenta ; pros- 
terni appendix tomentosa ; pedes vi- 
rides : 

Supra laete viridis ; elytra haud cu- 
preo-marginata, subtus laete viridi- 
metallica vix tomentosa; prosternum 
grosse punctatum ; abdomen grosse 
et sparsim punctatum ; pedes virides . 

II. Prothorax lateribus baud utrinque 
sulcatus, fasciis longitud. 2 cupreis 
pi. m. v. conspicuis ornatus : 

G. Abdomen sine maculis, <-$ seg- 



9. Jackal. 
Thorns. 



291 



N. Sp. 



10. SCABRA. 

Fabr. 



11 



NlGRIPENNlS. 

Thorns. 



12. Luctuosa. 
Thorns. 



13. 



Squamosa. 
Klug. 



14. Tamariscicola. 
Thorns. 



292 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGJE, 1879. 

mento 5° apice large lunato, raro. 
V S. subbrevicobnis, large incisum),^ 
haud inciso, fere integro : 

cf Attenuata, supra viridi-cuprescens; 
elytra leviter cupreo-marginata : sub- 
tus pallide viridi metallicum; pros- 
terni appendix cyanea, grosse punc- 
tata : 



15. La Fertei. 
Thorns. 



Prothorax regulariter lateribus rotun- 
datus : elytra large cupreo-marginata ; 
abdomen surde viride ; prosterni ap- 
pendix cyanea, medio laevis, carina 
lata, plana; pedes antici et interme- 
dii cyanei, postici virides : 

Preced. similis, tamen subtus ommino 
laete aureo-viridis, longe irregulariter- 
que pilosa ; prosterni appendix valde 
punctata, carina angusta : 

ff. Prosterni appendix medio longi- 
tudin. subcarinata : 

Supra viridissima ; prothorax fasciis 
vagis quasi nullis adhuc conspicuis ; 
elytra anguste cupreo-marginata; sub- 
tus pallide aureo-viridis; prosterni ap- 
pendix grosse et confluenter punc- 
tata : pedes viridi-metallici : 

Preced. similis, vero obscurior; elytra 
haud cupreo-marginata ; prosterni ap- 
pendix carina obsoleta instructa ; ab- 
domen magis tenuiter punctatum : 

fff, Prosterni appendix medio lon- 
gitudin. haud carinata : 

Supra viridi-metallica : subtus purpu- 



16. 



17 



Delegorguei. 
Thorns. 



Hypocrita, 
Thorns. 



N. Sp. 



18. Reptilis. 
Thorns. 



19. Ambigua. 
Fahr. 



N. Sp. 



THOMSON. — ENVISION DU GENRE STERASPIS. 293 

rescens ; elytra haud purpureo-mar- 
ginata; prosterni appendix tenui- 
ter et sparsim punctata; ^ abdora. 
segment. 5 m apice quasi rectum : 20. Guineensis. 

Gehin. 

Supra surde viridis ; elytra lateribus 
paulo anguste cupreo-marginata ; sub- 
tus pallide aureo-viridi-metallica ; 
prosterni appendix medio longitudin. 
sulcata et sparsim punctata ; ^ ab- 
dom. segm. 5 m apice large incisum, 
pedes virides : 21. Sudbrevicornis. 

Thorns. 

Precedent. afBnis, interea antennae 
breves ; elytra haud cupreo-margi- 
nata ; subtus purpurea ; prosterni ap- 
pendix cyanea, haud longitudin. sul- 
cata, lateribus grosse et sparsim punc- 
tata; abdom. segm.5 m apice lunatum, 
normale : 22. Brevicornis. 



Klug. 



D. Abdomen <£ segmento 5° apice 
valde lunato. $ segmento 5° lamina 
magna subcirculare instructo : 



Valde rugosa, obscure viridis ; protho- 
rax utrinque macula pulverulenta 
flava ; elytra lateribus fasciis vagis 
flavo-pulverulentis marginalibus; pi os- 
terni appendix medio large lasvis, 
lateribus punctata; subtus maculis 
flavo-pulverulentis ; pedes virides : 23. Semigranosa. 

Solier. 



294 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

TABLE METHODIQUE 

DES 

ESPECES DU GENRE STERASPIS SoLIER 



1 . Colossa Harold Moz. 

Hercules Blanc. M. S.S " 

2. Fastuosa Gerst. » 

3. Hyena Thorns, (type) » 

4. Speciosa Klug Nubia. 

Scabra Latr » 

Principalis Dej » 

5. Obscu^a Thorns, (type) Abyss. 

6. Fulgens Thorns, (type) » 

7. Gyanipes Thorns, (type) Natal. 

Var : Zanzibarica Th. {type) » 

8. Goryi Thorns, (type) Zanzib. 

9. Jackal Thorns, (type) Zamb. 

10. Scabra Fab Seneg. 

Triangularis Gory » 

Opulenta Dej » 

1 1 . Nigripennis Thorns, (type) » 

12. Luctuosa Thorns (type) » 

13. Squamosa Solier Nubia. 

Boyerii Solier , » 

14. Tamariscicola Thorns, (type). Syria. 

15. La Fertei Thorns, (type) Zanzib. 

16. Delegorguei Thorns, (type) Natal . 

17. Hypocrita Thoms. (type) » 

18. Reptilis Thoms. (type) Zam'b. 

19. Ambigua Farh Natal. 

20. Guineensis Gehin Guiu. 

21 . Subbrevicornis Thoms . (type) Zanz. 

22. Brevicornis Klug Seneg. 

Aeruginosa Klug » 

23. Semigranosa Solier » 

Species nobis incognitz. 

24. Amplipennis Farh Angola. 

25. Calida de Harold . . . : » 



THOMSON. — REVISION DU GENRE STERASPIS. 295 

DESCRIPTIONS 

D'ESPEGES NOUVELLES DU GENRE STERASPIS 



Steraspis Hyena, Thomson. Patria : Mozambica. Long. 43 
mill. Lat. 16 mill. Supra \iridi-metallica nigro-rugosa; anten- 
na? nigrae ; prothorax lateribus, sternum medio, pedesque 
cyanea; elytra lateribus large cupreo-marginata ; abdomen pal- 
lide viride sine maculis, leviter tomentosum ; tarsi pallid© 
viridi-cuprescentes. 

Elongata, postice attenuata; frons mediocriter granulosa, ex- 
cavata. Prothorax lateribus anticis angustalus, medio puncta- 
to-rugosus, lateribus utrinque sulcatus et tenuiter rugosus. 
Elytra longitudinal-nigro-costato-gianulosa, intervallis hete- 
viridi-punctatis, antice medio costiculis nullis, lateribus posti- 
cis inermia, apice Lidentata. Sternum pilosum, leviter puncta- 
tum ; prosterni appendix medio longitudinal, carinata, utrinque 
la3vis. Abdomen tenuissime punctatum, <£ segmento 5° lunato, 
5 medio inciso et minute bidentato. Pedes sat grosse punctati. 

Obs. Ce type est voisin de S. Fastuosa Gerst. et m'a ete cede 
pour tel par M. Salle. Cependant il en diftere par les caracteres 
suivants : $ Prothorax rdtreci obliquement sur les bords lateraux 
anterieurs ; elytres moins fortement granuleuses, p)'ivees ante- 
rieurement au milieu de petites cotes longitudinales noires entre 
les sdries de points : sternum bleu au milieu ; abdomen d'un 
vert pale, legerement tomenteux, sans aucune trace de grandes 
taches blanches ; lunule du 5 e segment abdominal beaucoup 
moins large et plusbrusqucment prolongee au milieu. 

9 inconnue. 

Steraspis Obscura, Thomson. Patria : Abyssinia, Soudan, 
Arabta. Long 34-45 1/2 mill. Lat. 12 1/2-16 mill. Obscure viri- 



296 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

dis, saepe aenea cum punctis viridibus vel cupreis ; protborax 
lateribus niger ; elytra baud cupreo-marginata ; subtus cyaneo- 
metallica ; sternum dense flavo-tomentosum; abdominis seg- 
menta singula maculis 2 dense flavo-tomentosis transversis or- 
nata; pedes cyanei; tarsi pallide cuprescentes. 

Rugosa. Prothorax lateribus anticis angustior, post medium 
latior, utrinque profunde sulcatus, valde nigro-rugosus, medio 
longitudinal, niger. Elytra longitudinal, nigro-costato-granulosa. 
costiculis reticulatis, intervallis vel \iridi vel cupreo-punctatis, 
lateribus posticis modice denticulata, apice bidentata. Sternum 
subter pubem grosse punctatum ; prosterni appendix la;vis ubi 
pubis abest. Abdomen sat tenuiter et sparsim punctatum, ubi 
pubis abest, tf segmento 5° large et valde lunato, $ medio in- 
ciso, sed haud bidentato, inerme. Pedes sat grosse et sparsim 
punctati. 

Obs. Ce type pourrait, a premiere vue, etre considere comme 
une variete de S. Speciosa Klug. Cependant il en differe par 
les caracteres suivants, qui nous paraissent posseder une valeur 
specifique : 2° coloration constammentplus foncee; 2° prothorax 
plus etroit anterieurement, offrant son maximun de largeur 
apres le milieu de sa longueur ou il est moins bulbeux que 
chez la S. Speciosa; 3° ilytres dentees sur les bords lateraux 
posterieurs ; 4° $ abdomen a 5° segment simplement decoupe 
au milieu a l'extremit^, ou Ton n'apercoit aucune trace de 
dents ; 5° pattes obscures. 

Steraspis Pulgens (Gory. M. S.S. Thomson. Patria : Abys- 
sinia. Long. 34 mill. Lat. 7 mill. S. Obscure simillima, tamen 
characteribus sequentibus differt : Magis parallela; protborax 
relative angustus, lateribus post medium multum minus bul- 
bosus; elytra magis tenuiter granulosa, lateribus posticis den- 
tata, magis parallela; subtus minus valde punctata. 

Obs. Ge type, dont nous avons examine plusieurs exemplaires 
<-f § dans la collection Mniszecb, a recu de Gory le nom ini- 
dit de fulgens qu'il ne merite pas assurement, mais que nean- 
moins nous avons cru devoir lui conserver. 



THOMSON. — REVISION DU GENRE STERASPIS. 297 

Steraspis Jackal, Thomson. Patria: Zambezi. Long. 34-40 
mill. lat. 12-16 1/2 mill. Supra laete viridissima; antenna? ba- 
si viridi-metallicae deinde nigrae; prothorax lateribus cyanes- 
cens; elytra lateribus vage aureo-cupreo-marginata; subtus 
nebulositer aureo-viridi-metallica, sine maculis, hue et pas- 
sim pilis longis albis ornata: pedes virides: tarsi viridi-grises- 
centes vel aenescentes. 

Caput excavatum, leviter rugosum, ochraceo-pulverulentum. 
Prothorax lateribus regulariter rotundatus, angulis posticis 
paulo extus productis, punctato-rugosus, lateribus utrinque 
magis rugosus et mediocriter sulcatus. Elytra longitudinal, le- 
viterque nigro-costato-granulosa, costiculis reticulatis, inter- 
vallis prope suturam excavatis deinde planis, omnibus minu- 
tissime punctatis, lateribus posticis inermia, apice biacuta. 
Corpus subtus pedesque subtile et paulo sparsim punctata : 
proslerni appendix lateribus valde punctata, ochiaceo-pulveru- 
lenta. ^ abdominis segmenti 5 C lunula medio angularis. 

Obs. Gelle espece se rapproche de S. Scabra Fabr.. mais 
s'en distingue par les caracteres que voici : Coloration d'un 
vert clair magnifique presque dore : prothorax regulierement 
arrondi sur les bords lateraux, a fossettes laterales bienmoins 
profondes: elytres moins fortoment sculptees, offrant une le- 
gere bordure laterale d'un pourpre clair ; dessous du corps 
vert, non pourpre, a ponctuation plus serree : rf forme gene- 
rate plus allongee, plus etroite: dans le meme sexe, lunale du 
5 e segment abdominal triangulaire, non arrondie au milieu. 

Steraspis Hypocrita, Thomson. Patria : Natal : Long. 32-36 
mill. lat. 12-14, mill. S. Delegobguei Thomson valde approxi- 
mata et cum illam in museis confusa, tamen judicio nostro 
distincta. Supra habitus S. Deleuorguei, viridis, prothorax 
fasciis 2 vagis purpureis, sed lateribus medio magis bulbosus; 
elytra lateribus cupreo-marginata; subtus omnino laeteaureo- 
-viridis, longe et irregulariter pilosa ; prosterni appendix valde 
punctata, carina angusta; ^ abdominis segmentum 5 e apice 
magis valde lunatum ; pedes viridis. 

(Reyue et Map. de Zoologie, 1879). S3 



298 KEVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Obs. Nous possedons 10 individus de S. Delegorguei et 
5 Individus de S. Hypocrita. Ceux-ci se distinguent constam- 
ment de ceux-la par V aspect moins brillant, le prothorax plus 
bulbeux lateralement, les granulations des elytres un peu 
moins fortes, le dessous du corps et les pattes entierement d'un 
beau vert un peu nebuleux, Vappendice prosternal ponctue la- 
teralement, a carene medians etroite, et par le 5 e segment ab- 
dominal plus fortement luuule. Cbez la S. Delegorguei Pas- 
pect est plus brillant, le prothorax regulierement arrondi sur 
les bords, les granulations des elytres plus fortes, le milieu du 
prosternum et les pattes bleues, et le restant du dessous d'un 
vert fonce ou sale. De plus Vappendice prosternal est muni 
d'une carene large et plane, et le 5 e segment abdominal est 
faiblement lunule cbez les ^ . 

Des lors nous avons cru devoir considerer tous ces insectes, 
comme constituant deux types distincts. 

Steraspis Reptilis, Thomson. Patria : Zambezi. Long. 31-41 
mill. Lit. 11-14 mill. Supra viridissima; frons cuprescens ; 
antenna? nigrae ; prothorax fasciis lougit. 2 cupreis vagis quasi 
nullis adbuc conspicuis; elytra anguste cupreo-marginata ; 
subtus pallide adhuc laete aureo-viridis, rariter pilis albis ins- 
tructa; pedes viridi-metallici. 

Caput granulosum. Prothorax amplus, transversus, lateribus 
medio rotundatus et baud utrinque sulcatus, angulis posticis 
paulo exlus productis, sat tenuiter puDCtato-granulosus. Elytra 
longitudin. atque levissime nigro-costato-granulosa, costiculis 
reticulatis, intervaliis minutissime granulosis, lateribus posti- 
cis obsolete denticulata, apice biacuta. Corpus subtus subtile et 
confertim punctatum ; prosterni appendix grosse et confluenter 
punctata, carina media plana, lsevis, mediocris; ^ segmentum 
5 e apice mediocriter valde lunatum. Pedes grossius et sparsim 
punctati. 

Obs. Gette jolie espece est voisine de S. Ambigua Farh., 
mais s'en distingue par les caracteres que void : prothorax plus 
large, plus bombe lateralement ; elytres plus finement granu- 



THOMSON. — REVISION DV GENRE STERASPIS. 299 

leuses, offraat une bordure marginule pourpre ; carhne de I'ap- 
pendix prosternal plus apparente; abdomen plus fortement ponc- 
tue ; pattes beaucoup plus fortement et plus largement ponc- 
tuees; co'oration plus claire, d'un beau vert d'emeraude. 



Apercu de la collection de Buprestides Thomson 
au 1« Janvier 1880. 

NOMBRE D'ESPECES : NOMBRE D'iNDlVlDUS 

2150 7750 



EGHINIDES NOUVEAUX 

OU PEU CONNUS 
PAR M. COTTEAU 



N° 121. — Pseudocidaius Saussurei, de Loriol, 1876. 

Hauteur, 11 mill.; diametre, 24 mill. 

Cidaris glandifera, Galeotti (non Goldfuss), Bull, de l'Acad. 
de Bruxelles, t. VII, p. 228, pi. n, fig. 12, 1839. — Pseudocid. 
Saussurei, de Loriol, Note sur quelques especes nouvelles appar- 
tenant a la classe des Echinodermes , Mem. de la Soc. de pbys. 
et d'hist. nat. de Geneve, t. XXIV, p. 17, pi. n, fig. 6-8, 1876. 

M. de Loriol ne connaissait que les radioles de cette espece. 
Les echantillons que nous allons decrire proviennent de la 
collection Michelin et appartiennent a l'Ecole des Mines de 
Paris. Suivant l'etiquette ils ont ete recueillis a Tehuacan 
(Amerique septentrionale) et se composent d'un test assez bien 
conserve et d'un certain nombre de radioles. G'est par erreur 
que Micbelin a range cette espece dans le genre Cidaris, sous 
le nom de Cidaris Galeotti ; elle fait partie du genre Pseudoci- 
daris et se place, par l'ensemble de ses caracteres et la forme de 
ses radioles, dans le voisinage du Pseudocidaris clunifera, assez 
abondant dans le terrain neocomien de la France et de la 
Suisse. 

Espece de taille moyenne, mediocrement renflee, presque 
plane en dessous. Zones poriferes tres onduleuses, formees de 
pores simples, arrondis, egaux, se multipliant un peu pres du 
peristome. Aires ambulacraires onduleuses comme les zones po- 
riferes, tres etroites a la face superieure, s'elargissant d'une 
maniere sensible a la face inferieure, presentant a la base 
quatre ou cinq petits tubercules disposes deux a deux, saillants, 
creneles, perfores, scrobicules. Vers l'ambitus et meme au- 
dessous, ces petits tubercules sont remplaces par deux rangees 
tres distinctes de granules reguliers, bomogenes, \isiblement 



COTTEAU. — ECHINIDES NOUVEAUX. 301 

mamelonnes, places tres pres des zones poriferes et laissant 
entre elles un espace intermediate occupe par de tres petites 
verrues inegales, eparses et qui persistent jusqu'au sommet. 
Tubercules interambulacraires ties gros, fortement mamelon- 
nes, creneles et perfores, espaces surtouta la face superieure, au 
nombre de quatre a cinq par serie. Les gros tubercules s'ele- 
vent jusqu'au sommet; ils sont aussi developpesalaface supe- 
rieure que vers l'appareil apical, un seul tubercule occupe toute 
la largeur de l'aire interambulacraire, et la plaque correspon- 
dante se trouve alors presque completement atrophiee. Scrobicu- 
les a fleur du test,entoures d'un cercle distinct de granules vi- 
siblement mamelonnes; les cercles scrobiculaires touchent les 
pores ambulacraires. Zone miliaire tresetroite, presque nulle, 
occnpee par quelques petits granules epars. Peristome medio- 
crement developpe, a fleur du test, marque d'entailles appa- 
rentes. 

Radioles allonges, subglandiformes, ovoi'des, acumines a leurs 
deux extremites, souvent fortement etrangles au milieu, se re- 
trecissant brusquement vers la base, garnis de petits granules 
fins, delicats, inegaux, disposes en series plus ou moins serrees 
et regulieres ; vers le sommet du radiole, ces granules sont plus 
epais, plus allonges et forment presque toujours des cotes sail- 
lantes, inegales, convergeant vers le centre. Les granules des- 
cendent en s'attenuant jusqu'a. la collerette qui est tres courte et 
limitee paruneligne distincte. Boutonpeu developpe; anneau 
saillant, fortement strie ; facette articulaire crenelee, per- 
foree. 

Rapports et differences. — Cette espece est tres voisine du 
Pseudocidaris clunifcra, et ce n'est pas sans avoir hesite que 
nous avons separe les deux types. Le Pseudocidaris Saussurei 
nous a paru cependant se separer de son congenere par ses aires 
ambulacraires garnies a la base de tubercules plus saillants, 
et au-dessus de l'ambitus de granules plus fins, plus espaces, 
et que separe au milieu une zone un peu plus large, par son 
peristome plus etroit et marque d'entailles plus profondes, par 
ses radioles plus granuleux et presentant, aux approches du 



302 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

sommet, des cotes plus saillantes. — Malgre ces differences, 
les deux especes offrent entre elles les plus grands rapports, et 
peut-6tre la decouverte de nouveaux echantillons engagera-t- 
elle a les reunir. 

Loc. — Tehuacau (Amerique septentrionale). Rare, prove- 
nant probablement du terrain cretace inferieur. 

Expl. des figures. — PI. 7, fig. 1, Pseudocidaris Saussurei, 
vu de cote; fig. 2, face inferieure; fig. 3, aire ambulacraire 
grossie; fig. 4, radiole. 

N° 122. — Anorthopygus orbicularis (Grateloup), Cotteau, 
1859. 

Nous ne reviendrons pas sur la desciption de cette espece que 
nous avons suffisamment fait connaitre et figuree avec detail 
dans la Paleontologie francaise (1). Nous voulons seulementap- 
peler Tattention sur un exemplaire que notre collegue et ami, 
M. Arnaud, a eu l'obligeance de nous communiquer, et chez 
lequel les petites plaques dites anales fermant le periprocte, sont 
tres bien conservees. Ces plaques fioement granuleuses, inega- 
les et irreguliercrnent disposees sont au nombre de dix-sept. 
Quelques-unes manquent vers la base; si elles etaientau com- 
plet,elles atteindraient le nombre de ■vingt au moins ; toutes sont 
anguleuses avec quatre, cinq ou six cotes et parfaitement jux- 
taposees ; les plus developpecs se trouvent a la partie supe- 
rieure, les plus petites sont rejetees en arriere et c'est du cote 
du bord posterieur que paraitsituee l'ouverture anale. 

L'arrangement des plaques anales est un fait d'autant plus 
interessant a constater que leur disposition est tres variable et 
peut fournir un excellent caractere generique et meme quelque- 
fois specifique. Malbeureusement, dans les especes fossiles, ces 
petites plaques ont presque toujours disparu , aussi avons- 
nous mentionne avec le plus grand soin les exemplaires tres 
rares qui les ont conservees. Dans les Discoidea, nous con- 
naissons trois especes bien distinctes chez lesquelles ces plaques 

(I) Terrain* cretaces, tome VII, p, 63. pi. 1019. 



COTTEATJ. — ECHINIDES NOUVEAUX. 303 

existent. Discoidea minima (1), Discoidea cylindrica (2) et 
Discoidea Forgemolli (3). Tout en presentant entre elles de le- 
geres differences qui ontete notees ailleurs (loc. cit.), les pla- 
ques anales de ces trois especes offrent,dans leurensemble, une 
disposition generale a pen pres identique et qui n'est pas la 
meme que celle que nous venons de signaler chez VAnortho- 
pygus orbicularis. Dans une autre espece fossile , d'un 
genre tout different , Offaster pillula , de la famille des 
Echinocorydecs (4) , les plaques anales sont conservees sur 
un individu faisant partie de la collection de M. Lambert, 
et que nous avons d^crit dans nos Echinides de VYonne; la 
disposition de ces plaques est tout autre que chez les Anortho- 
pygus et les Discoidea : les plus larges s'appliquentcontre le bord 
tout autour du periprocte; les autres plus etroites, plus petites, 
plus anguleuses paraissent converger vers I'ouverture ^nale qui 
est centrale. Chez les especes yivantes, ces plaques sont plus 
faciles a observer ; leur disposition est egalement tres variable. 
M. A. Agassiz, dans son magnifique ouvrage sur les Echinides 
vivants, adecrit et figure un grand nombre deperiproctes munis 
de leurs plaques, et il suffit de les comparer pour comprendre 
quel parti ou peut tirer de cet organe au point de vue de la 
distinction des genres etmeme des especes, comme cela a lieu 
chez les Echinoneus. 

Loc. — Piedemour (Charente-Ioferieurej. Tres rare. Etage 
cenomanien. — Coll. de M. Arnaud. 

Explication des figures. — PI. 7, fig. 5, Anorthopygus 
orbicularis vu sur la face sup.; fig. 6, plaques anales grossies. 

N° 123. — Micropsis Mokatanensis, Cotteau, 1880. 
Hauteur, 21 mill.; diam. 44 mill. 



(1) Cotteau, paleont. frangaise, terrain cretace, t. VII, p. 34, pi. 1012 
Hg.. 6. 

(2) Cotteau. Echin. nouveaux ou peu connus, t. 1, p. 192, pi XXVII, fig. 12. 

(3) Cotteau, Peron et Gauthier, Echin. foss. de l'Algerie, Etage cenomanien, 
p. 165, pi. XII, loq. 1. 

(41 Cotteau, Ettides sur les Echinides foss. de YYonnc, t. II. p. 483. 



304 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Espece de forte taille, circulaire, deprimee en dessus, epaisse 
etrenfleesurles bords, pulvinee endessous. Zones poriferes for- 
mant une ligne droite du sommet au peristome, composees de 
pores arrondis, largement ouverts, rapproches les uns des au- 
tres, separes par un petit renflement granuliforme, disposes par 
paires un peu obliques, ne se multipliant pas autour du peris- 
tome. Aires ambulacraires larges, garnies dedeux rangees de 
petits tubercules serres, homogenes, creneles, imperfores, scro- 
bicules, au nombre de vingt-trois a vingt-quatre par serie. La 
zone qui separe les deux rangees principales est large et gar- 
nie partout de petits granules serres, abondants, inegaux qui 
se prolongent en outre en series borizontales entre les scrobi- 
cules. Du cote externe les scrobicules touchent les zones pori- 
feres et n'en sont separes que par quelques granules isoles, 
epars, tres espaces ; de petites venues se montrent ca et la au 
milieu des granules et tendent a se grouper en cercles autour 
des plus gros. Aires interambulacraires pourvues de deux ran- 
gees de tubercules de meme nature que ceux qui garnissent les 
aires ambulacraires, un peu plus developpes, un peu plus espa- 
ces, entoures d'un scrobicule plus large, au nombre de dix-neuf 
a vingt par serie. Les granules qui composent les cercles scro- 
biculaires sont a. peine distincts des autres et souvent inegaux; 
les cercles, arrondis et independants a la face superieure, 
deviennent subelliptiques et se touchent par la base au fur et a 
mesure qu'ils se rapprochent du peristome. Tubercules secon- 
dares peu nombreux, inegaux, creneles, imperfores comme 
les autres, subscrobicules, inegaux, apparents seulement a la 
face inferieure, formant, de chaque cote des rangees principa- 
les, deux series irregulieres qui disparaissent \ers l'ambitus. 
Dans l'exemplaire que nous avons sous les yeux et qui a servi 
de type a, l'espece, l'une des rangees secondaires externes fait 
presque entierement defaut et est remplacee par des granules. 
Zone miliaire tres large, garnie de granules abondants, serres, 
souvent mamelonnes, fins et d'un aspect homogene a la face 
superieure, augmentant un peu de volume, devenant plus ine- 
gaux vers l'ambitus, lorsque commencent a se montrer les 






COTTEAU. — ECHINIDES NOUVEAUX. 305 

tubercules secondaires; comme dans les aires ambulacraires, 
petites verrues abondantes et groupees en cercles autour des 
plus gros granules. Peristome petit, un peu enfonce, marque 
d'entailles aigues et profondes. 

Rapports et differences.. — Bien que les pores de cette 
espece soient disposes en series parfaitement droites et ne 
montrent aucune tendance a se grouper par triples paires, nous 
avons cru devoir la reunir au genre Micropsis dont elle se rap- 
proche par ses tubercules de petite taille, imperfores et fine- 
ment creneles etpar la petitessse de son peristome. Voisine du 
Micropsis Leymeriei, Cotteau, de I'etage cretace superieur, elle 
nous a p.iru s'en distinguer d'une maniere positive par ses 
zones poriferes composeesde pores plus directement superposes, 
par ses deux rangees de tubercules ambulacraires que separe 
une zone intermediate plus large, par ses tubercules secoii'lai- 
res plus developpes, par sa zone miliaire garnie de granules 
plus serres, plus abondants et d'un aspect plus homogene, par 
son peristome marque d'entailles plus aigues, 

Loc. — Mokatan (Egypte). Ties rare. Terrain eocene. Ma 
collection. 

Explication des figures. — PI. 7, fig. 7, Micropsis Moka- 
lanensis, vu de cote ; fig. 8, face iuferieure ; fig. 9, plaque am- 
bulacraire grossie ; fig. 10, plaque interambulacraire grossie. 

N° 124. — Pedinopsis Arnaudi, Cotteau, 1880. 

Nous ne conoaissons de cette espece que des fragments tres 
suffisants pour que nous puissions la decrire, mais qui ne nous 
permettent pas de donner les dimensions exactes du test. 

Espece de grande taille, subcirculaire etrenflee. Zones pori- 
feres larges, a. fleur du test, composees a la face superieure, 
versl'ambitus etjusquc dans la region inframarginale, de pores 
tres fortement bigemines, formant deux rangees distinctes ; 
celle de ces rangees qui[borde les aires ambulacraires est beau- 
coup plus reguliere que I'autre dont les pores sontmoins direc- 
tement superposes. Aires ambulacraires relativement tres 
developpees, garnies de tubercules de petite taille, finement. 



306 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

creneles et perfores , subscrobicules , homogenes ; on en 
compte, vers l'ambitus et sur une partie de la face superieure, 
six rangees qui se reduisent a quatre et meme a deux, aux 
approches du sommot. Les tubercules des rangees interme- 
diaires sont quelquefois un peu plus gros que les autres, notam- 
ment a la face superieure. Granules intermediaires peu 
abondants, inegaux, epars, d'autant plus nombreux qu'ils se 
rapprochent du sommet. Les plaques poriferes sont etroites, 
irregulieres ; elles se soudent intimement et constituent, pour 
recevoir les tubercules ambulacraires, des plaques presque 
aussi hautes que celles qui composent les aires interambula- 
craires. Une rangee irreguliere de petits tubercules inegaux, 
mamelonnes et perfores se montre au milieu des zones pori- 
feres. Aires interambulacraires larges, garnies de tubercules 
identiques a ceux qui couvrent les aires ambulacraires, for- 
mant, vers l'ambitus, douze rangees qui persistent a la face 
superieure et se maiutiennent jusqu'a peu de distance du som- 
met. Granules intermediaires inegaux, peu abondants, quel- 
quefois apparents surtout vers la suture des plaques qui sont 
relativement etroites et subflexueuses. 

Rapports et differences. — Lorsque j'ai signale pour la pre- 
miere fois le genre Pedinopsis, je ne connaissais qu'une seule 
espece, Pedinopsis Meridanensis, Cotteau, provenant du terrain 
neocomien de Gaussols (Alpes-Maritimes). M. Wright a 
decrit une seconde espece, Pedinopsis Wiesti, de la craie 
cenomanienne d'Angleterre. Celle que nous venons de decrire 
est la troisieme ; elle se distingue nettement de ses conge- 
neres par ses zones poriferes plus larges, moins regulie- 
res, munies au milieu d'une serie de petits tubercules inegaux, 
par ses tubercules plus nombreux, plus serres et plus homo- 
genes. 

Loc. — Piedemour (Gharente-Inferieure). Tres rare. Etage 
cenomanien. Coll. Arnaud. 

Explication des figures. — PI. 8, fig. 1, fragment du Pedi- 
nopsis Arnaudi, vu de cote. 



COTTEAU. — ECHINIDES NOUVEAUX. 307 

N° 125. — Claviaster cornutus, d'Orbigny, 1855. 

Parmi les Echinides que renferme le terrain cretace, 1'un des 
plus curieux est assurement le Claviaster cornutus, d'Orbigny. 
Mentionnee pour la premiere fois, en 1847, par Agassiz etDesor, 
dans le Catalogue raisonnd des Echinides, sous le nom d'Archia- 
cia cornuta, cette espece a servi, en 1855, de type au genre 
Claviaster] d'Orbigny, que tous les auteurs ont adopte. Un seul 
fragment, parfaitement caracterise par sa forme subcylindrique 
et tres allongee et par la disposition toute particuliere de ses 
aires ambulacraires, etait connu. Suivant les indications four- 
nies par d'Orbigny, cet exemplaire provient des terrains creta- 
ces du Mont Sinai, rapportes a l'etage turonien et fait partiede 
la collection zoologique du Museum d'histoire naturelle de 
Paris. 

Un second fragment identique au premier et sur lequel la 
disposition des aires ambulacraires est trcs •visible, a etc re- 
cueilli par M. Boreau, a Beaumont (Charente-lnferieure), dans 
lespoudingues du terrain cretace superieur, etigo dordonien, et , 
appartieut a M. Arnaud qui a eu l'obligeance de nous le com- 
muniquer. L'exemplaire est brise comme celui du Mont Sinai 
figure dans la Paleontologie francaisc, et malbeuieusement toute 
la partie inferieure du test manque. — II s'agit bien certaine- 
ment d'une seule et meme espece; je ferai cependant observer 
que dans notre exemplaire les cinq aires ambulacraires sont 
formees de pores de meme nature, tandisque, d'apres la des- 
cription et les figures donnees par d'Orbigny, 1'aire ambula- 
craire anterieure impaire est composee de pores beaucoup plus 
petits. 

Bien que l'echantillon de M. Arnaud soit imcomplet, il nous 
a paru, a un double point de vue, interessant de le signaler : 
d'un cote parce qu'il nous montre que cette espece etrange, 
extremement rare et dont un seul exemplaire avait eterecueilli 
dans le terrain cretace du Mont Sinai, a vecu egalement en 
France, dans les mers cretacees du Sud-Ouest, et d'un autre cote 
parce qu'il etablit, pour la France du moins, le gisement cei- 



308 BEVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

tain de cette espece qui n'etait rapportee qu'avec doute, dans le 
Mont Sinai, a 1'etage turonien. 

Explication des figures. — PI. 8, fig. 2, fragment du Cla- 
viaster comutus ; fig. 3, sommet ambulacraire ; fig. 4, aire am- 
bulacrairegrossie. 

N° 126. — Echinolampas Gauthieri, Cotteau 1880. 

Hauteur, 12 mill.: diametre antero-posterieur, 30 mill.; 
diametre transversal, 24 mill. 

Espece de petite taille, allongee, arrondie en avant, subacu- 
minee en arriere ; face superieure renflee et subgibbeuse en 
avant, oblique en arriere, subdeclive sur les cotes, ayant sa plus 
grande elevation au point qui correspond au sommet ambula- 
craire ; face inferieure pulvinee sur les bords, profondement 
concave au milieu. Sommet apical tres excentrique en avant. 
Aires ambulacraires pelaloides, l'aire anterieure plus droiteque 
les autres, les deux posterieures un peu plus etroites et plus al- 
longees. Zones poriferes larges, composees de pores inegaux, 
transverses, espaces, les externes plus allonges que les autres, 
unis par un sillon tres accuse. Les aires ambulacraires sontou- 
vertes a leur extremite et cessent d'etre petaloides aune assez 
grande distance du bord ; les pores, simples, tres petits, s'es- 
pacent et sont difficilement visibles au milieu des granules : 
ils ne reparaissent qu'aux approcbes du peristome autour du- 
quei ils se multiplient et formentun floscelle distinct, sans etre 
tres prononce. Tubercules tres finement creneles, perfores et 
scrobicules, tres abondants, petits, serres, bomogenes a la face 
superieure, un peu plus developpes et plus espaces a. la face 
inferieure et surtout autour du peristome. Granules interme- 
diaires fins et serres, remplissant tout l'espace qui separe les 
tubercules. Peristome excentrique, s'ouvrant dans une depres- 
sion de la face inferieure, allonge dans le sens du diametre 
antero-posterieur, entoure d'un floscelle apparent. Periprocte 
arrondi, place a l'extremite de la face posterienre, visible seu- 
lement d'en bas, mais cependant ecbancrant un peu la face 
superieure. Appareil apical remarquable par le developpe- 



COTTEAU. — ECHINIDES NOUVEAUX. 309 

ment. de la plaque madreporiforme qui est un peu saillante. 

Rapports et differences. — Cette jolie espece, ainsi que nous 
l'a fait observer M. Gauthier en nous communiquant les deux 
exemplaires de sa collection, les seuls que nousconnaissions, se 
distingue nettement de ses congeneres et sera toujours faci- 
lement reconnaissable a sa petite taille, a sa forme allongee tres 
gibbeuse en avant, acuminee en arriere, a sa face inferieure 
fortement deprimee,a son sommet apical excentrique en avant, 
a ses aires ambulacraires circonscrites par des zones poriferes 
tres larges. Son periprocte ecbancre legerement la face sup6- 
rieure et donne un peu a. cette espece, au premier abord, l'as- 
pect d'un Echinanthus . Nous n'besitons cependant pas a la 
placer parmi les Echinolampas, car le periprocte, tout en ecban- 
crant l'ambitus, est arrondi, superficiel et visible seulement sur 
la face inferieure, cornme celui des Echinolampas . 

Loc. — St-Restitut (Drome). Rare. Terrain miocene. Coll. 
Gautbier. 

Explication des figures. — PI. 8 , fig. 5 , Echinolampas 
Gauthieri, vu de cote; fig. 6, face superieure; fig. 7, face infe- 
rieure; fig. 8, aire ambulacraire anterieure grossie. 

N° 127. — Gatopygus Davousti, Cotteau, 1880. 

Haut., 17 mill.; diam. antero-posterieur, 33 mil!.; diam. 
transversal, 26 mill. 

Espece de taille assez forte, allongee, etroite et arrondie en 
avant, dilatee et subtronquee en arriere ; face superieure a peu 
presuniformementbombee, un peu plus elevee cependant dans 
la region posterieure, epaisse sur les bords; face inferieure 
presque plane, subpulvinee, legerement concave autour du 
peristome. Sommet apical excentrique en avant. Aires ambu- 
lacraires petaloides, toutes les cinq de ineme nature, largement 
ouvertes a leur extremite, les posterieures sensiblement plus 
longues que les autres. Zones poriferes un peu moins larges 
que l'intervalle qui les separe, composees de pores inegaux, les 
pores externes allonges, virgulaires, les internes plus petits et 
transversalement ovales, unis les uns aux autres par un sillon 



310 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

oblique, subflexueux, tres apparent. Aquelque distance del'am- 
bitus,les pores cessent d'etre petaloi'des, ils s'espacent, devien- 
nent tres petits et disparaissent au milieu des tubercu- 
les qui recouvrent le test ; ils ne se montrent de nouveau que 
dans le floscelle eatourant le peristome. Tubercules abondants, 
nomogenes, petits, serres, scrobicules, paraissant crenels et 
perfores. Les tubercules sont plus espaces et un peu plus appa- 
rents a la face inferieure. Peristome excentrique en avant, 
subpentagonal, allonge, entoure d'un floscelle tres prononce, 
s'ouvrant dans une depression sensible de la face inferieure. 
Appareil apical correspondant a. peu pres au peristome, occupe 
en grande partie par trois pores genitaux arrondis et tres lar- 
gement ouverts ; le pore genital anterieur de gaucbe parait 
atrophie; la plaque madreporiforme tres etroite entoure le 
pore genital anterieur de droite, et semble se prolonger au 
centre de l'appareil ; les pores ocellaires sont tres petits et a 
peine distincts. Periprocte ovale, allonge dans le sens du dia- 
metre antero-posterieur, s'ouvrant a la face posterieure, a la 
partie superieure d'un sillon vague, attenue, subcarene sur les 
bords, disparaissant vers 1'ambitus. 

Rapports et differences. — C'est la premiere fois que le 
genre Catopygus , special jusqu'ici a la formation cretacee, est 
signale dans le terrain tertiaire. Notre espece differe un peu du 
type par ses aires ambulacraires moins lanceolees et plus ouver- 
tes a leur extremite, par sa face inferieure moins plane et lege- 
rement deprimee aux approcbes du peristome ; cependant tous 
ses autres caracteres la rapprocbent si etroitement du genre 
Catopygus qu'il ne nous a pas paru possible soit de la reunir 
a. un autre genre, soit d'en faire le type d'une coupe generique 
nouvelle. L'espece dont sa pbysionomie generale la rapprocbe 
le plus est le Catopygus elongatus, du terrain cretace de Ville- 
dieu; elle s'en distingue facilement par sa forme plus etroite en 
avant, plus dilatee en arriere, par ses aires ambulacraires plus 
ouvertes a leur extremite et formees de zones poriferes bien 
plus larges que separe une zone interporifere plus etroite, par 
sa face inferieure plus deprimee autour du peristome, par son 



COTTEAU. — EOHINIDES NOUVEAXiX. 'ill 

periprocte plus ovale. Nous sommes heureux de dedier cette 
precieuse espece a M. I'abbe Davoust, qui a bien voulu nous la 
communiquer. 

Localite. — Anvers (Maine-et-Loire). Tres rare. Etage falu- 
nien. Collection Davoust. 

Explication des figures. — PI. 8, fig. 9, Catopygus Da- 
vousti, vu de cote; fig. 10, face superieure : fig. 11, aire am- 
bulacraire grossie. 

No 128. — Agassizia gibberula (Michelin), Cotteau, 1875. 

Voyez Echinides nouvcaicx ou peu connus, n° 105, p. 193, 
pi. XXVII, fig. 3-7 (Revue de Zoologie, annee 1876). 

Lorsque nous avons decrit et figure cette espece, en 1876, 
nousavons commis une erreur sur son gisement. Elle n'appar- 
tient pas, comme l'indiquait a tort une etiquette de la collec- 
tion Michelin, aux calcaires concretionnes des bords de la Mer 
rouge d'une epoque recente, mais elle provient du terrain 
eocene de Mokatan. Les nombreux exemplaires que nous 
avons vus dans la collection de M. de Loriol et dans celle que 
M. Delanoue a donnee au laboratoire de paleontologie du mu- 
seum de Paris, ne laissent aucun doute sur la place stratigra- 
phique occupee par cette espece. 



DESCRIPTION 



CARABUS GOSSAREI 

HAURY 

(PLANCHE 9, FIG. 2) 



Aeneus, nigrovirens, elongatus subdepressus, thorace subpa- 
rallelo, basi utrinque foveolato, longitudine vix latiore, angulis 
posticis productis deflexis ; elytris costis tribns elevatis, punc- 
tis profundis baud freqaentibus iaterruptis, interstitiis subse- 
riato-granulatis. 

Noir, brillant; non ponctue ea dessous, le bord infiichi des 
elytres settlement d'ua noir melallique \erdatre ; menton a 
dent pointue, palpes maxillaires faiblement securiformes, 
palpes labiaux plus securiformes ; pieds sveltes, tout noirs ; 
4 articles des tarses anterieurs du ^ dilates, a semelle spon- 
gieuse, plus longs que larges ; tarses medians et posterieurs 
couverts de soies rouge rouille ties serrees ; dernier article 
(visible) abdominal avec une impression en forme de lunette. 

Le dessus est d'un noir verdatre brillant. 

Mandibules larges, a pointe tres aigue avec un sillon re- 
courbe vers les yeux pres du bord externe, labre cilie le long 
du bord ; les 4 premiers articles des antennes d'un noir bril- 
lant, le l er aussi long que le 3 me , le 2 me un peu plus long, le 
3 me un peu comprime a la base, le 4 me un peu plus long que 
le 2 me , des poils epais et courts sur tous les 4 articles ; les 
autres articles pubescents et noueux a leur bout, a, l'exception 
des 2 derniers. Longueur totale des antennes 13 mil. 

La tete, les mandibules inclus, longue de 5 mil., large de 2/5, 
mil., couverte de points assez fins, avec de fortes rides longitu- 
dinales entre les yeux, separant la tete du cou ; la petite 
carene au-dessus des yeux tres tranchante et tres elevee a 
l'insertion des antennes. 



HAURY. — CARABTJS GOSSAREI. 313 

Le cou est un peu etrangle derriere les yeux et la striga 
occipitale de Thorns, est ponctuee. 

Le thorax (les angles posterieurs exceptes) , est long 
de 4 1/10 mill., large de 4/5 mill., presque parallele, peu 
retreci au bord anterieur, tres peu au Lord posterieur a bords 
lateraux assez releves ; angles posterieurs aigus, prolonges et 
inclines ; la ligne mediane est assez profonde, atteint les bords 
anterieur et posterieur et forme avant le bord anterieur une 
impression en forme de capuchon ; Iebord posterieur est droit; 
le thorax est ponctue irregulierement a points plus epais sur le 
disque avec impression large, forte et assez profonde, et ridee 
transversalement dans les angles posterieurs ; le scutellum 
est triangulaire, a pointe emoussee et ponctuee grossicre- 
ment. 

Les elytres sont longues de 13 mill., larges de 7 1/2, a relict 
verdiitre un peu plus fort que la tete et le thorax, allongees, 
oviformes, tres peu convexes; a pointes non arrondies, a angles 
humeraux proeminents, a bonis finement releves, plus relevos 
le long da tiers nmleou; la plus grande largeur se trouve der- 
riere le milieu avec 3 cotes interrompues par des foveoles, de 
telle sorte que les diflerents fragments des cotes forment 
comme de petites carenes a bonis tranchants; par-ci par-li 
deux foveoles opposees sont reliees par de faibles petits cauaux 
peu profonds ; les intervalles sont faiblement en gouttiere et 
ont cinq lignes longitudinalcs formees de petits grains reguliere- 
ments places (qui sont surtout bien distinctes entrela premiere 
et la seconde cote-chaine). La mediane de ces cinq lignes est un 
peu plus forte que les deux laterales; a cote de la troisieme 
cote-chaine et plus pres du bord externe se trouve la ligne om- 
bilicale Thomson, composee pour la plupart de grains plus gros 
mais d'egale grandeur. 

Je nomme ce Garabe, provenant des bords del' Amour orien- 
tal, et remarquable par sa structure, du nom de M. Gossare, a. 
la generosite duquel je dois l'exemplaire <-£ qui a servi a cette 
description. 

(Revue et Mag. de Zoologie. 1879). 24 



ETUDE DES PURPURIDiE 



ET 



DESCRIPTION D'ESPECES NOUVELLES 

Par le Dr JOUSSEAUME 



Depuis Pline jusqu'a Linne on a donne le nom de purpura 
aux especes de mollusques qui portent actuellement le nom de 
murex, et j'avouequ'il m'afallu une grande energieetune con- 
viction bien profonde pour m'eloigner de tous les malacologis- 
tes qui ont sum avec autant d'ensemble les errements de l'im- 
mortel Linne. 

Favart d'Herbigny, dans son Dictionnaire cTHistoire naturelle, 
s'exprime ainsi en parlant de la pourpre: « Goquillc univalve qui 
compose un genre par le nombre et la variete des especes : 
On donne en general a celle-ci le nom de pourpre par excel- 
lence, parce que l'animal qui 1'habite fournit une liqueur pur- 
purine, considered par les anciens comme plus precieuse et 
plus recbercbee que celle des buccins et d'autres coquillages 
univalves. Les caracteres generiques et specifiques des coquilles 
appelees particulierement pourpres, sont d'avoir le corps moins 
gros, moins renfle et plus arrondi que celui des rocbers ou mu- 
rex {Strombus des auteurs modernes), de porter une volute en 
pyramide le plus souvent elevee, composee depuis sept spires 
jusqu'a neuf, garnies ainsi que le reste de la coquille, de stries 
ordinairement circulaires, de tubercules, de bosses ou de cotes 
longitudinales plus ou moins nombreuses, arrangees a egales 
distances, cbargees de feuillages decoupes ou frises sur les bords, 
ou armees de pointes d'epines plus ou moins fines ou allongees; 
de montrer une petite ouverture ovale ou a peu pres ronde, 
unie en dedans, bordee d'une levre elevee, dentelee, garnie ou 



>^ 



JOTJSSEAUME. — ETUDE DES PURPURID.E 315 

d'un bourrelet exterieur ou de ramages, laquelle se reunit le 
plus souvent avec une seconde levre qui forme ua supplement 
a la columelle exterieure etune espece d'entonnoir. Gette levre 
etcette columelle se prolongent, ainsi que la coquille, tan tot en 
un canal creux, large, comprime, plus ou moins ferme, et 
retrousse en dehors, tantot par un canal different ou un tuyau 
mince, droit, tres long et en forme de bee. 

Les feuillages des tubercules et les cannelures, dont les 
coquilles des pourpres sont souvent chargees, sont noirs ou de 
couleurs enfumees, bruns ou marrons dans les unes, blancs, 
jaunatres ou fauves dans les autres. Ii y a des pourpres dont 
les cotes longitudinales sont gainies de parties lamelleuses, ou 
d'especes d'avances papyracees principalement vers la levre ou 
elles s'ecartent en forme d'ailes, tandis qu'il y en a d'autres dont 
les cotes longitudinales sont depourvues de ramages etd'epines. 
La coquille des pourpres a tantot dans son ensemble une forme 
triangulaire, tantot une figure arrondie ou baroque. » J'airepro- 
duit textuellement cette admirable description, parce qu : elle 
donne les caracteres de toutes les especes de la famille des 
Purpuridees, auquel j'ajouterai la forme du bord columellaire 
qui au niveau de l'ouverture s'eleve droit ou se rejette en 
dehors et qui sur le canal prend une direction perpendiculaire 
a la precedente, de sorte que le bord columellaire en arrivant 
au canal se replie brusquement sur lui-meme en formant un 
angle saillant. 

C'est ainsi que Rondelet, Aldrovandus, Gualtieri et d'Ar- 
genville avaient compris les especes du genre Pourpre. 

Parmi les auteurs modernes il existe sur la pourpre et les ani- 
maux qui la fournissent un memoire tres interessant de M. le 
professeur Lacaze-Duthiers, oii il dit, p. 75, ce que Ton appelait 
d'un nom autrefois est appele d'un autre aujourd'hui, et, sans 
remonter jusqu'aux Romains, le meme coquillage est designe 
sur les cotes de France par des noms tout-a-fait differents. 

Reaumur appelle buccin le purpura lapillus : c'est sans 
doute d'apres Reaumur et Pline, que M. Sacc, un peu en 
retard a ce point de yue en conchyliologie appelle aussi le pur- 



316 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

pura lapillus un buccin. Ainsi done le Buccia de Pline comme 
celui de Reaumur est designe sous le nom de Pourpre par les 
auteurs modernes. Quant a l'autre espece, dit M. Lacaze- 
Duthiers, il est impossible de n'y pas voir designe sous le nom 
de Pourpre, ce que nous appelons aujourd'hui des Rochers. 
« L'autre se nomme Pourpre; son bee se prolonge, contourne 
« en volute et creuse en canal pour donner passage a la lan- 
« gue ; de plus, la coquille est couverte de pointes jusqu'au 
« sommet;ces pointes disposees en rond, sont ordinairement 
« au nombre de sept; le Buccin n'en a point. » 

Ainsi pour M. Lacaze-Duthiers il n'est pas douteuxque Pline 
designait sous le nom de Pourpre le mollusque que les modernes 
connaissent sous le nom de Murex brandaris et qu'il appelait 
Buccin le Purpura lapillus. Cette interpretation a ete egale- 
ment celle de la majorite des auteurs qui se sont occupes de 
conchyliologie depuis Pline jusqu'a Linne. 

En lisant attentivement le memoire de M. Lacaze-Duthiers, 
il semble que cet auteur, emporte par le tourbillon, se range 
a regret du cole des auteurs modernes, doat la nomenclature 
Linneenne, differente sur bien des points de celle des auteurs 
qui l'ont precede, jette dans la science une telle perturbation 
que j'ai vu des hommes tres marquants passer l'eponge sur le 
passe et dire qu'on ne devait tenir aucun compte des travaux 
qui ont precede ceux de Linne. II n'y a qu'un leger inconve- 
nient a cette maniere de voir, e'est qu'il est impossible sans la 
connaissance de ces travaux que l'on traite avec une aussi 
regrettable legerete, de reconnaitre les especes decrites par 
Linne qui a pris dans les auteurs presque tous ses noms de 
genres et d'especes et qui renvoie pour chacun d'elle aux diffe- 
rents ouvrages on elles se trouvent figurees. 

Linne en generalisant pour tout le regne animal la methode 
dichotomique, a fait une ceuvre qui rendra sa gloire a. jamais 
mmortelle, et e'est la ternir que de vouloir conserver des divi- 
sions et une nomenclature qu'il repudierait lui-meme, si, 
vivant anotre epoque, il possedait les innombrables materiaux 
que nous avons entre les mains. 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURID.E 317 

Gomme pour l'histoire il faut puisor dans tous les documents 
si Ton veut arriver, pour les sciences naturelles, a des faits 
precis, a des deductions cei taines. Si Ton jette un coup d'ceil 
sur les differentes editions de Linne on trouve dans les pre- 
mieres, parmi ses Cochlea, le genre strombus, pour lequelilren- 
voie a la pi. 14 de d'Argenville, dans laquelle sont figurees des 
Cerithium, des Terebra, des Turretella, etc. ; le genre murex, 
avec un renvoi aux pi. 17 et 18 de d'Argenville, qui repre- 
sente desRiciuula, des Strombus, des Pterocera, des Purpura, 
des Turbinella, etc.; le genre Purpura, avec un renvoi a la pi. 
19 de d'Argenville, dont toutes les especes figurees, cxcepte 
une, sont des Murex. Plus tard, comme on peut s'en convatncre, 
Linne donne le nom de Strombus aux especes qu'il avait desi- 
gnees anterieurementsous le nom de Murex, et lenom de Murex 
aux Purpura de ses premieres editions ; quant au genre Pur- 
pura, il disparait de sa nomenclature. II est facile, en meditant 
les ouvrages de Linne, de s'apercevoir quecetauteur a accepte 
pour ses divisions les noms donnes par Rumphius. Je suis 
loin de Ten blamer; mais au moins aurait-il du ne prendre de 
cet auteur que les noms specifiques. Rumphius n'ayant fait 
aucune classification ni cree aucun genre, on Irouve certaine- 
rnent dans le rangement des especes qu'il figure un certain 
ordre methodique etdes noms binaires pour un certain nombre 
d'entre elles ; mais il n'existe aucune trace de classification, et 
c'est donner trop d'importance k une ceuvre qui ne renferme 
que le nom des especes figurees et qui n'a reclame de la part 
de son auteur que peu de travail et de recherche. 

Martini, dans son Conchylien Cabinet, vol. Ill, loinde suivre 
Linne dans la denomination de ses genres, donne le nom de 
Purpurae aux Murex, et celui de Murices aux Purpura des 
auteurs modernes. 

Si Ton ne veut pas admettre avec presque tous les auteurs 
anciens la famille des Purpuridse pour le groupe d'especes qui 
forme le genre Murex de Linne, le genre Purpura doit dispa- 
raitre de la nomenclature binaire creee par Linne et universel- 
lement adoptee. 



318 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

J'ai dit que Linne, dans ses premieres editions, avait cree le 
genre Purpura pour des Terebra, des Cerithium, etc. Plus tard 
Bruguiere et les auteurs qui l'ont suivi, donnent le nom gene- 
rique de Purpura a des especes differentes de celles comprises 
dans le genre Purpura de Linne. Ilfaudra done, si Ton ne veut 
pas faire de confusion, indiquer le nom d'auteur apres le nom 
du genre, et dire Purpura Bruguiere (ou non Linne) Lapillus, 
ce qui conduit a une nomenclature ternaire. II y a done tout 
avantage a adopter franchement avec presque tous les auteurs 
anciens le nom de Purpura pour les Murex de Linne. 

Svainson, en 1840, divise la famille des Muricidce en 5 
sous-families, les muricina, les cassince, les nassinw, les pur- 
purinm et les buccinince. II admet pour la sous-famille des 
Muricina la division suivante : 1° Murex, qu'il subdivise en 
Murex p. p. dit, Haustellaria, Pbyllonotus, Muricanthus et 
Pteronotus; 2° Muricifiea; 3° Vitularia; 4° Triton; 5° Ranella. 

II suffit de jeter un coup d'ceil sur les especes que Svainson 
reporte dans ces differents genres pour s'apercevoir que l'esprit 
methodique qui a preside a sa classification ne se retrouve plus 
dans la repartition des especes. 

Edw. Gray, en 1857, divise la famille des Muricidm en : 

a. Muricina : 1° Murex ; 

2° Cbicoreus ; 
3o Tropbon; 
4° Typhis ; 

b. Colusina; 

c. Pisaniana : 

d. Cominellina ; 

e. Nassina; 

f. Pbosina. 

Morcb, deux ans avant cette epoque, avait dans son catalogus 
concbyliorum divise les muricidse en Tropbon, Vituloria, Homa- 
locantba, Muricidea, Ocinebra, Pbyllonota, Typhis, Pteronotus, 
Cbicoreus, Haustellum, Haustellaria. EnfinMM. H. et A. Adams 
divisent les muricidse en trois genres : Murex, Typhis et Trophon, 
et admettent pour le genre Murex les sous-genres : Murex, 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES JfURPURID^ 319 

Haustellum, Rhinocantha, Chicoreus, Pteronotus, Phyllonotus, 
Vitularia, Homalocantha, Ocinebra, Muricidea. Dans ces diffe- 
rents sous-genres sont groupees des especes tellement hete- 
rogenes, qu'il existe bien souvent entre deux especes d'un 
meme sous-genre des caracteres plus saillants et plus distincts 
que ceux qui separent les sous-genres entre eux. 

On peut \oir par les efforts tentes par les malacogistes mo- 
dernes, que les divisions adoptees par Linne et Lamarck 
sont loin de repondre au progres que les decouvertes inces- 
santes ont fait faire a cette branche de l'histoire naturelle, 
et je suis persuade qu'avant un demi-siecle on trouvera insuf- 
fisante la division que je vais adopter pour la famille des Pur- 
puridae. 

Dans l'etude que je viens de faire de la famille des purpu- 
ridae, j'ai commence par reunir dans un meme faisceau toutes 
les especes qui presentaient un certain nombre de caracteres 
les reliant toutes entre elles ; le recouvrement du canal par la 
prolongation du bord columellaire et son changement subit de 
direction m'ont fourni un caractere constant dans toutes les 
especes de cette nombreuse famille. Ce caractere se trouve 
cependant dans quelques especes appartenant a d'autres 
groupes ; aussi doit-on, tout en lui accordant une valeur 
de premier ordre, tenir compte de l'ensemble des caracteres 
qui donnent aux especes ces aspects particuliers qui les relient 
entre elles. 

Pour la division des genres, tout en tenant compte de 
la forme de la coquille et de ses ornements, j'ai attache une 
plus grande importance aux caracteres qui m'ont ete fournis 
par l'ouverture et son canal, ainsi qu'a son mode de developpe- 
ment s'effectuant de la meme maniere dans toutes les especes 
d'un meme genre. 

Le manteau de l'animal des Purpuridees, different suivant 
les genres, possede la faculte de construire une coquille a 
surface raboteuse, divisee par des bourrelets en nombre varia- 
ble, presque toujours herisses d'asperites plus ou moins sail- 
lantes. Ces asperites revetent la forme de tubercules, 



320 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

d'epines, de feuilles decoupees ou d'ailes lorsqu'elles sont 
reunies entre elles. II faut done que pendant revolution d'un 
tour de spire l'animal etale son manteau auiant de fois qu'il 
existe de varices a la surface de la coquille. Assez souvent il 
existe a cette epoque un arret de developpement et 1'animal 
continue sans interruption sa croissance jusqu'a la varice sui- 
vante ; d'autre fois cet arret de developpement se produit un 
peu apres la varice et alors on voit se dessiner sur la coquille 
les contours du bord externe de l'ouverture, on dirait une nou- 
velle partie similaire soudee a. la precedente; il suffira d'exa- 
miner les coquilles des Purpuridees pour se convaincre qu'il 
existe dans les differents genres que j'ai adoptes un mode de 
developpement particulier. 

Si les Purpuridees peuvent a la volonte et a des periodes 
fixes produire a la surface de leur coquille des lances, des epines 
ou des digitations, ces animaux possedent egalement la faculte 
de les detruire lorsqu'elles viennent gener leur enroulement; 
e'est ainsi qu'au niveau de l'ouverture, toutes les varfces et les 
epines de l'avant-dernier tour sont rongees par l'animal, et qu'il 
en nivele la surface en la recouvrant ensuite d'une couche 
d'enduit. 

Sans connaitre l'organe employe par ces animaux, j'ai pu me 
convaincre que cet appareil est le meme que celui qui leur sert 
a. perforer les coquilles des mollusques dont ils veulent faire 
leur proie. J'espere qu'eu appelant de nouveau Pattention des 
naturalistes a ce sujet, il s'en trouvera peut-etre qui voudront 
diriger leurs recherches vers cet inconnu, et doter la science 
d'une decouverte qui mettra a jour bien des phenomenes inex- 
pliques. 

Pour se rendre un compte exact du moyen employe par les 
Purpuridees pour detruire les asperite"s qui les genent, il faut 
examiner attentivement un tres grand nombre de coquilles 
de cette famille a differente periode de leur developpement. 

On est d'abord frappe par ce premier fait, e'est que la varice 
en approcbant de l'ouverture devient inferieure et que les 
asperites qui la recouvrent sont emondees par les corps etran- 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURID.E 321 

gers sur lesquels l'animal rampe, et lorsque, par l'accroisse- 
ment, cette varice arrive a, quelques millimetres de I'ouverture, 
l'animal, a l'instar du biicheron, l'attaque par la base, ea por- 
tant ses premiers efforts sur les bourrelets les plus saillants et 
ne s'arrete qu'apres avoir detruit tous les obstacles et nivele la 
surface ; pendant que l'animal detruit ainsi la partie ante- 
rieure de la varice de l'avant-dernier tour, il construit sur le 
dernier tour une varice correspondante, de la cette regularity 
des varices disposees en series longitudinales a la surface de 
la coquille. 

II sufflt, comme je l'ai fait, d'examinerun tres grand nombre 
de coquilles pour se convaincre que la theorie des savants, 
qui invoquent pour la destruction d'une partie de la coquille 
1'influence d'un agent cbimique, n'est appuyee sur aucun fait 
d'observalions et que tout prouve au contraire que ce pheno- 
mene est simplement du a un organe qui agit mecaniquement. 
Pour laminer la cloison interne de la coquille, l'animal em- 
ploye certainement un autre procede. Son manteau, dans ce 
cas, secrete une poussiere qui sert d'emeri et qui finit par un 
frottement continu sur les parois par en amincir les cloisons. 
Je n'ai malbeureusement sur ce dernier fait aucune observation 
pour le confirmer. 

J'ai divise en 9 genres les especes vivantes et fossiles du 
groupe Typhis; ayant trouve dans les quelques especes connuos 
des formes presentant une analogie frappante avec celle que Ton 
abserve daus les Purpuridoe, ainsi le Typhis Cumingii sans son 
syphon pourrait se classer dans le genre Haustellum, et le 
Typhis Pinnatus dans le genre Pteronotus, etc. II sera facile de 
voir d'apresles caracteres que je donne pour chaque genre, que 
les caracteres qui les separent entre eux sont aussi tranches et 
aussi nettement definis que ceux qui separent les difterents 
groupes admis pour les Murex des auteurs. 

Si Ton tient compte du nombre tres restreint des individus 
connus de chaque espece de typhis, on peut prevoir dans les 
decouvertes de nouvelles especes des formes qui necessiteront 
la creation de genres nouveaux. 



322 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Mon savant ami, M. le professeur Bayle, qui, depuis plusieurs 
annees, rassemble avec perseverance tous les documents ne- 
cessaires a la publication d'un genera complet des mollus- 
ques vivants et fossiles avait adopte pour les Murex de Linne 
le nom de Purpuridae dans la collection qu'il a creee a l'Ecole 
des mines, collection sans rivale dans le monde entier au point 
de vue de la beaute et du nombre des specimens, et dans 
laquelle on pourra voir une deuxieme edition de ce travail. 
M. le professeur Bayle s'etant trouve avec moi dans une com- 
plete conformite de vues, je dois ajouter, en lui en temoignant 
toute ma reconnaissance, qu'il a bien voulu, afin de rendre ce 
memoire aussi complet que possible, me communiquer le 
manuscrit des differents genres qu'il avait crees pour les groupes 
des especes fossiles qui n'ont pas de representants dans la 
nature actuelle. 

Division de la famille des Purpuridae. 

La famille des Purpuridae est caracterisee par des coquilles 
portant sur les tours des varices saillantes lisses, epineuses ou 
foliacees et se prolongeant en avant en un canal recouvert par 
une lame qui se continue en arriere avec le bord columellaire ; 
au niveau de leur point de jonction existe un angle plus ou 
moins saillant. Dans aucune espece des genres voisins on ne 
rencontre ce caractere qui est constant dans toutes les especes 
de cette famille. 

Je retrouve dans la famille des Purpuridae ce fait que j'ai deja 
signale dans le memoire que j'ai publie sur les Marginellidae, 
c'est-a-dire la presence d'un petit groupe d'especes presentant 
des caracteres plus saillants et plus nettement definis que ceux 
qui separent les autres genres. Ce groupe connu sous le nom 
generique de Typbis, est aux Pourpres ce que les Ovules sont 
aux Porcelaines, lesAncillaires aux Olives, lesEratosaux Mar- 
ginelles, les Sigarets aux Natices, les Triphoris aux Ceritbes, 
etc., etc. ; pour ne pas multiplier les divisions, je crois que Ton 
devra joindre cbacun de ces petits groupes aux groupes corres- 
pondants. 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURID.E 323 

La famille des Purpuridae comprend les genres suivants : 
1° Genre Purpura Tournefort type m. Brandaris Linne, 
coquille en forme de massue; spire courte, dont les tours sont 
ornes de varices nombreuses armees d'epines simples ; canal 
etroit subule egal a la longueur de la spire ; ouverture presque 
ronde avec une gouttiere oblique en arriere et un bord colu- 
mellaire surmonte d'une lame saillante. 
Purpura brandaris Linn. 

— bolin. Adans. 

— tumulosa Sow. 

— subrandaris d'Orb. (foss.) 

2° Genre Haustellum Klein, type m. Haustellum Linne, 
coquille de meme forme que celle du genre precedent, n'ayant 
que 3 varices avec des epines courtes ou nulles ; canal subule 
long, ouverture presque ronde a canal posterieur apparent, 
bord coliumellaire plus ou moins saillantet detache dans toute 
son etendue. 

Haustellum haustellum Lin. ; 

— Mindinaoense Sow. ; 

— rectirostre Sow. ; 

— messorium Sow. ; 

— chrysostoma Gray ; 

— bellum Reeve ; 

— plicatum Sow. ; 

— nigrescens Sow. ; 

— funiculatum Reeve ; 

— Gabriti Bernardi ; 

— coronatum A. Ad. ; 

— spinicosta Bronn. foss. ; 

— submuticum Desh. (foss.) : 

— Parttchi Homes (fors.) ; 

3° Genre Tulricauda (nob.), type m. Brevispina Linne, 
coquille en forme de massue a epine courte, tours striescircu- 
lairement, divises par 3 varices surmontees de 3 epines et de 
quelques tubercules intermediaires disposes sur deux rangs, 
ouverture ovale, bord columellaire applique en arriere et releve 



324 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

en une IamelLe tres saillante en avant, bord externe portant 
une dent saillante vers son tiers anterieur, canal long tubuleux, 
couronne pres de la base d'une rangee d'epines. 
Tubicauda brevispina Linn. 

— Macgillavrayi Morch. 

4° Genre Acupurpura Bayle, m. ss, type m. Tenuispina, 
Lamk, coquille en massue a spire assez saillante et conique, 
ornee sur chaque tour, 3 varices armees d'epines simples, canal 
au moins egal a la longueur de la spire, ouverture ovale angu- 
leuse posterieurement, bord columellaire applique en arriere, 
releve en lamelle saillante en avant. 

Acupurpura tenuispina Lam ; 

— Troscbeli Liscbke; 

— tribulus Chemn.; 

— Martiniana Reeve ; 

— scolopax Dillw ; 

— nigrispinosa Reeve ; 

— occa Sow. , 

5° Genre Siratus (nob.) type Purpura Shut Adanson, coquille a 
spire conique plus ou moins saillante: sur chaque tour 3 varices 
ailees en avant et armees d'epines simples ou ailees ; entre 
chaque varice deux ou plusieurs bourrelets ; canal plus court 
que la hauteur de la spire, large a la base, effile et coude en 
avant ; ouverture ovale avec un petit canal posterieur. 
Siratus sirat Adans . ; 

— Beaui Fisch et Bern.; 

— calcar Reeve ; 

— pliciferus Sow. ; 

— formosus Sow. ; 

— motacella Chemm. : 

— elegans Beck. ; 

— similis Sow. ; 

— trilineatus Reeve ; 

— nodatus Reeve; 

— Antillarum A. Ad. ; 

— tricarinatus Lam (foss.); 



JOUSSEA.UME. — ETUDE DES PURPURUXE 325 

Siratus asper. Solander (foss.) ; 

6° Genre Paziella (nob.) type m. Pazi, crosse, coquille fusi- 
forme a spire elevee conique, tours legerement deprimes pres 
de la suture, avec 7 varices epineuses; l'epine posterieure tres 
longue et cannelee ; ouverture presque ronde a bord columellaire 
applique, et a bord droit, striee interieurement; canal recourbe 
en avant et couronne de longues epines pres de la base. 

Paziella Pazi Crosse. 

7° Genre Poirie?'ia (nob.), type m. Zelandicus, Quoy. et 
Gaim., coquille fusiforme ventrue a spire elevee et conique, 
tours avec 5 varices armees d'epines longues subulees et cana- 
liculees; ouverture arrondie a bord columellaire large et appli- 
que ; canal assez long, etroit et courbe. 

Poirieria Zelandicus, Quoy. Gaim. 

8° Genre Biplex Perry, type Biplex, perca. Perry, coquille 
a spire conique aplatie, avec deux varices opposes, 
disposees en rangees longitudinales ; canal mediocre, ouver- 
ture presque ronde ; bord columellaire formant en arriere une 
saillie separee du bord externe par une gouttiere evasee et 
oblique. 

Biplex perca Perry ; 

— pulchra Gray. ; 

— bitubercularis Lam ; 

— acuminata Reeve ; 

— bastula Reeve ; 

— tuberculata Brod ; 

— gyrina Lin. ; 

— iuscocostata Dunk ; 

— pusilla Brod ; 

— rosea Reeve 5 

— concinna Dunk ; 

— muriciformis Brod ; 

— pectinata Hinds ; 

— nitida Brod ; 

— ? pyramidalis Brod : 

— ? anceps Lam ; 



326 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Biplex lamellosa Dunk; 
9° Genre Naquetia (nob.), type m. Triqueter, Born, coquille 
a spire allongee et coniqae ; tours a 3 varices ailees en avant 
avec 2 a 3 bourrelets saillant? entre les varices ; canal en 
general court et large a la base ; ouverture ovale avec un canal 
posterieur etroit. 

Naquetia triqueter Born ; 

— trigonula Lam ; 

— Cumingii Born." 

— pulcbra A. Ad. ; 

— Barclayi Beeve; 

— rubridentata Reeve ; 

10. Genre Inermicosta (nob.), type m. fascutus, Sow, co- 
quille a spire conique, assez elevee ; tours ornes de 3 varices 
epaisses, saillantes, et de trois tubercules intermediates vari- 
ciformes ; ouverture ovale a bords detaches, le columellaire 
un peu moins arque que l'externe; canal posterieur petit; 
canal anterieur ferme aussi large que long. 

Inermicosta fasciata Sow; 

— festiva Hinds ; 

— scalariformis Nyst (foss.) 

11. Genre Muricanthus (Swains), type m. Radix gmel., coquille 
a spire conique acuminee, tours releves de plusieurs cotes 
garnies de pointes foliacees plus ou moins saillantes, ouver- 
ture presque ronde a. canal posterieur horde d'une callosite du 
bord columellaire, canal large et plus court que le diametre de 
l'ouverture. 

Muricanthus radix Gmel : 

— nigritus Phil. ; 

— princeps Brod. ; 

— cofar Adans ; 

— angularis Lam ; 

— liratus Sow ; 

— tenuis Sow ; 

— Bourgeoisi Cross ; 

— varius Sow; 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURIDjE 327 

Muricanthus spinicostatus Val.; 

— pudicus Reeve ; 

— asper A Ad. ; 

— Adamsi Sow ; 

— rudis Born (foss.) ; 

— Sedweki Michol. (foss.); 

— subasperrimus Dorn (foss.) ; 

— alternicostata Michol. (foss.) 

12. Genre Homalocantha Morch., type M. Scorpio, Lin., 
coquille a spire tres courte, tours a, -varices nombreuses et sail- 
lantes, divisees par des digitations foliacees ou palmees, ou- 
vei ture ovale a bord continu et peu saillant, canal long et 
foliace\ 

Homalocantha scorpio Lin. ; 

— rota Sow ; 

— secunda Lam ; 

— varicosa Sow ; 

— humilis Brod. ; 

— norrisii Reeve; 

— digitata Sow : 

— obtusa Sow ; 

— taeniata Sow ; 

— melanomathos Gmel. ; 

— oxycantha Brod. ; 

— gemma Sow ; 

— fimbriata A Ad.; 

— crispa Brod. ; 

— heptagona Brown (foss.) 

13. Genre Favartia (nob.), type M. bfeviculus Sow., co- 
quille a spire plus ou moins longue, tours ornes de varices 
tres fortes et saillantes, et de cotes circulaires squammeuses re- 
liees par des lamelles qui forment a la surface de la coquille 
des alveoles irreguliers, ouverture ovale presque circulaire a. 
bord conlinu et detache, canal court et large a la base, assez 
souvent termine par un tuyau plus ou moins long. 

Favartia brevicula Sow ; 



328 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Favartia Jamaicensis Sow; 

— incisa Brod. ; 

— casta A Ad. ; 

— tetragona Brod. ; 

— erosa Brod. ; 

— Brazieri Angas.; 

— cyclostoma Sow ; 

— nucula Reeve; 

— alveata Linck; 

— radicata Hinds ; 

— exigua Brod. ; 

— munda Reeve ; 

— solida A Ad.; 

— gravida Hinds; 

— pumila A Ad. ; 

— siphonostoma Bonn, (foss.) 

— subrudis d'Orb. (foss.); 

14. Genre Maricidea Swains, type M. Hexagonus, Lin., 
coquille a spire elevee et pyramidale, tours ddprimes pres de la 
suture, ornes de plusieurs varices epineuses ou tuberculeuses et 
cercles de stries plus ou moins saillantes et espacees ; ouver- 
ture irregulierement ovale avec un canal posterieur, bord colu- 
mellaire applique en arriere lamelleux et detacbe en avant, 
bord externe dente interieurement, canal assez court et ouvert. 
Muricidea bexagona Lam ; 

— cristata Brocc; 

— Blainvillii Payr. ; 

— dubia Sow ; 

— cuspidata Sow ; 

— fusiformis A Ad.; 

— pleurotomoides Reeve ; 

— paxilla A Ad. ; 

— leucodesma Scaccbi; 

— suballigata d'Orb. (foss.) ; 

— flexicauda Barnes (foss.); 

— Bernayi desb. (foss.) ; 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURID.E 329 

15. Genre Hexaplex Perry, type M. cichoreus Gmel., coquille 
assez elevee, conique, tours a -varices nombreuses portant des 
digitations frisees, ouverture pre;que ronde et a canal poste- 
rieur, bord columeliaire applique en arriere, detache et peu 
saillant en avant, bord externe decoupe et dentele; canal assez 
long, tres large a la base, etroit et dejete a droite en avant. 

Hexaplex cichoreum Gmel ; 

— saxicola Brod. 

16. Genre Bassia (Bayle mss.), type M. Stainforthii Reeve, 
coquille a spire conique plus ou moins elevee, tours avec plu- 
sieurs varices tres delicatement frisees et cerclees de c6tes 
nombreuses et regulieres; ouverture ovale et canal posterieur 
peu prononce, bord columeliaire applique en arriere, a peine 
detache en avant, bord externe tres finement denticule, canal 
court et assez large. 

Bassia Stainforthii Beeve; 
— octogona. Quoy et Gaimard. 

17. Genre Phyllonotus, (Swains), type M. imperialis, Lin., 
coquille a spire elevee et conique, tours surmontes en general 
de trois varices armees d'epines canaliculus, ouverture arrondie 
avec un canal posterieur en forme de gouttiere longitudinale, 
comme dans les Ranellidifl, bord columeliaire large, evase, 
recouvrant la face inferieure de l'avant-dernier tour dans une 
large etendue, et dont les bords s'elevent en formant une 
lamelle appuyee surles asperites de la varice inferieure; canal 
court, large et ouvert. 

Phyllonotus imperialis S\v. ; 

— bicolor Val ; 

— regius Wood ; 

— pomum Gmel. ; 

— brassica Lam ; 

— oculatus Reeve ; 

— rosarium Chemn. ; 

— trunculus Lin. ; 

— Yoldii Morch ; 

— spinosus Sow ; 

(Ravue et Mag. de Zoologie, 1879). 25 



330 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Phyllonotus turbinatus Lam ; 

— bifasciatus Sow; 

— subasperrimus d'Orb. (foss.) ; 

— congiobulatus Michel, (foss.); 

— turonensis Desh. (foss.). 

18. Genre Euphyllon{Nob.), type M. Monodon Sow, coquille a 
spire conique assez saillante, tours nettement separes avec 
trois varices surmontees de tres longues dictations frisees et 
recourbees, ouverture arrondie a bord columellaire applique en 
arriere, detache et assez saillant en avant; bord externe de- 
coupe et dente", portant sur son tiers anterieur une longue dent 
saillante et en arriere une large echancrure formant le canal 
posterieur de l'ouverture; canal anterieur assez long, tres large 
a la base, tubuleux et rejete a droite en avant. 

Eupbyllon monodon Sow. 

19. Genre Chicoreus (Montf), type M. ramosus, Lin., coquille 
libre univalve, a spire elevee et feuillee, bouche arrondie, colu- 
melle lisse, levre externe armee, frisee et crepue; canal de la 
base large et recouvert par la prolongation de la columelle. 
Mon'f. 

Chicoreus ramosus Lin. Chicoreus Steriae Reeve. 

— elongatus Lam. — rums Lam. 

— sinensis Reeve. — capucinus Chemn. 

— calcitrapa Lam. — palmiferus Sow. 

— purpuratus Reeve. — adustus Lam. 

— rubiginosus Reeve. — Sauliae Sow. 

— Huttonia Wright. — longicornis Dunk. 

— australiensis Angas. — aculeatus Lam. 

— Ranksii Sow. — cervicornis Lam. 

— dilectus A. Ad. — axicornis Lam. 

— affinis Reeve. — nubilus Sow. 

— torrefactus Sow. — corrugatus Sow. 

— Toupioli Petit. — Salleanus A. Ad. 

— microphyllus Lam. — rubescens Brod. 

— spectrum Reeve. — territus Reeve. 

— crassivaricosus Reeve. — laqueatus Sow. 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURIDjE 331 

Chicoreus crocatus Reeve. Chicoreus pudoricolor Reeve. 

— maurus Reeve. — trivialis A. Ad. 

— gubbL Reeve. — strigatus Reeve, 

— quadrifrons Lam. — Rossileri Crosse. 

— florifer Reeve. — Thomasi Crosse. 

— multifrondosus Sow. — despectus A. Ad. 

— Borni Horn, (foss.) — aquitanicus Grat(foss) 

— palmarosae Lam. — distortus Desh (foss.) 

20. Genre Ocinebrellus (nob.), M. eurypteron Reeve, coquille 
a spire mediocre, a tours tres deprimes pres de la suture, sur 
lesquels s'eleve 4 varices ailees, s'etendaut jusque vers le milieu 
du canal; ouverture ovale, a bords detaches et continus; canal 
ferme assez long et subule clans sa moitie anterieure. 

Ocinebrellus eurypteron Reeve. 

— falcatus Sow. 

— aduncus Sow. 

— acanthophorus A. Ad. 

21. Genre Tritonalia (Flem.) type M. erynaceus Lin., 
coquille a spire assez elevee, tours fortement deprimes pres de 
la suture, cercles de cotes ecailleuses et surmontes de plusieurs 
varices en forme de bourrelets plus ou moins saillants. 
Ouverture ovale a bords continus ; canal court et ferme. 

Tritonalia erynacea Lin. 

— tarentina Lam. 

— caliginosa Reeve. 

— torosa Lam. 

— californica Hinds. 

— flavida Jouss. 

— Dujardini Desh (foss.) 

— Grateloupi d'Orb. (foss.) 

— vindobonensis Homes (foss.) 

— distans Desh (foss.) 

Nota, — Nous avons adopte pour ce genre le nom de Trito- 
nalia de Fleming, etant anterieur a celui d'Ocinebra Leach. 

22. Genre Gracillipurpura (nob.) type Fusus strigosus Lin., 
coquille allongee a spire conique, tours rapeux ornes de gros 



332 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

plis longitudinaux et de stries circulates ; ouverture pyriforme 
anguleuseaux deux extremites ; bord columellaire applique en 
arriere et a peine detache en avant, canal mediocre dejete a 
gauche et ferme a l'etat adulte. 
Gracillipurpura strigosa Lam. 

23. Genre Lyropurpura (Bayle) m ss, type M. crassicostatus 
Desh., coquille buccino'ide a, spire allongee et conique, tours a 
varices nombreuses, arrondies et saillantes, dont trois plus for- 
tes donnant a la coquille un aspect trigone; ouverture en forme 
d'ovale allongee, dilatee en pavilion pres des bords et a. canal 
posterieur profond; bord columellaire assez large et appliquee 
dans toute son etendue, bord externe arme interieurement de 
dents saillantes ; canal peu etendu et ouvert. 

Lyropurpura crassicostata Desh. (foss.) 

24. Genre Ocinebrina (nob.), type Fusus corallinus Scacchi 
coquille a spire conique assez elevee, tours a cotes longitudi- 
nales nombreuses, decoupees par des stries circulaires; ouver- 
ture ovale a bord columellaire applique et beaucoup moins 
arque que l'externe; ce dernier est dente interieurement; canal 
tres court et ferme en avant. 

Ocinebrina corralina Scacc. 

— Edvarsii Menke. 

— gracillima Stearns. 

— baeticus Reeve. 

— badius Reeve. 

— penardi Braz. 

— pistacea Reeve. 

— loset Adans. 

— Lassaignei Bast (foss.) 

— sublavata Bast. (foss). 

— lavata Bast (foss.) 

— conspicua Bronn (foss.) 

25. Genre Hanetia (nob.), type M. Haneti Petit, coquille 
semblable a celie du genre precedent, ne s'en distingue que 
par la presence d'un canal posterieur et l'ecartement des bords 
du canal anterieur. 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURIDJE 333 

Hanetia Haneti, Petit. 

26. Genre Pseudomurex (Monter), type M. bactreatus Brocc, 
coquille a spire conique et tours legerement deprimes pres de 
la suture et cercles de cotes saillantes et squameuses, ouver- 
ture pyriforme a bord columellaire applique dans toute son 
etendue et a, bord externe lacinie; canal large, court et ou- 
vert. 

Pseudomurex bactreatus Brocc. 

— Meyendorffii Calc. 

— tectum sinense Desb. 

— laceratus Desh. 

— rotifer Bron. 

— imbricatus Brocc. 

Lc Pseudomurex imbricatus a canal plus court et ferme, 
pourra, posterieurement avec quelques autres especes fossiles 
du meme groupe, former un genre distinct. 

27. Genre Heteropurpura (Bayle) m. ss., type M. polymor- 
phus Bron, coquille a spire conique assez saillante ; tours an- 
guleux alveoles, ornes de cotes circuluires squameuses et de 
varices peu saillantes et laciniees ; ouverture pyriforme a. bord 
columellaire detacne et moins arrondi que l'externe qui est 
strie interieurement ; canal assez long, droit et ferme (Bayle). 

Heteropurpura polymorpba Bron (foss.) 

28. Genre Vitularia (Swains) type M. vitulinus Lam., 
coquille granuleuse a spire plus ou moins allongee a sommet 
en general obtus, tours a developpement irregulier, ornes de 
varices simples etnombreuses; ouverture allongee possedant un 
canal posterieur ; bord columellaire applique dans toute son 
etendue, bord externe dente interieurement; canal court, en 
general ferme. 

Vitularia salebrosa King. 

— miliaris Gmel. 

— crenifer Mont. 

29. Genre Crassilabrum (nob.), type M. crassilabrum Gray, 
coquille a spire conique dont les tours sillonnes de lamelles 



334 REVUE ET MAGASIK DE ZOOLOGIE, 1879. 

longitudinales sont cercles de cotes assez saillantes ; ouverture 
ovale a bord columellaire applique et dont la courbe est moins 
arrondie que celle du bord exlerne ; ce dernier, tres large et 
epais, est dente interieurement ; canal tres large et court. 
Crassilabrum crassilabrum Gray. 

— Talienwahense Cross. 

— inornatum Reel. 

— distinctum Jan. et Crist. 

— cancellarioiides Grat. (foss.) 

30. Genre Forreria (nob.), type M. Belcheri Hinds, coquille 
ovale a spire conique peu elevee ; tours un peu anguleux ornes 
de stries circulaires et de nombreuses cotes lamelleuses peu 
elevees et legerement acuminees vers le tiers posterieur ; ou- 
verture pyriforme evasee pres du peristome ; bord columellaire 
assez large et applique dans toute son etendue, bord externe 
epais ; canal assez ouvert, assez long et couique, sur lequel se 
prolongent les lamelles des tours de spire. 

Forreria Belcheri Hinds. 

— Deshayesii Duch. (foss.) 

— goniostomus Partsch. (foss.) 

31. Genre Jatova (nob.), type Purpura Jatou Adanson, 
coquille a spire pyramidale dont la base egale la hauteur. Tours 
etages, ornes de trois varices epaisses et ailees et de trois gros 
tubercules intermediates, ouverture en forme d'ellipse regulier 
a bord central et detache ; canal assez long et ferme. 

Jatova jatou Adans. 

— hemitriptera Lam. 

32. Genre Pteropurpura (nob.), type M. macropteron Desh, 
coquille a spire allongee en pyramide triangulaire ; tours ornes 
de trois larges varices lamelleuses s'etendant j usque vers le 
milieu du canal; ouverture petite, ovale, a bords continus et 
detaches ; canal large a la base, subule en avant. 

Pteropurpura macropteron Desh. 

— affinis Eichw (foss.) 

33. Genre Cerastoma Conrad, type G. Notalui, Conr., coquille 
a spire elevee en pyramide, tours armes de trois ou plusieurs 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURIDJE 335 

varices simples ou foliacees, ouverture ovale a bord columel- 
laire applique et a bord externe, portant sur son quart anterieur 
unecorae saillante; canal mediocre et ferme. 
Cerastoma Nuttallii Conr. 

— Burnettii A. Ad. 

— phyllopterum Lam. 

— foliatum Gmel. 

— expansum Sow. 

— unicorne Reeve. 

— monachus A. Ad. 

— coreanicum A. Ad. 

— lugubreBrod. 

— hamatum Hinds. 

— roriflum A. Ad. 

34. Genre Pterochelus (nob.), type M. acanthopterus Lam., 
coquille a spire tres longue conique, dont les tours deprimes 
pres de la suture sont armes de trois varices lamelleuses ; 
ouverture irregulierement triangulaire sans canal posterieur, 
bord columellaire applique dans presque toute sa longueur ; 
canal large et assez long. 

Pterocbelus acanthopterus Lam. 

— triformis Reeve. 

— alabaster Reeve. 

— speciosus A. Ad. 

— centrifuga Hinds. 

— Caillati Pesh. (foss.) 

— contabulatus Lam, (foss.) 

35. Genre Marchia (nob.), type M. clavus Kien, coquille a 
spire tres longue, tours a. developpement irregulier, surmonte 
de trois varices lamelleuses, ouverture pyriforme sans canal 
posterieur, bord columellaire applique en arriere detache en 
avant, bord externe denticule interieurement; canal court et 
presque droit. 

Marchia clava Kien. 

— bipinnata Reeve. 

— muriciformis Crosse. 



336 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Marchia triptera Born. 

— pellucida Reeve. 

— fenestrata Chemn. 

36. Genre Pteronotus, S\v., type M. pinnatus Wood, coquille 
a spire allongee en pyramide triangulaire, tours a developpe- 
ment regulier surmonte de trois varices lamelleuses; ouverture 
pyriforme sans canal posterieur, bord columellaire applique en 
arriere, libre et lamelleux en avant ; canal mediocre dejete, 
portant sur le cote le canal de la varice precedente, qui forme 
une tres longue saillie. 

Pteronotus pinnatus Wood. 

— brevicauda Hebert (foss.) 

— trigonus Rouault (foss.) 

37. Genre Purpurellus (nob.), type M. Gambiensis Reeve, 
coquille a spire acumine en pyramide triangulaire, tours ornes 
de trois varices ailees, falciformes etrepliees superieurement ; 
ouverture petite, ovale, a bord continu et detache; canal long et 
ierme, portant une large lamelle separee de l'aile de la varice 
correspondante par une large echancrure. 

Purpurellus gambiensis Reeve. 

— osseus Reeve. 

— pinniger Brod. 

— Swainsoni Micbel. (foss.) 

— subtricornatus d'Orb. (foss.) 

38. Genre Poropteron (nob.), type M. uncinaiuus Lam., 
coquille subtrigone a spire assez elevee, pyramidale, tours 
ornes de trois varices lamelleuses, epaisses, crenelees de rayons 
saillants et canneles, terminees en arriere par une epine assez 
longue et recourbee en crochet ; ouverture ovale a bords con- 
tinus et detaches ; canal court et ferme. 

Poropteron uncinarius Lam. 

— mitroeformis Sow. 

— cancellatus Sow. 

— Angasi Gross. 

— bipunctatus Sow. 

— tripterus Grat. (foss.) 



JOUSSEATJME. — ETUDE DES PURPURID.E 337 

39. Genre Typhis (Montf.), type M. tubifer Brug., coquille 
libre, univalve, a spire elevee, costulle et armee ; bouche 
arrondie, columelle lisse, levre exterieure tranchante et armee, 
canal de la base large et rond; un tube dorsal au milieu de 
chaque accroissement. 

Typhis tubifer Brug. (foss.) 

— Cleryi Petit. 

40. Genre Typhinellus (nob.), type typhis Sowerbyi Brod., 
coquille tetragone a spire elevee, conique, tours tres deprimes 
pres de la suture, armes de 4 varices ailees et d'un canal tubi- 
forme intermediaire ; ouverture centrale petite, ovale, a bords 
detaches et contious ; canal large et ferme. 

Typhinellus Sowerbyi Brod. 

— quadratus Hinds. 

— nitens Hinds. 

— Yatesei Gross. 

41. Genre Typhina (nob.), type Typhis Belcheri Brod., 
coquille fusiforme a spire elevee, tours a varices cr^nelees, 
armees en arriere d'une epine saillante et recourbee, et d'un 
canal tubiforme intermediaire; ouverture ovale a bords continus; 
canal long et recourbe. 

Typhina Belcheri Brod. 

— Montfortii A. Ad. 

— pungens. Sol. (foss.) 

42. Genre Cyphonochelus (nob.), type Typhis arcuatus Hinds, 
coquille ovale courte, dont le canal tubiforme posteiieur est 
soude aux varices au lieu de leur etre intermediaires comme 
dans les autres genres; ouverture petite, ovale, a bords con- 
tinus et detaches; canal court assez large a la base. 

Cyphonochelus arcuatus Hinds. 

— duplicatus Sow. 

— fistulosus Brod. 

43. Genre Typhisopsis (nob ), type Typhis coronatus Brod., 
coquille oblongue a spire courte, tours avec des varices epaisses, 
des stries circulaires et de tubes intermediaires, courts; ouver- 
ture irreguliere,o vale; canal cylindrique large, tres long et tronque . 



338 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

Typhisopsis coronata Brod. 

44. Genre Haustellotyphis (nob.), type Typhis Cumingii Brod., 
coquille claviforme a spire mediocre et conique, tours deprimes 
pres de la suture a varices noduleuses avec une epine poste- 
rieure, canal posterieur tubiforme, court, correspondant a une. 
cote intermediaire; ouverture ovale, petite, a bords coniinus et 
detaches ; canal droit, tres long et tubule. 

Haustellotyphis Cumingii Brod. 

45. Genre Pterolyphis (nob.), type Typhis pinna tus Brod., 
coquille ovale a spire elevee, conique, tours avec des varices 
saillantes et foliacees et des cotes circulaires; ouverture ovale; 
canal tres court. 

Pterotyphis Pinnatus Brod. 

46. Genre Lyrotyphis Bayle, type Typhis cuniculosus Ducha- 
tel, coquille epaisse fusiforme, a spire elevee et conique ; tours 
ornes de nombreuses varices mousses, etendues d'uneextremite 
a 1'autre, et de varices intermediates plus petites et perforees en 
arriere, - ouverture ovale, un peu anguleuse aux extremites et a 
bords continus peu saillants; canal court et ferme (Bayle). 

Lyrotyphis cuniculosus Duch. (foss.) 

47. Genre Hirtolyphis Bayle, type Typhis horridus Brocc, 
coquille ovoide a spire conique, surses tours s'elevent 4 varices 
armees de trois epines coniques saillantes, le canal posterieur, 
tres long, occupe en arriere le milieu de l'espace compris entre 
les varices ; ouverture petite et en forme d'ellipse, ses bords 
continus se detachent en formant une large saillie tubuleuse; 
canal ferme assez large a la base, acumine et recourbe au som- 
met (Bayle). 

Hirtotyphis horridus Brocc. (loss.) 

48. Genre Talityphis (nob.), type Typhis expansus Sow.; 
coquille epaisse, turbinee, rappelant par la forme le C. Talien- 
wahense, a spire courte, tours ornes de varices frangees et 
recourbees en arriere, ne s'etendant pas sur le canal anterieur 
et d'un canal tubiforme intermediaire place pres de la suture ; 
ouverture ovale a. bords continus, canal anterieur court, large 
a la base, etroitet dejete a, droite en avant. 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURIDAE 339 

Talityphis expansus Sow. 

49. Genre Trigonotyphis (nob.), type Typhis fimbriatus A. 
Adams.; coquille allongee et conique, doat l'aspect rappelle le 
N. triqceter; tours ornes de varices ailees et frangees s'elen- 
dant de la suture au sommet du canal anterieur; canal tubi- 
forme pres de la suture en arriere et tout pres de la varice; 
ouverture ovale a bords interrompus en avant ; canal aussi 
large que long a levres disjointes. 

Trigonotyphis fimbriatus A. Ad. 

50. Genre Typhisala (nob.), type Typhis ghandis A. Adams., 
coquille ovoide assez allongee, solide, a tours ornes de varices 
ailees et frangees, etendues de la suture a. l'extremite du canal ; 
tube assez large, court, place pres de la suture, vers le milieu 
de l'espaco compris entre les varices; ouverture presque ronde, 
a bords continus; canal reconvert long et tres large a levres 
recouvertes, decrivant une ligne sinueuse, beaucoup plus rap- 
prochee du bord droit. 

Typhisala grandis A. Ad. 

Les typhis de ces trois demiers genres m'etaient inconnus 
a l'epoque ou fut imprimee la premiere partie de ce travail. Sur 
les quatre especes nouvelles figurees par M. Sowerby dans le 
Thesaurus conchyliorum, trois m'ont paru constituer des tetes 
de genre. Chacun de ces genres rappelle des formes que Ton 
retrouve dans les groupes que j'ai fondes pour les Purpuridae. 
Malgre le tres petit nombre d'especes de typhis connus, on peut 
cependant conclure que les purpuridae et les typhis forment 
deux series paralleles et que dans chaque genre des purpurida* 
on finira par decouvrir une ou plusieurs especes formant dans 
les typhis un genre correspondant. 

Genre acupurpura Bayle. Mss. 
Ce genre est caracterise par des coquilles en forme de mas- 
sues a neuf tours de spires striees ou granulees a la surface, 
le dernier se prolongeant en avant en un canal long et grele; 
chaque tour de spire possede trois varices equidistantes sur 
montees d'epines plus ou moins longues et de nombre variable; 



340 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

le Murex tenuispina Lamarck, par l'exageration de ses caraeteres 
qui frappent et etonnent les persounes les moins versees dans la 
malacologie, pourrait etre pris pour le type du genre. Nous 
abandonnons, du reste, ce choix au discernement de notre 
savant ami M. le professeur Bayle, qui, depuis plusieurs 
annees, travaille avec perseverance a un genera metnodique 
des mollusques vivantes et fossiles. 

1° Acupurpura Garbonnieri. 

Testa clavata, solida, triferiam varicosa, spiraliter lirata, 
luteo-alba, liris castaneo punctatis; spira elongato turbinata, 
apice acuto; sutura impressa; anfr. 9 inflati, rotundati inter 
varices, plicati ; varices valide compressis, in infractis superis 
spina unica curvata ascendente armati ; in infractu ultimo 
7 spinosi, spina supra curvata ascendente valida mediis decres- 
centis; 5 spini columellari tenuis recti transversi. Apertura 
ovalis, peristoma margine superiore breviter adnato, late 
calloso, columellari patente mutico, externo crassato cauda 
longa ab apice curvata. 

Dimensions : longueur 65 a 70, largeur 23 a 25 ; cauda, lon- 
gueur 33 a 35 mill. 

Coquille claviforme, assez epaisse et solide, berissee d'epi- 
nes disseminees et cercles a la surface de stries granulees. 
Cette coquille, d'un blanc jaunatre macule de petits points 
bruns, est formee par une tete assez volumineuse, a spire sail- 
lante, conique et acuminee et d'un canal qui mesure a peu 
pies la moitie de la longueur totale de la coquille. 

La spire est formee de neuf tours convexes, arrondis et tres 
nettement di vises par une suture assez profonde ; ces tours, 
qui croissent d'une far.on reguliere et assez rapide, se recou- 
vrent dans un peu plus de la moitie de leur etendue. Les deux 
premiers, lisses, luisants et blancbatres, forment un tout petit 
sommet acumine. Les trois suivants, ornes de fines stries 
circulaires, sont costules longitudinalement. Les autres pre- 
sented une triple rangee de varices sur le centre desquelles 
s'eleve une epine d'autant plus longue qu'on s'eloigne davan- 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURID.E 341 

tage du sommet. Le dernier, surmonte comme les precedents 
de trois varices longitudinales ayant la forme de bourrelets 
creneles, arrondis et saillants, s'etend sur le canal jusqu'a sa 
partie recourbee. Elles sont herissees de huit epines, dont les 
trois premieres, ^quidistantes, arrondies, acuminees et a canal 
f erme, decrivent une courbe falciforme a concavite tournee du 
cote de la spire. Leur longueur diminue sensiblement en se 
rapprocbant du canal. Assez souvent on rencontre, surtout sur 
la varice aperturale, une petite epine intermediaire occupant 
le milieu des espaces compris entre les trois epines prece- 
deates. Sur le c6te droit des varices, on apercoit une ligne 
laciniee rappelant, par sa forme, le bord externe de l'ouver- 
ture. L'intervalle qui separe les varices est orne de cordons 
irreguliers et granuleux, dont les plus saillants correspondent 
aux epines. Sur ces cordons, il existe, entre cbacune de leur 
grauulation, une petite tache punctiforme d'un brun fonce, 
qui forme a la surface de la coquille un poiutille ferrugineux. 

Le canal, assez fort a. la base, s'atlenue insensiblement en 
allant vers l'extremite. Les trois varices du dernier tour se 
continuent dans la plus grande partie de son etendue, ce qui 
lui donne une forme un peu triangulaire. Sur chaque varice 
s'elevent cinq epines greles, assez longues et presque droites. 
Dans les espaces interepineux, les varices presentent trois plis 
transversaux assez saillants, alors que des stries serrees un 
peu moins fortes et obliquement dirigees de gauche a droite, 
etderriere en avant, sillonnent les espaces compris entre chaque 
varice. Vers les deux tiers du canal, la varice superieure se 
termine en formant un petit onglet sur le cote gauche du canal 
qui, a partir de ce point, devient presque lisse et prend une 
direction legerement oblique en haut et a droite ; en dessous 
le canal est creuse d'une goultiere profonde, en grande partie 
recouverte posterieurement par une lamelle tres mince qui prend 
naissance sur le bord gauche et qui se continue en arriere 
apres avoir change de direction avec le bord coiumellaire. 

L'ouverture, de forme irregulierement ovale, occupe sur la 
moitie droite eten avant del'avant- dernier tour, un plan pres- 



342 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

que parallele a l'axe. Son interieur, vernisse de blanc sur les 
bords, est d'un jaune fauve dans le fond ; le bord externe, assez 
mince et tres finement lacinie, presente quelques lineoles bru- 
nes, dont les plus longues correspondent aux trois epines 
de la derniere vaiice. Le bord columellaire, en forme de lame 
assez saillante dejetee en debors, est relie en arriere avec le 
bord externe par une large couche d'enduit applique sur 
l'avant-dernier tour. En avant, ce bord se replie en formant, a, 
la naissance du canal, un angle saillant dont le sommet se 
dirige vers le bord externe. 

Habitat. Cette espece a ete recueillie aux environs d'Aden 
par notre ami M. Paul Carbonnier, officier mecanicien des 
Messageries nationales, qui m'en a envoye cinq exemplaires 
dans un etat de conservation qui laisse un peu a desirer. J'en 
ai vu egalement un ou deux individus au musee de Genes, 
parmi les coquilles de la mer Rouge recoltees par M. Issel, 
auquel je suis heureux de temoigner ma gratitude pour l'obli- 
geance qu'il a mise a me montrer les types des especes qu'il a 
decrites dans son ouvrage sur les coquilles de la mer Rouge. 

2° Chicoreus Poirieri. 

Testa subfusiformis inflata, crassa, ponderosa, luteo nigro- 
que lineata, trifariam varicosa, spiraliter lirata, varicibus eras- 
sis prominentibus, postice transversim sulcatis, antice frondo- 
sis. Spira pyramidali turbinata; apice acuto; sutura impressa 
infr. 9 ioflati, rotundati inter varices biplicati. Apertura parva, 
ovali, alba vel luteo-alba, margine dextra crenato ; columellari 
granosa, crassa. Cauda brevi, lata. 

Dimensions : longueur, 61; largeur, 31. Cauda, longueur, 12. 
Apertura, grand diametre, 9; petit diametre, 6 mill. 

Coquille tres voisine du murex microphylus Lamarck, ayant 
la forme d'un fuseau court et renfle, presentant a la surface 
des varices et des saillies longitudinales. Son test, d'une 
epaisseur peu commune, donne a la coquille un poids exagere. 
A la surface, on remarque des cotes circulaires saillantes sepa- 
rees par des sillons dans l'interieur desquels il existe assez 



JOUSSEAUME. — ETUDE DES PURPURID-'E 343 

souvent une cote intermediate plus petite que les precedentes. 
Sur ces cotes et ces sillons, on decouvre, a l'aide de la loupe, 
de fines stries circulaires assez regulierement disposees et tres 
finement denticulees, ce qui donne a la coquille un aspect 
rapeux. Sa couleur est formee par des cordons bruns noiratres 
colorant les cotes et de larges bandes jaunatres occupant les 
sillons qui les separent; dans quatre des cinq exemplaires que 
nous possedons, le jaune predomine, alors que dans le cin- 
quieme la teinte noire est de beaucoup plus accentuee. 

La spire tres elevee et conique est formee de neuf tours con- 
vexes et arrondis, separes par une suture irreguliere et tres 
nettement definie; ces tours, qui croissent d'une facon regu- 
liere et assez rapide, se recouvrent dans le tiers & peu pres de 
leur surface externe. Le premier forme a l'extremite un petit 
sommet aigu, lisse et brunatre, alors que les suivants presen- 
tent trois varices longitudinales-equidistantes, qui forment 
sur chaque tour des bourrelets inermes, epais et tres saillants ; 
ces varices, au lieu de former une ligne continue, comme on 
l'observe danscertaines especes, decrivent a peu pres un quart 
de tour de spire, chacune d'elles se trouvant en retrait de 
toute l'epaisseur de la varice correspondante du tour prece- 
dent. Dans Tespace compris entre les varices, s'elevent deux 
cotes arrondies et un peu moins saillantes; le dernier tour, 
tres sensiblement dilate, se termine en avant par un canal 
large et court sur lequel se prolongent les varices qui se cou- 
vrent, dans cette partie, de digitations assez courtes et laci- 
niees, ayant l'aspect d'une feuille dentee pliee en gouttiere. II 
existe trois de ces digitations sur la partie caudale et trois 
beaucoup plus petites sur la moitie anlerieure du dernier tour ; 
entre les trois dernieres, on apercoit, en regardant la varice 
du cote de l'ouverture, trois autres varices intermediaires 
beaucoup plus petites, dirigees en avant au lieu d'etre dirigees 
en dehors comme les precedentes. 

Le canal presente une face superieure, limifee a gauche par 
la varice dorsale herissee de ses digitations et qui arrive aux 
deux tiers de la longueur du canal, se jette en dehors en for- 



344 REVUE ET MA.GASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

mant une saillie creusee d'une gouttiere ouverte en avant. 
A droite de la varice dorsale, existe une large surface bombee, 
sur laquelle s'elevent trois cotes obliquement dirigees a droite 
et en avant et qui se terminent en digitations assez longues et 
laciniees ; sur la face inferieure on trouve a gauche les deux 
saillies terminales du canal et en dedans une large surface 
presque plane, sillonnee de stries granuleuses beaucoup plus 
accusees en avant et dirigees de dehors en dedans et d'arriere 
en avant. Gette surface, qui forme le plancher inferieur du 
canal, s'etend jusqu'a son bord externe dont elle est separee 
par une fente tres etroite. 

L'ouverture, tres etroite, de forme ovale et placee sur le 
cote droit de la coquille en avant de l'avant-dernier tour, 
occupe un plan parallele a l'axe. Sa couleur interieure est d'un 
blanc uniforme. Son bord columellaire, tres epais, blanc ou 
jaunatre, est irregulierement crenele de tubercules saillants, 
surtout en avant et en arriere ; separe du bord externe, 
en arriere, par une petite gouttiere assez profonde, il se con- 
tinue en avant apres s'etre re'plie avec le bord interne du 
canal. Lebord externe, egalement blanc ou jaunatre, estdivise 
par environ treize petites cotes regulieres qui se prolongent a 
trois millimetres dans l'interieur de l'ouverture ; ces cotes se 
terminent en dehors par des pointes aigues, separees par des 
interstices noiratres. 

Gette espece se distingue du M. microphyllus Lamarck par 
son test beaucoup plus epais, la dilatation de son dernier tour 
qui lui donne une forme plus renflee, par son ouverture plus 
etroite et enfin par l'absence de digitation sur les varices des 
premiers tours et sur la moitie posterieure de celles du dernier. 
Je lui trouve une tres grande ressemblance avec le Triplex 
denudata, de Perry, recueilli a "Van Diemen ; mais la figure 
de cette espece donnee par l'auteur et sa trop courte descrip- 
tion ayant laisse subsister des doutes dans mon esprit y je me 
suis decide a coDsiderer comme nouveau le Gh. Poirieri. 

Habitat. Je dois a la generosite deM. Euthime, assistant du 
superieur general des Petits Freres de Marie, quelques-uns des 



JOUSSEATJME. — ETUDE DES PTJRPURID.E 345 

exemplaires qui se trouvent dans ma collection. [1 les avait recus 
de Nouvelle-Caledonie et j'ai tout lieu de croire que ceux que 
je possedais deja me venaient egalement de cette localite. 

3° Muiucidea Caledonica. 

Tesca subfusiformis, echinata, solida, alba; spira conica, 
elongata, turbinata; apice acuta, sutura linearifluxuosa, anfra. 
9, inllati rotundati, septem varicosis ornati. Varices breve 
spinosis, in anfractibus superis spina brevissima siepe unica, 
in anfractu ultimo 4 aut 5 spinae crassae, canaliculatae. Apertura 
ovalis, dilataia, alba; peristomii margine superiore breviter 
adnato, calloso; columellari patente, muticoinferne,tridentato, 
dextro crenato. Cauda brevis, curvata. 

Dimensions : longues, 25 a. 30; largeur, 11. Cauda, longueur 
6 a 7, apertura, grand diametre 10; petit diametre 8 millim. 
Coquille sufusiforme blanche, solide et herissee a la surface 
d'^piues courtes et solides, disposees en sept series longitudi- 
nales, C'est a peine si a la loupe on distingue, chez les indivi- 
dus bien conserves, quelques fines stries circulaires. La spire, 
de forme conique, est composee de 9 tours separes par une 
suture flexueuse, lineaire et superficielle, ces tours convexes et 
arrondis, fortement deprimes entre la suture et les Opines, se 
developpent assez regulierement en se recouvrant dans plus de 
la moitie de leur face externe, les deux premiers tres petits, 
lisses, luisants et separes par une suture profonde, forment un 
petit sommet emousse a la pointe. Les suivants sont ornes 
d'une rangee circulaire de tres gros tubercules epineux, au- 
dessous desquels il existe assez souvent, surtout sur l'avant- 
derniertour, une deuxieme epine toujours moins forte etmoins 
saillante. Le dernier tour qui, avec le canal, forme a, peu pres 
la moitie de la longueur totale de la coquille, estcotele de sept 
■varices herissees chacune de quatre epines assez robustes, sail- 
lantes et canaliculus du cote de 1'ouverture. II n'est pas rare de 
rencontrer des petites epines squameuses, placees en avant des 
precedentes ainsi que dans les espaces qui les separent. Si en 
general toutes les epines sont blanches, on rencontre cependant 



346 " REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE , 1879. 

des iudividus chez lesquels elles prennent une teinte d'un brun 
noiratre plus ou moins fonce. 

Le canal, tres court, est nettement separe du dernier tour par 
une depression semi-circulaire ; iL est couronne anterieurement 
par cinq cretes en forme de gouttiere, qui soat la terminaison 
du canal de la derniere varice et des varices precedentes. En 
arriere de ces cretes existent autant de petits tubercules, qui for- 
ment un petit cordon semi-circulaire; au-dessous, on apercoit 
la face inferieure un peu concave de la lamelle du canal, bordee 
en dehors par les cretes terminales des canaux appartenant aux 
varices precedentes, et separees en dedans du bord externe par 
un espace mesurant toute la largeur des gouttieres, tres pro- 
fonde et legerement sinueuse. 

L'ouverture, irregulierement ovale et placee a. droite, occupe 
un plan qui est legerement oblique a l'axe. Son interieur, 
lisse et vernisse, est d'un blanc rappelant l'email de la porce- 
laine; son peristome, tres large et evase, presente un bord 
externe frange ou crenele. II est double interieurement d'un 
bourrelet assez profondement situe, sur lequel s'elevent sept a 
huit petites cotes qui s'etendent assez profondement dans l'inte- 
rieur de l'ouvsrture. Le bord columellaire, tres epais et large, 
est applique sur le canal en avant et sur le dernier tour en ar- 
riere, ou il s'unit au bord externe • il se lermine anterieure- 
ment en une gibbosite saillante, sur laquelle on apercoit deux a 
trois petites dents assez rapprocbees. Cette gibbosite est separee 
de la lamelle du canal par une petite depression en forme de 
gouttiere. On ne trouve pas dans cette espece et dans toutes 
celles du meme genre, de trace du canal posterieur, que 
Ton rencontre dans un certain nombre de genres appartenant 
a la meme famille. 

Habitat. J'ai trouve cette espece dans divers lots de coquilles 
recueillies en Nouvelle-Caledonie ; le dernier des exemplaires 
que je possede m'a ete remis par un deportequi l'avait recueilli 
a lapresqu'ile Ducos. 

Presque toujours, ils sont encroutes de substances calcaires, 



JOUSSEA.UME. — ETUDE DES PURPURIDiE ' 324 

sur laquelle on decouvre tres souvent de larges couches de 
bryozoaires et quelquefois de tres petits vermets. 

N'ayant jamais vu cetle espece figurer dans aucun lot de 
coquilles provenant d'une autre localite, je suis porte a consi- 
derer cette espece comme appartenant exclusi\ement a. la fauue 
caledonienne. 

Cyprsaa amabilis. 

Testa, pyriformi, umbilicata, solida, dorso elevato, flavido- 
olivaceo, criberrime punctato, medio interdum zona obscura, 
laterale punctis purpureis crenulata ; lateribus luteo-albis, 
punctis purpureis rarissime pictis, apertura angusta, flexuosa, 
utroque latere irregulariter dentato, dentium interstitiis pur- 
pureis. 

Dimensions : longueur, 19; largeur, 11 ; epaisseur, 9 milli- 
metres. 

Coquille solide, lisse, brillante, rappelant par la forme la 
C. Subviridis Reeve. Sa face superieure, convexe et arrondie, 
est maculee de petits points jaunes olives, tres nombreux et 
irreguliers ; sur sa partie mediane se detachent une large zone 
transversale d'une teinte un peu plus foncee, et une double 
serie <;e petites macules d'un brun fauve, formant de chaque 
cote de la zone mediane une bnrdure crenelee. Sa face infe- 
rieure, un peu bombee et d'un blanc jaunatre, est divisee par 
une fente longitudinale assez etroite et sinueuse, a, travers 
laquelle on apercoit l'interieur de la coquille, qui est d'un jaune 
clair legerement lave de violet. Les levres de cette ouverture 
sont armees de dents assez saillantes et irregulieres; sur la 
levre externe on compte 24 dents plus saillantes et plus espa- 
cees en avant qu'en arriere; les sillons qui les divisent, assez 
profonds et arrondis, s'etendent un peu sur la face inferieure. 
La levre interne ou columellaire, dont la couleur violacee 
tranche sur le blanc jaunatre des parties environnantes, est 
armee de 21 dents plus longues, plus serrees et moins saillan- 
tes que celles de la levre externe, et separees par des sillons 
violets. Les deux dents anteiieures, tres fortes et tres saillantes, 



348 REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE, 1879. 

sont separees par un canal profond qui s'elargit en dehors. Les 
extremites attenuees et assez saillantes sont echancrees en 
dessous par une gouttiere aussi large que profonde. L'extremite 
anterieure, blanc jaunatre en dessus, est maculee sur les parties 
laterales d'une petite tache violette; la posterieure, echancree 
par la gouttiere, presente une levre droiteplus saillanteet plus 
longue que la gauche avec une petite tache fau\e sur la face 
externe. A la place de la spire, il existe un ombilic profond et 
en forme de croissant. Sur les bords encroutes d'un enduit blanc 
jaunatre existent quelques rares points violaces. 

Je ne connais pas 1'habitat de cette ravissante espece, que 
Ton distinguera facilement a la teinte violette de son bord colu- 
mellaire et a sa face inferieure d'un blanc a peine jaunatre. En 
retranchant les points noirs des bords de la cyprasa figuree 
dans le Thesaurus Conchyliorum de Sowerby, pi. 309, fig. 124, 
on a une idee assez exacte de l'espece que nons venons de 
decrire. 



DOLE. — TYP. CH. BLIND. 



Rsrur d : Mcu/usui de Zt'olcc/ie. ._ /'^/"V- 



PL J. 




' -Jlrri'j'Ji.- -vr 'ia£. ieJ. 



. ■: -•:.- 



FORAMINIFERES DU LIAS 
4tns. Deniahna glandulosa Tepq . 




< 

o 



4 

X 

Oh 

c 

>■ 

X 



Revue etMag.de Zoologie (1879) 



PI. 3. 




AIL Marckan<Ue].etLitk 



*/3 



Imp. J L'anglois,a Chartres. 



Ibis Falcinellus 



Revue etMag.de Zoologie (1879) 



PI. 4. 



s*^ 1 ^! 







Alt. Marckanl.deletLttk. 



Imp. J. L'angloi6,a CKartres. 



Stercorarms Cataractes. 



Revue et Mag. de Zoologie (1879) 



PI. 5. 



:MM 



'• '■:/. 



■4 



w 



""&£'■ 



"ifi 

i : 



Alb MarcWa.ael et Lifti 



Jmp J. langlois a Cli 



Pelidna Cmclus. 



Revue etMrig.de Zoologie (1879) 



P1.6. 




,•> j 






Alk.MarcKand.del etLith, 



Imp J, L'aa?lois,a Charlxes 



Scolopax Major. 



Revue etMaaasm de Zoolome. 1879. 



PL. 7. 




Humbert litk. Imp Becquet Paris. 

2-4- -Pseudo ccdcirM (rafeo&t, , Cof&au . 
3 ' - 6- ylnvrf/i-o^yyus or$icu&irte , 6>&iaec. 



Revue etMagasm de Zooloqie. 1879. 
6 5 



VL. 8. 




10 











Humlert lith. j^np JJecyaetParis . 

2-4- C£az>uw£&r cor7Ui<£us / d'(?r3iyny. 



LE NATURALISTE 

JOURNAL DES EGHANGES ET DES NOUVELLKS 
Paralssant le 1« et le 15 de chaque mois 

Emile Deyrolle, I Hrecteur-gerant. 
II. (iiia'ickt. Secretaire de la redaction. 
Bureau a Paris, 23, rue de la Monnaie. 
ABONNEMENT ANN I 

I Payable en un mandat-posle a l'ordrc du Directeur. 

France et Algeric <> fr. 

Pays compris dans L'union postale ... / IV. 
Tous Irs autres pays 8 fr. 

journal est l'intermediaire officieux de lous les amateurs 
d'histoire naturelle ; il insere gvattiitevnent loutes demandes 
d'echanges ou de renseignements scientifiques emanant de 
abonnes. 

1 st l'organe de tous les amateurs d'histoire naturelle. a 
l'aide duquel ils peuvent entrer en communication les uns u 
les autres, nouer de nouvelles relations scientifiques, demander 
tous les renseignements qui peuvent leur etre utiles : commu- 
nication de types, livres. etc.. prendre date pour leurs obser- 
vations ou leurs decouvertes, en les y consignanl au jour le 
jour. 



L'ACCLIMATATION 

JOURNAL DES ELEVEURS 

Organe officicl de la Sociite cenlrale des Chasseurs 

Paraissant le Dimanche. 

A B N N E M E N T A N N 1 J E 1 . 

(Payable en uii mandat a l'ordre du Directcur-geranl. i 

France et Algerie 10 fr. 

Europe J 1 fr. 

Toutes les autres contrees 1> fr. 

Bureau a Paris. 23. rue de la Monnaie. 

Emile Deyhollk. Dircc/enr-ycfaul. 

Le journal 1'Acgltmat.vtiox insere gratuitem<yat toutes 
demandes d'offres, d'achats et d'echanges, relatifs a lelevage 
et a l'acclimatation des animaux, a l'agriculture. a l'horticul- 
ture, a la peche et a la chasse. 

Des renseignements gratuits sur les causes de la mort des 
animaux sont donnes par la voie du journal, aux abonnes qui 
envoienf franco au directeur, les cadavres frais et en tiers de ces 
animaux. Des renseignements sont donnes dans les memes 
conditions sur les constructions rurales et la jurisprudence 
speciale. 



LA 

REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE 

Parait par fascicules trimestriels 

ET FORME CHAQUE AN I I 

iin lura ipagi d'un grand no.inbre do planches. 

A.130NXEMENT ANNUEL : 

Paris 30 fr. 

Duparix'iiumis '^1 fr. 

Suisse, Italic, Bel q ,-22 fr. 
Autriche - , Espagne, Allemagae, Rusaie. . 23 fr. 
Ees autres pays 24 fr. 

Chaque auteur a droit a 25 exemplalres gratis des travaux 

inserts. 



I 



.HDTTnTUimilfr PFIRITnilli 1 



3 

DE L-A JR.EYUE ET MaGASIN DE ZoOLOGIE 

Tons les livres composant cette bibliotheque sont tenus gra- 
tuitement a la disposition des abounds habitant la France, qui 
peuvent les recevoir en communication sur lenr demande, en 
payant le port tValler et retour, et en s'en portunt garants en 
cas de perte. 

Kile se compose actuellement de pins de 3.000 volumes, et 
s'augmente constamment. La liste des livres nouvellement 
ivcns est publiee tons les quinze jours par le journal le Natn- 
r-aliste. 

EN VENTE 

An Bureau de la Revue et Magasin de Zoologie : 

Magasin de zoologie, l ,e serie, 1881-1838, 8 vol. in-8 
— — 2« serie, 1839-1845, 7 vol. in-8 

Les 15 annces completes contenant 1,085 pi. col ... . 500 IV. 
Revue zoologique, l vc serie, 1838-1848, 11 vol. (Au 

lieu de 198 fr.) 132 fr. 

Revue et Magasin de zoologie, 2 e serie, 1849-1872, 

23 vol. avec pi. n. et. col 400 fr. 

Catalogue de la Bibliotheque de la Revue et 

Magasin de zoologie, 1875 1 fr, 

ilc. ,— Imi>rimfirie ?it.iNT>. 






REVUE 



ET MAGASIN 



DE ZOOLOGIE 

PURE ET APPLIQUEE 

RECUEIL FONDE EN 1831 



F. E. GUERIN-MENEVILLE 



3 8 SERIE. — T. 7. 

QUARANTE-DECXIEME ANN 

1879. — Fascicule II. 

A partir de 1'annee 1879, la /, parait par 

Fascicules trimestriels, eontenant cliaeun la matiere de •ilivrai- 



SOMMAIRE : 

Fiebkk (f'.-X.) Les Cicadtucs d'Earope, tradult par [■'. Rr 

Thomson (J.)- — Rtvue du groupe des Psllopterites . . . 
i AiKMURK (I.). — Goltfopteres du nord de l'Afrique. 



IIab.'iiano (A.). — Stercorarius cataracles 

— Felldna cinclus . . . 

— Scolopax major . . . 



Hit 



Planche 



PARIS 

LIBRA1RIE ZOOLOG1QUE 
EMILE DEYROLLE 

33, RUK DE LA MONNA1K. 



EMILE DEYROLLE 



NATURALISTE 
23 , rue de la Monnaie , Paris 



Instruments de Taxidermie. yeux d'email. pieds en bois 
lournes pour oiseaux, etiquettes pour collections, etc. 

Boites a botanique, cartables, papiers a botanique, cartons 
pour herbiers, houlettes, etiquettes, etc. 

Marteaux de mineralogie de toutes formes, boussoles, niveaux 
d'eau, aimants, cuvettes pour collections mineralogiques, eti- 
quettes, etc. 

Cadres et cartons pour collections entomologiques, 6pingles a 
insectes, etiquettes, pinces, boites de chasse, tubes en verre, 
tlacons, filets a papillons et troubleaux, etc., etc. 

Collections de mammiferes, oiseaux, reptiles, poissons, crus- 
taces, arachnides, insectes, mollusques, zoophytes. 

Herbiers, collections mineralogiques et geologiques. 

Squelettes. 

Collections generates pour l'enseignement primaire. secon- 
daire et superieur des sciences naturelles. 

J.ivres d'Histoire naturelle. 



Envoi des Catalogues speciaux sur demande. 



MUSEES SGOLAIRES 

POUR L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE DES SCIENCES USUELLES 



Par le Ministere de Tinstruction publique, 

Qui a souscrit 700 excmplaires. 

Par le Ministere de 1'agriculture et du commerce, 

Qui a soi<scrit 60 exemplaires . 

Par le Ministere de l'interieur, 

Qui a souscrit 100 exemplaires. 

Par le Gouvernemen* provincial du Luxembourg, 

Qui a souscrit 510 cxemplaires. 

Par le Ministere de l'instruction publique (Belgique), 

Qui en a dote toutes les e'coles normales. 

Par le Board School de Londres , 

Qui en a dote toutes ses e'coles. 

Admis dans les ecoles de Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, 

Le Havre, Macon, Lille, etc., etc., etc. 

a I medailles d'or, d'argent et de bronze aux differentes expositions. 






LE NATURALISTE 

i RNAL DES ECHANOES ET DES NOUVELLKS 
Paraissant le 1" et le 15 de chaque mois 

Emile Deyrolle, Directeur-geraiit. 
H. Gilnigki, Secretaire de la redaction. 
Bureau a Paris, 23, rue de la Monnaie. 
ABONNEMENT ANN-U] 

i Payali'e en un mand&l-posle a l'or.'re du 

France et Algeri 6 IV. 

Pays compris dans 1' union posi 7 IV. 

Tous les autres pays 8 IV. 

Ge journal est l'intermediaire officieux de tousles amat 
d'histoire naturelle ; il insere grat\ tit toutes demandes 

d'echanges on de renseignernents scientifiques emanant 
abonnes. 

C'est 1'organe de tons les amateurs d'histoire naturel] 
l'aide duquel ilspeuvententrer en communication les mis avec 
les autres, nouer de npuvelles relal acientifiqu mander 

tous les renseignernents qui peuvent leur trtre utiles : commu- 
nication de types, livres. etc., prendre date pour leurs obser- 
vations on leurs decouvertes, en les v consignant an jour le 
jour. 

L'ACCLiMATATION 

JOURNAL DES* ELEVEUKS 

Organe officiel de la Societe centrale des Chasseurs 

Paraissant le Dimanchc. 

ABONNEMENT ANNUEL 

(Payable en un mandat a l'ordre du Directeur-gerant , 

France ct Algerie 10 l'r. 

Europe 11 IV. 

Toutes les autres contrees 12 fr. 

Bureau a Paris. 23, rue de la Monnaie. 

Emile Deyuou.k, Directeur-gerant. 

Le journal 1'Acclimatatiox insere gratuitement toutes 
demandes d'ofTres, d'achats et d'echanges, relatifs a l'elevage 
et a l'acclimatation des animaux, a l'agriculture, a l'horticul- 
ture, a la peche et a la chasse. 

Des renseignernents gratuits sur les causes de la mort des 
animaux sont clonnes par la voie du journal, aux abonnes qui 
envoient franco au directeur, les cadavres frais et entiers de ces 
animaux. Des renseignernents sont donnes dans les memes 
conditions sur les constructions rurales et la jurisprudence 
speciale. 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE 

Paralt par fascicules trimestriels 

ET FORME CHA.QUE ANNEE 

un fort volume accompagne d'un grand nominee de planches. 
ABONNEMENT ANNUEL : 

Paris 20 fr. 

Departements 21 fr. 

Suisse, Italie, Belgique 23 fr. 

Autriche, Espagne, Allemagne, Russie. . 33 fr. 

Les autres pays 24 fr. 

Chaque auteur a droit a 25 exemplaires gratis des travaux 

insirfes. 



BIBLIOTHEQUE PUBLIQUE 

DE LA REYUE ET MaGASIN DE ZoOLOGIE 

Tous les livres composant cette bibliotheque sont tenus gra- 
tuiteinent a la disposition des abounds habitant la France, qui 
peuvent les recevoir en communication sur leur demande, en 
payant le port d'aller et retour, et en s'en portant garants en 
cas de perte. 

Elle se compose actuellement de plus de 3,000 volumes, et 
s'augmente constamment. La liste des livres nouvellement 
recus est publiee tous les quinze jours par le journal le Natu- 
ralist e. 

EN VENTE 

An Bureau de la Revue et Magasin de Zoologie : 

Magasin de zoologie, l re serie, 1831-1838, 8 vol. in-8 
— — 2« serie, 1839-1845, 7 vol. in-8 

Les 15 annees completes contenant 1,085 pi. col . . . . 500 fr. 
Revue zoologique, l rc serie, 1838-1848, 11 vol. (A.u 

' lieu de 198 fr.) .' " 132 fr. 

Revue et Magasin de zoologie, 2 e serie, 1849-1872, 

23 vol. avecpl. n. et. col 400 fr. 

Catalogue de la Bibliotheque de la Revue et 
Magasin de zoologie, 1875 1 fr. 

Dole. — imprimi rio Bli 



REVUE 

ET MAGASIN 

DE ZOOLOGIE 

PURE ET APPLIQUEE 

RECUEIL MENSUEL 

■ESTINE A FAC1LITEH ADX SAVANTS DE TOOS LES PAYS LES MOYENS DE PUBLIER 

LEURS OBSERVATIONS DE ZOOLOGIE PURE ET APPLIQUEE A L'iNDUSTRIE 

ET A LAGBICOLTORE 

LEURS TRAVAUX DE PALEONTOLOGIE, D'ANATOMIE ET DE PHYSIOLOC-IE COMPARERS, 

ET A LES TENIR AU COURANT DES NOUVELLES DECOUVERTES 

ET DES PROGRES DE LA SCIENCE J 

FONDE EN 1831 
PAR 

M. F. E. GUERIN-MENEVILLE 



3° SERIE. — TOME *9 

1879. — N° 3 h 1% 



Dernier fascicule de cette publication. 



PARIS 

NATURALISTB 

23, RUE DE LA MONNAIE 



i 



AVI 



Lege qnceso. 

Ce qui a eu un commencement est fatalement destine a avoir une fin : 
tel est le sort inexorable qui frappe cette publication. Nous publions 
done le dernier fascicule qui paraitra de la Revue et Magasin de Zoologie, 
en remerciant nos collaborateurs de l'aide puissant qu'ils nous ont 
donne et qui nous a permis de la maintenir pendant neuf annees a la 
hauteur a laquelle l'avait elevee son fondateur. 

Lorsque la Revue et Magasin de Zoologie parut, ce recueil etait, en 
France, laseule tribune libreou les savants zoologistes pouvaient inserer 
leurs travaux; depuis quelques annees, il s'est form£, a Paris, la Society 
zoologique de France, et en province un grand nombre d'autres soci£te"s 
scientifiques qui publient les travaux de leurs societaires. Le recueil de 
Gue>in-Me"neville n'avait done plus la meme utilite ; ce qui manquait, 
e'etait un journal paraissant plus souvent, donnant les nouvelles, et ou 
chacun put prendre date pour ses decouvertes, nouer des relations pour 
les travaux et ses ecbanges. Nous avons chcrche a combler cette lacune 
en publiant le Naturaliste, et le succes de ce journal est pour nous une 
preuve qu'il repondait a un desideratum. 

Cette ceuvre considerable, conduite avec tant de tact et de savoir par 
Gue>in-Meneville, pour etre complete, manque d'une table des matieres 
indiquant tous les travaux mentionnes dans les cinquante volumes 
et les deux mille planches de la Revue zoologique, du Magasin de 
Zoologie et de la Revue et Magasin de Zoologie, qui forment trois 
ouvrages distincts, mais se completant. Nous nous sommes mis resolu- 
nienta l'ceuvre; tout est fait jusqu'en 1873 inclusivement; les cinq amides 
qui nous restent a terminer le seront bientot. Nous ferons paraitre la 
table des matieres en un volume qui comprendra environ 500 pages, 
autant que nous en pouvons juger d'apres un manuscrit, et le volume 
sera mis en vente des que le nombre de souscriptions recues nous aura 
assure d'etre couverts de nos defenses. Le prix du volume est fixe" a 
vingt-cinq francs (t pound = 20 marcks) ; nous prions les personnes 
ddsireuses de recevoir cet ouvrage de nous adresser leur demande.mais 
pas les fonds : des que le volume sera paru nous le leur enverrons en les 
priant de nous faire parvenir le montant de leur souscription. 



LE NATURALISTE 

JOURNAL DES ECHANGES ET DES NOUVELLES 

Paraissant lc l' r et Is 45 dc chaque mois 

Emile Deyroi.le, Directeur-gerant. 
Bureau a Paris, S3, rue cle la Monnale. 

ABONNEMENT ANNUEL 
(Payable en un mandat-poste a l'ordre du Directeur.) 

France et Alg6rie 6 francs. 

Pays compris dans l'Union postale. . . 7 francs. 

Tous les autres pays 8 francs. 

Ce journal est l'intermcdiaire officieux de tous les amateurs d'histoire na- 
turelle; il insere gratuilement toutes demandes d'echanges ou de renseigne- 
ments scientifiques 6manant de ses abonnes. 

C'est l'organe de tous les amateurs d'histoire naturelle, a l'aide duquel ils 
peuvent entrer en communication les uns avec les autres, noucr de nouvelles 
relations scientifiques, demander tous les renseignements qui peuvent leur 
4tre utiles : communication de types, livres, etc. ; prendre date poui leurs 
observations ou leurs decouvertes, en les consignant au jour le jour. 



LACCLIMATATION 

JOURNAL DES ELEVEURS 

Paralssant le Dlmanche 

Sur 24 pages in-4» 

ABONNEMENT ANNUEL 
(Payable en un mandat a l'ordre du Directeur-gerant.) 

France et Algerie. . . 10 francs. 

Europe . 11 francs. 

Toutes les autres contr6es. . . 12 francs. 

Bureau a Paris, 23, rue de la Monnale* 

Emile Deyrolle, Directeur-gerant. 

Le journal L'Acclimatation insere gratuitement toutes demandes d'ofFres, 
d'achats et d'echanges, relatifs a l'elevage et a l'acclimatation des animaux, 
a l'agriculture, a l'horticulture, a la pfiche et a la chasse. 

Des renseignements gratuits sur les causes de la mort des animaux sont 
donnes, par la voie du journal, aux abounds qui envoient franco au Direo. 
teur les cadavres frais et entiers de ces animaux. Des renseignements sont 
donnes dans les memes conditions sur les constructions rurales et la juris- 
prudence rpeciale. 

4436— Paris, imp. A. L. Guillot, 7, rue des Canettea. 




Jt 

% 

LA 



REVUE ET MAGASIN DE ZOOLOGIE 



PRIX DE L'ABONNEMENT ANNUEL 

Pour Paris, 20 francs. — Departements 21 fr. 

Suisse, Italie, Belgique 22 fr. 

Angleterre, Espagne, Turquie, Hollande, Autri- 
che, Etats-Unis, Portugal, Prusse, Russie, 

Saxe, Tyrol, etc 23 fr. 

Guadeloupe, Martinique, Reunion, Senegal, etc. 24 fr. 



Revue zoologique, premiere serie, 11 annees (1838 k 1848), en 
11 vol. in-8° broches, contenant grand nombre de monographies et 
travauximportants; au lieu de 198 fr., net: 132 fr. 

Magasin de Zoologie : 

1" serie, de 1831 a 1838, 8 vol. in-8° ; 

2 e serie, de 1839 a 1845, 7 vol. in-8°; 

les 15 annees completes, contenant 1 ,085 planches col. 500 ir. 

Revue et Magasin de Zoologie, de 1849 a 1879 ; chaque annee 
forme un fort \olume, avec grand nombre de planches coloriees : 
chaque vol. : 20 fr. 

Les 3 vol. ensemble, 500 fr.